Vous êtes sur la page 1sur 72

REPUBLIQUE DU SENEGAL

UN PEUPLE – UN BUT – UNE FOI


------------
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA
RECHERCHE
------------
DIRECTION DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
------------
INSTITUT SUPERIEUR DE TECHNOLOGIE INDUSTRIELLE

Sicap Sacré Cœur II- BP : 10115- Tél/Fax: 33 82541 66, Dakar-Sénégal
Site web: Http: / www.ipg-isti.com Email: information@ipg-isti.com

MEMOIRE DE FIN DE CYCLE POUR L’OBTENTION DU


DIPLOME DE LICENCE PROFESSIONNELLE
Option : Electrotechnique-Electromécanique-Froid et Climatisation
Thème :
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE
INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION
A UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Présenté par : Sous la Direction de :


Antoine Geresse DIDILOU M. Mouhamadou Sacoura THIOYE

Ingénieur en génie électrique,


master recherche en énergie
renouvelables et systèmes
électriques

Année Académique 2017-2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

RESUME
Ce projet porte sur le dimensionnement d’une installation électrique BT d’un
immeuble R+3.

En premier lieu, nous avons parlé de certaines normes  en donnant les principaux
points, donc les règles à respecter pour une bonne installation et deuxièmement,
nous avons parlé des protections des installations électriques BT en faisant
apparaitre les différents moyens pour assurer la protection des personnes et des biens
contre les contacts direct et indirect, les surcharges, les surintensités, la foudre .

Au deuxième chapitre nous avons fait la méthodologie du dimensionnement d’une


installation électrique en calculant la section des câbles, les courants de court-circuit
et la chute de tension. Enfin dans la troisième chapitre nous avons fait le bilan de
puissance de chaque coffret de l’installation en faisant ressortir les calibres
disjoncteurs principaux des coffrets et les sections de leur câble d’alimentation et le
schéma des coffrets correspondant.

MOTS CLES 

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

SUMMARY
This project concerns the dimensioning of an electrical installation BT of a building
R+3.
First, we talked about standards by giving the main points, so the rules to respect for
a good installation and second we talked about the protections of the low voltage
electrical installations by showing the different ways to ensure protection people and
property against direct and indirect contact, overcharges, overcurrent, lightning ....
In the second chapter we made the methodology of the dimensioning of an electrical
installation by calculating the section of the cables, the currents of short-circuits and
the fall of tension. Finally, in the third chapter we made the power sizing of each box
of the installation by highlighting the main circuit breaker ratings of the box and the
sections of their power cable and the diagram of the corresponding box.

KEYWORDS

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION
D’UNE INSTALLATION BT :
APPLICATION A UN IMMEUBLE R+3 A
USAGE DE BUREAU

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

DEDICACE
Je dédie de tout cœur ce modeste travail :

 A mes chers parents, en témoignage de ma gratitude si grande pour tous les


sacrifices qu’ils ont consentis pour mon bien être et le soutien qu’ils m’ont
prodigué tout le long de mon éducation ;
 A mes frères, pour leur encouragement et leur bonté qu’ils m’ont accordé,
j’exprime ma profonde reconnaissance et mon grand respect ;
 A mes très chères sœurs Lili, Heldaî, Nana et autres ;
 A mon beau-frère Milandou pour son soutien ;
 A tous ceux qui m’ont aidé de près ou de loin, je leurs dédie cet humble
travail en reconnaissance de leur inestimable soutien durant ce long parcours ;
 A toute la famille DIDILOU, PAKA, BAKOUMA, PASSI ;
 A tous mes amis, qu’ils trouvent en ce travail, l’hommage de ma gratitude,
qu’aucun mot ne saurait exprimer, pour leur attachement durant ces longues
années.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

REMERCIEMENTS
Avant tout, Je remercie Dieu qui m'a armé de force et de courage, pour la parfaite
santé dont j'ai bénéficié pendant cette préparation, de m'avoir permis d'achever ce
mémoire sans difficultés majeures, et pour l'immensité de sa providence qui guide et
couvre tous les aspects de notre vie.

Au terme de ce travail, je tiens à remercier :

 L’Etat Congolais qui s’est sacrifié pour nous payer les études nous permettant
ainsi de réaliser une partie de nos ambitions ;
 Tout le corps administratif de l’Institut Supérieur de Technologie Industrielle
pour nous avoir accompagné dans cette belle aventure et pour toute aide
précieuse qu’ils ont accordé ; encore merci ;
 Mon encadreur, Monsieur Mouhamadou Sacoura THIOYE pour sa rigueur,
ses enseignements, sa disponibilité, pour l’intérêt qu’il a apporté à ce travail,
ses critiques et les conseils qui m’ont permis d’améliorer ce travail afin que je
puisse mettre ce projet en œuvre. Puisse ALLAH le tout-puissant le
récompense pour son encadrement.

Enfin, dans ces dernières lignes je tiens à remercier mes parents, mes sœurs et mes
frères, pour les conseils et les encouragements qu’ils m’ont toujours prodigués ainsi
que pour leur soutien tant moral que financier. Sans eux, je n’en serais pas où j’en
suis et ce que je suis.

Merci encore à tous…

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

TABLE DES MATIERES

RESUME....................................................................................................................III

SUMMARY...............................................................................................................IV

DEDICACE................................................................................................................VI

REMERCIEMENTS.................................................................................................VII

TABLE DES MATIERES.......................................................................................VIII

LISTE DES TABLEAUX..........................................................................................XI

LISTE DES FIGURES..............................................................................................XII

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS...........................................................XIII

AVANT-PROPOS....................................................................................................XV

INTRODUCTION GENERALE..................................................................................1

CHAPITRE I : PROTECTION DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES BT..........2

INTRODUCTION........................................................................................................3

I. Généralité sur les installations électriques................................................................3

I.1 Normes NFC...........................................................................................................3

I.2 Les principales évolutions.......................................................................................4

I.3 Réalisation pratique d’une prise de terre.................................................................4

I.3.1 Technologie de réalisation....................................................................................4

I.4 Protection contre les chocs électriques....................................................................7

I.4.1 Protection contre les contacts directs...................................................................7

I.4.1.1 Mesure de protection contre les contacts directs...............................................8

I.4.2 Protections contre les contacts indirects...............................................................9

I.4.2.1 Mesure de protection contre les contacts indirects............................................9

I.5 Protection incendie dans le cas d’un défaut d’isolement......................................10

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.5.1 Mesures de protection des biens contre le risque d’incendie.............................11

I.6 Les schémas de liaison à la terre...........................................................................11

I.6.1 Définition............................................................................................................11

I.6.2 Différents types de régime de neutre..................................................................11

I.6.3 Temps de coupure maximal...............................................................................15

I.7 Dispositif différentiel à courant résiduel (DDR)...................................................16

I.7.1 Type de DDR......................................................................................................16

I.7.2 Description.........................................................................................................17

I.7.3 Sensibilité des DDR aux perturbations..............................................................17

I.8 Protection contre les surtensions...........................................................................19

I.8.1 Généralité sur les surtensions.............................................................................19

I.8.2 La protection contre la foudre............................................................................20

I.8.3 Principe de la protection foudre.........................................................................21

Conclusion..................................................................................................................23

CHAPITRE II : METHODOLOGIE DU DIMENSIONNEMENT D’UNE


INSTALLATION ELECTRIQUE BT.......................................................................25

Introduction.................................................................................................................25

II. Dimensionnement d’une installation électrique.....................................................26

II.1 Schéma d’implantation........................................................................................26

II.2 Bilan des puissances de l’installation...................................................................27

II.2.1 Objectifs..........................................................................................................27

II.2.2 Description des facteurs d’optimisation............................................................28

II.2.3 Définition de certaines puissances....................................................................30

II.2.4 Inventaires des récepteurs.................................................................................31

II.3 Détermination de la section des conducteurs et câbles........................................33

II.3.1 Méthodologie de calcul de la section................................................................33

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

II.4 Détermination de la chute de tension...................................................................36

II.4.1 Détermination de la chute de tension par le calcul...........................................36

II.4.2 Limite maximale de la chute de tension............................................................37

II.5 Schéma des coffrets.............................................................................................38

II.5.1 Architecture.......................................................................................................38

III.5.2 Normes applicables..........................................................................................39

Conclusion..................................................................................................................40

CHAPITRE III : APPLICATION AU DIMENSIONNEMENT D’UN IMMEUBLE


A USAGE DE BUREAU...........................................................................................41

III.1 Présentation de mon projet.................................................................................42

III.2 But du projet.......................................................................................................42

III.3 Outils utilisés......................................................................................................42

III.4 Architecture de l’installation..............................................................................43

III.5 Plans d’implantation...........................................................................................43

III.6 Exemple de bilan de puissance du coffret RDC.................................................44

III.7 : Tableau général du résultat de l’installation.....................................................48

III.8 : Exemple du schéma de coffret du Terrasse......................................................48

Conclusion..................................................................................................................49

BIBLIOGRAPHIE......................................................................................................50

Annexe I : Schémas des plans d’éclairage..................................................................51

Annexe II : Schémas des plans des circuits prise de courant.....................................52

Annexe III : Schémas des plans climatisations...........................................................53

Annexe IV : Bilan des puissances de tous les coffrets...............................................54

Annexe V : Schémas des coffrets...............................................................................55

Annexe VI...................................................................................................................56

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

LISTE DES TABLEAUX


Tableau I. 1: Tension limite conventionnelle de contacts UL selon les types de
locaux...................................................................................................................................10
Tableau I. 2: Durée maximale de maintien de la tension alternative de contact
présumée dans les conditions normales...........................................................................16
Y
Tableau II. 1: Valeur de facteur de simultanéité pour un tableau de distribution.......28
Tableau II. 2: Facteur de simultanéité pour l'habitat......................................................28
Tableau II. 3: Coefficient de simultanéité en fonction d'utilisation..............................29
Tableau II. 4: Valeur de Ku pour quelques récepteurs...................................................29
Tableau II. 5: Désignation de l'installation......................................................................31
Tableau II. 6: Méthode de calcul des puissances............................................................32
Tableau II. 7: Section du conducteur de protection........................................................36
Tableau II. 8: Formules usuelles de calculs de la chute de tension...............................36
Tableau II. 9: Limite maximale de la chute de tension..................................................38
Tableau II. 10: Exigence de la norme...............................................................................39
Tableau III.1: Résultat du bilan de puissance du RDC..................................................45
Tableau III. 2: Calcul de la section...................................................................................46
Tableau III. 3: Valeur de la section de chaque coffret....................................................47
Tableau III. 4: Récapitulatif de la section des conducteurs et du calibre des
disjoncteurs.........................................................................................................................48

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

LISTE DES FIGURES


Figure I. 1: Exemple de réalisation d'une boucle à fond de fouille..........................................6
Figure I. 2 : Exemple de réalisation d'une prise de terre en tranchée.......................................7
Figure I. 3: Exemple de réalisation d'un piquet de terre..........................................................8
Figure I. 4: Contact direct entre une phase et le neutre............................................................8
Figure I. 5: Contact indirect (appareil non relié à la prise de terre).......................................10
Figure I. 6: Schéma de principe TT.......................................................................................13
Figure I. 7: Exemple d'une boucle de défaut.........................................................................14
Figure I. 8: Schéma TN-C.....................................................................................................15
Figure I. 9: Schéma TN-S.....................................................................................................15
Figure I. 10: Schéma IT.........................................................................................................16
Figure I. 11: Structure interne des disjoncteurs magnéto-thermique modulaires...................17
Figure I. 12: Les différents types d'impact de foudre. [3]......................................................23
Figure I. 13: Utilisation des parafoudres...............................................................................25
Y

Figure II. 1: Exemple de schéma d'implantation.............................................................30


Figure II. 2: Architecture du coffret.................................................................................42
Figure III. 1: Architecture de l'installation............................................................................46
Figure III. 2: Plan d'éclairage................................................................................................47

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS


NFC : Norme française
UTE : Union technique de l’électricité
DDR : Dispositif différentiel à courant résiduel
BT : Basse tension
DCL : Dispositif de commande d’éclairage
TBTS : Très basse tension de sécurité
IP : Indice de protection
HS : Haute sécurité
UL : Tension limite de contact
SLT : Schéma de liaison à la terre
If : Courant de défaut par fusion
RA : Résistance de prise de terre des masses
IΔn : Seuil de sensibilité
PE : Conducteur de protection electrique
IA : Courant de fonctionnement du dispositif de de protection
Id : Courant de défaut
HF : Haute fréquence
MT : Moyenne tension
T : Durée de la surtension
kA : Kilo ampère
Ks : Facteur de simultanéité
Ku : Facteur d’utilisation
Ke  Facteur d’extension
Pinst : Puissance installée en W
Pn : Puissance nominale en W
Pa : Puissance absorbée en W
ɳ : Rendement en %
Pf : Puissance foisonnée en W
Q : Puissance réactive en VAR
S : Puissance apparente en VA
Pt : Puissance active totale en W
Qt : Puissance réactive totale en W
A : Ampère
V : Volt
V : Tension simple en V
km : Kilomètre
mm : Millimètre
Ω : Ohm
U : Tension entre phase en V
L : Longueur du câble en km
IZ : Courant admissible
IB : Courant d’emploi en A
K1 : Coefficient dépendant du mode de pose

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

K2 : Coefficient dépendant de l’influence des circuits voisins


K3 : Coefficient dépendant de la température
Sph : Section des conducteurs de phase
ρ : Résistivité des conducteurs en Ωmm2/Km
X : Réactance linéique en mm2
S : Section des conducteurs en mm2
Cosφ : Facteur de puissance
ΔU : Chute de tension
ICC : Courant de court-circuit
ZCC : Impédance de court-circuit

AVANT-PROPOS
Né de la coopération entre l’académie d’ODESSA et le groupe Institut Privé de
Gestion (I.P.G), Institut Supérieur de Technologie Industrielle (I.S.T.I) a été mis en
place depuis 1984 en collaboration avec les universités et instituts canadiens et
Ukrainiens. Construit sur une superficie de 600 m 2, le groupe IPG-ISTI compte
plusieurs salles de cours, des salles spécialisées pour des séminaires, des
conférences, des salles des travaux pratiques, des laboratoires et des salles de
reproduction. Le souci de diversification de ses filières de formation, la collaboration
avec les universités et instituts canadiens et Ukrainiens, encouragée par les excellents
résultats aux différents examens d’Etat, vont aboutir à la création en 1994 de
l’Institut Supérieur de Technologie Industrielle ISTI qui vise une formation
technique équilibrée en synergie avec le milieu industriel ; il complète IPG et devient
le groupe IPG-ISTI.

A travers des cours magistraux et pratiques, l’ISTI offre des formations dans les
filières suivantes :

Electromécanique-Electrotechnique –Froid et climatisation,

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Informatique –Electronique Industrielle,


Informatique de Gestion.

Pour allier les notions théoriques acquises à la pratique, chaque étudiant se trouvant
en fin de cycle doit présenter et soutenir un mémoire en rapport avec sa spécialité
suivant un thème choisi.

Ainsi, pour répondre aux exigences de l’établissement, ce mémoire qui porte sur le
thème: « Dimensionnement et protection d’une installation électrique BT :
application à un immeuble d’usage de bureau » a été rédigé sous la direction de
Monsieur Mouhamadou Sacoura Thioye ingénieur en génie électrique.

INTRODUCTION GENERALE
Actuellement dans le monde, les êtres humains utilisent de plus en plus d’énergie
électrique. Les appareils fonctionnant à base d’électricité sont de plus en plus
nombreux. Ainsi, la consommation de l’énergie électrique par habitant apparait
comme un indicateur du niveau de vie de la société.

Les nombreux avantages de l’énergie électrique ne doivent pas faire oublier les
risques qui y sont attachés. L’électricité est utilisée de manière courante par le grand
public, et des accidents encore trop nombreux se produisent avec comme
conséquences électrocutions, brûlures, incendies. De strictes règles d’installation ont
été établies par des organismes internationaux (IEC, CENELEC) ou nationaux (ASN
au Sénégal, NFPA aux USA, UTE en France …). Des dispositifs de protection sûrs
ont été conçus, grâce à l’analyse rigoureuse des risques et des conséquences de
défaillance de matériel ou de mauvaise utilisation.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

L’objet de ce travail pour sur la conception d’une installation électrique d’un


immeuble R+3 à usage de bureau sure, optimale et respectant les normes prescrites.
Pour mener à bien cette étude, le travail est subdivisée en trois chapitres.

Le premier chapitre présente et expose les généralités sur les installations électriques
BT et de certaines normes qui les régissent et parle aussi de la protection des
installations électriques BT, le deuxième chapitre est consacré à la méthodologie du
dimensionnement des installations électriques BT et enfin dans le troisième chapitre
nous présenterons les différents résultats du dimensionnement du projet à étudier.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

CHAPITRE I :
PROTECTION DES
INSTALLATIONS
ELECTRIQUES BT

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

INTRODUCTION
On entend par installation électrique , toute installation de câblage sous-terre, aérien
ou dans un bâtiment , pour la transmission d’un point à un autre de l’énergie
provenant d’un distributeur d’électricité ou de toute autre source d’alimentation, pour
l’alimentation de tout appareil électrique , y compris la connexion du câble à cet
appareillage.

Le courant électrique reste dangereux par son caractère invisible. Les effets sur
l’homme en sont aujourd’hui suffisamment bien connus pour s’en protéger
efficacement. Les risques pouvant affectés l’installation elle-même et les biens qui
l’entourent doivent faire l’objet d’une analyse conduisant à l’adoption des solutions
de protections les mieux adaptées. Nous aborderons pour commencer ce chapitre, les
généralités sur les installations électriques, les principales normes qui régissent les
installations électriques pour les lieux d’habitation. Nous développerons ensuite de
manière générale sur la protection et les réalisations pratique d’une prise de terre.

I. Généralité sur les installations électriques

I.1 Normes NFC


La norme NFC 15-100 (norme française) est un document de référence qui a pour
but de fixer des règles de mises en œuvre des installations électriques. La bonne
exécution de ces règles permet d’assurer :

 La sécurité des biens, des personnes et des animaux domestiques ;


 Le bon fonctionnement des installations ;
 Les besoins normaux en énergie électrique (en termes de disponibilité) et le
confort des usagers.

Elle traite en général de la conception, de la réalisation, de la vérification et de


l’entretien des installations électriques alimentées sous une tension électrique au plus
égale à 1000volts en courant alternatif et à 1500 volts en courant continu.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

L’édition actuelle de la norme NFC 15-100 est entrée en vigueur le 5 décembre 2002
avec différentes modifications dont la dernière date de 2015. Elle s’applique à toutes
les installations.

I.2 Les principales évolutions


Le dernier amendement de 2015 a consacré les évolutions suivantes :
 Le dispositif différentiel à courant résiduel de type A est obligatoire pour les
matériels susceptibles de générer des courants à composante continue ;
 La mise en œuvre de parafoudre dans certain cas (en fonction des zones) ;
 La prise en compte dans le dimensionnement du conducteur neutre des
courants harmoniques ;
 Le contrôleur permanent d’isolement pour la surveillance des matériels hors
tension ;
 L’introduction du coefficient 3 entre la sensibilité de deux DDR placés en
série pour assurer une sélectivité totale ;
 L’évolution des volumes des salles d’eau ;
 La protection 30 mA généralisée à tous les socles de prise de courant ;

I.3 Réalisation pratique d’une prise de terre


Toutes pièces ou ensemble de pièces conductrices enfoncés dans le sol et assurant
une liaison électrique efficace avec la terre constituent une prise de terre.

Les prises de terre sont une nécessité pour la protection des personnes et des
matériels pour toutes les installations électriques.

La qualité d’une prise de terre (résistance aussi faible que possible ≤10 Ω) est
essentiellement fonction de 2 facteurs :

 nature du sol (résistivité)


 technologie de réalisation

I.3.1 Technologie de réalisation


Il existe de nombreux types de prise de terre, nous citerons que les trois (3)
techniques classiques de réalisation de prise de terre : Boucle à fond de fouille, prise
de terre en tranchée et piquet de terre.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.3.1.1 Boucle à fond de fouille


Cette solution est notamment conseillée pour toute construction nouvelle. Elle
consiste à placer un conducteur nu sous le béton de propreté, ou enfoui à 1 m au
moins sous la terre en dessous de la base du béton des fondations des murs
extérieurs.

Il est important que ce conducteur nu soit en contact direct avec le sol (et non placé
dans du gravier, du mâchefer ou des matériaux analogues formant souvent l’assise du
béton). Ni la boucle de terre, ni les conducteurs de terre verticaux le reliant à la borne
de terre, ne doivent être en contact avec l’armature du béton armé : cette armature
doit être raccordée directement à la borne principale de terre. En règle générale, les
conducteurs de terre verticaux reliant une prise de terre à un niveau hors sol doivent
être isolés pour la tension nominale des réseaux BT (600V – 1000V).

Pour les bâtiments existants, le conducteur à fond de fouille doit être enterré tout
autour des murs extérieurs des locaux à une profondeur d’au moins 1 mètre.

Le conducteur peut être :

 en cuivre : câble (≥ 25 mm2) ou feuillard (≥25 mm2 et épaisseur ≥ 2 mm),


 en aluminium gainé de plomb : câble (≥35 mm2),
 en acier galvanisé : câble (≥ 95 mm2) ou feuillard (≥100 mm2 et épaisseur ≥3
mm).

Figure I. 1: Exemple de réalisation d'une boucle à fond de fouille

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.3.1.2 Prise de terre en tranchée


L’idée est d’utiliser la tranchée qui sert à l’arrivée du courant, de l’eau, du gaz et
autres services pour poser un conducteur de cuivre nu d’une section minimale de
25mm2.Il faut que le conducteur soit à une profondeur minimale de 1m afin que le
gel et la sécheresse ne dégradent pas la prise de terre.

Le conducteur de terre doit être distant d’au moins 20 cm de toutes les autres
canalisations.

Figure I. 2 : Exemple de réalisation d'une prise de terre en tranchée

I.3.1.3. Piquet de terre


Cette méthode, très simple à mettre en œuvre, peut servir à créer une prise de terre
après la construction de la maison. Elle consiste à enfoncer un piquet métallique
galvanisé afin de ne pas le rouiller à une profondeur minimale de 2m (comme exige
la norme NFC 15-100).

Comme dans les autres cas, il ne faut pas que le piquet soit en contact avec le bêton.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Il indispensable que la connexion avec le piquet soit accessible après la création de


cette terre.

Figure I. 3: Exemple de réalisation d'un piquet de terre

I.4 Protection contre les chocs électriques


I.4.1 Protection contre les contacts directs
Le contact direct est le contact entre une personne et les parties actives (phases ou
neutre) des matériels sous tension.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 4: Contact direct entre une phase et le neutre

I.4.1.1 Mesure de protection contre les contacts directs


La protection contre ce contact s'effectue de la façon suivante:
 Par isolation des parties actives : Tous les conducteurs sous tension sont
recouverts d'isolants :
 Par des barrières, des enveloppes, des obstacles : L'appareillage est mis sous
coffret :
 Par mise hors portée ou éloignement : C'est le cas des lignes aériennes à haute
et basse tension. Elle est réservée aux locaux dont l'accès est restreint aux
personnes averties ou qualifiées, en pratique les locaux de services
électriques. La mise en œuvre de ces mesures est détaillée dans la norme CEI
60364-4-41 [3] ;
 Utilisation de la très basse tension de sécurité T.B.T.S : On a recours à des
tensions dites "de sécurité" de 12 V, 25 V et 50 V en courant alternatif et de
25 V, 50 V, 120 V en continu. C’est un cas particuliers, car elle ne permet
pas de véhiculer des puissances importantes  [3] ;
 Par protection complémentaire (disjoncteur différentiel résiduel DDR) : On
emploie un dispositif différentiel haute sensibilité.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.4.1.2 Mesure de protection complémentaire contre les contacts directs


Toutes les mesures précédentes ont un caractère préventif. L'expérience montre que
la plupart peuvent se révéler parfois défaillantes pour plusieurs raisons :
 manque d'entretien,
 imprudence, négligence, inattention,
 usure normale ou anormale d'un isolant (exemple : sollicitations
mécaniques fréquentes des cordons souples),
 contact accidentel,
 présence d'eau imprévue, rendant l'isolation ou les enveloppes
inefficaces. [3]
Pour pallier ce risque, la mesure de protection complémentaire contre les contacts
directs consiste à utiliser des dispositifs à courant différentiel résiduel de haute
sensibilité appelés en abrégé DDR-HS. Ils détectent tout courant qui ne se reboucle
pas au travers des parties actives (phase ou neutre) et déconnectent automatiquement
la partie de l'installation concernée. [3]
I.4.2 Protections contre les contacts indirects.
Le contact indirect est le contact d’une personne avec des masses mises
accidentellement sous tension.

Figure I. 5: Contact indirect (appareil non relié à la prise de terre)

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.4.2.1 Mesure de protection contre les contacts indirects


La protection contre ce contact s'effectue de la façon suivante:
I.4.2.1.1 Mesure de protection sans coupure automatique
Ce type de protection est limité à certaines parties de l'installation. Il est réalisé par :
- L'emploi de matériel de classe 2 ;
- L'isolation supplémentaire lors de l'installation ;
- La séparation électrique (transformateurs d'isolement) ;
- Les liaisons équipotentielles locales, non reliées à la terre.
I.4.2.1.2 Mesure de protection par coupure automatique de l'alimentation
Cette mesure de protection repose sur deux principes fondamentaux :
 Mise à la terre de toutes les masses des matériels électriques de l'installation
et constitution de la liaison équipotentielle principale ;
 Mise hors tension automatique de la partie de l'installation où se produit un
défaut d'isolement.
Afin de répondre à ces deux exigences, la norme définit une valeur de tension limite
de contact, des schémas des liaisons à la terre et des temps de coupure maximaux. [3]
I.4.2.1.3 Tension limite conventionnelle de contact UL
C’est la valeur maximale de la tension de contact présumée qu’il est admis de
pouvoir maintenir indéfiniment dans des conditions d’influences externes spécifiées.
Elle est parfois dénommée tension limite de sécurité. [1]

Tableau I. 1: Tension limite conventionnelle de contacts UL selon les types de


locaux

UL (volts eff.)
En alternatif En continu Types de locaux
50 100 Locaux non mouillés
 Habitations
 Bureaux, etc.
25 50 Locaux mouillés
 En extérieur
 Chantier
 Quais, etc.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

12 25 Locaux immergés
 Volume de protection et
d’enveloppe des salles d’eau
 Piscines, etc.

I.5 Protection incendie dans le cas d’un défaut d’isolement


Des études ont montré que le coût des dégâts causés par des défauts d’isolement était
particulièrement élevé (principalement liés aux incendies générés). De ce fait pour
les locaux présentant un risque d'incendie élevé, des DDR de sensibilité 300 mA
doivent être utilisés. Pour les autres locaux ou emplacements, certaines normes,
comme le NEC (National Electrical Code - USA), recommandent ou imposent
l’utilisation de dispositifs appelés Ground Fault Protection (GFP) dénommés aussi
«protection Terre». [3]

I.5.1 Mesures de protection des biens contre le risque d’incendie


Les DDR sont des dispositifs efficaces pour assurer ce type de protection, car seul le
niveau de courant permet de gérer le risque. Pour les schémas TT, IT, TN-S, le risque
d’incendie d’origine électrique est pallié par l’utilisation de DDR. Une étude sur des
incendies en milieu industriel et tertiaire a révélé que leur coût est très élevé.
L’analyse des phénomènes montre que le risque d’incendie d’origine électrique fait
apparaître deux causes principales.

 Les échauffements non maîtrisés créés par des protections de canalisations


mal réglées ou des impédances de boucle de défaut mal évaluées
(principalement dues à la vétusté, au manque de maintenance de
l’installation). Les protections thermiques n’ayant pas joué leur rôle, des
échauffements excessifs dus aux surintensités ou aux courts-circuits qui se
sont produits dans l’installation, entraînant un incendie ;
 Des créations et des cheminements d’arcs électriques en présence
d’humidité. Ces arcs se développent avec des boucles de défaut d’impédance
(Z > 0,6 Ω) et n’apparaissant que lors de défaut d’isolement ou lors de
circulation de courants vagabonds.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.6 Les schémas de liaison à la terre

I.6.1 Définition
En électricité, un schéma de liaison à la terre (SLT) ou régime de neutre définit la
façon dont est raccordée la terre de la source de tension (ex : réseau de distribution,
un groupe électrogène, une éolienne, ...) et des masses (carcasses métalliques) des
appareils côté utilisateur.

I.6.2 Différents types de régime de neutre


Le régime du neutre d’une installation B.T. est caractérisé par la “position” du point
neutre de la source d’énergie alternative par rapport à la terre et celle des masses.

La norme NF C 15.100 définit trois régimes de neutre qui sont caractérisés par deux
lettres :

 1 ère Lettre : Situation de l’alimentation par rapport à la terre.

T : liaison d’un point avec la terre ;


I : isolation de toutes les parties actives par rapport à la terre ou liaison d’un point
avec la terre à travers une impédance ;

 2ème Lettre : Situation des masses de l’installation par rapport à la terre :

T : masses reliées directement à la terre ;


N : masses reliées au neutre de l’installation, lui-même relié à la terre.
I.6.2.1 Régime de neutre TT
I.6.2.1.1 Principe
Dans ce système de distribution, le neutre de la source d’alimentation est mis à la
terre et les masses de l’installation sont mises à la terre. Il est utilisé par les
fournisseurs d’électricité pour les réseaux de distribution basse tension. Aussitôt
qu’un défaut d’isolement survient, il doit y avoir coupure : C’est la coupure au
premier défaut.
La norme NFC 15 100 définit, pour les installations basse tension, le standard
suivant:
 Tension domestique : 230 V monophasé – 400 V entre phases.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 6: Schéma de principe TT

RA : La résistance de la prise de terre de l’installation;


RB: la résistance de la prise de terre des masses.
En cas de défaut d’isolement d’un récepteur, le courant de défaut If (I fault) circule
dans le circuit dénommé boucle de défaut. Il est constitué de l’impédance du défaut
sur la masse du récepteur, du raccordement de cette masse au conducteur de
protection, du conducteur de protection lui-même et de sa mise à la terre (RA); la
boucle se referme par les enroulements du transformateur et le circuit d’alimentation.
La condition RA x If ≤ UL doit être satisfaite pour les installations en courant
alternatif. [4]
Le seuil de sensibilité I∆n du dispositif différentiel de protection est choisi tel que :
UL (II.1)
I ∆n≤
RA

Figure I. 7: Exemple d'une boucle de défaut

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.6.2.2 Régime TN
I.6.2.2.1 Principe
Le neutre de l’alimentation est mis à la terre et les masses sont reliées au neutre ;
Ainsi, tout défaut d’isolement est transformé en un défaut entre phase et neutre soit
un court-circuit dont la valeur est limitée par l’impédance des câbles.

On distingue deux types de régime TN :

o Schéma TN-C : Le conducteur neutre et de protection électrique sont en


communs.
o Schéma TN-S : Le conducteur neutre est séparé du conducteur de protection
électrique.

I.6.2.2.1.1 Le schéma TN-C


Le conducteur neutre et de protection électrique sont confondus. En aval du schéma
TN-C, on utilise l’appareillage tripolaire.

Figure I. 8: Schéma TN-C


I.6.2.2.1.2 Schéma TN-S 
Le conducteur neutre est séparé du conducteur de protection électrique.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 9: Schéma TN-S

I.6.2.2.1.3 Condition de la protection


Lorsqu’un défaut d’isolement survient entre une phase et la masse, le fait que cette
masse soit reliée au neutre produit une forte différence de potentiel. Celle-ci a
tendance à provoquer le claquage de l’isolant et à transformer le défaut d’isolement
en court-circuit phase-neutre. La protection est assurée par disjoncteur ou fusible et
le déclenchement se produit au premier défaut d’isolement.
La protection par disjoncteur est assurée dans un schéma TN, à condition que le
courant de défaut soit supérieur au courant de fonctionnement du déclencheur
magnétique fusible dans le temps prescrit par la courbe de sécurité. Id > Imag
La protection par fusible est assurée en schéma TN, à condition que le défaut soit
supérieur au courant assurant la fusion If du fusible dans le temps t prescrit par la
courbe de sécurité. Id > If

I.6.2.3 Régime IT
I.6.2.3.1 Principe
Dans le régime de neutre isolé :

- Le neutre est isolé de la terre ou relié à la terre par une impédance élevée ;
- Les masses sont reliées à une prise de terre.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 10: Schéma IT

I.6.3 Temps de coupure maximal


La norme CEI 60364-4-41 impose pour chaque SLT et en fonction de la tension du
réseau des temps de coupure maximaux dans les conditions suivantes :
 Pour les circuits terminaux, les temps de coupure sont fonction du schéma des
liaisons à la terre de l’installation. Ils ne doivent pas dépasser ceux du tableau I.2.
Pour les circuits de distribution, dans tous les cas les temps de coupure doivent être
inférieurs à 5 s. [3]
 
Tableau I. 2: Durée maximale de maintien de la tension alternative de contact
présumée dans les conditions normales

U O( V ) 50<U O ≤ 120 120<U O ≤ 230 230<U O ≤ 400 U O > 400


Schéma TN ou 0.8 0.4 0.2 0.1
IT
Schéma TT 0.3 0.2 0.07 0.04

La résistance du sol et la présence de chaussures est prise en compte  dans ces valeurs.

I.7 Les disjoncteurs magnéto-thermiques


C’est un appareil de coupure automatique réarmable qui assure 2 fonctions :

 la protection contre les surcharges et courts-circuits (disjoncteur),


 la commande (sectionnement pleinement apparent).

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 11: Structure interne des disjoncteurs magnétothermique modulaires [6]


Les disjoncteurs modulaires magnétothermiques possèdent une détection contre :

 les surcharges par le déclencheur thermique ;


 les courts-circuits par le déclencheur magnétique.

I.8 Dispositif différentiel à courant résiduel (DDR)


Le différentiel (dispositif différentiel à courant différentiel résiduel) mesure en
permanence la différence entre la valeur du courant allé et la valeur du courant retour
du circuit qu’il protège. Si cette différence n’est pas nulle, cela signifie qu’il y a fuite
ou défaut d’isolement. Lorsque cette valeur atteint le niveau de réglage du
différentiel, il y a coupure automatique de l‘alimentation du circuit. [4]

I.8.1 Type de DDR


Un DDR est obligatoirement utilisé à l’origine d’une installation en schéma TT. Mais
afin d’assurer un niveau de continuité de service adéquat, il est aussi nécessaire
d’utiliser d’autres DDR en aval sur l’installation et de mettre en œuvre leur capacité
à être sélectifs entre eux. [3]

Il existe Trois types classes d’interrupteurs différentiels :

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

L’interrupteur différentiel de type AC

Il est utilisé pour la protection des circuits communs, ceux de l’éclairage et des prises
électriques de la maison.

L’interrupteur différentiel de type A

Il est utilisé pour la protection des circuits spécifiques (qui peuvent induire un


courant de fuite ou composante continue): Appareils électroménagers récents qui
embarquent de l’électronique (machine à Laver, plaque de cuisson).

L’interrupteur différentiel  de type HPI

Il est utilisé pour les appareils qui sont sensibles aux coupures de courant
intempestives : congélateur, alarme, informatique.

I.8.2 Description
I.8.2.1 Position du problème:
A partir d’un réseau alternatif monophasé 230v entre phase et neutre, on
alimente un récepteur avec masse métallique.
La masse métallique doit être reliée avec un conducteur à la terre. [5]

1er cas : si I1=I2 pas de défaut

2ème cas : si un défaut d’isolement apparaît, il y aura un courant de fuite vers la terre
donc I1>I2 et I1=I2+If. Si une personne touche la masse, il y a risque d’électrocution
donc danger.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

 Il faut assurer la protection par coupure de l’alimentation, c’est le rôle


du différentiel dans le disjoncteur
 En cas de surintensité ou de cours circuit dans le circuit le disjoncteur
devra également agir. [5]

I.7.3 Sensibilité des DDR aux perturbations

On discerne trois familles de dispositifs différentiels dénommées haute, moyenne et


basse sensibilité.

 Haute sensibilité : I∆n < 30 mA Ils sont utilisés sur le circuit prises de
courant, des locaux humides, des installations mobiles (chantiers, foires…),
des bâtiments agricoles ou lorsque les conditions de mise à la terre sont
déficientes.
 Moyenne sensibilité : 30 mA < I ∆n < 500 mA Ils sont utilisés sur les
circuits des installations fixes (principalement en schéma TT). Ils permettent
la sélectivité avec les dispositifs haute sensibilité. Ils assurent la protection
dans les conditions de court-circuit minimum (longueurs de lignes en
schémas TN et IT) et permettent de limiter les courants de défaut (risque
d’incendie).
 Basse sensibilité : I ∆n > 0,5 A Utilisés en schémas TN et IT, ils permettent
la sélectivité avec les dispositifs haute et moyenne sensibilité. [3]

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.7.8.1 Principaux types de perturbations


Bien que ces perturbations ne soient pas dangereuses pour les personnes, elles
peuvent entraîner des déclenchements intempestifs des dispositifs de protection DDR
qu’il est nécessaire de pallier. [3]

Courants de fuite permanents

Toute installation électrique BT a un courant de fuite permanent à la terre qui est


dû :

 soit aux déséquilibres des capacités de fuite naturelles des conducteurs actifs
à la terre (principalement pour des circuits triphasés),
 soit à des capacités entre une phase et la terre pour des circuits monophasés.
Le courant de fuite est d’autant plus important que l’installation électrique
est étendue.

Composantes à haute fréquence HF (harmoniques, transitoires, etc.)


générés
 par des alimentations d’équipements informatiques, des
convertisseurs de fréquence, des commandes de moteur par
variateur de vitesse, des systèmes d’éclairage à lampes fluorescentes,
 par la proximité d’appareils de coupure MT et de batterie de
condensateurs d’énergie réactive. Une partie de ces courants HF peut
s’écouler à la terre par les capacités de fuite des équipements.
Mise sous tension

La mise sous tension de condensateurs tels que mentionnés ci-dessus crée un courant
d’appel transitoire HF similaire. L’apparition du premier défaut en schéma IT crée un
courant de fuite transitoire dû à la brusque élévation de tension des 2 phases saines
par rapport à la terre.

Surtensions de mode commun

Les réseaux électriques sont soumis à des surtensions transitoires dues

 à des perturbations extérieures d’origine atmosphériques (foudre),

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

 à des changements brusques des conditions de fonctionnement du


réseau (défauts, fusion de fusibles, commutation de charges
inductives, manœuvres d’appareillage MT, etc.).

I.9 Protection contre les surtensions

I.9.1 Généralité sur les surtensions


Une surtension est une impulsion ou une onde de tension qui se superpose à la
tension nominale du réseau. Elle perturbe les équipements et produit un rayonnement
électromagnétique. En plus, la durée de la surtension (T) cause un pic énergétique
dans les circuits électriques qui est susceptible de détruire des équipements.

I.9.1.1 Différents types de surtensions


Quatre types de surtension peuvent perturber les installations électriques et les
récepteurs :

 surtensions de manœuvre :

Surtensions à haute fréquence ou oscillatoire amortie causées par une modification


du régime établi dans un réseau électrique (lors d’une manœuvre d’appareillage).

 surtensions à fréquence industrielle :

Surtensions à la même fréquence que le réseau (50, 60 ou 400 Hz) causées par un
changement d’état permanent du réseau (suite à un défaut : défaut d’isolement,
rupture conducteur neutre, ..).

 surtensions causées par des décharges électrostatiques.

Surtensions à très haute fréquence très courtes (quelques nanosecondes) causées par
la décharge de charges électriques accumulées.

 surtensions d’origine atmosphérique.

Sont causées par des orages et sont accompagnés de coups de foudre qui constituent
un sérieux risque pour les personnes et les matériels.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

I.9.2 La protection contre la foudre


Par nature, énergétique et inattendu, le choc de foudre a souvent des conséquences
dramatiques pour les installations électriques. Et même si les méthodes ne sont pas
totalement infaillibles, l’évaluation des risques et de ses conséquences est
indispensable.

Les coups de foudre peuvent toucher les installations électriques (et/ou de


communication) d’un bâtiment de deux manières : [3]

 par impact direct ;


 par impact indirect ;

La figure ci-dessous montre les différents impacts de la foudre sur une structure

(a) : La foudre tombe sur une structure non protégée ; le bâtiment et les installations
à l’intérieur du bâtiment sont généralement détruits

(b) : un coup de foudre peut tomber sur une ligne électrique aérienne alimentant le
bâtiment. La surintensité et la surtension peuvent se propager à plusieurs kilomètres
du point d’impact.

(c) : La foudre tombe à proximité d’une ligne aérienne ; les installations électriques à
l’intérieur du bâtiment sont généralement détruites.

(d) : La foudre tombe à proximité d’un bâtiment ; les installations électriques à


l’intérieur du bâtiment sont généralement détruites.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure I. 12: Les différents types d'impact de foudre. [3]

I.9.3 Principe de la protection foudre


I.9.3.1 Règles générales
I.9.3.1.2 Démarche pour prévenir les risques de foudroiement
Le principe de base de la protection d'une installation contre les risques de
foudroiement consiste à empêcher l'énergie perturbatrice d'atteindre les équipements
sensibles. Pour cela, il est nécessaire : [3]

 de capter et de canaliser le courant de foudre vers la terre par le chemin le


plus direct (en évitant la proximité des équipements sensibles),
 de réaliser l'équipotentialité de l'installation. Cette liaison équipotentielle est
réalisée par des conducteurs d'équipotentialité, complétée par des
parafoudres ou par des éclateurs (éclateur de mât d'antenne par exemple).
 de minimiser les effets induits et indirects par la mise en œuvre de
parafoudres et ou de filtres. Deux systèmes de protection sont utilisés pour
supprimer ou limiter les surtensions : ils sont désignés comme système de
protection du bâtiment (à l’extérieur des bâtiments) et système de protection
de l’installation électrique (à l’intérieur des bâtiments).

I.9.3.2 Système de protection du bâtiment


Le rôle du système de protection du bâtiment est de le protéger contre les coups de
foudres directs. Le système est composé : [3]

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

 du dispositif de capture : le paratonnerre,


 des conducteurs de descente destinés à écouler le courant de foudre vers la
terre,
 des prises de terre en patte d’oie reliées entre elles,
 des liaisons entre toutes les masses métalliques (réseau d’équipotentialité) et
les prises de terre.

En effet, lors de l'écoulement du courant de foudre dans un conducteur, si des


différences de potentiel apparaissent entre celui-ci et les masses reliées à la terre qui
se trouvent à proximité, celles-ci peuvent entraîner des amorçages destructeurs.

I.9.3.3 Système de protection de l’installation électrique


L’objectif principal du système de protection de l’installation électrique est de limiter
les surtensions à des valeurs acceptables pour les équipements. Le système de
protection de l’installation électrique est composé :

 d’un ou de plusieurs parafoudres selon la configuration du bâtiment,


 du réseau d’équipotentialité : maillage métallique des masses et éléments
conducteurs. [3]

I.9.3.4 Le Parafoudre
Le parafoudre est un composant du système de protection de l’installation électrique.
Ce dispositif est connecté en parallèle sur le circuit d’alimentation des récepteurs
qu’il doit protéger. Il peut aussi être utilisé à tous les niveaux du réseau
d’alimentation. C’est le type de protection contre les surtensions le plus utilisé et le
plus efficient.

Le parafoudre est généralement placé entre un conducteur et la terre, et parfois, entre


conducteurs actifs. Les deux cas sont représentés en figure I.13.

Sous une tension normale, le parafoudre se comporte pratiquement comme une


résistance infinie et le courant qui le traverse est nul ou négligeable (courant de
fuite). Par contre, à l’apparition d’une surtension, dès que la tension aux bornes du
parafoudre dépasse une certaine limite, le parafoudre devient conducteur, laissant

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

s’écouler un courant, ce qui limite la tension à ses bornes et protège ainsi


l’installation et les récepteurs. Pour chaque cas d’utilisation, le parafoudre est choisi
principalement en fonction des paramètres suivants :

- la surtension admissible par les appareils à protéger,

- l’intensité du courant que le parafoudre devra supporter pendant la durée de la


surtension.

Figure I. 13: Utilisation des parafoudres

Conclusion
Dans ce chapitre nous avons rappelé les grands principes qui régissent la protection
dans le double souci de la sécurité des personnes et des biens des installations
électriques et la prise en compte des risques qui passe par leur recherche
systématique et par leur identification. Et des normes, elles sont conçues pour les
règles de conception et de réalisation des installations électriques basses tensions, en
vue d’assurer leur bon fonctionnement .C’est en fonction de cette norme que seront
choisis les dispositifs destinés à répondre aux exigences principales qui sont :

 Protection des biens ;


 Protection des personnes.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

CHAPITRE II : METHODOLOGIE DU


DIMENSIONNEMENT D’UNE
INSTALLATION ELECTRIQUE BT

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Introduction
Une installation électrique est un ensemble cohérent d’appareillage, câbles, circuits
et récepteurs, le dimensionnement d’une installation électrique consiste à faire le
choix optimal des sections de câbles et des protections pour garantir un
fonctionnement normal des équipements sans dégradation ou échauffement. Sa
réalisation passe par plusieurs étapes qui aboutiront à la fourniture d’un dossier
technique comprenant :

 Le schéma d’implantation ;
 Le bilan de puissance ;
 Le schéma des coffrets ;
 Les sections des câbles ;

Nous allons dans ce chapitre détailler ces différentes étapes.

II. Dimensionnement d’une installation électrique


II.1 Schéma d’implantation
Le schéma d’implantation consiste à faire les plans de cheminement des circuits
d’éclairage, de prises, de climatisation, de chauffage, de télévision… en respectant
un certain nombre de de règles édictées par la norme. En voici quelques :

 Pour l’éclairage, un départ peut alimenter au maximum 8 points lumineux et


la section du câble doit être 3*1.5 mm2.
 Pour les prises, un départ peut alimenter au maximum 5 prises et la section du
câble doit 3*1.5 mm2.
 Pour la climatisation et chauffe-eau, un départ ne peut alimenter qu’un
appareil et la section du câble doit être 3*2.5 mm2.

Ce travail a été fait avec Autocad, qui est un logiciel de dessin avec une bibliothèque
de symboles électrique.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

A partir du plan fourni par l’architecte, on implante les différents appareils et on fait
le cheminement de câble, en donnant à chaque départ un nom et un numéro.

Figure II. 1: Exemple de schéma d'implantation

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

II.2 Bilan des puissances de l’installation

II.2.1 Objectifs
Le bilan de puissance a pour objectif :

 De fournir une base de données pour le dimensionnement de chaque circuit


de l’installation ;
 De fournir une valeur globale de la puissance à partir de laquelle peut être
spécifiée le système de distribution ;
 De calculer les courants d’emplois, de choisir le calibre de protection et les
sections minimales des canalisations. [1]

II.2.2 Description des facteurs d’optimisation

Facteur de simultanéité Ks

Le facteur de simultanéité traduit le fait qu’un ensemble de récepteur alimenté


par un même départ ne fonctionne en même temps. Il s’applique à un groupement
de récepteurs. [1]

La valeur de ce facteur dépend, d’une part, de la nature des appareils, et d’autre


part, des conditions d’exploitation de l’installation et des conditions d’utilisation
des différents appareils d’une installation. La détermination correcte des
paramètres impose une bonne connaissance de l’installation, et des méthodes de
travail. La norme donne les valeurs suivantes :

 Pour un tableau à plusieurs départs :

Tableau II. 1: Valeur de facteur de simultanéité pour un tableau de distribution

Nombre de circuit Facteur de simultanéité (Ks)


2à3 0,9
4à5 0,8
6à9 0,7
10 et plus 0,6

 Pour un immeuble d’habitation ou des lotissements.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Tableau II. 2: Facteur de simultanéité pour l'habitat

Nombre d’abonnés Facteur de simultanéité (Ks)


2à4 1
5à9 0.78
10 à 14 0.63

15 à19 0.53
20 à 24 0.49
25 à 29 0.46
30 à 34 0.44
35 à 39 0.42
40 à 49 0.41
50 et plus 0.38

 Pour l’utilisation des appareils.

Tableau II. 3: Coefficient de simultanéité en fonction d'utilisation

Utilisation Facteur de simultanéité (Ks)


Moteur 0.8
Chauffage et éclairage 1
Prise de courant 0,1 à 0,4
Conditionnement d’air 1

Facteur d’utilisation Ku
Il traduit le fait que le régime de fonctionnement d’un récepteur peut être
inférieur à sa puissance nominale. Il s’applique individuellement à chaque
récepteur. [1]
L’application de ce coefficient nécessite la connaissance parfaite du
fonctionnement du ou des récepteurs.
Tableau II. 4: Valeur de Ku pour quelques récepteurs

Récepteurs Facteur d’utilisation (Ku)


Force motrice 0,75 à 1
Chauffage 1
Ventilation 1

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Eclairage 1
Prise de courant 1

Facteur d’extension Ke

Il permet de prendre en compte les éventuelles extensions de l’installation. En


absence d’indication, la valeur de 1,2 peut être prise correspondante à une extension
de 20 % .[1]

II.2.3 Définition de certaines puissances


 Puissance installée
La puissance installée (Pinst) est la somme arithmétique des puissances
nominales de l’ensemble des récepteurs de l’installation.

Pinst =Ʃ Pn (III.1)
Pn : puissance nominale en watt, elle est donnée par la documentation des
équipements.
 Puissance absorbée
La puissance absorbée par un récepteur est déterminée à partir de sa
puissance nominale, de son facteur de puissance et de son rendement.

Pn (III.2)
P a=
ɳ cosφ

Pa : Puissance absorbée en watt


Pn : Puissance nominale en watt
ɳ : Rendement en %
 Puissance d’utilisation

La puissance d’utilisation (Pu) est la somme des puissances absorbées, valorisées par
le facteur d’utilisation (Ku).

Tous les récepteurs ne sont pas utilisés forcement à pleine puissance. D’autre part
tous les récepteurs ne sont pas utilisés simultanément. On obtient alors :

Pu=K u × P a (III.3)
Pu : Puissance d’utilisation en watt

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Ku : Facteur d’utilisation

Pa : Puissance absorbée

 Puissance foisonnée

La puissance foisonnée d’une distribution est la somme des puissances d’utilisation


valorisées par les facteurs d’utilisation et de simultanéité.

Pf =K s × Pu =Pa × K U × K S (III.4)

II.2.4 Inventaires des récepteurs


Il s’agit de recenser les différents récepteurs avec leur puissance, de les classer
suivant leur type ou leur localisation en vue d’établir un bilan de puissance. [2]

Le tableau II.5 donne l’exemple qu’on a utilisé pour faire le bilan de puissance.

Tableau II. 5: Désignation de l'installation

Désignation P Total Ku Pu Ks1 Pf1 Ks2 Pf2 Pa Q S


(Pt)

Eclairages

L1
L2
Ln
Prises
P1
P2
Pn
Climatisation
C1
C2
Cn

L1………Ln : Sont les départs éclairages de l’installation

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

P1………Pn : Sont les départs prises de l’installation

C1………Cn : Sont les départs de climatisations de l’installation.

Il nous faut donc calculer les différentes puissances qui figurent dans le tableau ci-
dessus. D’où le tableau III.6 présente les différentes formules des puissances
nécessaires à notre installation.

Tableau II. 6: Méthode de calcul des puissances

P active Q réactive S apparente

Pt × K u × K s 2
√ S −P 2 Pa
a
cosφ
Pt =Pu × Q

P active Totale Q réactive Totale S apparente Totale

2
∑ P active ∑ Q reactive √P T +QT 2

Pu Pf1 Pf2

Ku× ∑ Pt K s 1 ×∑ Pu K s 2 ×∑ P f 1

Avec Pt : Puissance totale des récepteurs

Q : Quantité

Pf : Puissance foisonnée

II.3 Détermination de la section des conducteurs et câbles


Dans un projet de dimensionnement d’une installation électrique la détermination des
sections des conducteurs s’avère nécessaire. Les conducteurs étant destinés à assurer
la libre circulation des courants nécessaires au bon fonctionnement des différents
récepteurs, il convient d’envisager un choix judicieux répondant aux différentes
normes en vigueur.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

II.3.1 Méthodologie de calcul de la section


Une installation doit satisfaire à toutes les contraintes de fonctionnement. Son étude
consiste à déterminer précisément les canalisations et leurs protections électriques en
commençant à l’origine de l’installation pour aboutir aux circuits terminaux.

Chaque ensemble canalisation et sa protection doit répondre simultanément à


plusieurs conditions qui assurent la sûreté de l’installation :

 Véhiculer le courant d’emploi permanent et ses pointes transitoires normales;

 Ne pas engendrer de chutes de tension susceptibles de nuire au


fonctionnement de certains récepteurs par exemple : démarrage moteur;

En outre, la protection disjoncteur ou fusible doit :

 Protéger la canalisation pour toutes les surintensités ;

 Assurer la protection des personnes contre les contacts indirects.

II.3.1.1 Dimensionnement des câbles


II.3.1.1.2 Détermination de la section du conducteur de phase
Le calcul de la section passe par les étapes suivantes :

Détermination du courant d’emploi

Le courant maximal d'emploi IB est défini selon la nature de l'installation alimentée


par la canalisation :

 Pour les circuits terminaux, c’est le courant qui correspond à la puissance


apparente des récepteurs ;
 Pour les circuits de distribution, c’est le courant correspondant à la
puissance d’utilisation, laquelle tient compte des coefficients de
simultanéité et d’utilisation.
Courants admissibles IZ

C'est le courant maximal que la canalisation peut véhiculer en permanence sans


préjudice pour sa durée de vie. Il est lié au courant d’emploi IB par la relation :

IZ≥IB (III.5)

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Ce courant dépend, pour une section donnée, de plusieurs paramètres :

 Constitution du câble et de la canalisation ;


 Température ambiante ;
 Mode de pose ;
 Influence des circuits de voisins.

Le courant IZ sera calculé à partir du courant IB et de différents coefficient pour tenir


compte des éléments énoncés précédemment (modes de poses, température, nombre
de conducteurs).

On obtient donc :

IB (III.6)
I Z=
IK
Avec : K= K 1 × K 2 × K 3 (III.7)

K1 : coefficient dépendant du mode de poses

K2 : coefficient dépendant de l’influence des circuits voisins

K3 : coefficient dépendant de la température.

Ensuite, nous déterminons la section des câbles à partir de la valeur de IZ.

Choix des coefficients

Avant de connaitre les coefficients nécessaires pour le calcul du courant admissible,


il faut d’abord déterminer la lettre de sélection qui dépend du conducteur utilisé et de
son mode de pose.

Détermination de la section minimale

La connaissance de IZ permet alors de se reporter aux tableaux de détermination des


courants admissibles qui permet de déterminer la section nécessaire en mm2.

NB : Ces coefficients et les tableaux de choix de sections sont à l’annexe. II.3.1.1.3
Détermination de la section du conducteur du neutre

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Le conducteur neutre est un câble actif. De ce fait, le conducteur neutre d’un circuit
peut être porté à un potentiel dangereux même si les conducteurs de phase sont
ouverts-sectionnés. Pour des raisons sécuritaires, il est recommandé de sectionner le
conducteur neutre en même temps que les conducteurs de phase.

Dans les circuits triphasés de section supérieure à 16 mm² en cuivre et 25 mm² en


aluminium, la section du neutre peut être réduite jusqu’à Sph/2. Toutefois cette
réduction n’est pas autorisée si :

 Les charges ne sont pas pratiquement équilibrées ;


 Le taux de courant harmonique de rang 3 est supérieur à 15% du
fondamental.

II.3.1.1.4 Détermination de la section du conducteur de protection


Les conducteurs de protection (symbole PE), ou conducteurs PE, assurent les liaisons
équipotentielles (interconnexion) entre toutes les masses des équipements d’une
installation pour réaliser un réseau équipotentiel de protection. Les conducteurs PE
assurent l’écoulement des courants de défaut à la terre dus à une rupture d’isolement
entre une partie sous tension et une masse. Les conducteurs PE sont raccordés à la
borne principale de terre de l’installation. Les conducteurs PE doivent être :

 repérés par la double coloration vert-et-jaune lorsqu’ils sont isolés,


 protégés contre les risques mécaniques et chimiques.

Par ailleurs, en schémas IT et TN, il est fortement recommandé de faire cheminer le


conducteur de protection dans les mêmes canalisations que les conducteurs actifs du
circuit correspondant. Cette disposition garantit une valeur minimale de la réactance
de la boucle de défaut à la terre. Le tableau II.7 indique les valeurs de la section d’un
conducteur PE en fonction de la section des conducteurs de phase.

Tableau II. 7: Section du conducteur de protection

Section des conducteurs de phase Sph Section du conducteur PE (mm2)


(mm2)
Sph ¿ 16 Sph
16 < Sph ≤ 25 16
Sph ¿ 16 Sph /2

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

II.4 Détermination de la chute de tension


L’impédance d’un câble est faible mais non nulle : lorsqu’il est traversé par le
courant de service, il y a une chute de tension entre son origine et son extrémité. Il
est donc nécessaire de limiter les chutes de tension en ligne par un dimensionnement
correct des câbles d’alimentation.

Cette chute de tension peut être déterminée par calcul ou directement à l’aide de
tableau

II.4.1 Détermination de la chute de tension par le calcul


Le tableau ci-après donne les formules usuelles qui permettent de calculer la chute de
tension dans un circuit donné:

Tableau II. 8: Formules usuelles de calculs de la chute de tension

Chute de tension
Type de circuit Valeur absolue en Volt Valeur relative en
%
Monophasé ∆ U =2 × I B × L( Rcosφ+ Xsinφ ) ∆ U ×100
∆U=
V
(phase- neutre)
Monophasé ∆ U =2 × I B × L( Rcosφ+ Xsinφ ) ∆ U ×100
∆U=
Un
(phase- phase)
Triphasé équilibré: trois ∆ U =√ 3 × I B × L( Rcosφ+ Xsinφ) ∆ U ×100
∆U=
Un
phases (avec ou sans
neutre)

V : Tension simple en Volt (V)

U : Tension entre phase en Volt (V)

L : Longueur du câble en Kilomètre (Km)

IB : Courant d’emploi en Ampère (A)

R : Résistance linéique

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

ρ (III.5)
R=
S

ρ: Résistivité des conducteurs (22.5 Ω.mm²/Km pour le cuivre, 36 Ω.mm²/Km pour


l’aluminium).

X : Réactance linéique en Ω/Km.

X est négligeable pour des conducteurs de section inferieure à 50mm2. En absence


d’indications, X=0.08Ω/Km.

S : Section des conducteurs (mm²).

Cos φ : Facteur de puissance. En absence d’indications précises, cos(φ)= 0.8 (donc


sin(φ)=0.6).

II.4.2 Limite maximale de la chute de tension


La limite maximale de la chute de tension varie d'un pays à un autre. Les valeurs
typiques pour des installations BT sont données dans le tableau II.9. La norme NF C
15-100 impose que la chute de tension entre l'origine de l'installation BT et tout point
d'utilisation n'excède pas les valeurs de ce même tableau.

Tableau II. 9: Limite maximale de la chute de tension

Type d'installations Eclairage Autres usages


(force motrice)
Alimentation par le 3% 5%
réseau BT de
distribution publique
Alimentation par poste 6% 8%
privé MT/BT

II.5 Schéma des coffrets

II.5.1 Architecture
Un coffret électrique se présente souvent sous cette forme 

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure II. 2: Architecture du coffret

 Le disjoncteur magnétothermique protège le circuit contre les courts


circuits et les surcharges. Il n’agit que si les disjoncteurs modulaires
n’arrivent pas seuls à éliminer le défaut (sélectivité totale).
 L’interrupteur différentiel protège le circuit contre les défauts d’isolement.
 Le disjoncteur modulaire protège le circuit contre les courts circuits et les
surcharges.

III.5.2 Normes applicables


Le tableau suivant donne les exigences de la norme :

Tableau II. 10: Exigence de la norme

Circuits Calibre Sensibilité Calibre Nombres de


interrupteur interrupteur modulaire circuits
différentiel différentiel protégés par
le modulaire

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Eclairage 25A 30mA 10A 8


Prise de 25A 30mA 16A 8
courant
Climatisatio 40A 30mA 20A 6
n

Conclusion
Le dimensionnement est un facteur primordial pour choisir une solution énergétique ;
Ceci dans le but de connaitre de façon précise les éléments aptes à fonctionner dans
notre installation.

Cette procédure de dimensionnement nous a permis de déterminer le courant


admissible et le coefficient d’influence afin de faire le choix de la section des
conducteurs à utiliser pour notre installation.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

CHAPITRE III : APPLICATION


AU DIMENSIONNEMENT D’UN
IMMEUBLE A USAGE DE
BUREAU

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

III.1 Présentation de mon projet


Notre projet est basé sur l’élaboration du dossier technique pour un immeuble R+3.
Ce dernier est constitué de trois étages, un RDC (Rez de chaussée) et une terrasse.

III.2 But du projet


Notre but est de :

Fournir les plans d’implantation pour :

 Les prises normales ;


 L’éclairage ;
 La climatisation.

Fournir les plans des coffrets normaux et secourus:

 Coffret RDC
 Coffret terrasse
 Coffret 1er étage
 Coffret 2ème étage
 Coffret 3ème étage

Fournir un bilan de puissance pour calculer la taille de l’alimentation sans


interruption (ASI), du groupe électrogène, le calibre des disjoncteurs principaux des
coffrets et les sections de leur câble d’alimentation.

III.3 Outils utilisés


Pour notre travail, nous avons fait recours à trois logiciels :

 XL pro, qui est un logiciel de calcul d’installation électrique basse tension et


de conception de coffrets électriques, garantissant la conformité avec la
norme,
 AUTOCAD, pour faire les schémas d’implantation. Il permet de faire aussi
des projections et donc de représenter un objet 3D sous forme de plan,
 Et enfin EXCEL pour faire le bilan des puissances.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

III.4 Architecture de l’installation

Figure III. 1: Architecture de l'installation

III.5 Plans d’implantation


Nous avons pu réaliser les plans d’éclairage, de prises et de climatisation avec le
logiciel Autocad. Voici comme exemple le plan d’éclairage du RDC (Rez de
chaussée) ci-dessous.

 Exemple Schéma d’implantation d’éclairage du RDC

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Figure III. 2: Plan d'éclairage

NB : Pour le reste des schémas d’implantation voir annexe I.

III.6 Exemple de bilan de puissance du coffret RDC


Voici en exemple le tableau qui nous donne le bilan de puissance du coffret RDC.

Le reste des tableaux sera donné dans l’annexe IV.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Tableau III.1: Résultat du bilan de puissance du RDC


RDC
Designation Types Quantité P unitaire P totale Ku Pu Ks1 Pf1 Ks2 Pf2 Cosφ S apparente (VA)
Eclairage
Applique decorative 1 12 12 1
L1 Spots de sol, étanche à ebcastrer 4 10 40 1
Bloc d'éclairage autonome de sécurité 2 4 8 1
Reglette 1,20 m étanche 1 36 36 1
Applique decorative 2 12 24 1
L2
Hublot étanche 1 12 12 1
Plafonnier fluorescente à grille dim 60*60 5 40 200 1
L3
Bloc d'éclairage autonome de sécurité 1 4 4 1
Plafonnier fluorescente à grille dim 60*60 6 40 240 1
L4
Bloc d'éclairage autonome de sécurité 1 4 4 1
Applique decorative 4 12 48 1
L5
Bloc d'éclairage autonome de sécurité 1 4 4 1
Hublot étanche 4 12 48 1 1574 1 1574
L6 Reglette 1,20 m étanche 1 36 36 1
Linolithe 2 30 60 1
Plafonnier fluorescente à grille dim 60*60 6 40 240 1
L7
Hublot étanche 1 12 12 1 0,9 30259,8 0,8 37824,00
Bloc d'éclairage autonome de sécurité 2 4 8 1
L8 Reglette 1,20 m étanche 3 36 108 1
Plafonnier fluorescente à grille dim 60*60 3 40 120 1
L9 Plafonnier fluorescente à grille dim 60*60 2 40 80 1
L10 Spots étanche à encastrer 8 7 56 1
L11 Spots de sol, étanche à encastrer 6 10 60 1
L12 Spots étanche à encastrer 6 7 42 1
L13 Hublot étanche 6 12 72 1
Prises normales
PC1 Prise de courant 2P+T 4 200 800 1
Prise de courant 2P-16A+T étanche 5 200 1000 1
PC2 4800 0,4 1920
Prise de courant 2P+T 1 200 200 1
PC Prise de courant 14 200 2800 1
Climatisation
C Split 1,5 CV 12 1104 13248 1
26128 1 26128
C.C Split cassette 3,5 CV 5 2576 12880 1
Depart secouru 4000
Ke 1,2
Puissance réelle (VA) 45388,80
Ib tri (A) 65,00
In (A) 80,00
K1 1
K2 0,82
K3 1
Iz 97
Iz' choisi 100
Section 16 mm2

Designation Types Quantité P unitaire P totale Ku Pu Ks1 Pf1 Cosφ S apparente (VA)
Coffret secouru RDC
Prises
PT1 Prise ondulée 6 200 1200 1
0,8 4000
PT2 Prise ondulée 4 200 800 1
3200 1 3200
PT3 Prise ondulée 4 200 800 1
PT.Gab Prise ondulée 2 200 400 1

Ke 1,2
Puissance réelle (VA) 4800,00
Ib mono (A) 20,00
In (A) 25,00
K1 1
K2 0,82
K3 1
Iz 30
Iz' choisi 31
Section 2,5 mm2

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

 Méthodologie du choix de la section proposé par le tableau

Après avoir fait le bilan électrique, on calcule les sections des conducteurs de notre
installation pour le bon fonctionnement de notre installation. Le tableau IV.3 nous
donne les valeurs des sections de chaque coffret.

En choisissant le mode de pose : tablette horizontale perforé, et température ambiante


30 0.

Tableau III. 2: Calcul de la section

IB IZ S(mm ¿¿ 2) ¿

P réelle Ib La section est choisie


U K dans le tableau grâce au
courant admissible trouvé

Exemple du coffret RDC

Le câble étant triphasé, avec un courant d’emploi de 65 A, (In=80A) de


caractéristiques :

 Chemin de câble perforé sur les tablettes horizontales ;


 Ame en cuivre ;
 Isolant PR (polyéthylène réticulé) ;
 Température ambiante 30 0C ;
 Calcul de Iz

Ib (III.1)
Iz=
K

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Or K= K 1 × k 2 × k 3 (III.2)

D’après les données, les chemins des câbles sont perforés, la lettre de sélection est
donc E par rapport au Tableau 1.1 de la lettre de sélection à l’annexe VI, K 1= 1 car le
mode de pose ne correspond pas au Tableau 1.2 à l’annexe VI, K 2= 0.82 pour les
tablettes horizontales perforés, K3= 1 car la température est de 300C et l’isolant est de
PR.

K= 1*0.82*1= 0.82 ;

80 (III.3)
Iz=
0,82

Iz =97 A (Iz choisi=100A) S = 16 mm2

Connaissant Iz, on utilise le tableau des courants admissibles donnés en annexe VI,
en parcourant la colonne sélectionnée, on cherche la valeur de l’intensité admissible
égale ou immédiatement supérieure à l’intensité d’emploi IB, a noté que les
conducteurs sont en cuivre ou en aluminium. Notre section du conducteur se situe
dans la colonne de gauche sur la ligne correspondante au courant admissible. Dans
notre cas, on prendra une valeur supérieure à 76 A qui est 100 d’où notre section sera
16 mm2.

Tableau III. 3: Valeur de la section de chaque coffret

Coffret Puissance(W) IB(A) Iz(A) Section


(mm2)

TGBT 56096.08 202 304 120

RDC 30259,8 65 97 16

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

1er étage 21601,8 46 60 10

2ème étage 17170,2 37 48 6

3ème étage 23926,05 51 76 16

Terrasse 469.8 12 3 1,5

III.7 : Tableau général du résultat de l’installation


Tableau III. 4: Récapitulatif de la section des conducteurs et du calibre des
disjoncteurs

Désignation Calibre Nombre des pôles Section câble


général d’alimentation

TGBT 250 4 120 mm2

RDC 80 4 16 mm2

1er étage 50 4 10 mm2

2ème étage 40 4 6 mm2

3ème étage 63 4 16 mm2

Terrasse 10 2 1,5mm2

III.8 : Exemple du schéma de coffret du Terrasse

Nous présentons ci-dessous un exemple du schéma de coffret de la Terrasse, pour les


autres coffrets voir annexes V.

Pour les départs lampes, on a utilisé, un interrupteur différentiel de type 2P (de


calibre 25A et de sensibilité 30mA), des disjoncteurs modulaires de type 1P+N (de
calibre 10A), et des câbles de section 1,5mm2.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Pour les départs des prises de courant normal, on a utilisé un interrupteur différentiel
de type 2P (de calibre 25A et de sensibilité 30mA), des disjoncteurs modulaire de
type 1P+N (d’intensité 16A), et des câbles de section 2,5mm2.

Figure III. 3: Schéma de coffret du Terrasse

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Conclusion
L’ensemble des travaux présents dans ce mémoire a permis en général de faire le
dimensionnement d’une installation électrique BT d’un immeuble.

A cet effet, il a été donné les principaux points de la norme à respecter en vue
d’assurer leur bon fonctionnement et la protection des biens et des personnes, puis
nous avons donné de manière assez exhaustive les moyens de protections des
installations électriques.

Ensuite nous avons fait les schémas d’implantation qui consiste donc à faire les plans
de cheminement des circuits d’éclairages, des prises et de climatisation, et avons
procédé au dimensionnement de notre installation en dimensionnement les différents
câbles de notre installation en commençant par les câbles de phases et celui du
neutre ; après cela, nous avons étudié notre cas en procédant au calcul du bilan de
puissance de chaque coffret en calculant le courant d’emploi, le courant admissible,
la section des conducteurs et la puissance totale de l’installation et faire les schémas
des coffrets en tenant compte des dispositifs de protection nécessaire, après cela,
nous avons fait un bilan de puissance afin de connaitre la puissance maximale que
devra fournir le concessionnaire.

Enfin l’étude d’une installation électrique basse tension doit être conduite dans le
souci permanent d’une bonne adaptation aux besoins de l’utilisateur final et compte
tenu de la contrainte essentielle du respect du budget.

L’élaboration du budget nécessite de faire un quantitatif du matériel et le devis


financier ; deux points qui pourront être étudiés dans le cadre de la poursuite de ce
travail.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

BIBLIOGRAPHIE
[1] : Monsieur THIOYE, cours analyse des systèmes électriques LP2 EEFC, année
2016-2017 IPG-ISTI.

[2] : Nadhie Christiane MOUKILA KIZIMOU, mémoire de fin cycle pour


l’obtention de la licence professionnelle, Méthodologie du dimensionnement d’une
installation électrique : application à un immeuble R+5 à usage d’habitation.

[3] : Guide de l’installation électrique, Schneider (2010), disponible sur


www.schneider.com.

[4] : Guide puissance, Legrand (2007), disponible sur www.legrand.com.

[5] : Monsieur DIA, cours schémas électriques LP2 EEFC, année 2016-2017 IPG-
ISTI.

[6] : Guide pédagogique Legrand /en conformité avec la NFC 15-100 du 31/05/03,
disponible sur www.legrand.com.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe I : Schémas des plans d’éclairage

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe II : Schémas des plans des circuits prise de courant

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe III : Schémas des plans climatisations

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe IV : Bilan des puissances de tous les coffrets

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe V : Schémas des coffrets

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018


48
IPG-ISTI
DIMENSIONNEMENT ET PROTECTION D’UNE INSTALLATION ELECTRIQUE BT : APPLICATION A
UN IMMEUBLE R+3 A USAGE DE BUREAU

Annexe VI.

DIDILOU ANTOINE GERESSE LICENCE PROFESSIONNELLE 2018

Vous aimerez peut-être aussi