Vous êtes sur la page 1sur 4

En forêt

1 Dans la forêt étrange, c'est la nuit ; 10 syllabes : un décasyllabe


C'est comme un noir silence qui bruit ;

Dans la forêt, ici blanche et là brune,


En pleurs de lait filtre le clair de lune.
Liaisons:
5 Un vent d'été, qui souffle on ne sait d'où,
Erre en rêvant comme une âme de fou ; - une consonne à la fin d’un mot + mot
suivant commence par une voyelle.
Et, sous des yeux d'étoile épanouie, - « e » à la fin d’un mot + mot suivant
8 La forêt chante avec un bruit de pluie. commence par une autre voyelle.

Parfois il vient des gémissements doux


Des lointains bleus pleins d'oiseaux et de loups ;

11 Il vient aussi des senteurs de repaires ;


C'est l'heure froide où dorment les vipères,

13 - Pourtant la lune est bonne dans le ciel,


Qui verse, avec un sourire de miel,

Son âme calme et ses pâleurs amies


16 Au troupeau roux des roches endormies.

1. Où et quand la scène se déroule-t-elle ?


La scène se déroule dans la forêt la nuit.(v.1) ( Joya)

2. A quels sens le poème fait-il appel ? Citez des exemples précis.


Le poème fait appel au sens de l’ouïe « bruit » « silence », du toucher
« le vent », « l’air froid », et la vue « brune » et « blanche ».
(Yasmina)

Poupa évoque la vue et l’ouïe

- Le poème fait appel à la vue, l'ouïe et l’odorat. D’abord, le poète décrit


tout ce qu’il voit ( ici blanche et là brune,(v.3). Ensuite, il entend le vent
qui souffle (v.5), la forêt qui chante de même que la pluie (v.8) et les
gémissements d’oiseaux et de loups ( v.9-10). Enfin, il sent l’odeur des
repaires (v.11). ( Kai)
Sylvio ; même réponse développée et il a ajouté le Goût >> Sourire de
miel.

vue ouïe odorat toucher goût


la forêt, ici blanche et là brune (v. 3) noir silence qui bruit senteurs de Un vent d’été, qui un sourire de
le clair de lune (v. 4) ; (v. 2) ; repaires souffle (v. 5) ; miel (v. 14)
lointains bleus (v. 10) ; La forêt chante (v. 8) ; (v. 11) l’heure froide (v. 12)
troupeau roux des roches gémissements doux
endormies (v. 16) (v. 9)

3- A votre avis, que signifie l’image poétique : « En pleurs de lait filtre le clair de lune” ?
(v.4)

La phrase : “ En pleurs de lait filtre le clair de la lune” décrit la blancheur


de la lune. (Aurélie)

La pluie étant filtrée (ou éclairée) par les rayons du clair de lune devient
blanche comme du lait. Matteo

Comparaison : Les gouttes de pluies filtrées par la lumière de la lune


deviennent blancs et s’écoulent comme des pleurs de lait.

comparé Points communs Outil de comparant


comparaison
blancheur
la forme
l’écoulement
4-a) A quels éléments de la nature le poète prête-t-il des caractéristiques
humaines ?

Les yeux étoiles


voix forêt Gaia

-L’auteur prête des caractéristiques humaines à la forêt, la lune et les


étoiles. Yara

Le vent, la forêt, les étoiles Aida

Le  poète prête des caractéristiques humaines à la pluie qui pleure(v.4), au


vent qui erre en rêvant (v.6), à l’étoile qui a des yeux( v.7), à la forêt qui
chante(v.8), à la lune qui verse son âme en souriant (v.13-14-15) et au
troupeau des roches endormies(v.16). Kai

La lune ?

Les éléments de la nature auxquels le poète prête des caractéristiques


humaines sont :
– la lune : En pleurs de lait (v. 4) ; la lune est bonne dans le ciel (v. 13) ; un
sourire de miel (v. 14) ;
Son âme calme (v. 15).
– un vent d’été : Erre en rêvant comme une âme de fou (v. 6) ;
– une étoile : étoile épanouie (v. 7) ;
– la forêt : La forêt chante avec un bruit de pluie (v. 8)
– les roches : troupeau roux des roches endormies (v. 16).

b: Quelle impression cela produit-il ?

- Que la nature est très belle et magnifique. Louie

- Ça nous donne l’impression que cet endroit est vivant. Yara

La métaphore : En hiver, un manteau blanc recouvrait les montagnes.

Comparaison : La neige recouvre les montagnes comme un manteau blanc.

Comparé : la neige
Comparant : manteau blanc
Points communs : la grandeur, la couleur blanche, la forme

Vous aimerez peut-être aussi