Vous êtes sur la page 1sur 4

UNIVERSITE ABDELHAMID IBN BADIS –MOSTAGANEM-

FACULTE DE MEDECINE
2EME ANNEE MEDECINE
MODULE : HISTOLOGIE SPECIALE

I. L'ARCHITECTURE GENERALE DU TUBE DIGESTIF

Après la cavité buccale, le tube digestif présente une unité de structure.


Le schéma général d'organisation de la paroi est valable de l'œsophage au rectum.
1. Les 4 couches de la paroi
La paroi est constituée de 4 tuniques concentriques, de dedans en dehors :
La muqueuse, la sous-muqueuse, la musculeuse et l'adventice.
 La muqueuse : au contact des aliments ou de leurs produits de dégradation, suivant les étages
Physiologiquement, il s'agit de la couche la plus importante.
Un rôle prédominant de protection (œsophage), de sécrétion (estomac), ou d'absorption (intestin)…
A tous les niveaux la muqueuse a un rôle de défense lié à la présence de cellules lymphoïdes dans le
chorion.
La muqueuse subit d'importantes variations suivant les segments du tube, mais se compose
schématiquement de 3 éléments : l'épithélium, le chorion et la musculaire muqueuse.
- L'épithélium : ses variations suivant les niveaux sont en rapport avec les fonctions des différents
segments du tube.
- Le chorion : est formé de fibres et de cellules conjonctives, contient des glandes, des vaisseaux et des
cellules lymphoïdes.
- La Muscularis mucosae (musculaire muqueuse) : mince, c'est une double lame de fibres musculaires
lisses. La lame interne a une orientation circulaire et la lame externe a une orientation longitudinale.
 La sous-muqueuse : formée de conjonctif lâche, parfois infiltré de graisse.
C'est la couche de distribution des vaisseaux sanguins et lymphatiques et des nerfs à destination de la
muqueuse.
Dans certains segments du tube, elle renferme des follicules lymphoïdes et des glandes sous-muqueuses.
 La musculeuse : formée de 2 couches de cellules musculaires lisses, l'une interne circulaire et
l'autre externe longitudinale.
Son tonus règle le calibre de la lumière et elle est responsable de 2 types de mouvements :
- Mouvements de striction assurant le broyage des aliments
- Mouvements péristaltiques assurant la progression du bol alimentaire.
La musculature est striée au niveau de la cavité buccale, du pharynx, de la première partie de l'œsophage
et au niveau du canal anal.
 L'adventice ou séreuse : formée de tissu conjonctif contenant des cellules adipeuses plus ou moins
abondantes. Elle renferme les vaisseaux et les nerfs qui se distribuent à la périphérie des organes
avant de pénétrer dans les couches plus internes de la paroi.
- Au niveau de l'œsophage et du rectum, elle se confond avec le conjonctif des organes de voisinage. On
parle d’adventice.
- Au niveau des organes intra-péritonéaux (estomac et intestin), ce tissu conjonctif est recouvert d'un
épithélium pavimenteux simple, le mésothélium qui borde la cavité péritonéale. On parle alors de séreuse.

1
2. La vascularisation
Le sang artériel passe successivement par :
- Des vaisseaux sous-séreux ou adventiciels d'où partent des vaisseaux perforants ; qui se ramifient vers :
- Des plexus sous-muqueux.
- Des plexus intra-muqueux.
Le réseau veineux débute au niveau des capillaires du chorion de la muqueuse, son organisation est
calquée sur celle du le réseau artériel.
Les lymphatiques naissent dans le chorion de la muqueuse, forment des plexus lymphatiques sous-
muqueux, puis des lymphatiques perforants qui traversent la musculeuse. Puis les lymphatiques se jettent
dans des troncs lymphatiques.
3. L'innervation
Elle est assurée par le système nerveux autonome et comprend des fibres nerveuses extrinsèques et des
plexus nerveux intrinsèques :
* Les fibres extrinsèques comprennent :
- Des fibres orthosympathiques adrénergiques allant aux vaisseaux et aux muscles.
- Des fibres parasympathiques cholinergiques faisant synapse avec les cellules des plexus.
* Les plexus nerveux intrinsèques sont au nombre de 3 :
- Le plexus d'Auerbach : situé entre les deux plans de la musculeuse.
- Le plexus de Meissner : situé dans la sous-muqueuse.
- Le plexus d'Isisawa dans le chorion de la muqueuse.

VASCULARISATION ET INNERVATION DE LA PAROI DIGESTIVE


2
II. L'OESOPHAGE
L'œsophage est un conduit qui va du pharynx au cardia où il s'abouche à l'estomac.
Il mesure 25 à 30 cm de long chez l'adulte. Sa plus grande partie est intra-thoracique. Les 2 derniers
centimètres sont intra-abdominaux.
Il assure le transport des aliments du pharynx à l'estomac.
1. Structure
 La muqueuse : Epaisse, elle forme des plis longitudinaux qui s'effacent au passage des aliments.
- L'épithélium : c'est un épithélium malpighien non kératinisé
- Le chorion : c'est du tissu conjonctif lâche. Il renferme un infiltrat lymphoïde et quelques follicules
lymphoïdes.
Il contient 2 groupes de glandes mucipares tubuleuses ramifiées. Le premier groupe se situe à la partie
supérieure de l'œsophage. Le second est au niveau du cardia et porte le nom de "glandes oesophago-
gastriques".
- La muscularis mucosae : absente dans le quart supérieur, elle se constitue progressivement, possédant
d'abord une seule couche de cellules musculaires lisses. Puis, dans la moitié inférieure, elle possède les 2
couches classiques (circulaire interne et longitudinale externe).
 La sous-muqueuse : épaisse, elle est formée de tissu conjonctif lâche. Sa richesse en fibres
élastiques permet la distension de l'organe lors du passage des aliments.
Elle contient des plexus vasculaires et les glandes œsophagiennes vraies et réparties sur toute la hauteur
de l'organe. Ce sont des glandes tubulo-acineuses mixtes à forte prédominance muqueuse, sécrètent un
mucus qui lubrifie l'œsophage au passage des aliments et protège la muqueuse contre l'acidité gastrique
en cas de reflux œsophagien.
Il existe des follicules lymphoïdes à proximité de la jonction œsophago-gastrique.
 La musculeuse : constituée de 2 plans, circulaire interne et longitudinal externe.
- Dans le tiers supérieur : les fibres musculaires sont striées, responsables de la déglutition volontaire.
- Dans le tiers moyen : des fibres lisses se substituent progressivement aux fibres striées.
- Dans le dernier tiers, la musculature est lisse.
A l'extrémité inférieure de l’œsophage, le tonus des fibres lisses est important et réalise un véritable
"sphincter physiologique", s'opposant au reflux gastrique.
 L'adventice : tunique fibreuse aux limites abondamment infiltrée de graisse. Elle est parcourue par
les vaisseaux et les nerfs de l'organe.

3
2. Histophysiologie
L’œsophage permet la progression rapide du bol alimentaire depuis la cavité buccale jusqu’à l’estomac
grâce à l’élasticité de la sous-muqueuse, aux contractions péristaltiques de la musculature œsophagienne
et à la lubrification de l’épithélium par une sécrétion de type muqueux.
L’œsophage intervient dans la régulation de la température des aliments et des boissons.