Vous êtes sur la page 1sur 30

CHAPITRE VIII

Le Système SCADA
SYSTEMES D ’INFORMATION POUR L ’INDUSTRIE

SUPERVISION
SUPERVISION,SCADA, MES...
Piloter sa production, c’est souvent une question d’intégration entre trois
logiciels :

ERP : (Enterprise ressource planning, pour la gestion des ressources de


l’entreprise),

MES : (Manufacturing execution system, pour le suivi de la production)

SCADA : ( Supervisory control and data acquisition, pour le pilotage des


machines automatisées).

La répartition des tâches entre ces logiciels se révèle un casse-tête pour de


nombreux industriels.
La représentation
habituelle sous
forme de pyramide
CIM
La représentation habituelle sous forme de pyramide CIM ne correspond pas
vraiment à la réalité du terrain.

L’acquisition des données et une partie du contrôle des opérations sont


directement en double entre les deux blocs logiciels, dont les écrans seront
présentés chacun de leur côté aux mêmes opérateurs.
Parfois, le parallélisme va jusqu’à l’historisation, chacun des deux outils
stockant quasiment les mêmes données dans des systèmes différents.

Pour éviter cette confusion, il apparait plus sain de regrouper SCADA et MES
au sein d’une même plateforme logicielle, mettant en commun un minima de
fonctions communes entre ces logiciels :
•communication avec les automates,
•communication avec les périphériques de production,
•acquisition et historisation des données,
•interface homme-machine, etc.

On obtient alors l’organisation suivante beaucoup plus claire et efficace.


SUPERVISION, SCADA
SUPERVISION

 Les logiciels de supervision sont une classe de programmes


applicatifs dédiés au contrôle de processus et à la collecte
d'informations en temps réel depuis des sites distants, en vue de
maîtriser un équipement.

SCADA (supervisory control and data acquisition)

 Un système SCADA inclut des composants hardware et software.


Les éléments hardware assurent la collecte des informations qui
sont à disposition du calculateur sur lequel est implanté le logiciel
de supervision.

 Le calculateur traite ces données et en donne une représentation


graphique réactualisée périodiquement. Le système SCADA
enregistre les évènements dans des fichiers ou les envoie sur une
imprimante. Le système surveille les conditions de
fonctionnement anormal et génère des alarmes.
Un système SCADA complexe se compose de:
• Appareils de contrôle et Instruments au niveau terrain.
• RTUs ( Terminaux distants )
• Système de communication
• Station(s) maître(s).
• Département informatique pour le traitement des données.

La communication peut être assurée par un système radio, une ligne téléphonique,
par système optique et même par une liaison satellite.
Exemple d’un Système SCADA dans l’industrie pétrolière

Synoptique simplifié d’un pipeline GPL .

Constitue de 40 unités, U01 à U40 dont 03 stations de pompage.


U01 : terminal de départ et U40 le terminal d’arrivée .
Pipeline est du type télescopique (ayant un diamètre de départ de 10" et un
diamètre d’arrivée de 24").
• 03 stations de pompage
• 1 terminal de départ.
• 1 terminal d`arrivée .
• Plusieurs points de sectionnement
• Plusieurs points de coupure
• Plusieurs points d’injection (comprenant chacun une rampe
d’injection)
• Doté d`un système de supervision SCADA.
• D’un centre principal de commande (appelé Poste Central de Conduite ou
PCC)

• Il existe deux autres centres de visualisation (Postes Déportés), l’un au


centre de maintenance d’OHANET et l’autre à ARZEW.

• Chaque unité ( 40 unités) est dotée d’un RTU, par l’intermédiaire duquel le
système SCADA ;
- Acquiert les données et
- Commande à distance
 les vannes de sectionnement
 les vannes d’isolement stations
 les rampes d’injection.

• Les télécommandes SCADA sont exclusivement réservées au PCC situé


au niveau de la salle de contrôle SCADA qui comprend un synoptique sur
HMI représentant tous les équipements associés au
pipeline.
• V1 vanne de by-pass station, V5 vanne entrée et V8 et vanne sortie station.
• En fonctionnement normal, V1 est toujours ouverte. Elle est exclusivement
commandée par SCADA, à travers la RTU de la station en question.
• Une station est isolée en fermant la vanne V5 et la vanne V8. V5 et V8 sont
commandées par l’API station. Toute fois le SCADA peut émettre une commande
de fermeture / ouverture à travers le RTU qui acheminera ces commandes à l’API
station via bus de communication.
• Dans une station en service, V1 (by-pass) est ouverte. Le groupe de compression
au sein de la station fait remonter la pression du produit ( de l’ordre de 22bars à
l’entrée) jusqu'à 55 Bars, le clapet anti-retour sur le chemin de la vanne de by-
pass sera bloqué. Dans ce cas, le GPL passe par V5, vers le groupe de pompage,
puis à travers V8 vers la sortie station
• Dans le cas où la station est à l’arrêt (isolée), le clapet anti retour sur le chemin de
la vanne de by-pass devient passant et le GPL passe à travers la vanne de by-
pass, pour aller à la sortie station en passant par le clapet anti retour.
• U01, U15, U26, U31, U40 sont les noms donnés aux stations des terminaux
( arrivée / départ ) dans le SCADA. On doit comprendre qu’entre U01 et U15 par
exemple, il y a U02, U03,…, U14 qui sont soit des PS ou bien des PC
Synoptique simplifié de la station SP
• MOV1 vanne pneumatique TOR ( by-pass station) . Elle est exclusivement
commandée par SCADA.

• La vanne HV15 est une vanne manuelle, actionnée en ouverture


graduellement durant le démarrage de la station à partir d’une pression basse
(pression résiduelle après dépressurisation) pour protéger la membrane de la
vanne MRV5 jusqu'à pressurisation totale. Ensuite on ouvre MRV5 et on
ferme HV15.

• La vanne FV2 est une vanne de contrôle du débit. Elle sert à recycler une
partie du GPL pour réguler le débit de sortie dans le cas de la régulation en
mode débit.

• La vanne MRV11 est une vanne de torchâge qui rentre en action durant la
dépressurisation de la station dans le cas d’arrêt d`urgence ou arrêt normal.

• F17A et F17B filtres . Ils servent à filtrer le GPL de la poudre noire. L’état de
ces filtres est surveillé en mesurant la pression différentielle entre leurs entrée
et sortie.
Architecture DCS / ESD / RTU(Scada) d’une station SP
Scada

DCS
Chaque pompe est commandée par sont propre API (API pompe). Un API station
coordonne le fonctionnement du process et est relié par réseau vers les API
pompes. En plus, un RTU SCADA est relié par réseau vers l’API station.

Le DCS est organisé autour de 3 niveaux de reseaux : TCP/IP, DH+ et RIO


- TCP/IP : bus ethernet qui relie les PC des HMIs operateurs et le PC/ ING
entre eux. Le PC/ING sert de station d’ingenieur pour les besoins de
maintenances des logiciels des HMIs Operateurs et des applications des
automates station (le primaire et le secondaire).
- DH+ : bus Data Highway Plus ( Allen Bradley). C’est un bus multi-maitres,
avec un protocole Tocken-Ring. Il utilise la paire torsadée en codage RS485
comme support de communication. Il peut travailler sous 3 baude rates :
57.6Kb/s , 115.2Kb/s et 230.4Kb/s
Ce bus relie les API station, les RTU SCADA et les HMI Operateurs entre eux
et assure les echanges de donnée HMI-API et HMI-RTU..
Utilisé également pour la mise à jour des applications des API Station .
La mise à jour des RTU SCADA est assurée par un autre bus DH+ relié vers
le PC/ING qui se trouve dans la salle de contrôle SCADA
- RIO : bus Remote I/O . C’est un bus maitre-escalve (mono-maitre). Un nœud
peut être en mode adapter (esclave) ou en mode scanner (maitre). Il utilise la
paire torsadée en codage RS485 comme support de communication. Il peut
travailler sous 3 baude rates : 57.6Kb/s ,115.2Kb/s et 230.4Kb/s.
SCADA
Fonctionnalités d ’un système SCADA
L ’objectif du système SCADA est de mener une conduite réactive de
processus.
Les fonctions sont en marche normale sont:

 L'envoi de consignes vers le procédé dans le but de provoquer son


évolution.

 L'acquisition de mesures ou de comptes rendus permettant de vérifier


que les consignes envoyées vers le procédé produisent exactement
les effets escomptés.

 L'acquisition de mesures ou d'informations permettant de reconstituer


l'état réel du procédé et/ou du produit.

 La recherche des causes de l'apparition d'un fonctionnement ne


correspondant plus à ce qui est attendu.
 L'envoi vers le procédé d'ordres prioritaires permettant de déclencher
des procédures de sécurité (arrêts d'urgence par exemple)

 La recherche des conséquences de l'apparition d'un fonctionnement


non prévu ou non contrôlé,

 L'élaboration de solutions permettant de pallier le fonctionnement non


prévu :
La modification des modèles utilisés pendant le fonctionnement
pour revenir au fonctionnement prévu : changement de la
commande, réinitialisations, relaxation de contraintes, etc.,

 La collaboration avec les opérateurs humains pour les prises de


décision critiques, pour le recueil d'informations non accessibles
directement et pour l'explication de la solution curative envisagée ou
appliquée.
SCADA

Sous-ensembles du système SCADA

Le système SCADA comprend 3 sous-ensembles fonctionnels:

- la commande

- la surveillance

- la supervision
SCADA

Partie Commande du système SCADA

Son rôle est de faire exécuter un ensemble d'opérations (élémentaires


ou non suivant le niveau d'abstraction auquel on se place) au procédé
en fixant des consignes de fonctionnement en réponse à des ordres
d'exécution.

La commande regroupe toutes les fonctions qui agissent directement sur


les actionneurs du procédé qui permettent d ’assurer :

- le fonctionnement en l'absence de défaillance ,


- la reprise ou gestion des modes ,
- les traitements d'urgence ,
- une partie de la maintenance corrective.
SCADA
Partie Surveillance du système SCADA
La partie surveillance:

- recueille en permanence tous les signaux en provenance du procédé


et de la commande.

- reconstitue l'état réel du système commandé

- fait toutes les inférences nécessaires pour produire les données


utilisées pour dresser des historiques de fonctionnement

- met en œuvre un processus de traitement de défaillance le cas


échéant

Dans cette définition, la surveillance est limitée aux fonctions qui


collectent des informations, les archivent, font des deducttions, etc.
sans agir réellement ni sur le procédé ni sur la commande. La
surveillance a donc un rôle passif vis-à-vis du système de commande
et du procédé.
Contrôler et surveiller l'exécution d'une opération ou d'un travail effectué
par d'autres sans rentrer dans les détails de cette exécution.

 en fonctionnement normal, son rôle est surtout de prendre en temps


réel les dernières décisions correspondant aux degrés de liberté
exigés par la flexibilité décisionnelle. Pour cela elle est amenée à
faire de l'ordonnancement temps réel, de l'optimisation, à modifier en
ligne la commande et à gérer le passage d'un algorithme de
surveillance à l'autre.

 en présence de défaillance, la supervision va prendre toutes les


décisions nécessaires pour le retour vers un fonctionnement normal.
Après avoir déterminé un nouveau fonctionnement. Il peut s'agir de
choisir une solution curative, d'effectuer des ré-ordonnancements
"locaux", de prendre en compte la stratégie de surveillance de
l'entreprise, de déclencher des procédures d'urgence, etc.
SCADA
Organisation fonctionnelle d ’un système SCADA

Mémoires Auxiliaires
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA
 Système d ’exploitation
- mono ou multi-utilisateurs
- mono ou multitâches (traitement de la base de données ,
rafraîchissement des vues, alarmes, communications, édition...)
- périodicité des tâches garanties ou non
- interruption de tâches

 Communications

- type et nombre de cartes supportées


- communications entre tâches

 Supervision répartie

- postes autonomes en réseau


- répartition des tâches ou des variables entre plusieurs postes
- postes clients d ’un serveur multiutilisateur
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA

 Base de données « variables» du superviseur

- Contient les informations venant des processus relatives aux


automatismes

- Rafraîchissement :

 Cyclique (mise à jour périodiquement)


 Cyclique paramétrable (base partagée en plusieurs blocs)
 Sélectif (mise à jour uniquement des variables des vues
de l ’écran actif)
 Flash (mise à jour à l ’ouverture d ’une vue)
 Sur exception (rafraîchissement sur changement d ’état
des variables)

- Capacité
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA
 Traitements graphiques
- cartes et résolutions supportés
- redimensionnement des vues
- redimensionnement des textes
- affichage multilingue
- courbe de conduite, historique d ’une variable

 Conduite
- télécommande directe du processus par forçage des variables
- validation de la conduite

 Traitement des alarmes


- hiérarchie et priorité des alarmes
- datation
- occurrence multiple
- acquittement par des postes multiples
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA
 Archivage
- historique des variables
- archivage sélectif
- archivage court terme/long terme
- capacité et structure d ’archivage
- archivage sur structure standard (SQL, Oracle...)

 Programmation
- éditeur graphique
- bibliothèque de composants
- structure générale de gestion (hiérarchies des objets, instanciation)
- programmation des fonctions prédéfinies
- développement de traitements spécifiques
- extensions matériel (nouveau couplage)
Analyse des caractéristiques d ’un SCADA

 Sûreté de fonctionnement
- sûreté de communication (détection des pannes, recouvrement
des erreurs, mode repli, redondance)
- sûreté du matériel de traitement (coupure d ’alimentation, fiabilité
du système d ’exploitation)
- sûreté du logiciel de supervision
- sûreté des commandes (contrôle d ’accès aux vues, protection
des variables)

 Performances/Prix
- prix de l ’équipement complet (matériel + système d ’exploitation +
logiciel)
- mise à jour, assistance, documentation