Vous êtes sur la page 1sur 4

Alcalinité d’une eau minérale

TP1 (Mots-clés : Production d’eau potable)

Objectifs  de la séance :

HCO3
- Doser les ions hydrogénocarbonate ( ) présents dans une eau ;
- Réaliser un titrage colorimétrique ;
- Déterminer le titre alcalimétrique et le titre alcalimétrique complet d’une eau.

Lorsque les eaux de ruissellement s’infiltrent dans le sol,


elles se purifient par filtration naturelle des matières en
suspension qu’elles peuvent transporter et elles
s’enrichissent simultanément en sels minéraux par
dissolution de certaines des espèces chimiques contenues
dans les roches traversées. Elles peuvent aussi entraîner
des substances liées à l’activité humaine (ions nitrates,
pesticides…). Selon la nature du terrain dans lequel elles
se sont lentement infiltrées, les eaux naturelles ont des
compositions très différentes. Les ions les plus couramment
rencontrés sont les ions sodium (Na+), potassium (K+),
magnésium (Mg2+), calcium (Ca2+), chlorure (Cℓ−), sulfate
(SO42−) et hydrogénocarbonate (HCO3−).

Comment déterminer l’alcalinité d’une eau ?


DOCUMENTS MIS A DISPOSITION :
DOC. 1 : Zones de virage de quelques indicateurs colorés
Zone de virage
Indicateur coloré Teinte acide Teinte basique
(teinte sensible)
Hélianthine Rouge 3,1 Orange 4,4 Jaune

Bleu de bromothymol (BBT) Jaune 6,0 Vert 7,6 Bleu

Phénolphtaléine Incolore 8, 2 Rose 9,9 Violet

Vert bromocrésol-rhodamine (BCR) Jaune 3,8 Vert 5,4 Bleu

DOC. 2 : Quelques pKA à 25°C


La dissolution du dioxyde de carbone (CO2) dans l’eau de pluie conduit à la formation de l’ion hydrogénocarbonate
HCO3 CO 2 
( ) et de l’ion carbonate ( 3 ). Les couples acido-basiques mis en jeux sont les suivants :

Couple pKA

H3O (aq ) / H2O(ℓ) 0,0

CO2 (aq) ,H2O(ℓ) / HCO 3 (aq ) 6,4
 2
HCO 3 (aq ) / CO 3 (aq ) 10,3

H2O(ℓ) / HO (aq ) 14,0

1. Étude préliminaire
Après avoir lu les documents 1 et 2, répondre aux questions suivantes :
Questions
Q1. Écrire les équations des réactions de chacun des acides considérés avec l'eau.
HCO3
Q2. Pourquoi dit-on que l'ion hydrogénocarbonate est une espèce amphotère ?
Q3. [Doc. 2] Sur un axe gradué en pH, placez les domaines de prédominance des espèces acides et basiques des
deux couples auxquels appartient l’ion hydrogénocarbonate.
Q4. [Doc. 1] Si on ajoute quelques gouttes de phénolphtaléine dans une solution où les ions carbonate sont
prédominants, quelle est la couleur prise par la solution ? Justifier la réponse.
Q5. [Doc. 1] Si on ajoute quelques gouttes de phénolphtaléine dans une solution où les ions hydrogénocarbonate
sont prédominants, quelle est la couleur prise par la solution ? Justifier la réponse.

2. Dosages
Montage expérimental : Principe :
Il s’agit de réaliser un dosage colorimétrique afin de
HCl déterminer l’alcalinité d’une eau c'est-à-dire sa capacité
(c = 0,020 mol.L–1) à réagir avec les ions oxonium (H3O+).

V0 = 25 mL
d’eau
minérale

Protocole expérimental :
Dosage colorimétrique : Prise d’essai
 Après avoir rincé la burette graduée avec de l’eau minérale, utiliser celle-ci pour verser, dans un bécher de 150
mL, un volume V0 = 25 mL de cette eau minérale.
 Rajouter un turbulent (barreau aimanté) et environ 10 gouttes de phénolphtaléine. Observer la coloration prise
par la solution.
 Si la solution n’est pas colorée, rajouter environ 10 gouttes de vert de bromocrésol dans le bécher.
 Après l’avoir rincée, remplir la burette avec la solution d’acide chlorhydrique (c = 0,020 mol.L–1) et faire le zéro.
 Placer le bécher sur un agitateur magnétique et le tout sous la burette graduée (voir dessin ci-dessus).
 Verser rapidement l’acide chlorhydrique goutte à goutte jusqu’à atteindre la teinte sensible du vert de
bromocrésol : le changement de couleur doit être persistant et se faire à la goutte près.
 Noter le volume d’acide versé lorsque l’indicateur coloré (BCR) à changé de couleur : on est à l’équivalence.
Titrage pH-métrique : Titrage précis
 Reproduire les étapes de  à  du dosage colorimétrique.
 Étalonner le pH-mètre en suivant les consignes du professeur.
 Cet étalonnage ne sera fait qu’une seule fois sauf si la console est éteinte ou si l’électrode pH est débranchée.
 Plonger la sonde (électrode de verre) du pH-mètre dans l’eau et mesurez son pH initial. Notez cette valeur dans
le tableau ci-dessous.
 Verser, millilitre par millilitre, la solution d’acide chlorhydrique en agitant et en notant dans le tableau la valeur
du pH de la solution après chaque ajout (réduire l’agitation avant de noter la valeur du pH).
/!\ L’électrode du pH-mètre doit être immergée mais ne doit pas être heurtée par le barreau aimanté.
/!\ Diminuer le volume à 0,2 mL d’acide chlorhydrique versé autour du volume équivalent déterminé lors de la
prise d’essai.

Tableau des mesures :


VA (mL) 0
pH

(VA = volume d’acide chlorhydrique versé)

 Si le système d’acquisition ne le permet pas, représenter, à l’aide d’un tableur-grapheur, la courbe pH = f(VA).
3. Exploitation des résultats expérimentaux

La teneur en ions hydrogénocarbonate, encore appelés parfois bicarbonate, des eaux minérale est variable mais ces
ions sont toujours présents. Ce sont les principaux responsables de l’alcalinité des eaux d’alimentation.
L’alcalinité d’une eau correspond à sa capacité à réagir avec les ions oxonium (H3O+). Par exemple, les lacs dont l’eau
a une grande alcalinité seront moins sensibles aux pluies acides. On la détermine en dosant l’eau par un acide fort.
Le résultat s’exprime à l’aide du TA (Titre Alcalimétrique) et du TAC (Titre Alcalimétrique Complet).

HCO3
Donnée  : M( ) = 61 g.mol–1
Titre alcalimétrique :
Le titre alcalimétrique d’une solution (noté T.A.) est égal au volume, exprimé en millilitres, de solution d’acide
chlorhydrique à la concentration molaire c = 0,020 mol.L –1, nécessaire pour titrer un volume V = 100 mL de cette
solution en présence de phénolphtaléine comme indicateur coloré de fin de réaction.
 Quand la phénolphtaléine vire du rose à l’incolore, tous les ions carbonate ont été dosés  : on est à la première
équivalence.

Titre alcalimétrique complet :


Le titre alcalimétrique complet d’une solution (noté T.A.C.) est égal au volume, exprimé en millilitres, de solution
d’acide chlorhydrique à la concentration molaire c = 0,020 mol.L –1, nécessaire pour titrer un volume V = 100 mL de
cette solution en présence de vert de bromocrésol comme indicateur coloré de fin de réaction.
 Quand le vert de bromocrésol vire du bleu au jaune, tous les ions carbonate et hydrogénocarbonate ont été
dosés  : on est à la seconde équivalence.

Questions
Q6. Interpréter la coloration prise par la solution lors de l’ajout de la phénolphtaléine.
Q7. À l’aide de l’étude préliminaire et du Doc. 1, justifier le choix du vert de bromocrésol (BCR) comme indicateur
coloré de fin de réaction.
Q8. À partir de la courbe pH = f(VA), déterminer graphiquement le point d'équivalence et notez ses coordonnées sur
le graphique.
Q9. Écrire l'équation de la réaction de titrage.
Q10. En déduire la relation liant les quantités de matières des réactifs à l’équivalence.
HCO3
Q11. Calculer la concentration molaire puis massique des ions hydrogénocarbonate ( ) dans l’eau analysée.
Comparer avec la valeur théorique.
Q12. Quel est le T.A. de l’eau analysée ?
Q13. Déterminer le T.A.C. de l’eau analysée.
Le Titre alcalimétrique complet s’exprime en degré français (symbole : °f).

HCO3
1°f = 12,2 mg/L d'ion hydrogénocarbonate
Q14. Calculer l’écart relatif entre la valeur théorique et la valeur expérimentale du T.A.C. Conclure.