Vous êtes sur la page 1sur 10

ELEMENTS DE REPONSES

Déroulement

SITUATION DE DEPART

: Elaborer une explication à la variation des paysages géographiques.

:
- Exprimer sa perception et / ou ses interrogations sur les faits évoqués par la situation
de départ.
- Construire des réponses aux questions soulevées par la situation de départ en
utilisant l’observation, l’expérimentation ou l’exploitation des documents.
- Structurer ses acquis en utilisant les concepts et le vocabulaire adéquats
- Utiliser les connaissances construites pour porter une appréciation sur les risques liés
aux manifestations de l’activité interne de la terre.

I - Mise en situation

Support : texte de la situation de départ

Tâche : Elaborer une explication aux problématiques soulevées par les faits de la
situation de départ.

Consigne : complète le tableau suivant :

Faits évoqués : Représentations Questionnements


Idées-Notions- antérieures
Thèmes

Production attendue

 Les faits évoqués


- La diversité du sol de cotonou à kandi
- La présence des collines sans fissure ni couverture végétale à dassa
- La variation de la végétation
- Les changements observés au niveau de la nature
- La dégradation des terres ne permettant plus comme par le passé la pratique
d’une agriculture convenable.
- L’action de l’homme sur l’environnement
- Variation du relièf
 Les représentations antérieures diffèrent d’un apprenant à un autre
 Questionnement :
Apprenant
 Problématique :
- Quels sont les éléments caractéristiques d’un paysage?
- Quelles relations existe –il entre la nature géologique du sous sol et les propriétés
des roches du paysage?
- Comment nait et évolue un paysage ?
- Quelles sont les techniques culturales utilisées par les agriculteurs de nos jours
et leurs conséquences sur la vie du sol ?

II – PHASE DE REALISATION

II- 1- Quels sont les éléments caractéristiques d’un paysage?

Support : observation sur le terrain, document1

Tâche : Tu es invité à faire une observation sur le terrain et à exploiter le document1


pour relever les éléments caractéristiques d’un paysage.

Consigne: voir support

Production attendue :

Eléments 1ère portion de la nature 2ème portion de la nature


observée observée
Forme du relief Sol plat, accidentée les
collines montée
Végétation Maïs, herbe, papayer,
bananier, orangé, cocotier
etc.....
Affleurement de la roche Terre, sable, latérite argile
Cours d’eau Fleuve, rivière, puits, étangs
Trace des activités humaines Potto électrique maison case
vendeuse hôpital buvette
cafeteria
Climat Soleil, chaleur pluie fraicheur

Chaque portion de la nature observée est appelé paysage.

Les éléments caractéristiques d’un paysage sont :

 Végétation (herbes, arbre)


 Roche (argile, sable)
 Activités humaines (bâtiments et pottos électriques)
 Les traces de cours d’eau
 Relief (montagne)
 Climat
Donc les éléments caractéristiques d’un paysage sont :
La végétation, les affleurements des roches, les activités humaines, le relief, les traces de
cours d’eau et le climat.

On peut retenir que le paysage est une portion de la nature qui s’offre à la vue et qui est
caractérisé par la végétation, les affleurements des roches, les activités humaines, le relief, les
traces de cours d’eau et le climat.

II-2 -Quelles relations existe –il entre la nature géologique du sous sol et les propriétés
des roches du paysage?

Support :

Consigne : voir support

Production attendue :

- Formulons des hypothèses à partir du document 2 sur la relation qui existe entre la
nature géologique du sous- sol, les propriétés des roches et les paysages
 La nature géologique du sous sol déterminerait le type de paysage.
 La nature géologique du sous sol déterminerait le modelait du relief
 La nature géologique du sous sol déterminerait le tracé des cours d’eau.
 La nature des roches du sous sol déterminerait le relief, la végétation et les types de
paysages.
- Réalise les expériences de la fiche technique tout en notant les résultats observés dans
le tableau suivant :
Caracté Sable Argile Latérite Granite Calcaire
ristiques

Présence ou non Présence de Présence de Présence de Présence de Présence de


de cristaux cristaux cristaux cristaux cristaux cristaux
Cohérente ou Non cohérente Non cohérente Non cohérente Non cohérente
non cohérente (meuble) (friable) cohérente (friable)
(friable)
Porosité Poreux Poreux Poreux Non poreux Poreux
perméabilité perméable imperméable perméable imperméable perméable
Dureté Très dure tendre Peu dure Très dure tendre
Action de Aucune action Aucune action Aucune Aucune action Effervescent
l’acide action
Solubilité Insoluble dans Insoluble dans Insoluble Insoluble dans soluble dans
l’eau l’eau dans l’eau l’eau l’eau
- Utilisons les résultats de la fiche de manipulation et les documents 1et 2 pour le
compléter le tableau suivant :

Paysages Roches Caractéristiques du paysage


rencontrées

Paysage Sable Il est caractérisé par un relief peu élevé avec présence de dune ou des
sableux cordons. Il est pauvre en végétation. Il est situé soit au bord de la mer,
soit à l’intérieur des terres

paysage Argile Relief bas et mou avec une végétation très abondante (saison pluvieuse).
argileux Ils sont caractérisés par des fentes de retrait en période de sécheresse. Ils
sont situés dans les plaines et dans les bas- fond

Paysage Calcaire C’est un paysagé aride avec une végétation rare ou adaptée. Ils
calcaire constituent de grandes surfaces planes avec falaise et relief abrupte. Ils
sont riches en grotte.

Paysage Granite Le relief est élevé parfois en aiguille dans certains milieux dans d’autres
granitique milieux, le relief, très accidenté n’est pas assez élevé et renferme de gros
grains de granite. Si le granite est sain (intacte la végétation est pauvre et
si il est altéré, il se forme l’arène granitique où se développe une
végétation.

Paysage Latérite Il est caractérisé par un relief subhorizontal, végétation pauvre, les points
latéritique d’eau sont rares. Il est caractérisé par un sol rouge couvert de curasse et
de gravillon ne favorisant pas l’installation des végétaux.

- La relation entre la nature géologique du sous-sol, les propriétés des roches et les
paysages
L’argile est constitué de fines particules intimement liées ce qui empêche l’eau de la
traversée. Lorsque le terrain n’offre pas de pente pour l’écoulement des eaux, les terrains
argileux regorgent d’eau et deviennent boueuse et glissant. De l’eau s’accumule dans les bas
fonds du sol, ce qui conduit à la formation des étangs, marre et marécages. Les eaux
abondantes en surface favorisent le développement des végétaux, c’est ce qui explique
l’abondance de la végétation sur un sol à relief mou.

Le granite est constitué d’élément relativement petit, intimement liés entre eux à l’échelle
d’échantillon et de roche granitique saine. Cette cohérence entre les éléments rend la roche
imperméable à l’eau le sol granitique ainsi pauvre en eau empêche le développement des
végétaux. Sur le terrain, le granite ne montre pas de stratification c’est une roche massive.
Elle est donc perméable à l’eau et favorisant ainsi le développement de quelques végétaux .
Le calcaire est constitués d’élément non durs mais coudés entre eux et perméable à l’eau. La
vitesse d’infiltration de l’eau étant faible, et du fait que les régions calcaires sont des régions
arides le sol calcaire favorise le développement de quelques végétaux rare ou adaptés sur la
grande surface plane.

Le sable est constitué d’élément de taille relativement grande sur le terrain, le sable est une
roche meuble qui se laisse traverser par l’eau. Ainsi la surface du sol sableux devient aride car
le sable trop poreux ne retient pas l’eau et ne favorise pas le développement des végétaux. La
végétation est donc pauvre. Le relief des sols sableux est peu élevé et est caractérisé par les
dunes et les cordons. Ils sont situés soit au bord de la mer soit à l’intérieur des terres.

La latérite étant une roche peu perméable et peu poreuse ; elle est surmontée par des cuirasses
très dures qui ne facilitent pas l’installation des végétaux. D’où la végétation est peu
abondante.

De tout ce qui précède on peu conclure que les paysages sont variés, ils sont situés sur des
sols différents et les roches qui composent ces sols ne pas de même nature. Ainsi la diversité
des paysages s’explique par la nature géologique des roches du sous sol. Nos hypothèses sont
alors vérifiées.

Ou : Synthèse : Les roches du sous sols ne présentent pas les mêmes propriétés. Alors que le
modelé du paysage est lié à la nature des roches du sous sols. Les différences observées dans
le modelé des paysages sont donc dues au fait que les propriétés des roches sont différentes.
Donc les propriétés des roches contribuent à une grande variété des paysages.

II-3 : Structuration des acquis


Support :
Tache :
Consigne : voir planche
Production attendue
La nature offre aux hommes une variété de paysage lorsqu’on se déplace d’un milieu
géologique à un autre. Le paysage constitue des milieux dynamiques ou les différents facteurs
peuvent existés. Un paysage est une partie de la surface de la terre qui porte les marques des
relations entre la nature, la structure des roches, les climats et les être vivant qu’elle supporte.
Ainsi, le paysage est caractérisé par le relief qui est l’élément le plus visible (montagne,
colline, vallée) des affleurements de roche (falaise, carrière) la végétation (forêt, pâturage,
culture) Des manifestations des activités humaines (habitats, industriels) le climat et le tracé
des cours d’eau. Les êtres vivants notamment des végétaux que portent les paysages se
développent sur des sols de nature géologique différente ce qui lui permet de distingué les
paysages calcaires, les paysages argileux, les paysages granitique, les paysages sableux et
paysages latéritiques. Le paysage varie d’un milieu à un autre en fonction de la nature des
roches du sous sol ou du sol qui le constitue.

II-4- Comment nait et évolue un paysage ?


Support : : Passage du granite sain aux chaos granitiques

Tache :

Consigne : voir planche


Production attendue :

- Le passage du granite à la formation du chaos granitique et de l’arène granitique.

Les massifs granitiques sont souvent parcourus d’un réseau plus ou moins dense et plus ou
moins profond des fissure (ou diaclase). Les eaux de pluies, à la faveur de ces diaclases
s’infiltrent et circulent dans la masse rocheuse compacte. Soumise en permanence à
l’imbibition par l’eau et à l’action d’autres facteurs climatiques (variation de température).
Certains éléments constitutifs de la roche sont attaqués chimiquement et la roche perd sa
cohérence ; on dit qu’elle se désagrège. Les fissures s’élargissent et les gros blocs de granites
s’individualisent et se séparent, laissant ainsi de la place aux racines des végétaux qui en se
développant altèrent d’avantages la roche. Dans les diaclases où a lieu la désagrégation de la
roche, le granite devient friable par perte de sa cohérence et de sa dureté d’ensemble : on parle
de granite altère (ou granite pourri). Ce processus est la formation d’une roche meuble appelé
arène granitique. L’arène est peu à peu emportée par les eaux de ruissellement. Les boules de
granite, ainsi désagrégées dont le volume peu atteindre plusieurs dizaine de m3, restant entassé
ou roulant les une sur les autres. Elles forment alors des amas de blocs rocheux connus sous le
nom de chaos granitique.

- Les facteurs responsables de la dégradation du granite et leur action.


Facteurs chimique : l’eau, le CO2 et les acides

Le CO2 contenu dans l’eau de pluie attaque le granite en surface mais aussi en
profondeur, à la faveur d’un réseau de fracture, dans lequel elle s’infiltre pour l’atération
de la roche

Facteurs climatiques

Les écarts de température entrainent la fragmentation mécanique du granite qui éclate


sous l’effet de la dilatation et de la contraction de leurs différents minéraux.

: Transport des matériaux issus de la dégradation des roches

Tache :
Consigne : voir planche
Production attendue
: A travers l’exploitation du document 4-A & 4-B
- Relève le rôle de l’eau dans le modelé du paysage en précisant en quoi consiste son action.
- Les matériaux issus de la dégradation des roches sont le plus souvent transportés sur de
longues distances. Dans le but de comprendre les modalités de transports des matériaux
issus de la dégradation des roches, tu rempliras le tableau suivant.

Agent de transport Devenir des matériaux transportés

: Du sédiment à la roche
Support :
Tache :
Consigne : voir planche
Production attendue
Les deux types de destructions que subissent les roches : l’altération physique et l’altération
chimique.

Le granite est une roche compacte et cohérente mais parcourue par des fissures appelées
diaclase qui n’affecte que la partie superficielle de la roche. Sous l’action de la température et
de l’eau qui s’infiltre dans les diaclases du massif granitique, les minéraux se transforme
progressivement en arène granitique (constitué quartz inaltéré de feldspath et de mica).

Les facteurs de l’altération des roches sont :

o Les facteurs physiques : le vent, la variation de température les eaux de ruissellements


o Les facteurs chimiques : les eaux riches en gaz dissout notamment le gaz carbonique
Les facteurs biotique ou biologique : (les êtres vivants, la racine des arbres, micro organisme)

Les étapes de la formation des roches

La compaction et la sédimentation sont les étapes de la diagenèse qui est l’ensemble des
processus qui sédiment en une roche sédimentaire compacte et cohérent. Ces sédiments
déposés au fond des mers sont très riches en eau. Sur la pression de la masse des matériaux
déposés, l’eau qui occupe les espaces est chassée et les sédiments deviennent compacts. Cette
compaction aboutit à une roche sédimentaire compacte et cohérente que les sédiments aient
été cimentés. Compaction et sédimentation sont les étapes de la diagenèse qui est l’ensemble
des processus qui sédiment en une roche sédimentaire compacte et cohérent.

La formation fait intervenir des processus physiques (érosion), chimique (dissolution,


précipitation) et biologique (activités des êtres vivants).
: Formation et évolution des sols
Support :
Tache :
Consigne : voir planche
Production attendue

La pédogenèse est l’ensemble des phénomènes aboutissant à la formation d’un sol.

Les étapes de la formation du sol.

 La roche mère qui affleure en surface et qui est colonisée par quelques végétaux
pionniers.
 Sous l’action des écarts de température et des racines des végétaux, on note une
fragmentation physique de la roche mère. Sous l’action des eaux acides, les fragments
obtenus subissent une altération chimique. On obtient ainsi altération de la roche mère
avec une installation de la végétation.
 Début d’organisation d’un sol avec l’apparition d’un horizon humifère c'est-à-dire une
couche composée d’humus (matière brun-noir formée de débris de végétaux plus ou
moins décomposées). A cette étape le sol est peu épais, il est composé de nombreux
cailloux, de substance minérale diversifiées de la roche mère ; la matière organique
plus ou moins importante et de végétaux.
 Les substances minérales issues de la dégradation des molécules organiques et humus
vont s’incorporés dans le complexe d’altération chimique formés d’argile et d’oxide
de fer. On a ainsi la formation du complexe argilo- humique sous l’action des eaux de
pluies qui s’infiltrent dans le sol, l’horizon supérieur s’appauvrit en élément minéral,
il est appelé horizon éluvial ou horizon A. l’horizon inférieur s’enrichit d’élément
venant de la surface et est appelé horizon illuvial ou horizon B
Le sol évolue après lessivage de l’horizon A2 et migration des colloïdes de fer vers l’horizon
B. alors la formation d’un sol commence dès le début de l’altération de la roche mère les 1ers
végétaux colonisent les produits d’altération et mélange ainsi les débris.

L’évolution et la formation d’un sol dépendent de deux facteurs : les facteurs climatiques et
les facteurs biologiques

 Les facteurs climatiques (températures, les pluies abondantes, les précipitations)


intervient dans la formation et l’évolution d’un sol en s’infiltrant pendant la saison des
pluies dans les roches mère pour altération. Pendant la saison sèche une évaporation
très intense provoque la précipitation des oxydes de fer.
 Les facteurs biologiques (la faune et flore) qui interviennent en se décomposant en
humus et en substances minérales.
Les deux fractions d’un sol sont :

La fraction minérale qui est issue de l’altération chimique et physique d’une roche mère.

La fraction organique issu des végétaux et des animaux.


Le sol une fois formée présente plusieurs couche ou zone appelées horizon. L’évolution d’un
sol peu être progressive ou régressive. Elle est progressive lorsque le sol s’enrichit en matière
minérale et régressive lorsqu’elle s’appauvrit. Ainsi l’organisation d’un sol évolue en
permanence sous l’influence des facteurs climatiques et biologiques. Les facteurs climatiques
(surtout l’eau de pluie) s’infiltrent pour provoquer le lessivage. En conséquence de ce
phénomène, l’horizon supérieur du sol s’appauvrit en élément soluble : il est appelé horizon
éluvial. L’horizon inférieur s’enrichit d’élément venant de la surface et est appelé horizon
d’accumulation.

En dessous de l’horizon lessivé ce rencontre les oxydes de fer qui donne la couleur rouge à
cette couche. C’est l’horizon d’accumulation complètement en bas se trouve la roche mère au
dessus de la quelle nous observons une zone d’altération.

La dégradation et l’altération de la roche mère se réalise sous l’influence de plusieurs facteurs.

o Les facteurs physiques : le vent, la variation de température les eaux de ruissellements


o Les facteurs chimiques : les eaux riches en gaz dissout notamment le gaz carbonique
Les différents types de sol
Les sols minéraux et peu évolués. On les trouve dans toutes les régions où affleure la roche
en place (relief rocheux, dune littérales). Ce sont des sols peu fertiles.

Les sols ferrugineux : ils occupent les plus grandes superficies de notre pays. On distingue :

 Les sols ferrugineux fortement concrétionnés du nord quand les concrétions se


présentent sous la forme d’une couche continue et dure (curasse) toute culture devient
impossible.
 Les sols ferrugineux faiblement concrétionné du centre les concrétions se présentent
sous forme de gravillons isolés ces sols sont d’une fertilité moyenne.
Les sols ferralitique : ce sont des sols rouges très épis, développé sur le continental terminal
des plateaux du bas Bénin ce sont des sols assez fertile. Plus favorable aux cultures.

Les verti- sols et les sols hydromophes : ils occupent respectivement la dépression médiane et
les grandes vallées (Niger, ouémé, couffou, mono etc.). Ce sont des sols noirs très argileux et
très épais qui se révèlent fertile.

Structuration et intégration des acquis :


Support :
Tache :
Consigne : voir planche
Production attendue

III- RETOUR ET PROJECTION :


III-1Objectivation
Fais le point des nouveaux savoirs que tu as construits en complétant le modèle de tableau ci-
dessous
Savoirs construits Démarches utilisées Besoins en informations
(principales notions complémentaires
construites)

B-Réinvestissement

Thème 1 : L’utilisation des engrais chimiques, des pesticides et leurs conséquences sur les
sols et les rendements agricoles.

Thème 2 : Les techniques culturales utilisées par les agriculteurs au bénin.

Thème 3 : Les techniques culturales qui permettent d’améliorer la qualité d’un sol et leur
protection contre l’érosion.

Thème 4 : Conséquences des dégâts dus aux techniques culturales sur le développement
économique.