Vous êtes sur la page 1sur 45

Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.

Introduction

L’eau est rare et chère ; bien exploitée elle conduit à des résultats remarquables mais
mal exploitée elle conduit à des résultats graves ; c’est pourquoi la maîtrise des techniques
d’irrigation est essentielle.
Dans le cadre des aménagements des terrains, la création des périmètres irriguées s’avère
comme une technique efficace pour gérer les parcelles afin d’améliorer le rendement des
cultures et minimiser les coûts d’exploitation tout en appliquant la stratégie d’économie de
l’eau.
L’irrigation, cet apport d’eau au sol qui doit satisfaire les besoins hydriques des espèces
végétales , connu une évolution générant une diversité de techniques d’arrosage .
On distingue ainsi l’irrigation de surface l’irrigation par aspersion et la micro-irrigation
connue par la goutte à goutte .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -1- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Présentation générale de la zone d’étude

1°) Localisation :
Il s’agit d’un périmètre irrigué implanté dans la zone de oued Khetem , gouvernerat de
Kerouan , situé à droite de la route de Sbikha du coté nord-est (Voir parcellaire coté ) .
2°) Données et paramètres climatologique de la zone :
Mois
S O N D J F M A M J J A Année
Paramètre
Pluie
36.9 50.9 33.9 29.2 24.8 27.6 40.0 32.6 22.1 11.5 6.1 12.9 32.8
moyenne
Température
30.0 17.3 14.3 10.6 8.3 9.4 10.6 15.1 19.4 22.4 27.0 26.4 17.0
moyenne (°C)
Température
15.5 12.1 9.3 4.9 2.6 4.7 5.7 7.7 11.7 11.6 18.0 18.5 10.4
moyenne min
Température
30.5 23.8 19.2 14.8 14.0 14.2 16.5 22.6 27.1 30.2 36.0 33.9 23.6
moyenne max
Humidité
relative 59 65 65 65 64 62 62 61 58 53 49 53 60
moy(%)
Intensité du
vent max 9 8 8 8 9 9 10 10 10 11 11 10 9
(m/s)
Evaporation
9.2 4.5 3.9 3.4 3.4 4.0 4.0 5.3 6.9 8.6 10.1 8.6 5.8
(mm/j)
Insolation
90 1.6 6.9 6.0 6.0 6.8 7.3 8.4 9.7 10.8 11.7 10.8 8.4
(h/j)

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -2- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

I - Ressources en eau :
Le périmètre irrigué objet d’étude dispose d’un forage débitant 25 l/s .
II - Les cultures à pratiquer dans le périmètre :

L’occupation des sols et l’assolement proposé pour ce périmètre seront présentés


dans le tableau suivant par les modèles d’exploitation identifiés .

Modèle M1
Taille moyenne de
1.5 ha
l’exploitation
L’assolement proposé est de type biennal et se présente comme
suit :
Hiver Eté
Assolement
1ère sole : Blé dur (0.55ha) -
proposé
2ème sole : oignon vert(0.15ha) -
fève en vert (0.25ha) piment (0.2ha)
carotte navet (0.15ha) tomate (0.1ha)

On trouve également de l’arboriculture du type olivier qui se pratique hors assolement sur
une superficie de 0.4ha.
D’après ce tableau le taux d’identification culturale des sols sera de 130% .
III - L’estimation des besoins en eau des cultures :
Le calcul des besoins en eau des plantes dépend de plusieurs facteurs à savoir :
- La pluviométrie
- La transpiration de la plante
- L’évaporation de l’eau à la surface du sol
- L’humidité relative
- Les coefficients culturaux propres aux plantes

1 ) Calcul de l’évaporation partielle ETP :

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -3- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Plusieurs formules peuvent être utilisées pour le calcul de l’ETP on trouve ainsi
a) La formule de RIOIE :
  2 n 1
ET   [0.31( n )  a ]  30 (mm/mois)
3
a  7.1  0.1

n : Température maximale moyenne du mois n considéré (mm/jour)


 n+1: Température maximale moyenne du mois n+1 considéré (mm/jour)
 : La latitude
b) La formule de PENMAN :
ET   C  W  Rn  (1  W )  f (u )  (ea  ed )

Avec C : facteur de corrélation pour compenser les conditions météorologiques de nocturnes.


W : facteur de pondération lié à la température .
Rn : Rayonnement net en évaporation équivalente (mm/jour)
f(u) : fonction liée au vent .
(ea – ed ) : différence entre la tension de vapeur saturante à la température moyenne
saturante de l’air et la tension de vapeur réelle moyenne de l’air exprimée en mbar
c) La formule de BLANEY CRIDDLE :
ET   Kt  P  (0.457t  8.13) (mm/jour)
Avec : P : Pourcentage d’heures divernes de la période mensuelle considéré par rapport
au total des heures divernes de l’année
t : température mensuelle moyenne (°C)
Kt = f(tmoy)

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -4- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Tableau 1 : Calcul de l’évaporation potentielle


Mois
S O N D J F M A M J J A
Désignation
Données de base
Température
moyenne en°C 23 17.3 14.3 10.6 8.3 9.4 10.6 15.1 19.4 22.4 27 26.4
Température
maximale en °C 30.5 23.8 19.2 14.8 14 14.2 16.5 22.6 27.1 30.2 36 33.9
Calcul de
l’ETP(mm)
BLANEY
CRIDDLE
Kt=f (température) 1.02 0.89 0.74 0.64 0.61 0.64 0.68 0.77 0.89 1.02 1.11 1.14
Paramètre P
P(%)=f(latitude) 8.36 7.85 6.92 6.79 6.99 6.86 8.35 8.85 9.81 9.83 9.99 9.4 100
ETP (mm) 159 112 75 56 51 55 74 102 148 184 227 216 1406
RIOIE (*) 135 86 44 26 25 40 84 131 164 210 215 187 1348
ETPmoyenne (mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202 1404

(*) Pour la station de KEROUAN L= 35.4 donc b=3.56


Remarque :
On n’a utilisé que deux formules et plus précisément la moyenne des deux formules . En
effet on a pris la moyenne car la formule de BLANEY CRIDDLE maximise l’ETP pendant
les 6 premiers mois (septembre-mars) alors que celle de RIOIE maximise pendant les 6
derniers mois (avril – août) .
2 ) Les coefficients culturaux :
Le coefficient culturel (Kc) est donné par la formule suivante :
Kc = Kcb + Ke
Ou Kcb : Transpiration des plantes .
Ke : Evaporation directe du sol .
Ce coefficient culturel peut être aussi définie comme étant le rapport entre les
évapotranspirations réelles eet potentielles . Ce coefficient reflète la physiologie de la culture
et le dgré de recouvrement donc il dépend du stage végétatif de la plante .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -5- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Les coefficients culturaux des cultures qui seront pratiquées sur le périmètre objet d’étude
sont présentées dans le tableau suivant :
Tableau 2 : Les coefficients culturaux
Mois
Types de S O N D J F M A M J J A
cultures

Arboricultures 0.75 0.65 0.50 0.45 0.15 0.15 0.40 0.60 0.80 0.85 0.85 0.9

Maraîchage
d’été non 0.30 0.50 0.75 0.9 0.85
intercalaires

Maraîchage
d’hiver non 0.25 0.7 0.95 0.90 0.85
intercalaire

Céréales non
0.15 0.40 0.70 0.80 1.00 1.10 1.10 0.70 0.25
intercalaires

Pour le cas de cet étude :


L’arboriculture est l’aviculture .
Le maraîchage d’été concerne le piment et la tomate .
Le maraîchage d’hiver concerne l’oignon vert , le fève en vert ainsi que les carottes-navet
Les céréales sont le blé dur .
3 ) La pluie efficace :
La pluie efficace est la hauteur totale de la lame d’eau reçue par la plante pendant la seule
durée de pluie nette .
La pluie qui tombe ne sera pas totalement à la disposition de la plante , il y a une partie qui
s’évapore et une autre qui ruisselle alors que la partie restante qui n’est qu’une fraction de la
quantité infiltrée qui sera utilisée par la plante .
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -6- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

La pluie efficace sera estimée égale à 80% de la pluie totale : Pu = 0.8 P


Le tableau suivant donne la pluie efficace selon les valeurs de la pluie moyenne mensuelle
dans la région étudiée :

Tableau 3: La pluie efficace

Mois S O N D J F M A M J J A

Pluie
(mm)
24.8
35.9

50.9

33.9

29.2

27.6

32.6

22.1

11.5

12.9
6.1
40
Pu = 0.8 P
(mm)
22.72

40.72

27.12

23.36

19.84

22.08

26.08

17.68

10.32
4.88
9.2
32

4 ) La réserve d’eau dans le sol :


On va supposer qu’au début de chaque mois il n’y a pas de pluies antérieures c’est à dire on
va supposer que la stock d’eau réservé dans le sol est nul .
5 ) Le besoin net :
C’est la quantité d’eau qu’on doit apporter à la plante .
Pour la détermination de ce besoin net on doit tenir compte que la quantité d’eau qui va
être utilisée au niveau des racines par les plantes .
Les besoins nets sont données par la formule suivante :
Bn = Kc *ETP – Pu - Stock ; Stock = 0
Bn = Kc* ETP – Pu
Kc : Coefficient cultural qui dépend du type de culture
ETP : Evapotranspiration potentielle
Pu : Pluie utile ou efficace
6 ) Le besoin d’irrigation (BI) :

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -7- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

A cause des pertes en eau et de la nécessité de maintenir un bilan en sel ? ? ? ? ? ? dans la


zone radiculaire , il est nécessaire d’ajouter aux besoins nets en eau une quantité en excès
pour le lessivage des sols .

On défini ainsi les besoins d’irrigation BI comme suit :


BI = Nets + Lessivage ( m3/ha )
Ecwi
Le lessivage est donné par la formule suivante : L =
5 Ecwe  Ecwi
Avec : L : Fraction de lessivage
Ecwi : Conductivité électrique de l’eau d’irrigation
Ecwe : Conductivité électrique de la pâte du sol
Ecwi
Cette dernière expression peut s’écrire aussi comme suit : L =
Ecdw  Ecwi
Où Ecdw = Ecwi : Conductivité électrique de l’eau de drainage qui
dépend de la tolérance aux sels des plantes .
a ) Détermination de Ecwi :
Salinité ( g / l ) 1
Ecwi  
0.625 1.078
b ) Détermination de Ecwe :
On a Y= 100 b ( Ecwe – a)
Où : Y : (%) de chute de rendement souhaitable
a et b : deux coefficient propres à chaque culture
Donc on a dans le cas où on accepte Y = 10% la formule suivante : Ec10 = a + 10 / b
7 ) Le besoin à la parcelle ( Bp ) :
Le calcul des besoins en eau des plantes doit tenir compte aussi des pertes d’eau au niveau
de la parcelle .
Ces pertes dépendent à la fois de la méthodes d’irrigation utilisée et des conditions
climatiques .
Ainsi pour chaque mode d’irrigation correspond un coefficient d’efficacité Cp qui

Bt Bt Bnet  L
correspond rapport suivant : Cp = Bp d’ou Bp = Cp  Cp

Ou Cp : efficience à la parcelle . Cet efficience est estimée à 75% pour le cas d’aspersion
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -8- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

et à 90% dans le cas d’irrigation localisée (goutte à goutte ) .

8 ) Les besoins bruts ou totaux :


Pour obtenir les besoins nécessaires au niveau de la parcelle , on doit tenir compte des
pertes au niveau du réseau d’irrigation .
Pour ceci , on doit fournir à la source une quantité d’eau d’irrigation supplémentaire pour
compenser ces pertes , pour cela , on va faire intervenir un coefficient d’efficience ( Cr ) du
réseau qui est défini par le rapport suivant :
Bp Bp Bnet  L
Cr = ainsi BT  
BT Cr Cr  Cp

L’efficience du réseau est estimée à 95% pour les conduites


On peut définir ainsi l’efficience totale comme Et=Ep*Er .
 Pour l’aspersion on aura :
Et = 0.75 * 0.95 = 0.7125 Et = 71.25%
 Pour le système d’irrigation localisée ( goutte à goutte ) on aura :
Et = 0.9 * 0.95 = 0.855 Et = 85.5%

Tableau 4: Détermination des besoins bruts du Blé dur (système d’irrigation par aspersion)

LJILJii
Ecwi 4.9
L=   0.15
5 Ecwe  Ecwi 5  7.4  4.9

S O N D J F M A M J J A

Kc _ 0.15 0.4 0.7 0.8 1 1.1 1.1 0.7 0.25 _ _

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H -9- A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

10.32
4.88
9.2
Pu(mm)

32

102.62
10.56

24.92

91.52

40.04
5.43

54.9
Bn(mm)
0

0
0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125
Et

L 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15

144.24

128.66
15.03

35.19

77.26

56.41
Bbrut
0.21

0.21

0.21

7.71

0.21

0.21
(mm)

Tableau 5 : Détermination des Besoins Bruts de l’oignon vert système d’irrigation par
aspersion .

Ecwi 1.2
L=   0.15
5 Ecwe  Ecwi 5  1.8  1.2

S O N D J F M A M J J A

Kc 0.25 0.7 0.95 0.9 0.85 _ _ _ _ _ _ _

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202


10.32
19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

4.88
9.2

Pu(mm)
32

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 10 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

12.46
28.58

29.88

13.54
8.03
Bn(mm)

0
0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125
Et

L 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15
11.48

40.32

42.15

19.21

Bbrut
17.7

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21
(mm)

Tableau 6 : Détermination des Besoins Bruts du fève en vert : système d’irrigation par
Aspersion.

Ecwi 1.8
L=   0.16
5Ecwe  Ecwi 5  2.6  1.8

S O N D J F M A M J J A

Kc 0.25 0.7 0.95 0.9 0.85 _ _ _ _ _ _ _

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202


19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

10.32
4.88
9.2

Pu(mm)
32
12.46
28.58

29.88

13.54
8.03

Bn(mm)
0

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 11 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125
Et

L 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16

17.71
11.49

40.32

42.16

Bbrut 19.23

0.22

0.22

0.22

0.22

0.22

0.22

0.22
(mm)

Tableau 7 : Détermination des Besoins Bruts du carotte-navet système d’irrigation par
aspersion .

Ecwi 1.1
L=   0.15
5Ecwe  Ecwi 5  1.7  1.1

S O N D J F M A M J J A

Kc 0.25 0.7 0.95 0.9 0.85 _ _ _ _ _ _ _

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202


10.32
19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

4.88
9.2

Pu(mm)
32
12.46
28.58

29.88

13.54
8.03

Bn(mm)
0

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 12 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125

0.7125
Et

L 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16

17.70
11.48

40.32

42.15

Bbrut 19.21

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21

0.21
(mm)

Tableau 8 : Détermination des Besoins Bruts de piment vert système d’irrigation goutte à
goutte .

Ecwi 2.3
L=   0.15
5 Ecwe  Ecwi 5  3.5  2.3

S O N D J F M A M J J A

Kc _ _ _ _ _ _ _ 0.3 0.5 0.75 0.9 0.85

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202


10.32
19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

4.88
9.2

Pu(mm)
32

138.55

194.02

161.38
60.32
9.02

Bn(mm)
0
0

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 13 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855
Et

L 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15 0.15

162.22

188.92
10.73

70.73

227.1
Bbrut
0.18

0.18

0.18

0.18

0.18

0.18

0.18
(mm)

Tableau 8 : Détermination des Besoins Bruts de l’olivier système d’irrigation goutte à


goutte .

Ecwi 2 .6
L=   0.16
5 Ecwe  Ecwi 5  3.8  2.6

S O N D J F M A M J J A

Kc 0.75 0.65 0.5 0.45 0.15 0.15 0.4 0.6 0.8 0.85 0.85 0.9

ETP(mm) 147 99 60 41 38 47 79 117 156 197 221 202


10.32
19.84
28.72

40.72

27.12

23.36

22.08

26.08

17.68

4.88
9.2

Pu(mm)
32

107.12

158.25

182.97

171.48
81.53

23.63

44.12
2.88

Bn(mm)
0
0

0
0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

0.855

Et

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 14 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

L 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16 0.16

125.47

185.27

214.19

200.75
95.54

27.82

51.79
Bbrut

0.19
3.56

0.19

0.19

0.19
(mm)

9 ) Besoins net et besoin bruts d’un hectare assolé :


Bnet (1 ha assolé ) = Bneti*(%superficie)
Bbrut (1 ha assolé ) = Bbruti*(%superficie)
Avec i : Désigne la culture
% : pourcentage de superficie pour la culture
Le tableau suivant donne les besoins nets et bruts d’un hectare assolé .

Tableau 11 : Détermination du besoin net total assolé et besoin brut total assolé .
Type de S O N D J F M A M J J A
i (%)

culture

Bneti(mm)
102.62
10.56

24.92

91.52

40.04
5.34

54.9
0

0
201.32

376.31

335.60

146.83

Bnet assolé
38.72

91.38
19.6
0

(m3/ha/mois)
Blé dur

36.67

Bbruti(mm)
144.24

128.66
15.03

35.19

77.26

56.41
0.21

0.21

0.21

7.71

0.21

0.21
129.04

238.31

528.93

206.86

Bbrut assolé
28.27

55.12

471.8
0.77

0.77

0.77

0.77

0.77

(m3/ha/mois)

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 15 - A .U 1999-2000
.
Carotte-Navet Fève vert Oignon vert

10 16.67 10
Projet d’hydraulique agricole

Bneti(mm)
Bneti(mm)
Bneti(mm)

(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)

Bnet assolé
Bnet assolé
Bnet assolé

Bbruti(mm)
Bbruti(mm)
Bbruti(mm)

Bbrut assolé
Bbrut assolé

Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H


11.48 8.03 8.03 19.15 11.49 13.39 8.03 11.48 11.48 8.03 8.03

40.32 28.58 28.58 67.25 40.34 47.64 28.58 40.32 40.32 28.58 28.58

42.15 29.88 29.88 70.28 42.16 49.81 29.88 42.15 42.15 29.88 29.88

- 16 -
19.21 13.45 13.45 32.06 19.23 22.42 13.45 19.21 19.21 13.45 13.45

17.7 12.46 12.46 29.52 17.71 20.77 12.26 17.7 17.7 12.46 12.46

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0

A .U 1999-2000
E.S.I.E.R

.
0.21 0 0 0.37 0.22 0 0 0.21 0.21 0 0
.
Olivier Tomate Piment

26.67 6.67 13.33


Projet d’hydraulique agricole

Bneti(mm)
Bneti(mm)
Bneti(mm)

(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)
(m3/ha/mois)

Bnet assolé
Bnet assolé
Bnet assolé

Bbruti(mm)
Bbruti(mm)

Bbrut assolé
Bbrut assolé
Bbrut assolé

Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H


217.44 81.53 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 11.48

63.02 23.63 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 40.32

7.68 2.88 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 42.15

- 17 -
0 0 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 19.21

0 0 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 17.7

0 0 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 0.21

0 0 0.12 0.18 0 0 0.24 0.18 0 0 0.21

117.67 44.12 7.16 10.73 6.02 9.02 14.3 10.73 12.02 9.02 0.21

285.69 107.12 47.18 70.73 40.23 60.32 94.28 70.73 80.41 60.32 0.21

422.05 158.25 108.2 162.22 92.41 138.55 216.24 162.22 184.69 138.55 0.21

487.98 182.97 151.48 227.1 129.41 194.02 302.72 227.1 258.63 194.02 0.21

A .U 1999-2000
E.S.I.E.R

.
457.34 171.48 126.01 188.92 107.64 161.38 251.83 188.92 215.12 161.38 0.21
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Bbruti(mm)

125.47

185.27

214.19

200.75
95.54

27.82

51.79
3.56

0.19

0.19

0.19

0.9
254.81

138.12

334.63

494.12

571.24
Bbrut assolé

535.4
74.2

9.94

0.51

0.51

0.51

0.51
(m3/ha/mois)

246.89

167.82

117.25

201.32

512.02

741.93

845.98

876.02
69.01

84.41

91.38

780.1
Bnet assolé (m3/ha/mois)

1026.21
298.05

223.22

167.45

120.91

284.97

689.30

946.68
99.62

130.7

914.8
1027
Bbrut assolé (m3/ha/mois)

D’après ce tableau , on remarque que :


 Le mois de pointe en ce qui concerne les besoins nets assolés est le mois de juillet où on a
Bnet assolé /mois = 876.02 m3/ha/mois d’où un besoin en eau net journalier des cultures
est égale à 276.02/31= 28.26 m3/ha/jour = 2.826 mm/jour
 Le mois de pointe en ce qui concerne les besoins bruts assolé est le mois de juillet où
Brut assolé / mois = 1027 m3 /ha / mois
D’ou un besoin en eau brut journalier des cellules, égale à 1027 / 31 = 33,13 m3 /ha / j
= 3,313 mois / j
C’est le besoin brut par hectare assolé.

IV – Les paramètres d’irrigation :


1) Débit fictif contine ( Qfc ) :
Il represente le débit théorique (fictif ) qu’il faut apporter à la parcelle 24h sur 24h tous les
jours de mois de point ( juillet ) pour couvrir les besoins en eau des plantes en tenant compte
des pertes à la parcelle.

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 18 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Bt ( m3 / ha / j )  103
Qfc(l/s/ha) =
24  3600

 Qfc(l/s/ha) = 33.13  10  0.383 l/s/ha


3

24  3600

2 ) Le débit effectif ou le débit d’équipement :


On suppose que l’agriculteur travaille 20 heure/jour et 31 jours/mois .
24 N 24 31
On a Qeff(l/s/ha) = Qfc(l / s / ha)    0.383    0.4596 l/s/ha
X Y 20 31

3 ) La superficie irrigable :
Sachant que la superficie irrigable se calcule de la façon suivante :
Qsource
Sirrigable = Qfc (assolé )

Or on a Qsource = 25 l/s
Bnet (assolé )(m3 / ha)  103 876.02  103
et Qfc =   0.327 l/s/ha
N  24  3600 31  24  3600

D’ou Sirrigable = 25/0.327 = 76.45 ha


4 ) La surface irriguée :
Qsource
Sirriguée = Qfc (assolé )

Avec Qsource = 25 l/s


Bnet (assolé )(m3 / ha)  103 876.02  103
et Qfc =   0.327 l/s/ha
N  24  3600 31  24  3600
24 N 24 31
D’ou Qeff(l/s/ha) = Qfc(l / s / ha)    0.383    0.4596 l/s/ha
X Y 20 31
 Sirriguée = 25 / 0.4596 = 54.395 ha  54.4 ha
 Sirriguée = 54.4 ha
5 ) La surface brute ou la surface à aménager :
En tenant compte des pistes on a :
Sa = Sréellement amenagée + 0.08 Srééllement irriguée
 Sa = 1.08 *S réellement irriguée

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 19 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

 Sa = 1.08* 54.4
 Sa = 58.75 ha
6 ) Le module d’irrigation ou débit réel d’arrosage :
Le module d’arrosage représente le débit déversé sur un hectare , il doit être choisi de
façon à ce que toute la quantité d’eau apportée soit infiltrée .
Le module est défini par rapport à la limite supérieure (Qmax ) qui est donné par la
loi de DARCY :
Q(m3/s)= K*S*i Avec K : le coefficient de perméabilité (m/s)
S : la superficie en m²
I : le gradient hydraulique
Ainsi on a : Qmax (l/s) = K*103 avec imax = 1
Pour une surface de 1 ha on a Qmax = K* 107
On prendra Module Q (l/s/ha) < Qmax (l/s/ha )
Pour K= 5.7 10-6 m/s
on aura ainsi Qmax = 5.7*10-7*107 = 57 l/s/ha
Or Q < Qmax ; on prendra Q= 25l/s/ha de façon a avoir une unité parcellaire
Qsource M (l / s ) 25
=    1 ha
Q Q 25

7) Dose d’arrosage:
La dose est définie comme étant le volume d’eau déversé sur 1ha de culture . Il est
déterminé à partir de la formule suivante :
2 Hcc  Hpfp
Dose = ( )  p  10 4 (m3/ha)
3 100
Où Hcc : l’humidité à la capacité au champs du sol
Hpfp : l’humidité au point de flétrissement permanent
p : la profondeur d’enracinement de la plante
Dans notre cas on a :
Hcc = 0.20
Hcc 0.20
Sachant que Hpfp = 1,84 = 1,84 = 0.11 d’ou Dose(m3/ha)=600p

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 20 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Le tableau suivant donne la profondeur d’enracinement ainsi que la dose de chaque culture
pratiquée dans le périmètre de Oued Khetem
Tableau 12 : Profondeur d’enracinement et dose correspondante pour chaque culture

Oignon Fève en Carotte


Culture Blé dure Piment Tomate Olivier
vert vert Navet
p(m) 0,6 0,7 0,7 0,7 0,7 0,7 1,2
Dose
360 420 420 420 420 420 720
(m3/ha)

V- Répartition de la superficie irriguée en groupement de parcelles types :


Pour distribuer l’eau d’irrigation aux agriculteurs , il fallait regrouper les parcelles selon une
superficie type qu’on détermine de la façon suivante :
0,55
Pour un hectare assolé on a : = 36,6% de blé dur
1,5

0,0,15  0.25  0,15


=36,6% de maraîchage
1,5
0,4
=26,6% d’olivier
1,5

On a donc 1ha  0,36


1ha  0,36  On obtient donc une parcelle type de surface 2,72ha
0,72ha  0,266
Ensuite , après avoir regrouper les parcelles telles que la somme de leurs superficies ne
dépasse pas 2,72 ha et que le nombre d’agriculteurs ne dépasse pas 3 ( sauf pour des cas
particuliers ) .
On calcule la superficie réellement irriguée pour chaque groupement comme suit :
On divise la superficie totale irriguée sur le nombre de parcelles soit 65 .
Chacun des agriculteurs aura alors 54,4/65 ha à irriguer , si la superficie propriétaire aura le
droit d’irriguer toute sa parcelle et le reste de la surface irriguée sera attribué aux associés de
ce dernier dans le même groupement , si non , l’agriculteur ne peut irriguer que sa part de la
surface .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 21 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

En plus , si pour un ou plusieurs groupements il y a un excès de surface irriguée , c’est à dire


toutes les parcelles seront irriguées , le reste sera repartagé sur les autres groupements jusqu’à
ce que toute la surface irriguée soit bien répartie :
Tableau 13 : Répartition de la surface irriguée .
Propriété Surface (ha) Surface irriguée (ha) Sirr/S
1ère correction 2ème
correction
1 2.597 0.8369 1.0049 1.00791 39
2 0.9025 0.8369 1.0049 0.9025 100
3 1.5135 0.8369 1.0049 1.11332 73.6
4 2.587 0.8369 1.0049 1.00791 39
5 1.803 0.8708 1.0388 1.04181 57.8
40 0.803 0.803 0.803 0.830 100
42 0.767 0.767 0.767 0.767 100
43 1.533 0.9068 1.0748 1.07781 70.3
17 0.244 0.244 0.244 0.244 100
6 2.266 2.0137 2.1817 2.18471 96.4
16 0.253 0.253 0.253 0.253 100
7 2.285 0.8369 1.0049 14.00791 44.1
8 0.182 0.182 0.182 0.182 100
9 2.28 1.4918 1.6598 1.66281 76.9
10 0.794 0.794 0.794 0.794 100
11 0.871 0.871 0.871 0.871 100
12 0.834 0.834 0.834 0.834 100
13 1.284 1.284 1.284 1.284 100
14 0.592 0.592 0.592 0.592 100
15 0.412 0.412 0.412 0.412 100
18 0.276 0.276 0.276 0.276 100
19 0.257 0.257 0.257 0.257 100
20 1.695 1.695 1.695 1.695 100
41 0.759 0.759 0.759 0.759 100
45 0.309 0.309 0.309 0.309 100
35 0.3349 0.3349 0.3349 0.3349 100
39 0.558 0.558 0.558 0.558 100
47 0.332 0.332 0.332 0.332 100
38 1.7944 1.6207 1.7887 1.79171 99.8
27 1.477 1.477 1.477 1.477 100
36 0.3361 0.3361 0.3361 0.3361 100
46 0.314 0.314 0.314 0.314 100
37 0.3573 0.3573 0.3573 0.3573 100
25 0.31 0.31 0.31 0.31 100
26 1.5445 1.5445 1.5445 1.5445 100
50 3.459 0.8369 1.0049 1.00791 28.8
49 1.005 0.8369 1.0049 1.00791 100
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 22 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

53 3.058 0.8369 1.0049 1.00791 26


54 3.842 0.8369 1.0049 1.00791 26.2
56 2.29 0.8369 1.0049 1.00791 44
59 2.371 0.8369 1.0049 1.00791 42.45
62 2.361 0.8369 1.0049 1.00791 42.67
44 0.8337 0.8337 0.8337 0.8337 100
33 0.71 0.71 0.71 0.71 100
34 0.6822 0.6822 0.6822 0.6822 100
32 0.854 0.854 0.854 0.854 100
31 1.106 1.106 1.106 1.106 100
55 0.508 0.508 0.508 0.508 100
30 2.174 1.078 1.2758 1.27881 58.8
28 0.566 0.566 0.566 0.566 100
48 1.04 1.04 1.04 1.04 100
51 0.773 0.773 0.773 0.773 100
52 0.545 0.545 0.545 0.545 100
29 0.96 0.96 0.96 0.96 100
60 0.401 0.401 0.401 0.401 100
61 1.2575 1.2575 1.2575 1.2575 100
57 1.129 0.8369 1.0049 1.00791 89.3
58 1.194 0.8369 1.0049 1.00791 84.4
63 1.5955 1.5955 1.5955 1.5955 100
24 0.3145 0.3145 0.3145 0.3145 100
64 0.3265 0.3265 0.3265 0.3265 100
21 0.8897 0.8897 0.8897 0.8897 100
22 0.357 0.357 0.357 0.357 100
23 0.331 0.331 0.331 0.331 100
65 0.303 0.303 0.303 0.303 100

Totals : 73.7328 S


S2=0.0602/20
=0.00301

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 23 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

VI- Détermination de la superficie irriguée par chaque culture et par


chaque groupement :

Pour la détermination de la superficie irriguée par chaque culture pour chaque groupement
on doit multiplier la superficie de la parcelle type ( c’est à dire de groupement ) par le
pourcentage de la culture voulu ( déterminé à partir de l’assolement ) .
Par exemple , si la superficie de la parcelle type est S1 et qu’on veut déterminer la superficie
irriguée du blé on doit multiplier S1 par 36% ( pourcentage de blé de l’assolement )
soit Sblé = 0,366 * S1
Tableau 14 : Détermination de la surface irriguée de chaque culture pour chaque groupement
Superficie Superficie Superficie Superficie Superficie
N° de Superficie
(ha) blé dur (ha) oignon (ha)fève en (ha) carotte (ha) olivier
parcelle irriguée ‘ha)
(0,366) vert (0.1) vert (0.36) navet(0.1) (0.36)
1 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
2+3 2.01582 0.7378 0.201582 0.3346 0.201592 0.5362
4 1.00971 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
5+40 1.84481 0.6752 0.184481 0.3062 0.184481 0.4907
43+42 1.84481 0.6752 0.184481 0.3062 0.184481 0.4907
6+16+17 2.68171 0.9815 0.268171 0.4452 0.268171 0.7133
7 1.00971 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
8+9 1.84481 0.6752 0.184481 0.3062 0.184481 0.4907
10+11+12 2.499 0.9146 0.2499 0.4148 0.2499 0.6647
13+14+15 2.288 0.8374 0.2288 0.3798 0.2288 0.6086
18+19+20 2.288 0.8154 0.2228 0.3698 0.2228 0.5926
41+45+35 2.4029 0.8795 0.24029 0.3988 0.24029 0.6392
39+47+38 2.68171 0.9815 0.268171 0.4452 0.268171 0.7133
27+36+46 2.1271 0.7785 0.21271 0.3531 0.21271 0.5658
37+25+26 2.2118 0.8095 0.22118 0.3672 0.22118 0.5883
49 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
50 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
53 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
54 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
56 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
59 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
62 1.00791 0.3689 0.100791 0.1673 0.100791 0.2681
44+33+34 2.2259 0.8147 0.22259 0.22259
32+31+55 2.468 0.9033 0.2868 0.2868
30+28 1.84481 0.6752 0.184481 0.3062 0.184481 0.4907
48+51+52 2.358 0.863 0.2358 0.3914 0.2358 0.6272
29+60+61 2.6185 0.9584 0.26185 0.4347 0.26185 0.6965
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 24 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

57+58 2.01582 0.7378 0.201582 0.3346 0.201582 0.5362


63+24+64 2.2365 0.8186 0.22365 0.3713 0.22365 0.5949
21+22+23+65 1.8807 0.6883 0.18807 0.3122 0.18807 0.5003

VII- Détermination du débit de borne pour chaque groupement :

Pour la distribution des bornes , il faut respecter beaucoup de contraintes ; entre autres :
 Si la superficie S à irriguer est inférieure à 2,7( plafond ) et supérieure à 0,833 fois cette
superficie , c’est à dire 0,833 * 2,7 =2,25 ha (planchet ) on prévoit une borne à ce niveau .
 Si la superficie dépasse 1,5 fois la surface type , c’est à dire 1,5*2,7 = 4,05 ha , alors
propriétaire a le droit de deux bornes .
 La position de la borne doit être la plus haute possible pour favoriser un écoulement
gravitaire .
 L’emplacement de la borne doit être , de préférence au milieu de la parcelle et de telle
sorte que les canalisations qui y sortent ne traversent pas les parcelles et suivent au
maximum les pistes et les limites parcellaires .

Le débit de la borne sera calculé de la façon suivante et ceci pour chaque groupement :
Qborne i=Qeff * Si : débit de la borne i
Si : superficie de groupement ou de la parcelle type n=i
Qeff : 0,4596 l/s/ha

On obtient ainsi le tableau suivant :


Tableau 15 : Détermination du débit de bornes .
N° de la N° de parcelle Superficie par borne Superficie réellement Débit de borne (l/s)
borne desservie (ha) irriguée par borne Q=Qeff*Si (l/s)
1 1 2.597 1.0791 0.4632
2 2+3 2.416 2.01582 0.9265
3 4 2.587 1.00791 0.4632
4 5+40 2.606 1.84481 0.8479
5 43+42 2.3 1.84481 0.8479
6 6+16+17 2.763 2.68171 1.2325
7 7 2.285 1.00791 0.4632
8 8+9 2.462 1.84481 0.8479
9 10+11+12 2.499 2.499 1.1485

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 25 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

10 13+14+15 2.288 2.288 1.0516


11 18+19+20 2.228 2.228 1.0240
12 41+45+35 2.4029 2.4029 1.1044
13 39+47+38 2.6844 2.68171 1.2325
14 27+36+46 2.12771 2.1271 0.9776
15 37+25+26 2.2118 2.2118 1.0165
16 49 1.005 1.005 0.4619
17 50 3.495 1.01082 0.4645
18 53 3.058 1.00791 0.4632
19 54 3.842 1.00791 0.4632
20 56 2.29 1.00791 0.4632
21 59 2.374 1.00791 0.4632
22 62 2.361 1.00791 0.4632
23 445+33+34 2.2259 2.2259 1.0230
24 32+31+55 2.468 2.468 1.1343
25 30+28 2.74 1.84481 0.8479
26 48+51+52 2.358 2.358 1.0837
27 29+60+61 2.6185 2.6185 1.2035
28 57+58 2.01582 2.01582 0.9265
29 63+24+64 2.2365 2.2365 1.0279
30 21+22+23+65 1.8807 1.8807 0.8644

VIII - Dimensionnement de la parcelle type :

On va faire le dimensionnement de la parcelle n°1 . La superficie de la surface irrigable est


1,00791ha pour cultiver 0,3689 ha de blé dur , 0,1673 ha de fève en vert , 0,1 ha de
carotte_navet , 0,2 ha de maraîchage d’été (piment 0,134 ha et tomate 0,00672 ha ) et 0,2681
ha d’olivier .
Besoin en eau :
Mois de pointe est le mois d’Avril
Bbrut = 144,24 mm
ETP*(mm/j) = Bbrut/30 = 144,24/30 = 4,808 mm/j
Dose d’arrosage : d’après le tableau n°12 on a
D = 360 m3/ha = 36 mm
Nombre d’arrosages (Na)
On définie le nombre d’arrosages Na comme étant

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 26 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

/
Na = Besoin d’irrigation de mois de pointe (m3/ha) Dose d’arrosage (m3/ha)

Na = 48,08 /360 = 4 arrosages par mois


Dose réelle (Dr)

La dose réelle est définie comme suit Dr(m3/ha)=Besoin(m3/ha) / Na

Soit Dr =48,08 / 4 = 360,6 m3/ha


La période d’arrosage ( Pa) :
C ‘est l’intervalle de temps qui sépare deux irrigations successives d’une même unité
parcellaire :
D(mm)
Pa( j )  =Nombre de jours du mois / Nombre d’arrosage du mois
ETP * (mm / j )

Pa = 30 / 4 = 7,5  Pa = 8 jours

Choix de l’asperseur :
On choisit un asperseur qui a les caractéristiques suivantes :
Un écartement 12  12 et on choisit un écartement en triangle qui donne la meilleure
uniformité de distribution :
d
La portée est alors R = avec d distance qui sépare deux asperseurs successifs d’une
3

maille . Pour notre cas on a d = 12 m :


d 12
R= = = 9,6 m
3 3

D’où d’après les fiches techniques de choix de l’asperseur on a


Le débit de l’asperseur est de 1,5 m3/h
La pression de l’asperseur est de 2,5 bar
Diamètre des duses 4,5 mm
La pluviométrie devrait vérifier P < Q < K
Q = 25 l/s/ha = 9mm/h est choisi égale à 8,5 mm/h  Qexa = 23,61 l/s/h

Durée d’arrosage (ta) : Il s’agit du temps d’arrosage d’une unité parcellaire


D( mm)
t = Q( m3 / s / ha ) où Q= pluviométrie = Qexa = 23,61 l/s/ha = 23,61 * 10-3 m3/s/ha

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 27 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

360.6
Pa ( j )  =15273,18 s =4,24 h = 4 h 14 mn 33,19 s
23.61 * 10  3

Nombre maximal d’arroseurs (Narr) simultanément en service


Nmax arr = Main d’eau / Débit d’un arroseur
= [ 25*10-3 (m3/s) /1,5(m3/h) ] * 3600 = 60 asperseurs
D’où la superficie de l’unité parcellaire est 60  12  12 = 8640 m²
En supposant que la forme de notre superficie est carrée la longueur de chaque coté
sera 91,95 m .
Sachant que l’écartement entre les asperseurs est de 12 m on a donc :
92,95 / 12 = 7,74  8 espacements
8 * 12 = 96 m ; 8640 / 96 = 90 m ; 90 / 12 = 7,5 = 7 espacement ; 7*12 = 84 m
On préfère irriguer à ½ intervalle , on aura donc 7 lignes de 8 asperseurs  56 asperseurs
de 360°
D’où l’unité parcellaire sera de superficie 96 * 84 = 8064 m² c’est à dire de 96 m de
longueur et de 84 m de largeur .

Cas du fève en vert :


Besoin en eau :
Mois de pointe est le mois de Novembre
Bbrut = 42,16 mm
ETP*(mm/j) = Bbrut/30 = 1,4053 mm/j
Dose d’arrosage : d’après le tableau n°12 on a
D = 420 m3/ha = 42 mm
Nombre d’arrosages (Na)
Na =14,053*30 / 420 = 1,004  1 arrosage par mois
Dose réelle (Dr) :
Dr =14,053 / 4 = 421,59 m3/ha
La période d’arrosage ( Pa) :
Pa = 30 / 10 = 3  Pa = 3 jours
Choix de l’asperseur : Même type d’asperseur que celui des deux cultures précédantes .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 28 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Durée d’arrosage (ta) :


ta = (421,59 / 23,61)/3600*10-3 = 1785,41 = 4,960 s = 4 h 57 mn 36 s
Nombre maximal d’arroseurs (Narr) simultanément en service
Nmax arr = [ 25*10-3 (m3/s) /1,5(m3/h) ] * 3600 = 60 asperseurs
De même on détermine la superficie de l’unité parcellaire qui est de 96  84 m² .
Cas du carotte-Navet :
Besoin en eau :
Mois de pointe est le mois de Novembre
Bbrut = 42,16 mm
ETP*(mm/j) = Bbrut/30 = 1,405 mm/j
Dose d’arrosage :
D = 420 m3/ha = 42 mm
Nombre d’arrosages (Na)
Na =14,053*30 / 420 = 1,004  1 arrosage par mois
Dose réelle (Dr) :
Dr =14,05 / 4 = 421,59 m3/ha
La période d’arrosage ( Pa) :
Pa = 30 / 10 = 3  Pa = 3 jours
Choix de l’asperseur : Même type d’asperseur que le fève en vert .
Durée d’arrosage (ta) :
ta = (421,59 / 23,61)*3600 = 1785,41 = 4,960 s = 4 h 57 mn 36 s
Nombre maximal d’arroseurs (Narr) simultanément en service :
Nmax arr = [ 25*10-3 (m3/s) /1,5(m3/h) ] * 3600 = 60 asperseurs
De même on détermine la superficie de l’unité parcellaire qui est de 96  84 m² .
Cas de l’oignon vert :
Besoin en eau :
Mois de pointe est le mois de Novembre
Bbrut = 42,15 mm
ETP*(mm/j) = Bbrut/30 = 1,405 mm/j
Dose d’arrosage : d’après le tableau n°12 on a
D = 420 m3/ha = 42 mm
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 29 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Nombre d’arrosages (Na)


Na =14,053*30 / 420 = 1,004n  1 arrosage par mois
Dose réelle (Dr) :
Dr =14,05 / 4 = 421,5 m3/ha
La période d’arrosage ( Pa) :
Pa = 30 / 10 = 3  Pa = 3 jours
Choix de l’asperseur : Même type d’asperseur .
Durée d’arrosage (ta) :
ta = (421,5 / 23,61)/3600*10-3 = 4,959 s = 4 h 57 mn 32,6 s
Nombre maximal d’arroseurs (Narr) simultanément en service
Nmax arr = [ 25*10-3 (m3/s) /1,5(m3/h) ] * 3600 = 60 asperseurs
De même on détermine la superficie de l’unité parcellaire qui est de 96  84 m² .
Cas de l’olivier :
Système d’irrigation goutte à goutte
Superficie : 0,2681 ha
Débit de borne : 0,4632 l/s
Besoins en eau :
Mois de pointe : Juillet
ETP* = ETP(0,9 * P + 0,1) avec P=0,3
=(221/31)*(0,9*0,3 + 0,1 ) = 81,77 mm/mois
Nombre de lignes sur toute la longueur = 61/7  9 lignes
Longueur de la rampe = 44 m .
Choix de goutteur : On va choisir pour chaque pied 2 goutteurs de 4 l/h
Débit de la rampe [(2*4)/3600]*[44/7] = 0,014 l/s
Le débit nécessaire pour toutes les rampes est Qtr :
Puisqu’on a 9 lignes de 0,014 l/s chacune donc on a Qtr = 9 * 0,014 = 0,126 l/s
Comme on a un débit à la borne de 0,4632 l/s donc on peut faire fonctionner toutes les
rampes simultanément .
Surface occupée par chaque plante :
Sp = 7  7 = 49 m² ; on suppose que 40% de cette superficie sera humidifiée (19,6m²)
donc le volume nécessaire pour chaque plante est Vp
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 30 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Vp = Sp  ETP* =19,6 * 81,77*10-3=1602,692 l/mois = 51,7 l/j/ha à raison de 2


goutteurs de 4 litres/h  t = 6,44 h
Dose net d’irrigation :
Dn = (2/3)*(Hcc-Hpp)* h *P * Cw * eff
Avec Hcc : Humidité à la capacité au champs 20%
Hpfp : Humidité au point de fletrissement permanent 10,8%
h : profondeur d’enracinement 1,2
P : fraction du sol humidifiée 0,85
eff  : rendement de l’arrosage 0,9
Dn : dose net à fournir
 Dn = 225,216 m3/ha = 22,5216 mm
Durée d’arrosage :
ta = 51,7 / (2*4) = 6,46 ha/j
Période d’irrigation : 1 jour
Cas de maraîchage d’été :
Système d’irrigation goutte à goutte
Superficie : 0,201 ha ( l =33 m et L=61m )
Choix de goutteur : On va choisir 2 l/h
Un espacement de 50 m entre les plantes et un espacement de 80 cm entre les rangées donc la
superficie .
goutteurs de 4 litres/h  t = 6,44 h
Besoins en eau :
Mois de pointe : Juillet
ETP* = ETP(0,9 * P + 0,1) avec P=0,6
=(221/31)*(0,9*0,6 + 0,1 ) = 145,344 mm/mois
Nombre de lignes sur toute la longueur = 61/0,8  77 lignes
Longueur de la rampe = 33 m .
Débit de la rampe =( 33 / 0,5 )*( 2 / 3600 ) = 0,036 l/s
Nombre de rampes fonctionnant simultanément est :
0,4632 / 0,036 = 13 rampes
Nombres de goutteurs fonctionnant simultanément est 13*( 33 / 0,5 ) = 66*13 = 858 goutteurs
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 31 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Longueur de l’unité parcellaire est 13  0,8 = 10,4 m


Surface de l’unité parcellaire : 10,4  0,036 =0,468 l/s
Volume d’eau nécessaire pour chaque plante (Vp) :
Vp = Sp  ETP*=0,5  0,8  145,344  10-3 = 58,1376 m3/mois = 1 ;875 l/jour
Durée d’arrosage :
On a des goutteurs de 2 l/h/jour chacun

IX- Réseau d’irrigation :

Le réseau d’irrigation sert à fournir l’eau au périmètre et ce pour satisfaire les deux
techniques d’irrigation existantes .
La conception de ce réseau tiendra compte des limites des parcelles ainsi que les pistes en
respectant les lois d’optimisation .
1) Dimensionnement du réseau :
a) Détermination des diamètres des conduites :
Pour ceci , on utilisera la formule de Chaptcalmeu qui est la suivante :
j = 1,4 Q1,96 D-5,1  D = (1,4 Q1,96 / j ) (1/5,1)
avec j : perte de charge linéaire exprimée en mm/m = 3 mm/m .
Q : débit du tronçon exprimé en m3/s .
D : diamètre exprimé en m .
On prendra le diamètre normalisé le plus proche et supérieur au diamètre calculé tout en
respectant la condition suivante : 0,3 < Vi < 1,5m/s
b) Détermination de perte de charge totale :
Une fois on a déterminé les diamètres , on détermine de nouveau les pertes de charges
linéaires (j) par la même formule (Chaptcalmeu) et on aura :
Jt= j  L
Avec Jt : perte de charge totale .
j : perte de charge linéaire .
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 32 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

L : longueur du tronçon .


On obtiendra ainsi le tableau suivant :
Tableau 16 : Détermination des diamètres des tronçons .
Di (m) Di (m) Nouvelle
Tronçon i Q(l/s) Li(m) Vi (m/s) Jt (m)
Calculé Normalisé j(mm/m)
B1-B2 0.4632 60 0.045 0.04 0.368 5.50 0.33
B2-T2 1.3897 48 0.069 0.06 0.491 5.99 0.29
T2-B3 4.671 130 0.109 0.125 0.38 1.52 0.20
B3-B5 4.2078 98 0.105 0.125 0.343 1.24 0.12
B5-T5 3.3599 55 0.096 0.1 0.427 2.50 0.14
T5-B23 1.023 218 0.061 0.06 0.362 3.29 0.70
T5-B12 2.3369 88 0.084 0.1 0.3 1.23 0.11
B12-B13 1.2325 108 0.066 0.06 0.44 4.74 0.51
T2-B8 6.0607 492 0.121 0.125 0.494 2.54 1.25
B8-B7 6.9086 96 0.127 0.15 0.39 1.30 0.12
B7-B9 7.3718 52 0.13 0.15 0.417 1.47 0.08
B9-T9 8.5203 46 0.138 0.15 0.482 1.96 0.09
T9-B10 1.0516 144 0.062 0.06 0.372 3.47 0.50
T9-B6 2.0804 118 0.08 0.08 0.414 3.05 0.36
B6-B4 0.8479 70 0.057 0.06 0.3 2.28 0.16
T9-B11 11.6523 88 0.156 0.2 0.37 0.83 0.07
B11-T11 12.6763 258 0.161 0.2 0.403 0.98 0.25
T11-B3 0.8644 68 0.057 0.06 0.305 2.36 0.16
T11-T15 13.5407 40 0.165 0.2 0.31 1.12 0.04

2 ) Détermination des cotes piézometriques Avals :


a) Détermination des cotes piézomètriques nécessaires
On a :
Cpnec(Bi)=CTN(Ai)+PS+Pch (rampe)+Pch(porte rampe)+Pch(flexible)+R+Pch.SING
Avec : Cpnec(Bi) : la cote piézomètrique nécessaire dans la rampe Bi
CTN(Ai) : cote terrain naturel de l’asperseur le plus défavorable
PS : pression de service = 2,5 bar
Pch (rampe) : perte de charge dans la rampe
Pch(porte rampe) : perte de charge dans la porte rampe
Pch(flexible) : perte de charge dans le flexible
R : rallonge = 1,5 m
Pch.sing : perte de charge singulière dans la borne = 0,4 m
Pour la détermination des pertes de charges dans la rampes , la porte rampe et le flexible on
va utiliser des abaques appelés abaque de Scobey .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 33 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Pour la porte rampe on utilisera des tuyaux en alliages d’aluminium .


On obtiendra alors pour les données suivantes
- Le débit de la rampe égale à 8*1500 l/h ( sachant qu’on a 8 asperseurs ) .
- La longueur de la porte rampe de la parcelle la plus défavorable est égale à
158m .
- 7 ligne de rampes
- Une vitesse entre 0,5 m/s et 1,5 m/s
- Un diamètre nominal de 149,6 mm , ce qui correspond à une parte de charge
égale à 0,0155 m/m
Sachant que la longueur de la porte rampe de la parcelle la plus défavorable est de
158 m on a J = 158*0,0155 = 2,449 m
Pour la rampe , on utilisera aussi les tuyaux en alliage d’aluminium :
- Un espacement de 12 m
- Le débit de la rampe = 1200 l/h
- Longueur de la rampe de la parcelle la plus défavorable est égale à 12*8 =96 m
( avec 8 est le nombre d’asperseurs sur la rampe ).
- Une vitesse comprise entre 0,5m/s et 1,5m/s ,donc un diamètre nominal d’après
l’abaque égal à 74 mm et j =1,1*10-2 m/m d’où J=1,1*10-2*96=1,056 m .
Pour trouver la perte de charge dans le flexible , on utilisera des conduites en polyéthylène
à haute densité , on obtiendra donc pour les données suivantes
- Un débit de l’asperseur 1500 l/s .
- Longueur du flexible de 24 m .
- La vitesse est comprise entre 0,5 m/s et 1,5 m/s .
Un diamètre normalisé de 22 mm et une perte de charge égale à 7,25 *10-2m/m
J = 24*7,25*10-2 = 1,74 m
Pch( rampe + porte rampe + flexible ) = 2,449 + 1,056 +1,74 = 5,24 m
 La cote piézomètrique nécessaire au niveau de la borne Bi est
CPnec(Bi) = CTN (Ai) + 25 +1,5 + 0,4 +5,25 = CTN (Ai) + 32,14
a1) Détermination des cotes du terrain naturel de l’asperseur le plus défavorable pour chaque
borne :
D’après le plan parcellaire , on obtient le tableau suivant :
. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 34 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Tableau 17 : Détermination des cotes du terrain naturel de l’asperseur le plus défavorable .
Borne i CTN(Ai) (m) Borne i CTN(Ai)(m)
1 72.98 16 69.51
2 73.56 17 70.22
3 73.37 18 70.47
4 73.55 19 70.46
5 52.53 20 70.34
6 73.99 21 70.16
7 73.03 22 70.44
8 74.4 23 72.36
9 73.60 24 70.41
10 73.312 25 71.85
11 73.08 26 71.13
12 72.96 27 71.44
13 72.38 28 70.58
14 72.44 29 71.79
15 72.12 30 71.74

a2) Détermination de la côte piézométrique nécessaire au niveau de chaque borne Bi et Ti


CPNec (Bi)  Sup[(CPNec Bi +Pch(Bi-Bj) ; CTN(Ai)+32.14)
Avec i correspond à l’aval du tronçon considéré
CPnec (Ti) =Sup(CPnec(Bj)+Pch (Ti –Bj) ; CPNec(Bk)+Pch(Ti-Bk)
Avec {Ti nœud entre Bj et Bk }

Tableau 18 : détermination des cotes piézomètriques nécessaires .


CPNec(Bj) CTN(Ai)
Pch(Bi CPNec(Bi)/CPNec(Ti)
Bornes CPNec(Bj)/CPNec(Ti) + +
-Bj)
Pch(Bi-Bj) 32.14
B1 - - - 105.12 105.12
B2-B1 0.33 105.12 105.12 105.7 105.7
B23 - - - 104.45 104.45
B13 - - - 104.52 104.52
B12-B13 0.51 104.52 105.03 105.1 105.1
T5-B12 0.11 105.1 105.21 -
105.21
T5-B23 0.7 104.45 105.15 -
B5-T5 0.14 105.21 105.35 104.67 105.35

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 35 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

B3-B5 0.12 105.35 105.47 105.51 105.51


T2-B3 0.2 105.51 105.71 -
105.99
T2-B2 0.29 105.7 105.99 -
B8-T2 1.25 105.99 107.24 106.4 107.24

B7-B8 0.12 107.24 107.36 105.17 107.36

B9-B7 0.08 107.36 107.44 105.74 107.44

B4 - - - 105.69 105.69

B6-B4 0.16 105.69 105.85 106.13 106.13

B10 - - - 105.45 105.45


T9-B10 0.5 105.45 105.95 -
T9-B9 0.09 107.47 107.53 - 107.53
T9-B6 0.36 106.13 106.49 -
B11-T9 0.07 107.53 107.6 105.22 107.6
B30 - - - 103.88 103.88
T11-B30 0.16 103.88 104.04 -
107.85
T11-B11 0.25 107.6 107.85 -
B16 - - - 101.65 101.65
B18 - - - 102.61 102.61
B17-B18 0.2 102.61 102.81 102.36 102.81
T26-B17 0.11 102.81 102.92 -
102.92
T26-B16 0.32 101.65 101.97 -
B26-T26 0.02 102.92 102.94 103.27 103.27

B28 - - - 102.72 102.72

B20-B28 0.53 102.72 103.25 102.48 103.25

B19-B20 0.87 103.25 104.12 102.6 104.12


T19-B19 0.26 104.12 104.38 -
104.38
T19-B26 0.31 103.27 103.58 -
B24-T19 0.005 104.38 104.385 102.55 104.385

B25-B24 0.32 104.385 104.705 103.99 104.705

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 36 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

B27 - - - 103.58 103.58


T27-B25 0.12 104.705 104.825 -
104.825
T27-B27 0.93 103.58 104.51 -
B14 - - - 103.93 103.93
T14-B14 0.25 103.93 104.18 -
104.855
T14-T27 0.03 104.825 104.855 -
B15-T14 0.13 104.855 104.985 104.26 104.985

B29 - - - 103.93 103.93


T29-B15 0.24 104.985 105.225 -
105.225
T29-B29 0.23 103.93 104.16 -
T15-T11 0.04 107.85 107.89 -
107.89
T15-T29 0.36 105.225 105.585 -
B21 - - - 102.3 102.3
B22-B21 0.36 102.3 102.66 102.58 102.66
TS-B22 0.04 102.66 102.7 -
108.22
TS-T15 0.33 107.89 108.22 -
S-TS 0.009 108.22 108.229 - 108.229

b) Détermination des côtes piézométriques disponibles


Après avoir déterminer les côtes piézométriques nécessaire on effectue la marche
inverse pour déterminer les côtes piézométriques disponibles.
Ainsi sur les cotes piézométriques aux nœuds seront changés de la manière à avoir des côte
piézométriques les plus proches possibles de la valeur maximale de la côte piézométrique
nécessaire retenue dés le début.
La détermination de la charge piézométrique disponible permet de chercher les nouveaux
diamètres des conduites dans certains cas tout en respectant la condition sur les vitesses
(0.5<Vi<1.5m/s)

Les résultats se présentent dans le tableau suivant :


Tableau 19 :Détermination des cotes piézomètriques disponibles .

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 37 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Nœud CPnec Q(l/s) Dinitial(m) Dfinall(m) Jti(m) Jtf(m) Vf (m/s) L(m) CPdis
T5-B12 105.21 2.3369 0.1 0.1 0.11 0.11 0.3 88 105.21
T5-B13 105.15 1.023 0.06 0.06 0.7 0.7 0.362 212 105.15
T2-B3 105.71 4.671 0.125 0.125 0.2 0.2 0.38 130 105.71
T2-B2 105.99 1.3897 0.06 0.06 0.29 0.29 0.491 48 105.99
T9-B10 105.95 1.0516 0.06 0.05 0.5 1.266 0.53 144 106.72
T9-B9 107.53 8.5203 0.15 0.15 0.09 0.09 0.482 46 107.53
T9-B6 106.49 2.0804 0.06 0.06 0.36 0.36 0.414 118 106.49
T11-B30 104.04 0.8644 0.06 0.04 0.16 1.27 0.68 68 105.15
T11-B11 107.85 12.676 0.2 0.2 0.25 0.25 0.403 258 107.85
T26-B17 102.92 0.9277 0.06 0.06 0.11 0.11 0.328 40 102.92
T26-B16 101.97 0.4619 0.04 0.04 0.32 0.32 0.368 58 101.97
T19-B19 104.38 1.8529 0.08 0.08 0.26 0.26 0.368 108 104.38
T19-B26 103.58 2.4733 0.1 0.08 0.31 0.97 0.49 226 104.24
T27-B25 104.82 6.2578 0.125 0.125 0.12 0.12 0.52 46 104.825
T27-B27 104.51 1.2035 0.06 0.06 0.93 0.93 0.43 206 104.51
T14-B14 104.18 0.9776 0.06 0.05 0.25 0.64 0.49 84 104.57
T14-B27 104.85 7.4613 0.15 0.15 0.03 0.03 0.422 22 105.855
T29-B15 105.22 9.4554 0.15 0.15 0.24 0.24 0.535 101 105.22
T29-B29 104.16 1.0279 0.06 0.06 0.23 0.57 0.52 68 104.5
T15-T11 107.89 13.540 0.2 0.2 0.04 0.04 0.431 40 107.89
T15-T29 105.58 10.483 0.15 0.125 0.36 0.92 0.85 124 106.145
TS-B22 102.7 0.9264 0.06 0.04 0.04 0.34 0.738 16 103.00
TS-T151 108.21 24.024 0.25 0.25 0.33 0.33 0.489 302 108.22

X- Dimensionnement final du réseau d’irrigation :


Tableau 20 :Dimensionnement final .

Tronçon Q(l/s) Li (m) Di (m) Vi (m/s) Jt CPdisp


B2-B1 0.4632 60 0.04 0.368 0.33 105.12
T2-B2 1.3897 48 0.06 0.491 0.29 105.99

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 38 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

T2-B3 4.2078 130 0.125 0.38 0.2 105.71


B3-B5 3.3599 98 0.125 0.343 0.12 105.51
B5-T5 1.023 55 0.1 0.427 0.14 105.35
T5-B23 2.3369 212 0.06 0.362 0.7 105.15
T5-B12 1.2325 88 0.1 0.3 0.11 105.21
B12-B13 6.0607 108 0.06 0.44 0.51 105.1
B8-T2 6.9086 492 0.125 0.494 1.25 107.24
B7-B8 7.3718 96 0.15 0.39 0.12 107.36
B9-B7 8.5203 52 0.15 0.417 0.08 107.44
T9-B9 1.0516 46 0.15 0.482 0.09 107.53
T9-B10 2.0804 144 0.05 0.53 1.266 106.72
T9-B6 0.8479 118 0.06 0.414 0.36 106.49
B6-B4 11.6523 70 0.06 0.3 0.16 106.13
B11-T9 12.6763 88 0.2 0.37 0.07 107.6
T11-B11 0.8644 258 0.2 0.403 0.25 107.85
T11-B30 13.5407 68 0.04 0.68 1.27 105.15
T15-T11 0.4619 40 0.2 0.431 0.04 107.89
T26-B16 0.4632 58 0.04 0.368 0.32 101.97
B17-B18 0.9277 36 0.04 0.369 0.2 102.81
T26-B17 1.3897 40 0.06 0.328 0.11 102.92
B26-T26 2.4733 4 0.06 0.491 0.02 103.27
T19-B26 0.9265 226 0.08 0.49 0.97 104.24
B20-B28 1.3529 196 0.06 0.328 0.53 103.25
B19-B20 1.8529 146 0.06 0.49 0.87 104.12
T19-B19 4.3262 108 0.08 0.368 0.26 104.38
B24-T19 5.4099 4 0.125 0.353 0.005 104.385
B25-B24 6.2578 156 0.125 0.441 0.32 104.705
T27-B25 1.2035 46 0.125 0.52 0.12 104.825
T27-B27 7.4613 206 0.06 0.43 0.93 104.51
T14-T27 0.9776 22 0.15 0.422 0.03 104.855

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 39 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

T14-B14 8.4389 84 0.15 0.49 0.64 104.57


B15-T14 9.4554 68 0.15 0.478 0.13 104.985
T29-B15 1.0279 101 0.05 0.535 0.24 105.225
T29-B29 1.04833 68 0.125 0.52 0.57 104.5
T15-T29 10.4833 124 0.25 0.85 0.92 106.145
TS-T15 24.024 302 0.25 0.489 0.33 108.22
B22-B21 0.4632 66 0.04 0.368 0.36 102.66
TS-B22 0.9264 16 0.04 0.738 0.34 103
S-TS 24.9504 8 0.25 0.508 0.009 108.229

XI- Caractéristiques de la pompe : 108.29 m

70.08 m

100 m Pompe

La hauteur géométrique totale est égale à ( 108,229 – 70,28 ) + 100 = 138, 149 m .
Le débit de forage est 25 l/s .
Le diamètre de la conduite de refoulement est 250 mm
La longueur de la conduite de refoulement est 100 + 8 = 108m
La perte de charge selon la formule de Chaptocalman est J = l * j = 108 * 1,19 = 128,52 m
D’où la hauteur manométrique totale est HMT =J + Hg = 138,149 +128,52 = 266,669 m
D’où la hauteur manométrique totale est HMT =J + Hg = 138,149+28,52
HMT= 266,669 m
Le rendement de la pompe est R =0,68
D’où la puissance de pompe donnée par la formule suivante
P(kw) =Q(l/s)*HMT / 102R
L(Kw)= 25 * 266,669 /102*0,68 =96,12 kw

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 40 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

XII – Coût total d’équipement du périmètre


1) Bordereau des prix (page )
2) Equipement à la parcelle
a) Aspesion
Asperseur +traineau : La superficie irrigué par aspersion est :
i (aspersion)  Sirriguée = 39,90 ha
Sachant qu’une superficie de 0,8ha (unité parcellaire irrigué par aspersion) est équipée par 60
asperseurs on aura pour une 2993 asperseurs.
Le coût sera donc : 2993 * 35 = = 104755 D
 Flexible : le nombre de flexibles est le même que celui des asperseurs
Le coût sera donc 2993 * 1,250 * 24 = 89790 D
 Rampe : pour une surface de 0,8 ha on a 7 rampes donc pour une surface de 39,9 ha on a
350 rampes . La longueur de chaque rampe est de 96 m .
Le coût est donc 350 * 3,2 * 96 = 107520 D
 Porte rampe : On choisit une parcelle type représentative pour les autres parcelles dans le
but de la détermination de la longueur de la porte rampe qu’on généralisera par cite , soit
la parcelle 1 . La longueur de la porte rampe est donc 158 m .
Le coût est donc 10270 * 7 = 71890 D
b) Goutte à goutte :
 Rampe goutteurs intégrés : L’unité parcellaire irriguée en goutte à goutte ( de superficie
0,035 ha ) compte 13 rampes , donc la superficie totale irriguée en goutte à goutte intégré
qui est égale à i ( got. int)  54,4  10,88 ha , contient 10,88 * 13 / 0,035 = 4042
rampes . La longueur de la rampe est 33 m .
Le prix est donc 33 * 4042 * 0,45 = 60023,7 D
 Rampe goutteurs en dérivation : Pour une surface de 0.2681 ha on besoin de 9 rampes , or
la superficie totale irriguée par ce type de goutteurs en dérivation est égale à
i ( gout.deriv)  54;4  14,5 ha ,donc le nombre total de rampes est
14,5 * 9 / 0,2681= 486,7 c’st à dire 487 rampes or la longueur de la rampe est 44 m
Le prix total est 44 * 487 * 0,21 = 4499,88 D

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 41 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

c) Conduites
Tableau 21 : Prix des conduites en fonction du diamètre

Diamètre (m) Longueur (m) P.U (D/m) Prix total (D)


0.04 304 6.2 1884.81835.2
0.05 296 6.2 7462
0.06 1148 6.5 2672
0.08 334 8 4290
0.1 143 30 34650
0.125 1050 33 13629
0.150 385 35.4 18528
0.2 386 48 18600
0.25 310 60 103531
Total - -

3) Equipement
a) Borne d’irrigation
Simple bouche Nombre =9 borne
Coût tatal=9*1200,000=10800,000D
Double bouche Nombre =6 borne
Coût tatal=6*1400,000=8400,000D
triple bouche Nombre =13 borne
Coût tatal=13*1600,000=20800,000D
Double bouche Nombre =1 borne
Coût tatal=1*1800,000=1800,000D
Coût total des borne est égale à 41800,000D
b) Vanne hydrate
Nombre = 14
Coût = 14 *214,000 = 2996,000D
Coût conduite …150 mm = 812 * 35,4 =28744,8
Coût total = 31740,800D
c) Station de tête
Pour q < 1l/s: on a 18 borne donc le coût total est 18*1600,000=28800,000D
Pour q > 1l/s : on a 12 borne donc le coût total est 12*2000,000=2400000,0D

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 42 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Le coût total des station de tête est égale à 28800,000+24000,00=52800,000D

4) Equipement forage
a) groupe électropompe
On a une puissance de 96,12 Kw
Donc le coût est 96,12 * 600,000 = 57670,630D
b) Armoire de commande :
Coût : 2000,000 D
c) Elément de colonne montante dans le forage :
L = 108 m
Coût total est égal à 108 * 45,000 / 3 = 1620,000 D

5) Coût final d’aménagement :


Tableau 22 : Coût final de l’aménagement .

Equipement Coût

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 43 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Asperseur 104755
Flexible 89790
Rampe 107520
Porte rampe 71890
Rampe goutteurs intégrés 60023.7
Rampe goutteurs en déviation 4499.88
Conduites 103531
Bornes d’irrigation 41800
Vannes hydrantes + Conduites 150mm 31740.8
Station de tête 52800
Groupe élèctropompe 57670.63
Armoire de commande 2000
Elément de colonne montante dans le forage 1620

TOTAL : 729641.010 D
La surface brut ou la surface à aménager est égale à Sa = 58.75 ha
Le coût par hectare est 729641.01 / 58.75 = 12419.42 D

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 44 - A .U 1999-2000
Projet d’hydraulique agricole E.S.I.E.R

Conclusion

L’établissement d’un plan d’aménagement nécessite plusieurs étapes de calcul telles que le
calcul des besoins, le calcul des paramètres d’irrigation que le dimensionnement du réseau au
niveau du périmètre pour faire en fin le calcul du coût du projet.
Mais, en réalité, ces calculs ne serrant aussi efficaces que s’ils sont accompagnés par des
désunissons et des négociations avec les propriétaires des parcelles dans le périmètre à
aménager.
Donc le travail de l’irrigation ne s limite pas aux simples calculs hydrauliques mais fait
intervenir sa compétence dans la conciliation entre le coté technique et le coté social.

. .
Boudrâa.H , Mahfoudhi.S , Yahyaoui.H - 45 - A .U 1999-2000