Vous êtes sur la page 1sur 52

MANUEL P 175-203


MISE EN RELATION

 CROISSANCE ÉCONOMIQUE ET MONDIALISATION

:
 GOUVERNER À L’ÉCHELLE MONDIALE: LA
GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE DEPUIS 1944
TRAVAIL PRÉPARATOIRE

REPRODUIRE LA FRISE P 178.
FICHE VOCABULAIRE
Isolationnisme, destinée manifeste,
multilatéralisme, endiguement,
impérialisme p 188
Hard power, soft power, hyperpuissance
,anti américanisme, déficits jumeaux,
smart power p 194

PROBLEMATIQUE

COMMENT LA NOTION DE
PUISSANCE EST-ELLE
MODELÉE ET
TRANSFORMÉE AU XX
SIÈCLE PAR LES ETATS-
UNIS?
LA NOTION DE PUISSANCE
(feuille polycopiée)

I- 1918 -1945:LES HÉSITATIONS
D’UNE GRANDE PUISSANCE

A- UNE PUISSANCE BASÉE SUR
L’ÉCONOMIE: LES ATOUTS D’UNE
GRANDE PUISSANCE
Rappel cours de première sur
l’économie monde américaine
(histoire)

La salle des bagages à
ellis island

B- L’ECHEC DU
WILSONNISME

 DÉFINITION DES « QUATORZE POINTS » DU PRÉSIDENT
WILSON document 2 p 180
Définit les buts de guerre américains et les
conditions nécessaires pour maintenir la paix à
l’issue du conflit: la suppression de la diplomatie
secrète, la limitation des armements, le droit des
peuples à la souveraineté, la création d’une
Société des nations pour protéger
l’indépendance et l’intégrité de chaque pays.
C’est le « Wilsonnisme »
LE PRÉSIDENT WOODROW WILSON
www.whitehouse.gov

ANALYSE DES 14 POINTS

 - transpositionà l’échelle internationale des
caractères fondamentaux de la démocratie
libérale.
- autodétermination et définition d’un
nouveau type de guerre qui libère les peuples
- SDN ( multilatéralisme) mais crainte des
règles collectives que cela engendre. ( refus
du sénat républicain d’y adhérer)
C- L’ISOLATIONNISME
DES ANNÉES 20 ET 30

1- La prospérité des années 20
Priorité: créer et préserver les conditions
nécessaires au développement sans précédent de
leur économie.
Redscare ( prétendue invasion communiste aux
EU)
Antiaméricanisme européen se nourrit de la
prohibition mal comprise et des gangsters (
Georges Duhamel « scènes de la vie future »)
2- la gestion de la crise
des années 30

 La crise de 1929 touche violemment les Etats-Unis.
 En 1933, 25% des actifs sont au chômage et il existe très
peu de protection sociale. Extrême misère

Photographie de Dorothea Lange « La


madone des migrants »
Le 4 mars 1933, Franklin D. Roosevelt
est élu président

 Il lance le New Deal
 Wilsonnisme mais il sait l’opinion américaine isolationniste,
politique des » petits pas »
 - 1939 clause « Cash and Carry » les américains peuvent
vendre des armes .
 - 11 mars 1941 « loi prêt bail »les anglais puis les soviétiques
peuvent puiser dans l’arsenal américain et rembourser après la
guerre
 - le 14 août 1941 charte de l’Atlantique ( buts de guerre des
démocraties)
Les 8 points
de la

Charte de l’Atlantique,
au large de Terre-
Neuve,
14 août 1941

Source :
http://digital.library.unt.edu/ark:/6753
1/metadc581/m1/1/
(site de l’Université du Nord Texas)
www.whitehouse.gov
biographie p 198 - 364

7 décembre 1941 PEARL HARBOR


 DOCUMENTS 4 ET 5 P 183
LES ETATS-UNIS SONT ENTRAÎNÉS DANS
LA GUERRE.
LA MOBILISATION DE TOUTES LEURS
RESSOURCES EST DÉTERMINANTE
POUR LA VICTOIRE
LES ETATS-UNIS ONT UNE PUISSANCE
MILITAIRE INÉGALÉE
II -1945-1991 L’HYPERPUISSANCE
ASSUMÉE

A- LA MISE EN PLACE D’UN MONDE
NOUVEAU VOULU PAR LES Etats-Unis
Un des deux grands vainqueurs de la
deuxième guerre mondiale, « arsenal des
démocraties »,dont les capacités
industrielles et agricoles sont intactes.
La première puissance économique
mondiale
1- La réorganisation
financière

La conférence de Bretton Woods (
dossier p 332-333) réorganise le
système financier mondial et fait du
dollar la monnaie internationale.
Le Dollar est un outil de la
puissance américaine.
La puissance financière : le système de Bretton
Woods

Source : manuel Belin de 1ère Histoire L/ES/S 2011 page 19


2-L’ONU

Créée à la conférence de San Francisco
A son siège à New York
Les Etats-Unis en sont les plus gros contributeurs et
y sont membres permanents du conseil de
sécurité
A la différence de la SDN, L’ONU peut agir ( casques
bleus)
Propagation des valeurs démocratiques mais avec
l’augmentation du nombre de pays et la règle de la
majorité, l’ONU devient plus difficile à manier.
3 – Favoriser le libre échange
et la reconstruction

GATT, UN OUTIL AU SERVICE DE
L’ÉCONOMIE AMÉRICAINE ( DOSSIER P
337)

FMI ( DOSSIER P 333)

LE PLAN MARSHALL ( DOSSIER P 336)


B- LES LEADER DU MONDE LIBRE
PENDANT LA GUERRE FROIDE 1947-
1991

1- LA PREMIÈRE PUISSANCE
MILITAIRE
Puissance conventionnelle et
nucléaire
Bases et présence mondiale
Course aux armements
2- L’INTERVENTIONNISME
ASSUMÉ:L’ENDIGUEMENT

La multiplication des alliances ( OTAN,
OTASE, ANZUS)
Pas de guerre directe américano-
soviétique mais des guerres indirectes .
Ex: Guerre de Corée ( 1950-1953)
Réalisme ou Realpolitik :politique
triangulaire de Kissinger avec la Chine et
l’URSS
Le monde en 1955 : le réseau d’alliances des Etats-Unis
dans la Guerre froide

Source : manuel Terminale Histoire S/ES/L


Nathan J. Marseille, 2004
La politique triangulaire de Kissinger, un réaliste

Nous ne considérions pas notre ouverture vers la Chine


comme fondamentalement antisoviétique. Notre but était de
purger notre politique étrangère de tout sentimentalisme
[…]. Si nous tendions la main à la Chine, ce n'était pas pour
nous allier avec la Chine contre l'Union soviétique, mais pour
nous placer dans une situation favorable à la poursuite d'ob-
jectifs constructifs - pour donner à chaque puissance com-
muniste l'avantage de meilleures relations avec nous. Un tel
équilibre pourrait assurer une certaine stabilité entre les
grandes puissances, et même une éventuelle coopération
pour les années 1970 et 1980 […].
H. KISSINGER, À la Maison Blanche, Fayard, 1979, trad.
Agence française de traduction,
Partie 1/3
3- Le Soft power

La Musique (le jazz, Rock), la
publicité, l’art ( Pop Art d’Andy
Warhol) mais surtout le cinéma
diffusent « l’American way of life »
et les valeurs américaines (liberté,
démocratie, individualisme, foi en
l’avenir) à travers le monde.
L’écrivain Ernest
Hemingway

C- MALGRÉ LEURS FAIBLESSES, LES
ETATS-UNIS SORTENT VICTORIEUX
DE LA CONFRONTATION AVEC L’URSS

1 – ÉROSION DE LA PUISSANCE
FINANCIÈRE
Endettement américain
Inflation galopante
1971 fin de la convertibilité du dollar en
or et donc du système de Bretton Woods
2 – DES CONFLITS ARMÉS
MAL MAÎTRISÉS

 La guerre du Viet Nam ( 1964-1973, 1975)
 Guérilla, guerre des images, 1975 chute de Saïgon
1979 la prise d’otage à l’ambassade
américaine à Téhéran


3- Une image ternie

Critique du double discours américain:
- position anticolonialiste mais
ambiguïté de l’empire américain (
impérialisme américain).
- valeurs de la Liberté et de la
démocratie mais ségrégation des noirs
et persistance du racisme
- discrédit de l’institution présidentielle
avec le scandale du Watergate.
Martin Luther king, août 1963,
photographie AFP

La ségrégation racial ( tableau de Norman
Rockwell: »The problem we all live with »
Norman Rockwell Musum, Stockbridge, États-Unis


Les années 70 se soldent donc avec un sentiment
de déclin de la puissance américaine. Ronald
Reagan construit sa campagne électorale sur le

slogan »American is back ». De fait, les Etats-Unis
retrouvent leur vitalité dans les années 80,
relancent la course aux armements et avec la
disparition de l’URSS le 25 décembre 1991
gagnent la guerre froide.

Les Etats-Unis sont l’unique superpuissance

Ils semblent avoir fait triompher leurs conceptions


dans le monde
III – L’APRES GUERRE
FROIDE (1991 -2012)

A – 1991-2001, l’unique
superpuissance
1- » la pax americana »
C’est le temps du multilatéralisme:
coopération et acceptation par tous les
pays des règles communes dont le
respect est confié à l’ONU.
Le gendarme du
monde

Les Etats-Unis semblent mettre leurs moyens au
service de cet ordre international

Doc 1 p 190: la première guerre du Golfe


1993 signature des accords d’Oslo
1995: fin de la guerre en Bosnie avec les accords
de Dayton
Leur puissance géopolitique est à leur apogée
Parade des militaires américains dans les rues de
New York après leur rapide victoire militaire
contre l’Irak 1991


1993:Yitzthak Rabin, premier ministre israélien serre la main
de Yasser Arafat, président du comité exécutif de l’OLP
organisation de libération de la Palestine sous l’égide de Bill
Clinton président des États-Unis


LA POLITIQUE DE « L’ENLARGEMENT » DE BILL CLINTON
« Les Etats-Unis sont une puissance mondiale et ils ont des
intérêts dans toutes les régions de la Terre. Les Etats-Unis
devront être actifs dans chaque aire qui se dessine aujourd’hui, pour


contribuer à maintenir la paix et la stabilité et pour promouvoir la
démocratie. Nous savons que les autres pays ont le regard tourné
vers nous, non seulement à cause des dimensions de la force et de
la force de notre pays, mais pour ce que nous représentons et pour
ce à quoi nous sommes disposés à nous opposer. Nous ne
sommes pas, et nous ne pouvons pas être, le gendarme du
monde. Mais là où nos intérêts et nos idéaux le demandent, et
quand nous aurons la possibilité de laisser notre empreinte,
nous agirons et, si c’est nécessaire, nous assumerons le rôle de
leader. Nous avons souscrit à des engagements forts importants
d’un bout à l’autre du monde en Asie, en Amérique latine, en
Océanie, au Moyen-Orient et naturellement en France – et nous les
tiendrons.
Bill Clinton, entretien accordée à la revue française de
géopolitique Limes, n° 1, 1997.
LA POLITIQUE DE « L’ENLARGEMENT » DE BILL CLINTON
(suite)
Nous sommes décidés, en particulier, à favoriser le flot montant
de la démocratie et du libre marché sur tous les continents.


Ceci est le reflet non seulement de nos idéaux, mas aussi de nos
intérêts. Si un pays est démocratique, les probabilités qu’il engage
une guerre contre un autre pays ou bien qu’il commette des abus
envers des droits de son peuple diminuent. Et les probabilités qu’ils
soit un bon partenaire commercial et qu’il collabore avec nous pour
combattre les nouvelles menaces que les démocraties doivent
ensemble affronter (les Etats hors-la-loi, le terrorisme, la criminalité
internationale et le trafic de la drogue) augmentent. »
Bill Clinton, entretien accordée à la revue française de
géopolitique Limes, n° 1, 1997.

Conciliation entre idéalisme et


réalisme
en politique extérieure
2- Le développement
des NTIC *p 194

Apparition de nouveaux entrepreneurs
( Bill Gates)et de nouveaux produits.
Développement de la Silicon Valley
La mondialisation favorise
américanisation de la planète.
C’est le triomphe du soft Power
B- LES ANNÉES 2000, UNE
PUISSANCE CONTESTÉE

1- Érosion de leur puissance économique
et émergence de nouveaux concurrents
Doc 1 p 192: le gouffre de la dette publique
Apparition des BRICS
Refus de s’engager dans la coopération
internationale contre le réchauffement
climatique (refus de signer le protocole de
KYOTO)
2- les conséquences des
attentats du 11 septembre
2001

Se considérant en guerre, les Etats-Unis
radicalisent leur diplomatie à l’encontre des pays de
« l’axe du mal »( Irak, Iran, Syrie, Corée du Nord..)
accusés d’être des « états voyous( rogues states)

Si l’intervention en novembre – décembre 200& en


Afghanistan se déroule sous l’égide de l’ONU,
l’attaque de l’IRAK est dirigée par une coalition
américaine au nom de la guerre préventive: c’est
l’unilatéralisme*p 194
Les Etats-Unis et le monde au lendemain
du 11 septembre 2001
Source : Questions internationales N° 41 de janvier-février 2010


Doc 6 p 191 :le discrédit moral


Identifiez les principales
dérives engendrées par le
Patriot Act.
Atteintes aux libertés
individuelles.
C- LA PRESIDENCE OBAMA


1- 2008, la crise des subprimes
La crise financière met en cause le modèle
de développement proposé par les Etats-Unis
L’Amérique vit au dessus de ses moyens et
est surendettée du fait des déficits
jumeaux*p 194
Les États –Unis n’ont plus les moyens de leur
politique.
BARAK OBAMA, PRÉSIDENT DES
Etats-Unis
www.whitehouse.gov

2- Se réinventer au sein
d’un monde multipolaire

Les Etats-Unis doivent prendre en
compte la montée des puissances
rivales ( la Chine est son principal
créancier).
Barak Obama pragmatique choisit
désormais le smart power*p194(
document 5 p 193)
CONCLUSION

La rupture de l’isolationnisme en 1945 est
donc bien le prolongement de la destinée
manifeste et de la Doctrine Monroe qui au
départ ne concernait que le continent
américain.
Par ailleurs l’idéalisme en politique
étrangère n’exclut pas la défense des
intérêts du pays et du pragmatisme
CONCLUSION

La puissance américaine a donc mêlé hard
et soft power pour s’imposer dans ce XX
siècle que l’on baptise parfois américain.
Malgré les vicissitudes des XX eme et XXI
siècles et la montée en puissance des
concurrents, les Etats-Unis restent encore
aujourd’hui la seule puissance complète
dont le modèle continue à fasciner une
partie de la planète.