Vous êtes sur la page 1sur 26

Planeur non commandé

Phoenix team :
Gharbi Emna

BenBrahim Fatma

Agerbi Selmi Oussema


Remerciement

Nous souhaitons tout d'abord remercier le Club AEROSPACE qui nous permet
de vivre cette expérience

Nous remercions vivement l’Ecole nationale d’ingénieurs de Monastir pour


m’avoir offre l’opportunité de participer dans cette compétition.

Nous tient à remercier notre Club AEROMODELISME ISET SFAX de son


élaboration et encadrement.

Et nous remercions notre Institut Supérieur des Etudes Technologique de Sfax

Pour leur aide et collaboration


Sommaire

Sommaire...........................................................................................................................................3

Liste des figures.................................................................................................................................4

Introduction Générale.........................................................................................................................6

1. Introduction :..................................................................................................................................7

1.1. L’historique du Planeur :........................................................................................................7

1.2. Caractéristique du planeur :....................................................................................................7

1.3. Principe de vol :......................................................................................................................8

2. Les différents types de planeurs :...................................................................................................8

2.1. Les planeurs bois et toile :......................................................................................................8

2.2. Les planeurs plastiques :.........................................................................................................9

2.3. Les planeurs métalliques :......................................................................................................9

3. Constituent d’un planeur :..............................................................................................................9

3.1. Les ailes :..............................................................................................................................10

3.2. L’empennage vertical :.........................................................................................................12

3.3. L’empennage horizontal :.....................................................................................................12

3.4. Le fuselage maintient :..........................................................................................................14

4. Réalisation de notre planeur :.......................................................................................................14

4.1. Initiation :.............................................................................................................................14

4.2. Vérification du calcul :.........................................................................................................15

4.3. Calcul aérodynamique :........................................................................................................19

4.4. Conception du planeur :........................................................................................................20

4.5. Réalisation réel du planeur :.................................................................................................23

Conclusion........................................................................................................................................26

3
Liste des figures

Figure 1 : cycle de développement du planeur.......................................................................................7


Figure 2 : les Forces...............................................................................................................................8
Figure 3 : constituent d'un planeur.........................................................................................................9
Figure 4 : profil Biconvexe symétrique................................................................................................10
Figure 5 : profil Biconvexe dissymétrique :.........................................................................................10
Figure 6 : profil Plan convexe..............................................................................................................10
Figure 7 : profil Plan creux...................................................................................................................11
Figure 8 : profil Double courbure.........................................................................................................11
Figure 9 : profil supercritique...............................................................................................................11
Figure 10 : profil Laminaire.................................................................................................................12
Figure 11 : Empennage avec multiples dérives....................................................................................12
Figure 12 : Empennage bipoutre...........................................................................................................13
Figure 13 : Empennage papillon ou en V.............................................................................................13
Figure 14 : Empennage en T.................................................................................................................14
Figure 15 : Empennage médian............................................................................................................14
Figure 16 : représentation à main levé d’un planeur.............................................................................15
Figure 17 : représentation à main levé d’un planeur après vérification................................................15
Figure 18 : démentions du l'aile............................................................................................................16
Figure 19 : dimension de stabilisateur..................................................................................................16
Figure 20 : dimension de fuselage........................................................................................................16
Figure 21 : analyse de la géométrie de voilure pour L’AILE................................................................16
Figure 22 : ANALYSE DE LA GEOMETRIE DE VOILURE POUR Le stabilisateur........................17
Figure 23 : profil convexe....................................................................................................................17
Figure 24 : performance à vitesse constante.........................................................................................18
Figure 25 : planeur en 3d......................................................................................................................18
Figure 26 : planeur en 2d......................................................................................................................19
Figure 27 :Conception fuselage...........................................................................................................20
Figure 28 : conception aile...................................................................................................................21
Figure 29 : conception stabilisateur......................................................................................................22
Figure 30 : planeur final.......................................................................................................................22
Figure 31 : dessin du planeur................................................................................................................23
Figure 32 : découpage du fuselage.......................................................................................................23

4
Figure 33 : finition du fuselage.............................................................................................................23
Figure 34 : découpage de l'aile.............................................................................................................24
Figure 35 : collage de l'aile...................................................................................................................24
Figure 36 : coupage de stabilisateur.....................................................................................................24
Figure 37 : collage de stabilisateur sur le dérivateur.............................................................................25
Figure 38 collage de l'aile sur le fuselage.............................................................................................25

Introduction Générale

5
Rien n'est plus beau qu'un dauphin en liberté. Cependant dans sa quête du
savoir, l’homme l’a rendu captif.

De nos jours, nous essayons le plus possible de l’observer dans son habitat
naturel.

On inspire notre planeur par le dauphin, le dauphin possède un nez assez long
que l'on appelle bec ou rostre, un aileron et deux nageoires, ainsi qu'une queue
plate et fourchue (la caudale). Cette dernière lui permet de s'équilibrer et de se
guider. Il peut nager jusqu'à 40 km/heure grâce à sa peau lisse et à sa forme
profilée.

Ces caractéristique est faisable dans l’air normalement avec des retouches et
des calculs spécifiques

6
1. Introduction :
1.1. L’historique du Planeur :
 L'histoire du vol à voile se confond avec celle de l'aviation car les premiers êtres
humains à voler sur un aéronef le firent sur des planeurs. En 1799 Sir George Cayley,
baronnet du Yorkshire en Angleterre, comprit que l'on devait abandonner l'idée de
faire voler une machine avec la seule force de l'homme et qu'il fallait, abandonner
l'idée d'une aile battante. A partir de 1804 il réalise plusieurs maquettes volantes et en
1849 il réalisa un planeur.
 Aujourd'hui, les pilotes utilisent des instruments sophistiqués, y compris le système de
positionnement global (GPS) et l'information d'altitude intégrés aux ordinateurs pour
aller plus loin, plus vite et plus haut que jamais auparavant.

FIGURE 1 : CYCLE DE DÉVELOPPEMENT DU PLANEUR

1.2.Caractéristique du planeur :
Un planeur est un aérodyne dépourvu de moteur, généralement de fort allongement,
optimisé pour le vol plané et le vol à voile (utilisation des courants aériens ascendants en
guise de propulsion). Les qualités principales d'un planeur de performance sont son taux
de chute minimum (moins de 0,5 m/s), sa finesse maximale (rapport entre distance
parcourue et altitude perdue, qui peut dépasser 60 km pour 1000m), sa charge alaire, qui
conditionne sa finesse à vitesse plus élevée, et sa vitesse à ne pas dépasser (jusqu'à près de
300 km/h).

Par conditions aérologiques favorables, un planeur peut rester plusieurs heures en l'air


(couramment 5 à 10 heures, le recordé tant de 57 h 40 min depuis 1954), gagner de
l'altitude (1000 à 2000 m en plaine, 3000 à 5000 m en montagne, le record d'altitude
absolu est de 22646 m), voler à une vitesse moyenne de 100 à près de 300 km/h) et
parcourir de grandes distances sur la campagne (300 à 1000 km, record de 3009 km en 15
heures environ sous le vent de la cordillère des Andes).

7
1.3. Principe de vol :
Le planeur est plus lourd que l'air. Pour qu'il vole, il faut   faire apparaître une force qui
s'oppose à son propre     poids. Cette force est une résultante de la résistance de l'air qui se
développe sur les surfaces portantes lorsque le planeur adopte une trajectoire descendante
appropriée.

Le principe du vol plané se caractérise par une trajectoire descendante par rapport à l'air
environnant. Lorsque la masse d'air est stable ou descendante, le planeur descend par
rapport au sol. Le planeur est en descente permanente. Ainsi, la résultante aérodynamique
(trainée + portance) équilibre le poids du planeur. 

Les contraintes qui s'exercent occasionnent ce que l'on appelle la "force


aérodynamique" qui entraîne l'aile vers le haut.

FIGURE 2 : LES FORCES

2. Les différents types de planeurs :


Un planeur doit avoir une grande rigidité pour supporter des efforts importants tout en
gardant une légèreté suffisante pour conserver de bonnes qualités de vol.
On peut distinguer, de par les matériaux utilisés pour leur conception, trois types de
planeurs : les planeurs en bois et toile qui datent pour la plupart d'avant-guerre ou des
années 1950 à 1970, les planeurs plastiques qui sont les plus courants de nos jours et enfin
les planeurs métalliques qui sont plus rares.

2.1. Les planeurs bois et toile :


La structure est constituée de pièces de bois assemblées par collage et recouverte de toile.
Un treillis de tubes d'acier soudés constitue le plus souvent la structure du fuselage alors

8
que celle des ailes reste en bois et peut être éventuellement renforcée par des plaques
d'acier à l'extrémité du longeron. Ces structures sont recouvertes de toile tendues, collées
et peintes. Ces planeurs par leur longévité et la simplicité de leur entretien sont mieux
adaptés à l'usage en club. Leur finesse varie de 25 à 35 et ils sont plus faciles à piloter,
mais volent moins vite et sont donc moins performants.

2.2.Les planeurs plastiques :


De nos jours, tous les planeurs sont construits avec des matériaux modernes : tissus de
verre ou de carbone collés en couches successives avec de la résine. Ces matériaux
permettent d'obtenir une structure plus résistante avec une faible quantité de matière. La
rigidité ainsi obtenue évite l'ajout de lourdes pièces. Ces techniques ont permis d'amener
la finesse des planeurs courants à 40 et celle des planeurs de performance à 60.

2.3. Les planeurs métalliques :


Même s'ils sont beaucoup plus rares, certains planeurs sont totalement métalliques en
aluminium assemblés par rivetage. Ils sont réputés pour leur solidité et souvent utilisés
pour l'école et la voltige. Leur construction rend les réparations plus délicates et le coût
de fabrication plus élevé.

3. Constituent d’un planeur :

FIGURE 3 : CONSTITUENT D'UN PLANEUR

Un planeur comporte quatre principaux composants :

9
3.1. Les ailes :
Les ailes assurent la portance (force de sustentation) du planeur et lui permettent de se
maintenir en l’air. L’aile caractériser par son profil ; le profil est la section de l'aile par un
plan parallèle au plan de symétrie de l'avion.

Il existe de très nombreux profils qui sont classés suivants leurs formes par familles :

 Biconvexe symétrique

L’intrados et l’extrados convexes sont symétriques par rapport à̀ la corde.

La ligne moyenne est rectiligne et est confondue avec la corde.

Ces profils sont utilisés pour les empennages verticaux et horizontaux.

FIGURE 4 : PROFIL BICONVEXE SYMÉTRIQUE

 Biconvexe dissymétrique :

La courbure de l’extrados est plus accentuée que celle de l’intrados.

La ligne moyenne est à simple courbure (intrados et extrados convexes)

Ces profils sont les plus employés pour les ailes d’avion de loisir.

FIGURE 5 : PROFIL BICONVEXE DISSYMÉTRIQUE :

 Plan convexe :

Il s’agit d’un profil ayant un intrados relativement plat et un extrados cambé


(convexe). La ligne moyenne est à simple courbure.

FIGURE 6 : PROFIL PLAN CONVEXE

10
 Plan creux :

L’extrados est convexe et l’intrados concave.

Ces profils sont très porteurs mais génèrent une trainée importante.

Ce type de profil était très utilisé autrefois pour les planeurs.

La ligne moyenne est à simple courbure.

FIGURE 7 : PROFIL PLAN CREUX

 Double courbure :

La ligne moyenne est à double courbure .La seconde courbure de la ligne moyenne
confère des qualités de stabilité́ d’où̀ le qualificatif d’AUTOSTABLE.

Ce profil peu répandu est surtout utilisé pour les ailes volantes.

FIGURE 8 : PROFIL DOUBLE COURBURE

 Supercritique :

Double courbure inversée. Extrados très tendu (grand rayon de courbure). Dans la zone du
bord d'attaque de l'extrados rayon de courbure mini. Forte épaisseur relative de l'ordre de
17%.

FIGURE 9 : PROFIL SUPERCRITIQUE

 Laminaire :

Les ailes à profil dit "laminaire" ont été développées à l'origine pour faire voler un
avion plus vite. L'épaisseur h d'une aile à profil laminaire est généralement plus faible

11
qu'une aile à profil aérodynamique conventionnel, le bord d'attaque est plus "pointu"
et ses surfaces supérieures et inférieures sont presque symétriques par rapport à la
corde. La partie la plus épaisse h d'une aile laminaire se produit à environ 50% de la
corde, alors que pour une aile classique, la partie la plus épaisse se trouve à environ
entre 20 et 30%. 

FIGURE 10 : PROFIL LAMINAIRE

3.2. L’empennage vertical :


Commande la direction du planeur et contrôle le lacet.

3.3. L’empennage horizontal :


Dirige l’inclinaison du planeur et contrôle le tangage.

Il y’a des différents types d’empennage tel que par exemple :

 Empennage avec multiples dérives :

Généralement utilisé par des avions multi moteurs l'empennage peut comporter trois
dérives comme le Lockheed Constellation (ci-dessous à gauche), deux dérives comme le
MH-1521 "Broussard" (bien que monomoteur) ou le Dassault 315 (ci-dessous à droite).
Le but de ces multiples dérives est le contrôle longitudinal (lacet) de l'avion sans avoir une
surface démesurée qui enlaidirait l'aérodyne. 

FIGURE 11 : EMPENNAGE AVEC MULTIPLES DÉRIVES

12
 Empennage bipoutre :

Tous les empennages bipoutres sont conçus de la même façon. Pour les avions de chasse,
les plus célèbres sont certainement le Lockheed P38 "Lighting" construit en 1938 et le De
Havilland 100 "Vampire" construit en 1944.
Pour les avions de transport l'empennage bipoutre facilite le chargement et le
déchargement du fret comme le Fairchild C-119 ou le Nord 2501 "Nord Atlas" (ci-
dessous).

FIGURE 12 : EMPENNAGE BIPOUTRE

 Empennage papillon ou en V :

Très peu d'aérodynes ont utilisé un tel empennage. Car si le gain de poids est non
négligeable par rapport à un empennage classique, la complexité de la timonerie lui fait
perdre tous ses avantages.

FIGURE 13 : EMPENNAGE PAPILLON OU EN V

 Empennage en T :
Les planeurs de nouvelle génération utilisent également les empennages en forme de T
pour des problèmes d'aérodynamisme (optimisation de l'écoulement de l'air sur la
profondeur, réduction des interactions avec la dérive) et pour éviter la casse lors
d'atterrissage en campagne.

13
FIGURE 14 : EMPENNAGE EN T

 Empennage médian :

L'avantage d'un tel empennage, par rapport à l'empennage en T est la diminution des forces
appliquées sur la dérive. 
Le plan horizontal réglable en incidence peut être à dièdre négatif ce qui permet une meilleure
qualité aérodynamique aux grandes incidences.

FIGURE 15 : EMPENNAGE MÉDIAN

3.4.Le fuselage maintient :


Ces composants ensemble et abrite le pilote, ainsi que les systèmes de commande et les
instruments.

4. Réalisation de notre planeur :


4.1. Initiation :
 On a commencé notre réalisation par une représentation à main levé d’un planeur avec
des dimensions estimé.

14
FIGURE 16 : REPRÉSENTATION À MAIN LEVÉ D’UN PLANEUR

 Après vérification on obtient ce dessin suivant :

FIGURE 17 : REPRÉSENTATION À MAIN LEVÉ D’UN PLANEUR APRÈS VÉRIFICATION

Notre planeur est caractérisé par :

 Un fuselage sous forme profilée puisqu’il permet une divergence parfait du l’air
 Une aile avec un profil convexe ; ce type de profil est a une forte portance dès les
très faibles incidences et une trainée moyenne. En effet il est facile à construire et
donne de bon résultat.
 Un empennage de forme T qui permet l’optimisation de l'écoulement de l'air sur
la profondeur, réduire des interactions avec la dérive et pour éviter la casse lors
d'atterrissage en campagne.

4.2.Vérification du calcul :
 On utilise le logiciel de vérification pour vérifier les dimensions est affirmé que notre
projet est juste ;

15
FIGURE 18 : DÉMENTIONS DU L'AILE

FIGURE 19 : DIMENSION DE STABILISATEUR

FIGURE 20 : DIMENSION DE FUSELAGE

FIGURE 21 : ANALYSE DE LA GÉOMÉTRIE DE VOILURE POUR L’AILE

16
FIGURE 22 : ANALYSE DE LA GEOMETRIE DE VOILURE POUR LE STABILISATEUR

FIGURE 23 : PROFIL CONVEXE

17
FIGURE 24 : PERFORMANCE À VITESSE CONSTANTE

FIGURE 25 : PLANEUR EN 3D

18
FIGURE 26 : PLANEUR EN 2D

On peut conclure que notre planeur est à généralement réalisable.

4.3.Calcul aérodynamique :
D’après les courbes on peut déterminer :

Cz = 0.3

Cz /Cx =10.7 => Cx = Cz/10.7

AN : Cx = 0.3/10.7=0.028

ST =18.92dm2 = 0.18m2

Et on a :

 =1.225kg/m3

Et la vitesse de lancement d’un planeur estimé est égale :

V=100m/s

 Calcule de la portance :

Rz= ½ *  VS * Cz

AN : Rz = ½ * 1.225*1002*0.18*0.3

= 330.75 N

19
 Calcule de La trainée :

Rx = ½ *  VS * Cx

AN : Rz = ½ * 1.225*1002*0.18*0.028

=30.87 N

 Calcule de Le poids :

P = m*g

Or m=300g ; g =9.81

AN : P = 300*9.81 =2943 N

4.4. Conception du planeur :


 On a alors fait la conception de notre planeur avec le logiciel Solide Works :

FIGURE 27 :CONCEPTION FUSELAGE

20
FIGURE 28 : CONCEPTION AILE

21
FIGURE 29 : CONCEPTION STABILISATEUR

FIGURE 30 : PLANEUR FINAL

22
4.5. Réalisation réel du planeur :
Après ces travaux successifs on commence de construire notre planeur :
 Tout d’abord on a dessiné le fuselage sur le papier de polystyrène.

FIGURE 31 : DESSIN DU PLANEUR

 Puis on a le découpe par l’appareil fil à chaud

FIGURE 32 : DÉCOUPAGE DU FUSELAGE

 Faire la finition par le papier abrasif

FIGURE 33 : FINITION DU FUSELAGE

 On a découpé l’aile par un fil à chaud guider par deux profils de type convexes et fait
la finition par des papiers abrasifs

23
FIGURE 34 : DÉCOUPAGE DE L'AILE

 On a collé l’aile avec une tige

FIGURE 35 : COLLAGE DE L'AILE

 On désigne le stabilisateur et l’on découpe puis fait les retouches nécessaires

FIGURE 36 : COUPAGE DE STABILISATEUR

 On colle le stabilisateur avec le dérivateur de telle sorte forme le type T

24
FIGURE 37 : COLLAGE DE STABILISATEUR SUR LE DÉRIVATEUR

 Et finalement on a collé l’aile sur le fuselage

FIGURE 38 COLLAGE DE L'AILE SUR LE FUSELAGE

25
Conclusion

Cette compétition nous permet d’enrichir nos connaissances et connait beaucoup


nouvelles informations.

Généralement, nous avons vécu une bonne expérience avec une très bonne
équipe ce qui a favorise nos enthousiasme et nos confiance en notre capacités.

Cette compétition nos a également permis de suivre l’aéromodélisme au prêt.


C'était également une opportunité de découvrir plus ce domaine et prend une
vision générale de luis.

26