Vous êtes sur la page 1sur 8

1-Introduction  :

La machine asynchrone présente un fort couplage entre le


couple et le flux, ce couplage rend la commande très difficile car
il n’est pas possible de contrôler directement le flux et le couple
à partir des courants d’alimentation comme c’est le cas pour les
moteurs à courant continu (MCC) à excitation séparée.

2-Objectif  :

La 1er application ,désormais classique ,du modèle de parck et sa mise


en oevre dans la simulation numérique du démarrage direct sur un résau
triphasé équilibré de tension sinusoïdale et de fréquence fixe. L’objectif
de ce TP est de simuler le comportement d’un moteur asynchrone lors
d’un démarrage à vide et en charge .la simulation sera fait avec logiciel
matlab et l’interface graphique simulink .

3-Le  démarrage  direct  :

C'est le mode de démarrage le plus simple. Le moteur démarre sur ses car
actéristiques"naturelles". Au démarrage, le moteur se compose comme un 
transformateur dont lesecondaire (rotor) est presque en court-circuit, d'où 
la pointe de courant au démarrage.Ce type de démarrage est réservé aux m
oteurs de faible puissance devant celle du réseau, nenécessitant pas une m
ise en vitesse progressive. Le couple est énergique, l’appel de courantest i
mportant (5 à 8 fois le courant nominale.

On dispose les équations de tension, flux (stator, rotor), couple et vitesse


comme suite, suivie par un développement à des fonctions de transferts
pour réaliser à l’aide du MATLAB/SIMULINK :
 Au stator
d ∅ sd

{v sd =r s i sd +

v sq =r s i sq +
dt
d ∅ sq
dt
−w s ∅ sq

+w s ∅ sd

 Au rotor
d ∅rd

{0=r r i rd +
dt
d∅
−wr ∅ rq

0=r r i rq + rq + wr ∅rd
dt
 Pour le flux
∅ sd=l s i sd + M i rd

{
∅ sq=l s i sq + M irq
∅ rd =l r i rd + M i sd
∅rq =l r i rq + M i sq

 Equation mécanique

dΩ
J
dt
= C e −Cr −f Ω

 Equation de couple :

 [ c e ]=¿)* M*p

4-Montage de la Machine asynchrone  :


Fig 01: Machine asynchrone.

5-Transformation de Park  :
La transformation de Park est constituée d’une transformation
triphasée  - diphasée suivie d’une rotation. Elle permet de passer du
repère abcvers le repèredq. Pour chaque ensemble de grandeur
(statorique et rotorique), on applique la transformation de Park. Pour
simplifie les équations, et par conséquence le model. Le repère de la
transformation De Park des gradeurs
Statorique et celle des grandeurs rotorique doivent Coïncider.
2π 2π

[ ]
cos ⁡( α ) cos ⁡(α −
) cos ⁡(α + )
3 3
2 2π 2π

[ P(α ) ]= −sin ⁡( α ) −sin ⁡(α − 3 ) −sin ⁡( α− 3 )
3
1 1 1
√2 √2 √2

fig02: T.parck.

6-Transformation de parck invers  :

Fig 03: T.parck invers.


Paramètre  :
Résistance du stator Rs =1 Ω

Résistance du rotor Rr =93m Ω


Inductance du stator Ls = 191m H
Inductance du rotor Lr = 159mh
Inductance mutuelle M = 52m H
Nombre de pair de pole P = 2
Couple résistant Cr = 20 Nm
Moment d’inertie j=50.10−3 kg.m2

Fig 04: Simulation du démarrage direct de la MAS.

0 à 1.5 : sans charge.

>1.5 : en charge
La vitesse :

Le couple :
Le courant :

Discussion :

On remarque que pour les premiers partie ( 0 ≤ t ≤


1.5 ,sens charge) les graphes après le régime transitoire ne
jamais perturber le couple est constant et égale à , mais ou
dixièmes partie (1.5 < t , Cr=20N) lorsque on appliquant le
couple à t=1.5s il Ya une augmentation du couple ,  ainsi
que les courants(sana charge est constant mais avec un
charge est augment) et logique que la vitesse est diminué
partir de 3s et jusqu’ à l’infinie à cause du couple de
charge.

7-Conclusion  :
Pour la régulation des courants, de la vitesse et du flux, nous avons
choisi d’utiliser des régulateurs de type Proportionnel-Intégral (PI) car ils
sont simples à mettre en œuvre.

Ce type de régulateur assure une erreur statique nulle grâce à l’action


d’intégrateur, tandis que la rapidité de réponse est établie par l’action
proportionnelle.

Vous aimerez peut-être aussi