Vous êtes sur la page 1sur 1

Visionnage des vidéos

. Apres avoir visionné les vidéos, j’ai remarqué ces différences :


1)- En français on procède a une petite observation suivi de l’interprétation de l’histoire de la
chenille matérialise en dessins du moment qu’en arabe on lit d’abord la légende du dessein suivi de
son interprétation.
-en français on se limite juste à l’interprétation alors qu’en arabe l’interprétation de l’histoire
de la chenille est suivie d’une petite interprétation.
Discussion en ligne

Pour utiliser un livre on peut procéder de la manière suivante : le parcourir page après
page ou bien ouvrir le livre, consulter la table des matières et aller directement à la partie qui
nous intéresse
Et maintenant parlons des planches : après examinassions des planches wolof, pulaar et
sereer voila ce qu’on a retenu :

- La premiere remarque qu’on a faite est que l’alphabet sereer est plus
volumineux avec ses 33 lettres. Le wolof lui compte une lettre de moins que l’alphabet
pulaar (27 contre 28)
- Et secundo, les trois planches ont beaucoup de lettres en commun
- Tercio il y’a des lettres qui existent dans une planche mais qui n’existent pas
dans l’un ou et ou les deux autres planches ce qui revient à dire qu’une langue peut contenir
un son qu’un des autres langues et ou toutes les deux n’auront pas.

La caractéristique d’ensemble est que sur chaque planche chaque lettre/son a un exemple
illustratif en écrit et en image.
Pour étudier une planche, on etudie son contenu oralement puis on procède a son écriture
en classe puis on colle les planches sur les murs de la classe ou au tableau. Pour l’utiliser on peut
pratiquer le principe du ’’je fais, tu fais, nous faisons’’ L’utilité des planches est de faciliter la
reconnaissance et l’assimilation des lettres de l’alphabet de leurs langues locales. Nous avons
l’exemple de l’utilisation des sons t et tt nous avons l’exemple de taaw et attaya
Devoir

1) Un environnement lettré est un milieu d’apprentissage qui stimule la compréhension du


langage écrit. Il offre aux neo-alphabetes de multiples occasions d’utiliser les connaissances qu’ils ont
recement acquises. Il incite l’élève à participer à des activités d’alphabétisation. Dans un
environnement lettré nous avons accès au matériels de lecture, ayant un intérêt pour la néo-lettre
(livres, brochures, messages), la disponibilité d’une éducation permanente par l’instruction formelle
(l’apprenant y accède en établissant l’équivalence de ses acquis avec ceux d’un niveau donnée et par
la formation non formelle (ex l’apprentissage des métiers).
2) L’environnement lettre est important pour l’enfant en ce sens qu’elle favorise
l’apprentissage et la compréhension en langues locales et ou nationale
3) Oui moi j’ai eu la chance de faire mon stage à l’école d’application macodou ndiaye dans
la classe de CI A avec comme maitre de stage Monsieur Gueye. Dans cette classe nous avons des
brochures sur lesquels sont inscrits des messages gras mais également des planches.
4) deux actions que je pourrai faire pour proposer un environnement lettré Coller des posters
d’animaux domestiques sur le mur suivi de leurs noms en langues locales et nationale, procéder à
une lecture à haute voix exemple : l’heure de conte
Par kissima signate de la classe C, CRFPE de saint-louis