Vous êtes sur la page 1sur 25

Les femmes, l'égalité, l'avenir de l'homme.

Aragon : L'avenir de l'homme, c'est la femme. Elle est la couleur de son âme

Victor Hugo : "Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes."

Karl Marx : « Le changement qui s’opère au cours des périodes historiques est conditionné
par le progrès des femmes vers la liberté. » 

Lénine : Chaque mère de famille doit savoir diriger l'état..

Victor Hugo «Dans notre législation, la femme ne possède pas, elle n'est pas en justice, elle ne
vote pas, elle ne compte pas, elle n'est pas. Il y a des citoyens, il n'y a pas de citoyennes. C'est là
un état violent, il faut qu'il cesse» "

Olympe de Gouges : «La femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également le
droit de monter à la tribune»

Saint-Just "Chez les peuples vraiment libres, les femmes sont libres et adorées." L'esprit de la


Révolution

Stendhal  : "L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la


civilisation, et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain."

 Sénèque : "Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas,
c'est parce que nous n'osons pas que les choses sont dificiles."

Victor Hugo:  Je suis de ceux qui pensent que l'on peut détruire la
misère.   

Grachus Baboeuf : C'est la grande propriété qui a inventé et soutient le trafic des
blancs et des noirs, qui vend et achètent les hommes.

Vladimir Maiakowski : Ecoutez ! Puisqu 'on allume les étoiles C'est qu'elles sont
à quelqu'un nécessaires ?

 Anatole France : "On croit mourir pour la patrie , on s'aperçoit vite que c'est
pour les coffre-forts

Victor Hugo : - La formule républicaine a su admirablement ce qu’elle disait et ce


qu’elle faisait ; la gradation de l’axiome social est irréprochable. Liberté, Egalité,
Fraternité. Rien à ajouter, rien à retrancher. Ce sont les trois marches du perron
suprême. La liberté c’est le droit, l’égalité, c’est le fait, la fraternité c’est le
devoir. Tout l’Homme est là.

Martin Luther King « Il s'agit de transformer les obstacles en points de départ.

Jean Rostand Ceux qui prétendent que l'injustice est inévitable oublient qu'elle ne l'est que
parce que trop de gens leur ressemblent

Horace Avoir plu aux puissants n'est pas le plus haut mérite

 Célestin Foreinet : C'est l'enfant lui-même qui doit s'élever avec le concours des adultes

Simone de Bollardière : Je le dis souvent aux jeunes qui sont confrontés à leurs problèmes
quotidiens : il faut savoir désobéir, apprendre à dire « non », à la drogue, aux autres, etc. Chez
mon mari, c'était une habitude de contester des ordres qu'il n'approuvait pas. Je suis du côté des
gens qui ne mentent pas disait Jacques, un rebelle qui est resté jusqu'au bout fidèle à ce qui
l'amena un jour à rejoindre De Gaulle à Londres...

Albert Jacquard C'est mon devoir de Français et aujourd'hui c'est le devoir de tous les Français
d'aller à Saint-Bernard pour dire non et c'est même le devoir des forces de l'ordre. Sinon elles
vont avoir exactement la même attitude que les flics français quand ils sont allés au Vel. d'Hiv." `

 Bertrand Russell L'ennui dans ce monde c'est que les idiots sont sûr d'eux et les gens sensés
pleins de doutes.

Victor Hugo «Dans notre législation, la femme ne possède pas, elle n'est pas en justice, elle ne
vote pas, elle ne compte pas, elle n'est pas. Il y a des citoyens, il n'y a pas de citoyennes. C'est là
un état violent, il faut qu'il cesse» "

Victor Hugo : On fait la charité quand on n'a pas su imposer la justice.

Bertolt Brecht : Celui qui se bar peut gagner, celui qui ne sa bat pas a déjà perdu.

Emile Zola;">« Des jeunes gens antisémites, ça existe donc, cela ? Il y a donc des cerveaux
neufs, des âmes neuves, que cet imbécile poison a déjà déséquilibrés ? Quelle tristesse, quelle
inquiétude pour le XXe siècle qui va venir»

Toussaint Louverture«En me renversant, on n'a abattu à Saint-Domingue que le tronc de l'arbre


de la liberté, mais il repoussera car ses racines sont profondes et nombreuses»

Olympe de Gouges«La femme a le droit de monter à l'échafaud, elle doit avoir également le
droit de monter à la tribune»

Yaser Arafat : Le vent ne renversera jamais la montagne.


André Breton : En matière de révolte, aucun d'entre nous ne doit avoir besoin d'ancêtres.

Danton«Après le pain, l'éducation est le premier besoin du peuple»

Saint Just «Le bonheur est une idée neuve en Europe»

Archimède«Donnez-moi un point d'appui... et je soulèverai le monde»

Gandhi : Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait partie du problème."

V Hugo : "L'homme a un tyran, l'ignorance (...) Ouvrez une école et vous fermerez une prison."

V Hugo : "La dernière raison des rois, le boulet. La dernière raison des peuples, le pavé."

Victor Hugo : "Qui donne au pauvre prête à Dieu."

Victor Hugo : "L'argot est tout ensemble un phénomène littéraire et un résultat social ... .

VICTOR HUGO :La misère a inventé une langue de combat qui est l'argot.

VICTOR HUGO : les parents donnent l'éducation l'Etat doit l'instruction.

Jean Jaurès : - Dans l'esprit de beaucoup de patrons, le droit des ouvriers est précaire et
révocable,et il cesse dès qu'ils en font un usage qui déplait au patron lui-même.

;">-C'est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source.

Jean Dubuffet Ce qu'on attend de l'art n'est pas à cout sûr, qu'il soit normal. On en attend au
contraire (...)qu'il soit le plus possible inédit et imprévu.

Abbé Grégoire (Abbé constitutionnel)

- J'appelle négrier non seulement le capitaine de navire qui vole achète, enchaine et vend des
hommes noirs...qui même les jette à la mer, mais encore tout individu qui par une coopération
directe ou indirecte

est complice de ces crimes.

- Les rois sont dans l'ordre moral ce que les monstres sont dans l'ordre physique; les cours sont
l'atelier du crime, le foyer de la corruption : l'histoire des rois est le martyrologe des nations.

Jaurès : Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une
lettre, à lire une enseigne au coin de la rue, à faire une addition et multiplication. Ils seront
citoyens et ils doivent savoir ce qu'est une démocratie libre, quels droits leur confèrent, quels
devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Ils seront hommes, il faut qu'ils sachent qu'elle
est la racine de toutes nos misères : l'égoisme aux formes multiples...
Jaurès : la peine de mort est contraire à ce que l'humanité depuis deux mille ans a pense de plus
haut et rêve de plus noble.

Jean Giraudoux : Le privilège des grands, c'est de voir les catastrophes d'une terrasse.

Nelson Mendela : c'est notre lumière, pas notre ombre qui nous effraie le plus.

Nelson Mendela : en faisant scintiller notre lumière nous offrons aux autres la possibilité d'en
faire autant.

Nelson Mendela : Vaincre la pauvreté n'est pas un geste de charité, c'est un acte de justice.

 Voltaire Un instant de bonheur vaut mille ans dans l'histoire

 Le Corbusier Ce n'est pas pour économiser la dépense que le l'ai fait (choisit) mais j'aime cette
pauvreté. Je trouve qu'elle donne de la dignité à toute chose; je n'aime pas les matières riches.
J'aime les idées riches, manifestées par des moyens simples, intenses et resserrés, et condensés...

Paul Eluard : L'homme n'est pas vieux comme le monde, il ne porte que son avenir.

Montesquieu : Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois
et avec les couleurs de la justice .

-Dans une monarchie bien réglée,  les sujets sont comme des poissons dans 
un grand filet, ils se croient libres et pourtant ils sont pris.

- Tous les hommes sont des bêtes  ;  les princes sont des bêtes qui ne sont p
as attachées,

- Dans une nation qui est dans la servitude,  on travaille plus à conserver qu'à acquérir,
dans une nation libre,  on travaille plus pour acquérir qu'à conserver.

- Pour qu'un homme soit au-dessus de l'humanité,  il en coûte trop cher à tous les autres.

- Celui qui fait exécuter les lois doit y être soumis

- Plus une tête est vide,  plus elle cherche à se désemplir

- J'aime les paysans,  ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers

- L'amour de la démocratie est celui de l'égalité

- Les gens qui ont peu d'affaires sont de très grands parleurs : moins on pense, plus on parle.

- Il n'y a rien de si puissant qu'une république où l'on observe les lois non par crainte 
 mais par passion comme le fit Rome

- Une chose n'est pas juste parce qu'elle est loi ; mais elle doit être loi parce qu'elle est juste.

Talleyrand : Les mécontents, ce sont des pauvres qui réfléchissent.

TalleyrandLes financiers ne font bien leurs affaires que lorsque l'Etat les fait mal

Jean Renoir : Il fut un moment où les français crurent vraiment qu'ils allaient s'aimer les uns les
autres..

Victor Hugo"L'Etat chez lui, l'Eglise chez elle."

Paul Verlaine : (à propos de Louise Michel) : "Elle est la faucille dans le blé mûr, pour le pain
blanc"

Myriam Makeba : J'ai conservé ma culture. Grâce à elle,je suis devenue cette voix et cette
image de l'Afrique et de son peuple sans même en être consciente.

Karl Marx : "Une idée devient une force matérielle lorsqu'elle s'empare des masses."

Ché Guévara : Soyez raisonnables, exigez l'impossible.

Louis Auguste Blanqui

- Le capital est du travail volé.

- L'idée de Dieu et les religions sont source et maintien de l'ignorance, de l'abrutissement, par
conséquent de l'esclavage et de la misère.

Jean Jacques Rousseau Entre le faible et le fort, c'est la liberté qui opprime, c'est la loi qui
libère.

.Jean Jacques Rousseau Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne
transforme sa force en droit, et l'obéissance en devoir. » (Du contrat social)

Montesquieu Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie : il ne
faut pas être au dessus des hommes, il faut être avec eux ».

Montesquieu« Le mieux est le mortel ennemi du bien »


D' Alembert « Il n'y a que la liberté d'agir et de penser qui soit capable de produire de grandes
choses.

Anatole France : 

- La loi, dans un grand souci d'égalité, interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les
ponts, de mendier dans les rues et de voler du pain.

- Tout est dans la forme, et il n'y a entre le crime et l'innocence que l'épaisseur d'une feuille de
papier timbré.

- Nous appelons dangereux ceux qui ont l'esprit fait autrement que nous et immoraux ceux qui
n'ont pas notre morale.

- "La majestueuse égalité des lois interdit aux riches comme aux pauvres de coucher sous les
ponts, de mendier dans la rue et de voler du pain."

- "Les pauvres ont un penchant à donner à de plus pauvres qu'eux... Quand on vit au jour le jour,

ce n'est pas changer son état que de se démunir... Donner quand on possède, voilà qui est
difficile."

Arthur Rimbaud Le travail humain ! c'est l'explosion qui éclaire mon abîme de temps en temps.

Jaurès « Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage »

Jaurès« Je n'ai jamais séparé la République des idées de justice sociale, sans laquelle elle n'est
qu'un mot ». Jaurès "J'ose dire avec des millions d'hommes que la Grande Paix est possible".

Lacordaire « Sachent donc ceux qui l'ignorent, qu'entre le fort et le faible, entre le riche et le
pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui libère"

D'Alembert L'esprit qui invente est toujours mécontent de ses progrès, parce qu'il voit au-delà.

ConfuciusQuand le sage montre la lune du doigt, le sot regarde le doigt.

ConfuciusLa voix du Maître se ramène à ceci: exigence envers soi-même, mansuétude pour les
autres.

Confucius Le Maître dit : Ne crains point de rester méconnu des hommes, mais bien plutôt de
les méconnaître toi-même.

Anatole France

 - On ne meurt pas pour la Patrie, on meurt pour les industriels.


- "Les modérés s'opposent toujours modérément à la violence."

- "La guerre civile est moins détestable que la guerre avec l'étranger. On sait du moins pourquoi
l'on s'y bat."

Mahatma Gandhi

- "Que nous devions obéir à toutes les lois, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, est
une invention récente."

- "Vivre simplement, pour que simplement d'autres puissent vivre."

 Octavio Paz (Prix nobel 1990) Toute la culture nait du mélange, de la rencontre, des chocs. A
l'inverse, c'est de l'isolement que meurent les civilisations

Victor Hugo : "L'homme a un tyran, l'ignorance (...) Ouvrez une école et vous fermerez une
prison.

Martin Luther King 

 "Les barricades sont les voix de ceux qu'on n'entend pas."

Louise Michel

"La tâche des instituteurs, ces obscurs soldats de la civilisation, est de donner au
peuple les moyens intellectuels de se révolter." 

"Tant que les études n'auront pas une méthode encyclopédique de manière à élargir l'horizon au
lieu de le restreindre, il se joindra à tous les obstacles de la pauvreté qui entravèrent le vieux
maître d'école, les obstacles du préjugé qui fait craindre ce qui ne fait pas partie du coin exploré."

"On ne peut pas tuer l'idée à coup de canon ni lui mettre les poucettes [menottes]."

Ernesto Che Guevara

-"Surtout, soyez toujours capables de ressentir au plus profond de votre coeur n'importe quelle
injustice commise contre n'importe qui, où que ce soit dans le monde. C'est la plus belle qualité
d'un révolutionnaire."

-"Si le communisme ne devait pas conduire à la création d'un homme nouveau, il n'aurait aucun
sens."

Le Corbusier " Ce n'est pas pour économiser la dépense que le l'ai fait (choisit) mais j'aime
cette pauvreté. Je trouve qu'elle donne de la dignité à toute chose; je n'aime pas les matières
riches. J'aime les idées riches, manifestées par des moyens simples, intenses et resserrés, et
condensés...
Louis-Auguste Blanqui :

-"L'idée de Dieu et les religions sont source et maintien de l'ignorance, de l'abrutissement, par
conséquent de l'esclavage et de la misère." 

-"Oui, Messieurs, c'est la guerre entre les riches et les pauvres : les riches l'ont voulu ainsi ; ils
sont en effet les agresseurs. Seulement ils considèrent comme une action néfaste le fait que les
pauvres opposent une résistance. Ils diraient volontiers, en parlant du peuple : cet animal est si
féroce qu'il se défend quand il est attaqué.

"Epicure : "Etre heureux, c'est savoir se contenter de peu."

Jean Jacques Rousseau Entre le faible et le fort c'est la liberté qui opprime, c'est la loi qui
libère.

Jaurès : Je n'ai jamais séparé la République des idées de justice sociale, sans laquelle elle

n'est qu'un mot .

D'Alembert : L'esprit qui invente est toujours mécontent de ses progrès, parce qu'il voit au-delà.

Shakespeare : La réputation est un préjugé vain et fallacieux : souvent gagnée sans mérite et

perdue sans justice.

Jean Jaurès : Dreyfus n'est plus ni un officier ni un bourgeois : il est dépouillé par l'excès même
de malheur de tout caractère de classe

. Bertold Bretch : Si tu ne partage pas la lutte tu partagera la défaite

Goethe : De ce lieu (Valmy) et de ce jour date une nouvelle époque dans l'histoire du monde

Albert CamusChanger les choses de place c'est le travail des hommes : il faut choisir de faire
cela ou rien.

Gandhi Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois
injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir.

Louis Aragon La parole n'a pas été donnée à l'homme,il l'a prise.

Michel Foucault Le rôle du criminel dans la punition, c'est de réintroduire, en face du code et
des crimes, la présence du signifié.

Ohran Pamuk Le temps doit emprunter ses ailes à l'imagination.`


Gilles Deleuze Qu' est-ce que l'inconscient ?Ce n'est pas un théâtre, mais une usine, un lieu, et
un agent de production.

Daniel Pennac Tous les enfants sont fils et filles de guillaume Tell ; ils ont tous une pomme en
équilibre sur la tête.

Condorcet   "Que la morale fasse partie d'une éducation publique commune à toutes les classes
de citoyens.

Que l'on écarte avec soin de cette éducation toute influence sacerdotale." 

"Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre [...] même sous la
constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave." 

"Il ne peut y avoir ni vraie liberté ni justice dans une société si l'égalité n'est pas réelle." 

"Toutes les fois que la tyrannie s'efforce de soumettre la masse d'un peuple à la volonté d'une de
ses portions, elle compte parmi ses moyens les préjugés et l'ignorance de ses victimes."

Paul Claudel A tous les surhommes, il faut préférer ce spectacle rare entre tous : un homme
juste et juste un homme.

Denis Diderot : "Ce qui caractérise le philosophe et le distingue du vulgaire, c'est qu'il
n'admet rien sans preuve, qu'il n'acquiesce point à des notions trompeuses et qu'il pose
exactement les limites du certain, du probable et du douteux." 

"Il n'y a plus de patrie; je ne vois d'un pôle à l'autre que des tyrans et des esclaves." 

"Il n’y a qu’un pas du fanatisme à la barbarie." 

"Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander les autres." 

"Le consentement des hommes réunis en société est le fondement du pouvoir. Celui qui ne s’est
établi que par la force ne peut subsister que par la force."
 Encyclopédie

"Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire. Si nous voulons que les philosophes marchent
en avant, approchons le peuple du point où en sont les philosophes."

"L'homme est le terme unique d'où il faut partir et auquel il faut tout ramener."

Alfred Jarry la simplicité n'a pas besoin d'être simple mais du complexe resserré et synthétisé »
Henri Krasucki Il n'y a pas de moyen de coercition plus violent des employeurs contre les
employés que le chômage.

Jacques-Réné Hébert : Ce n'est qu'aujourd'hui que date notre liberté, car n'en déplaise aux
grands docteurs de l'Assemblée constituante, là où il y a un roi, il ne peut y avoir de liberté.

(le 22 septembre 1792 : annonce à la famille royale la fin de la royauté)

PROVERBE AFRICAIN : Un homme sans culture ressemble à un zèbre sans rayures"


(Proverbe africain)

Schakespeare Avant de narguer les autres avec de vieilles formules, faites votre examen de
conscience.

Rabelais : L'enfant n'est pas un vase qu'on rempli mais un feu qu'on allume.

Angela Davis -"Le succès ou l’échec d’une révolution peut toujours se mesurer au
degré selon lequel le statut de la femme s’en est trouvé rapidement modifié dans une
direction progressive." 

Victor Hugo "Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer :
donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme."

 Montaigne : Savoir par coeur n'est pas savoir.

Jules Renard Tombé si malheureusement que la roue de la fortune lui passa sur le corps

Franz kafkaLe capitalisme est un état du monde et un état de l'âme

Rafael AlbertiIl est des portes sur la mer que l'on ouvre avec des mots

Freidrich Nietzsche Rêver la vie, c'est justement ce que j'appelle être éveillé.

Louise Michel Ce n'est pas une miette de pain, c'est la moisson du monde entier qu'il faut

à la race humaine, sans exploiteur et sans exploité.

Albert Camus Ce n'est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu'elle exige (...), La
révolution consiste à aimer un homme qui n'existe pas encore.

Jean Paul SartreEtre libre, ce n'est pas faire ce que l'on veut, mais vouloir faire ce que l'on peut.

Cornélius Castoriadis On prétend faire des révolutions en copiant et en pastichant mal –


moyennant aussi l'ignorance d'un public hyper civilisé et néo-alphabête- les derniers grands
moments de la culture occidentale.
Michel Foucault Je voudrais être un agitateur pour les réguliers, et parvenir à ce qu'on laissât
s'exprimer les irréguliers.

Jacques DerridaËtre démocrate, ce serait agir en reconnaissant que nous ne vivons jamais dans
une société assez démocratique.

Gilles Deleuze Plus le contenu de pensée est faible, plus le penseur prend d'importance.

 Jean JauresOn ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre

 Paul Auster L'histoire n'est pas dans les mots elle est dans les luttes.

Stendal : La pensée du privilège a déchessé cette plante toujours si délicate qu'on nomme le
bonheur

PériclèsIl n'est point de bonheur sans liberté ni de liberté sans courage

Albert CamusLa vraie générosité envers l'avenir consiste à donner tout au présent

Jean Hatzfeld Oui je fais des cauchemars.Difficile d'expliquer ce qu'est le dégoût.Ce n'est

pas la révolte ni l'horreur.

Alain : L'ambition prend les pouvoirs comme fin et les adore en tous ses actes.

John Milton : La paix a ses victoires, non moins célèbres que la guerre

Saint just : On peut éparpiller nos membres aux quatre coins de la terre, il en surgira des
républiques.

Thomas Jefferson : « Quiconque est prêt à sacrifier sa liberté pour un peu de sécurité provisoire

ne mérite ni l’une ni l’autre et perdra les deux.

Démosthène : De petites occasions sont souvent à l'origine de grandes entreprises.

 Yannis Ritsos : Ces visages ne sont pas à l'aise quand manque le soleil,

Ces coeurs ne sont pas à l'aise quand manque la justice.

 Lucie Aubrac : Le mot résister doit se conjuguer au présent.

 JMG Le Clezio : Il y a un indicible bonheur à savoir tout ce qui en l'homme est exact.

Emile Zola : Faites flamber un rêve à l'horizon, promettez qu'avec un sou on en gagnera cent,
offrez à tous les endormis de se mettre à la chasse de l'impossible, des millions conquis en deux
heures, au milieu des plus effroyables casse-cou. Et la course commence, les énergies sont
décuplées...

Gaston Bachelard : Imaginer, c'est hausser le réel d'un ton.

Victor Hugo : Les crimes de ceux qui mènent ne sont pas l faute de ceux qui sont menés : les
gouvernants sont quelquefois des bandits, les peuples jamais. (...) J'espère qu'un jour viendra où
la France délivrée et nettoyée renverra ce butin à la Chine spoliée.

(25 nov 1861 : lettre à propos du vols des oeuvres du palais d'été par le III e empire et l'Angleterre : rien n'est réglé :
toujours d'actualité ! )

Victor Hugo : Voici deux voleurs. Celui-ci est pauvre et vole les riches. Cet autre est riche et
vole les pauvres.

Abraham Lincoln: Si vous croyez pas en la connaissance, essayer l'ignorance.

Blaise Pascal : Il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d'une
chose.

Robespierre : Celui qui ne sais pas ou il va se retrouve ailleurs.

Seneque : il n'est pas de vent favorable pour celui qui ne sais ou il va

Antoine de Saint-Exupery: Un objectif sans plan s'appelle un voeu.

Theodore Roosevelt : Malheur à celui qui ne sais pas reconnaitre son prochain à sa poignée de
main. 

Confucius : Ecrire (prendre des notes, c'est ecouter deux fois)

Marivaux : Bien ecouter c'est presque répondre.

Léonard de Vinci : Savoir écouter, c'est posséder outre le sien, le cerveau des autres.  

Platon: Si l'on interroge les Hommes en posant bien les questions, ils decouvrent d'eux même.

la vérité sur chaque chose.

Montesquieu: Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longeeur.

Bonaparte : Le mensonge n'est bon à rien puisqu'il ne trompe qu'une fois.

Esope : La persuation est plus efficace que la force.


Montaigne:Transmettre, ce n'est pas remplir un vase, c'est allumer un feu

Montesquieu : La gravité est le bonheur des imbéciles.

Sénèque : Si tu veux être aimé, aime.

 Anatole France : C'est en croyant aux roses, qu'on les fait éclore.

Victor Hugo : La Liberté commence où l' ignorence finit.

Victor Hugo : C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches

Victor Hugo : Les maitres d'ecole sont des jardiniers en intelligences humaines.

Victor Hugo“Il existe une chose plus puissante que toutes les armées du monde, c'est une idée
dont l'heure est venue.”

Victor Hugo : “L'argot est tout ensemble un phénomène littéraire et un résultat social ... . La
misère a inventé une langue de combat qui est l'argot.”

Hippocrate (extrait du serment) : Mon premier soucis sera de rétablir, de préserver ou de


promouvoir la santé dans tous ses éléments physiques et mentaux, individuels et sociaux.

Jean Giraudoux : le privilège des grands c'est de voir les catastrophes du haut d'une terasse.

Paul Morand : Les plus riches ont remplacé le besoin par les besoins.

Voltaire : Je ne suis pas d'accord sur tout ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour
que vous puissiez le dire.

George : Le caractère se forme du tumulte du monde.

Jean Ferrat  : Je ne connaissais pas la beauté des colères.

Albert Einstein : Ce qu'il y a de plus incompréhensible dans l'univers, c'est qu'il soit
compréhensible.

Victor Hugo encore : 

 - La formule républicaine a su admirablement ce qu’elle disait et ce qu’elle faisait ; la gradation


de l’axiome social est irréprochable. Liberté, Egalité, Fraternité. Rien a ajouter, rienà retrancher.
Ce sont les trois marches du perron suprême. La liberté c’est le droit, l’égalité, c’est le fait, la
fraternité c’est le devoir. Tout l’Homme est là.

 - A propos de l’enseignement catholique : Cet enseignement a cela de luguble que tout ce qu’il
fait pour l’enfant est fait contre l’enfant ; il donne lentement on ne sait quelle courbure à l’esprit ;
c’est de l’orthopédie en sens inverse : il fait tordu ce que la nature fait tout droit ; il lui arrive
arrive affreux chefs-d’œuvre, de fabriquer des âmes difformes, ainsi Torquemada ; il produit des
intelligences inintelligentes, ainsi Joseph de Maistre ; ainsi tant d’autres qui ont été les victimes
de cet enseignement avant d’en être les bourreaux.

 -A propos de l’enseignement catholique:  Cet enseignement inocule aux jeunes intelligences la


vieillesse des préjugés : il ôte à l’enfant l’aube et lui donne la nuit, il aboutit à une telle plénitude
du passé que l’âme y est comme noyée, y devient on ne sait quelle éponge de ténèbres et ne peut
admettre l’avenir. Se tirer de l’éducation qu’on a reçue, ce n’est pas aisé. Pourtant l’instruction 
cléricale n’est pas toujours irrémédiable. Preuve. Voltaire.

 -  Si Rome eût gardé ses rois, elle n’eût pas été Rome.

 -  La peine de mort est le signe special et éternel de la barbarie. Partout ou la peine de mort est
promulguée, la barbarie domine : partout où la peine de mort est rare, la civilisation règne.

 - En monarchie la justice émane du roi, en république la justice doit émaner du Peuple.

 -  Tournez vos yeux vers la vraie fonction de l’Armée Française. Protéger la Patrie, propager la
révolution, délivrer les peuples, soutenir les nationalités,affranchir le continent,,briser les chaînes
partout, défendre partout le droit, voilà votre rôle parmi les armées d’Europe : vous êtes dignes
des grands champs de bataille.

 - Qui cherche des yeux le progrès aperçoit Paris

 - Il y a des villes noires, Paris est la ville de lumière,

- Le philosophe la distingue au fond de ses songes.

-  La loi de l’histoire c’est de flétrir les généraux et d’absoudre les armées. Les armées sont des
gloires aveuglées, ce sont des forces auxquelles on ôte la conscience ; l’oppression des peuples
qu’une armée accomplit commence par son propre asservissement : ces envahisseurs sont des
enchaînés ; et le premier esclave que fait le soldat c’est lui  même.

- Je dirai à la France : Rends Haïti !! En lui parlant ainsi je prouverais à ma patrie ma vénération.

Le respect se compose de conseils justes. Dire la vérité c’est aimer.

-  Nous le répétons : le prêtre est peut être convaincu et sincère. Doit-on le blâmer ? non.Doit-on
le combattre ? Oui

- Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité. Etre libre, rien n’est plus grave ; la
liberté est pesante, et toutes les chaînes qu’elle ôte du corps, elle les ajoute à la conscience ; dans
le conscience le droit se retourne et devient devoir.
 -  Quant à moi je vois clairement deux faits : l’éducation et l’instruction. L’éducation c’est la
famille qui la donne ; l’instruction c’est l’Etat qui la doit.L’enfant veut être élevé par la famille et
instruit par la patrie. Le père donne à l’enfant sa foi ou sa philosophie ; l’état donne à l’enfant
l’enseignement positif. De là cette évidence que l’éducation peut être religieuse et  que
l’instruction doit être laïque. Le domaine de l’éducation c’est la conscience, le domaine de
l’instruction c’est la science. Plus tard, dans l’homme fait, ces deux lumières se complètent l’une
par l’autre.

Nelson Mendela : 

- Un homme qui prive une autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine des préjuges, et
de l’ étroitesse d’esprit.

 - Aucun de nous en agissant seul, ne peut atteindre le succès.

 -  Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes,  c’est vivre d’une façon qui
respecte et renforce la liberté des autres.

-  Je ne suis pas libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont
tous deux dépossédés de leur humanité.

Jean-jacques Rousseau : "La feinte charité du riche n'est en lui qu'un luxe de plus ; il nourrit les
pauvres comme des chiens et des chevaux."

Maximilien de Robespierre :(dit l'incorruptible) : -"Je suis inflexible pour les oppresseurs, parce
que je suis compatissant avec les opprimés".

Einstein : "Il est plus facile de connaître un atome que de changer les préjugés des gens."

Jean Jaurès : "Les chances de guerre subsisteront tant que subsistera le capitalisme."

Jean Métellus : "La poésie, c'est le nerf qui maintient en vie les forces de résistances de
l'homme."

Romain Rolland : "Peu importe le succès, il s'agit dêtre grand, non de la paraître."

Victor Hugo : "Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes."

Shakespeare : "La réputation est un préjugé vain et fallatieux; souvent gagnée sans mérité et
perdue sans justice."

.Graccus Babeuf : "Si le peuple est souverain, il dit exercer lui-même tout le plus qu'il peut de sa
souveraineté."
Emmanuel Kant ( sur l'image) : "Renoncer à l’autre c’est renoncer au monde."

Honoré de Balzac : La résignation est un suicide quotidien.

Simone de Beauvoir : "La fatalité triomphe dès que l'on croit en elle."

Anatole France :

-"La justice est la sanction des injustices établies."

- "C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore."

Cicéron : "Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c'est
rester toujours enfant"

JAURÈS :" La largeur même et le mouvement de la vie nous mettrons en garde contre


toute tentation sectaire et tout esprit de coterie".

Victor  Hugo : "Ce que Paris conseille, l’Europe le médite, ce que Paris commence,
l’Europe le continue".

André Gide " Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant que l'on ne
les a pas tentées."

Victor Hugo : "Se faire servir par l'obstacle est un grand pas vers le triomphe".

Nancy mcFadden (Syndicaliste USA, association internationale des pompiers) : "Les


millions de personnes qui n’ont jamais appartenu à un syndicat doivent mesurer les
avantages enormes de l’appartenance à un syndicat."

Maximin Isnard (député du Var à la convention) : "Un peuple en état de révolution


est invincible."

 Balzac : « L’espoir c’est une mémoire qui désire. »

Internationale : discours de Belleville : «  La belle utopie sera l’aimable vérité du


lendemain »

Nelson Mandela : « Je suis fondamentalement optimiste. Je ne saurais dire si c’est


dans ma nature ou si je l’ai cultivé. Une partie de ce qui fait un optimiste, c’est de garder
la tête tournée vers le soleil e mettant un pied devant l’autre. »

Karl Marx : « Le changement qui s’opère au cours des périodes historiques est
conditionné par le progrès des femmes vers la liberté. »
Karl Marx : « L’humanité ne se pose jamais que les problèmes qu’elle peut résoudre
car, à y regarder de plus près il se trouvera toujours que le problème lui-même ne surgit
que là ou les conditions matérielles pour le résoudre existent déjà ou du moins sont en
voie de devenir. »

Muhammand Ali : « Qui n’a pas d’imagination n’a pas d’ailes. »

René Char : l'homme est capable de faire ce qu'il est incapable d'imaginer.

René Char : l’acquiessement éclaire le visage. Le refus lui donne la beauté.

Louis Aragon : « La parole n’a pas été donnée à l’homme, il l’a prise », 

Jean Cocteau : Rien d’audacieux n’existe sans la désobéissance à des régles.

 Robespiere : "Toutes ces choses étant illégales, aussi illégales que la révolution, que la chute
du Trône et de la Bastille,aussi illégales que la liberté elle-même. On ne peut vouloir une
révolution sans révolution."

Gilles Deleuze : "Si le désir produit, il produit du réel. Si le désir est producteur, il ne peut être
qu'en réalité et de réalité".

Albert Jacquart : "Dans la vie, on subit ou on oriente. Si on subit on est conservateur,


réactionnaire, quand on oriente on est révolutionaire."

Sthendal : "Quelle est la grande action qui ne soit un "extrême" au moment où on


l'entreprend ? C'est quand elle est accomplie qu'elle semble possible aux êtres du
commun."

Victor Hugo : "Tout borne l’homme mais rien ne l’arrête. Il réplique à la limite par l’enjambée.
L’impossible est une frontière toujours reculante."

Victor Hugo : “On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées.”

- Robespierre :" La premiere loi sociale est donc celle qui garantit à tous le droit d'exister;
toutes les autres sont subordonnées à celle-là".

  - Montesquieu :  " Le luxe est toujours en proportion de l’inégalité des fortunes. Si dans un état
les richesses sont également partagées, il n’y aura point de luxe  ; car il n’est fondé que sur les
commodités qu’on se donne par le travail des autres." De l'esprit des lois."

-Victor Hugo : « C’est de l’enfer des  pauvres qu’est fait le paradis des riches »
- Nelson Mendela : « La pauvreté n'est pas naturelle. C'est l'homme qui la crée et elle peut être
vaincue.”

- Jean Jaurès, défendant  la première loi sur les retraites de 1910 : « Grâce à l’effort
d’amélioration que nous ferons tout de suite, dès demain, tous les vieux relèveront le front, et
tous les jeunes, tous les hommes mûrs se diront du moins que la fin de la vie ne sera pas pour
eux le fossé où se couche la bête aux abois. »

- Victor Hugo favorable à l’impôt sur la fortune:(Choses vues 27 janvier 1872) "Vu Mr
Mottu. Je lui dit mon idée de payer les 3 milliards avec un impôt de trois pour cent une fois payé
sur le capital. Ce serait une sorte de nuit du 4 août de la propriété. Il me demande si je tiens à la
proprieté de l’idée; je lui dis que je ne tiens qu’au succès.."

L’impôt de la solidarité sur la fortune devenu ISF ne sera créé qu’en 1982. La Fraude fiscale est
estimée en France entre 40 et 80 milliards d'euros, et les affaires dont l'affaire Cahuzac ont
prouvé qu'elle est pratiquée jusque dans les allées des pouvoirs.

- Aimé Césaire : tous les hommes ont les même droits... Mais du lot commun, il en est qui ont
plus de pouvoirs que d’autres, là est l’inégalité.

- Aimé Césaire : « ma bouche sera la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche, ma voix,
la liberté de celles qui s’affaissent au cachot du désespoir. »

Cahiers de Doléances Etampes : Que les impots soient supportés par toutes les différentes
classes de la société, sans distinction aucune ; chacun devant contribuer également eu égard à
ses facutés aux charges de l'Etat.

Jacques Roux ( l'Enragé) : La liberté ne serait qu'un vain fantôme quand une classe d'hommes
peut affamer l'autre inpunément. L'égalité n'est qu'un fantôme quand le riche par le monopole,
exerce le droit de vie et de mort sur son semblable. La république n'est qu'un vain fantôme quant
la contre revolution opère de jour en journ, par le prix des denrées, auquel les trois quart des
citoyens ne peuvent atteindre dans verser des larmes..."

 Dominique Ramel (dit Ramel-Nogaret), ministre des Finances du directoire, faisant voter une
loi annulant de facto les deux tiers de la dette publique : J'efface les conséquences des erreurs du
passé pour donner à l'État les moyens de son avenir».

 Louis XIV , par la grâce de Dieu roi de France et de Navarre, promulgue, à Versailles en mars
1685, le Code Noir « pour y [dans nos îles d'Amérique] maintenir la discipline de l'Église
catholique, apostolique et romaine, pour y régler ce qui concerne l'état et la qualité des esclaves
dans nos dites îles [d'Amérique] ».Code Noir de 1685 , article 38: « L'esclave fugitif qui aura
été en fuite pendant un mois à compter du jour que son maître l'aura dénoncé en justice, aura les
oreilles coupées et sera marqué d'une fleur de lys sur une épaule; et s'il récidive une autre fois à
compter pareillement du jour de la dénonciation, aura le jarret coupé et sera marqué sur l'autre
épaule; et la troisième fois, il sera puni de mort. » 

L'arrêté du 16 brumaire an XIV (7 novembre 1805) où Napoléon Ier   promulgue le Code Civil
aux colonies dit en son article 3: « Les Lois du Code Civil relatives au mariage, à l'adoption, à
la reconnaissance des enfans (sic) naturels, aux droits des enfans dans la succession de leurs
père et mère, aux libéralités faites par testament ou donations, aux tutelles officieuses ou
datives, ne seront exécutées dans la colonie que des blancs aux blancs entre eux, et des
affranchis ou des descendants d'affranchis entre eux, sans que par aucune voie directe ou
indirecte aucune des dites dispositions puisse avoir lieu d'une classe à
l'autre. »  Schoelcher   indique en note que le considérant de cet article est digne de la décision :
«   Considérant que de tout temps on a connu dans les colonies la distinction des couleurs,
qu'elle est indispensable dans les pays d'esclaves, et qu'il est nécessaire d'y maintenir la ligne de
démarcation qui a toujours existé entre la classe blanche et celle de leurs affranchis ou de leurs
descendans, etc. »

Marie-Antoinette, Reine de france : à propos des femmes réclamant du pain


"Ils n'ont pas de pain; qu'ils mangent de la brioche ! "     Face à elle : Maillard,
Rose Lacombe, Pierette Chabry, Reine Audu,Théroigne dite de Méricourt...

- Jules Ferry,  22 juillet 1885 : "Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! Il faut dire
ouvertement qu'en effet les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures [...]
[Remous sur plusieurs bancs à l'extrême gauche] parce qu'il y a un devoir pour elles. Elles ont
un devoir de civiliser les races inférieures.[...] en savoir
plus :  http://jacques.morel67.pagesperso-orange.fr/ccfo/crimcol/node71.html

- B Desloziere« Et toi, féroce Africain, qui triomphe un instant sur les tombeaux de tes maîtres
que tu as égorgés en lâche, [...] rentre dans le néant politique auquel la nature elle-même t'a
destiné. Ton orgueil atroce n'annonce que trop que la servitude est ton lot. Rentre dans le devoir
et compte sur la générosité de tes maîtres. Ils sont blancs et français.

Napoléon 1er :  "La femme appartient à l'homme comme l'arbre appartient au jardinier." La
femme est notre propriété, nous ne sommes pas la sienne ; car elle nous donne des enfants, et
l'homme ne lui en donne pas. Elle est donc sa propriété comme l'arbre à fruits est celle du
jardinier. " Une pensée qui explique son code civil...

 - Napoléon 1er: « Il faut qu'une constitution soit courte et obscure. Elle doit être faite de
manière à ne pas gêner l'action du gouvernement »

Thiers 29 mai 1871: après la répression de la commune (20 000 morts), Thiers télégraphie aux
préfets : «  Le sol est jonché de leurs cadavres ; ce spectacle affreux leur servira de leçon. »
  Thiers se félicite donc de ses crimes contre l'humanité. Aujourd'hui encore de nombreuses rues
portent encoreson nom (ex : Le Raincy, Aix, villes UMP) Et le clip promotionel de l'UDI ( du
"centriste" Jean Louis Borloo) de décembre 2012 y fait référence au moyen d'une photo !

La Ville de Niort a elle rebapthisé sa rue THIERS fin 2012 en rue de l'Hotel de Ville.

- Patrick Zemmour (Le Figaro,Canal plus,RTL, France 2) : "Mais pourquoi on est contrôlé 17


fois? Pourquoi? Parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est
un fait."  (Zemmour est raciste condamné depuis pour provocation à la haine raciale, c'est un fait,
il continue de  parader sur radios et TV et a le soutien de 58 députés UMP "pour la liberté
d'expression".Ainsi allait la France de Sarkosy  sans que nos gouvernants en soient en soit émus,
bien au contraire.

- Laurence Parizot, ex-Présidente du Medef :La vie est précaire, l'amour est précaire, pourquoi
le travail ne serait pas précaire ?

- Léonce de Lavergne : ( Libéral, membre de l'institut) : Nous sommes engagés dans un


nouveau droit, le droit à la retraite(...) quand on est engagé dans cette voie, il n'y a plus de borne.
on tombe peu à peu dans le communisme. (5 novembre 1864).

- Nicolas Sarkosy, Président de la République, "candidat naturel" de l'UMP, depuis viré par les
français : 

- Au Latran (20 déc. 07) : “L’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur” 

- 18 sep 09 :« J'ai beaucoup de peine pour ceux qui font des polémiques. Ils doivent être
tellement malheureux dans leur vie qu'ils ne comprennent pas les enjeux ».   (Comme Voltaire
avec l'affaire Callas ? Comme Victor Hugo avec Napoléon le petit ? Ou comme Zola avec
l'affaire Dreyfus ?)

- "Maintenant quand il y a une grève on en parle pas "   (C'est sûr que la télé il voulait la super-
vérouiller.)

 - A un agriculteur:  " Casse toi pauvre con"

- Discours de Dakar : L' homme africain n'est pas assez entré dans l'Histoire. […] Le problème
de l'Afrique, c'est qu'elle vit trop le présent dans la nostalgie du paradis perdu de l'enfance. […]
Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n'y a de place ni pour l'aventure humaine
ni pour l'idée de progrès.

 - «  La France doit être fière d’elle-même parce que contrairement à d’autres pays européens,
les Français n’ont pas de génocide sur la conscience »  Pas même aux ex-colonies ?

 - «  On naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette
pathologie »
   - A Villepinte : mars 2012 : " L'assistanat, l'étranger qui vient en france pour le seul attrait de
nos prestations, c'est une injustice".

 Frédéric Lefebvre ministre de N Sarkosy: « Si la délation est condamnable car se


faisant au détriment des gens honnêtes, la dénonciation est un devoir républicain
prévue dans la loi et permettant de lutter contre les délinquants" 

 Gérard Longuet,  cofondateur avec Messieurs Madelin , Novelli ou Devedjian d'Occident un


groupe d'extrême droite a déclaré dans une  interview début mai 2012, pour le journal d'extrême
droite Minutes, que "Marine Le Pen était désormais fréquentable". Deux jours plus tard sur RFI
il a fait un lapsus significatif en disant à propos du FN "Pour nous au front national" . Il a corrigé
" Euh ... -pour eux, au Front National". Cet homme aura été ministre de la Défense de Nicolas
Sarkosy.

Alexis Brezet  (Editorialiste au Figaro) :' Imaginons par exemple que je jeune homme blessé par
Flash Ball ait été tué. Qui peut dire ce qui serait passé? "

Arlette Chabot, journaliste : en 2007 face à Le Pen : "Là vous avez un petit air de Jean Gabin".

Benjamin Lancar ( Jeunes Populaires -UMP ) : "En 1940  alors qu’une partie de la jeunesse
et de la classe politique, autrefois courageuse – redressement économique de la France par
Pierre Laval en 1932 – s’est fourvoyée et a trahi les fondements de la République, une autre
France s’est révoltée. Cette France, c’est la France de Guy Môquet."

Faire dans la même phrase l'éloge de Guy Môquet, un résistant communiste fusillé par les nazis à
17 ans et du collaborateur Pierre Laval et ; il n'y avait qu'un dirigeant des jeunes UMP pour pour
en être capable. C' est fait :(sur son blog le 25 octobre2010). Rappelons à Mr Lancar que Pierre
Laval a été condamné pour " haute trahison en ayant aidé l'ennemi et violé la sécurité de l'Etat".

 Benjamin Lancar a les comparaisons qu'il peut... En tous cas il a montré avec cette déclaration
qu'il est suffisemment inculte et pétainiste pour accepter sans broncher les voix du Front
National.

Michel Boyon (celui du CSA, ancien ministre des armées) à propos de la Tunisie au printemps
2010 : "Les Français (...) soutiennent les efforts de ceux qui, comme la Tunisie sous l'implulsion
du Président Ben Ali, sont déterminés à lutter contre toute forme de passéisme, d'obcurantisme
qui conduirait à la régression sociale ou culturelle"

Frédérique Mitterand, ministre UMP de la culture , le dimanche 9 janvier 2001 : à propos de la


Tunisie :«  Il y a une opposition politique mais qui ne s'exprime pas comme elle pourrait le faire
en Europe. Mais dire que la Tunisie est une dictature univoque, comme on le fait si souvent, me
semble tout à fait exagéré. »

Michèle Alliot Marie, Ministre des affaires étrangères (UMP)  le 14 janvier 2011 à propos des
manifestations reprimées en Tunisie (66 morts ou plus), en proposant une aide à Ben Ali-
Trabelsi: « Nous proposons que le savoir-faire qui est reconnu dans le monde entier de nos
forces de sécurité permette de régler des situations sécuritaires de ce type."

Jean-Paul Guerlain (Celui des parfums) lors du journal télévisé de France 2 du 15 octobre .


«Pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont
toujours tellement travaillé, mais enfin..." 

Denis Kessler :  vice président du Medef : octobre 2007 :

"Le modèle social français est le pur produit du Conseil National de la Résistance. Un
compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le
gouvernement s'y emploie.

Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une
impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées
diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité
sociale, paritarisme...

A y regarder de plus près, on constate qu'il y a une profonde unité à ce programme ambitieux.
La liste des réformes ? C'est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952,
sans exception. Elle est là. Il s'agit aujourd'hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement
le programme du Conseil national de la Résistance  !"

 John Galianno créateur de la maison Dior  : "J'aime Hitler. Les gens comme vous devraient
être morts. " voir la vidéo sur le site de  13H 15 le samedi : http://13h15-le-samedi.france2.fr/

Le Dalaî Lama, mars 2011 : "Depuis le début des années 1960, je répète que les Thibétains ont
besoin d'un chef élu librement par le peuple Thibétain et auquel je peux transmettre le pouvoir.
Aujourd'hui nous avons clairement atteint le moment de mettre cela en application."     Des
élections au Thibet ? 50 ans, c'est longuement et mûrement réfléchi. Chiche !!

Claude Guéant, Ministrede l' intérieur de Sarkosy Mars 2011: "Les Français, à force
d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux, ou bien ils ont le
sentiment de voir des pratiques qui s'imposent à eux et qui ne correspondent pas aux règles de
notre vie sociale".  Les pratiques françaises : comme les enveloppes du ministère de l'intérieur ?

 Chantal Brunel : députée UMP de Seine-et-Marne : "Les immigrés, Il faut les « remettre dans
les bateaux »,

 Jean Lebrun, France Inter : (Emission "Les hommes et la Forêt" de "La marche de L’histoire
") : A propos de la nuit du 4 août 1789 : «  L’abolition des privilèges , cela chauffe plutôt les
conflits que cela n’apporte de solutions ».   Le 5 juillet 2011 :  c'est encore à podcaster sur France
inter.fr !!
David Douillet, ministre UMP des sports , dans son autobiographie :" Pour moi une femme qui
se bat au judo (…) ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant (…).  Je pense que la
femme est mieux au foyer. On dit que je suis misogyne mais tous les hommes le sont.  Sauf les
tapettes !"

Lorànt Deutsch (Un des nombreux royalistes oeuvrant à France télévision;" Le métronome"): 
"Pour moi, l'histoire de notre pays s'est arrêtée en 1793, à la mort de Louis XVI. Cet événement
a marqué la fin de notre civilisation, on a coupé la tête à nos racines et depuis on les
cherche. "(mars 2011)

Marie-Christine Lagarde, directrice du FMI, ancienne ministre des Finances de Nicolas


Sarkosy . Je pense aussi à tous ces gens qui essayent d'échapper aux impôts en permanence.
Tous ces gens en Grèce qui cherchent à échapper aux impôts.» Mai 2012 . Cette déclaration a
suscité un tollé dans toute l'europe. (Donneuse de leçons aux victimes du libéralisme, Mme
Lagarde avec ses 380 000 euros de revenus annuels, ne paie aucun impot grâce à son statut de
foncionnaire européen...).

Maurice Taylor, PDG de  Titan International : "Titan va acheter un fabricant de pneus chinois


ou indien, payer moins d'un euro l'heure de salaire et exporter tous les pneus dont la France a
besoin". (Rajoutons : et au même prix que les autres pneus...)

Mme Parizot présidente du Medef (patronat français) : au grand jury de RTL le 3 fevrier
2013 , à propos du texte sur le fexibilité , se dévoilant  :  "Si l'équilibre de l'accord, si les
différents éléments étaient abimés,entachés, amoindris, nous dirions que ce n'est pas l'accord
que nous avons signé et nous mettrions cela suffisamment en cause pour que les investisseurs
étrangers changent d'avis sur la France, pour que notre partenaire l'allemagne, qui a été si
rassuré par cette évolution de notre démocratie sociale française,tout à coup se mette à douter ".
Sans commentaires.

- Christine Boutin : je n’ai rien contre les homos à condition qu’ils se marient avec une
personne qui n’est pas du même sexe.

 - Jérome Cahuzac (Exilé fiscal à l'insu de son plein gré, PS ???) : « La lutte des classes, je n’y
ai jamais cru. » L'exil fiscal ? Si...

 - Manuel Valls, ministre Intérieur PS : les Roms ne veulent pas s’intégrer et ils « ont vocation
à revenir en Roumanie ou en Bulgarie »

- Vint Cerf, figurant comme évangéliste sur l'organigramme de Google : "La vie privée est une
anomalie." 

- Gilles Bourdouleix, Maire de Cholet, ex UDI, à propos des Tziganes : Hitler " n' en a peut-
être pas tué assez".

Condamné par la justice. Fait appel.


 

-Voltaire : "La guerre est un crime que n'excuse pas la victoire."


 
-Jaurès :  "J 'ose dire avec des millions d'hommes que la grande paix est possible."
 
-Anatole France :" L'union des peuples fera la paix du monde".

Autres citations pour la paix  :


 
Jaurès : "L'humanité est maudite si pour faire preuve de courage, elle est condamnée à
tuer éternellement "
 
Jaurès : "Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage."
 
Jaurès* : - On ne fait pas la guerre pour se débarrasser de la guerre.

Victor Hugo : «  Les guerres offensives  en particulier contenant un aveu naïf de
convoitise et de brigandages, sont condamnées par l’unanimité honnète du genre
humain. (…) Césarisme, militarisme, il y a des musées pour ces antiquités là ».

Victor Hugo :" La monarchie a été tellement puissante qu’elle n’a pas craint de dire son
secret : divide ut regnes. Divise pour regner. C’est là ce qui fait les rois, la haine et de la
haine sort la guerre. O peuple faites le contraire. Les rois veulent la guerre, ils créent la
haine. Vous voulez la Paix : créez l’amour."

Anatole France :  "On croit mourir pour la patrie , on s'aperçoit vite que c'est pour les
coffre-forts."

Anatole France : "Il est beau qu’un soldat désobéïsse à des ordres criminels."

Constitution du 24 juin 1793 : fruit des discussions du printemps et des réflexions de


Robespierre,  Extraits :

     "- Article 118. - Le Peuple français est l'ami et l'allié naturel des peuples libres.

     - Article 119. - Il ne s'immisce point dans le gouvernement des autres nations ; il ne souffre
pas que les autres nations s'immiscent dans le sie

    - Article 120. - Il donne asile aux étrangers bannis de leur patrie pour la cause de la liberté. -
Il le refuse aux tyrans.

     - Article 121. - Il ne fait point la paix avec un ennemi qui occupe son territoire."

  Victor Hugo : -" Les révolutions ont un besoin de liberté, c’est leur but et un besoin d’autorité,
c’est leur moyen. La convulsion étant donnée, l’autorité peut aller jusqu’à la dictature et la
liberté jusqu’à l’anarchie. De là un double accès despotique qui a le sombre caractère de la
nécessité, un accès dictatorial et un accès anarchique. Oscillation prodigieuse."

- Victor Hugo :  "Après moi le déluge dit le dernier sultan de la série. On sens en effet sous ce
Louis XV, qu’un certain  accomplissement s’apprête tant la petitesse du tout est formidable.
Vers la fin du Dix-huitième siècle l’histoire ne peut plus être étudiée qu’au microscope. On voit
un fourmillement de nains et c’est tout ; d’Aiguillon , Richelieu, Maurepas, Calonne, Vergennes,
Brienne, Montmorin, Brusquement une ouverture se fait dans ce qu’on pourrait nommer le Mur
du fond, et il apparaît des inconnus hauts de cents coudées, et voici Mirabeau, l’homme éclair et
voici Danton , l’homme foudre. Et les événements deviennent dignes de Dieu."

- Karl Marx : « Dire que la vie physique et intellectuelle de l’homme est liée à la nature ne
signifie rien d’autre que la nature est liée à elle-même, car l’homme est une partie de la
nature. »

-Louis Blanc :" Il n’est possible de jouer un grand role dans l’histoire qu’à condition d’être  ce que
j’appellerais volontiers un homme representatif. La force que les individus puissants possèdent, ils
ne la tirent d’eux même qu’en très petite partie : ils la puisent surtout dans le milieu qui les
entourent. Leur vie n’est que la concentration de la vie collective au sein de laquelle ils sont plongés.
L’impulsion qu’il impriment à la société est peu de chose, au fond, comparée à l’impulsion qu’ils
recoivent d’elle. (Histoire de la révolution Française)".

- Louis Blanc :" Mais ce qui précisément ne  mourrut pas le 9 thermidor ,ce fut la Terreur. Car ce
que Mr Jules Ferry décore du nom de “réveil de la justice fut tout simplement la Terreur continuée
en sens inverse, et sous la forme d’assassinat. Ce qu’il appelle le “réveil de la clémence” inaugura
le régime des coups de poignards. M Jules Ferry ignore-t-il donc que sans avoir, eux, un but
glorieux à atteindre, une résistance désespérée à vaincre, et uniquement par excès de haine, par
vengeance, pour reconquérir leur privilege, pour en finir une bonne fois avec la révolution ,les
sicaires de la Terreur blanche entrèrent en besogne, tuant avec délice, tuant partout, tuant au coin
d’un bois, tuant en pleine rue, tuant ici par derrière, là d’une façon triomphale, tantôt égorgeant
avec un masque sur le visage, tantôt faisant de l’assasinat un spectacle qui eut ses galeries et son
parterre ; en certaines villes, pointant des canons contre les cachots, en d’autres brûlant vifs les
prisonniers pour s’épargner la fatigue de les massacrer ? La clémence trouva-t-elle son compte à la
mise en coupe réglée des républicains à Lyon, à Aix, à Marseille, à Tarascon où les Thermidoriens
eurent leurs journées de septembre, plus affreuses encore que les premières ?  "  (Histoire de la
révolution Française)".

Vous aimerez peut-être aussi