Vous êtes sur la page 1sur 47

L’HISTOLOGIE

DU DÉVELOPPEMENT DE LA DENT
PROF. DR. IRINA-DRAGA CĂRUNTU
2010
• Le processus de développement dentaire: des interactions
épithélio - mésenchymateuses, qui se produisent entre
l’épithélium buccal et le mésenchyme sous – jacent

• TERMINOLOGIE:
- le germe dentaire (PAS bourgeon dentaire)
- les étapes du développement
- les stades de développement

• Le nom des stades à l’origine la morphologie que reçoive la


structure épithéliale du germe dentaire
Le séquençage dans le processus de développement de la dent :

• l’initiation – le stade de bourgeon


• la prolifération – le stade de capuchon / cupule
• l’histo et la morpho - différenciation – le stade de cloche
• l’apposition – la finalité du stade de cloche, la formation de la
couronne

Le processus de développement de la dent:


- la formation de la couronne
- la formation de la racine
- la structuration des tissus de soutien (parodonte, périodonte) qui
réalisent la fixation de la dent au niveau maxillaire
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. L’INITIATION. LE STADE DE BOURGEON

1.1.1. La lame épithéliale primaire

La cavité buccale primitive (le stomodeum)

- l’épithélium stomodéal
- origine ectodermique
- 2-3 couches cellulaires, riches en glycogène
- la couche basale: des cellules prismatiques hautes
- la couche superficielle: des cellules aplaties
- le tissu conjonctif de type embryonnaire (le tissu mésenchymateux) -
origine dans les crêtes neurales = le tissu ectomésenchymateux

Entre les deux tissus: une membrane basale continue


1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon
1.1.1. La lame épithéliale primaire

Le stomodeum (le 37 – ème jour i.u)


- sur le lieu des arcades dentaires prochaines apparaissent deux
lames épithéliales continues et épaisses, en forme de fer à
cheval
= lame épithéliale primaire
- se sous divise rapidement dans une lame vestibulaire et une lame
dentaire
La lame vestibulaire
prolifération, degénération cellulaire: dans l’ectomésenchyme sous
jacent → un espace libre, comme une cavité, orienté facial ou
buccal par rapport à la lame dentaire = le vestibule buccal,
localisée entre la joue prochaine/les lèvres prochaines et
l’arcade dentaire prochaine
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon
1.1.1. La lame épithéliale primaire

La lame dentaire
des zones individualisées d’activité proliférative, mettre en évidence
dans la région des processus alvéolaires prochaines, sous la
forme des conglomérats épithéliaux orientés vers l’intérieur, vers
l’ectomésenchyme
le conglomérat épithélial = bourgeon épithélial
- séparé des cellules
mésenchymateuses/ectomésenchymateuses par une membrane
basale distincte
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon

1.1.2. Les germes dentaires

- S 6-8 i.u. → dans les lieux correspondant aux dents déciduales (du lait)
prochaines → 20 germes dentaires
- dans les périodes suivantes → 32 germes dentaires pour les dents
permanentes
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon

1.1.3. Recombinaisons et interactions épithélio – mésenchymateuses


pendant l’étape d’initiation

L’existence des interactions épithélio – mésenchymateuses est


unanimement reconnue pour l’initiation des processus de
développement de la dent.

Expérimental:
- le mésenchyme / ectomésenchyme du stade de capuchon (cupule) et
de cloche établit le type de dent et peut induire le développement
de la dent dans l’épithélium non dentaire, en déterminant la
sécrétion d’émail
- le mésenchyme → une influence instructive sur l’épithélium
(d’un épithélium stratifié pavimenteux kératinisé / non kératinisé → un
épithélium spécifique à l’organe d’émail, qui sécrète émail)
- l’épithélium → influence permissive sur le mésenchyme /
ectomésenchyme dentaire (obligatoirement nécessaire sa
présence)
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon

1.1.3. Recombinaisons et interactions épithélio – mésenchymateuses


pendant l’étape d’initiation

Les éléments épithéliaux - rôle essentiel dans l’initiation du


développement de la dent

RÔLE D’UN ÉLÉMENT INDUCTEUR :


- facteurs de croissance (TGFβ1, BMP2, IGF) - se lient de la MB
(l’heparan sulphate) - transfère le potentiel inductif à la MB

Les cellules ectomésenchymes


- exprimeront les récepteurs de surface cellulaire correspondants
pour capter les facteur de croissance localisés dans la MB

Après l’étape d’initiation, apparaît le stade de bourgeon.


1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon
1.1.4. Les éléments morphologiques dans le stade de bourgeon

3 types de structures:
● les cellules épithéliales organisées d’une manière compacte
division + prolifération initielles
- elles gardent toutes leurs caractéristiques morphologiques
épithéliales,
- sont identiques entre elles-mêmes
se disposent sous la forme d’une structure arrondie qui garde sa
continuité avec l’épithélium buccal
- cette structure = bourgeon épithélial - le prochain organe de l’émail

● les cellules mésenchymales / ectomésenchymales qui


entourent l’aire épithéliale
- étroitement enveloppées, en réalisant une concentration
même sous la membrane basale de séparation, continue
- la prochaine papille dentaire

● les cellules mesénchymales / ectomésenchymales situées vers


l’extérieur
- concentration ectomésenchymale auxiliaire, qui contient , dès le
moment initial, des fibres nerveuses
- le prochain follicule/ sac dentaire
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.1. l’initiation. Le stade de bourgeon
1.1.4. Les éléments morphologiques dans le stade de bourgeon
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. LA PROLIFERATION. LE STADE DE CAPUCHON
1.2.1. Des événements dans l’étape de prolifération

- la division et la prolifération cellulaire continuent


- une croissance asymétrique des éléments composants du
germe dentaire
- le bourgeon épithélial:
- sa forme : de ronde ou ovalaire, prend une orientation de prolifération en bas
et en latéral, surtout aux bords, la zone centrale devenant concave
- s’enfonce dans le mésenchyme/ectomésenchyme, en mentenant la liaison
avec la lame dentaire (respectivement avec le prochain épithélium buccal) par
un pédicule, qui s’allonge et s’amincit
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. LA PROLIFERATION. LE STADE DE CAPUCHON
1.2.1. Des événements dans l’étape de prolifération

Le modèle de prolifération:
- émisphère déprimée au centre, ayant la facette convexe orientée vers
l’épithélium buccal et la facette légèrement concave vers
l’ectomésenchyme sous jacent
= aspect de « capuchon » / « bonnet » située au-dessus d’une balle de
tissu ectomésenchymal condensé
- la « balle » se forme en même temps avec le « capuchon », la
prolifération intense des cellules mésenchymales /
ectomésenchymales a une orientation ascendente, remplissant la
concavité produite par la formation de
l’aire épithéliale.
- la densité des cellules mésenchymales
/ectomésenchymales - très élevée
- l’absence de la matrice nonfibrillaire
extracellulaire
- la matrice fibrillaire extracellulaire
- bien représentée.
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation.
Le stade de capuchon

1.2.2. Des éléments morphologiques dans


le stade de capuchon
- on peut différencier plus nettement les éléments composants du germe
dentaire :

● la structure épithéliale ayant un aspect de « capuchon » = l’organe d’email


● la structure mésenchymale / ectomésenchymale ayant un aspect de
« balle » = la papille dentaire
● la structure mésenchymale / ectomésenchymale ayant un aspect compact,
située à l’extérieur des autres deux structures, en les délimitant et les
encapsulant = le sac dentaire

L’organe d’émail formera l’émail, la papille dentaire se formera en pulpe


dentaire et élaborera la dentine et le sac dentaire donnera naissance aux
tissus de soutien de la dent.
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation.
Le stade de capuchon

1.2.3. L’organe d’émail

- des éléments composants :


l’épithélium interne, l’épithélium externe et l’épithélium réticulaire

1.2.3.1. L’épithélium externe de l’organe de émail


- la convexité du capuchon
- une seule couche des cellules petites, cuboidales, étroitement liées
entre elles-mêmes par des jonctions
- n’est pas parfaitement linéaire - nombreuses sinuosités, dues à la
différence de pression osmotique entre la matrice du tissu
mésenchymale/ ectomésenchymal entourant et la matrice
d’entre les cellules centrales de l’organe d’émail
- séparé des cellules du tissu mésenchymal/ ecotmésenchymal
entourant – MB continue
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation.
Le stade de capuchon

1.2.3. L’organe d’émail

- des éléments composants :


l’épithélium interne, l’épithélium externe et l’épithélium réticulaire

1.2.3.2. L’épithélium interne de l’organe d’émail


- concavité du capuchon
- d’une seule couche des cellules hautes, prismatiques (N
ovales,PB, un cytoplasme riche en organites cellulaires,
étroitement liés par des jonctions)

- MB - sépare le tissu mésenchymal (mésenchymateux) /


ectomésenchymal adjacent
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation.
Le stade de capuchon

1.2.3. L’organe d’émail

- des éléments composants :


l’épithélium interne, l’épithélium externe et l’épithélium réticulaire

1.2.3.3. L’épithélium réticulaire de l’organe de l’émail


- entre les épithéliums interne/externe
- les cellules
- distancées entre elles-mêmes par la croissance de la cavité de fluide
extracellulaire
- des noyaux petits, arrondis
- le cytoplasme - un aspect étoilé, de type réticulaire – des nombreux
prolongements qui s’anastomosent entre eux
- l’image de « réseau » ou de « réticule étoilé » épithélial = la « pulpe de
l’émail »
- l’espace extracellulaire - matrice moléculaire ayant une
structure et une composition complexes, prépondérant
mucoide
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation. Le stade de capuchon
1.2.3. L’organe d’émail

- des éléments composants :


l’épithélium interne, l’épithélium externe et l’épithélium réticulaire

1.2.3.3. L’épithélium réticulaire de l’organe de l’émail

Le rôle - consistance de type élastique - importante dans le


soutien et la protection des améloblastes
- le développement maximum - le 5 – 6 mois i.u.

- des structures particulières (la semnification est encore


discutée - une source de cellules épithéliales, au cours des
stades de développement/éruption: le nœud de l’émail, le
cordon de l’émail et la niche de l’émail.
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation. Le stade de capuchon
1.2.3. L’organe d’émail

- des éléments composants :


l’épithélium interne, l’épithélium externe et l’épithélium réticulaire

1.2.3.4. L’anse cervicale


- la réunion de l’épithélium interne avec l’épithélium externe de l’organe
de l’émail
- un important taux de prolifération cellulaire
- le lieu de démarcation entre la prochaine couronne et la prochaine racine
- la zone cervicale de la dent
- ultérieurement - la couronne épithéliale radiculaire Hertwig, diaphragme
épithélial)
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation. Le stade de capuchon
1.2.4. La papille dentaire

- se constitue sous l’influence et parallèlement à la prolifération


de l’épithélium interne de l’organe de l’émail
- représente la zone de tissu mésenchymal/ectomésenchymal
condensé localisé dans la concavité de l’organe de l’émail
●Le stade de capuchon de début – l’aspect homogène:
- matrice extracellulaire réduite
- nombreuses fibrilles de collagène de type III, posées en
réseau , quelques fibrilles de collagène de type I
- glycosaminoglycanes (l’acide hyaluronique , les
protéoglicanes et les glycoprotéines d’adhésion)
- des cellules mesénchymales / ectomésenchymales,
macrophages, lymphocytes
● Le stade de capuchon avancé
- les cellules mésenchymales/ ectomésenchymales
disposées même dans la concavité de l’organe de l’émail
sont beaucoup plus nombreuses comparatif au reste de la
papille dentaire - zone de densification cellulaire
- le colagène de type III est présent en quantité importante et
disposé dans un réseau dense
- des fibrocytes, des lymphocytes, des macrophages
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.2. La proliferation. Le stade de capuchon
1.2.5. Le sac dentaire

- les fibres de collagène - une disposition relativement circulaire


autour de l’organe de l’émail et de la papille
- la zone étant richement vascularisée et innervée
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
L’étape proliférative est suivre d’une étape d’histo differenciation et de
morpho differenciation.

1.3.1. Les eveniments dans l’étape de d’histodifferenciation et de


morphodifferenciation
■ le histodifferenciation :
- les cellules du germe dentaire → transformations morphologiques et
fonctionnelles
■ la morphodifférenciation :
- la prochaine dente → la forme générale et les dimensions relativement
définitives

1.3.2. Les éléments morphologiques dans le stade de cloche


• L’organe de l’émail: lorsque la surface concave du capuchon croît de
profondeur, respectivement par les croisement de profondeur de
l’invagination de l’épithélium interne de l’organe de l’émail
- la cloche de début, la cloche avancée
- le germe dentaire - indépendant de l’épithélium buccal par la
dégénération et la disparition du pédicule de liaison à la forme
dentaire
• La papille dentaire
• Le sac dentaire
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.3.L’organe de l’émail
„ l’épithélium externe;
„ l’épithélium réticulaire;
„ l’épithélium intermédiaire;
„ l’épithélium interne.
La ligne de séparation entre l’épithélium interne de l’organe de l’émail
et la papille dentaire sous jacente - la jonction amélodentinaire.

1.3.3.1. L’épithélium externe de l’organe de l’émail


„ cellules cubiques, le cytoplasme réduit, un grand noyau, évident et
des organites cellulaires bien représentés; des jonctions étroites
„ disposées irrégulière, disposition linéaire seulement au niveau du
pôle supérieur de la concavité
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche

1.3.3.2. L’épithélium réticulaire de l’organe de l’émail


„ les cellules étoilées
„ le cytoplasme: des organites cellulaires dispersés, des structures
fibrillaires (tonofilaments )
„ des jonctions de type desmosomal avec les cellules de l’épithélium
interne/externe de l’organe de l’émail
„ des glycosaminoglicans → des propriétés hydrophiles → attirent la
quantité de fluides du compartiment extracellulaire
„ l’extension de l’épithélium réticulaire → l’espace pour leur déplacement
(vers l’extérieure) des améloblastes pendant le processus d’amélogenèse
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.3.3. L’épithélium intermédiaire de l’organe de l’émail
„ entre l’épithélium interne et l’épithélium réticulaire
„ 1-4 couches de cellules
„ aux formes différentes (aplaties, cuboidales, fusiformes, polygonales), de
prolongements courts
„ un cytoplasme riche en glycogène: des organites cellulaires communs,
des tonofilaments
„ des noyaux hyperchromes
„ disposition en axe perpendiculaire sur les cellules de l’épithélium interne
de l’organe de l’émail - liées par des jonctions de type desmosomal et gap
„ activitate enzimatică importantă: fosfataza alcalină
„ intervine în procesul de amelogeneză
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.3.4. L’épithélium interne de l’organe de l’émail
„ cellules prismatiques, un noyau central et un cytoplasme riche en
glycogène
„ ME: des ribosomes libres, des profils dispersés de RER, des
mitochondries disposées aléatoirement, un complexe Golgi sur
nucléaire, quelques tonofilaments
„ dérivées de la couche interne de l’épithélium buccal
„ différentieront en préaméloblastes → améloblastes: très spécialisées,
polarisées, responsables de la synthèse et de la sédimentation de
l’émail
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche

1.3.3.4. L’épithélium interne de l’organe de l’émail

Les améloblastes:
„ déterminent la forme de la couronne
„ déterminent la différenciation des cellules ectomésenchymales de la
périphérie de la papille dentaire dans les odontoblastes
„ la position occupée d’améloblastes → la prochaine jonction
amélodentinaire de la dent mature
„ la membrane basale de séparation entre l’organe de l’émail et la
papille dentaire se fragmente → sous l’influence directe de la
première couche de dentine synthétisée par les odontoblastes →
l’amélogenèse
„ la différenciation des améloblastes: iniţial în aria incizală/ocluzală
après, dans les aires latérales, vers l’anse cervicale (la thèque
épithéliale radiculaire de Hertwig)
Les améloblastes induisent la différenciation des odontoblastes qui, par la
sédimentation de la dentine, vont induire, à leur tour, la sédimentation
de l’émail.
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.3.4. L’épithélium interne de l’organe de l’émail

La différenciation des améloblastes


- les cellules de l’épithélium interne de l’organe de l’émail s’élongent →
contact avec les cellules ectomésenchymales périphériques → des
processus d’induction → odontoblastes → la sédimentation de la
dentine.
- le trait morphologique caractéristique = la modification de la polarité
„ les cellules:
„ prismatiques, ont un noyau grand, ovale, occupant tout le cytoplasme
cellulaire
„ (l’augmentation) de la dimension de la cellule, le noyau reste ovale, mais il
devient localisé au pôle apical (înspre epiteliul intermediar)
„ par la sédimentation de la première couche de dentine → le noyau va
migrer vers le pôle basal (vers la papille dentaire)
„ le pôle basal → transforme en pôle apical → une différenciation
cytoplasmique apicale spécifique – le prolongement Tomes
„ le pôle apical → se transforme en pôle basal
„ la zone de liaison entre l’épithélium interne - l’épithélium externe → anse
cervicale → thèque épithéliale radiculaire de Hertwig
„ l’épithélium intermédiaire et l’épithélium réticulaire → disparaissent
complètement à ce niveau
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.4. La papille dentaire dans le stade de
cloche de début (initiale)

„ membrane basale continue : existe


collagène type IV, V et
glycosaminoglicans
Le tissu mésenchymateux:
„ - une substance fondamentale riche en
glycosaminoglicans et en fibres
conjonctives fines et dispersées (de
collagène de type I)
„ - les cellules mésenchymales/
ecomésenchymales non différencié sans
avoir des particularités structurales

1.3.5. La papille dentaire dans le stade de


cloche avancée. La différenciation des
odontoblastes

„ la fragmentation de la membrane basale


→ les cellules ectomésenchymales de la
périphérie de la papille → des
préodontoblastes → des odontoblastes
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche
1.3.4. La papille dentaire dans le stade de cloche avancée. La
différenciation des odontoblastes

Les odontoblastes
„ des cellules prismatiques hautes, polarisées, avec des organites
cellulaires impliqués dans la synthèse et dans la sécrétion protéique
„ sécréter la dentine
Celulele din stratul subodontoblastic
„ îndepărtate din sfera de influenţă a epiteliului intern al organului smalţului în timpul
ultimei lor diviziuni celulare
„ au capacitatea, în anumite condiţii de stimulare, să se transforme în odontoblaste

Comme résultat de l’élaboration de la dentine, la papille dentaire se


transforme en pulpe dentaire
la structure - similaire au stade de la cloche de début
la matrice extracellulaire - importante (collagène type III predominant, moins
collagène type I, glycosaminoglycans, proteoglycanes, glycoproteines)
„ cellules principales - les fibroblastes
„ les éléments vasculaires se multiplient - maximum de développement
„ les terminaisons nerveuses ayant leur origine dans le sac dentaire
pénètrent à l’intérieur de la papille / pulpe dentaire (un trajet associé aux
vaisseaux sanguins ) → l’innervation sensorielle de la pulpe dentaire et du
prochain ligament parodontal
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.3. L’histodifferenciation et la morphodifferenciation
Le stade de cloche

1.3.6. Le sac dentaire

„ une structure beaucoup plus compacte, plus densifiée


„ les fibres de collagène prédominent (orientées d’une manière radiaire
autour de l’organe de l’émail et de la papille), de au détriment de la
substance fondamentale
„ des fibroblastes folliculaires
„ zone - bien vascularisée et innervée

Le sac dentaire est responsable de la formation du parodontium (cément,


ligament, os alvéolaire)

La fin du stade de cloche se caractérise par:


- l’apparition de la dentine et de l’émail
- la transformation de la papille dentaire en pulpe dentaire
- la structuration des éléments de vascularisation et innervation pulpaire
- le début des processus formatifs ayant leur origine dans le sac dentaire,
qui vont déterminer la formation ultérieure du parodontium.
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.4. L’apposition. La determination de la forme de la courone

La dentine et l’émail se sédimentent d’une manière appositionale, existant


une sédimentation rythmique de matrice extracellulaire, de nature
organique, qui devient mature, ensuite, par la minéralisation.
Le processus est caractérisé par des périodes d’activité et de repas,
alternant aux intervalles précis de temps.
Par la sédimentation de la dentine et de l’émail, se forme la couronne
dentaire.

1.4.1. Evenimente în stabilirea formei coroanei


„ prim eveniment: “plierea” epiteliului intern al organului smalţului, care
conferă forma viitoarei coroane a dintelui
„ locul în care se produce iniţial maturizarea primelor ameloblaste → locul
de apariţie a viitorului cuspid → punct de maturare (“centru de
creştere”)
„ proliferarea continuă în lateral de acest punct
„ l’épithélium externe de l’organe de l’émail, l’épithélium réticulaire et
l’épithélium intermédiaire perdent graduellement les caractéristiques
morphologiques antérieures:
„ l’épithélium réticulaire se réduit par la disparition du matériel
intercellulaire et collapse consécutivement
„ les trois couches épithéliales: ne peuvent pas être individualisées,
une couche unique, compacte, adjacent aux améloblastes
1. LA FORMATION DE LA COURONNE
1.4. L’apposition. La determination de la forme de la courone

1.4.1. Evenimente în stabilirea formei coroanei

Les améloblastes

„ la sédimentation de la matrice de l’émail est complète → une courte


phase transitionnelle:
„ le corps cellulaire réduit ses dimensions
„ le prolongement Tomes disparaît
„ la maturation de l’émail soit complète → les améloblastes + l’épithélium
stratifié adjacent → l’épithélium réduit de l’organe de l’émail → couvre
l’émail mature, multiples fonctions:
„ morphogénétique (intervient dans le modelage de la forme de la couronne)
„ inductive pour l’initiation de la dentino – genèse couronnaire et radiculaire
(détermine les dimensions, la forme et le nombre des racines)
„ formative (intervient dans la sédimentation d l’émail et dans l’établissement
des jonctions dento gencivales)
„ protective (isole l’émail des composants du tissu conjonctif du sac dentaire et
permet l’éruption sans exposer le tissu conjonctif)
2. LA FORMATION DE LA RACINE

- commence après la définitivation de la formation de la couronne, au


niveau de la prochaine jonction amélocémentaire
- se continue aussi après le moment de l’éruption

2.1. Les elements morphologiques au role dans la formation de la racine


„ l’anse cervicale, transformée dans la (thèque) gaine de Hertwig
„ le diaphragme épithélial
„ le sac dentaire

Les cellules de l’épithélium interne de l’organe de l’émail


„ en contact avec la papille dentaire, vont induire l’apparition des
odontoblastes et la sédimentation de la dentine
„ elles ne se différentieront plus en anvéloblastes → dans la zone respective
ne se sédimentera l’émail

La gaine de Hertwig
„ croit dans un plan horizontal vers l’intérieur, vers la pulpe dentaire, se
« pliant » (courbant) à ses extrémités sous un angle de 45°
2. LA FORMATION DE LA RACINE

La gaine de Hertwig
„ les portions pliées de la gaine de Hertwig (bordures /terminaisons) =
diaphragme épithélial
„ prolifère, ayant un direction d’orientation en bas, vers le prochain apex de
la racine et vers le prochain foramen apical
„ garde une dimension constante pendant le développement de la racine

Au fur et à mesure que la racine croit de longueur, la couronne de la


dent se déplace ascendant par rapport à la base de la crypte qui
contient la dent, créant ainsi un espace nécessaire pour
l’élongation et le finissage de la racine.
La taux d’élongation radiculaire est la même au taux d’ascension
oclusale de la couronne.
2. LA FORMATION DE LA RACINE

2.2. Formarea rădăcinii la dinţii monoradiculari

La gaine de Hertwig et le diaphragme épithélial

„ croissent comme un manchon autour de la pulpe dentaire,


déterminant la sédimentation de la dentine radiculaire
„ la sédimentation de la première couche de dentine radiculaire
depunere prim strat de dentină radiculară
→ les cellules épithéliales de la gaine de Hertwig se séparent de la dentine
→ des modifications dégénératives → discontinuités → des petits
îlots de cellules épithéliales → migrer de la dentine vers le sac
dentaire → déterminant la différenciation des cellules
mésenchymales/ ectomésenchymales:
→ céméntoblastes, qui sont responsables de l’élaboration du cément
2. LA FORMATION DE LA RACINE

2.3. Formarea rădăcinii la dinţii multiradiculari

- proces asemănător cu cel al dinţilor monoradiculari


Teaca epitelială radiculară Hertwig
„ iniţial formă de tub, manşetă, guler sau fustă care “atârnă” de organul
smalţului
„ există un trunchi radicular comun (baza unică a rădăcinii), localizat la
nivelul cervixului, între smalţul cervical şi zona de furcaţie radiculară
„ apariţia mai multor rădăcini → datorită creşterii diferenţiate a tecii
epiteliale radiculare Hertwig
Diafragmul epitelial
„ dezvoltă expansiuni sub forma unor “limbi” epiteliale (2-3), care pleacă din
puncte opuse şi converg spre înăuntru, stabilind contacte unele cu altele şi
determinând diviziunea trunchiului radicular comun în două sau trei
rădăcini
„ zonele de contact formează “poduri” epiteliale în zona de furcaţie
„ de jur-împrejurul fiecărui astfel de compartiment, epiteliul continuă
proliferarea, diafragmele epiteliale rezultate elongându-se dinspre coroană
spre viitorul apex
„ apar odontoblastele → dentină nu numai în jurul fiecărei rădăcini, ci şi între
rădăcini
„ degenerarea celulelor epiteliale din teaca epitelială radiculară Hertwig -
similar dinţilor monoradiculari
„ cementoblastele → cement
2. LA FORMATION DE LA RACINE

2.4. L’evolution du sac dentaire

- finalizarea procesului de dezvoltare a dintelui:


„ etapa de formare a rădăcinii
„ etapa de ancorare la nivel maxilar

„ les tissu de soutien de la dent de développent parallèlement :


„ le cément
„ le ligament parodontal
„ l’os alvéolaire