Vous êtes sur la page 1sur 21

Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl.

Gabriel

Partie 1 : algèbre élémentaire

1 Équation du premier degré


1.1 Introduction
Soit à résoudre les problèmes suivants :
• La somme de 2 nombres entiers consécutifs est 237 ; quels sont ces deux nombres.

• Un père a 37 ans. Son fils a 9 ans. Dans combien d’années le père aura-t-il le double de l’âge de son fils ?

La méthode générale de résolution à suivre est :


H Choix de l’inconnue (en général x).

H Traduction de l’énoncé en équation.

H Résolution de l’équation.

H Vérification de la solution.

H Répondre à la question posée.

Remarque : on vérifie la solution en remplaçant l’inconnue x par la valeur trouvée et en vérifiant l’égalité des
deux membres de l’équation.

On peut aussi directement se donner une équation à résoudre :


2x + 6 = 2(1 − x)

1.2 Résolution d’une équation du premier degré


Pour résoudre une équation, on peut utiliser les règles suivantes :

• Règle 1 : on peut ajouter ou soustraire une même quantité aux deux membres d’une équation.
• Règle 2 : on peut multiplier ou diviser par une même quantité non nulle les deux membres d’une équation.

Exercice 1 Résolvez les problèmes et l’équation précédente en utilisant ces règles.

1.3 Exercices
Exercice 2 Résoudre les équations suivantes :
• 4x − 5 = 7 − 8x

• (2x + 3)(x − 7) = (5 − 2x)(4 − x)


• 5x + 3 = 7x − 2

• 2x − 5 = 4x + 3

1
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 3 Résolvez les problèmes suivants :


1. Le père a 26 ans de plus que son fils. Dans 10 ans, son âge sera le triple de l’âge du fils. Déterminer les
âges du fils et du père.
2. Trouve trois entiers consécutifs tels que leur somme vaut 129.

3. Un groupe de x personnes décide de faire une excursion dont le prix pour le groupe est y e. Si chacune
d’elles verse 150 e, il manque 1500 e. Si chacune d’elles verse 200 e, on rend 200 e au groupe. Déterminer
le nombre de personnes et le prix par personne.
4. Des spectateurs assistent à un spectacle. Ils ont garé leur véhicule (voiture ou moto) sur un parking. Il y
a en tout 65 véhicules et 180 roues. Combien y a-t-il de motos ?
5. A, B, C et D étant fixés, trouvez la position de M entre B et C pour que les triangles ABM et CDM aient
la même aire.

Exercice 4 Résoudre les équations suivantes :

• | x + 1 |= 3
• | x + 5 |=| x + 7 |

• | x + 3 |= x − 1
• | x |= x − 1

• x+4=3|x|
• | 1 − x |= x − 1

2 Factorisation
2.1 Principe
Si tous les termes d’une somme contiennent un même facteur, on applique la formule :

ka + kb + kc + ... = k(a + b + c + ...) (1)

k est appelé facteur commun et on dit qu’on l’a mis en évidence ou mis en facteur.

2.2 Exemples
• 3x + 12 = 3(x + 4)
• 4x2 + 2x = 2x(2x + 1)

• (3x + 1)(x + 2) − (x + 2)(x − 5) = 2(x + 2)(x + 3)


• (x + 3)2 + 2(x + 3) = (x + 3)(x + 5)

2
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

2.3 Exercices
Exercice 5 • On pose B = (x + 7)2 + 3(x + 7).

– Développer et réduire B.
– Factoriser B.

• On pose C = (x + 4)(2x + 3) + (2x + 3)2 .


– Développer et réduire C.
– Factoriser C.

• On donne l’expression D = −2x(3x − 5) + (x + 7)(3x − 5).


– Développer et réduire D.
– Factoriser D.

• On donne l’expression E = (3x − 2)2 − 6(3x − 2).


– Développer et réduire E.
– Factoriser E.

3 Identités remarquables
Rappel
Les identités remarquables :

(a + b)2 = a2 + 2ab + b2 (2)


(a − b)2 = a2 − 2ab + b2 (3)
a2 − b2 = (a + b)(a − b) (4)

permettent des factorisations.

3.1 Exemples
• x2 − 6x + 9 = (x − 3)2

• 4x2 + 12x + 9 = (2x + 3)2


• x2 + 4x + 16 =?

• 4x2 − 9 = (2x + 3)(2x − 3)


• 4x2 − 25 = (2x + 5)(2x − 5)

• 4(x − 3)2 − 9 = {2(x − 3) + 3}{2(x − 3) − 3} = (2x − 3)(2x − 9)

3.2 Exercices
Exercice 6 Factorisez au maximum les expressions suivantes :
• (x + 2)(2x − 3) + (x + 2)(5x + 7) • x2 − 4 + (x + 2)(3x − 5)
• (5x + 2)(2x − 1) − (5x + 2)(5 − x) • (2x − 5)(x + 1) + (5 − 2x)(2x − 1)
• 4x(x + 3) + 2(x + 3) • 3(4 − x)2 + (x + 2)(x − 4)
• x(−x + 4) − 2x(2x + 3) • (5x−3)(x+1)+6x−10x2 +(3−5x)2
• 3x + 2 + (x + 4)(3x + 2) • (2x + 1)2 − 4x − 2 + (4x2 − 1)
• (4x + 6)(x − 1) + (2x + 3)(x − 9) • (2x − 4)2 − 3x + 6
• (2x + 7)2 + (2x + 7)(6x + 8) • 9x2 +12x+4−2x(3x+2)+(4−9x2 )

3
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 7 Développer et simplifier (tous les résultats sont des nombres entiers) :
√ √ √ √
• ( 7 − 3)( 7 + 3)
√ √
• (2 5 + 1)(2 5 − 1)
√ √ √
• ( 3 + 5)2 + ( 15 − 1)2
√ √ √ √
• ( 4 − 7 + 4 + 7)2
√ √ √ √
• ( 3 − 2 2 + 3 + 2 2)2
√ √ √
• ( 10 − 2 5)2 + (1 + 5)2
Remarque : interprétation géométrique des identités remarquables précédentes

L’identité remarquable (a + b)2 = a2 + 2ab + b2 s’interprète géométriquement comme suit :

De la même manière, les identités remarquables (a − b)2 = a2 − 2ab + b2 et a2 − b2 = (a + b)(a − b) peuvent se


visualiser comme suit :

4
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

3.3 Résolution d’équations particulières de degré supérieur à 1


3.3.1 Rappel : règle du produit nul
On a dans l’ensemble R l’équivalence :

P.Q = 0 ⇔ P =0 ou Q=0

Par conséquent, l’équation :

2x(3x + 1)(5 − 2x) = 0


a pour solution :

S = {0, − 13 , 25 }

3.3.2 Exercices
Exercice 8 Factorisez (par mise en évidence et utilisation des identités remarquables) et résolvez les équations
suivantes, de degré supérieur à 1 :
• (x − 5)2 − 36(x + 1)2 = 0

• 4x2 − 9 + (2x + 3)(x − 2) = 0


• (2x − 3)2 − (4x + 7)(2x − 3) = 0

• (3x + 5)(2x + 7) − (3x + 5)2 = 0


• (x − 3)2 − 25 = 0

• x2 − 9 − 2(x − 3) = 0

3.3.3 Autres identités remarquables

(a + b + c)2 = a2 + b2 + c2 + 2ab + 2bc + 2ac

(a + b)3 = a3 + 3a2 b + 3ab2 + b3


(a − b)3 = a3 − 3a2 b + 3ab2 − b3

On peut généraliser ces formules grâce à la formule du binôme de Newton :


n ( )
∑ n n−k k
(a + b)n = a b (5)
k
k=0

avec : ( )
n n!
= Cnk = (6)
k k!(n − k)!
Comme ces coefficients vérifient la propriété :

Cnk+1 = Cnk + Cnk−1 (7)

on peut les retrouver facilement en construisant le triangle de Pascal :

5
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

On peut ainsi directement écrire par exemple, en se servant de la sixième ligne de ce tableau :
(a + b)6 = a6 + 6a5 b + 15a4 b2 + 20a3 b3 + 15a2 b4 + 6ab5 + b6

On vérifie aussi directement les identités :

a3 − b3 = (a − b)(a2 + ab + b2 )
a3 + b3 = (a + b)(a2 − ab + b2

que l’on peut généraliser comme suit :

an − bn = (a − b)(an−1 + an−2 b + an−3 b2 + ... + abn−2 + bn−1 ) (8)


n
a +b n
= (a + b)(a n−1
−a n−2
b+an−3 2
b + ... + (−1)n−2
ab n−2 n−1 n−1
+ (−1) b ) (9)

3.3.4 Application des identités remarquables à l’arithmétique


Exercice 9 Calculer les expressions suivantes en utilisant les identités remarquables :
• 103.97 • 1052
• 96.104 • 412
• 61.59 • 692
• 72.68 • 39.41
• 99.101 • 98.102
• 204.196 • 45.55
• 57.63
Exercice 10 Calculer l’expression suivante de façon exacte en utilisant les identités remarquables et comparer
au résultat obtenu à la calculette :

9999993

6
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

4 Équation du second degré


4.1 Introduction
Soit à résoudre les problèmes suivants :
• Problème 1 : déterminer les dimensions d’un rectangle dont l’aire vaut 688 cm2 et le périmètre mesure
107 cm.
• Problème 2 : déterminer les dimensions d’un rectangle dont la diagonale mesure 13 cm et le périmètre
vaut 34 cm

La méthode générale de résolution à suivre pour ce type de problèmes (qui conduisent à une équation du second
degré) généralise celle suivie pour les problèmes conduisant à une équation du premier degré :
H Choix des inconnues (en général x et y).

H Traduction de l’énoncé en un système d’équations.

H Ramener le système d’équations à une seule équation

H Résolution de l’équation obtenue.

H Vérification de la solution.

H Répondre à la question posée.

Remarques :

• Le but de la troisième étape est de transformer le système pour faire apparaı̂tre une équation ne faisant
plus intervenir qu’une seule inconnue (x ou y)
• On vérifie la solution en remplaçant les inconnues x et y par les valeurs trouvées et en vérifiant l’égalité
des deux membres des équations du système.

Résolution du problème 1
Soient x et y les côtés cherchés ; les conditions de l’énoncé impliquent le système suivant :

{
x.y = 688
2(x + y) = 107
En remplaçant y par son expression tirée de la première équation et en multipliant par x ̸= 0 l’équation obtenue
on se ramène à l’équation :
2(x2 + 688) = 107x
soit encore :
2x2 − 107x + 1376 = 0
Cette équation est une équation du second degré en l’inconnue x, du type général :

ax2 + bx + c = 0 (10)

Remarque : on obtiendrait la même équation pour l’inconnue y (vérifiez-le).

Exercice 11 Établissez l’équation du second degré correspondant au problème 2

7
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

4.2 Résolution générale de l’équation du second degré


Transformons l’équation générale du second degré :

ax2 + bx + c = 0 avec a ̸= 0, b et c fixés

en factorisant tout d’abord le coefficient a ̸= 0 et en essayant ensuite de faire apparaı̂tre une identité remar-
quable :
( )
b c
a x2 + x + = 0
a a
[( )2 ]
b b2 c
a x+ − 2+ = 0
2a 4a a
[( )2 ]
b 1 ( 2 )
a x+ − 2 b − 4ac = 0
2a 4a

La règle du produit nul implique, comme a ̸= 0 :


( )2
b 1 ( )
x+ = 2 b2 − 4ac
2a 4a
Posons : ( )
∆ = b2 − 4ac (11)
Trois cas sont possibles :
H si ∆ < 0, pas de solution dans l’ensemble R car un carré est toujours positif ou nul.

H si ∆ = 0, la solution est unique puisque :

( )2
b b
x+ = 0 ⇐⇒ x = − (12)
2a 2a

H si ∆ > 0, il existe deux solutions distinctes données par :


( )
b 1√
x± + =± ∆
2a 2a
c’est-à-dire : √
−b ± ∆
x± = (13)
2a
On remarque que la somme Σ et le produit Π des solutions s’exprime aisément en termes des coefficients de
l’équation du second degré :
c
Π = x+ .x− = (14)
a
b
Σ = x+ + x− = − (15)
a

4.3 Exercices
Exercice 12 Résolvez les équations du second degré associées aux deux problèmes de l’introduction.

Exercice 13 Résoudre dans R les équations suivantes :


• x2 − 4x − 5 = 0 • −4x2 − x − 6 = 0
• x2 + 16x + 23 = 0 • −6x2 + 23x + 4 = 0

• x2 − 11x + 28 = 0 • 3x2 − 2 6x + 3 = 0
• x2 + x − 1 = 0 • − 12 x2 − 11
3 x − 7
=0
√ 6
• −5x2 + 2 5x − 1 = 0

8
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 14 Factoriser les trinômes du second degré suivants :


• 3x2 + 2x

• 2x2 − 9x − 5
• −3x2 + 11x − 8

• 1 2
2x − 52 x − 12

Exercice 15 Factoriser si possible les trinômes suivants :


• x2 + 4x − 5 • x2 + x + 1
• x2 − 5x − 6 • 5x2 − 4x + 4
5
• 36x2 − 48x • 9x2 − 12x + 4
• 25x2 − 231 + 370x
√ √
• 2x2 − x − 2

Exercice 16 Déterminer les réels x et y (s’ils existent) sachant que leur somme S et leur produit P valent :

• S=29 et P=198
• S=200 et P=9999

Exercice 17 Résoudre dans R les équations suivantes :


• x4 + x2 + 1 = 0

• 3x4 − 4x2 + 1 = 0

• 2x − 1 = 1 − 2x

• x−5 x+6=0

• x2 − 8 = 2x − 5

Exercice 18 Soit l’équation paramétrique (m+2)x2 −2mx+2m−3 = 0 où x est l’inconnue et m un paramètre
réel
• Étudiez l’équation pour m = −2

• Pour quelle(s) valeur(s) du paramètre m l’équation admet-elle deux solutions ? une seule solution ? aucune
solution ?

• Lorsque les solutions de l’équation existent, calculer leur somme, leur produit en fonction de m. Peut-on
déterminer m pour que l’équation ait deux solutions x′ et x′′ vérifiant x′ x′′ = 1 ?

Exercice 19 Résolvez les équations suivantes en discutant sur les valeurs du paramètre m :

• mx2 − 4x + 3m + 1 = 0
• (1 + m)x2 − 3mx + 4(1 − m) = 0

• (m + 3)x2 − 2mx + 4 = 0
• (m2 − 4)x2 + mx + 9
20 =0

• mx2 + (m − 2)x + m = 0

• x2 + mx + m2 + m − 1 = 0

• (m + 2)x2 + 2 2x + 1 − 5m = 0

Exercice 20 Résoudre l’équation suivante, sans utiliser les formules 13 :

2004x2 + x − 2005 = 0

9
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 21 Résoudre :
• 2(2x + 1)2 − (2x + 1) − 6 = 0

• x2 + 1050 x + 25.1098 = 0

Exercice 22 Résolvez les équations suivantes :


• x4 − 4x2 − 25 = 0 • 1
x + 1
x−4 = 8
x2 −16
• x6 − 19x3 − 216 = 0 • x
− 1 6
x−3 x+3 = x2 −9
• x + 8x − 9 = 0
8 4
x −3 2
−4x
3x2√
• 9x2 −24x+16 . x2 +2 3x+3
=0
• x 10
+ 31x − 32 = 0
5

• 2x + 3 − 5x − 2x2 = 1
• x − x+4 = x2 +4x
x+4 1 4

• 2x2 − 5x + 7 = 7 + x
• 9x2 −4 − 9x2 +12x+4 = 9x2 −4
2+2x x−2 x+4 √ √ √
• 2x + 9 = x + 1 + x − 4
• 1 1 2 √ √ √
x−6 + x2 −10x+24 = 4x−x2 • 2−x− 1−x= 3−x
• x−2 x−1 x+2 √ √ √
3(x−1) + 4(x−2 = x2 −3x+2 • 2 + x − 5 = 13 − x
√ √
• 1
x−2 − 1
x+2 = 1
35 • 1 + x4 − x2 = x − 1

Exercice 23 Résolvez les systèmes suivants :


{
a+b=3

a.b = 2
{
x+y =6

x.y = 9
{
u.v = 6

u+v =7
{
c + d = 11

c.d = 35

Exercice 24 Résolvez les équations de degré supérieur à deux suivantes (en factorisant le polynôme) :

• x3 − 3x2 − 46x + 168 = 0 (indice : -7 est racine)


• x4 − 14x3 + 68x2 − 136x + 96 = 0 (indice : 2 est racine double)

• x3 − 2x2 − x + 2 = 0

• 2x3 − 5x − 6 = 0 (indice : 2 est racine)


• x4 − x3 − 6x2 = 0

10
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 25 Résolvez les problèmes suivants :


• Dans un triangle ABC rectangle en A, on place les points D et E respectivement sur [AC] et [AB] tels que
AD = BE = x.Déterminer x pour que l’aire du triangle ADE soit égale à la moitié de celle du triangle
ABC. Données : AB = 18m ; AC = 8m.

• Peut-on trouver trois carrés ayant pour côtés des entiers consécutifs et dont la somme des aires est 15125 ?
Si oui, préciser quelles sont les valeurs que doivent avoir les côtés. Même question avec 15127.

• Quelle largeur doit-on donner à la croix pour que son aire soit égale à l’aire restante du drapeau ?

• On dispose d’une baguette de bois de 10 cm de long. Où briser la baguette pour que les morceaux obtenus
soient deux côtés consécutifs d’un rectangle de surface 20cm2

Même question ; où briser la baguette pour avoir un rectangle de 40cm2 ?

11
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

5 Représentation graphique des fonctions du premier et du second


degré
5.1 Fonctions du premier degré
5.1.1 Définition
On appelle fonction du premier degré (ou fonction affine) toute fonction f du type :

f (x) = ax + b,

où a et b sont deux nombres réels.


Si le coefficient b est nul (b = 0), la fonction affine est qualifiée de fonction linéaire.

5.1.2 Graphe
On peut tracer la représentation graphique (ou graphe) d’une fonction f . Pour cela, on place dans un repère
orthonormé les points de coordonnées (x, f (x)) que l’on relie entre eux.
Étudions le graphe de cette fonction, dont l’équation est :

y = ax + b (16)

A l’abscisse x correspond donc l’ordonnée y = ax + b. De même, à l’abscisse x + h correspond l’ordonnée


y = a(x + h) + b = ax + b + ah. Un accroissement d’abscisse ∆x de h provoque donc un accroissement d’ordonnée
∆y de ah. La proportionnalité de l’accroissement de y en fonction de celui de x montre, par l’intermédiaire du
théorème de Thalès, que le graphe en question est une droite.

La représentation graphique d’une fonction affine est une droite.


La représentation graphique d’une fonction linéaire est une droite passant par l’origine du repère.

12
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Le coefficient a porte le nom de pente ou coefficient angulaire de la droite. Son interprétation est claire : un
accroissement d’abscisse de 1 provoque un accroissement d’ordonnée de a. On peut d’ailleurs montrer que a est
égal à la tangente de l’angle formé par la droite avec la direction horizontale.

Le coefficient b s’appelle l’ordonnée à l’origine de la droite car c’est la valeur de y correspondant à x = 0.

Propriétés
• Deux droites sont parallèles si et seulement si elles ont le même coefficient angulaire.
• Une droite est horizontale si et seulement si son coefficient angulaire est nul (a = 0).
• Une droite passe par l’origine si et seulement si son ordonnée à l’origine est nulle (b = 0).
Remarque
Toute fonction du premier degré a pour graphe une droite d’équation y = ax + b mais la réciproque est fausse :
une droite verticale n’est pas le graphe d’une fonction ; les points d’une droite verticale sont caractérisés par
leur abscisse x = c.

13
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

5.1.3 Exercices
Exercice 26 Tracez les droites suivantes, en déterminant deux points appartenant à ces droites.

• y = −2x + 3

• y = 4x − 1
• y = 2x − 4

Exercice 27 Déterminer l’équation des droites passant par les points suivants :

• (1, 0) et (−2, 4)
• (4, −2) et (−3, 2)

• (π, 2) et (−π, 3)

5.1.4 Équation générale d’une droite passant par deux points donnés
Une généralisation directe de l’exercice précédent permet d’établir, une fois pour toutes, l’équation générale
d’une droite passant par deux points quelconques (x1 , y1 ) et (x2 , y2 ) ; on obtient :
y2 − y1
y − y1 = (x − x1 ) (17)
x2 − x1
qui est bien du type général 16 avec :
y2 − y1
a =
x2 − x1
x2 y1 − x1 y2
b =
x2 − x1

Exercice 28 Dans un repère orthonormé, représentez les fonctions du premier degré suivantes :

• f (x) = 2x + 1
• f (x) = 2x + 4

• f (x) = 2x − 3

• f (x) = 2x

Exercice 29 Même question avec les fonctions :


• f (x) = 2x + 1

• f (x) = −2x + 1
• f (x) = 6x + 1

• f (x) = −4x + 1

Exercice 30 Même question avec les fonctions :


• f (x) = 2x + 1

• f (x) = 5x − 8
• f (x) = 6x

• f (x) = 12 x − 1

14
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

5.2 Fonctions du second degré


5.2.1 Définition
On appelle fonction du second degré toute fonction f pouvant se ramener à la forme générale suivante :

f (x) = ax2 + bx + c, (18)


où a et b et c sont trois nombres réels et a ̸= 0.

5.2.2 Exemples
• f (x) = x2 − 7x + 12
• f (x) = (x + 1)(x + 2)

• f (x) = −3x2

Propriété (à vérifier)


Si deux fonctions du second degré sont égales, alors leurs coefficients sont égaux.(Prendre successivement pour
l’inconnue x les valeurs x = 0, x = ±1).

5.2.3 Racines d’une fonction du second degré


On appelle racine d’une fonction du second degré f (x) = ax2 + bx + c toute valeur de la variable x qui est
solution de l’équation du second degré :
ax2 + bx + c = 0

Les résultats de l’étude générale de l’équation du second degré permet d’écrire directement :

−b± ∆
• si ∆ > 0, la fonction possède deux racines données par les formules x± = 2a

• si ∆ = 0, la fonction possède une seule racine donnée par x = − 2a


b

• si ∆ < 0, la fonction ne possède aucune racine


On peut aussi rappeler les formules donnant le produit et la somme des racines :
c
Π = x+ .x− = (19)
a
b
Σ = x+ + x− = − (20)
a
Exercice 31 Trouvez les racines des fonctions du second degré :
• x2 − 3

• 2x2 − 4x − 6

5.2.4 Formes canonique de la fonction du second degré


On appelle forme canonique de la fonction du second degré f (x) = ax2 + bx + c l’écriture suivante :
[ ]
b 2 ∆
f (x) = ax + bx + c = a (x + ) − 2
2
(21)
2a 4a

avec ∆ = b2 − 4ac.

Exercice 32 Canonisez les fonctions du second degré suivantes :


• x2 − 7x + 12

• 2x2 − 4x − 6

15
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

5.2.5 Étude du signe de la fonction du second degré


• Dans le cas ∆ > 0, on peut factoriser la fonction du second degré selon :

f (x) = ax2 + bx + c = a(x − x+ )(x − x− )

On peut donc réaliser immédiatement une étude de signe pour le trinôme (on suppose x− < x+ ) :

-∞ x− x+ ∞
x − x− - - 0 + + + +
x − x+ - - - - 0 + +
(x − x− )(x − x+ ) + + 0 - 0 + +
f (x) = a(x − x− )(x − x+ ) sgn(a) sgn(a) 0 −sgn(a) 0 sgn(a) sgn(a)

• Dans le cas où ∆ = 0, la factorisation est :

f (x) = ax2 + bx + c = a(x − x0 ) = a(x + b 2


2a )

Dans ce cas, la fonction du second degré est donc clairement du signe de a.


• Dans le cas où ∆ < 0, l’écriture canonique de la fonction du second degré (équation 21) montre directement
que le signe de la fonction du second degré est le même que celui de a.

En conclusion, dans tous les cas, une fonction du second degré est donc toujours du signe de a,
sauf entre les racines, lorsqu’elles existent.

5.2.6 Représentation graphique de la fonction du second degré


Théorème 5.1 La représentation graphique d’une fonction du second degré est une parabole :
• dont la concavité est tournée vers le haut si a > 0 et vers le bas si a < 0
• dont l’axe de symétrie est la droite verticale d’équation x = − 2a
b

• dont le sommet est le point de coordonnées : (− 2a


b
, − 2a

)

Preuve Changeons de variable (et donc de repère) en posant :


b
X = x+
2a

Y = y+
4a
[ ]
La forme canonique de la fonction du second degré y = a (x + b 2
2a ) − ∆
4a2 devient Y = aX 2 qui est bien
l’équation d’une parabole.

16
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Le signe de a conditionne l’orientation de la concavité.


Quant au sommet, dans le nouveau repère, il a pour coordonnées (XS , YS ) = (0, 0) ; comme on a :

b
XS = xS +
2a

YS = yS +
4a
on conclut :
b
xS = −
2a

yS = −
4a
Résumé des cas de figures possibles

17
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

5.2.7 Exercices
Exercice 33 Résolvez les problèmes suivants :
• Dans un repère orthonormé (O;⃗i; ⃗j), (C) est la courbe représentative de la fonction h(x) = 12 x2 − 2x + 3,
Q est le point de coordonnées (3, −1).
1. Soit a un nombre réel. Déterminer une équation de la droite Ta , tangente à (C) au point d’abscisse a.
2. Démontrer que Ta passe par le point Q équivaut à a2 − 6a + 4 = 0.
3. Déterminer les valeurs de a pour les quelles Ta passe par le point Q.
• Les pages d’un livre d’art ont une forme rectangulaire de 18 cm sur 25 cm. Elles ont constituées de la
zone de texte (hachurée) et de la marge de largeur constante. Déterminer la largeur de la marge pour que
cette marge et la zone hachurée aient la même aire.

• Un jardin se présente sous la forme d’un rectangle ABCD avec AB = 8m et BC = 5m. Le jardinier désire
installer un parterre de fleurs dans un quadrilatère P QRS tel que AP = BQ = CR = DS. Il s’intéresse
à l’aire de son parterre de fleurs.
1. Démontrer que P QRS est un parallélogramme.
2. On note AP = BQ = CR = DS = x. Montrer que l’aire du parallélogramme P QRS s’exprime en
fonction de x par A(x) = 2x2 − 13x + 40.
3. Est-il possible d’obtenir un parallélogramme d’aire 15m2 ?
4. Quelles sont les aires possibles pour le parterre de fleurs ?

• On considère le demi-cercle de diamètre AB = 8cm. Soit M un point variable du segment [AB]. On note
AM = x. On considère les demi-cercles de diamètres [AM ] et [M B]. Soit A(x l’aire de la zone hachurée
comprise entre ces 3 demi-cercles.
1. Exprimer A(x) en fonction de x.
2. Représenter la fonction A(x) dans un repère orthonormé (unité = 1cm).
3. Quelle est la nature de cette fonction A(x) ?

18
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

4. Pour quelle valeur de x l’aire hachurée est-elle maximale (donner la valeur exacte) ?
5. Quelle est la valeur maximale de l’aire hachurée ?
6. Dresser le tableau de variations de la fonction A(x).
7. Déterminer les positions de M pour lesquelles l’aire de la partie hachurée est de 10cm2

• Un stade olympique est constitué d’une pelouse rectangulaire avec 2 demi-disques accolés.La piste d’athlétisme
entoure le stade. La longueur intérieure de la piste est imposée et mesure 400 m. Déterminer alors les di-
mensions de la pelouse rectangulaire pour lesquelles son aire est maximale.

• On dispose d’une ficelle de 1m de long. On la coupe en 2 morceaux. Avec un morceau on fait un carré, et
avec l’autre un cercle. Déterminer à quel endroit couper la ficelle pour que la somme des aires du carré et
du disque soit minimale. Déterminer à quel endroit couper la ficelle pour que le cercle et le carré aient la
même aire.

Exercice 34 Déterminez le nombre de points d’intersection de la parabole P et de la droite D ainsi que les
coordonnées de ces points dans les cas suivants :
• P ≡ y = x2 − 3x + 7 et D ≡ y = x + 1
• P ≡ y = −x2 + 8x + 2 et D ≡ 3x + 2y + 1 = 0
• P ≡ y = x2 − x + 1 et D ≡ 3x − 7y + 4 = 0

Exercice 35 Déterminez les coordonnées des points d’intersection éventuels des paraboles P1 et P2 dans les
cas suivants :
• P1 ≡ y = 2x2 − x + 3 et P2 ≡ y = x2 + x
• P1 ≡ y = −7x2 + 3x − 1 et P2 ≡ y = −7x2 − x − 5

19
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

Exercice 36 Soit f la fonction définie par f (x) = ax2 + bx + c. On désigne par Cf sa courbe représentative
dans un repère orthonormé.
• Déterminer a, b, c pour que Cf passe par le point A = (2, 10), coupe l’axe des abscisses au point d’abscisse
−3 et l’axe des ordonnées au point d’ordonnée −6.
• On considère la fonction g(x) = 2x2 + 4x − 6 ; soit Cg sa courbe représentative
– Déterminer les coordonnées du sommet S de Cg
– Tracez Cg
– Tracez la droite D = 3x − 3 et déterminez les points d’intersection de D et de Cg
– Soit la droite D′ = −9. Existe-t-il des points communs à et Cg et D′

Exercice 37 Soit P la parabole d’équation y = 2x2 + 3x − 2.


• Tracez P en précisant son sommet et ses points d’intersection avec l’axe Ox
• Soit D une droite du plan, non parallèle à l’axe Oy et d’équation y = αx + β. À quelle condition nécessaire
et suffisante sur a le point M = (a, b) de P sera-t-il sur D. Étudiez les cas suivants :
– D1 ≡ y = x − 1
– D2 ≡ y = 2x − 3
– D3 ≡ y = 3x − 2
• À quelle condition nécessaire et suffisante sur (α, β), P et D n’ont-elles qu’un seul point d’intersection ?
Interprétez géométriquement à l’aide de valeurs particulières de α et β vérifiant cette condition.
• On considère la famille de droites de pente 1 coupant P en deux points M1 et M2 . Montrez que l’ensemble
des milieux du segment [M1 , M2 ] est compris dans une droite parallèle à Oy.

Exercice 38 Dans un repère orthonormé, déterminez les valeurs de m telles que la droite D ≡ y = mx + 2
coupe la parabole P ≡ y = x2 + 3x + 4 en un point et un seul. Combien de valeurs de m obtient-on ? Représentez
P et les droites D sur un même dessin.

Exercice 39 On considère la parabole P ≡ y = x2


• Soit M0 = (x0 , y0 ) un point du plan. Déterminez une condition nécessaire et suffisante sur la pente m
d’une droite D non parallèle à Oy et passant par M0 pour que P et D aient un seul point d’intersection
(on ne demande pas le calcul de m)
• À quelle condition nécessaire et suffisante sur M0 = (x0 , yO ) existe-t-il deux droites passant par M0 , non
parallèles à Oy et coupant chacune P en un point et un seul ? Interprétez cette condition.
• Déterminez une condition nécessaire et suffisante sur M0 = (x0 , y0 ) pour que les deux droites précédentes
soient en outre perpendiculaires entre elles. Tracez l’ensemble des points M0 correspondants.

Exercice 40 On étudie dans cet exercice une propriété des miroirs paraboliques : ce sont des surfaces de
révolution d’axe (O, ⃗j), dont une méridienne (c’est-à-dire une courbe obtenue comme section de la surface par
un plan contenant l’axe de révolution) est une parabole P ≡ y = ax2 avec a ̸= 0, dans un repère orthonormal
(O,⃗i, ⃗j) du plan de section.
On va montrer la propriété suivante : un rayon lumineux, parallèle à la droite (O, ⃗j), après réflexion sur le
1
miroir, passe par le point F = (0, 4a ), appelé foyer de la parabole.
• Un rayon lumineux a la propriété de se réfléchir de façon à ce que le rayon incident soit symétrique au
rayon réfléchi par rapport à la tangente au miroir, ou ce qui revient au même, de façon à ce que le rayon
réfléchi soit symétrique du rayon incident par rapport à la normale au miroir, définie comme la droite
passant par le point de P considéré et perpendiculaire à la tangente à P.
– Montrez qu’une droite quelconque, non parallèle à (O, ⃗j) et passant par M0 = (x0 , y0 ) a une équation
de la forme ux + vy = ux0 + avx20 avec v ̸= 0.
– Donnez une équation du second degré en x dont les solutions sont exactement les abscisses des points
d’intersection de la droite précédente et de P.

20
Mathématiques élémentaires 2015-2016 Cl. Gabriel

– Déduisez-en une condition nécessaire et suffisante pour que cette droite coupe P en un point seule-
ment. Montrez alors qu’une équation de la tangente TM′ à P en M0 est 2ax0 x − y − ax20 = 0

• Soit ∆x0 la droite d’équation x = x0 . Cette droite passe par M0 . Donnez une équation de la droite ∆′x0 ,
symétrique de ∆x0 par rapport à TM′ .

• Montrez alors que, quel que soit M0 sur P, la droite ∆′x0 passe par le point F = (0, 4a
1
).

Exercice 41 Déterminez les coordonnées des points d’intersection éventuels des paraboles P1 et P2 dans les
cas suivants, et représentez-les :
• P1 ≡ y = 2x2 − x + 3 et P2 ≡ y = x2 + x

• P1 ≡ y = −7x2 + 3x − 1 et P2 ≡ y = −7x2 − x − 5

Exercice 42 On considère une fonction homographique f, c’est-à-dire une fonction f telle que :
ax + b
f (x) =
cx + d
où l’on suppose de plus que c ̸= 0.
Donnez une condition nécessaire et suffisante sur les réels a, b, c, d pour que la courbe représentative de f coupe
la première bissectrice, le plan étant rapporté au repère orthonormal (O,⃗i, ⃗j).

21