Vous êtes sur la page 1sur 66

Bases transmissions

LE CIRCUIT HYDRAULIQUE
DE PRINCIPE

C.P.F.M. Date de mise à jour Réf. doc. stagiaire


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR 21 avril 2008 205
Rédigé par : Vérifié par: Approuvé par:
Roger LECULLIEZ
C.P.F.M. Référence Document Version
Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Les fonctions du circuit
hydraulique

Cette liste peut s'appliquer à tous les types de circuits, les moyens énoncés correspondent à des
solutions hydrauliques.

Certains de ces moyens ont évolué avec les commandes gérées par des modules électroniques.

La fonction est toujours satisfaite, elle est réalisée par le système électrique.

Fonctions à assurer Moyens pour satisfaire les fonctions

Stoker de l'huile Réservoir / carter / châssis


Retenir les grosses impuretés Crépine
Assurer un débit d'huile Pompe
Nettoyer l'huile Filtre
Accoupler différents rapports de transmission Embrayages
Distribuer l'huile vers les embrayages Distributeurs + commande
Sécuriser / protéger contre la pression Limiteur de pression
Assurer la modulation Piston de charge
Assurer la séquence Valve différentielle
Sécuriser contre la mise en mouvement Sécurité hydraulique / électrique
accidentelle au démarrage
Alimenter le convertisseur Débit évacué par le limiteur de pression
Gaver le convertisseur Valve de sortie convertisseur
Protéger le convertisseur Valve entrée convertisseur
Refroidir l'huile du circuit Réfrigérant
Lubrifier Débit d'huile en sortie du réfrigérant
Protéger le circuit de lubrification Limiteur de pression

Le circuit peut comporter une ou deux pompes pour vider les carters et renvoyer l'huile vers le réservoir.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 4
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Avertissement

Les composants présentés dans les illustrations ne sont que des


exemples.

Ne pas les considérer comme des généralités.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 5
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le réservoir

La forme et l'emplacement du réservoir sont très varié.

Famille de machines Type de réservoir

- chargeuse sur pneus le carter du transfert en sortie de la boîte de vitesses (illustration)

- tracteur sur chaîne le châssis arrière dans lequel se trouve le couple conique

- chargeuse sur chaîne le châssis arrière dans lequel se trouve le couple conique
trans. mécanique

- décapeuse la partie arrière des carters boîte de vitesses / pont

- niveleuse le carter de la boîte de vitesses

- tombereau rigide un réservoir

- tombereau articulé le carter du transfert inter-pont en sortie de la boîte de vitesses

Le réservoir n'est jamais un endroit propre.

- Il y a des pièces mécaniques en mouvement qui génèrent des particules d'usure.

- L'huile peut être commune à plusieurs circuits et ramener de la pollution.

Le réservoir n'est pas qu'un simple bac, il reçoit plusieurs accessoires:

- un bouchon de remplissage, attention à sa propreté avant l'ouverture,

- une jauge ou une fenêtre, elle permet de visualiser le niveau de l'huile,

Voir le manuel de conduite et d'entretien de la machine pour connaître:


- la méthode de contrôle,
- la périodicité des vidanges,
- la qualité de l'huile à utiliser.

- un reniflard, il permet la respiration du réservoir qui n'est jamais pressurisé,

- une crépine, elle participe au nettoyage de l'huile,

- un bouchon de vidange souvent équipé d'un clapet, il permet de vider le réservoir proprement.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 6
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La crépine

La crépine du circuit de transmission est généralement située en sortie du réservoir.

Certaines machines sont équipées de plusieurs crépines, il s'agit alors de crépines installées sur les
circuits de reprise du carter convertisseur et du carter de boîte de vitesses.

La crépine arrête les grosses impuretés, elle est généralement magnétique pour mieux retenir les
particules d'acier.

L'élément filtrant s'en trouve soulagé.

Attention à la polarité des aimants.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 8
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La pompe hydraulique

La pompe hydraulique de transmission est du type volumétrique à pignons.

Elle est souvent flasquée sur le carter du convertisseur.

Ce type de pompe est d'une technologie très simple.

La pompe de transmission est souvent groupée avec les pompes de reprise.

La flasque support à souvent une forme complexe réalisée à partir d'une fonderie, elle permet le
passage de l'huile par des conduits internes.

Les axes sont guidés par des bagues.

La pompe hydraulique accepte (dans une limite raisonnable) le passage de l'huile polluée.

Les frottements dus au fonctionnement ont tendances à générer des particules qui augmente la pollution
de l'huile.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 10
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le filtre hydraulique

Le filtre est constitué généralement de un ou plusieurs éléments en papier installés dans une carcasse
métallique capable de résister à l'action de la pression du circuit.

L'élément filtrant standard peut être remplacé par un élément filtrant supportant une température élevée,
ce peut être nécessaire pour une machine qui travaille en ambiance chaude.

L'élément filtrant est maintenu en position par un ressort installé en fond de cuve.

Un clapet by-pass est logé dans le support du filtre.

Il permet la circulation d'une partie de l'huile par un passage détourné lorsque le débit ne peut passer
entièrement par l'élément filtrant.

Le clapet by-pass fonctionne normalement lors de la mise en fonctionnement de la machine sous basse
température, puis il se referme lorsque la viscosité de l'huile s'améliore.

Un contacteur peut être installé en bout du clapet by-pass.

Le contacteur est actionné par le clapet en position d'ouverture.

Il permet de créer une information électrique dirigée vers le tableau de bord.

Cette information est classée en niveau 2, elle sollicite une intervention rapide.

Un bouchon ou une prise de pression située sur le support permet l'installation d'un manomètre côté
pompe.

Un bouchon permet la vidange de la cuve.

Une cuve vidangée permet le remplacement de l'élément filtrant dans de bonnes conditions de propreté
pour le mécanicien.

A ne pas faire: déposer la cuve, remplacer l'élément filtrant et reposer la cuve sans l'avoir vidé.

Cette mauvaise manipulation a pour effet de mélanger dans l'huile les impuretés retenues par le filtre.

Une grande partie de cette pollution repart dans le circuit à la mise en fonctionnement.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 12
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Fonctionnement du clapet by-pass

Le clapet by-pass est constitué d'un tiroir qui ferme ou ouvre un passage entre l'entré et la sortie du
débit d'huile dans le filtre.

Le tiroir est en position de repos sous l'action d'un ressort.

En fonctionnement, la pression en entrée, coté pompe, exerce une force hydraulique sur la section du
tiroir opposée au ressort.

La pression du circuit exerce une force hydraulique qui agit en complément du ressort.

Le tiroir est en position de fermeture lorsque la force hydraulique en entrée est inférieure à la force
hydraulique en sortie plus la force du ressort.

La difficulté à traverser l'élément filtrant fait augmenter la pression en entrée.

La pression en sortie reste identique, le débit est le même (en négligeant l'augmentation des fuites de
pompe) et la pression est contrôlée par le limiteur de pression.

Le tiroir va se déplacer contre le ressort lorsque la différence de pression entre l'entrée et la sortie
équilibre la force du ressort.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 14
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Les embrayages

L'embrayage est utilisé ;

- dans les boîtes de vitesses à arbres parallèles, il permet la liaison en rotation entre un pignon et un
arbre.

- dans les boîtes de vitesses à train planétaire, dans l'application la plus fréquente, il permet
l'immobilisation d'une couronne par rapport au carter.

Description d'un embrayage de train planétaire.

L'élément tournant à immobiliser est équipé d'une flasque cannelée.

Des disques couverts d'une matière de friction sont installés sur les cannelures de l'élément tournant.

Des broches sont installées dans le carter d'embrayage, elles reçoivent des disques lisses qui ne
peuvent pas tourner.

L'embrayage est réalisé par un empilage qui alterne des disques frittés et lisses.

L'immobilisation de l'élément tournant est assurée par le serrage de l'empilage des disques.

Le serrage est réalisé par un vérin hydraulique simple effet de forme annulaire, il est appelé piston.

L'étanchéité du piston est assurée par deux joints, l'un externe installé dans une rainure du plateau,
l'autre interne installé dans le carter.

Ces joints étaient souvent métalliques, le montage est possible par une coupe, style segment de piston
moteur.

Les joints sont maintenant en plastique, le montage est possible par déformation élastique.

Le piston est immobilisé en rotation de la même façon que les disques lisses.

Le vérin pousse l'empilage contre un plateau solidaire du carter.

Le retour en position de repos du piston est réalisé par des ressorts de rappel.

Embrayage au repos, théoriquement les disques ne sont plus en contact.

Cependant il reste une légère adhérence en raison du film d'huile installé par la lubrification.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 16
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Les distributeurs

Les tiroirs distributeurs sont souvent au nombre de deux, parfois plus ;

- un pour sélectionner le sens de marche,

- un pour sélectionner la vitesse.

Ils peuvent être commandés par ;

- des tringleries,
- des câbles,
- un circuit de pilotage - à commande manuelle (mécanique),
- à commande électrique - par contact manuel,
- par un boîtier électronique.

Les tiroirs distributeurs ferment le passage au débit de la pompe et assurent le remplissage des
embrayages nécessaires aux mouvements de la machine.

Tous les embrayages non alimentés sont mis à la vidange.

Les tiroirs assurent le neutre de la transmission par la vidange de l'embrayage ;

- de sens de marche sur les chargeuses sur pneus,


- de vitesse sur les tracteurs sur chaînes (attention sur les tracteurs à direction différentielle, il y à
plusieurs montages).

En position neutre, un des embrayages est alimenté pour limiter le nombre de pièces en mouvement et
réduire l'usure.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 18
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression

Le circuit de transmission peut être assimilé à un volume clos ;


- soit par le passage du débit de pompe est fermé par les distributeurs,
- soit par le ou les embrayages qui une fois remplis n'acceptent plus d'huile.

La pompe à cylindrée fixe maintient son débit, l'opposition à ce débit installe une pression qui doit être
limitée pour éviter la destruction de l'élément le moins résistant.

Le limiteur de pression travail presque continuellement, il se referme que pendant les remplissages
d'embrayages.

Le limiteur de pression doit être monté en dérivation par rapport au circuit à protéger.

Le limiteur de pression le plus simple est réalisé par un clapet maintenu en appuis contre son siège par
l'action d'un ressort.

La portée du clapet est conique ou sphérique pour assurer une bonne étanchéité.

Fonctionnement.

Le clapet est maintenu en position de repos par l'action de la force mécanique du ressort.

La chambre du ressort est drainée en permanence pour éviter une contre pression ou même un blocage
hydrostatique.

La pression installée dans le circuit crée une force hydraulique en bout du clapet, elle s'oppose à la force
mécanique du ressort.

Lorsque la force hydraulique est supérieure à la force du ressort le clapet se déplace et ouvre un
passage qui permet d'évacuer le débit à l'extérieur du circuit.

Remarques.

Ce limiteur de pression manque de précision, la pression augmente entre le début d'ouverture et la


pleine ouverture.

Ce type de limiteur de pression est toujours en vibration, le siège ne résiste pas au fonctionnement
continu.

Le fonctionnement de ce type de limiteur de pression est bruyant.

En raison des ces problèmes, le constructeur utilise un limiteur de pression un peu plus complexe qui
évite principalement le matage du clapet sur son siège.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 20
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression, (suite 1)

Dans un circuit de transmission, le limiteur de pression utilise un tiroir maintenu en position de repos par
un ressort.

Le guidage cylindrique permet une grande surface de contact peu sensible à l'usure.

L'étanchéité est assurée par le recouvrement de la cloison entre la chambre d'alimentation et la chambre
de vidange par le tiroir.

Fonctionnement.

Le tiroir est maintenu en position de repos par l'action de la force mécanique du ressort.

La chambre du ressort est drainée en permanence pour éviter une contre pression ou même un blocage
hydrostatique.

Des perçages permettent la communication entre le circuit à protéger et la chambre de réaction du tiroir.

La pression installée dans le circuit crée une force hydraulique en bout du clapet, elle s'oppose à la force
mécanique du ressort.

Lorsque la force hydraulique est supérieure à la force du ressort le clapet se déplace et ouvre un
passage qui permet d'évacuer le débit à l'extérieur du circuit.

La pression est déterminée par la force du ressort, un empilage de cales permet le réglage.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 22
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression, (suite 2)

Remarques pour justifier le clapet anti-retour.

A chaque remplissage d'un embrayage, la pression chute sous l'effet de la circulation du débit dans la
chambre du piston.

Cette chute de pression est utile, elle permet de réamorcer un remplissage progressif de l'embrayage
pour obtenir un engagement des vitesses en souplesse.

La chute de pression est accentuée par le ralentissement du mouvement de fermeture du limiteur de


pression.

Le clapet anti-retour et son faible ressort de rappel sont installés face à l'alimentation de la chambre de
réaction.

Il permet un remplissage normal de la chambre de réaction

Le limiteur de pression fonctionne, comme si le clapet anti-retour n'était pas installé.

Sur une chute de pression, la chambre de réaction doit se vidanger.

Le clapet anti-retour retient l'huile, la vidange s'effectue par une restriction pratiquée dans le clapet ou le
tiroir.

Ce retard à la fermeture contribue à faire baisser la pression.

La pression pompe chute naturellement par le remplissage d’un embrayage et par le débit évacué à
travers le passage vers la vidange du limiteur de pression resté ouvert

Le clapet anti-retour travail en amortisseur, il limite les vibrations du tiroir et augmente ainsi l'espérance
de vie du limiteur de pression.

Le clapet anti-retour est également appelé clapet de retenue ou poppet.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 24
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression, (suite 3)

Remarques pour justifier le piston de réaction.

La section de passage du débit vers la vidange dépend de la distance entre les arrêtes du tiroir et la
cloison du corps et de la section du tiroir,

Ces deux paramètres sont déterminés par la course du tiroir et la construction.

La section de passage doit être importante pour laisser passer le débit complet de la pompe.

La position du tiroir est imposée par l'équilibre entre la force hydraulique et la force mécanique.

L'augmentation de la section de passage ne peut pas être réalisée par la diminution de la force du
ressort car la pression de fonctionnement doit être maintenue.

L'augmentation du diamètre du tiroir permet une augmentation de la section de passage.

La force hydraulique évolue en conséquence et pour maintenir la pression il faut installer un ressort plus
fort, cette solution génère d'autres problèmes.

Le constructeur a choisi une autre solution, maintenir la pression de fonctionnement et diminuer la force
hydraulique et par conséquent la force du ressort.

Pour cela, la surface d'action de la pression est réduite par l'installation d'un piston de réaction dans la
chambre du tiroir.

La présence du piston de réaction peut être justifiée par la résolution d'un deuxième problème.

En position de repos, le tiroir est en appuis contre la plaque de fermeture de la chambre de réaction.

Dans cette position, la force hydraulique dépend de la section de l'alésage, (en supposant que l'huile ne
peut s'infiltrer entre les surfaces en contacts en bout du tiroir).

A la pression d'ouverture, le tiroir se déplace et la surface sur laquelle la pression s’applique augmente
instantanément à la section complète du tiroir.

Le tiroir se déplace brusquement et la pression chute pour trouver une nouvelle position d'équilibre.

Le piston de réaction permet à la pression de s'exercer toujours sur la même surface.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 26
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La modulation

Evolution de la pression dans les embrayages.

La pression est considérée comme nulle pendant la phase de remplissage.

Cette phase est très courte car en pratique le circuit n'est pas vide, il reste de l'huile dans la chambre du
piston.

La montée en pression commence dès que le remplissage est fini et marque un palier pendant la phase
de mouvement du piston.

La pression correspond à la résistance au déplacement du piston, l'écrasement des ressorts de rappel,


les frottements internes et l'effet d'essorage pour évacuer l'huile infiltrée entre les disques.

Les disques garnis glissent entre les disques lisses pendant la phase de mouvement, la transmission de
la puissance n'est pas effectuée.

La pression augmente très rapidement pendant la phase de serrage, les espaces inter-disques sont
annulés, le piston n'avance plus, il est en butée mécanique.

Les disques sont brutalement serrés les uns contre les autres, toute la puissance est transmise à la
chaîne cinématique.

Le débit de la pompe alimente l'embrayage en continu, le circuit est protégé par le limiteur de pression.

La transmission du mouvement ainsi réalisée est trop brutale, par rapport aux effets d'inertie de la
mécanique et surtout inacceptable pour le conducteur.

Le constructeur installe une modulation dans la montée en pression pour soulager la mécanique et les
conducteurs.

Le temps de glissement des disques est augmenté pendant la phase de serrage.

L'installation de la puissance est progressive, le chauffeur travail dans de meilleures conditions.

Cette modulation est réalisée par la modification d'une valve hydraulique, elle peut être ;

un limiteur de pression, c'est la technologie la plus utilisée aujourd'hui,


une réduction de pression,
une soupape différentielle.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 28
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression modulé

L'ouverture du limiteur de pression dépend de la force du ressort.

Le ressort est étudié pour permettre un fonctionnement sous une pression faible, (pression initiale).

La pression de fonctionnement des embrayages est obtenue par compression du ressort.

La compression du ressort est obtenue par l'action d'un piston de charge

Le piston de charge reçoit de l'huile sous pression, en provenance du circuit principal.

Pour obtenir une montée en pression progressive, le mouvement du piston doit être lui même progressif.

L'alimentation du piston de charge ne peut pas être directe, une restriction permet l'alimentation sous
débit réduit.

Fonctionnement.

Lors d'un changement de vitesse, la pression chute puis après la phase de remplissage, la pression
commence à monter pour effectuer la phase de serrage.

Le limiteur de pression est détarré par le recul du piston de charge.

Lorsque la pression équilibre la valeur du ressort, le limiteur de pression s'ouvre.

Le piston de charge ressent cette pression mais son action n'est pas importante.

La restriction alimente le piston, le ressort se renforce et la pression du circuit suit la force du ressort.

Le remplissage de la chambre du piston est réalisé en 0,5 secondes environ.

L'augmentation de la pression augmente le remplissage du piston, il y a un phénomène d'amplification


entre la pression du circuit et la force du ressort.

La force maximum du ressort est obtenue lorsque le piston de charge est en butée.

Inconvénient, la restriction sur l'alimentation du piston de charge ralentie la vidange lors d'un
changement de vitesse.

Ce phénomène est supprimé par l'installation d'un clapet anti-retour.

Fermé en position de remplissage, il permet la vidange rapide.

La vidange reste dépendante de la chute de pression du circuit.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 30
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le limiteur de pression modulé,
(suite 1)

La vidange du piston de charge est améliorée en permettant une vidange directe au réservoir.

L'orifice calibré d'alimentation est installé dans un tiroir qui peut se déplacer librement sous l'action des
pressions d'alimentation ou de vidange.

Ce système est appelé piston libre, il était utilisé sur d'anciennes commandes de transmission comme le
D8K.

Il n'est plus utilisé aujourd'hui pour commander un limiteur de pression mais la fonction est réalisée par
un autre composant.

Il trouve d'autres applications dans le système de commande de boîte de vitesses de tombereaux, de


décapeuses et l'alimentation de certains embrayages de prise directe.

Fonctionnement.

Le débit d'alimentation trouve une restriction, l'opposition au débit provoque une montée en pression.

Le piston libre se déplace sous l'effet de la différence de pression, ferme l'orifice de vidange, le piston de
charge est alimenté progressivement.

La chute de pression d'alimentation permet le mouvement du piston libre.

Le ressort du limiteur de pression agit sur le piston de charge, il génère un débit de vidange.

Ce débit se présente devant la restriction, l'action du ressort installe une pression.

Le piston libre se déplace et ouvre la vidange directe, le ressort du limiteur de pression se détend
franchement.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 32
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La séquence

Un embrayage à disques s'use beaucoup au moment du serrage, surtout si la transmission est en


charge.

Rappel.

Il faut deux embrayages en prise en même temps pour qu'une boîte power shift transmettre le couple.

Au moment ou le conducteur décide d'animer la machine ou de changer de vitesse, la manÿuvre du


levier de vitesse provoque une importante chute de pression dans le circuit de transmission.

Après remplissage des nouveaux embrayages sollicités, la pression remonte à la valeur d'ouverture du
limiteur de pression.

Les deux embrayages sont engagés en même temps, une simultanéité serait parfaite, car ainsi, ils
partageraient l'effort dû au glissement momentané des disques et donc, l'usure serait répartie.

Malheureusement, il est impossible d'assurer mécaniquement avec certitude, cette simultanéité.

L'un des embrayages s'engagera toujours le premier, l'autre s'usera beaucoup plus, car il s'engagera
alors en supportant toute la charge.

Le constructeur a décidé d'imposer une séquence d'engagement des embrayages.

Un système provoque une séquence, l'engagement successif des embrayages est toujours réalisé dans
le même ordre.

Les embrayages de sens de marche, sur toutes machines CAT, s'engagent en dernier, c'est à dire en
supportant la charge.

Les embrayages de sens de marche sont renforcés, en général ils ont un plus grand nombre de disques,
embrayages 1 et 2 sur l'illustration.

Cette séquence d'engagement des embrayages est réalisée par l'emploi de pressions de travail
différentes dans les embrayages de vitesses et dans ceux de sens de marche.

Deux technologies sont utilisées, elles utilisent une réduction de pression ou une valve différentielle.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 34
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La séquence réalisée par une
valve différentielle

La valve différentielle a de nombreuses applications dans les blocs de commande de boîte de vitesses.

La forme du tiroir et sa situation ont beaucoup évoluées, elle a souvent permis la réalisation de plusieurs
fonctions.

En plus de la séquence, elle participe à la fonction piston libre et à la mise en sécurité de la commande.

Elle porte alors l'appellation soupape combinée.

La valve différentielle établie une différence de pression entre deux circuits.

Elle permet le remplissage d'un circuit primaire en priorité puis le remplissage du deuxième circuit.

Particularités

Elle est fermée en position de repos.

Elle est commandée vers l'ouverture par la pression d'alimentation, circuit de vitesses, P1.

La chambre à ressort est en communication avec le circuit alimenté, circuit de sens de marche, P2.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 36
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La séquence réalisée par une
valve différentielle, (suite 1)

Fonctionnement d'une valve différentielle simple.

La valve fermée au repos ne permet pas l'alimentation du circuit de sens de marche, P2.

Le circuit de vitesse, P1 se rempli, la pression s'installe dans la chambre de réaction.

Lorsque la force hydraulique est suffisante pour écraser le ressort, le tiroir se déplace.

L'alimentation du circuit de sens de marche, P2, commence à se remplir.

La phase de remplissage du circuit de sens de marche, P2, impose un palier dans l'évolution de la
pression du circuit primaire.

A la fin de la phase de remplissage du circuit de sens de marche, P2, les deux pressions évoluent
ensemble.

La valve différentielle entretien entre les deux circuits une différence de pression équivalente à la force
du ressort.

Le tiroir est en position d'équilibre tel que;


La force hydraulique du circuit primaire = la force hydraulique du circuit secondaire + la force mécanique
du ressort

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 38
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La séquence réalisée par une
valve différentielle, (suite 2)

Courbe de pression

Point 0 - La valve différentielle est fermée, seul le circuit primaire est alimenté.

Point A - La pression commence à s'installer dans le circuit primaire.

Point B - La pression du circuit primaire permet l'ouverture de la valve.

Point C - Le circuit secondaire fini sa phase de remplissage, les deux pressions évoluent en maintenant
la différence équivalente à la force du ressort.

Point D - Le limiteur de pression limite la pression d'alimentation, la pression du circuit secondaire se


limite par rapport à la pression du circuit primaire.

Il existait une valve différentielle modulée, ce composant ancien n'est plus utilisé.

Le ressort était comprimé par un piston de charge alimenté par un piston libre.

La différence des pressions installées dans les circuits suit la force du ressort.

Remarque.

La valve différentielle assure la fonction piston libre dans beaucoup de commandes hydrauliques
récentes.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 40
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : L'alimentation du convertisseur

L'alimentation du convertisseur est généralement réalisée par le débit évacué par le limiteur de pression.

Souvent, un petit débit prélevé par une restriction avant le limiteur de pression assure une alimentation
permanente du convertisseur.

Ce débit permet un début de remplissage et la lubrification des organes tournant dès la mise en
mouvement du moteur, donc du convertisseur en attendant le remplissage complet du circuit des
embrayages.

Il permet également d'atténuer les effets de la modulation sur l'alimentation du convertisseur.

Le convertisseur reçoit tout le débit de la pompe moins les fuites aux distributeurs et les embrayages.

Remarques concernant les très grosses machines.

Le débit de la pompe de transmission est calculé pour alimenter les pistons d'embrayages.

La cylindrée des pistons n'est pas relativement très grosse par rapport à la taille de la machine.

Dans ce cas, le débit de la pompe de transmission peut être très inférieur aux besoins du convertisseur.

Une pompe est installée spécialement en complément de la pompe de transmission pour alimenter
correctement le convertisseur.

Illustration, circuit partiel d'un D8R

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 42
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le gavage du convertisseur

Le convertisseur a besoin d'être parfaitement rempli pour travailler correctement, avec un bon
rendement et sans risque de cavitation.

Pour être sur du remplissage, il est nécessaire d'installer une pression hydraulique à l'intérieur du
convertisseur.

La pression est obtenue par un système qui s'oppose à la sortie du débit d'huile.

Trois solutions existent.

- L'opposition au débit se fait naturellement par la circulation de l'huile à travers les composants
situés dans la continuité du circuit.

- L'opposition au débit est réalisée par une restriction en sortie du convertisseur.

Ces deux solutions sont simples et économiques, mais la pression de gavage varie avec le débit et la
température.

- L'opposition est réalisée par une valve située en sortie du convertisseur.

Cette valve ferme le passage du débit par un tiroir maintenu en position de repos par un ressort.

Elle s'ouvre lorsque la pression est installée dans le convertisseur.

La valve sortie convertisseur reprend les éléments d'un limiteur de pression, mais le ressort est réglé
plus faible.

La valve de gavage du convertisseur est installée en série, elle correspond à une valve de priorité.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 44
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La protection du convertisseur

Le convertisseur doit être protégé des surpressions.

Ce peut être le cas lors du démarrage de la machine à basse température, l'huile visqueuse traverse
difficilement les composants situés en aval du convertisseur.

La protection intervient également en secours suite au mauvais fonctionnement de la valve en sortie du


convertisseur ou au colmatage du circuit en aval.

La protection est assurée par un limiteur de pression situé en dérivation sur l'alimentation du
convertisseur.

Le débit évacué retourne au réservoir.

Sur certaines machines, le constructeur utilise la même valve qu'en gavage.

Le ressort du limiteur de pression est réglé plus fort que le ressort de la valve de gavage.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 46
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Le refroidissement

Le convertisseur est un gros générateur de chaleur, il est nécessaire d'évacuer une grosse quantité de
calorie pour éviter d'atteindre des températures critiques pour l'huile et la tenue des joints.

Le refroidissement de l'huile en sortie du convertisseur est généralement réalisé par un refroidisseur à


tubes installé sur le circuit d'eau du moteur.

Un faisceau de petits tubes est installé entre deux flasques, l'ensemble est inséré à l'intérieur d'un
conduit.

L'eau de refroidissement du moteur circule à l'intérieur des tubes.

L'huile circule entre les tubes, l'échange de température se fait à travers la paroi des tubes qui sont
généralement en alliage de cuivre.

Le constructeur utilise sur de nouvelles chargeuses sur pneus de la série G des réfrigérants air / huile
qui ressemble au radiateur d'eau moteur.

Le réfrigérant est installé contre le radiateur d'eau moteur, les calories sont évacuées par la circulation
d'air du ventilateur.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 48
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La lubrification

L'huile refroidie est utilisée pour lubrifier les roulements, les engrenages et refroidir les disques
d'embrayages de la boite de vitesses.

Sur certaines machines, le circuit de lubrification est protégé par un limiteur de pression.

L'huile s'écoule en bas du carter de la boîte de vitesses, il peut être nécessaire de la transporter vers le
réservoir.

Cette fonction est assurée par une pompe de reprise qui aspire l'huile à travers une crépine.

Illustration, boîte de vitesses de D4H

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 50
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La sécurité

La sécurité à pour but d'éviter le déplacement de la machine lorsque le moteur est mis en
fonctionnement avec la commande ou les distributeurs en position autre que le point mort.

Plusieurs systèmes ont été utilisés.

- Retour automatique du levier au neutre dès que le moteur est à l'arrêt.

Le levier est manoeuvré par un vérin simple effet hydraulique ou pneumatique.

Moteur à l'arrêt, un ressort agit sur le rappel du vérin et positionne la commande en position
point mort.

Moteur en fonctionnement, une pression hydraulique ou pneumatique manÿuvre le vérin et


libère le mouvement de la commande de vitesses.

- Non armement de la valve différentielle.

Lors de la mise en fonctionnement du moteur avec une vitesse engagée, la valve différentielle
est à la vidange et ne peut établir la pression P2.

- Interdiction électrique.

Un branchement de contacteurs en série oblige la position point mort du levier pour actionner le
démarreur.

Certaines sécurités hydrauliques utilisant la valve différentielle réagissent à une baisse de pression
importante.

Suite à des problèmes de fonctionnement, la pression peut descendre à une valeur inférieure à la limite
de sécurité.

La machine peut alors s'immobiliser en sécurité lors de manÿuvres, changement de vitesses et même
de direction sur les tracteurs sur chaînes.

Illustration, sécurité pneumatique de chargeuse série E

Cette sécurité agit sur la commande pour positionner la boîte de vitesses au neutre si la pression d'air
est faible dans le circuit de freinage ou si le frein de stationnement est engagé.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 52
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Réflexions sur le circuit

Le circuit de principe complet comporte.

le réservoir,
la crépine,
la pompe,
le filtre et son clapet by-pass,
les embrayages,
les distributeurs,
le limiteur de pression et l'alimentation réduite du convertisseur
le piston de charge et du piston libre,
la séquence, valve différentielle,
la valve de gavage,
le limiteur de pression en entrée du convertisseur,
le refroidisseur,
le circuit de lubrification,
la sécurité hydraulique,
le limiteur de pression de lubrification,
les pompes de reprise,
les piquages de pression pour l'installation de manomètre.

Plusieurs composants influencent les pressions de fonctionnement.

le limiteur de pression principal, environ 2700 kPa,

la séquence, valve différentielle, environ 380 kPa de moins que la pression principale

le limiteur de pression entrée convertisseur, environ 850 kPa,

la valve de gavage sortie convertisseur, environ 420 kPa,

le limiteur de pression de lubrification, environ 200 kPa,

Attention aux conditions de mesures, les pressions sont influencées par le débit, donc par le régime
moteur.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 54
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Réflexions sur le circuit, (suite 1)

Utilisation d'un tableau simple de mesure de pression, tableau partiel d'une 950F.

TABLEAU DE RELEVE DE PRESSION DE TRANSMISSION


t
P . de Levier de Contrôle du Régulateur à
Pression mesure Régime de ralenti Régime maxi à vide Réglage
Huile de Pompe (A) 2140 kPa (310 PSI) Minimum 2685 115 kPa (390 17 PSI) non
(E) 531 34 kPa (370 10 PSI) avec le levier de Ajouter ou enlever des
Embrayage de Vitesse (P1) sélection de direction au NEUTRE, cales de l'empilage
ere
(Pression initiale) vitesse en 1 . Bouchon du piston de charge (23).
(G) enlevé. Voir tableau des cales
(E) Doit être 2068 kPa (300 PSI) minimum, avec le 2550 70 kPa (370 10 PSI) avec le levier de
Embrayage de Vitesse (P1) levier de sélection sur n'importe quelle vitesse sélection sur n'importe quelle vitesse avant.
avant. Bouchon du piston de charge (G) Bouchon du piston de charge installé. Non
installé.
(F) 379 55 kPa (300) de moins que la pression 379 55 kPa (300) de moins que la pression
Embrayage de des embrayages de vitesse relevé au point de des embrayages de vitesse relevé au point
Direction (P2) mesure (E). Bouchon du piston de charge (G) de mesure (E). Bouchon du piston de charge Non
installé. (G) installé.
Huile de Lubrification de la (C) 7 kPa (1.0 PSI) Minimum 152 kPa (22 PSI) Minimum Non
Transmission

TABLEAU DE RELEVE DE PRESSION DU CONVERTISSEUR


t
P . de Levier de Contrôle du Régulateur à
Pression mesure Régime de ralenti Régime maxi à vide Réglage
Pression en Entré du (C) 896 kPa (130 PSI) maximum avec l'huile non
Convertisseur froide
Pression en sortie du (D) 415 kPa (60 PSI) Minimum avec les demi- Ajouter ou enlever des
Convertisseur arbres de pont installés, levier de sélection cales de l'empilage
eme
de vitesses en 4 , frein en service et en (10).
calage convertisseur Voir tableau des cales

Les relevés sont à faire avec l'huile à 60 °C et plus, sauf indication contraire pour vérifier l'entrée
convertisseur.

Les relevés sont à effectuer sans précipitation pour laisser les pressions s'installer jusqu'aux
manomètres, en particulier pour la pression de lubrification.

Les mesures aux manomètres à aiguille ou électroniques en lecture directe peuvent être effectuées avec
des flexibles de raccordement.

Les flexibles ne doivent pas être utilisés avec le manomètre électronique pour effectuer un relevé sous
forme de courbes de pression.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 56
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Réflexions sur le circuit, (suite 2)

Interprétation de l'évolution des pressions relevées par un manomètre électronique, enregistrement sous
forme de courbe.

Relevé effectué sur les passages de vitesses d'un tracteur sur chaînes équipé d'un bloc de commande
LRTP.

L'enregistrement permet de visualiser les trois cycles complets, vidange et remplissage, serrage,
correspondant à l'engagement de la 1, 2 et 3ème vitesse.

La séquence est réalisée par une valve différentielle qui maintient une différence entre P1 et P2.

La modulation est réalisée par le limiteur de pression équipé d'un piston de charge.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 58
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La réduction de pression

La réduction de pression était utilisée sur d'anciennes machines comme les premiers tombereaux rigides
ou les décapeuses.

Elle est ouverte en position de repos et permet l'alimentation de deux circuits en parallèle;

Le circuit primaire est alimenté directement par le débit de la pompe, le circuit secondaire est alimenté
par la réduction de pression.

La réduction de pression coupe l'alimentation du circuit secondaire lorsque la pression atteint la valeur
de réglage.

La pression d'alimentation continue à évoluer dans le circuit primaire jusqu'à la valeur réglée par le
limiteur de pression.

par exemple - les circuits d'embrayages par le débit de pompe sous la pression maximum,

- un circuit de commande sous une pression réduite.

Actuellement, la réduction de pression trouve beaucoup d'applications pour réaliser d'autres fonctions,
tels que l'alimentation de circuits de commande, d'électro-distributeurs...

Les réductions de pression peuvent être ouvertes ou fermées en position de repos, leur mise en oeuvre
est alors différente.

Une réduction de pression possède;

un tiroir,
un ressort, généralement réglable par un empilage de cales,
un piston de réaction,
un clapet anti-retour de retenue.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 60
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La réduction de pression, (suite 1)

Fonctionnement d'une réduction de pression ouverte au repos.

La réduction de pression ouverte au repos permet le remplissage simultané du circuit primaire et du


circuit secondaire.

La chambre de réaction ressent la pression d'alimentation du circuit secondaire.

Lorsque la pression de fonctionnement du circuit secondaire est atteinte, la force hydraulique comprime
le ressort, le tiroir ferme l'orifice d'alimentation.

Le tiroir de la réduction de pression trouve une position d'équilibre pour maintenir la pression du circuit
secondaire à la valeur déterminée par le réglage du ressort.

Le circuit secondaire est isolé du circuit primaire.

La pression en sortie de pompe continue à évoluer jusqu'à l'ouverture du limiteur de pression.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 62
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : La réduction de pression, (suite 2)

Courbe de pression

Point 0 - La réduction de pression est ouverte, le débit de pompe alimente les deux circuits.

Point A - Le circuit secondaire est sous la pression correspondant au réglage du ressort, la réduction de
pression se ferme.

Le circuit primaire n'a pas fini la phase de montée en pression.

Point B - Le circuit primaire est sous pression maximum, le limiteur de pression s'ouvre.

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 64
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.
Chapitre : Circuit hydraulique
BASES TRANSMISSIONS
Sujet : Notes personnelles

C.P.F.M. Référence Document Version Page


Centre de Perfectionnement
FRANCIS MONNOYEUR C:\DONNEES\BATRANS\CIRCUIT.DOC 1.0 66
Ce document est la propriété de BERGERAT MONNOYEUR TRAVAUX PUBLICS et ne peut être communiqué sans son autorisation.

Vous aimerez peut-être aussi