Vous êtes sur la page 1sur 11

PROGRAMME

INFRASTRUCTURE
QUALITÉ
DE L’ AFRIQUE CENTRALE

PI AC
Cameroun
Gabon
République Centrafricaine
République Démocratique du Congo
République du Congo
Sao Tomé-et-Principe
Tchad

Avec la participation financière de l'Union européenne


SOMMAIRE

Introduction

Contexte régional

L’infrastructure qualité

Vision stratégique

Objectifs

Approche

Logique d’intervention

Résultats attendus

Bénéficiaires

Gestion et coordination
INTRODUCTION

Le Programme d’Appui au Commerce et à L’ONUDI est une agence spécialisée des Nations-Unies qui s’attache à promouvoir le développement industriel
l’Intégration Economique (PACIE) du 10 ème
Fond inclusif et durable pour aider ses États Membres à éradiquer la pauvreté et à se développer de manière durable. Elle
Européen de Développement (FED) est un programme s’emploie à développer leurs bases industrielles comme vecteurs d’inclusion sociale, de compétitivité économique

pour la sous-région de l’Afrique Centrale, financé par et de viabilité écologique, facilitant ainsi leur intégration dans le système commercial multilatéral.
Dans le cadre du PACIE, l’Union
l’Union européenne et piloté par la Communauté A ce titre, le Service des Renforcement des Capacités Commerciale de l’ONUDI (TCB en anglais) propose
européenne, la CEMAC et la CEEAC, ont
Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale des solutions aux Etats Membres pour accéder aux marchés mondiaux. Il travaille en collaboration avec les
chargé l’Organisation des Nations Unies
(CEMAC) en concertation avec la Communauté gouvernements, les organisations internationales, les représentants du secteur public et privé, les institutions
Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC). pour le Développement Industriel (ONUDI) financières, les universités et la société civile pour mener les actions suivantes:
de l’exécution du Programme Infrastructure
L’objectif global du PACIE est d’approfondir
Qualité de l’Afrique Centrale (PIQAC).
l’intégration économique en Afrique Centrale et
renforcer la construction d’un marché régional
compétitif dans un cadre de bonne gouvernance
RENFORCER LES SERVICES DE
régionale qui prend en compte les principaux enjeux NORMALISATION, DE CONTRÔLE
inhérents à l’Accord de Partenariat Economique (APE) DE LA QUALITÉ, D’ACCRÉDITATION,
DE MÉTROLOGIE ET D’ÉVALUATION
et à l’agenda d’intégration économique et commerciale
DE LA CONFORMITÉ
régionale.

DONNER AUX PETITES ET MOYENNES


PI AC ENTREPRISES (PME) LES MOYENS DE
PARTICIPER AUX CHAINES DE VALEUR
MONDIALES

Financé par l’Union européenne à hauteur


de 5,8 Millions d’euros, le PIQAC vise au
ACCROITRE LA COMPÉTITIVITÉ
renforcement de la compétitivité et à la DES PME SUR LES MARCHÉS
diversification des secteurs productifs à D’EXPORTATION

travers un appui aux institutions régionales


et nationales de l’infrastructure qualité et
leur mise en réseau au niveau régional
CONTEXTE REGIONAL

Le PIQAC couvre sept pays de l’Afrique


centrale qui sont : le Cameroun, la république
Centrafricaine, la république du Congo, la
république démocratique du Congo, le Gabon,
le Tchad et Sao Tome et Principe. Cette vaste
région géographique de plus de 5,4 millions de
Km2 représente une population de plus de 90 Tchad
millions d’habitants avec une faible densité,
moins de 17 habitants au km². Cameroun
Rép. Centrafricaine

Sao Tomé-

PIQAC
et-Principe Gabon
Rép. Dém. du
Agriculture, valeur ajoutée (% du PIB) Rép. du Congo
Congo
Services, valeur ajoutée (% du PIB)

Industrie, valeur ajoutée (% du PIB)

GABON (2012) 4 32 64
La qualité pour l’intégration et la RÉP. DU CONGO (2013) 4 24 72
croissance économique SAO TOMÉ-ET-PRINCIPE (2011) 20 64 16

RÉP. DÉM. DU CONGO (2013) 21 41 38

CAMEROUN (2013) 23 47 30

TCHAD (2013) 52 33 15

RÉP. CENTRAFRICAINE (2012) 54 32 14

Sur le plan économique, l’Afrique Centrale En ce qui concerne le commerce, le niveau La région de l’Afrique Centrale est aussi
(AC) se caractérise par l’abondance des des échanges avec le reste du monde et caractérisée par un secteur privé pas
ressources naturelles présentes dans le celui des échanges intracommunautaires assez développé. Les PME/PMI et de
sol (bois, potentiel agricole) et le sous-sol restent faibles dans la région et ceci est manière générale le secteur manufacturier
(pétrole, métaux, produits miniers, etc.). Les principalement dû à la présence des ne contribuent que faiblement au PIB.
économies restent dans l’ensemble assez barrières non tarifaires. L’environnement dans lequel les entreprises
vulnérables, les pays étant généralement très opèrent est marqué á tous les niveaux par des
exposés aux chocs des prix internationaux, contraintes structurelles et technologiques,
du fait de leurs structures productives et de des coûts élevés et une mauvaise qualité des
leurs exportations peu diversifiées. facteurs de production.
L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ

Institutions de l’infrastructure de la qualité


L’infrastructure qualité se définit comme un réseau cohérent que forment la normalisation,
la métrologie, l’accréditation et les services d’évaluation de la conformité. Cet ensemble DOMAINE DESCRIPTION INSTITUTION(S)
publique

privée
repose sur plusieurs institutions qui fournissent des services pour l’Etat, l’économie et le
consommateur. L’infrastructure qualité est donc utile aux objectifs en matière de sécurité,
Le document approuvé par un organisme
de protection de l’environnement, de la santé et du consommateur ; elle contribue au reconnu qui fournit, pour des usages communs et • Organismes national / régional
/ international de normalisation
développement durable au niveau économique, écologique et social. répétés, des règles, des lignes directrices ou des
Normes caractéristiques pour des produits ou des procèdes • Organisations pour le
et des méthodes de production connexes, dont le développement de normes
respect n’est pas obligatoire. Ainsi, l’adhésion aux sectorielles
normes est essentiellement volontaire.
GOUVERNANCE
CADRE JURIDIQUE NORMES
MÉTROLOGIE ACCRÉDITATION
POLITIQUE DE LA QUALITÉ (demandes clients)
• Institut National de Métrologie
La science de la mesure ou la création des mesures
Métrologie • Service de métrologie légale
exactes, fiables, traçables.
• Laboratoires d’étalonnage

La reconnaissance formelle, par un organisme


faisant autorité, de la compétence d’un organisme • Organisme national
Accréditation pour procéder à des évaluations de la conformité d’accréditation
PRODUCTEURS ET ENTREPRISES ÉVALUATION DE LA CONFORMITÉ ACHETEURS ET COMOMMATEURS (essais, inspection ou certification).

La procédure par laquelle une tierce personne


donne une assurance écrite qu’un produit, un • Organisations de certification
Certification processus ou un service est conforme aux exigences de produits
spécifiées d’une norme.

CERTIFICATION LABORATOIRES D’ESSAIS INSPECTION

L’opération qui consiste à déterminer les


Essai caractéristiques d’un produit par rapport aux • Laboratoires d’essais
exigences d’une norme.

L’examen de la conception d’un produit, processus • Agences de contrôle des


ou installation et détermination de sa conformité ou
Inspection non à des exigences spécifiques ou, à partir d’un
importations

jugement professionnel, à des exigences générales. • Agences générales de contrôle


L’intervention vise à la fois à développer la coordination régionale et à créer des relais solides
dans chaque pays pouvant identifier et exprimer les besoins à l’échelle nationale.

CAMPAGNES DE
SENSIBILISATION

VISION
STRATÉGIQUE NIVEAU
• Politique de qualité régional

• CEMAC-NOR/M NATIONAL
• Normes régionales

• Concours “prix qualit’e”

• Règlements techniques • Politiques nationales


Rendre les services de l’infrastructure
• Schémas de certification • Organismes nationaux de
de la qualité plus efficaces et normalisation (ONN)
accessibles au secteur privé et aux • Normes
consommateurs de la région
• Reglèments techniques

• Certification (ISO 9001, ISO 14001,


ISO 22000)

NIVEAU • Laboratoires (ISO 17025)

REGIONAL • Étalonnage et analyses

FORMATION DES RESSOURCES HUMAINES


APPROCHE

Le PIQAC est un programme innovant reposant sur 4 facteurs de succès :

Coopération
Approche regional public-privé
• Une emphase sur le • La liaison entre les
niveau régional est secteurs public et privé
garante de l’exploitation est garante d’une
d’économies d’’echelle coopération efficace et

OBJECTIFS
et donc de durabilité donc d’un impact plus
• Ex.: Politique Régionale fort
de la Qualité de la • Ex.: Dialogue es
CEMAC secteurs publics et
privés dans les comités
de pilotage

Renforcement des capacités


commerciales et l’intégration
économique de la région

Principe de
subsidiarité Géométrie variable
• Le principe de • Une approche à
subsidiarité est garant géométrie variable
de l’équilibre de travail qui tient compte de la
entre les niveaux différence de niveau de
national et régional l’IQ des pays concernés
• Ex.: CEMAC-NORM & • Ex.: Choix des
Division du travail laboratoires et
des entreprises
bénéficiaires
LOGIQUE D’INTERVENTION

Le PIQAC comprend trois


composantes techniques destinées
aux acteurs économiques qui jouent
un rôle dans le commerce et la
croissance économique de la région.

Consommateurs
Infrastructure de la
Producteurs et Qualité
Gouvernance entreprises

COMPOSANTE 1 : ÉTABLISSEMENT DE LA COMPOSANTE 2 : RENFORCEMENT DES INSTITUTIONS COMPOSANTE 3 : SENSIBILISATION DU SECTEUR PRIVÉ ET
POLITIQUE DE LA QUALITÉ AU NIVEAU RÉGIONAL DE L’INFRASTRUCTURE QUALITÉ DES CONSOMMATEURS SUR L’IMPORTANCE DE LA QUALITÉ
L’objectif est de créer un environnement favorable La priorité sera mise sur la coordination des activités L’objectif est d’établir une culture de la qualité et de favoriser
au commerce par le développement et l’adoption de normalisation, l’appui aux laboratoires d’essais la demande au sein des entreprises de la région pour les
d’une politique de la qualité au niveau régional et d’analyses et le développement des capacités de services offerts par les institutions de l’infrastructure qualité.
qui sera déclinée en politiques nationales de la certification des systèmes de management de la qualité, La promotion de la qualité joue un rôle moteur dans le
qualité. en particulier pour les entreprises de l’agroalimentaire développement du lien entre les secteurs, public et privé.
afin de répondre aux besoins du secteur privé et des
consommateurs.
RÉSULTATS ATTENDUS BÉNÉFICIAIRES DU PROGRAMME

Au niveau régional :
CAMEROUN
• La commission de la CEMAC

L’INTÉGRATION
LA COHÉRENCE SOCIO-
ET CROISSANCE
ÉCONOMIQUE DE LA GABON
ÉCONOMIQUE DE LA
RÉGION EST RENFORCÉE
RÉGION EST SOUTENUE Au niveau national :

• Les ministères du Commerce et de


LA POLITIQUE RÉGIONAL l’Industrie ainsi que les départements
DE LA QUALITÉ EST
RÉPUBLIQUE concernés
LES CONSOMMATEURS
SONT PROTÉGÉS ADOPTÉE ET APPLIQUÉE CENTRAFRICAINE
AU NIVEAU NATIONAL • Les organismes de l’infrastructure
qualité, principalement les organismes
nationaux de normalisation
PI AC LES INFRASTRUCTURES RÉPUBLIQUE DU CONGO • Les laboratoires d’essais et d’analyses
L’EXPERTISE RÉGIONALES
ET NATIONALES EN NATIONALES DE LA QUALITÉ
MATIÈRE DE QUALITÉ SONT RENFORCÉES • Les entreprises, particulièrement
EST DÉVELOPPÉE ET ET RECONNUES AU celles opérant dans le domaine de
RENFORCÉE NIVEAU RÉGIONAL ET l’agroalimentaire
INTERNATIONAL
RÉPUBLIQUE
DÉMOCRATIQUE DU
• Les associations des consommateurs
CONGO
LA COMPÉTITIVITÉ LES OBSTACLES TECHNIQUES ou autres organismes de protection des
DES ENTREPRISES ET AU COMMERCE SONT RÉDUITS consommateurs
L’INNOVATION SONT ET LES EXPORTATIONS
FAVORISÉES AUGMENTENT • Cabinets d’études, de conseils et les
SAO TOMÉ-ET-PRINCIPE consultants individuels

• Institutions universitaires et de
recherche

TCHAD
GESTION ET COORDINATION DU PROGRAMME

Le Programme contribuera à l’établissement des capacités permanentes au sein de la Commission de


la CEMAC et de la CEEAC. La gouvernance et la gestion du PIQAC, en quatre niveaux, reposent sur une
identification claire des modalités de mise en œuvre, une délégation efficace des décisions et un appui PROGRAMME
direct de la part de l’ONUDI. INFRASTRUCTURE
QUALITÉ
DE L’AFRIQUE CENTRALE

Comités de Pilotage
(Régional et Nationaux)
STRATÉGIQUE

ONUDI Siège
MANAGEMENT
Niveau

Cellule de Gestion du
Programme (CGP)
COORDINATION
REGIONAL

Pour plus d’informations contacter :


Points Focaux Nationaux (PFN)
OPERATIONEL
NATIONAL Organisation des Nations Unies pour le
développement industriel
Centre International de Vienne
B.P. 300, 1400 Vienne, Autriche
Téléphone: (+43-1) 26026-0
Fax: (+43-1) 26026-6842
E-mail: piqac@unido.org
http://www.unido.org/trade
D év el op pe m en t
in du st ri el
du ra bl e
et in cl us if

Organisation des Nations Unies


pour le développement industriel
PI AC Centre International de Vienne
B.P. 300, 1400 Vienne, Autriche
Téléphone: (+43-1) 26026-0
Fax: (+43-1) 26026-6842
E-mail: piqac@unido.org
http://www.unido.org/trade

© ONUDI 2015. Tous droits réservés.

La présente publication a été élaborée avec l’aide de l’Union européenne. Le contenu de la publication relève de la seule responsabilité de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel et ne peut
aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de l’Union européenne.
Ce document a été réalisé sans une révision officielle des Nations Unies. Les appellations employées et la présentation du matériel dans ce document ne constituent pas l’expression d’une opinion quelconque de la part du
Secrétariat de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI) concernant le statut juridique des pays, les territoires, les villes ou zones, ou leurs autorités, ni concernant le tracé de leurs frontières
ou limites, ou leur système économique ou le degré de développement. Les appellations “développé”, “industrialisé” ou “en développement” sont employées pour des buts de statistiques et n’expriment pas nécessairement
un jugement concernant le niveau atteint par un pays ou une région particulière dans le processus de développement. La mention des noms de sociétés ou de produits commerciaux ne constitue pas une approbation par
l’ONUDI. Sauf mention contraire, toutes les références à des sommes d’argent sont exprimées en dollars U.S.
Photo de couverture : © www.shutterstock.com
Photos à l’intérieur : © www.shutterstock.com