Vous êtes sur la page 1sur 5

22ème Congrès Français de Mécanique Lyon, 24 au 28 Août 2015

Modélisation de l’interaction dynamique sol-


structure avec soulèvement local
Nadia El Abbasa, Bezzazi Mohammeda, Khamlichi Abdellatifb

a. Département de physique, Faculté des Sciences et Techniques


nadia.elabbas@gmail.com, bezzazi@hotmail.com
b. Département de physique, Ecole National des Sciences Appliqués, khamlichi7@yahoo.es

Résumé :
L’objectif de cette étude est d’analyser les effets dynamiques provoqués par le soulèvement d’une
fondation soumise à une sollicitation sismique sur la réponse de la structure. Celle-ci est supposée
flexible et en appui sur une fondation de type Winkler. L’interaction sol-structure a été schématisée
par des éléments ressorts et amortisseurs répartis sur toute la largeur de la fondation. Le modèle
introduit considère le soulèvement local de la base, ce qui engendre une non-linéarité de type contact
dans le problème. La réponse de la structure a été calculée par intégration d’un système différentiel
non-linéaire. La réponse maximum a ainsi été déterminée en fonction de l'intensité du tremblement de
terre, l’élancement de la structure, le rapport de la masse de la fondation sur la masse de la
structure et la flexibilité de la fondation.

Abstract:
The objective of this study is to analyze the dynamic effects caused by the uplift of a foundation
subjected to seismic loading on the response of the structure it supports. The foundation is assumed to
be flexible and supported on a Winkler soil type. The soil-structure interaction has been represented
by a series of springs and damping elements distributed across the width of the foundation. The model
considers the local uplift of the base, which generates a non-linear contact type in the problem. The
seismic response of the structure was calculated by integrating the non-linear differential system of
equations. The maximum seismic response has been determined based on the intensity of the
earthquake, the slenderness of the structure, the ratio of the mass of the foundation to the mass of the
structure and flexibility of the foundation.

Mots clefs : Fondation de Winkler; Soulèvement ; Réponse sismique.

1 Introduction
Le tremblement de terre induit des forces latérales sur une structure calculée par l’analyse dynamique,
pouvant produire ainsi un moment de renversement agissant sur la fondation et dépassant la résistance
au renversement telle qu’elle résulte des charges gravitaires.
Des études analytiques récentes [4,5] se sont intéressées à l’effet de soulèvement d’une fondation sous
l’action d’une excitation dynamique qui attaque une structure flexible. Du fait que le modèle de
Winkler conduit à une complication considérable dans l'analyse, la flexibilité de la structure et la
22ème Congrès Français de Mécanique Lyon, 24 au 28 Août 2015

représentation de l’interaction sol-structure par des éléments ressort et amortisseurs n'ont pas été
considérés dans les références [5,6]. Par contre ils ont été introduits dans le modèle à deux ressorts
(Two-spring) qui a été développé sur la base de la dynamique des corps rigides [3].

1.1 Modélisation de l’interaction sol-structure


Le système considéré est une structure linéaire de masse m, de raideur latérale k et d'amortissement c,
connecté à sa base à une plaque rectangulaire rigide d’épaisseur négligeable de masse m0,
uniformément répartie et de moment d’inertie I0.
Cette plaque en appui sur une fondation de type Winkler. L’interaction sol-structure a été schématisée
par des éléments ressorts et amortisseurs répartis sur toute la largeur de la fondation, figure 1. Le
glissement horizontal est supposé négligeable.
Les coefficients de fondation kw et cw sont supposés constants et indépendants de l’amplitude de
déplacement ou de la fréquence d’excitation.
u

m

m0,I0
k, c
θ

b
b

k w, c w

üg
Figure 1.Flexible structure on Winkler foundation[1]

1.2 Equations de mouvement


Les équations différentielles régissant le mouvement de petite amplitude du système de la figure1,
sous l’effet d’une accélération horizontale üg(t) du sol s’expriment par [1]:
.. .. . .. m(u  h ) ..
m u  m(h  )  c u  ku  m u g (t )  (v  g ) (1)
h
m0 b 2 .. . b3 . b2 . b3
(h  )  c u  (1   1 )c w 2 (h  )  (1   1 ) 2 c w
3 2
v  ku  (1   1 )k w 2 (h )
3

3h 2 3h 3h 3h (2)
b2
 (1   12 ) 2 k w v0
2h
22ème Congrès Français de Mécanique Lyon, 24 au 28 Août 2015

.
.. . b2 .
(m  m0 ) v (1   1 )c w b v (1   ) 2 c w
2
1 (h  )  (1   1 )k w bv
2h (3)
b2
(1   12 ) 2 k w (h )  (m  m0 ) g
2h
Où le coefficient de contact ε1 est égal à l'unité lorsque le contact a lieu, et dépend continuellement de
la rotation θ de la fondation et du déplacement vertical υ durant le soulèvement partiel, il est exprimé
comme suit:

1 Contact aux deux bords de la base


1   (4)
 2 v / b Soulèvement gauche ou droite de l’un des deux bords de la base
Dans laquelle le coefficient ε2 dépend du contact des bords de la base avec le sol:
 1 Soulèvement au bord gauche de la base

2 0 Contact des deux bords de la base (5)
1 Soulèvement au bord droit de la base

Les déplacements verticaux sur les deux bords de la fondation notés i=l, r et mesurés à partir de la
position initiale, sont :

vi v  b (t ), i  l , r (6)
Avec le bord de la base de la fondation se soulevant à instant donné lorsque:

vi  0, i  l , r (7)
Le modèle introduit ici considère le soulèvement local de la base, ce qui engendre une non- linéarité
de type contact dans les équations du mouvement. La réponse de la structure et obtenue par
intégration du système différentiel non-linéaire des équations (1)-(3). La commande ode45 de
MATLAB a été utilisée pour cela.
La réponse sismique de la structure dépend des paramètres sans dimension suivants:
ω=√k/m, fréquence de la structure.
δ=c/2mω, ratio d’amortissement de la structure.
β=ωv/ω avec ωv=√2kwb/ (m+m0), fréquence de vibration verticale du système avec une base liée aux
éléments de support.
δv=2cwb/2(m+m0)ωv , facteur d'amortissement en vibration verticale du système avec une base liée
aux éléments de support.
α=h/b, rapport d’élancement.
γ=m0/m, rapport de la masse de la fondation sur la masse de la structure.

L’objectif de la présente étude est d’analyser les effets dynamiques provoqués sur la réponse de la
structure par le soulèvement d’une fondation soumise à une sollicitation sismique [3].

3 Résultats
Les réponses sismiques du système considéré sont présentées sur les figures 2 et 3, pour deux
conditions différentes de contact entre la base et la fondation de Winkler.
Dans le premier cas, figure 2, la réponse de la structure est entièrement due au premier mode de
vibration naturelle du système avec la totalité de la largeur de la base en contact avec la fondation de
22ème Congrès Français de Mécanique Lyon, 24 au 28 Août 2015

Winkler. Le mode prend la forme d'une déformation latérale de la structure et d’une rotation de la base
sans déplacement vertical à son centre de gravité.
Dans le deuxième cas, figure 3, le comportement de la réponse sismique est beaucoup plus
compliqué. Au cours de la phase initiale du tremblement de terre, la base reste en contact avec la
fondation de Winkler sur toute sa largeur. Lors de l’augmentation de l’intensité du mouvement du sol,
les deux bords de la base se soulèvent alternativement durant un cycle de vibration, ce qui induit une
séparation partielle de la base.
Dans cet exemple, le soulèvement à la base est significatif sur une partie de sa largeur dans chaque
cycle de vibration au cours de toute la phase de forte intensité du tremblement de terre. Ce
soulèvement devient négligeable et le contact revient pleinement durant une longue durée
correspondant à la phase finale du tremblement de terre.

Figure 2 : Réponse sismique de la structure Figure 3 : Réponse sismique de la structure


Cas de soulèvement de l’un des deux débords de la base Cas de contact
(  8;   4;   0.1; T  1s;   0.05; v  0.4) (  8;   4;   0.1; T  1s;   0.05; v  0.4)
22ème Congrès Français de Mécanique Lyon, 24 au 28 Août 2015

4 Conclusion

 En cas de soulèvement de l’un des deux bords de la base, la déformation maximale de la


structure a une réduction significative par rapport à la réponse de la structure en cas de contact
au niveau des deux bords de la base.
 En cas de contact des deux bords de la base, La rotation de la base et le déplacement vertical
des deux bords de la nappe de base est augmenté de façon significative, en raison du contact
du système.
 Le soulèvement un des deux bords de la base fournit la contribution dominante La rotation de
la base et le déplacement vertical durant le soulèvement, mais ne modifie pas la réponse
maximum de la déformation structurelle.

Références

[1] A.K. Chorpa. C.-S.Yim. Earthquake response of structure with partial uplift on Winkler
foundation, Journal of Structural Engineering,Vol. 12, 263-281,1984.
[2] A.K. Chorpa. C.-S.Yim.Simplified earthquake response analysis of structures with foundation
uplift, Journal of Structural Engineering, Vol. 111, No. 4, 1985
[3] C.S. Yim. A.K. Chorpa. Effect of transient foundation uplift on earthquake response, Report No.
UCB/EERC 83-09, Univ. of Calif., Barkeley, 1983.
[4] Psycharis, Dynamic Behavior of Rocking Structures Allowed to uplift. Report No. EERL 81-02,
Calif. Inst. Tech., Pasadena, 1981; Earthq. Eng. Struct.Dyn.Vol .11, pp. 57-76 and 501-521,1983.
[5] Psycharis, Investigation of the dynamic response of rigid footings on tensionless Winkler
foundation, Soil and Earthquake Engineering ,Vol .28, 577-591, 2008.
[6] Meek, J.W., Effect of foundation tipping on dynamic response. J. Struct. Div. Asce, 101, ST7, pp.
1297-1311, 1975.
[7] Meek, J.W.Effect of foundation tipping core building. Earthq. Eng. Struct. Dyn. Vol. 6, pp 437-
454, 1978.

Vous aimerez peut-être aussi