Vous êtes sur la page 1sur 1

La focalisation [ou: le point de vue narratif]

Rachid OUHTI
Agrégé de lettres
Lycée Moussa ibn Nouçaïr, Khémisset

La focalisation est le point de vue adopté par le narrateur qui se trouve à plus ou moins de
distance de son personnage et des événements.

Elle est de trois types:

1. Focalisation zéro (le narrateur est omniscient): dans le récit, le narrateur en sait plus que
le personnage. Partant, le narrateur sait tout, voit tout. [savoir du narrateur > savoir du
personnage]

Dans ce fameux passage de La boîte à merveilles d’Ahmed Sefrioui: «Je sortis ma Boîte, la
vidai sur un coin de matelas, regardai un à un mes objets. Ce soir, ils ne me parlaient pas. Ils
gisaient inertes, maussades, un peu hostiles. Ils avaient perdu leur pouvoir magique et
devenaient méfiants, secrets. Je les remis dans leur boîte. Une fois le couvercle rabattu, ils se
réveillèrent dans le noir pour se livrer à mon insu à des jeux fastueux et délicats. Ils ne
savaient pas dans leur ignorance que les parois de ma Boîte à Merveilles ne pouvaient
résister à ma contemplation.», le narrateur cerne toute la scène de son regard, aucun détail
ne lui échappe, tel un dieu; le narrateur est ainsi doué du don miraculeux de percer l’opacité
de la boîte: tout devient pour lui transparent.

2. Focalisation externe: le narrateur en dit moins que n’en sait le personnage. Partant, le
narrateur est un observateur objectif, impartial; il voit les choses de l’extérieur, comme si
c’était une caméra. [savoir du narrateur < savoir du personnage]

Dans cet exemple tiré de La boîte à merveilles d’Ahmed Sefrioui: «Le lendemain du bain, ma
mère ne manquait pas de raconter la séance à toute la maison, avec des commentaires
détaillés où abondaient les traits pittoresques et les anecdotes. Elle mimait les gestes de telle
chérifa connue dans le quartier, la démarche de telle voisine qu’elle n’aimait pas, parlait
avec éloge de la caissière ou se révoltait contre les masseuses…», le narrateur raconte/décrit
la scène de l’extérieur, à partir de son observation, sans y ajouter autre chose. Le narrateur
en sait, ainsi, moins que Lalla Zoubida, personnage observé, comme point focal.

3. Focalisation interne: Le narrateur ne dit que ce que sait tel personnage. Partant, Le
narrateur ne sait et ne voit que ce que sait et voit un personnage; il voit subjectivement les
choses de l’intérieur. [savoir du narrateur = savoir du personnage]

Dans cet extrait de La boîte à merveilles d’Ahmed Sefrioui, à l’occasion de l’achat de la lampe
à pétrole: «Chez ma mère, de telles joies étaient souvent très proches des larmes.», le
narrateur pénètre dans la psychologie de lalla Zoubida en nous décrivant son émotion,
joyeusement émue.