Vous êtes sur la page 1sur 3

Tunnel

Un tunnel est une galerie souterraine livrant passage à une voie de


communication (chemin de fer, canal, route, chemin piétonnier). Sont apparentés aux
tunnels par leur mode de construction les grands ouvrages hydrauliques souterrains,
tels que les aqueducs, collecteurs et émissaires destinés soit à l'amenée, soit à
l'évacuation des eaux des grands centres et certaines conduites établies en liaison
avec les barrages et usines hydro-électriques.

Revêtement des tunnels


Les méthodes modernes de soutènement assurent, en général, la stabilité
définitive de l'excavation dans les massifs rocheux. Néanmoins, il existe des terrains
qui continuent à évoluer dans le temps, soit par gonflement, soit par fluage de
certains minéraux, soit par consolidation des argiles. Un revêtement définitif est alors
nécessaire pour assurer un confinement pérenne de ces terrains. Son
dimensionnement tient compte de ces phénomènes différés.

Dans les sols, les voussoirs peuvent assurer simultanément le soutènement


provisoire et le revêtement définitif. Ils constituent un système qui nécessite une
étude globale, depuis la fabrication jusqu'à l'incorporation dans le revêtement,
prenant en compte les efforts exercés pendant la pose à long terme.

Pour limiter les tassements, dus principalement à l'épaisseur de la jupe du bouclier,


les injections de remplissage sont effectuées au plus tôt après la pose avec des coulis
de ciment.
Les revêtements assurent
également, en cas de besoin,
d'autres fonctions, telles que la
conservation du soutènement à
long terme, l'étanchéité vis-à-vis
de l'eau provenant du sous-sol,
l'étanchéité pour empêcher les
fuites d'eau dans le terrain. Pour
les conduites forcées ou les
galeries à forte charge, on réalise
un ou plusieurs blindages en tôle
d'acier.

Certaines fonctions sont liées aux conditions d'utilisation. Les parois sont lissées
lorsqu'on y fait circuler de l'air (galeries de ventilation) ou de l'eau (galeries
hydrauliques). Parfois, elles sont protégées contre l'érosion ou la cavitation dans les
galeries hydrauliques où l'eau circule à grande vitesse. Dans les tunnels routiers, on
améliore la surface des piédroits pour réaliser des économies d'éclairage.

Les coffrages sont formés d'éléments métalliques qui se replient après prise du béton
pour passer à l'intérieur des coffrages d'anneaux en cours de prise. Le béton est mis
en place à la pompe et vibré à partir du coffrage. Il n'est pas laissé de vide derrière les
revêtements afin que ceux-ci puissent résister dans les meilleures conditions. Ainsi,
on procède.

Voussoirs
Un voussoir est une pierre de taille en forme de coin (ou de pyramide
tronquée) formant l'appareillage d'un arc, ou le cintre d'une voûte ou d'une arcade.

Aujourd'hui, on emploie ce terme


comme synonyme de claveau , alors
qu'anciennement, le claveau ne faisait
partie que de l'arc ou de la plate-bande,
et le voussoir de la voûte, comme le
confirme leur étymologie.
On distingue :

voussoir extradossé : voussoir dont la tête est de niveau et qui forme l'extrados de
la voûte ;

voussoir à branche : voussoir qui a deux branches en fourche pour faire liaison avec
le pendentif d'une voûte d'arête ;

voussoir à crossette : voussoir dont la partie supérieure fait un angle pour se


raccorder avec une assise de niveau.

De façon plus contemporaine, les voussoirs sont constitués en béton.


Préfabriqués puis assemblés sur l'ouvrage d'art, ils forment les voûtes des tunnels ou
des arcades des ponts et viaducs.

Voussoirs préfabriqués
Les voussoirs qui constituent l’anneau ont des géométries différentes en
fonction de leur position dans l’anneau. Ces voussoirs sont montés dans le tunnel à
l’abri de la cuirasse du bouclier, en les emboitant les uns aux autres, et en les vissant
au niveau des joints circonférentiels et radiaux, à l’aide de vis droites très résistantes
placées dans des inserts emboutis dans les voussoirs.

Pour la conception structurelle des


voussoirs, il faut tenir compte de toutes les
actions auxquelles ils seront soumis, en
commençant par le décoffrage, en passant par
les étapes de manutention, stockage et
installation, avec l’analyse postérieure des
poussées causées par les vérins hydrauliques
et, pour finir, il faut tenir compte de la entrée
en charge de l’anneau à cause de l’action du
terrain.

Vous aimerez peut-être aussi