Vous êtes sur la page 1sur 2

Quelques notions de base

1- (Vous pouvez consulter le lien:


https://www.vulgarisation-informatique.com/ko-mo-go.php)
Qu’est- ce qu’un bit ?En informatique, la grandeur de base est le bit (binary
digit).
Un bit est un élément pouvant être égal à 0 ou à 1 (deux valeurs possibles
donc).
Avec 2 bits, on peut écrire : 00,01,10,11 soit 4 valeurs (4= 22)
Avec 3 bits, on peut écrire : 000,001,010,011, 100,101, 110, 111 soit 8 valeurs
(8= 23)
Avec n bits, on peut écrire  2n valeurs
Un fichier est un ensemble de bits. Un ensemble de bits forme ce qu'on appelle
un mot binaire.
Le langage binaire est le seul que l'ordinateur comprend.

Un bit ne suffisant pas pour exprimer toutes les tailles de fichiers disponibles,
des unités de mesures (comme le centimètre, le mètre et le kilomètre par
exemple) ont été mises en place :

1octet=8bits
 1 kilo-octet (Ko)=1000 octets.

 1 méga-octet (Mo) : 1 Mo = 1000 Ko.

 1 giga-octet (Go) : 1 Go = 1000 Mo.

 1 téra-octet (To) : 1 To = 1000 Go.

Des nouvelles unités ont été introduites (en1998), pour garder nos anciennes normes
qui voulaient que les unités de mesures soient des puissances de 2 (1 Ko =210= 1024
octets par exemple):

 1 kibi-octet « kilo binaire octet » (Kio)=210=1024 octets.


 1 mébi-octet« Méga binaire octet » (Mio)=220=1024 Kio=1048576 octets.

 1 gibi-octet « Giga binaire octet » (Gio)= 230= 1024 Moi=1073741824 octets.

 1 tébi-octet« Téra binaire octet » (Tio)= 240=1024 Gio=1099511627776 octets.

2. CAN (conversion analogique Numérique)(modulation PCM Pulce Code


Modulation)

Echantillonnage : c’est préleverles amplitudes selon une séquence d’instants

(Te)tels que la fréquence soit aumoins double de la fréquence la plus


élevée présente dans le signal source.

Plus la fréquence d’échantillonnage est élevée plus le signal numérisé sera fidèle au
signalanalogique.

Théorème d’échantillonnage de Shannon est indispensable pour


pouvoir reconstruire
le signal source à partir de sa conversion binaire fe >2 f

La Quantification : Consiste à associer pour chaque échantillon une valeur d’amplitude

Pas dequantification (convertisseur) : P= plage de mesure\2n

n nombre de bit à coder pour chaque échantillon

Cette opération introduit une erreur appelée bruit de quantification, noté q. en termes
mathématiques, q est une variable aléatoire uniformément distribuée sur l’intervalle

−p p
≤ q ≥+
2 2

Le Codage : un système de représentation binaire pour les valeurs des amplitudes quantifiées