Vous êtes sur la page 1sur 5

4-114-B-10

ENCYCLOPÉDIE MÉDICO-CHIRURGICALE 4-114-B-10

Ectoparasitoses : poux et gale


S Barete R é s u m é. – Les ectoparasitoses de l’enfant comportent essentiellement les pédiculoses
V Gallais et la gale. Ces dermatoses parasitaires ubiquitaires, contagieuses et fréquentes en milieu
O Chosidow scolaire, posent parfois de difficiles problèmes diagnostiques et thérapeutiques, variant
selon l’âge de l’enfant.

Données épidémiologiques et cliniques [3]

Pédiculoses

Données parasitologiques
Les poux sont des insectes hématophages, anoploures, parasites stricts de
l’homme. Il existe trois espèces de poux appartenant à deux genres :
– Pediculus humanus, variété capitis, vit sur la tête ;
– Pediculus humanus, variété corporis, vit dans les vêtements et se nourrit 1 Lentes accrochées sur les
cheveux.
sur le corps ;
– Phtirius pubis vit sur le pubis. une recrudescence dans de nombreux pays, dont la France, avec un taux
Ces ectoparasites de 1 à 3 mm sont aplatis dorsoventralement, munis de trois moyen de prévalence autour de 20 % pour certains.
paires de pattes terminées par de puissantes griffes dont le diamètre est adapté La pédiculose du cuir chevelu existe surtout chez les enfants en milieu
à la région colonisée. scolaire, toutes origines sociales confondues. Certains facteurs favorisants
Lors d’une infestation, on trouve en moyenne 12 à 14 poux sur une chevelure sont discutés : niveau socioéconomique bas, promiscuité, âge [8], fréquence
ou sur un corps. Ils évitent la lumière, se déplacent à l’aide de griffes de plus élevée chez les filles, caractéristiques des cheveux (couleur, longueur,
cheveu en cheveu et sont adeptes du camouflage, facilité par leur couleur type lisse ou crépu) [14].
brun-rouge. Moins fréquente en Europe, la pédiculose corporelle touche très peu les
La femelle vit de 1 à 3 mois, mais meurt en moins de 24 heures loin de son enfants. La transmission de la pédiculose pubienne est essentiellement
hôte pour l’espèce capitis, et en 3 semaines pour l’espèce corporis. Elle pond sexuelle (maladies sexuellement transmissibles) et donc très exceptionnelle
jusqu’à 300 œufs appelés lentes (fig 1). Ces lentes sont pondues une à une et chez l’enfant, encore que parfois le poux puisse se loger en dehors du pubis,
sont solidement collées aux cheveux grâce à une sécrétion produite par la avec une atteinte ectopique au niveau des aisselles (adolescent pubère) et des
femelle à 4 mm du cuir chevelu ; elles mesurent moins de 1 mm ; de forme cils (jeune enfant, nourrisson). Dans ce cas, il s’agit d’un signe d’alerte de
ovoïde, elles sont blanchâtres opalescentes quand elles sont viables, attachées sévices sexuels motivant un examen clinique complet.
aux cheveux, poils ou fils des vêtements. Elles éclosent après 8 jours en
donnant des nymphes après trois mues ; ces nymphes deviennent adultes en Caractéristiques cliniques
10 jours. Le prurit est le symptôme essentiel d’appel. Sa fréquence varie selon les
études de 14 à 62 % [6, 8]. Il peut être à l’origine de lésions de grattage qui
Données épidémiologiques peuvent se surinfecter pour aboutir à des lésions d’impétigo ou des lésions de
pyodermite du cuir chevelu. Des adénopathies sont fréquemment associées.
Il existe des centaines de millions de cas dans le monde. La transmission est
interhumaine, le plus souvent directe ou indirecte, par le linge et les brosses Dans la pédiculose du cuir chevelu, le prurit prédomine dans les régions
temporales et occipitales. Des taches ardoisées sont parfois observées, à
selon l’espèce considérée. La pédiculose du cuir chevelu est la plus fréquente,
distinguer chez l’enfant des ecchymoses secondaires à des sévices.
surtout dans la tranche d’âge 3-11 ans. Depuis les années 1970, on assiste à
Les lentes vivantes sont proches du cuir chevelu ; on les cherche en particulier
à la nuque, sous la frange frontale et au-dessus des oreilles. Une fois mortes,
elles se distinguent des pellicules car elles ne sont pas mobilisables le long du
cheveu et ne tombent pas quand on le secoue.
Valérie Gallais : Ancien chef de clinique des hôpitaux de Paris, hôpital Avicenne, 125, rue de
Stalingrad, 93000 Bobigny, France. Dans la pédiculose corporelle, le prurit s’accompagne d’une éruption
Stéphane Barete : Interne des Hôpitaux. urticarienne et de lésions de grattage à type d’eczématisation, qui
Olivier Chosidow : Maître de conférences des Universités, praticien hospitalier, dermatologue.
Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13,
prédominent aux régions couvertes (emmanchures postérieures, régions
France. scapulaire et lombaire).
© Elsevier, Paris

Phtirius pubis, habituellement logé sur les poils pubiens, peut coloniser toutes
Toute référence à cet article doit porter la mention : Barete S, Gallais V et Chosidow O. les régions pileuses, les cils (blépharite phtiriasique du nourrisson) et les
Ectoparasitoses : poux et gale. Encycl Méd Chir (Elsevier, Paris), Pédiatrie, 4-114-B-10, sourcils, du fait de la morphologie de ses griffes et de l’écartement minimal
1999, 5 p.
entre les implantations des poils dont il a besoin [15].
4-114-B-10 ECTOPARASITOSES : POUX ET GALE Pédiatrie

2 Sarcoptes scabiei.

Gale

Données parasitologiques
La gale est due à un acarien, Sarcoptes scabiei, parasite humain obligatoire
qui vit dans l’épiderme (fig 2). La femelle y creuse un sillon où elle dépose
ses œufs. Le cycle parasitaire dure 20 jours. La gale est essentiellement
transmise par contact humain direct ou indirect. La gale canine est parfois
responsable d’infestation humaine accidentelle et transitoire par Sarcoptes 3 Lésions plantaires vésiculeuses au cours de la gale du nourrisson.
canis.
Tableau I. – Diagnostics différentiels de la gale de l’enfant.
Données épidémiologiques Acropustulose de l’enfant
Dermatite atopique
En 1991, le nombre d’individus infestés dans le monde était estimé à 300 Piqûres d’insectes
millions. La gale survient par épidémies tous les 15 ans. Elle atteint l’individu Pyodermite
puis dissémine en général à la cellule familiale. Les données de la littérature Urticaire
Dermite de contact
manquent pour estimer la prévalence de l’infestation chez l’enfant. Dermite séborrhéique
Toxidermie
Histiocytose langerhansienne
Caractéristiques cliniques
L’incubation de la gale commune est de 3 semaines, limitée à 1-3 jours en cas
de réinfestation. Le prurit généralisé à prédominance nocturne est le signe
majeur. Dans la gale commune, le prurit témoigne d’une réaction
d’hypersensibilité de l’hôte au parasite, expliquant le délai raccourci
d’apparition des lésions après réinfestation. Le nombre moyen de sarcoptes
sur un individu est de 11 [11], alors que l’on peut trouver plusieurs centaines de
lésions sur le corps.
Chez l’enfant, il existe une préférence du parasite pour les aires pauvres en
follicules sébacés et les zones de faible épaisseur de la couche cornée [16],
expliquant les différences sémiologiques avec l’adulte.
Les tableaux cliniques sont variables selon l’âge.

Chez le nourrisson
Le prurit se traduit initialement par une agitation du nourrisson ainsi que des
mouvements de contorsion pour se frotter le dos. Surviennent ensuite les
lésions vésiculeuses palmoplantaires caractéristiques (fig 3) ainsi que les 4 Acropustulose infantile.
sillons, plus rares, que l’on doit chercher à la loupe. On peut s’aider d’une
goutte d’encre de Chine qui pénètre alors dans le sillon creusé par le parasite par poussées de 7 à 15 jours, avec des rémissions de 2 à 4 semaines.
et dont la mise en évidence est assez spécifique. L’atteinte du cou, de la tête, L’histologie montre une pustule intraépidermique à polynucléaires
des paumes et des plantes doit, à la différence de l’adulte, faire suspecter le neutrophiles ou éosinophiles. La guérison est parfois longue, jusqu’à 2 ans.
diagnostic. Les nodules scabieux de 5 à 10 mm de diamètre, rouges et durs à Ce tableau est souvent précédé d’une gale bien traitée, suggérant le rôle
la palpation, ont une topographie en région couverte volontiers axillaire et déclenchant de l’infestation à sarcoptes. Pour certains, l’acropustulose
génitale. Ils correspondent à une réaction d’hypersensibilité qui peut évoquer infantile est considérée comme une réaction postscabieuse [17]. Elle serait
dans certains cas une histiocytose ou un lymphome. Cependant, si la surtout plus fréquente parmi les enfants immigrants [12].
découverte de sillons conduit rapidement au diagnostic, les lésions
secondaires sont souvent au premier plan ; un prurigo, un impétigo croûteux, Chez l’enfant
un eczéma doivent faire rechercher systématiquement une gale sous-jacente. La scabiose est surtout prévalente chez l’enfant de moins de 2 ans. Au-delà, le
Le diagnostic est alors essentiellement évoqué devant un prurit familial tableau clinique se rapproche de celui de l’adulte dont les lésions
nocturne ou un contact avec d’autres personnes infestées, une atteinte des caractéristiques prennent une distribution et un aspect différents. En effet, les
seins de la mère qui allaite ou encore des lésions cutanées caractéristiques lésions touchent les espaces interdigitaux des mains, la face antérieure des
dans leur aspect ou leur distribution. En cas de doute, un examen poignets, les coudes, les emmanchures antérieures, la région ombilicale, les
parasitologique au microscope est pratiqué à la recherche des œufs ou du fesses, la face interne des cuisses et les seins chez la femme. Le dos est moins
parasite. souvent atteint, le cou et le visage sont en règle épargnés, mais le cuir chevelu
peut être colonisé par le parasite [1].
Un grattage à l’aide d’un bistouri n° 15 au niveau des sillons ou des nodules
scabieux frais est réalisé après dépôt d’une goutte d’huile sur la peau. La Les lésions spécifiques de gale tels les sillons scabieux, les vésicules perlées
biopsie cutanée est rarement utile mais permet d’exclure d’autres diagnostics. des mains et les nodules scabieux des organes génitaux ou des creux axillaires,
peuvent manquer. Les lésions secondaires non spécifiques sont en fait plus
Les diagnostics différentiels principaux à évoquer chez l’enfant sont
fréquentes : stries de grattage, papules excoriées, lichénifications,
énumérés dans le tableau I.
eczématisation, impétigo.
L’acropustulose infantile est le plus important à reconnaître (fig 4).
Cette entité clinique, décrite en 1976 par Kahn et Jarrat, se définit comme une Formes cliniques de gale
dermatose vésiculopustuleuse du nourrisson dont le début survient au cours La gale croûteuse généralisée peut se rencontrer chez l’enfant. Elle survient
du premier semestre de vie. L’atteinte des extrémités au niveau des paumes et sur des terrains particuliers qui sont rapportés dans le tableau II. La
des plantes est constante, le prurit persistant est intense. L’évolution se fait présentation clinique est en effet singulière puisqu’il existe des lésions

page 2
Pédiatrie ECTOPARASITOSES : POUX ET GALE 4-114-B-10

Tableau II. – Facteurs favorisants de gale croûteuse. Tableau IV. – Pyréthrines naturelles et de synthèse.
Syndrome d’immunodéficience acquise Spécialité Principe actif Galénique
Corticothérapie locale et/ou générale
Traitements immunosuppresseurs généraux Pyréthrines naturelles et butoxyde de pipéronyle
Leucémies et lymphomes
Retard psychomoteur Spray-PaxT pyrèthre 1,3 % Aérosol
Trisomie 21 HégorT pyréthrine 0,75 % + cam- Aérosol
Syndrome de Bloom phre
Diabète insulinodépendant
Pyréthrines de synthèse

HégorT d-phénothrine 0,23 % Shampoing


croûteuses extensives avec une hyperkératose « farineuse » qui se localise aux ParasidoseT d-phénothrine 0,2 % Shampoing
Item AntipouxT d-phénothrine 0,3 % Lotion
paumes, aux ongles et aux plantes, aux fesses, aux oreilles, au cuir chevelu. Item AntipouxT d-phénothrine 0,4 % Shampoing
Une corticothérapie locale prolongée à l’occasion de lésions de dermatite NixT perméthrine 1 % Crème
atopique diffuse peut conduire, après infestation, à une gale croûteuse [5]. Le Pyréthrines de synthèse et butoxyde de pipéronyle
caractère extrêmement contagieux, conséquence de la pullulation des ParaT Spécial Poux dépalléthrine 0,66 % Lotion
sarcoptes, amène à une hospitalisation en milieu dermatologique avec ParaT Spécial Poux dépalléthrine 1,1 % Shampoing
isolement. SprégalT esdépalléthrine 0,63 % Aérosol
PyréflorT perméthrine 0,3 % Shampoing
PyréflorT perméthrine 0,3 % + énoxo- Spray, lotion
La gale transmise par les animaux doit être évoquée chez l’enfant qui présente lone
des lésions en regard des zones de contact rapproché avec des animaux ParasidoseT phénothrine + malathion Lotion
domestiques, dont le chien. Après une incubation de 10 jours, Sarcoptes canis,
en impasse parasitaire chez l’enfant, provoque une éruption de papules sans pratique, en cas d’échec d’un traitement bien conduit (tableau V), il est
sillon qui se localisent surtout aux avant-bras, sur le bas du thorax, l’abdomen souhaitable de changer de classe pharmacologique.
et les cuisses. L’examen vétérinaire retrouve, chez le chien, des lésions
papuleuses et prurigineuses avec une alopécie de la tête et des oreilles.
Modalités pratiques

La lotion est appliquée raie par raie. Pour les pyréthrines, le temps (5-
Modalités thérapeutiques [4] 10 minutes, 1 heure, voire 12 heures) et la fréquence des applications (unique
ou renouvelée le lendemain et/ou 8 jours plus tard) sont variables selon les
Les principales caractéristiques pharmacologiques des topiques pédiculicides spécialités et l’âge de l’enfant. Le malathion reste en place 8 à 12 heures avec
et scabicides sont résumées dans les tableaux III et IV. Les contre-indications une seule application en règle.
mentionnées par le fabricant doivent être respectées.
Pour le nourrisson

Pédiculoses Il est souhaitable de limiter le temps d’application des pyréthrines à


10 minutes, puis de rincer par un shampoing non traitant. On renouvellera
l’application 8 jours plus tard.
Il paraît souhaitable d’employer une lotion, plutôt sans aérosol. Des crèmes
sont également disponibles. Les shampoings sont moins efficaces en raison Les organophosphorés sont à éviter avant l’âge de 6 mois du fait de la richesse
d’un temps d’application insuffisant et de la dilution [6]. Les poudres devraient de la solution en alcool. Une protection des yeux et des muqueuses est
uniquement être utilisées pour traiter le linge. Un produit antipoux doit être nécessaire pour tous les types de produits.
pédiculicide et lenticide. Les pyréthrines et les organophosphorés sont les
produits les plus utilisés actuellement. Les adjonctions de camphre, d’acide acétique et d’alcool doivent être évitées.

Une étude menée en 1992 dans des écoles primaires parisiennes a démontré Pour l’enfant en âge scolaire
la supériorité du malathion sur une spécialité à base de pyréthrine dans la
pédiculose du cuir chevelu [6]. Cependant, ces résultats ne peuvent pas être La durée d’application des pyréthrines varie de 1 à 12 heures.
extrapolés à l’ensemble de la France, et des résultats inverses ont même été
trouvés dans d’autres pays. Par ailleurs, une lettre récente fait apparaître les En 1997, l’Agence française du médicament a décidé, sur avis de la
premiers cas de résistance au malathion [13]. Ces faits suggèrent une variation Commission nationale de pharmacovigilance, de contre-indiquer les aérosols
dans la sensibilité des poux en fonction de la nature des produits utilisés. En pour le sujet asthmatique, suite à un décès survenu après une pulvérisation [7].

Tableau III. – Principaux topiques pédiculicides et scabicides.


Principe actif Spécialité Galénique Efficacité Effets secondaires
Organochlorés
ScabecidT - neurologique : convulsions
ÉlénolT crème à 1 % pédiculicide - hématologique
lindane
AphtiriaT lenticide ± - hépatique
ElentolT poudre

Organophosphorés - odeur
PriodermT lotion à 0,5 % pédiculicide - irritation
lenticide - pulmonaire
efficacité : 95 % - digestif
malathion
- neurologique
- dangereux près d’une source
de chaleur

Pyréthrines naturelles cf tableau IV aérosols pédiculicide - irritation


lotions lenticide ± - neurologique
shampoings (faible)

Pyréthrines de synthèse cf tableau IV aérosols pédiculicide - irritation


lotions lenticide - neurologique
shampoings efficacité : 95 %

Benzoate de benzyle AscabiolT lotion à 10 % pédiculicide - irritation, eczématisation


scabécide ++ - neurologique : convulsions

Crotamiton EuraxT crème - irritation

page 3
4-114-B-10 ECTOPARASITOSES : POUX ET GALE Pédiatrie

Tableau V. – Causes d’échecs du traitement des pédiculoses. fait préférer la perméthrine en crème à 5 % (non commercialisée en
Facteurs humains : incompréhension du traitement (barrière du langage)
France) [18] (tableau VI).
Ignorance ou négligence L’individu atteint et les sujets contacts sont traités simultanément. Crèmes,
Coût des produits non remboursés par la Sécurité sociale
Réinfestation : mesures associées non réalisées sprays et lotions peuvent être utilisés. La surinfection est systématiquement
Durée et/ou fréquence insuffisante des applications traitée. Le linge et la literie sont plutôt décontaminés par un simple lavage en
Application d’une quantité insuffisante de produit
Utilisation d’une galénique inappropriée machine à 30 °C, faisant réserver l’application d’insecticide en poudre
Utilisation d’un produit imparfaitement lenticide (Aphtiriat) ou en aérosol au linge non lavable.
Acquisition de résistances aux insecticides utilisés
Toutes les régions du corps sont traitées, sans négliger les paumes et les
plantes, les plis rétroauriculaires, le pli interfessier et les ongles.
Cette contre-indication est aussi valable pour le parent utilisateur. Si un Le visage doit également être traité dans les formes profuses chez l’enfant, en
aérosol doit être utilisé, les pulvérisations doivent être effectuées dans une protégeant les yeux et la bouche. L’atteinte potentielle du cuir chevelu chez
pièce bien aérée, en évitant bien entendu de pulvériser en direction des yeux, l’enfant et la description de rechutes liées à l’atteinte du cuir chevelu incitent
du nez et de la bouche. à le traiter systématiquement [9]. Les ongles, qui constituent un réservoir de
Les cheveux sont ensuite passés au peigne fin pour l’élentage. Il est réalisé en sarcoptes, sont coupés et traités soigneusement.
trempant le peigne dans du vinaigre chauffé ; le peigne est dirigé de
l’extrémité distale du cheveu vers le cuir chevelu. L’intérêt d’un baume Modalités pratiques
démêlant pour enlever les lentes mortes reste à démontrer.
Les mesures environnementales d’accompagnement sont centrées sur la Gale commune
décontamination des brosses, peignes, chapeaux, écharpes, peluches, et de la
literie (draps, oreiller). Celle-ci est pratiquée par poudrage Le benzoate de benzyle (Ascabiolt) lotion à 10 % est prescrit en badigeon
d’hexachlorocyclohexane (Aphtiriat) ou par simple lavage à 60 °C en sur la peau encore humide, après un bain tiède. Certains auteurs
machine. Certaines petites affaires, non métalliques et non lavables, peuvent recommandent deux badigeons à 10 minutes d’intervalle, ou encore deux
être passées pendant 60 secondes au four à micro-ondes. applications à 24 heures d’intervalle, voire à 1 semaine d’intervalle.
Il n’est pas nécessaire de traiter systématiquement toute la famille. En Selon l’âge de l’enfant on proposera :
revanche, les parents doivent être sensibilisés à une surveillance de la fratrie – chez le nourrisson : une application unique, pendant 6 à 12 heures
et au suivi des enfants atteints traités. Les collectivités doivent être informées maximum, du produit pur ou éventuellement dilué dans deux ou trois volumes
afin de faciliter le dépistage. Il n’y a pas lieu de pratiquer une éviction scolaire d’eau ;
si le traitement est débuté le soir même du diagnostic. Un lavage régulier des – chez l’enfant de plus de 2 ans : une application à garder 12-24 heures, puis
cheveux avec un produit antipoux, tout au long de l’année scolaire, est inutile à renouveler à 24 heures d’intervalle.
et délétère car participe très probablement au développement de la résistance La pyréthrine (Sprégalt aérosol), actuellement disponible en France, est
des poux aux insecticides. L’intérêt prophylactique des répulsifs et des pulvérisée une seule fois, puis rincée 12 heures plus tard. Ce produit peut être
produits rémanents n’est pas évident. utilisé à partir de l’âge de 6 mois. Il est contre-indiqué en cas d’asthme connu
La prophylaxie repose sur une bonne information en milieu scolaire et lors et doit être utilisé dans un endroit ventilé.
des réunions de parents d’élèves en cas d’épidémie. Le lindane (Scabecidt crème fluide) est utilisé sur une peau froide et sèche,
Sur les cils, il est possible d’appliquer de la vaseline pour les asphyxier, ou de puis rincé 6 heures après chez l’enfant. Ce produit est contre-indiqué avant
la perméthrine à 1 %. l’âge de 2 ans et chez la femme enceinte ou allaitant. La toxicité neurologique
En cas de pédiculose du corps, la désinfection de la literie et des vêtements est potentielle du lindane (faible en cas de bonne utilisation des règles
systématique, voire suffisante pour certains auteurs. D’autres conseillent, d’application) en fait cependant un traitement de deuxième intention. En cas
après un savonnage, l’application sur le corps de pyréthrines ou de malathion d’échec, le traitement peut être renouvelé 1 semaine plus tard.
pendant 12 à 24 heures. Le crotamiton (Euraxt) crème appliqué pendant 24 heures, 2 jours de suite,
La pédiculose du pubis de l’adolescent après rapport sexuel nécessite un est moins efficace que le lindane ou la perméthrine 5 %, mais pourrait être
traitement du patient et du partenaire sexuel, selon des modalités identiques à utile dans les nodules scabieux de l’enfant de plus de 30 mois.
celles de la pédiculose du cuir chevelu. Il est préférable de traiter l’ensemble
des zones pileuses du tronc et des cuisses. Les vêtements sont désinfectés. Les Formes particulières de gale
maladies sexuellement transmissibles associées sont dépistées et traitées.
Dans la gale croûteuse généralisée, l’hospitalisation en milieu spécialisé
Dans tous les cas, l’impétiginisation éventuelle est traitée localement dermatologique avec isolement en raison de la forte contagiosité est
(antiseptique, antibiotique) et si nécessaire par voie générale. indispensable. Le traitement est le même que celui de la gale commune mais
les applications sont répétées et concernent tout le tégument, y compris la tête,
Gale en évitant les muqueuses. L’hyperkératose est traitée par de la vaseline
salicylée à 10 %. Les ongles sont raccourcis et brossés avec l’antiscabieux.
En France, le benzoate de benzyle (Ascabiolt) en lotion est le plus utilisé, La guérison est obtenue après une durée moyenne de 3 semaines de
contrairement aux États-Unis où le lindane était le traitement de choix, du traitement. Dans cette indication, l’ivermectine n’a pas l’autorisation de mise
moins jusqu’à ces 10 dernières années. La survenue récente de résistances a sur le marché en France chez l’adulte [2] .

Tableau VI. – Principaux topiques antiscabieux.

DCI Spécialité Galénique Limite d’âge Temps de contact Nombre Efficacité Effets secondaires
d’applications
benzoate de benzyle et AscabiolT lotion si < 2 ans : une applica- si > 2 ans : une applica- 2 applications à 24 h pédiculicide irritation, eczématisa-
sulfiram tion < 6-12 h tion de 12-24 h d’intervalle scabécide tion, convulsions, effet
antabuse

lindane ScabecidT crème fluide > 2 ans 6 h chez l’enfant, 12 h 1 application sur peau pédiculicide
chez l’adulte froide et sèche à renou- scabécide convulsions, toxicité
veler à j8 si besoin hépatique, toxicité hé-
lindane et amyléine ÉlénolT crème si < 2 ans : une applica- 24 h 1 à 2 applications puis à scabécide matologique
tion < 6-12 h j8 si besoin

esdépalléthrine et bu- SprégalT aérosol nourrisson 12 h 1 pulvérisation unique scabécide irritation des muqueu-
toxyde de pipéronyle renouvelée à j8 si be- ses, contre-indiquer si
soin asthme

crotamiton EuraxT crème > 2 ans 24 h 1 application 2 jours de scabécide irritation


suite

page 4
Pédiatrie ECTOPARASITOSES : POUX ET GALE 4-114-B-10

Dans la gale impétiginisée de l’enfant, un traitement antibiotique est Tableau VII. – Causes de prurit postscabieux.
impératif, actif sur le streptocoque et le staphylocoque doré, pour réduire le Irritation cutanée par le traitement scabicide (traitement excessif)
risque de glomérulonéphrite postscabieuse. Un traitement émollient après la Dermite eczématiforme (réaction allergique)
fin des applications du produit scabicide permet de réduire le prurit. Traitement insuffisant : mauvaise observance (incompréhension du traitement),
hyperkératose de la gale croûteuse (décapage initial par vaseline salicylée insuffisant)
La gale eczématisée est traitée par une corticothérapie locale courte (4- Acarophobie
Autre cause de prurit masqué par une gale
5 jours). Un traitement par antihistaminique (anti-H1) peut être utile en cas de
prurit insomniant.
En général, dans la gale canine, le traitement du chien par le vétérinaire suffit.
Suivi évolutif
Mesures associées La persistance d’un prurit après traitement antiscabieux doit faire évoquer
différentes hypothèses (tableau VII). Cependant, il ne faut pas oublier que le
Tous les sujets contacts doivent être traités simultanément, et notamment la prurit peut persister pendant 1 semaine environ après un traitement
baby-sitter. antiscabieux bien conduit. Au-delà, une réinfestation précoce peut être
Les vêtements (sous-vêtements, maillots de corps...) et la literie (draps, envisagée auprès de sujets contacts non traités ou par le portage de sarcoptes
oreiller et couverture) sont changés 24 heures après l’application du produit. au niveau du cuir chevelu qui n’a pas été traité.
Il n’est pas nécessaire de traiter l’ensemble du mobilier car le parasite ne Chez l’enfant, les nodules scabieux axillaires et/ou scrotaux peuvent persister
survit que 24 heures hors du contact humain. plusieurs mois après l’éradication du parasite. Ils correspondent à une réaction
Lors d’application de topiques traitants chez un enfant isolément infesté, une d’hypersensibilité entretenue par le grattage. Un traitement par des
protection par le port de gants en plastique jetables est nécessaire. applications de crotamiton avec un antiprurigineux général peut s’avérer utile.

Références
[1] Alinovi A, Pretto ME. Scabietic infestation of the scalp: a clue [8] Courtiade C, Labrèze C, Fontan I, Taïeb A, Maleville J. La [13] Izri MA, Briere C. Premiers cas de résistance de Pediculus
for puzzling relapses. J Am Acad Dermatol 1994 ; 31: pédiculose du cuir chevelu : enquête par questionnaire dans capitis Linné 1758 au malathion en France. Presse Med
492-493 quatre groupes scolaires de l’académie de Bordeaux en 1995 ; 24 : 1444
[2] Aubin F, Humbert P. Ivermectin for crusted (Norwegian) sca- 1990-1991. Ann Dermatol Venereol 1993 ; 120 : 363-368
[14] Janniger CK, Kuflik AS. Pediculosis capitis. Cutis 1993 ; 51 :
bies [letter]. N Engl J Med 1995 ; 332 : 612 [9] Duran C, Tamayo L, Orozco ML. Scabies of the scalp mimi- 407-408
[3] Brue C, Chosidow O. Ectoparasitoses cutanées : pédiculo- cking seborrheic dermatitis in immunocompromised pa-
ses. Rev Prat 1992 ; 42 : 1557-1560 tients. Pediatr Dermatol 1993 ; 10 : 136-138 [15] Kremer M, Ball CH. Pourquoi les morpions (Phtirius pubis)
[4] Burns DA. The treatment of human ectoparasite infection. ne parasitent-ils pas les cheveux ? Ann Dermatol Venereol
[10] Gallais V, Bourgault-Villada I, Chosidow O. Poux et gale : 1997 ; 124 : 817-818
Br J Dermatol 1991 ; 125 : 89-93
nouveautés cliniques et thérapeutiques. Presse Med 1997 ;
[5] Camassa F, Fania M, Ditano G, Silvestri AM, Lomuto M. 26 : 1682-1686 [16] Madsen A. Why Acarus scabiei avoid face ? Acta Derm Ve-
Neonatal scabies. Cutis 1995 ; 56 : 210-212 nereol 1965 ; 45 : 165-168
[6] Chosidow O, Chastang C, Brue C, Bouvet E, Izri M, Mon- [11] Hogan DJ, Schachner L, Tanglertsampan C. Diagnosis and
treatment of childhood scabies and pediculosis. Pediatr Clin [17] Moisson YF, Wallach D, Vignon Pennamen MD, Aractingi S,
teny N et al. Controlled study of malathion and d-phenothrin
1991 ; 38 : 941-956 Dubertret L. Acropustulose infantile et scabiose [abstract]. J
lotions for Pediculus humanus var capitis-infested school-
children. Lancet 1994 ; 344 : 1724-1727
Dermatol 1991 ; 110
[12] Humeau S, Bureau B, Litoux P, Stalder JF. Infantile acropus-
[7] Communiqué de presse de l’Agence du médicament. tulosis in six immigrant children. Pediatr Dermatol 1995 ; [18] Orkin M, Maibach HI. Scabies Therapy-93. Semin Dermatol
10 mars 1997 12 : 211-214 1993 ; 12 : 22-25

page 5