Vous êtes sur la page 1sur 11

La République algérienne démocratique et populaire

Ministère de l'éducation et de la recherche scientifique

Université Kasdi Merbah


Faculté des sciences appliquées
Département d'ingénierie des méthodes

L hélium
L'hélium  ;

L'hélium est un élément gazeux inerte appartenant au groupe 18 du tableau périodique, et


le deuxième composant après l'hydrogène est en termes de poids léger. 25 fois la pression
atmosphérique de la Terre en conjonction avec une température d'environ 272 degrés
Celsius en dessous de zéro signifie 25,33 bar = 18999,06 millimètres de mercure, et se
caractérise également par son bas point d'ébullition et sa congélation par rapport à d'autres
éléments.

Et sa quantité dans l'atmosphère terrestre est de 0,0005%

Ses utilisations  ;

- Refroidissement des aimants supraconducteurs dans les scanners magnétiques,


spectroscopie de résonance magnétique nucléaire, ainsi que le refroidissement des
instruments spatiaux

- Il est utilisé comme un environnement d'air sûr pour la fabrication de fibres optiques et de
semi-transport étant inactifs et inactifs.

- Il est utilisé pour détecter les fuites comme c'est le cas dans les systèmes de climatisation
automobile

- Un microscope moderne a été produit qui utilise des ions d'hélium, fournissant une image
plus précise du microscope électronique

Exécution  :

Il existe deux façons de produire de l'hélium ;

Collecter l'hélium en liquéfiant l'air et en séparant ses éléments exactement comme ils le
sont pour produire de l'oxygène et de l'azote, mais en raison de la faible concentration
d'hélium gazeux dans l'air, ce processus est considéré comme économiquement inefficace.

L'extraction d'hélium du gaz naturel est la méthode la plus courante et la plus utilisée, et
cette méthode se déroule en deux étapes:

Le processus de condensation du gaz extrait de l'intérieur de la Terre à basse température,


les deux premières sorties produisent des composés de gaz naturel d'hydrocarbures et la
seconde est un centre de gaz d'hélium, et le rapport d'hélium dans ce centre est estimé à
environ 80%.

Processus de purification du centre d'hélium des impuretés représentées par le méthane,


l'azote, l'hydrogène, le néon, l'argon, etc.
Cycles de liquéfaction  ;
Définition de la réfrigération et de la liquéfaction   :

La réfrigération d’un système consiste à en extraire de l’énergie, cette énergie peut être reçue de
’extérieur au dissipée dans le système. On opère souvent dans ce cas à température constante. Par
contre, la liquéfaction Consiste à lui retirer de l’énergie afin de le refroidir de puis la température
ambiante jusqu’à son point de rosée, puis à condenser la vapeur saturée.
Vous pourriez penser qu'il n'y a pratiquement pas de différence entre la liquéfaction de l'hydrogène
et celle de l'hélium et qu'il est probablement assez similaire à la surface, mais il existe quelques
différences inhérentes qui les différencient.

L'hélium est la seule substance qui signifie fluide à des températures inférieures à -259 degrés Celsius
et son point d'inversion est beaucoup plus bas que celui de l'hydrogène, soit environ -233 degrés
Celsius. Le point d'ébullition de l'hélium est juste autour de -267 degrés Celsius, ce qui est assez
proche du zéro absolu sur l'échelle Kelvin. Juste pour référence historique, l'hélium a été découvert
plus d'un siècle plus tard après la découverte de l'hydrogène, 129 ans pour être précis.

La raison de plus de difficulté dans la liquéfaction de l'hélium est qu'il s'agit d'un gaz noble qui à son
tour signifie que les forces intra-atomiques sont assez faibles et qu'il a une faible masse atomique, le
rapprochant ainsi des propriétés d'un gaz idéal vis-à-vis vis-à-vis des autres gaz. Et nous savons que
l’effet Thomson de Joule est moins prononcé sur les gaz proches de l’idéal (bien qu’aucun gaz ne soit
parfaitement idéal).

Vous trouverez ci-dessous le schéma du processus de production de l'hélium liquide. La configuration


peut sembler un peu similaire à l'arrangement de production d'hydrogène liquide étudié
précédemment, mais vous remarquerez la différence substantielle dans les lectures de température
et de pression le long de divers points du processus.

Cycle de Linde Cycle  :


Le cycle Hampson -Linde est un procédé de liquéfaction des gaz, notamment pour la
séparation de l'air. Le cycle Hampton-Linde a introduit le refroidissement régénératif, un
système de refroidissement à rétroaction positive5. Basses températures requises pour
liquéfier les gaz "fixes". Le cycle Hamptson -Linde ne diffère du cycle Siemens que dans
l'étape d'expansion. Alors que le cycle Siemens fait travailler le gaz à l'extérieur pour réduire
sa température, le cycle Hampson -Linde repose uniquement sur l'effet Joule-Thomson; cela
présente que le côté froid de l'appareil de refroidissement n'a pas besoin de pièces mobiles.

Cycle de Claude  ;
Le cycle de Claude a perfectionné le processus de liquéfaction de l’air en associant
l’utilisation d’une machine de détente et d’une vanne à effet Joule-Thomson.

Ce cycle comprend comme illustre la figure :

* Un compresseur
* Un premier échangeur de chaleur, à la suite duquel une fraction importante du gaz à haute
pression passe dans une machine de détente et est envoyé vers le gaz à basse pression.

*Un deuxième et un troisième échangeur, dans lesquels passe le reste du gaz à haute pression.

* Une vanne de détente.

* Un réservoir de liquide avec séparation du gaz qui retourne au compresseur à travers les trois
échangeurs.

* Une entrée du gaz frais au compresseur.

*Une extraction du liquide.


Cycle Cascade  ;
Cycle de l'hélium dans la cascade :

Cycle de l'hélium dans la cascade


'Application d'un tel système de cascade hybride à la liquéfaction de l'hélium est présentée.
L'organigramme est pour un liquéfacteur d'hélium utilisant cette méthode combinée avec un
liquéfacteur Joule-Thomson simple. Le système se compose de plusieurs circuits, chacun
contenant un fluide de travail différent. Tous les circuits, à l'exception du liquéfacteur à
l'hélium, fonctionnent en mode de cycle fermé, où le liquide fournit simplement la
réfrigération pour l'étage inférieur suivant. Comme ce système utilise l'effet Joule-Thomson,
il suffit que le fluide de travail soit en dessous de sa température d'inversion avant que le
refroidissement puisse se produire. Par conséquent, chaque fluide de travail peut avoir une
plage de températures plus large qu'avec un système en cascade conventionnel. Les fluides
de travail doivent avoir des températures d'inversion supérieures au point d'ébullition du
fluide de travail immédiatement supérieur du système. Dans le cas présenté, l'hélium est
pré refroidi par un liquéfacteur d'hydrogène à cycle fermé. À son tour, puisque la
température d'inversion de l'hydrogène est de 202 K, il peut être pré refroidi par de l'azote
liquide ou un fluide similaire avec T <202 K. Dans ce circuit, il est possible de produire le
liquide nécessaire au pré refroidissement du circuit d'hydrogène avec un simple azote

Equipement de distillation. (Technologie de séparation de l’air)  :


Les composants essentiels de l'appareil de distillation différentielle sont représentés
schématiquement sur la figure 1. Ils sont une source d'hélium liquide, un Dewar d'hélium ou
encore (1), une pompe à vide (6), un compresseur (11), un adsorbeur de charale d'azote
liquide (12) et conteneurs de stockage de produits (13).

Le coffret contient un petit radiateur à cartouche de 100 watts (2), qui est connecté à une
alimentation externe à tension variable (3). Un thermomètre à résistance au carbone de 1/8

Watt et 100 ohms (non illustré) se trouve également dans l'alambic. Il a une alimentation de
5 microampères et une lecture de voltmètre numérique.

Un indicateur de pression (4) et une soupape de décharge basse pression étanche au vide (5)
sont ajoutés pour protéger l'alambic.

Quatre alambics d'une capacité de 1 à 25 litres ont été utilisés pour déterminer les effets de
la taille du lot sur la qualité du produit, le rendement et la durée du cycle.
Stockage des gaz hélium  :
Réservoir de stockage de l'HÉLIUM :
Transport par canalisation et routier des gaz industriels  :