Vous êtes sur la page 1sur 20

Amine LABOUDI @LAB.

Amine LABOUDI @LAB.

Cours des Professeurs d’anatomie de la faculté de Médecine d’Alger, ZIANIA:


Mr. SELLAMNA Mme. BOUDINE Mme. BABA Mr. OULD OUALI Mme. TOUIA.

* Livres d’appareils Cardio-Vasculaire, Respiratoire & Digestif de Mr. HAMMOUDI paix à son âme.

* Livre de GREY’s ANATOMY.

* Livre de FRANK H.NETTER (5eme édition).

* Série ATLAS d’Anatomie du système Nerveux, ATLAS d’illustrations.

* Livre de KAMINA Tome3 «THORAX-ABDOMEN».

*ATLAS of SURGICAL ANATOMY.

* Sites Internet:
http://www.anatomie-humaine.com, Recherches GOOGLE pour illustrations.

Si vous rencontrez le moindre problème, veuillez me contacter sur FaceBook: «Amine Lab».
II. 2. Trachée & Bronches Souches

C’est le conduit fibro-cartilagineux qui fait suite au larynx, elle est située à la partie antérieure du cou.constituant la
trachée cervicale. Elle se continue au niveau de l’orifice supérieur du thorax par la trachée thoracique qui descend
dans le mediastin puis se divise en ses 2 bronches souches.

La trachée s’étend du bord inférieur du cartilage thricoïde au niveau des disques C6-C7 jusqu’au niveau de T4,
légèrement à droite de la ligne médiane.

La trachée cervicale a une longueur de 5cm et un diamètre de 12 cm. La trachée thoracique, par-contre, est de 7 à
8cm de longueur.

La trachée cervicale est contenue dans la gaine viscérale du cou, et possède une situation superficielle dans la partie
antérieure et inférieure du cou.

La trachée thoracique est située à la limite des 2 médiastins, antérieur et postérieur. Elle représente le médiastin
moyen.

La trachée se présente sous forme d’un conduit semi rigide aplati à sa face postérieure. La partie antérieure est
constituée par la superposition d’anneaux cartilagineux au nombre de 15 à 20.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 2. Trachée & Bronches Souches

de la superficie à la profondeur, on distingue:


=> Peau.
=> Tissu cellulaire sous cutané (5) contenant les muscles possiers du cou.
=> Lame superficielle du fascia cervical (ex. aponévrose cervicale superficielle) (7) engainant latéralement
les muscles sterno-cleido-mastoidien.
=> Fascia pré-trachéal du fascia cervical (ex. aponévrose cervicale moyenne) (2, 3) formée de 2 feuillets
engainant les muscles sous hyoïdiens: stérno-cleido-hyoïdien, et le sterno-thyoïdien.
=> L’isthme de la thyroïde qui recouvre le 2eme;3eme;4eme anneau de la trachée.

On trouve l’œsophage qui déborde à gauche de la trachée, délimitant l’angle trachéo-œsophagien, c’est à ce
niveau que chemine le nerf laryngé récurrent gauche.

=> La glande thyroïdienne moulée sur la trachée par les faces médiales de ses lobes latéraux (26, 36).
=> Le nerf laryngé récurrent droit (33) qui croise en arrière le tronc brachio-céphalique et chemine vers le haut,
éloigné du bord droit de la trachée.
=> Plus à distance, le paquet vasculo-nerveux du cou (9) (paquet jugulo-carotidien), qui comprend: La carotide
commune (primitive) en dedans, la veine jugulaire interne en dehors, et le nerf vague en arrière.
=> Chaînes sympathiques (10).
=> Branches descendantes du nerf 12.
=> Les nerfs cardiaques supérieurs du nerf vague.

de la profondeur à la superficie:
=> Un plan vasculaire artériel, constitué par la crosse de l’aorte, le tronc artériel brachio-céphalique, la
carotide commune gauche, la chaîne lymphatique médiastinale antérieure, et l’artère thyroïdienne
moyenne.
=> Un plan veineux, formé par le tronc veineux brachio-céphalique gauche.
=> La loge thymique, et le plastron sternal.
On trouve immédiatement:
=> L’œsophage thoracique.
=> L’espace rétro-viscéral.
=> Le canal thoracique en arrière et à gauche, derrière la subclavière gauche.
=> La chaîne sympathique, et les vertèbres thoraciques T2 ; T3.
Poumons et plèvres.

La bifurcation trachéale se fait au niveau deT4 en 2


branches, une branche souche droite et une autre gauche.
Les 2 branches s’écartent, formant un angle d’environ 60°,
c’est ce qu’on appelle le carène. Elles sont reliées par le
ligament inter bronchique.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 2. Trachée & Bronches Souches

Elle se porte en bas et en arrière vers le hile pulmonaire, continuant presque verticalement la direction de
la trachée. Elle est courte et large et donne successivement des bronches lobaires, supérieure et moyenne.
Elle se termine en bronche lobaire inférieure.

La lobaire supérieure se divise en 3 bronches segmentaires, la lobaire moyenne se divise en 2 bronches


segmentaires, la lobaire inférieure se divise en 2 bronches segmentaires.

Elle se porte en bas et en arrière, faisant avec la ligne médiane un angle de 45°. Elle est plus longue, moins
large et plus antérieure que la droite.

Elle donne la bronche lobaire supérieure qui se divise en 2 troncs, supérieur culminal et inférieur
lingulaire. Elle se continue en bronche lobaire inférieure, c’est la terminaison de la bronche souche
gauche.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

Les poumons sont des organes pairs et asymétriques qui jouent le rôle de:
=> Défense.
=> Hématose.
=> Synthèse du surfactant .

Les poumons sont situés dans la partie latérale de la cage


thoracique de part et d’autre du médiastin auquel ils sont liés par le pédicule
pulmonaire.

Le poumon a une surface luisante, brillante de


coloration rose pâle chez l’enfant semée de traînées noirâtres chez l’adulte.

=> Longueur: 20cms.


=> Diamètre antéro-postérieur: 18 à 20cms.
=> Poids: poumon droit (650g), Poumon gauche (550 à 600g).

Chaque poumon est divisé en lobes par des 1 à 2 scissure, cela dépend de quel poumon parle-t-on, le poumon
gauche comprend 1 grande scissure qui le divise en 2 lobes supérieur et inférieur. Par-contre, le poumon droit
possède en plus de cette grande scissure séparant ses lobes inférieur et supérieur, il possède une autre 2eme petite
scissure qui divise sa partie supérieure en 2 lobes: supérieur et moyen.

Donc, le poumon droit comprend en totalité 3 lobes (inférieur, supérieur et moyen) alors que le poumon gauche ne
comprend que 2 (inférieur et supérieur).

Ceci dit, il faut savoir également que chaque lobe est divisé en segments
qui seront, eux-même, divisés en lobules, chaque lobule constitue à lui-
seul l’unité anatomique et physiologique fondamentale du poumon.

De cela, on peut dire que le poumon est constitué de 3 éléments:


=> Une charpente fibreuse.
=> Un ensemble de conduits aériens.
=> Des lobules pulmonaires représentant son unité fonctionnelle,
c’est bien un poumon miniature appendu à une bronche terminale.

Poumon => Lobe => Segment => Lobule pulmonaire.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

De forme conique, on décrit au poumon 3 faces, 3 bords et un apex.

Elle est convexe, elle se moule sur la face profonde de la cage thoracique, on l’appelle Face costale. Elle est
barrée d’1 à 2 scissures dépendant de quel poumon on parle.

=> Grande scissure (14, 24 -Fig 2.3-) (26 -Fig 2.4-): oblique en bas et en avant séparant le lobe inférieur des
lobes supérieur et moyen.
=> Petite scissure: qui se détache en avant et au milieu de la grande scissure délimitant le lobe supérieur du
lobe moyen.

Comprenant une seule scissure oblique en avant et en bas séparant les lobes supérieur et moyen.

On l’appelle également face médiale tant qu’elle regarde le médiastin, elle est concave à sa partie moyenne, c’est
la dépression correspondant au hile pulmonaire ou s’épanouissent les différents éléments du pédicule
pulmonaire, elle présente les rapports suivants:

Cette face comprend plusieurs dépressions qui correspondent aux


empreintes des gros vaisseaux et éléments du médiastin qui se plaquent
contre la paroi pulmonaire.
=> Empreinte de la veine cave supérieure (12).
=> Empreinte Cardiaque (25).
=> Sillon de l’œsophage (19).
=> Sillon de la veine azygos (33).
À ce qui concerne ses rapports proprement dits, on peut citer les
suivants:
=> En avant du hile: l’ Empreinte cardiaque correspondant à la face
latérale du cœur, thymus et vaisseaux et nerfs diaphragmatiques
(phréniques).
=> En arrière du hile: la trachée, l’œsophage plus en arrière, conduit
thoracique, veine azygos.
=> Au-dessus du hile: La V.C.S et l’artère brachio-céphalique qui
creusent 2 sillons à la partie supérieure de la face médiastinale du
poumon. La crosse azygos, elle croise le pédicule d’arrière en avant.

Tout comme au poumon droit, elle présente du coté gauche des


dépressions correspondant à:
=> En avant du hile: L’empreinte cardiaque (15).
=> Au-dessus du hile: Artère carotide commune gauche (29) et l’artère
subclavière gauche (28) creusent des empreintes à la partie supérieure
de la face médiastinale, il y a aussi l’arc aortique (27) qui trace sa propre
empreinte.
=> En arrière: les veines hémi-azygos et l’œsophage(20) et l’aorte
descendante (22) à sa gauche.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

Elle est concave et se moule sur le diaphragme.

Il déborde l’orifice supérieur du thorax.

Ils séparent les faces costale et médiale, le bord antérieur présente à


gauche une incisure cardiaque.

sépare la base du diaphragme.

Comme l’on avait précisé, chaque poumon est divisé en lobes, et évidemment chaque lobe compte de petits
segments variant en nombre selon de quel poumon on parle.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

La plèvre est une membrane séreuse qui tapisse la face profonde de la cage thoracique enveloppant ainsi chacun des 2
poumons. Cela fait qu’il existe 2 plèvres droite et gauche, chacune d’elles présente 2 feuillets tout comme le péricarde:
il tapisse la face superficielle du poumon et s’insinue dans les scissures inter-lobaires
qu’elle recouvre entièrement.
il tapisse la face interne de la cage thoracique.

Les 2 feuillets limitent entre eux une cavité virtuelle, c’est la cavité pleurale.Le feuillet viscéral, qui encercle le hile
pulmonaire, se réfléchit autour de lui pour devenir feuillet pariétal, la ligne de réflexion se continue au-dessous du hile
pulmonaire pour constituer le ligament triangulaire.

La plèvre est divisée en 3 parties:


tapissant la face costale des poumons.
tapissant la face médiastinale.
bien évidement, en contact avec la face diaphragmatique.

Cette membrane séreuse comprend 3 cul-de-sac engendrés par la réunion de ses différentes parties, ils peuvent être
dans certains cas sièges d’infection:
=> Cul-de-sac médiastino-costal.
=> Cul-de-sac costo-diaphragmatique.
=> Cul-de-sac médiastino-diaphragmatique.

Le pédicule pulmonaire représente le segment extra-pulmonaire constitué par des éléments bronchiques, vasculaires
et nerveux qui se rendent aux poumons ou en sortent, chaque pédicule est comprend:

joue un rôle dans le maintien en faisant partie de la petite circulation qui a


comme rôle la ré-oxygénation du sang. Il est constitué des:
=> Artères pulmonaires.
=> Veines pulmonaires.
=> Bronches principales.

il porte comme rôle la nutrition des poumons et le contrôle de leurs


fonctionnement comme tout autre organe. On y trouve:
=> Les vaisseaux bronchiques: veines et artères, les veines se jettent sur l’Azygos qui rejoint par la suite la V.C.S,
alors que les artères proviennent de l’aorte.
=> Les vaisseaux lymphatiques: ganglions à côté des vaisseaux qui jouent un rôle de défense.
=> Les nerfs compris dans le S.N.A.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

La trachée divise au niveau de T4 en 2 bronches souches, droite et gauche.

I. La bronche souche droite aura à assurer l’oxygénation des 3 lobes du poumon droit par ses 3 bronches lobaires
(supérieure, moyenne et inférieure). Elle a pratiquement une direction verticale plus large et ouverte, on dit
qu’elle continue la trachée.

Cette bronche droite donne 3 bronches lobaires droites le long


de son trajet:
=> Bronche lobaire supérieure qui donne par la suite 3
bronches segmentaires (apicale, dorsale et ventrale),
chacune pour son segment particulier.
=> Bronche lobaire moyenne qui se divise en 2 bronches
segmentaires (latérale et médiale).
=> Bronche lobaire inférieure qui donne 5 bronches
segmentaires destinées aux 5 segments de ce lobe.

II. La bronche souche gauche, par-contre, donne naissance à 2 bronches lobaires gauches:
=> Une bronche lobaire supérieure qui se divise en 2 troncs: le tronc du CULMEN (qui donnera 3 bronches
segmentaires) et le tronc du LINGULA (qui donnera par la suite 2 bronches segmentaires).
=> Une bronche lobaire inférieure qui se divise, tout comme son analogue droit, en 5 bronches segmentaires

Le tronc pulmonaire naît du ventricule droit, il se divise en 2 artères pulmonaires, droite et gauche:
=> L’artère pulmonaire droite donne les collatérales suivantes: la lobaire droite supérieure, la lobaire droite
moyenne, la lobaire droite inférieure.
=> L’artère pulmonaire gauche, quant-à-elle, donne 2 collatérales uniquement: la lobaire supérieure gauche et
la lobaire inférieure.

Les veines pulmonaires sont au nombre de 4, 2 gauches (supérieure et inférieure) et 2 droites (supérieure et
inférieure). Ces veines proviennent de la continuité des veinules au niveau des lobules , leur assemblage sera
l’origine de formation d’une voie pulmonaire supérieure et d’une veine pulmonaire inférieure au niveau de
chaque poumon.

Ces 4 veines se terminent au niveau de l’oreillette gauche en rapportant du sang oxygéné.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 3. Poumons, Plèvres & Hiles pulmonaires

Elles proviennent directement de la crosse aortique, aorte ascendante ou artère


intercostale. Elles sont le plus souvent au nombre de 2, parfois de 3 (2D et 1G).

Elles se projettent sur la veine azygos, la VCS.

marqués par la présence de plusieurs ganglions, ils sont drainés au niveau du canal collecteur.
=> Chaîne médiastinale.
=> Chaînes latéro-trachéales droite et gauche de part et d’autre de la trachée.
=> Ganglions inter-trachéaux bronchiques.

Dépendent du S.N.A au niveau du poumon, on observe 2 plexus: antérieur et postérieur qui proviennent des
rameaux pulmonaires sympathiques et parasympathiques.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

Le diaphragme est une cloison musculo-aponévrotique en forme de voûte convexe


en haut qui sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale.

C’est un muscle à contraction rythmique et permanente permettant la respiration,


c’est le muscle inspiratoire le plus important. Il est formé de 2 coupoles
diaphragmatiques, une coupole droite et une autre gauche, les 2 constituent la
partie périphérique du diaphragme, la partie centrale est tendineuse,
aponévrotique appelée centre tendineux.

Donc, pour faire bref, le diaphragme est formé de 2 parties:


aponévrotique => Centre phrénique.
musculaire, charnue.

Le diaphragme a la forme d’une voûte allongée transversalement dont la convexité regarde en haut et qui s’implante
par sa base sur le pourtour interne de l’orifice inférieur du thorax en formant 2 coupoles:
=> Coupole droite, au niveau du 4eme espace intercostal.
=> Coupole gauche, au niveau du 5eme espace intercostal.
Les 2 sont séparées par une dépression de la partie moyenne ou se pose le cœur.

Il constitue la partie centrale du diaphragme représentant l’assemblage de tous les tendons intermédiaires des
fibres musculaires formant la partie périphérique.

Son contour irrégulier a la forme d’une feuille de trèfle comprenant 3 folioles qui sont les suivantes:
=> foliole antérieure: c’est la plus grande, allongée transversalement en rapport avec le sternum.
=> foliole droite: qui suit un grand axe oblique en dehors et en arrière.
=> foliole gauche: C’est la plus petite.

Les fibres tendineuses de ce centre phrénique forment 2 faisceaux distincts portants le nom de «bandelettes semi-
circulaires»:
=> bandelette semi-circulaire supérieure: qui s’étend de la foliole ventrale (antérieure) vers la foliole droite, elle
contourne l’orifice de la veine cave inférieure en arrière et en dedans.
=> bandelette semi-circulaire inférieure: qui s’étend de la foliole gauche à la foliole droite en décrivant une
courbe concave en arrière.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

Elle est divisée en 3 segments:


=> Sternale: s’attache au sternum.
=> Chondro-costale: s’attache aux côtes, c’est bien elle qui forme la majeure partie des coupoles
diaphragmatiques.
=> Vertébrale: Très puissante, elle forme les piliers du diaphragme.

Ces 3 segments présentent les 3 lieux d’insertion des muscles digastriques formants cette partie périphérique.

Elle est formée de 2 faisceaux qui prennent origine de la face postérieure de la partie inférieure du sternum, ils
vont se terminer dans la foliole ventrale antérieure.

Ces 2 faisceaux là sont séparés par un espace qu’on nomme fente de MARFAN, et cette partie sternale en
totalité est séparée de la partie costale par un trigône, c’est la fente latérale: fente de LARREY.

Cette partie du diaphragme possède 2 insertions:


Elle va s’attacher sur les 6 dernières côtes (7ème => 12ème côte). Plus
précisément, sur leurs cartilage chondral ou sur les côtes elles-mêmes.
présentant 3 arcades aponévrotiques:
=> Ligament arqué latéral (28 - Figure 3.3-): c’est l’arcade du carré des lombes, situé en dehors du ligament
arqué médial (sera traité par la suite). Il est tendu du processus costiforme de la 1ère vertèbre lombaire «L1» à
l’apex de la 12eme côte.
=> Ligaments accessoires ou arcade de SENAC: au nombre de 2, ils sont tendus entre les 11eme et 12eme
côte (la 1ere arcade de SENAC) (26) et les 10eme et 11eme côtes (la 2ème arcade de SENAC) (24).
Cette portion chondro-costale est elle qui va former les coupoles diaphragmatiques droite et gauche.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

C’est la partie la plus puissante, elle s’attache sur la colonne lombaire. Elle forme les piliers du diaphragme qui
constituent un ensemble d’éléments tendineux et aponévrotiques d’où naissent les faisceaux musculaires qui
se dirigent vers le bord postéro-latéral du centre phrénique.

Il s’agit de:
, au nombre de 2:
=> Pilier droit: qui s’attache sur L1, L2 et L3.
=> Pilier gauche: qui s’attache sur L1 et L2.
Ces 2 piliers se réunissent devant T12 pour former une arcade, c’est
le ligament arqué médian. Ce dernier, à la hauteur de Th12, délimite
l’orifice de l’aorte.
Des faisceaux de fibres musculaires prennent naissance de ces 2
piliers, on distingue:
=> Faisceaux médiaux: prennent origine des 2 piliers et vont
s’entrecroiser en avant de Th10. Le croisement de ces faisceaux
forme l’hiatus œsophagien ou passe l’œsophage.
=> Faisceaux latéraux: se portent en dehors et en haut pour se
terminer aux bords postéro-latéraux du centre phrénique.
, grêles et peuvent se
confondre avec les piliers principaux.
, unissent les flancs
droit et gauche du corps de L1, voire selon d’autres variations L2,
avec leurs processus costiformes, on les appelle arcades du psoas.

=> Au niveau de Th9.


=> Situé dans le centre phrénique, il est fibreux et inextensible.
=> Il permet de laisser passage à la V.C.I de l’abdomen vers le thorax. Mais également, à la branche abdominale du
nerf phrénique droit.

=> Au niveau de Th10.


=> Il est musculaire, extensible et contractile.
=> L’orifice s’unit à la paroi de l’œsophage par un tissu conjonctif
dense et par des fibres musculaires qui vont du diaphragme aux
parois de l’œsophage.
=> Il permet le passage de l’œsophage et des nerfs vagues, droit et
gauche.

=> Il est situé au niveau de Th12.


=> Il est de nature tendineuse délimité par le ligament arqué médian
qui est inextensible.
=> Il permet le passage de l’aorte du thorax vers la cavité
abdominale accompagnée par le canal thoracique.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

Il existe d’autre orifices accessoires:


C’est le vide qui sépare les 2 faisceaux sternaux, pas d’éléments de passage.
C’est la partie sternale de la portion costale de la partie costale, elle permet le passage
de l’artère thoracique interne (mammaire interne) pour qu’elle devienne artère épigastrique supérieure.

situé entre les piliers principaux et accessoires, il permet passage aux: Nerf grand
splanchnique, racine médiale de la veine azygos.
situé entre le pilier accessoire et le pilier arqué médial, il est ouvert par les fibres
musculaires, il permet le passage aux: Nerf petit splanchnique, nerf splanchnique inférieur, chaîne sympathique.
livre passage à la veine lombaire ascendante.
C’est également un point faible anatomique. Situé entre les portions lombaire et
costale, il fait communiquer les loges sous pleurales et rétro-sternale.

Tant qu’il possède 2 faces (supérieure et inférieure), ses rapports seront comme suit:

, répond:
=> Latéralement, aux 2 plèvres, droite et gauche.
=> Au milieu, sur la foliole ventrale du centre phrénique, le cœur (péricarde).

, répond:
=> à droite, au foie en avant et aux rein et surrénale droits.
=> à gauche, aux lobe gauche du foie, estomac, rate et même rein et surrénales gauches.

Il recevra sa vascularisation de 3 sources majeures:


droite ou gauche => Artères thoracique interne (mammaire), droite
ou gauche => Artère péricardo-phrénique, droite et gauche.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

qui vont donner des rameaux vasculaires qui vont nourrir les coupoles
diaphragmatiques.

qui donne ses 1ères branches collatérales dés qu’elle traverse l’orifice aortique, ce
sont les artères phréniques inférieures droite et gauche.

Elle est calquée à la vascularisation artérielle englobant:


a. Les veines subclavières.
b. Le système azygos via les veines IC.
c. Les veines diaphragmatiques inférieures => veines sus-hépatiques => V.C.I.

Elle se fait grâce aux nerfs phréniques qui sont des nerfs mixtes présentant: un contingent moteur et un contingent
sensitif chacun. Donc, ils assureront la motricité de ce muscle inspiratoire à contraction permanente rythmique.

=> Muscle inspiratoire principal.


=> Accessoirement, il joue un rôle dans les efforts abdominaux tels que la miction, la défécation, l’accouchement...
les vomissements et le hoquet qui sont le résultat d’une contraction spasmodique du diaphragme.

Il assure, et la motricité du diaphragme et la sensibilité de la plèvre médiastinale, du péricarde et du péritoine sous-


diaphragmatique. Il existe un nerf phrénique droit et un autre gauche.

Chacun d’eux prend origine du plexus cervical => racines cervicales => branches cervicales (proviennent de
C4 essentiellement et font anastomoses avec des racines de C3 et de C4).

: se fait sur le bord latéral puis la face antérieure du muscle scalène antérieur entre l’artère et la veine
subclavière, chacun de son coté correspondant. Puis, ils descendent dans le médiastin antérieur.

Après cela,
=> Le nerf phrénique droit longe le bord droit du cœur puis s’engage dans le foramen de la V.C.I à la hauteur de
Th9.
=> Le nerf phrénique gauche, par-contre, passe sur la face antérieure de la crosse de l’aorte et du tronc brachio-
céphalique. Puis, la face latérale du péricarde et du ventricule gauche, il traverse le diaphragme en arrière de
l’apex du cœur.

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab


II. 4. Diaphragme et Nerf Phrénique

II. Appareil Respiratoire Amine LABOUDI @Lab