Vous êtes sur la page 1sur 172

RGIE

&
Normalisation

Ir. Guy LOURTIE


Technical Director

SGS Statutory Services Belgium A.S.B.L.


Organisme de Contrôle Agréé
Service Externe pour les Contrôles Techniques

Boulevard International, 55/D


B-1070 Bruxelles

Tél. : 02.411.60.35
Fax : 02.411.38.70

E-mail : guy.lourtie@sgs.com
http://www.be.sgs.com
PROGRAMME

 Introduction

 Partie 1 : RGIE

 Partie 2 : autres législations applicables aux


installations électriques
 Réglementations fédérales et régionales

 Assuralia

 Partie 3 : La protection contre la foudre (série de


normes NBN EN 62305)

2
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
3
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
4
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
5
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
6
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
7
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
8
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
9
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Très Basse Tension (de Sécurité)

100 W

230 V 12 V
0,43 A 8,33 A
10
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
11
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
12
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Les dangers de l’électricité

Electrocution
Brûlures
Incendie
Explosion
Electrisation
+ Continuité de l’alimentation en énergie électrique
13
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 1 : RGIE (1)

 RGIE : Règlement Général sur les Installations Electriques


 But du RGIE :
 Protection des personnes
 Conservation des biens

 Mesures de protection contre :


 Les chocs électriques
 Les effets thermiques
 Les surintensités
 Les surtensions
 Les baisses de tension
 Les effets biologiques des champs E et B
 Les risques de contamination
 Les risques dus aux mouvements involontaires ou au démarrage
intempestif
14
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 1 : RGIE (2)

 Cadre légal et RGIE


 Domaines de tension, matériel électrique sûr
 Schémas électriques
 Aspects physiologiques et courbes de sécurité
 Facteurs d’influence externe
 Protection contre les chocs électriques
 Protection contre les surintensités
 Canalisations électriques
 Protection contre les effets thermiques
 Prescriptions à observer par les personnes
 Travaux aux installations électriques
 Contrôles réglementaires (statutaires)
15
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Cadre légal et RGIE (1)

 Directives européennes économiques : matériel,


libre circulation des biens
 Directives européennes sociales : sécurité et santé
au travail
 Réglementation belge :
 Fédérale : Loi, Arrêté royal, Arrêté ministériel
 Régionale : Décret/Ordonnance, Arrêté du Gouvernement,
Arrêté ministériel

 RGIE = Arrêté royal


 Normes belges, européennes et internationales
16
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Cadre légal et RGIE (2)

 RGIE : Arrêtés royaux publiés en 1981


 Installations domestiques (AR 10/03/1981), date d’application :
01/10/1981
 Installations industrielles (AR 02/09/1981), date d’application 01/01/1983

 International : série CEI 60364 Installations électriques à basse


tension
 Européen : série HD 60364 Installations électriques à basse
tension
 National : RGIE, NF C15-100, VDE 0100, NEN 1010
 RGIE : en évolution constante en tenant compte de la technique et
des normes

17
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Cadre légal et RGIE (3)
 Entrée en vigueur du RGIE :
 Installations domestiques (AR10.03.81) : 01/10/1981
 Installations de transport et de distribution d’énergie électrique sauf
cas ci-dessous (AR10.03.81) : 01/01/1983
 Installations dans les établissements visés à l ’article 28 du RGPT
ou classés comme dangereux, insalubres ou incommodes, sans
BA4-BA5 (AR02.09.81) : 01/10/1981
 Installations dans les établissements visés à l ’article 28 du RGPT
ou classés comme dangereux, insalubres ou incommodes, avec
BA4-BA5 (AR02.09.81) : 01/01/1983
 Installations des établissements classés tels que mines, minières et
carrières souterraines (AR22.12.83) : 07/02/1986

 Installations mises en service avant ces dates  Code sur le


bien-être au travail (Titre III : Lieux de travail – Chapitre II :
Dispositifs utilitaires – Section Ire : Installations électriques) (AR
02/06/2008)
18
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Structure du RGIE

 6 chapitres subdivisés en sections :


 Chapitre I - Prescriptions générales pour le matériel et les
installations électriques
 Chapitre II - Les mesures de protection : chocs électriques,
effets thermiques, surintensités, surtensions, autres effets
 Chapitre III - Choix et mises en œuvre des conducteurs et
canalisations électriques
 Chapitre IV - Choix et mises en œuvre des machines et
appareils électriques
 Chapitre V - Prescriptions générales à observer par les
personnes
 Chapitre VI - Prescriptions particulières relatives à certaines
anciennes installations électriques

19
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Domaines de tension

 RGIE – art. 4

Courant alternatif Courant continu


non lisse lisse
Très basse tension U  50 U  75 U  120
Basse 1e catégorie 50  U  500 75  U  750 120  U  750
tension 2e catégorie 500  U  1000 750  U  1500 750  U  1500
Haute 1e catégorie 1000  U  50000 U  1500 U  1500
tension 2e catégorie U  50000

20
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Matériel électrique sûr (1)

 RGIE – art. 4
 Ne sont mis en œuvre dans une installation électrique que
des machines, appareils et canalisations sûrs
 c'est-à-dire qui sont construits conformément aux règles de
l'art
 et ne compromettent pas, en cas d'installation et d'entretien
non défectueux et d'utilisation conforme à leur destination,
la sécurité des personnes ainsi que la conservation des
biens

21
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Matériel électrique sûr (2)

 Marquage CE (Directive BT 73/23/CE)

 Cebec, Kema, VDE, ..

 Conformité aux normes

22
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schémas électriques (1)

 BT domestique (art. 16 RGIE et AM27.07.81) :


 Schémas unifilaire et d’implantation

 BT industrielle (art. 16 RGIE) :


 Schémas unifilaire ou description :
– tensions et nature des courants
– nature et constitution des circuits principaux
– emplacement et caractéristiques des dispositifs assurant la coupure et
le sectionnement des circuits principaux

 Repérage des circuits

 Identification des machines et appareils électriques


23
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schémas électriques (2)

Schéma d’implantation Schéma unifilaire

24
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schémas électriques (3)

 HT (art. 17 RGIE) :
 Schémas unifilaire ou description :
– tensions et nature des courants
– puissance de court-circuit prévisible
– nature et constitution des circuits principaux
– caractéristiques et réglages des dispositifs assurant la coupure et le
sectionnement des circuits
– situation des électrodes de terre

 Repérage des circuits

 Identification des machines et appareils électriques

 Tension nominale
25
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
26
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Aspects physiologiques (1)
 Brûlures électriques : 2 mécanismes parfois associés

 Brûlure par flash et arc électrique : courant superficiel


 Brûlures électrothermiques : le courant traverse le corps et brûle
par effet Joule   les ampères tuent, les joules brûlent 

 Courant de choc dangereux :


 corps humain sert d’élément conducteur

 d.d.p. entre parties actives ou masses ou éléments conducteurs


étrangers

 intensité du courant suffisamment élevée ou durée du passage du


courant suffisamment importante

27
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Aspects physiologiques (2)

 Caractéristiques physiologiques du corps humain :


 chemin parcouru par le courant
 valeur du courant
 durée du passage du courant

 Résistance du corps humain :


k
R  650  , avec k  87500
U
 Pour 25 V : R = 4150  soit  6 mA
 Pour 50 V : R = 2400  soit  20 mA
 Pour 250 V : R = 1000  soit  250 mA

 avec une asymptote à 650 

28
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Aspects physiologiques (3)

29
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Aspects physiologiques (4)

30
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Aspects physiologiques (5)

31
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Courbes de sécurité (1)
 I = 25 mA

RBB1 = 2000   UL = 50 V

RBB2 = 1000   UL = 25 V

RBB3 = 500   UL = 12 V

 Tension limite conventionnelle absolue UL (RGIE – art. 31.02) :

Etat du corps humain Tension limite conventionnelle absolue UL (V)


Courant Courant continu Courant continu
alternatif non lisse lisse
BB1 Peau sèche ou humide par 50 75 120
sueur
BB2 Peau mouillée 25 36 60
BB3 Peau immergée dans l’eau 12 18 30

32
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Courbes de sécurité (2)

 Tension limite conventionnelle relative UL(t) (RGIE – art. 31.03) :

Tension limite conventionnelle relative UL(t) (V)


BB1 BB2
Temps de maintien Courant alternatif Courant continu Courant alternatif Courant continu
maximal (t) en
secondes
  50  120  25  60
5 50 120 25 60
1 72 155 43 89
0,5 87 187 50 105
0,2 207 276 109 147
0,1 340 340 170 175
0,05 465 465 227 227
0,03 520 520 253 253
0,02 543 543 263 263
0,01 565 565 275 275

33
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Tension limite conventionnelle relative UL(t)
Volt
565 543
520
500
465
BB1
400
340
BB2
300
263
275 253
Tension
Tensiondangereuse
dangereuse
227 207
200
170

100 87 72
109 50
50
50 43
25
25
12

0
0,01 0,02 0,03 0,05 0,1 0,2 0,5 1 5 sec.
34
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Très Basse Tension de Sécurité
 I = 12 mA

RBB1 = 2000   UL = 25 V

RBB2 = 1000   UL = 12 V

RBB3 = 500   UL = 6 V

 Très basse tension de sécurité (TBTS) (RGIE – art. 32.02) :

Etat du corps humain Très basse tension de sécurité (TBTS) (V)


Courant Courant continu Courant continu
alternatif non lisse lisse
BB1 Peau sèche ou humide par 25 36 60
sueur
BB2 Peau mouillée 12 18 30
BB3 Peau immergée dans l’eau 6 12 20

35
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Facteurs d’influence externe (1)

 Code à deux lettres suivies d’un chiffre :

CEI 60364-5-51 ″Installations électriques des bâtiments – Partie 5-51 : Choix et


mise en œuvre des matériels électriques – Règles communes″

 première lettre : catégorie générale du FIE


– A : environnement  choix des matériaux
– B : utilisation  sécurité des personnes
– C : mode de construction  matériaux utilisés pour la construction des
bâtiments

 deuxième lettre : nature du facteur d’influence externe : de A à …

 chiffre : classement au sein de chaque facteur d’influence externe

36
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Facteurs d’influence externe (2)
Température ambiante Vibrations Etat du corps humain
AH
AA1 Frigorifique (-60 à +5) AH1 Faibles
BB
BB1 Peau sèche ou humide par sueur
AA AA2 Très froid (-40 à +5) AH2 Moyennes
BB2 Peau mouillée
AA3 Froid (-25 à +5) AH3 Importantes
AA4 Tempéré (-5à +40) BB3 Peau immergée dans l’eau
AA5 Chaud (+5 à +40)
Flore
AA6 Très chaud (+5 à +60) AK
AA7 Froid (-15 à +25) Contacts avec le potentiel de la terre
AA8 Tempéré (+5 à +30) AK1 Négligeable BC BC1 Nuls
AK2 Possible
BC2 Faibles
Présence d’eau
BC3 Fréquents
AD1 Négligeable Faune BC4 Continu
AL
AD AD2 Temporairement humides
AD3 Humides
AL1 Négligeable Possibilité d’évacuation en cas d’urgence
AD4 Mouillés
AD5 Arrosés
AL2 Possible BD BD1 Normale
AD6 Paquets d’eau BD2 Longue
AD7 Immergés Courants induits et courants vagabonds BD3 Encombrée
AD8 Submergés
AM AM2 Courants vagabonds
BD4 Longue et encombrée
Corps solides étrangers AM3 Influences électromagnétiques
AE AM4 Influences ionisantes Matières traitées ou entreposées
AE1 Grande dimension AM5 Influences électrostatiques BE BE1 Risques négligeables
AE2 Plus petite dimension 2,5 mm AM6 Courants induits
AE3 Plus petite dimension 1mm BE2 Risques d’incendie
AE4 Poussières BE3 Risques d’explosion
Rayonnements solaires
AN BE4 Risques de contamination
Agents corrosifs ou polluants
Matériaux de construction
AF AF1 Négligeable
AN2 Rayonnements solaires CA
AF2 D’origines atmosphériques CA1 Matériaux non combustibles
AF3 Action accidentelle de produits chimiques CA2 Matériaux combustibles
AF4 Permanente Compétence des personnes
BA BA1 Ordinaire
Contraintes mécaniques Structure des bâtiments
AG BA2 Enfants CB CB1 Risques négligeables
BA3 Handicapés
AG1 Maximum 1 joule CB2 Propagation d’incendie
BA4 Averties
AG2 Maximum 6 joule CB3 Mouvements
BA5 Qualifiées
AG3 Maximum 60 joule CB4 Flexibles ou instables 37
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Facteurs d’influence externe (3)
Facteurs d’influence externe Définitions Canalisations Appareils

AA – Température ambiante Art. 144.01 Art. 144.02 Art. 255

AD – Présence d’eau Art. 84 Art. 145.02 Art. 226

AE – Corps solides Art. 227 Art. 19 Art. 227

AF – Agents corrosifs ou polluants Art. 146.01 Art. 146.02 Art. 228

AG – Contraintes mécaniques Art. 147.01 Art. 147.02 Art. 229

AH – Vibrations Art. 148.01 Art. 148.02 Art. 230

AK – Flore Art. 149.01 Art. 149.02 Art. 231

AL – Faune Art. 149.01 Art. 149.02 Art. 231

AM – Courants Art. 232 Art. 19 Art. 232

AN – Rayonnements solaires Art. 232 Art. 19 Art. 232

BA – Compétence des personnes Art. 47.01 Art. 19 Art. 233

BB – Etat du corps humain Art. 31 Art. 19 Art. 234

BC – Contact des personnes avec la terre Art. 47.08 Art. 19 Art. 234

BD – Possibilité d’évacuation Art. 101.02 Art. 104.04, 151.01 Art. 234

BE – Matières traitées ou entreposées Art. 101.03 Art. 104.04, 151.02 Art. 234

CA – Matériaux de construction Art. 101.04 Art. 104.04 Art. 104.05

CB – Structure des bâtiments Art. 101.05 Art. 104.04 Art. 104.05


38
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Facteurs d’influence externe (4)

 Plan des facteurs d’influence externe (RGIE – art. 19)

 Pour toute installation industrielle, les influences externes y compris


les zones dans lesquelles celles-ci sont d’application, sont
déterminées sur la base de données fournies par l’exploitant de
l’installation. Ces données sont apposées sur un ou plusieurs plans
de l’établissement ou de l’installation. Ces plans doivent être
approuvés et paraphés par l’exploitant ou son représentant et le
représentant de l’organisme agréé

39
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Facteurs d’influence externe (5)

 Plan des facteurs d’influence externe

 Etablissement d’un plan d’implantation de l’entreprise avec


numérotation des lieux

 Détermination des influences externes normales

 Détermination des influences externes particulières

 Détermination du matériel électrique à utiliser dans les différents


lieux

40
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Influences externes normales
AA RGIE art. 144 - 225 1 2 3 4 5 6 7 8
AD RGIE art. 84 - 226 1 2 3 4 5 6 7 8
AE RGIE art. 29 - 227 1 2 3 4
AF RGIE art. 146 - 228 1 2 3 4
AG RGIE art. 147 - 229 1 2 3
AH RGIE art. 148 - 230 1 2 3
AK RGIE art. 149 1 2
AL RGIE art. 149 1 2
AM RGIE art. 139 - 232 1 2 3 4 5 6
AN RGIE art. 139 - 232 1 2
BA RGIE art. 47 - 233 1 2 3 4 5
BB RGIE art. 31 - 234 1 2 3
BC RGIE art. 47 - 234 1 2 3 4
BD RGIE art. 101.02 - 234 1 2 3 4
BE RGIE art. 101.03 - 234 1 2 3 4
CA RGIE art. 101.04 1 2
CB RGIE art. 101.05 1 2 3 4
41
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Exemple de plan avec zones aux
influences externes particulières

1
3
2
4

7 8
5 6
42
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Exemple de classification
d’influences externes particulières
1 2 3 4 5 6 7 8
AA - - 5 - - - - -
AD 3 - - - - - - -
AE - - - - - - - -
AF - 3 2 - - 3 - -
AG - - - - - - - -
AH - - 2 - - - - -
AK - - - - - - - -
AL - - - - - - - -
AM - 4 - - - 4 - -
AN - - - - - - - -
BA - - - - - - - 4
BB - - - - - - - -
BC - - - - - - - -
BD - - - - - - - -
BE - 2 - - - 3 - -
CA - 2 - - - - - -
CB - - - - - - - -
43
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Degré de protection (1)

 Code IP : deux chiffres + un chiffre + une lettre additionnelle


(RGIE – art. 29)

 IPXX-X-X : protection du matériel contre la pénétration de corps


solides étrangers

 IPXX-X-X : protection contre la pénétration de liquide

 IPXX-X-X : protection contre les chocs mécaniques

 IPXX-X-X : protection réelle des personnes contre l’accès aux


parties dangereuses

44
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Degré de protection (2)

45
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Degré de protection (3)
IPXX-X-X : protection contre l’accès aux parties dangereuses

A Main
B Doigt
C Tournevis
D Fil
46
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Transformateurs

Transformateur à Transformateur Transformateur


enroulements séparés de séparation de sécurité

BT BT BT BT BT
TBTS

47
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Très basse tension
 RGIE – art. 23 à 27

48
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Classes du matériel
RGIE – art. 30.07

Classe I Classe II Classe III

BT BT TBTS

49
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Matériel – Classe I

50
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Matériel – Classe II

51
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Matériel – Classe III

52
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (1)

La personne est en contact


direct avec la tension
(p. ex. en touchant une phase)
(RGIE – art. 28.01)

53
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (2)

=> 45 % des accidents

Travail proximité pièce Contact avec pièce nue


nue sous tension sous tension

Energie Personne
Personne
électrique

Brûlure, électrisation,
électrocution

54
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (3)

PH

FRÉQUENT TRES FRÉQUENT

Terre

55
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (4)
 Protection contre les chocs électriques par contacts
directs (RGIE – art. 33) :
 rendre impossible avec les parties actives non protégées
impossible ou difficile (4 mesures passives) :
– au moyen d’enveloppes (RGIE – art. 34)

– par isolation (RGIE – art. 35)

– par éloignement (RGIE – art. 36)

– au moyen d’obstacles (RGIE – art. 37)

 en BT, à compléter par DPCDR (à haute ou très haute


sensibilité) en cas de défaillance d’autres mesures ou
d’imprudence des usagers (mesure active complémentaire)
(RGIE – art. 38)
56
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs : enveloppe

57
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs : isolation

58
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs : éloignement

59
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs : obstacle

60
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (5)

Toucher sans danger peut se faire en TBTS

25 V Tension
Tensiondangereuse
dangereuse

Sécurité
12 V

6V

BB1 BB2 BB3


61
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (6)
 RGIE – art. 47

 Lieu du service électrique : local ou emplacement clôturé


qui sert essentiellement ou exclusivement à l’exploitation
des installations électriques

 Lieu ordinaire : local ou emplacement clôturé qui n’est pas


un lieu du service électrique

 Lieu exclusif du service électrique : lieu du service


électrique qui sert exclusivement à l’exploitation
d’installations électriques et qui est fermé à clé ou par tout
autre dispositif qui empêche l’accès aux personnes non
autorisées
62
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (7)

 Domaines de tension autorisés (RGIE – art. 48)

 Tous les domaines de tension sont admis dans les lieux


ordinaires et les lieux du service électrique

 Dans les lieux ordinaires des maisons, appartements, local ou


ensemble de locaux servant d’habitation à une ou plusieurs
personnes vivant en famille ou en communauté, la TBT et la
BT de 1ère catégorie sont seules autorisées

63
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts directs (8)
Moyens de Locaux Lieux Lieux Lieux du Lieux exclusifs
protection domestiques ordinaires ordinaires non service du service
accessibles au accessibles au électrique électrique
 RGIE – art. public public
TBT
49, 50 & 51 Enveloppes IPXX-B IPXX-B IPXX-B IPXX-B IPXX-A
Isolation A A A A A
Eloignement A A A A A
Obstacles IPXX-B IPXX-B IPXX-B IPXX-B IPXX-A
BT 1ère catégorie
Enveloppes IPXX-B IPXX-D IPXX-B IPXX-B IPXX-A
Isolation A A A A A
Eloignement NA NA NA A A
Obstacles NA NA NA IPXX-B IPXX-A
BT 2ème catégorie
Enveloppes NA IPXX-D IPXX-B IPXX-B IPXX-A
Isolation NA A A A A
Eloignement NA NA NA NA A
Obstacles NA NA NA IPXX-B IPXX-A
HT
Enveloppes NA IPXX-D IPXX-D IPXX-B IPXX-A
NA : non autorisé Isolation NA A A A A
A : autorisé Eloignement NA NA NA NA A
Obstacles NA IPXX-D IPXX-D IPXX-B IPXX-A
64
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (1)

La personne entre en
contact avec une masse
mise accidentellement
sous tension (RGIE –
art. 28.01)

65
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (2)

=> 20 % des accidents

Travail proximité pièce Contact avec pièce


mise accidentellement accidentellement sous
sous tension tension
Energie Personne
électrique

Brûlure, électrisation,
électrocution

66
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (3)

PH

Relativement
fréquent
Très rare

Terre
67
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (4)
 Principe de la protection contre les chocs électriques par
contacts indirects (RGIE – art. 68) :
 éviter le défaut d’isolement par une construction sûre et un
entretien adéquat du matériel électrique
 mesures de protections supplémentaires (car il est impossible
d’éviter tout défaut du matériel) :
– matériel électrique de classe II
– isolation totale des ensembles montés en usine
– isolation supplémentaire ou isolation renforcée
– autres mesures sans coupure de l’alimentation (protection
passive) : TBTS, séparation de sécurité des circuits, rendre
impossible le contact de pièces à des potentiels différents
– mesures avec coupure automatique de l’alimentation (protection
active) : conducteur PE, courbe de sécurité, schémas des liaisons
à la terre
68
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (5)
RGIE – art. 28

69
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (6)
 Valeurs des résistances de dispersion des prises de terre
Types d'installations Résistance de dispersion de la prise de terre ()
RGIE – art. 69 RGPT RGIE
Installations BT domestiques Ra < 10  Ra  30  (avec DPCDR 300 mA)

30   Ra  100  (avec DPCDR


supplémentaires)
Installations BT industrielles sans Ra < 10  Ra  30 
BA4-BA5 (DPCDR obligatoires) (avec DPCDR 300 mA)
30   Ra  100 
(avec DPCDR supplémentaires)
Installations BT industrielles avec Ra < 10  Lieux secs et non Autres lieux
BA4-BA5 et DPCDR : conducteurs
(BB1 - BC1)
1000 mA Ra  50  Ra  24 
500 mA 50   Ra  100  24   Ra  48 
300 mA 100   Ra  166  48   Ra  80 
100 mA 166   Ra  500  80   Ra  240 
Installations BT industrielles avec Ra < 10  Fonction du schéma des liaisons à la terre
BA4-BA5 sans DPCDR
Installations HT RHT  10  RE(HT)  10  (RGIE art. 98)
RN  10  RN  10  (RGPT art. 188)
RHT+N  1  RE(HT)+N  10 
RHT+BT  10  RE(HT)+BT  10 
RHT+BT+N  1  RE(HT)+BT+N  10 
70
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (7)
 Conducteurs de protection (RGIE – art. 70)
I
Sp  t
k
Sections des conducteurs de Sections minimales des conducteurs de
l'installation (S en mm2) protection (Sp en mm2)
S  16 S
16  S  35 16
35  S 0,5 S

 Les conducteurs de protection qui ne font pas partie de la canalisation


d'alimentation doivent avoir une section d'au moins :
 2,5 mm² si les conducteurs de protection comportent une protection mécanique
 4 mm² si les conducteurs de protection ne comportent pas de protection mécanique

 La section du conducteur PEN doit être au moins égale à 10 mm² en cuivre ou à


16 mm² en aluminium

71
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (8)

 Liaison équipotentielle principale (RGIE – art. 72) : elle relie


un ou plusieurs conducteurs d’équipotentialité à la borne
principale de terre et :
 les canalisations principales d’eau et de gaz
 les colonnes principales du chauffage central et de la
climatisation
 les éléments métalliques fixes et accessibles de la structure
 les éléments métalliques principaux d’autres canalisations

 Section = SPE/2 avec un minimum de 6 mm²


limitée à 25 mm² pour les conducteurs en cuivre

72
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (9)

 Liaison équipotentielle supplémentaire (RGIE – art. 73), elle


relie localement :
 les masses (prises, éclairages, …)

 les éléments conducteurs étrangers (cuvettes de baignoire,


radiateurs, …)

 Section minimum :

 2,5 mm², conducteurs protégés mécaniquement


 4 mm², conducteurs non protégés

73
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (10)

 Conducteurs de protection en HT (RGIE – art. 74)

 Section minimum :

 16 mm², conducteurs en cuivre, apparents ou noyés dans le


béton

 35 mm², conducteurs en cuivre non protégés, enterrés ou


encastrés

 50 mm², conducteurs en aluminium ou en acier

74
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects :
protection active

 Protection active contre les chocs électriques par contacts


indirects (RGIE – art. 78) :

 coupure automatique de l’alimentation

 respect de la courbe de sécurité

 coordination entre :
– schémas des liaisons à la terre
– impédances des boucles de défaut
– caractéristiques du dispositif de protection

75
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects :
protection active

NON ! Clac OUI !


Disjoncteur Disjoncteur
différentiel

TERRE

76
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma TT (1)
L1
L2
L3
N
220 V
Différentiel
N 1  10  L3 0,3 A

20 A
220 V
= 20 A 0,3 Ax 10  = 3 V
11 

20 A x 1  = 20 V 20 A x 10  = 200 V

PE
Masse
1  Prise de terre alimentation 10  Prise de terre masses

77
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma TT (2)
 Protection contre les chocs électriques par contacts
indirects en schéma TT (RGIE – art. 81)

 DPCDR (différentiel) indispensable dans la plupart des cas

 Sensibilité du différentiel fonction de la résistance de


dispersion de la prise de terre des masses de l’installation

UL
Ra 
I n

78
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Différentiel (1)
L1
L2
L3
N
Courant diff.
100 mA

Bouton test

2.300  Mécanisme de coupure

transformateur
230 V
= 100 mA
2.300 

PE
Masses Differentieelschakelaar

79
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Différentiel (2)
RGIE – art. 85

Courant différentiel (Id)

Id > 1.000 mA faible sensibilité

30 mA < Id < 1.000 mA sensibilité moyenne

10 mA < Id < 30 mA haute sensibilité

Id < 10 mA très haute sensibilité

Le
Lepontage
pontagedu
dudifférentiel
différentielest
estINTERDIT
INTERDIT

80
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma TN (1)
L1
L2
L3
N
PE

PE PE
Masse Masse
Prise de terre alimentation

81
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma TN (2)
 Exemple

 Circuit bipolaire, disj. II C20A, 20 m de câble XVB 3G2,5

 Calcul du courant de défaut, en négligeant l’impédance du


court-circuit et l’impédance de la source :

Ud 0,8 U 0 0,8 U 0 0,8  230


Id      639 A
R Ph  R PE R Ph  R PE  L  L 0,018  20 0,018  20
Ph Ph
 Ph Ph 
SPh SPh 2,5 2,5

 Id = 639 A > Im = 200 A

82
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma TN (3)
 Protection contre les chocs électriques par contacts
indirects en schéma TN (RGIE – art. 80)

 Dispositifs à maximum de courant (respect de la courbe de


sécurité) :
 section des conducteurs actifs et de protection
 type de protection (fusible, disjoncteur)
 type de déclencheur et réglage (courant magnétique, temps de
déclenchement, temporisation)

 DPCDR interdit (et inutile) en TN-C

 PEN => PE + N : interdit de relier PE + N en aval

83
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma IT (1)
L1
L2
L3
N
220 V
2189  1 10 
N L3

0,1 A
220 V
= 0,1 A
2200 
0,1 A x 2189  = 218,9 V
2189  0,1 A x 10  = 1 V
Z Impédance
0,1 A x 1  = 0,1 V PE
Masse
1
Prise de terre du alimentation Prise de terre des masses
10 
84
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma IT (2)
 Protection contre les chocs électriques par contacts
indirects en schéma IT (RGIE – art. 82)

 Dans le cas d’un premier défaut, le courant de défaut est


relativement faible

 Résistance de dispersion de la prise de terre des masses


de l’installation
UL
Ra 
Id

 CPI pour signaler le premier défaut à la masse ou à la terre

85
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Schéma IT (3)
 Double défaut en schéma IT

 => mesures de protection prescrites en schéma TN


(masses interconnectées) ou en schéma TT (masses non
interconnectées)
86
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects (11)
 Choix des dispositifs de protection (résumé) :
 TN :
– dispositif de protection à maximum de courant
– DPCDR (jamais en TN-C)

 TT :
– DPCDR (le seul utilisable en pratique)
– dispositif de protection à maximum de courant
– dispositif de protection sensible à la tension de défaut

 IT :
– contrôleur permanent d’isolement
– dispositif de protection à maximum de courant
– DPCDR
– dispositif de protection sensible à la tension de défaut
87
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Contacts indirects en HT

 RGIE – Art. 98 : La prévention des chocs électriques par


contacts indirects en haute tension
 RGIE – Art. 99 : La prévention des chocs électriques par
contacts indirects suite à la propagation de potentiel

88
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (1)

 Courant d’emploi d’un circuit Ib

 Courant admissible d’un conducteur Iz

 Courant conventionnel de fonctionnement If

 Courant conventionnel de non fonctionnement Inf

 Surintensités :

 courant de surcharge

 courant de court-circuit impédant

 courant de court-circuit

89
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (2)

Ib In Iz

Moteur

In If
In
Icc Inf
90
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surcharge

230 V

Courant de surcharge

Kortsluiting - Overbelasting 91
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Court-circuit

230 V

Courant de court-circuit
Court-circuit

Kortsluiting - Overbelasting 92
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (3)
Principe de la protection contre les surintensités

La protection électrique contre les surintensités est


destinée à éviter que le matériel électrique ne soit
parcouru par des courants qui lui sont nuisibles ainsi
qu'à son environnement

Cette protection est réalisée au moyen d'un ou


plusieurs dispositifs qui interrompent le courant avant
que ne se soit produit un échauffement dangereux pour
l'isolation, les connexions, les canalisations et leur
environnement
93
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (4)

 Courant admissible d’une canalisation Iz

 section du conducteur

 isolation des conducteurs (PVC ou PRC)

 constitution de la canalisation

 mode de pose et environnement

 température ambiante

94
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (5)

 Courant admissible d’une canalisation Iz (CEI364-5-523)

 courant admissible Iz0

 F1 : mode de pose  5 méthodes de référence

 F2 : température ambiante ou du sol

 F3 : groupement de câbles

 F4 : couches de câbles

 F5 : résistivité thermique du terrain

 Iz = F1 . F2 . F3 . F4 . F5 . Iz0

95
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (6)

1.45 x Iz If
1.15 x Iz Inf
Iz
In
Ib
Canalisation Dispositif de protection

Ib < In < Iz Inf < 1,15 x Iz If < 1,45 x Iz


96
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (7)

 Protection contre les courts-circuits

 pouvoir de coupure  Icc

S
 t k
I cc

97
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (8)

I>>

Icc transfo < Icc protection


t fonctionnement protection < t échauffement canalisation
98
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Puissance de court-circuit
In

Ucc
Tension de court-circuit

HT BT
UCC = 4 % UN
15 kV 400 V
6,16 A 231 A
160 kVA
Puissance de court-circuit
Pn x 100 160 x 100
Pcc    160 x 25  4.000 kVA  4 MVA
U% 4

Courant de court-circuit
Pcc 4.000 4.000
Icc     5,8 kA
Un x 3 400 x 1,73 690

99
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (9)

 Protection contre les surintensités dans le cas des


installations domestiques ou assimilées

Section du conducteur (mm²) Intensité nominale Intensité nominale du


du coupe-circuit à fusible (A) disjoncteur (A)
1,5 10 16
2,5 16 20
4 20 25
6 32 40
10 50 63
16 63 80
25 80 100
35 100 125

 Pouvoir de coupure  3000 A

100
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (10)

 Emplacement des dispositifs de protection contre les


surintensités

 court-circuit
 à l’origine de tout circuit

 surcharge
 endroit où il y a un changement de section, de nature, de
mode de pose ou de constitution de la canalisation qui
entraîne une diminution de Iz

101
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (11)

 Conducteur PEN

 coupure du PEN interdite

 Ordre de coupure

 coupure du neutre en même temps ou après les conducteurs


de phases

 fermeture du neutre en même temps ou avant les conducteurs


de phases

102
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Surintensités (12)

 En haute tension

 Pouvoir de coupure
Exemple : réseau 15 kV à Bruxelles  25 kA

 Protection par fusible


 In (fus) = 2 à 3 fois In (matériel protégé)

 Protection par disjoncteur


 Iinstantané (court-circuit) = 10 fois In (matériel protégé)
 Iretardé (surcharge) = 1,2 fois In (matériel protégé) en 0,3 s

103
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Canalisations électriques

 Conducteur isolé

 Câble

 Câble unipolaire

 Gaine d’un câble

 Armure d’un câble

 Ecran de protection

104
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (1)

 en lignes aériennes

 en canalisations souterraines
60 cm de profondeur en BT, sinon fourreau

 en lignes de contacts roulants ou glissants

 en montage apparent, minimum VVB (VGVB admis en


domestique)

 sous conduits encastrés en acier (TAL ou TAF) ou en


matière thermoplastique
 conduits thermoplastiques propagateurs de la flamme sont
jaune-orange et noyés dans le béton
 conducteurs isolés et câbles (par exemple : VOB, XVB, …)
105
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (2)

 sous moulures, plinthes et chambranles


 conducteurs, câbles unipolaires

 à l’air libre, soit avec attaches, colliers, …, soit sur chemins


de câbles, échelles à câbles, corbeaux, ...
 câbles du type VVB avec ou sans protection mécanique

 sous goulottes ou gouttières


 dans les gouttières : câbles
 dans les goulottes : minimum conducteurs à isolation
principale (par exemple : VOB), en dehors des lieux du service
électrique, il faut un couvercle démontable à l’aide d’un outil si
on utilise des conducteurs

106
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (3)

 dans des gaines

 dans des caniveaux ouverts, fermés ou remplis de sable

 dans les huisseries

 en encastrements directs sans conduits


 noyés dans le béton ou le ciment
– au moins VVB ou VFVB
– couverts d’au moins 3 cm de béton ou ciment
 noyés dans les murs
– au moins VVB
– parcours horizontaux et/ou verticaux
– épaisseur d’enduit de 0,4 cm
107
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (4)

 dans des canalisations préfabriquées


 IPXX-B

 sur isolateurs

 par immersion dans l’eau

 dans les plafonds, planchers et murs pour les canalisations


et panneaux chauffants

108
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (5)
 section minimum 2,5 mm², sauf pour :
 circuits sans socles de prise de courant
 1,5 mm²
 circuits de commande, contrôle, signalisation et mesure
 0,5 mm²

 combinaison vert/jaune  PE ou PEN

 bleu clair  neutre

 distance minimale entre canalisations électriques et non


électriques : 3 cm

 câbles multipolaires ou conduits : 1 seul circuit,


sinon isolés pour la tension la plus élevée
109
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Modes de pose (6)

En Engins Enterrées Enterrées Enterrées A l’air En Domestique


caniveau mobiles en avec sans libre industrie
fourreau protection protection
VOB(1) Non Non Non Non Non Non Oui Oui
VGVB(2) Non Non Non Non Non Non Non Oui
VTLB(3) Non Non Non Non Non Non Non Oui
VTMB Oui Non Non Non Non Non Non Oui
VTLmB(4) Non Non Non Non Non Non Non Oui
H07RNF Non Oui Non Non Non Oui Oui Oui
XVB Oui Non Oui Non Non Oui Oui Oui
XFVB Oui Non Oui Non Non Oui Oui Oui
XGB Oui Non Oui Non Non Oui Oui Oui
EmGGB Oui non Oui Non Non Oui Oui Oui
EVAVB Oui Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui
EXVB Oui Non Oui Oui Non Oui Oui Oui

110
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Effets thermiques (1)

 Facteurs d ’influence externe

 Possibilités d’évacuation en cas d’urgence


 BD1 à BD4

 Nature des matières traitées ou entreposées


 BE1 à BE4

 Matériaux de construction
 CA1 à CA2

 Structures des bâtiments


 CB1 à CB4

111
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Effets thermiques (2)
RGIE – art. 102

 Brûlures

 Incendie
 combustion ou dégradation du matériau
 atteinte à la sécurité de fonctionnement du matériel électrique
installé
 propagation de l’incendie par l’installation électrique

 Risques d’explosion
 en atmosphères gazeuses explosives
 en atmosphères poussiéreuses explosives

112
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre les brûlures
RGIE – art. 103

 Températures maximales des surfaces extérieures du matériel


électrique à l’intérieur du volume d ’accessibilité au toucher

Surfaces extérieures Températures maximales (°C)


des organes de commandes manuelles :
- métalliques 55
- non métalliques 65
prévues pour être touchées en service normal,
mais non destinées à être tenues à la main de
façon continue :
- métalliques 70
- non métalliques 80
Accessibles, mais non destinées à être touchées en
service normal :
- métalliques 80
- non métalliques 90
113
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre l’incendie (1)
RGIE – art. 104
 Enveloppes des machines et appareils électriques
 matériau non combustible
 matériau retardateur de la flamme
 matériau auto-extinguible
 matériau ignifugé
 combinaison de ces matériaux

 Canalisations électriques
 risque d’incendie négligeable (BE1, CA1, CB1)
 F1 (retardateur de la flamme)
 dans les autres lieux (BE2, BE3, CA2, CB2)
 F2 (non propagateur de l’incendie)
 installations de sécurité (éclairage de secours et de sécurité,
ascenseur pompiers, …)  F3 (résistant au feu)
114
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre l’incendie (2)
 Matériel contenant un diélectrique combustible
 huile minérale (> 25 l dans un appareil ou > 50 l pour l’ensemble)
  parois du local Rf 1h
 sauf si :
– soit protection contre les effets thermiques des défectuosités
internes
– soit fosse d’extraction (extinction)
– soit installation fixe et automatique d’extinction d’incendie
– soit locaux adjacents BD1, BE1, CA1, CB1
 cuve de rétention

 huile silicone (point de feu  300 °C)


  2 dispositifs distincts limiteurs de température (relais de
protection HT, thermostat ou pressiostat)
115
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre l’incendie (3)

 Points d’attention :
 danger d'incendie pour les matériaux voisins
 dissipation de la chaleur
 températures extérieures des matériels fixes
 températures les plus élevées susceptibles d'être produites
par le matériel électrique
 pas de matériaux combustibles pour le matériel électrique
 projection d’étincelles et de flammes
 barrières coupe-feu sur le parcours des canalisations
électriques
 conduits en matériaux non combustibles ou auto-extinguibles
sauf pour les conduits combustibles caractérisés par la
couleur jaune-orange à condition qu'ils soient enrobés dans
le béton des éléments de construction fabriqués en usine

116
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre l’incendie (4)

 Schémas des liaisons à la terre

 locaux domestiques
 TN-C interdit
 différentiel 300 mA

 autres locaux
 TN-C interdit
 différentiel 500 mA ou CPI pour :
– BE2
– BE3 poussières
– bâtiments combustibles CA2

117
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre les risques
d’explosion (1)
RGIE – art. 105
à 109

118
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre les risques
d’explosion (2)
 Les emplacements dangereux sont classés en zones (0, 1, 2 ou
20, 21, 22) sur base de la fréquence et de la durée de la
présence d’une atmosphère explosive
 La délimitation de ces zones est réalisée sur base de normes
et/ou codes de bonne pratique : CEI60079-10 (atmosphères
explosives gazeuses), CEI61241-10 (poussières combustibles),
API, Document Haekens, ...
 Les zones sont représentées graphiquement sur des plans

119
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre les risques
d’explosion (3)
Les zones sont classées comme suit (gaz) :
 ZONE 0 :
Lieu dans lequel une atmosphère explosive est présente en permanence
ou dans lequel on prévoit sa présence, soit pendant de longues périodes,
soit pendant de courtes périodes qui se produisent fréquemment
 ZONE 1 :
Lieu dans lequel on peut prévoir qu'une atmosphère explosive se formera
périodiquement ou occasionnellement en fonctionnement normal
 ZONE 2 :
Lieu dans lequel on ne prévoit pas la formation d'une atmosphère
explosive en fonctionnement normal et, si elle se formait, ce ne serait que
rarement et pendant de courtes périodes

120
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Protection contre les risques
d’explosion (4)
Les zones sont classées comme suit (poussières) :
 ZONE 20 :

Lieu dans lequel une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières
combustibles dans l'air est présente en permanence ou pendant de longues
périodes ou fréquemment, et où peuvent s'être formés des dépôts de poussières
combustibles d'une épaisseur inconnue ou particulièrement importante
 ZONE 21 :
Lieu où, en fonctionnement normal, une atmosphère explosive dangereuse sous
forme de nuage de poussières combustibles dans l'air peut se former
périodiquement ou occasionnellement et où, en général, il y a des dépôts et des
couches de poussières combustibles en quantité suffisante pour former une
atmosphère explosive
 ZONE 22 :

Lieu où, en fonctionnement normal, une atmosphère explosive dangereuse sous


forme de nuage de poussières combustibles dans l'air n'est pas susceptible de se
former, mais une telle formation, si elle se produit néanmoins, n'est que de courte
durée
121
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Zonage (1)

 La détermination des zones et leur délimitation (étendue) est


basée sur :
 Soit des calculs
 Soit des mesures
 Soit par l’expérience
 Soit une combinaison des critères ci-dessus
 Documents
 Rapport circonstancié :
– Documents de référence
– Description des lieux et emplacements de travail
– Description des étapes du procédé et/ou des activités
– Description des substances utilisées / paramètres de sécurité
– Présentation des résultats de l'évaluation des risques : sources d’émission/de
dégagement ; quantités ; ventilation ; obstacles/ouvertures ; scénarios
(fonctionnement normal et dysfonctionnement) ; zonage
– Choix du matériel installé en zones dangereuses
 Plans de zonage

122
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Zonage (2)

123
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Zonage (3)

124
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Choix du matériel en fonction
des zones

125
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Marquage du matériel ATEX

126
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Prescriptions techniques (1)

 Installation et entretien du matériel / Installation des canalisations


 Modes de protection :
 Ex d – Enveloppe antidéflagrante (zone 1 ou 2)
 Ex e – Sécurité augmentée (zone 1 ou 2)
 Ex i – Sécurité intrinsèque (zone 0, 1 ou 2)
 Ex p – Surpression interne (zone 1 ou 2)
 Ex m – Encapsulage (zone 1 ou 2)
 Ex o – Immersion dans l’huile (zone 1 ou 2)
 Ex q – Remplissage pulvérulent (zone 1 ou 2)
 Ex n – « Non sparking » (zone 2)
 Ex tD – Enveloppe (et limitation de la température maximale de surface)
(zone 21 ou 22)
 Ex iD – Sécurité intrinsèque (zone 20, 21 ou 22)
 Ex pD – Surpression interne (zone 21 ou 22)
 Ex mD – Encapsulage (zone 21 ou 22)

127
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Prescriptions techniques (2)

 Protection contre les augmentations de température et la


formation d’étincelles :
 courants de fuite ou de défaut (schémas des liaisons à la
terre)
 courants vagabonds (liaisons équipotentielles
supplémentaires)
 contact galvanique avec des parties actives
 décharges électrostatiques (résistance de surface des
enveloppes du matériel électrique, liaisons équipotentielles
supplémentaires)
 décharges causées par des installations de protection
cathodique

128
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Batteries d’accumulateurs industriels
RGIE – art. 110
 Chargement de batteries mobiles : déconnexion
automatique en fin de charge

 Ventilation naturelle ou artificielle

 Zonage spécifique

 Canalisations de raccordement mobiles : H07RN-F

 Lieux réservés aux batteries d’accumulateurs : interdiction


de fumer, interdiction de feux nus et/ou d’activités pouvant
produire des étincelles, portes devant s’ouvrir dans le sens
de l’évacuation, niveaux d’isolement du sol (< 108 Ω)
 Armoires et coffrets en matériau incombustible, avec
ouverture de ventilation
129
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Autres effets (1)

 Surtensions (RGIE art. 136 et 137)


 de manœuvre
 dues à la foudre

 protection :
– parafoudres
– parasurtenseurs
– limiteurs de tension
– paratonnerres (NBN C 18-100, à partir de 2009 NBN EN 62305)
– blindage des canalisations et appareils
– séparation galvanique
– liaisons équipotentielles

130
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Autres effets (2)

 Baisse de tension (RGIE – art. 138)

 Champs électriques et magnétiques (RGIE – art. 139)


 5 kV/m, dans les zones habitées ou qui sont destinées à l’habitat
dans les plans de secteurs
 7 kV/m, lors des surplombs de routes
 10 kV/m, dans les autres lieux

 Risques de contamination (RGIE – art. 140)

 Risques dus aux mouvements (RGIE – art. 141)

131
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Signalisation (1)

 Panneau d’avertissement (RGIE – art. 261)

- les lieux non fermés du service électrique


- les lieux fermés du service électrique
- les installations, machines, appareils et canalisations électriques BT qui
ne sont pas complètement protégés contre les contacts directs
- les tableaux, armoires, appareils et canalisations à haute tension qui se
trouvent dans des lieux ordinaires

132
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Signalisation (2)

 Panneau d’interdiction (RGIE – art. 262)


– circulaire
– cerclé de rouge avec une diagonale rouge sur un fond blanc
– symbole noir composé d’un trait représentant une pièce sous tension,
un éclair et une silhouette d’homme.

 Panneau d’information
 nom et n° de téléphone du distributeur d’énergie électrique sur
cabines HT situées en agglomération

133
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Signalisation (3)

 Panneau d’interdiction

134
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Signalisation (4)

 Panneau d’information (RGIE – art. 263)


 nom et n° de téléphone du distributeur d’énergie électrique sur
cabines HT situées en agglomération

6.600
6.600 Volt
Volt
Transformateur
Transformateur 10.000
10.000 Volt
Volt

33 xx 230
230 V
V 11.000
11.000 Volt
Volt
230
230 // 400
400 V
V 12.000
12.000 Volt
Volt

15.000
15.000 Volt
Volt
135
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Premiers soins
RGIE – art. 268

136
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Travaux aux installations électriques (1)
RGIE – art. 266
 Tous les travaux sur, avec ou dans l'environnement des
installations électriques
 Travaux électriques, non électriques et travaux d’exploitation (travaux de
manœuvre et de commande ou travaux de contrôle (examen visuel,
essais, mesures))
 Travaux sous tension
 Travaux hors tension
 Travaux au voisinage de pièces sous tension
 De la TBT jusqu’à la HT
 Ces dispositions ne s'applique pas aux personnes lors de
l'utilisation d'installations électriques conçues et installées pour
être utilisées par des personnes codifiées BA1, BA2 ou BA3,
telles qu’elles sont définies à l’article 47
 Chargé des travaux
 Chargé de l’installation

137
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Travaux aux installations électriques (2)

Pièce active nue


sous tension

DV
DL
DL

Piece active nue DV


sous tension Surface extérieure du
dispositif protecteur isolant
Zone sous tension permettant d'éviter l'accès à
Zone sous tension
la zone sous tension et/ou
zone de voisinage
Zone de voisinage Zone de voisinage

138
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Travaux aux installations électriques (3)

 Estimation/Evaluation des risques préalablement aux


travaux
 Procédures écrites
 Formation et qualification du personnel :
 BA4 – personnel averti
 BA5 – personnel qualifié
 Les 7 règles d’or pour assurer un travail hors tension
 Préparer les travaux
 Séparer
 S’assurer contre la réalimentation
 Contrôler l’absence de tension
 Mettre à la terre, décharger et mettre en court-circuit
 Baliser et/ou protéger
 Mettre à disposition
139
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Travaux aux installations électriques (4)

140
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Travaux aux installations électriques (5)

 Les travaux sont effectués en principe hors tension


 Les travaux sous tension peuvent seulement être
exécutés pour autant que les trois conditions
suivantes soient respectées :
 que les caractéristiques de l’installation électrique le
permettent, et
 qu’une méthode de travail adéquate soit appliquée, et
 que les exigences du service l’imposent

Ne travaillez sous-tension que lorsqu’il est


! impossible de faire autrement !!!
141
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Divers

 Visite de routine des installations HT : tous les 3 mois, les


constatations à consigner dans un registre (RGIE – art. 267)
 Devoirs du propriétaire et du gestionnaire dans les
établissements industriels (RGIE – art. 268)
 Entretenir les installations électriques HT & BT
 Respecter le RGIE
 Lors de travaux, mettre à disposition du personnel les équipements
de sécurité nécessaires
 De tenir à la disposition de son personnel : RGIE, Dossier de
l’installation électrique(schémas et plans, PV de l’examen de
conformité, du dernier et avant dernier contrôle périodique),
instructions écrites
 S’assurer que le personnel connaît et comprend les instructions
 Afficher les instructions de 1er soins
 Avertir le SPF Economie en cas d’accident d’origine électrique
 Devoirs du propriétaire, du gestionnaire ou locataire dans les
installations domestiques (RGIE – art. 269)
142
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Les contrôles statutaires (RGIE) (1)

 Installations électriques BT domestiques


Par un organisme agréé :
 Examen de conformité avant mise en usage (RGIE – art.
270) des nouvelles installations et de toutes les modifications
importantes ou augmentations notables
 Visite de contrôle tous les 25 ans (RGIE – art. 271)
 Visite de contrôle avant tout renforcement de la puissance de
raccordement au réseau public de distribution d'électricité
(RGIE – art. 276)
 Depuis le 1er juillet 2008, visite de contrôle des anciennes
installations qui font l’objet d’un transfert de propriété (RGIE –
art. 276bis)

143
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Les contrôles statutaires (RGIE) (2)

 Installations électriques BT non-domestiques


Par un organisme agréé :
 Examen de conformité avant mise en usage (RGIE – art.
270) des nouvelles installations et de toutes les modifications
importantes ou augmentations notables
 Visite de contrôle tous les 13 mois pour les installations
foraines (RGIE – art. 271)
 Visite de contrôle quinquennale pour les autres (RGIE – art.
271)

144
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Les contrôles statutaires (RGIE) (3)

 Installations électriques HT
Par un organisme agréé :
 Examen de conformité avant mise en usage (RGIE – art.
272) des nouvelles installations et de toutes les
modifications importantes ou augmentations notables
 Visite de contrôle annuelle (RGIE – art. 272)
Par l’exploitant :
 Visite de routine trimestrielle (RGIE – art. 267)

Notes :
1. Les installations HT dont la puissance n’excède pas 500 VA sont considérées,
pour les contrôles prescrits par le RGIE, comme faisant partie de l’installation
BT (ex. : brûleurs des chaudières à mazout ou à gaz)
2. La limite de 500 VA est réduite à 200 VA pour les enseignes lumineuses dites
« néons »
3. En plus, pour les lignes aériennes HT  150 kV, visite de contrôle par
thermographie infrarouge héliportée au plus tard 12 mois après sa mise en
service et contrôle périodique quinquennal

145
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Les contrôles statutaires (Code sur le BET)

 Code sur le BET – Titre III : Lieux de travail – Chapitre II :


Dispositifs utilitaires – Section Ire : Installations électriques
(AR 02/06/2008)
 Installations électriques ( 1981 ou  1983)
Par un organisme agréé :
 Premier contrôle avant le 29/06/2013 (conformité vis-à-vis
des prescriptions minimales) (Art. 20)
 Contrôle tous les 5 ans des installations BT (Art. 21)
 Contrôle annuelle des installations HT (Art. 21)
 Contrôle annuel des installations en zones avec risques
d’explosion (Art. 21)
 Contrôle annuelle des installations temporaires ou mobiles
(Art. 21)
Par l’exploitant :
 Visite de routine trimestrielle (Art. 18  RGIE – art. 267)

146
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Calcul et dimensionnement
 Les paramètres et données techniques intervenant dans le
dimensionnement des installations électriques et dans les notes
de calcul :
 Réseau : schéma des liaisons à la terre, FIE  UL, impédance de
la source ou des sources
 Protection : In , Irth , Irm , Dt(Irm) , Irm inst , Pcc , In , Dt(In)
 Canalisation : type, mode de pose, section, longueur
 Récepteur : Ib, cos , Idémarrage, cos démarrage

 Logiciel de calcul (par exemple : 3EI.W de Kitgoni) :


 facilité
 fiabilité
 rapidité
 schémas électriques
 base de données du matériel
147
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (1)

 Réglementations fédérales et régionales


 Bâtiments à construire et extensions aux bâtiments
existants, en ce qui concerne la seule extension : Arrêté
royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière
de prévention contre l'incendie et l'explosion, auxquelles les
bâtiments nouveaux doivent satisfaire

 Hôpitaux :
– Arrêté royal du 6 novembre 1979 portant fixation des normes
de protection contre l'incendie et la panique, auxquelles doivent
répondre les hôpitaux (Installations techniques : électricité,
incendie, ascenseur, …)
– T013 : Guide de consignes de sécurité relatives à l’installation
et à l’utilisation des dispositifs médicaux
(CEB – www.bec-ceb.be)
148
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (2)
 Maisons de repos :
– Installations techniques (électricité, incendie, ascenseur, …)
– Région Wallonne, Communauté Germanophone ou Région de
Bruxelles-Capitale et dépendant de la Communauté Française : l’Arrêté
du Gouvernement wallon du 3 décembre 1998 portant exécution du
décret du 5 juin 1997 relatif aux maisons de repos, résidences-services
et aux centres d’accueil de jour pour personnes âgées et portant
Création du Conseil wallon du troisième âge (arrêté identique à l'Arrêté
du Gouvernement de la Communauté Germanophone du 3 décembre
1997)
– Région de Bruxelles-Capitale et ne dépendant exclusivement d’aucune
Communauté (linguistique) : Arrêté du Collège réuni du 14 mars 1996
fixant les normes d'agrément auxquelles doivent répondre les
établissements hébergeant des personnes âgées
– Région Flamande ou Région de Bruxelles-Capitale et dépendant de la
Communauté Flamande : Arrêté de l’Exécutif flamand du 15 mars 1989
fixant les conditions spécifiques de sécurité auxquelles les résidences-
services, les complexes résidentiels proposant des services et les
maisons de repos doivent répondre en vue de leur agrément

149
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (3)

 Hôtels – Hébergements touristiques


– Région wallonne : Arrêté du Gouvernement wallon du 9 décembre
2004 portant exécution du décret du 18 décembre 2003 relatif aux
établissements d'hébergement touristique
– Région de Bruxelles-Capitale et dépendant de la Communauté
Française : Arrêté de l'Exécutif du 24 décembre 1990 déterminant les
conditions d'exploitation, la procédure d'obtention et de retrait de
l'autorisation d'exploitation, la classification et le modèle de l'écusson
des établissements hôteliers
– Région flamande : Arrêté de l'Exécutif flamand du 29 juillet 1987 fixant
les conditions d'exploitation des entreprises d'hébergement et réglant
l'octroi des autorisations requises à cet effet

150
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (4)
 ASSURALIA (Union Professionnelles des Entreprises
d’Assurances)
 Edition de la Réglementation des assureurs pour les
installations électriques REGELEC 2004
(http://www.assuralia.be/document/regelec%202004.pdf)

 Prescriptions complémentaires aux prescriptions légales


 Résistance au feu des locaux
 Mesures techniques pour prévenir les risques d’incendie
 Contrôles légaux
 Contrôles complémentaires

151
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (5)

 Contrôles légaux prévus par REGELEC 2004


 Contrôle annuel des installations HT et BT selon RGPT (
Code sur le BET) et/ou RGIE, et selon REGELEC 2004 par
un organisme agréé

152
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 2 : autres législations (6)

 Contrôles complémentaires prévus par REGELEC 2004


 Contrôle annuel par thermographie infrarouge des
installations HT et BT par un organisme accrédité par BELAC
 Vérification bisannuel du réglage des relais à maxima
(disjoncteurs HT) ainsi que l’essai réel de bon
fonctionnement par un organisme accrédité par BELAC
 Vérification bisannuel de l’isolement HT (5000 V) par un
organisme accrédité par BELAC
 Analyse décennale de la rigidité diélectrique des huiles
minérales

153
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Partie 3 : protection contre la foudre

 Introduction
 Effets de la foudre
 Dégâts de la foudre
 Système de protection contre la foudre (SPF)
 Normalisation
 Installation Extérieure de Protection contre la Foudre (IEPF)
 Installation Intérieure de Protection contre la Foudre (IIPF)
 Tensions de contact
 Tension de pas

154
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Introduction (1)

 Décharges électriques de foudre


 Protection externe contre les dangers physiques
 Protection interne pour les réseaux de puissance et de
communications dans les structures

 Nuages orageux et décharges atmosphériques


 Cumulo-nimbus
– Extension verticale (enclume supérieure entre 12 et 15 km du sol)
– Dimension horizontale (base de quelque 10 km de diamètre entre 1 et
3 km du sol)
– Aptitude à donner naissance à des phénomènes électriques

 Présence de masses d’air instable, humide et chaud  importants


gradients de température sur des épaisseurs considérables

155
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Introduction (2)

 50000 décharges orageuses annuelles en Belgique


 La foudre frappe en permanence la planète (100 fois/s) : 45000
orages par jour
 Courants de foudre : polarité, valeur de crête (amplitude), forme,
durée, raideur
 Durée : 0,2 à 1 s
 Amplitude : 3 à 200 kA

156
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Effets de la foudre

 Effets électriques
 Effets thermiques
 Effets électrodynamiques
 Effets électromagnétiques
 Effets électrochimiques
 Effets acoustiques
 Effets physiologiques

157
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Dégâts de la foudre

 Risques d’incendie ou de dégradations à la suite d’un coup de


foudre direct : bâtiment, son contenu, matières entreposées
(collections de valeur, matières inflammables ou présentant des
risques d’explosion, …)
 Personnes : veiller à protéger les occupants en contact avec
des pièces métalliques portées à des potentiels différents
 Equipements : veiller à ce que les équipements (électriques,
électroniques, de télécommunications ou informatiques)
contenus dans le bâtiment ne soient pas détériorés, par suite de
leur portée à des différences de potentiel incompatibles avec
leur niveau d’isolement

158
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Normalisation

 NBN C18-100 (1985) : « Code de bonne pratique pour


installations de paratonnerres »
 NBN EN 62305 (2006) : « Protection contre la foudre »
 Partie 1 : « Principes généraux » (Principes généraux et rappel des
principales caractéristiques de la foudre)
 Partie 2 : « Evaluation du risque » (Méthode rationnelle et
probabiliste de l'évaluation des risques de dégâts et des risques
tolérés en fonction de la fréquence des coups de foudre dans une
région donnée pour différentes catégories de structures)
 Partie 3 : « Dommages physiques sur les structures et risques
humains » (Règles générales de conception et de réalisation des
installations de protection contre la foudre)
 Partie 4 : « Réseaux de puissance et de communication dans les
structures » (Considérations relatives à la protection des …)

159
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IEPF (1)
 Installation Extérieure de Protection contre la Foudre (IEPF)
 Dispositifs de capture :
 Tiges métalliques simples, y compris les mâts séparés
 Fils métalliques tendus
 Conducteurs maillés (cage de Faraday à mailles lâches)
 Descentes : conducteurs métalliques souvent verticaux établissant la liaison
électrique entre capteurs et connexions de mesure
 Eventuellement, canalisations de liaison ou liaisons équipotentielles :
conducteurs métalliques souvent horizontaux assurant la liaison électrique entre
descentes et éventuellement entre capteurs
 Connexions de mesure : connexions démontables entre descentes et
conducteurs de terre permettant de mesurer la valeur de la résistance électrique
des électrodes de terre

 Electrodes de terre : conducteurs métalliques enfouis dans le sol assurant la


liaison électrique avec la terre, avec en plus, une éventuelle boucle de terre
(canalisation de liaison reliant deux ou plusieurs électrodes de terre et entourant
généralement la structure à protéger ou boucle à fond de fouille)
160
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IEPF (2)

161
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IEPF (3)

162
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IEPF (4)

163
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IIPF (1) : Origines des surtensions dues à la foudre
Impacts directs / proche 2b
1 Impacts sur la protection directe 2a

1a
Chute de tension à la résistance de
terre Rst L1
L2
Tensions induites dans les boucles 20 kV
1b 1 L3
PEN
Impacts éloignés:
2c Foudroiement dans le
2a
Réseau HTA

2b Surtensions sur lignes


1b aériennes suite à des
foudroiements
nuage-nuage
Rst
Réseau de 2c Champs du canal de foudre
1a
données
Réseau d’énergie

164
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008 28.07.04 / S535
IIPF (2) : Comparaison d’impulsions normalisées

1 2
Onde (μs) 10/350 8/20
100 kA
Imax (kA) 100 5
Q (As) 50 0,1
80 kA W/R (J/Ω) 2,5.106 0,4.10³
Normes EN62305-1 DIN V VDE
60 kA
0432 T.2

50 kA 1
40 kA

20 kA

2
20 µs 200 µs 350 µs 600 µs 800 µs 1000 µs
t (µs)

165
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IIPF (3) : Couplage galvanique
100 kA

20 kV

230 V
230 V 100 kV
100 kV 100
100 kV
kV

230 V
230 V
100 kV
100 kV

1Ω

166
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IIPF (4) : Couplage inductif
Protection externe

Prise data Boucle inductive

Prise réseau Réseau de données

Alimentation BT

167
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IIPF (5) : Couplage capacitif

Canal de la foudre

Courant induit

168
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
IIPF (6) : Concept de zones de protection
LPZ
LPZ 00 AA Equilibrage de potentiel foudre :
parafoudre
LEMP capteur
LPZ
LPZ 00 BB Equilibrage local de potentiel:
M parasurtenseur

LPZ LPZ
LPZ 00 AA
LPZ 11
LEMP
déscente Blindage
Matériel
Aération d‘utilisation
LPZ
LPZ 33
LEMP LPZ
LPZ 22

LPZ
LPZ 00 BB
LPZ
LPZ 22
Réseau LPZ
LPZ 00 CC
électrique

SEMP
Réseau de LPZ
LPZ 11
données Renforcement métallique Terre de fond de fouille

169
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Tension de contact
 A l’extérieur de la structure, à proximité des conducteurs de
descente, la tension de contact peut être dangereuse
 Il faut :
 encourager les personnes à ne pas séjourner près des descentes
en cas d’orage
 s’assurer que les conducteurs naturels de descente soient
constitués de plusieurs colonnes de la structure métallique ou de
poteaux en acier interconnectés assurant la continuité électrique ;
 veiller à ce que la résistivité superficielle du sol, jusqu’à 3 m des
descentes ne soit pas inférieure à 5 kΩ.m (couche d’asphalte de 5
cm d’épaisseur, couche de gravier de 15 cm d’épaisseur, couche
superficielle de matériau isolant…)
 Si aucune des conditions n’est satisfaite, autres mesures :
 assurer l’isolation des conducteurs de descente pour 100 kV au
choc 1,2/50 µs, par exemple en utilisant une épaisseur minimale de
3 mm de polyéthylène réticulé ;
 imposer des restrictions physiques et/ou des pancartes
d’avertissement, afin de minimiser la probabilité de toucher les
conducteurs de descente
170
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Tension de pas

1m Tension de pas

 Les risques sont négligeables si :


 la probabilité de séjour des personnes dans cette région est très faible
 la résistivité superficielle du sol, jusqu’à 3 m des descentes ne soit pas
inférieure à 5 kΩ.m
 Si aucune des conditions n’est satisfaite, autres mesures :
 prévoir un réseau de terre maillé pour assurer une certaine équipotentialité
 imposer des restrictions physiques et/ou des pancartes d’avertissement,
afin de minimiser la probabilité de toucher les conducteurs de descente,
jusqu’à 3 m de ceux-ci
171
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008
Références
 RGIE – Edi.pro – Edition 2008-2009 (www.edipro.info)
 Code sur le BET – Titre III : Lieux de travail – Chapitre II :
Dispositifs utilitaires – Section Ire : Installations électriques (AR
02/06/2008) (http://www.emploi.belgique.be/publicationDefault.aspx?id=3728)
 Journée d’études sur « La foudre : phénoménologie, normalisation
et protection » - AIM, Liège – 16 janvier 2008
(http://www.aimontefiore.org/education/foudre/index.htm)

 Série de normes NBN EN 62305 : « Protection contre la foudre »


 Norme NBN C 18-100 : « Code de bonne pratique pour
installations de paratonnerres »

172
RGIE & Normalisation – ULg – 6 novembre 2008