Vous êtes sur la page 1sur 94

ROYAUME DU MAROC

WILAYA DE LA REGION TANGER –TETOUAN AL HOCEIMA


PREFECTURE TANGER ASSILA
ARRONDISSEMENT TANGER
*******

MAITRE D’OUVRAGE : MOLEFA SARL


***
PROJET : CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE 2 S/S, RDC+16 + PISCINE

***
PHASE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

***
LOT : FLUIDE
*PLOMBERIE SANITAIRE-PISCINE-PROTECTION INCENDIE-CLIMATISATION-
VMC*

ARCHITECTE D.E.S.A
OUAFAA BOUTENACHE

57,RUE ABOU ALAA MAARI TANGER


 : 05 22 22 17 48
Fax : 05 22 27 49 62

BUREAU D’ETUDES TECHNIQUES


- IBEM ENTREPRISE
32, résidence Azzaitouna, rue Al Banafsaj ………………………………………
Mers Sultan CASABLANCA ……………………………………
 : 05.22.22.36.13
 : ………………………………

*- ACTE D’ENGAGEMENT -*-


PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Je Soussigné : …………………….
Qualité : ……………………
Agissant en qualité de : ………….
Au Nom et pour le Compte de la Société : ……………………….
Inscrite au Registre de Commerce sous le n° ……………… à ……………..
Affiliée à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale sous le n° …………………….
N°Patente ………………..
N° Identifiant Fiscal ……………………...

En vertu des pouvoirs qui me sont conférés, faisant élection de domicile à ………………………….…..
………….

Après avoir pris connaissance de toutes les pièces du Marché relatif aux travaux de : CONSTRUCTION
D’UN IMMEUBLE 2 S/S, RDC+15 ETAGES +ETAGE RETRAIT +TERRASSE

Après avoir apprécié à mon point de vue et sous ma responsabilité, leur nature et les difficultés
qu’ils comportent.

Remets, revêtu de ma signature un bordereau de prix - détail estimatif établi conformément au cadre
figurant au dossier.

Me soumets et m’engage à exécuter les dits travaux conformément au cahier des Charges et
Prescriptions Spéciales et moyennant les prix que j’ai établi moi-même, lesquels font ressortir à :
……………………………………………………………………………………………

LE PROPRIETAIRES libérera des sommes dues par lui en faisant donner crédit aux comptes
bancaires ouverts à mon nom à la..…………………… sous n° ………………………..

Fait à Casablanca, le
…………………

PIECES CONTRACTUELLES

ANNEXES A LA SOUMISSION

Page 2
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Comprenant :

CHAPITRE I : CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES & PARTICULIERES.

CHAPITR II : CAHIER CLAUSE TECHNIQUE PARTICULIER.

CHAPITR III : BORDEREAUX DES PRIX & DETAIL ESTIMATIF.

Page 3
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

CHAPITRE-I-
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES & PARTICULIERES

SOMMAIRE
ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE
ARTICLE 2 : PARTIES CONTRACTANTES
ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE & DOCUMENTS GENERAUX
& TEXTES SPECIAUX.
ARTICLE 4 : CONNAISSANCE DU DOSSIER
ARTICLE 5 : APPROBATION ET VALIDITE DU MARCHE - DELAI D'EXECUTION-

Page 4
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

ORDRE DE SERVICE – PENALITES


ARTICLE 6 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX
ARTICLE 7 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE - CAUTIONNEMENT DEFINITIF – RETENUE
DE GARANTIE
ARTICLE 8 : DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR
ARTICLE 9 : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR DIRECTION ET ENCADREMENT DU
CHANTIER
ARTICLE 10 : CONTROLE DES TRAVAUX ADMINISTRATIFS
ARTICLE 11 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR
ARTICLE 12 : COMPTE PRORATA - GESTION ET REGLEMENT
ARTICLE 13 : PROVENANCE DES MATERIAUX
ARTICLE 14 : LETTRES - INSTRUCTIONS
ARTICLE 15 : REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE
ARTICLE 16 : DOCUMENTS
ARTICLE 17 : ASSURANCE DU PERSONNEL DE L'ENTREPRISE
ARTICLE 18 : APPORT EN SOCIETE - CESSION DU MARCHE
ARTICLE 19 : SOUS-TRAITANCE
ARTICLE 20 : INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER
ARTICLE 21 : SUJETIONS RESULTANT DE L'EXECUTION SIMULTANEE DE
TRAVAUX INTERESSANT LES DIFFERENTS CORPS D'ETAT OU
ENTREPRISES VOISINES
ARTICLE 22 : MODE DE REGLEMENT DES OUVRAGES
ARTICLE 23 : DISPOSITIONS FINANCIERES - PRIX
ARTICLE 24 : DEROGATION AU C.C.A.G. & ET AU D.G.A.
ARTICLE 25 : CHANGEMENT DANS LA MASSE ET LA QUANTITE DES OUVRAGES
ARTICLE 26 : MODIFICATIONS
ARTICLE 27 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX
ARTICLE 28 : TRAVAUX EN REGIE
ARTICLE 29 : MALFACONS
ARTICLE 30 : RESPONSABILITE DES ENTREPRISES
ARTICLE 31 : NETTOYAGE DU CHANTIER
ARTICLE 32 : ATTACHEMENTS
ARTICLE 33 : RECEPTION PROVISOIRE ET PLAN DE RECOLLEMENT
ARTICLE 34 : RECEPTION DEFINITIVE
ARTICLE 35 : DECOMPTE DEFINITIF
ARTICLE 36 : FRAIS DE TIMBRES ET D'ENREGISTREMENT IMPOTS, DROITS - TAXES
ARTICLE 37 : RESILIATION DU MARCHE
ARTICLE 38 : CONSEQUENCES DE LA RESILIATION
ARTICLE 39 : VARIATION DES PRIX
ARTICLE 40 : TRAVAUX OU FOURNITURES DIVERSES
ARTICLE 41 : CONTROLE TECHNIQUE DES TRAVAUX
ARTICLE 42 : CONTESTATION ET LITIGES
ARTICLE 43 : SIGNALISATION DU CHANTIER ET BUREAU DES REUNIONS
DU CHANTIER (LOT GROS ŒUVRE)
ARTICLE 44 : GARANTIE CONTRACTUELLES

ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet l’exécution des travaux : CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE 2 S/S, RDC+15
ETAGES +ETAGE RETRAIT +TERRASSE

Le mode de passation du marché est au mètre.

ARTICLE 2 : PARTIES CONTRACTANTES 

Page 5
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Les parties contractantes du marché sont :

 Maitre d’ouvrage : La société MOLEFA SARL, domiciliée ..........., ...........................................


représentée par son Président Directeur Général Monsieur faycal boutenache

- L'entrepreneur d’autre part à savoir : l’Entreprise ............................, domiciliée


à .............................................................................. représentée par son
Directeur : .................................

 : ............................ . Fax ...........................................

L’entrepreneur a à sa connaissance que ; pour l'assister dans la direction et le contrôle de


l'exécution de la construction à réaliser ; MOLEFA SARL a nommé les intervenants suivants :

 AMO- OPC : CMS construction management services. :


  : ....................… Fax ………………………………………………

 L’Architecte : OUAFAA BOUTENACHE D.E.S.A


57,rue abou alaa maari Tanger

 : 05 39 94 03 79 Fax: 05 39 94 03 79
E-mail : .....................................

 BET STRUCTURE : IBEM (INGÉNIERIE BUREAU ETUDES MAROC)- Bureau d’Etudes


Techniques, désigné dans les documents contractuels par le terme B.E.T.
32, résidence Azzaitouna, rue Al Banafsaj Mers Sultan CASABLANCA
 : 022.22.36.13 / 022.47.02.64 / 022.27.24.95 Fax : 022.22.95.45
Email : ibem2@menara.ma

-L’organisme chargé du contrôle technique, désigné dans les documents contractuels par le
terme «BUREAU DE CONTROLE» : SOCOTEC

 Le Laboratoire : .......................

ARTICLE 3 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE & DOCUMENTS GENERAUX &


TEXTES SPECIAUX
Les obligations de l'Entrepreneur pour l'exécution des Travaux du Marché, résultant de l’ensemble des
documents suivants:

A. PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE :


1. Acte d’engagement;
2. Le présent Cahier des Prescriptions Spéciales;
3. Le Bordereau des prix & Détail Estimatif;
4. Les Plans dressés par l'Architecte.
5. Les plans du fluide établis par le BET.
En cas de discordance entre les indications de ces différentes pièces, les indications de prix en lettres
du Bordereau des Prix sont tenues pour bonnes et les indications contraires aussi bien que les erreurs
matérielles sont rectifiées d'office pour établir le montant réel de la soumission.

B. DOCUMENTS GENERAUX ET TEXTES SPECIAUX :

Page 6
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L'Entrepreneur sera soumis, tant qu'elles ne sont pas contraires au marché, aux dispositions définies
par les documents ci-après :

- Le décret N° 2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 (04.05.2000) approuvant le cahier des clauses


administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte de l'état.
- Le décret N° 2.06.388 du 16 Moharam 1428 (05.02.2007) fixant les conditions et les formes de
passation des marchés de l'état ainsi que certaines dispositions relatives à leur contrôle et à leur
gestion.
- La circulaire 4-59-S.G.G. du 12 février 1959 et l'instruction 23-59 du 6 octobre 1959, relative aux
marchés de l'Etat des Etablissements Publics et des collectivités locales.
- Les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires, notamment le bordereau des
salaires minima.
- Le Dahir n°1-03-195 du 16 ramadan 1424 (11/11/2003) portant promulgation de la loi 69/2000
relative au contrôle financier de l'Etat sur les entreprises publiques et autre organisme.
- Le décret Royal N° 33O.66 du 10 Moharrem 1387 (21.4.67) portant règlement de la comptabilité
Publique.
- Le devis général d’architecture (DGA) réglant les conditions d’exécution des bâtiments
administratifs (édition 56).
- Arrêté n° 350.67 du Ministère des travaux publics et des communications de 15 juillet 1967 ainsi
qu’aux règles techniques P.N.M.7.II.cl 006 et 005 annexés à l’arrêté n°350.
- Le Décret Royal n°406.67 du 9 Rabia II 1387 (17 juillet 1967) rendant les DGA applicables à tous
les travaux à usage administratifs, Industriel ou d’habitats et à tous les marchés de T.P. et de bâtiment.
- La circulaire 6001 Bis du 07/08/58 relative aux transports des matériaux et marchandises pour
l’exécution des travaux.
- Le Dahir du 28 Août 1948 relatif au nantissement des marchés modifié par les dahirs n°1.60.371 du
31/01/1961 et 1.62.202 du 29/10/1962.
- La circulaire référence DEPP n°2-2161 du 06 mai 2005 du Ministère des finances et de la
privatisation fixant les montants des marchés à soumettre au visa du contrôleur d’Etat.

Si les textes généraux prescrivent des clauses contradictoires, l'entrepreneur devra se conformer au
plus récent d'entre eux.

L'Entrepreneur devra s'il ne les possède pas se procurer ces brochures auprès des services
compétents.
Il ne pourra, en aucun cas, excepter de l'ignorance de ces documents pour se soustraire aux
obligations qui en découlent.

C. DEROGATION AU D.G.A
Tous les articles du présent marché qui dérogent au D.G.A primeront ceux de ce document.

ARTICLE 4 : CONNAISSANCE DU DOSSIER 


Une série complète des plans dressés par le Maître d’œuvre ayant été remise en même temps que le
présent dossier de pièces contractuelles à l'entreprise soumissionnaire, celle-ci déclare :
- Avoir reçu plan du fluide (plan plomberie, climatisation, désenfumage).
- Avoir reçu plan d’Architecte (Coupes, façade et plans d’architecture).
- Avoir pris pleine connaissance de l'ensemble du dossier et du projet.
- Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation.
- N'avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d'ouvrage présenté par
elle et de nature à donner lieu à discussion.
- Avoir apprécié toute difficulté résultant du terrain, de l'emplacement des constructions, des
accès, des alimentations en eau et électricité et toute autre difficulté qui pourrait se présenter,
et pour lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération.

ARTICLE 5 : APPROBATION ET VALIDITE DU MARCHE - DELAI D'EXECUTION –


ORDRE DE SERVICE - PENALITES

Page 7
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Approbation et validité :
Le marché ne sera valable définitif et exécutoire qu'après son approbation par Maître d’Ouvrage.

Ordre de service :
L'entrepreneur ne devra commencer aucun travail avant qu'il ne reçoive l'ordre de service écrit et signé
par l'Architecte et par le Maître d'Ouvrage.

Les arrêts de chantier dus aux cas de force majeure devront être signalés par écrit dans les 48 heures
au Maître d'Ouvrage et à l'Architecte.

2. Délai d'exécution :
L'Entrepreneur prendra les dispositions nécessaires pour terminer l'ensemble des travaux dans un
délai de,10 mois pour toutes les tranches à compter du lendemain du jour de la notification de l'ordre
de service qui aura prescrit de les commencer. Les arrêts de chantiers dus à des cas de force majeure
devront être signalés dans les quarante huit heures par écrit avec lettre recommandée au Maître
d’ouvrage et au Maître œuvre.
Le délai prendra effet à compter du lendemain du jour de la notification de l'ordre de service n° 1
prescrivant de commencer les travaux, dressée par l'architecte.

Ce délai global de réalisation comporte :


 La période d'installation du chantier 
 La période d'exécution proprement dite qui tient compte de :
- L'exécution des travaux 
- Les essais de contrôle 
- Les congés payés 
- Les journées fériées chômées et payées.

Ce délai est absolument impératif. Il est dès à présent précisé qu'il ne pourra être procédé à aucune
modification de planning pour quelque cause que ce soit, à l'exception du cas de force majeure visé
par l'article 43 du C.C.A.G.T

Calendrier détaillé :
L’Architecte établira à partir des documents fournis en temps utile par chacune des entreprises, un
planning d'exécution reprenant les délais globaux spécifiés dans le présent document.
Après approbation par les entreprises, dans un délai de DIX (10) JOURS suivant la date de remise, ce
planning deviendra exécutoire et pièce contractuelle.

Méthodologie d’exécution des travaux :


L’entreprise doit fournir un planning de méthodologie des exécutions des travaux d’encadrements et
équipes y compris matériels de chantier.

Prolongation de délai :
A partir du moment où le calendrier d'exécution a été mis au point par la maîtrise de chantier des
différents corps d'état, aucune prolongation ne pourra être accordée par le Maître d'Ouvrage sans une
demande expresse formulée par lettre recommandée au Maître de l'Ouvrage dans un délai de DIX (10)
JOURS au plus après l'événement motivant la demande de prolongation.

Amendes - pénalité pour retard dans l'exécution :


1. pénalités :
A défaut par l'entrepreneur d'avoir terminé les travaux à la date ainsi contractée, il lui sera appliqué
sans préjudice les mesures qui pourraient être prises en application de l'article n°60 du C.C.A.G.T. une
pénalité pour retard de deux mille dirhams (2 000,00 dhs) par jour calendaire de retard.
La date retenue pour déterminer ce retard, sera celle de l'achèvement du délai contractuel d'exécution.
Ces sommes de pénalité seront déduites des situations de l'entreprise.

Page 8
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

2. pénalités de fonctionnement - absence aux rendez-vous de chantier – délégation :


Les entrepreneurs sont tenus d'assister eux-mêmes aux réunions hebdomadaires d'Architecte et de
coordination lorsqu'elles auront été conviées par lettre ou sur le procès-verbal de la réunion
précédente. Le Maître de l'Ouvrage et le maître de l'œuvre se réservent le droit de modifier la cadence
de ces réunions.
Il est précisé que les entreprises devront avoir en permanence sur le chantier un représentant qualifié
et habilité à prendre en leur nom toutes décisions, même financières.

En outre, il devra être agrée par le Maître de l’œuvre, agrément qui pourra être retiré par le Maître de
l’œuvre sans qu'il ait à expliciter les raisons de sa décision.

Dans le cas contraire, les astreintes suivantes seront appliquées :


- Retard : 500,00 DHS (cinq cent dirhams)
- Absence : 1000,00 DHS (mille dirhams)

Dans le cas où l'entreprise ne donnerait pas suite aux réclamations émanant du Maître d'Ouvrage ou
du Maître d’œuvre figurant sur le compte-rendu, elle sera pénalisée de 300,00 dhs (trois cents
dirhams) au premier appel hebdomadaire et de 600,00 dhs (six cents dirhams) au deuxième rappel et
par rappel supplémentaire. Ces amendes ne sont pas récupérables.

ARTICLE 6 : PROGRAMME ET CADENCE DES TRAVAUX.


En exécution de l'article 12 du C.C.A.G.T, l'entrepreneur devra soumettre au Maître d’œuvre dans les
15 jours de la notification de l'ordre de service relatif à l'approbation du marché, le calendrier
d'exécution des travaux selon lesquels ils s'engagent à conduire les travaux.
Ce programme d'opérations doit permettre l'étude générale de planification.
Ce planning fera ressortir les délais d'exécution par phase de travaux et deviendra contractuel après
signature par l'entreprise et le Maître d’œuvre.

Ce planning fait obligation à l'entrepreneur :


- De commencer les travaux relevant de sa spécialité aux dates prévues.
- De prendre toutes les mesures pour réaliser ses études et approvisionnements de telle sorte
qu'il n'en résulte pas de retard sur le déroulement des travaux.
- De terminer chaque tâche aux dates portées sur ce planning.
Lorsque des circonstances extérieures imprévisibles risquent de perturber le déroulement normal des
travaux, l'entrepreneur est tenu d'en aviser sans retard le maître d'œuvre. Il en est de même lorsque
les travaux relèvent de l'activité de l'entrepreneur pouvant être exécutée plutôt que prévu sans
perturber les tâches précédentes.

En vue de l'établissement du planning général d'exécution, l'entrepreneur est tenu de fournir tous les
renseignements nécessaires à la réalisation de ce planning et notamment :
- La décomposition en phases élémentaires d'intervention de ses propres travaux.
- Les délais de fabrication et d'approvisionnement des matériaux et matériels. 
- Les difficultés propres d'exécution de ses propres travaux ou les contraintes apportées par
ceux-ci aux autres corps d'état et inversement. 
- D'une façon générale, tous renseignements facilitant l'élaboration du planning et évitant les
conflits entre corps d'état. Le planning détaillé d'exécution est diffusé et accepté par tous les
corps d'état. Il est ensuite soumis à l'approbation du maître d'œuvre.

Après cette approbation, l'entrepreneur est tenu de respecter strictement ce planning et de résorber
tout retard constaté sur les différentes tâches et notamment sur les tâches sans marge libre

Le planning détaillé d'exécution est affiché dans le bureau de chantier et mis à jour par le maître
d'œuvre qui attirera immédiatement l'attention de l'entrepreneur en cas de retard et étudiera avec ce
dernier les moyens permettant de le résorber.

Page 9
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L'entrepreneur doit organiser son chantier et prévoir ses interventions suivant les plannings ou
programmes qui lui sont remis par le maître d'œuvre à l'exclusion de toute entente directe avec les
autres corps d'état.

En cas de désaccord sur les instructions qui lui sont données, il doit aviser immédiatement le maître
d'œuvre.

L'entrepreneur s'engage à signaler en temps utile toute circonstance ou difficulté, de quelque nature
qu'elle soit, pouvant avoir des répercussions pour le déroulement normal des travaux, il est en
particulier tenu de vérifier à tous moments la situation de ses commandes et approvisionnements et
d'en tenir informé le maître d'œuvre.
Il est précisé que les emplacements sur les quels l'entrepreneur aura à exécuter successivement les
travaux pourront être quelconques. L'entrepreneur pourra être amené à exécuter des travaux à un
emplacement déterminé puis à reporter ensuite ses équipes à un emplacement non contigu au premier
et qui lui sera désigné par le maître d'œuvre ou imposé par l'avancement des travaux d'autres corps
d'état.
L'entrepreneur devra prévoir éventuellement un nombre d'équipes suffisantes pour mener
simultanément des travaux sur plusieurs points du chantier.
Si à un moment quelconque en cours d'exécution le maître d'œuvre constate que les programmes ne
sont pas respectés, l'entrepreneur devra remanier l'organisation de son chantier.
Les conséquences de ce remaniement seront aux frais de l'entrepreneur, les difficultés que pourrait
rencontrer l'entrepreneur pour effectuer ce remaniement ne pourront en aucun cas justifier une
demande de prolongation des délais, ni l'autoriser à présenter une réclamation basée sur ce Propos.

ARTICLE 7 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE – CAUTIONNEMENT DEFINITIF -


RETENUE DE GARANTIE :
En application de l'article 12 du C.C.A.G.T
7.1. Pas cautionnement provisoire.
7.2. Le cautionnement définitif est fixé à 3 % du montant initial du marché arrondi à la dizaine des
dirhams supérieurs matérialisé par un billet à ordre signé par l’entrepreneur avec mention Garantie
personnelle du signataire.
7.3. La retenue de garantie à prélever sur les acomptes mensuels est de 5 % (Cinq pour cent) du
montant des travaux exécutés. Elle cessera de croître lorsqu'elle atteindra 5% du montant initial du
marché.
La retenue de garantie sera remise à l’entrepreneur à la réception définitive.

ARTICLE 8 : DOMICILE DE L'ENTREPRENEUR :


A défaut par l'entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l'article 17 du C.C.A.G.T, en ne faisant
pas élection de domicile à proximité des travaux, toutes notifications relatives à l'Entrepreneur lui
seront valablement faites à l'adresse indiquée dans sa soumission.

ARTICLE 9 : PRESENCE DE L'ENTREPRENEUR -DIRECTION ET ENCADREMENT DU


CHANTIER :
L'Entrepreneur sera tenu d'assister personnellement à toutes les visites de chantier faites par le Maître
de l’œuvre.
Pendant la durée des travaux, l'entrepreneur sera représenté en permanence, sur le chantier, par un
responsable qualifié et habilité à prendre des décisions, même financières.
La direction de ce chantier devra être effectivement assurée sans interruption. Si la qualification du
responsable n'apparaît pas suffisante, le Maître d’œuvre pourra en demander le remplacement ou
l'assistance jugée nécessaire.

ARTICLE 10 : CONTROLE DES TRAVAUX ADMINISTRATIFS.


Nonobstant, le contrôle et la surveillance normale des travaux par l'Architecte et le BET, l'entrepreneur
devra laisser libre accès de ses chantiers aux représentants du maître d'œuvre chargés du contrôle

Page 10
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

des travaux, leur présenter, s'ils le demandent, toutes pièces du marché et leur fournir tous
renseignements, explications utiles pour l'exécution de leur mission.

ARTICLE 11 : OBLIGATIONS DIVERSES DE L'ENTREPRENEUR.


11.1. L'entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même, par écrit, les instructions écrites et figurées qui
pourraient lui manquent. Dans ces conditions il ne pourra jamais se prévaloir du manque de
renseignements pour justifier une exécution contraire à la volonté du Maître d'Ouvrage.
Toute demande de document ou instructions non établies par lettre, ne seront pas prise en
considération.

11.2. L'entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation, ni prétendre à une indemnité ou plus-value
pour la gêne et les sujétions résultant de la présence d'ouvriers d'autres corps d'état appelés à
travailler sur le chantier.

11.3. Le délai fixé pour le dégagement, le nettoyage et la remise en état des emplacements mis à la
disposition des entrepreneurs, est fixé à 15 jours de calendrier à compter de la date de réception
provisoire. En outre, une pénalité spéciale d'un 1/1OOOOème du montant du marché par jour de
calendrier de retard sera appliquée à compter de la date d'expiration du délai de 15 jours indiqué plus
haut. Cette pénalité spéciale sera retenue d'office par le maître d’œuvre sur les sommes encore dues à
l'entrepreneur.

ARTICLE 12 : COMPTE PRORATA -GESTION ET REGLEMENT.

Tous les entrepreneurs seront tenus de participer aux dépenses du compte prorata
proportionnellement aux montants de leurs marchés. Les dépenses communes du chantier à porter au
compte prorata sont énumérées ci-après (liste non limitative) :

 Amenée et fourniture de l’eau pour les travaux, l’eau potable pour les ouvriers et l’énergie
électrique nécessaire pour l’exécution des travaux quels que soient les frais à ce sujet (frais de
permission d’installation, de transport, d’acquisition etc. …)
 Disposition légales et réglementaires relatives à l’hygiène et la sécurité dans la mesure où ces
dispositions intéressent plusieurs entreprises
 Clôture du chantier provisoire à la charge de compte prorata
 Frais d’occupation temporaire des voies et domaines publics (dépôt et stockage des matériaux
ou autres). Ces frais et taxes sont à régler à la ville (réglés par le MO avec l’autorisation de
construire)
 Gardiennage
 Les fournitures diverses de bureaux ainsi que les consommables, le Trifold…
 1 salle de réunion équipée climatisée et meublée pour 10 personnes
 Un bureau équipé du MO.
 L’entreprise devra construire également pour elle-même un bureau de chantier
 Dépenses complémentaires éventuelles : branchements, eau, électricité, téléphone, etc. …
 Les frais de tirages de plans et documents techniques émanant de la maitrise d’œuvre et la
maitrise de chantier et réalisés par celle-ci à destination des entreprises.
 Les frais ou dépenses découlant :
o Des réparations nécessaires par les dégâts et dommages dont l’auteur est resté inconnu
o Des manutentions et de l’enlèvement des gravois inconnus

Nettoyage du chantier

Chaque Entrepreneur se charge de l'évacuation de ses propres déblais aux décharges publiques.
Le nettoyage quotidien du chantier est à la charge de l’Entreprise de Gros œuvre prend en charge le
nettoyage de la totalité du chantier et du gardiennage et établira les factures pour le compte prorata.
Dépenses exclues du compte Prorata

Page 11
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Les dépenses suivantes incombant à chaque entreprise ne sont pas imputables au compte prorata :
 Frais de communications téléphoniques de chaque entreprise
 Dégâts et vol imputable à un responsable bien déterminé ou couverts par les assurances
 Echantillons agréés
Les frais d’installation de chantier seront avancés par l’entreprise de gros œuvre à la notification de
son marché, durant la période de préparation de l’installation, qui seront remboursé à l’entreprise du
compte prorata.

Commission du compte prorata


La commission de gestion du compte prorata par l’entreprise de Gros œuvre ou le Maitre d’ouvrage,
La commission du Compte prorata :
- Règle aux divers corps d’état du chantier les dépenses qu’ils auraient éventuellement engagées
pour le compte prorata.
- Règle les factures imputables au compte prorata émises par des tiers (hors du chantier).
- Valide les assurances collectives éventuelles.
- Emet les factures de compte prorata et les transmet à destination de chacun des entrepreneurs
et au MO pour contrôle

Mode d’imputation des frais


Tous les frais relatifs aux dépenses inclues dans le compte prorata seront imputés à l’ensemble des
entreprises au prorata de leur marché, avenants compris.

Convention du compte prorata


Elle devra être passée entre les entreprises une convention dès que les attributaires des différentes
lots seront connus et à la premier réunion de coordination des entreprises retenues qui seront
assistées à cet effet par le M.O.
Cette convention précisera les modalités d’application du CPS relatives au compte prorata et précisera
les points non réglés dans ce document.
Elle ne saurait en aucun cas être en contradiction du CPS ou tout autre document contractuel des
marchés.
Elle sera obligatoirement communiquée au MO
La ratification de la convention par les entreprises dont les marchés cumulés représente au minimum
75% du montant initial de l’ensemble des lots, entrainera l’application de la convention à l’ensemble
des entreprises.

Quitus
Aucun solde ne pourra être effectué sans présentation de la justification par chaque Entreprise du
règlement du montant du compte prorata. Le solde sera calculé par le MO. en comparaison des
provisions retirées de chaque situation et des factures approuvées par la commission, au prorata du
marché de l’Entreprise.

Gestion du compte prorata – Trésorerie


Chaque Entrepreneur concerné devra se libérer des sommes dues au titre du compte dans un délai qui
sera fixé dans la convention du compte prorata.

Trésorerie
La trésorerie du compte prorata sera constituée d'une retenue pour provision de 3% (trois pour cent)
déductible directement au prorata des montants TTC des situations d'entreprises comme suit :

1%(un pour cent) de la 1ere situation.


2%(deux pour cent) chaque situation.

ARTICLE 13 : PROVENANCE DES MATERIAUX.

Page 12
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

En application de l'article 38 du C.C.A.G.T, tous les matériaux entrant dans la construction des
ouvrages seront de première qualité et exempts de tous défauts.

L'entrepreneur devra fournir, avant approvisionnement, une liste complète comportant toutes
indications sur la marque, la qualité et la provenance des matériels et matériaux qu'il compte utiliser,
ainsi qu'un échantillonnage correspondant à cette liste.

La provenance des matériaux destinés à l'exécution des travaux peut être d'origine marocaine ou
Etrangère mais doivent obligatoirement recevoir l'approbation de l'Architecte et du Maître d'Ouvrage.

La demande de réception du matériel devra être présentée au moins quinze jours avant son emploi.
L'entrepreneur devra prendre toutes ses précautions pour posséder sur son chantier les quantités
suffisantes de matériaux, vérifiées et acceptées, nécessaires à la bonne marche des travaux.

ARTICLE 14 : LETTRE – INSTRUCTIONS.


L'Entrepreneur se conformera strictement aux plans, tracés, dessins de détail dressés par le Maître de
l’œuvre, ainsi qu'aux ordres de service, lettres et instructions qui lui seront adressés par le Maître de
L’œuvre.

L'Entrepreneur sera tenu de provoquer lui-même les instructions écrites ou figurées qui pourraient lui
manquer. Dans ces conditions, il ne pourra jamais se prévaloir du manque de renseignements pour
une exécution contraire à la volonté du Maître de l’œuvre ou pour justifier un retard dans l'exécution.

ARTICLE 15 : REGLEMENT DE POLICE ET DE VOIRIE.


L'entrepreneur devra obligatoirement se soumettre à tous les règlements de police et de voirie en
vigueur à la ville de la construction.

L'entrepreneur sera responsable de tous les dégâts ou détournements commis par son personnel ou
par des tiers sur son chantier ou dans les bâtiments avoisinants mis à sa disposition.

ARTICLE 16 : DOCUMENTS.


L'entrepreneur est tenu de vérifier les cotes et signaler par écrit en temps voulu toutes erreurs
matérielles qui auraient pu se glisser dans les plans ou pièces écrites qui lui seront notifiés. La non-
observation de ces prescriptions entraînera la responsabilité de l'entrepreneur qui endossera les frais
nécessaires à la remise en ordre des ouvrages.

Aucune côte ne sera prise à l'échelle sur les plans pour l'exécution des travaux. L'entrepreneur devra
s'assurer sur place avant toute mise en œuvre, de la possibilité de suivre les cotes et indications des
plans et dessins de détails. Dans le cas de doute, il en référera immédiatement au maître d’œuvre par
écrit.
Si les désignations de devis particuliers ou des plans ne sont pas jugées suffisantes, il demeure bien
entendu que la signature du marché implique que les renseignements complémentaires ont été
obtenus par l'entrepreneur avant la remise de ses offres de prix.
L'entrepreneur sera tenu de demander les documents de base (plans et pièces écrites) par lettre
recommandée. Il en sera de même pour tous les plans modificatifs. Il ne pourra ainsi se prévaloir d'un
manque de documents ou instructions.

ARTICLE 17 : ASSURANCE DU PERSONNEL DE L'ENTREPRENEUR:


En application de l’article 17 du Par. 6-7-8 et 9 du CCAG, dès la notification du marché, l’entrepreneur
sera tenu de produire un certificat d’une compagnie d’assurance, autorisé à pratiquer au Maroc,
attestant que l’entrepreneur a souscrit une police couvrant la totalité des travaux prévus dans le
marché et assurant l’ensemble de son personnel contre les risques prévus par la législation en vigueur
sur les accidents, les risques aux tiers et aux véhicules, assurance tous risques, chantier.
Aucun paiement ne sera effectué tant que l’entrepreneur n’aura pas rempli cette obligation.
Il devra justifier à tout moment la validité de ce contrat.

Page 13
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

a/ Responsabilité civile :
L’entrepreneur devra souscrire un contrat d’assurance dit de «  responsabilité civile », couvrant sa
responsabilité à l’égard des tiers pour toutes les conséquences pécuniaires des dommages corporels,
matériels ou immatériels causés par la conduite des travaux ou par les modalités de leur exécution
relevant du présent marché, que l’origine de ces causes proviennent de l’entrepreneur lui-même, son
personnel, son mandataire, ses reposés, ses sous-traitants, ses associés ou de ses biens.

Tous les participants au chantier y compris le maître d’ouvrage sont considérés comme tiers.
La présente police doit expressément garantir le maître d’ouvrage contre toutes les condamnations qui
pourraient éventuellement être prononcées contre lui, en réparation des dommages qui viendraient à
être causés à l’occasion de l’exécution du présent marché.

L’entrepreneur et ses assureurs subrogé, renoncent conséquemment à tout droit de recours contre le
maître de l’ouvrage et ses proposés mandataires.

b/ Assurances tous risques travaux :


L’entrepreneur du Gros œuvre souscrit, avant l’ouverture du chantier, une police d’assurance dite
«Tous risques travaux», offrant jusqu’à la réception définitive, une protection complète contre les
dommages causés à l’ouvrage, aux équipements utilisés pour l’exécution des travaux, et ou, aux
installations des chantiers, de tout les intervenants et participants à la réalisation de l’ouvrage, objet du
présent marché.

Cette police devra garantir, d’une façon générale tous les dommages compris :
Les dommages dus à une erreur de conception, de calcul ou de plan, la parie viciée étant elle-même
garantie.
Les dommages causés par les événements naturels : tremblements de terre, éruptions volcaniques,
tempête, cyclone, inondations glissements de terrains.

Elle comportera une clause de renonciation des assureurs au recours qu’ils pourraient être fondés à
exercer contre le maître de l’ouvrage ou le bureau d’études.
Enfin la période de maintenance prévue au marché sous l’appellation « délai de garantie » devra être
couverte sous la forme dénommée par les assureurs « garantie complète du constructeur y compris
sur le génie civil.
La somme assurée ne sera pas inférieure au montant du marché. Le montant de la prime d’assurance
«tous risques chantiers » sera porté sur le compte prorata et reparti entre les déférents entrepreneurs
au prorata du montant définitif de leurs travaux.

C/ Disposition générale :
1/ Dans le cas où l’entrepreneur manquerait à l’obligation de contracter ou de maintenir en état de
validité l’une des assurances mentionnées ci-après, ou en cas de souscription insuffisante, le maître de
l’ouvrage, sans qu’il soit besoin d’aucune sommation, ni d’une mise en demeure, se réserve le droit de
contracter pour le compte de l’entrepreneur et aux frais de ce dernier, tous contrats d’assurances
destinés à mettre l’entrepreneur en règle avec les dispositions précitées.
Toutes fois, l’entrepreneur ne pourra en aucune manière se prévaloir du présent alinéa pour prétendre
se soustraire aux obligations légales ou contractuelles qui lui incombent en particulier dans le cas où le
maître de l’ouvrage n’aurait pas usé, pour quelque raison que ce soit, du privilège que lui octroie le
présent alinéa.

2/ Les polices d’assurances dont l’obligation de souscription incombe directement à l’entrepreneur,


doivent comporter une clause précisant la garantie faite au maître de l’ouvrage contre tous risques de
recours, au cas où sa responsabilité viendrait à être engagée ou recherchés du fait de l’inobservation
par l’entrepreneur de l’une quelconque de ses responsabilités.

Page 14
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

3/ L’entrepreneur renonce expressément à tout droits de recours contre le maître de l’ouvrage pour
tous dommages qui pourraient être des tiers au personnel et au matériel de son entreprise.

4/ Pour les polices « responsabilité civile » et tous risques travaux, l’entrepreneur doit délivrer au
maître de l’ouvrage, une attestation d’engagement des assureurs par laquelle ils s’interdisent de
modifier, suspendre ou résilier l’une de ces polices sans en avoir préalablement avisé le maître de
l’ouvrage par lettre recommandée avec accusé de réception et en respect d’un préavis minimum d’un
mois.

5/ La police « tous risques travaux » doit comporter une clause de renonciation des compagnies
d’assurances à leur droit de résiliation après sinistre.

6/ La souscription de toutes ces polices d’assurances ne donne pas droit à l’entrepreneur d’opposer
soir au maître de l’ouvrage soit à toute autre victime, les limites, franchises, exclusions, déchéances ou
prescriptions des garanties auxquelles les assureurs pourraient prétendre, l’entrepreneur s’engageant
de ce fait à réparer intégralement toutes les conséquences pécuniaires des dommages corporels,
matériels ou immatériels consécutifs pouvant lui incomber.

7/ L’entrepreneur doit être en mesure de justifier, à tout moment, que les diverses polices sont en
vigueur et ce, dus le quinzième jour après l’approbation de son marché.

8/ Toutes les obligations mises à la charge de l’entrepreneur sont également applicables sous la
responsabilité entière de cet entrepreneur, aux sous-traitants qu’il pourrait faire participer dans
l’exécution des travaux dont il est titulaire.

9/ Les dispositions du présent article n’ont pas un caractère limitatif. L’entrepreneur demeure
intégralement responsable de tous dommages relevant de sa responsabilité et n’entrant pas
éventuellement dans le cadre des garanties couvertes par les polices précitées.

D/ Assurances décennales :
Il appartient à l’entrepreneur de souscrire à ses frais en fin de travaux une police d’assurance dite
« responsabilité civile décennale » conformément à l’article 769 du Dahir du 12 Août 1913 formant
code des obligations et contrats.

Cette police prévoira une extension de garantie pour couvrir les conséquences pécuniaires de la
responsabilité civile incombant aux assurés aux termes des articles 77,78 et 83 du D’Oc à raison des
dommages corporels matériels et immatériels causés au propriétaire de l’ouvrage ou aux tiers et
consécutifs à un sinistre garanti par la police Responsabilité Civile décennale. Cette police sera
étendue à la couverture de l’étanchéité des toitures, structure, façades et fondations.
La garantie décennale prend effet au lendemain de la réception définitive des ouvrages, prononcée par
le maître de l’ouvrage.

ARTICLE 18 : APPORT EN SOCIETE - CESSION DU MARCHE.


En application de l'article 26 du C.C.A.G.T, tout apport en société, la cession en tout ou partie du
Marché, devra être explicitement autorisée par le Maître d'Ouvrage qui se réserve le droit de la résilier,
sans préavis ni indemnité, au cas où cette obligation n'aurait pas été observée.

ARTICLE 19 : SOUS-TRAITANCE.


L'entrepreneur ne peut en aucun cas sous-traiter ces travaux sans l'autorisation préalable écrite par le
Maître d’œuvre, en cas de sous-traitance, l'entrepreneur devra présenter préalablement à l'Architecte
une liste des sous-traitants auxquels il compte confier certains travaux pour approbation.

ARTICLE 20 : INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER.


Un cahier de chantier en trifold est en permanence à la disposition du Maître d'ouvrage et du Maître
d’œuvre.

Page 15
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Sur ce cahier sont consignées toutes remarques et établis les procès-verbaux des réunions, les
réceptions des ouvrages par le maître d’œuvre et les prises d'attachements.

Un dossier complet des plans d'exécution et des pièces écrites est aussi déposé dans un local ou dans
un meuble prévu à cet effet. Une pancarte de chantier, exécutée conformément au modèle établi par le
maître d’œuvre, installée sur ses instructions. La pancarte compose en particulier une photo grande
format du projet.

Il est spécifié que tous les locaux nécessaires pour le stockage de matériaux ou matériel de toutes les
entreprises sont établis en dehors des constructions, et à des emplacements soumis pour approbation
au maître d’œuvre avant tout stockage de matériaux.
L'hébergement du personnel de chantier est formellement interdit à l'intérieur des constructions, il en
est de même pour les installations de réfectoires et sanitaires qui devront être implantées en dehors de
toute construction, à des emplacements soumis à l'approbation du maître d’œuvre.

ARTICLE 21 : SUJETIONS RESULTANT DE L'EXECUTION SIMULTANEE DE TRAVAUX


INTERESSANT LES DIFFERENTS CORPS D'ETAT OU ENTREPRISES VOISINES  :
L'entrepreneur ne pourra présenter de réclamation en raison de l'exécution simultanée de travaux par
d'autre corps d'état ou de gênes éventuelles qui pourraient en résulter pour ses propres travaux. Il
devra au contraire, faciliter, dans toute la mesure du possible, la tâche des autres entreprises et faire
tous ses efforts dans les sens d'une bonne coordination de l'ensemble des corps d'état.
L’entrepreneur ne pourra également présenter de réclamation pour les sujétions qui pourraient lui être
imposées par l'exécution simultanée d'autres travaux dans le voisinage.

ARTICLE 22 : MODE DE REGLEMENT ET D’EVALUATION DES TRAVAUX


Les travaux seront réglés sur situations mensuelles provisoires arrêtées le 30 de chaque mois.
Ces situations seront présentées sous forme cumulative. A ce titre, chaque situation fera apparaître la
totalité des ouvrages exécutés depuis le début du chantier jusqu’à la fin du mois à l’issue duquel la
situation considérée est établie.

Chaque situation sera évaluée par des attachements pris contradictoirement par l’entreprise d’une part,
MOD et l’architecte d’autre part.

Les paiements des sommes dues seront réglées, sur présentation de factures, comme suit :
 50% du montant de la facture par chèque ou virement bancaire au premier jour de chaque
mois ;
 50% par simple effet bancaire à échéance de 40 jours (quarante jours).

Les ouvrages seront évalués au mètre carré couvert Tout Corps d’Etat (TCE) selon le tableau de
décomposition au 1/10.000.
Aucune avance de démarrage ou d’approvisionnement n’est accordée dans le cadre du présent
marché.

ARTICLE 23 : DISPOSITIONS FINANCIERES – PRIX.


1. Nature des prix :
Il est formellement stipulé que l'entrepreneur est réputé avoir parfaite connaissance de la nature et des
conditions et difficultés d'exécution des travaux pour avoir personnellement examiné dans tous leurs
détails, les pièces du projet établi par le maître d’œuvre, avoir visité l'emplacement de la future
construction, s'être entouré de tous les renseignements nécessaires à la composition du prix, et avoir
obtenu toutes les précisions désirables pour que l'ouvrage fini soit conforme à toutes les règles de l'art,
aux prescriptions du cahier des charges et aux normes en vigueur.

2. Contenu des prix :


Les prix établis par l'entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de
fonctionnement.

Page 16
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Ils sont réputés, comprendre le bénéfice, ainsi que tous droits, impôts, taxes, frais généraux, et d'une
façon générale toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe des travaux du
marché. Sont aussi incluses dans les prix du marché toutes dépenses telles qu'elles sont explicitées,
dans les divers articles du présent marché et dans les documents généraux auxquels ils se rattachent
et qui concernent entre autre :
- Timbres, enregistrement et coût d'achat du dossier d'appel d'offres.
- Les frais de vérification, essai et contrôle d'agrément de tous matériaux et matériels par un
laboratoire agréé.
- Les frais d'assurances de tous ordres (chantier individuelle ou collective).
- Les frais de reproduction des documents demandés en cours de chantier.
- Frais afférents à l'utilisation éventuelle de procédés et brevets (échantillons).
- Frais des contrôles des matériaux mis en œuvre par un laboratoire agréé et soumis à
l'approbation de l'Architecte.
- Taxes : Tous les prix du présent marché seront établis en tenant compte de toutes les taxes et
charges diverses, compris la taxe sur la valeur ajoutée instituée par le Dahir N° 1-85-347 du
2O-12-1985, loi N° 3O/85 relative à la T.V.A.
Les prix sont fermes et non révisables.

ARTICLE 24 : DEROGATION AU C.C.A.G.T ET AU D.G.A.


Si le marché déroge à une prescription des textes cités en titre, l'entrepreneur se conformera aux
prescriptions du cahier des charges.

ARTICLE 25 : CHANGEMENT DANS LA MASSE ET LA QUANTITE DES OUVRAGES.


Par dérogation à l'article 54 du C.C.A.G.T, si les quantités prévues dans les diverses natures
d'ouvrages sont augmentées ou diminuées, l'entrepreneur ne pourra prétendre à aucune indemnité
qu'elle que soit l'importance des augmentations ou diminutions.

ARTICLE 26 : MODIFICATIONS.


Le Maître de l’œuvre se réserve le droit de modifier à tout moment telle ou telle partie d'ouvrage qu'il
jugera nécessaire pour une meilleure réalisation du projet.

Si ces modifications entraînent l'apparition d'éléments non prévus par les bordereaux des prix, des
nouveaux prix seront fixés d'un commun accord sur la base d'un sous détail des prix.

ARTICLE 27 : AUGMENTATION OU DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX.


Le maître de l'ouvrage se réserve le droit de modifier dans les limites ci-après définies certains
éléments du programme ou de renoncer sur proposition du maître d’œuvre à l'exécution de certains
ouvrages qui sont prévus, ceci sans que l'entrepreneur puisse prétendre à une variation des prix, des
autres articles du bordereau ou de la décomposition du prix forfaitaire. En cas de modifications de
détail, un avenant sera établi faisant ressortir les plus et les moins sur la base des prix de l’offre
financière.

En cas d’augmentation ou de diminution dans la masse des travaux, l’entrepreneur ne peut élever
aucune réclamation, tant que l'augmentation, évaluée aux conditions initiales du marché ne dépasse
pas 10 % ou la diminution, évaluée aux conditions initiales du marché ne dépasse pas 25 %. Au-delà
de ces pourcentages, l'entrepreneur a droit à la résiliation immédiate du marché sans indemnité, à
condition toutefois de l'avoir demandé par écrit par lettre recommandée dans le délai de deux mois à
compter de la notification de l'ordre de service dont l'exécution entraînerait l'augmentation ou la
diminution en cause, le tout sauf application du paragraphe ci-dessous.

* Travaux sans autorisation :


Si l'entrepreneur apporte sans autorisation des modifications aux travaux, tels qu'ils sont définis par le
marché, le maître de l'ouvrage peut à son gré sur proposition du maître de l’œuvre:

Page 17
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- Soit exiger les démolitions, corrections, reprises nécessaires, à l'exécution exacte du marché,
sans préjudice, d'une part des réductions qu'il pourrait exiger sur le montant du marché, si ces
démolitions, corrections reprises, entraînent une diminution de la qualité finale des ouvrages, et d'autre
part de toute autre incidence, notamment sur les travaux des autres entrepreneurs.
- Soit accepter les modifications opérées et dans ce cas le maître de l'ouvrage ne doit aucun
paiement supplémentaire si les ouvrages modifiés ont entraîné pour l'entrepreneur des dépenses
supérieures à celles afférentes aux ouvrages initialement prévus.
Il est par contre en droit de diminuer le prix du marché du montant des économies si le coût des
ouvrages modifiés est moins élevé que celui des ouvrages initialement prévus.

ARTICLE 28 : TRAVAUX EN REGIE.


L'entrepreneur devra, lorsqu'il en sera requis, fournir sur le chantier les ouvriers munis de leurs outils
qui lui seront demandés pour travaux en régie, ainsi que les matériaux et matériels correspondants.

Les majorations forfaitaires à appliquer aux sommes déboursées par l'entrepreneur sont celle fixées,
pour les dépenses des personnelles et autres dépenses, par le Circulaire n° 5043/GTP du 20 avril
1962 sans application d'aucune formule de révision des prix.

ARTICLE 29 : MALFACONS.


Si des malfaçons viennent à être décelées, les ouvrages seront démolis et refaits à la charge de
l'entrepreneur. Si ces réfections entraînent des dépenses pour d'autres corps d'état, ces dépenses
seront à la charge de l'entrepreneur.

ARTICLE 30 : RESPONSABILITÉ DES ENTREPRISES.


Nonobstant les plans d'exécution qui seront remis aux entreprises, il reste entendu que l'entreprise
endossera la responsabilité de ses ouvrages, de leur tenue, pérennité et fonctionnement.
Etant réputé Homme de l'art, l'entrepreneur pourra élever des observations sur les pièces et les plans
qui lui seront remis dans le cas où il constaterait une erreur quelconque.
Dans le cas contraire, il accepte la responsabilité des ouvrages.

ARTICLE 31 : NETTOYAGE DU CHANTIER.


L'entrepreneur adjudicataire devra évacuer régulièrement des locaux où il travaille, les gravois ou
débris divers qui sont le fait de son activité.
Le Maître d’œuvre pourra, à tout moment, exiger ce nettoyage lorsqu'il n'aura pas été exécuté
spontanément. Les locaux devront être laissés parfaitement propres, en état d'utilisation.
Les gravois et débris divers seront déposés au voisinage des constructions en un ou plusieurs endroits
désignés par le Maître d’œuvre.
Ils seront ensuite enlevés par l'entrepreneur adjudicataire qui aura à sa charge le transport aux
décharges publiques.

En tout état de cause, ce nettoyage devra être fait une fois par mois, au moins.

ARTICLE 32 : ATTACHEMENTS.


Les attachements figurés ou écrits de travaux ou de fournitures dont la constatation est nécessaire au
cours de l'exécution, sont établis par l'entrepreneur en nombre d'exemplaires nécessaires et présentés
par lui au maître d’ouvrage délégué et à l'architecte immédiatement après l'exécution du travail ou de la
fourniture.

Les attachements déterminent ou précisent tous les faits matériels utiles au règlement et qui ne
pourraient être constatés ultérieurement, ils sont vérifiés sur place par l'Architecte ou son représentant
et par le maître d’ouvrage délégué ou son représentant
L'entrepreneur est considéré comme ayant accepté les rectifications apportées par l'architecte s'il ne
fournit pas ses observations par écrit dans le délai maximum de dix (1O) jours.

Page 18
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- Un exemplaire de l'attachement est rendu à l'entrepreneur après signature par le MO et


l'Architecte.
- Un deuxième exemplaire est conservé par l’Architecte
- Un troisième exemplaire est joint aux mémoires des situations établis en vue du règlement.
Tout attachement relatif à des travaux ayant le caractère de travaux supplémentaires dont le mémoire
ne serait pas présenté dans un délai d'un mois (1), n'est pas pris en considération par le Maître de
l'ouvrage.

ARTICLE 33 : RECEPTION PROVISOIRE ET PLANS DE RECOLLEMENT


A la fin des travaux de tous les corps d'état, il sera procédé en présence de tous les entrepreneurs, à la
réception provisoire des travaux. Le Maître d’œuvre décidera, après la visite du bâtiment, si cette
réception peut être prononcée. Tous les défauts constatés lors de cette visite devront être réparés,
conformément aux règles de l'art, sans pour cela que le délai d'exécution soit prolongé, sinon la
réception ne sera pas prononcée. L'entrepreneur dispose alors d'un délai de 15 (quinze) jours à
compter de la date de l'établissement du procès verbal de la visite, pour procéder aux réparations et à
l'exécution des travaux omis. Passé ce délai, le Maître d'Ouvrage se réserve le droit de les faire
exécuter par une autre entreprise, aux risques et périls ainsi qu'aux frais de l'entreprise défaillante.

Les plans de recollement doivent être remis en plusieurs exemplaires à la maîtrise d'ouvrage (3
exemplaires) et à la maîtrise d'œuvre (1 exemplaire) au moment de la décision de la date de la
réception provisoire, sinon cette dernière ne sera pas prononcée.

ARTICLE 34 : RECEPTION DEFINITIVE.


La réception définitive aura lieu 12 mois (douze mois) après la date de la réception provisoire des
travaux, et la retenue de garantie sera débloquée après que la réception définitive aurait pu être
prononcée sans réserve par le Maître de l’œuvre.

ARTICLE 35 : DECOMPTE DEFINITIF.


Le décompte définitif des travaux sera présenté par l'entrepreneur dès l'achèvement complet des
travaux.
Il comprendra, d'une part les travaux initialement prévus, le cas échéant des travaux supplémentaires
et des travaux en diminution, et d'autre part, les travaux en régie.

ARTICLE 36 : FRAIS DE TIMBRES ET D'ENREGISTREMENT IMPOTS, DROITS- TAXES.


L’entrepreneur s’acquittera les frais de timbre et d'enregistrement auxquels donnera lieu le marché tel
que ces frais résultent des lois et règlements en vigueur.

Les impôts, droits et taxes de toute nature auxquels donne lieu le marché, sont à la charge exclusive
de l’entrepreneur.

Si les impôts, droits et taxes subissent des modifications réglementaires, le prix du marché changera
en conséquence.

ARTICLE 37 : RESILIATION DU MARCHE.


Le marché peut être résilié de plein droit au gré du Maître de l'Ouvrage et sans que l'entrepreneur
puisse prétendre à une indemnité quelconque :
- En cas du décès de l'entrepreneur, sauf le droit pour le maître de l'ouvrage d'accepter les
- Offres des héritiers ou des successeurs de l'entrepreneur.
- En cas de dissolution de l'entreprise, si celle-ci est constituée en Société.
- En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le maître de l'ouvrage ne
préfère accepter les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des créanciers pour
la continuation des travaux.
- En cas d'incapacité, de fraude, de tromperie grave, constatées par la maîtrise de chantier sur la
qualité des matériaux ou la qualité d’exécution des travaux.

Page 19
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- En cas d'abandon de chantier ou de réduction d'activité apportant des perturbations dans le


déroulement normal du chantier.
En outre dès qu’un retard d’exécution, par rapport au planning contractuel est constaté, le maître
d’ouvrage peut engager une procédure de résiliation du marché au détriment de l’application de l’article
concernant l’application des pénalités de retard.

La procédure de résiliation s’effectuera en application de ce qui suit :


- Constat de l’arrêt de chantier par le Maître d’ouvrage.
- Mise en demeure de l’entreprise pour reprendre les travaux dans un délai de 24 heures.
- Constat de l’arrêt du chantier par un huissier de la justice et un expert agréé par le Maître
d’ouvrage.
- Relevé des travaux réalisés par un expert agréé par le Maître de l’ouvrage et de leur montant
conformément aux dispositions du marché.
- Notification du relevé des travaux réalisés à l’entreprise avec demande d’enlèvement de son
matériel du chantier.
- Reprise des travaux par une autre entreprise désignée par le Maître de l’ouvrage après
validation du constat des travaux réalisés dûment rédigé par l’expert agréé par le Maître
d’ouvrage.
- Estimation du préjudice occasionné au Maître d’ouvrage.
- Demande de rémunération du préjudice à l’entreprise par voie amiable. En cas d’échec, recours
au tribunal compétent tel que mentionné dans le marché.

ARTICLE 38 : CONSEQUENCES DE LA RESILIATION.


Dans tous les cas de résiliation du marché, il est procédé par la maîtrise d'œuvre, en présence du
maître de l'ouvrage et de l'entrepreneur ou de ses ayants droit présents ou dûment appelés, à la
constatation des ouvrages exécutés et de leur qualité ; à l'inventaire des matériaux approvisionnés
ainsi qu'à l'inventaire descriptif du matériel et installations de chantier de l'entrepreneur. On entend par
Maîtrise d’œuvre l'Architecte ou un des représentants de son cabinet.
En cas de non-participation de l'Entrepreneur défaillant, de ses ayant droits ou de leur représentant
dûment mandaté pour quelque raison que ce soit, après simple convocation par lettre recommandée
ou accusé de réception, aux opérations de constat, le Maître d'Ouvrage sera en droit de faire procéder
par le Maître d’œuvre à cette constatation sans avoir recours à la convocation de l'entrepreneur ou de
ses ayants droits ou même la désignation d'un expert.

Les opérations de constat font l'objet d'un procès-verbal signé par les parties, visées par le Maître
d’œuvre, auxquels sont annexés les attachements figurés et dessins d'exécution des ouvrages
réalisés, ainsi que leur évaluation. Un exemplaire du procès-verbal établi en l'absence de
l'entrepreneur de ses ayants droit ou de leur représentant convoqué par lettre recommandée, envoyée
à leur dernière adresse connue du Maître d'Ouvrage leur sera opposable.

Sera opposable également à l'entrepreneur ou à ses ayants droit, le procès-verbal des opérations de
constat effectué en présence de l'entrepreneur de ses ayants droit ou de leur représentant dûment
mandaté, signé par le Maître de l'ouvrage et la Maîtrise d’œuvre, même non approuvé par
l'entrepreneur, ses ayants droit ou leur représentant.

L'entrepreneur ou ses ayants droit ne peuvent refuser de céder au Maître de l'ouvrage, les ouvrages
provisoires dont les dispositions ont été agréées par ce dernier, et le matériel construit spécialement
pour le chantier en cause, ainsi que les matériaux approvisionnés pour l'exécution des ouvrages
ordonnés. La cession est faite aux prix convenus au marché ou à défaut à ceux fixés à dires d'experts.

L'entrepreneur défaillant ou ses ayants droit sont tenus d'évacuer du chantier et de ses annexes
(magasin, bureaux, etc..) Les matériaux, matériels et fournitures dont la cession n'est pas demandée

Page 20
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

par le Maître de l'ouvrage, dans le délai fixé par celui-ci et qui ne peut être inférieur à un mois à
compter, de la date de la lettre de résiliation, sauf cas d'urgence.

Faute par l'entrepreneur d'avoir évacué le chantier dans le délai imparti, le Maître de l'ouvrage est
autorisé à faire procéder à cette évacuation aux frais, risques, et périls de l'entrepreneur défaillant ou
de ses ayants droit.

Le Maître de l'ouvrage peut alors passer un nouveau marché, aux risques et périls de l'entrepreneur ou
de ses ayants droit. Les excédents de dépenses seront à la charge de l'entrepreneur ou de ses ayants
droit à exercer contre lui en cas d'insuffisance. Si le nouveau marché entraîne au contraire une
diminution des dépenses, le bénéfice en résultant est entièrement acquis au Maître de l'ouvrage

ARTICLE 39 : VARIATION DES PRIX.


Les prix sont fermes et non révisables.

ARTICLE 40 : TRAVAUX OU FOURNITURES DIVERSES.


Nonobstant les travaux décrits, l’entrepreneur devra tous travaux nécessaires ou fournitures, pour une
parfaite finition de fonctionnement de ses ouvrages.
Aucune réclamation ne sera admise pour une omission quelconque qui pourrait se glisser dans les
plans ou pièces écrites concernant le présent projet et qui serait contraire aux règles de l’art et à la
volonté de l’administration et de la maîtrise d’œuvre.

ARTICLE 41 : CONTROLE TECHNIQUE DES TRAVAUX.


Le contrôle Technique des travaux sera assuré par l’Architecte et le B.E.T. conjointement.
L’entrepreneur sera soumis au contrôle technique d’un bureau de contrôle désigné par le Maître
d’ouvrage.
Pendant toute la durée des travaux, les agents du bureau de contrôle auront libre accès au chantier, et
pourront prélever aussi souvent que nécessaire pour examen, les échantillons de matériel à mettre en
œuvre.
Ils vérifieront que les ouvrages sont réalisés conformément aux plans revêtus de leur visa, ils
assisteront à la Réception des fouilles, de ferraillage, aux réceptions provisoire et définitive.

L’entrepreneur sera tenu de fournir à ses frais, la main-d’œuvre, les échafaudages, les charges, etc..
Nécessaires aux essais, prévus soit par le C.P.S. soit par le Devis Général d’architecture.

ARTICLE 42 : CONTESTATION ET LITIGE.


Tous les litiges pouvant survenir entre l'entrepreneur et Maître d’Ouvrage seront soumis aux tribunaux
de Casablanca.

ARTICLE 43 : SIGNALISATION DU CHANTIER ET BUREAU DES REUNIONS DU


CHANTIER.
1/ La signalisation complète de jour ou de nuit de ses chantiers, tant extérieure, qu’intérieure incombe
à l’entreprise.

2/ Lorsque les travaux intéressant la circulation routière ou ferroviaire l’entrepreneur doit satisfaire à
toutes les obligations et prescriptions de signalisations en vigueur. Ils soumettront aux autorités
compétentes les modalités d’interruption de circulation et les panneaux, feux de signalisation qu’il
compte utiliser et demandera en temps utile, aux administrations les autorisations nécessaires pour le
ralentissement ou l’interruption temporaire de la circulation. L’entrepreneur devra soumettre aux
conditions que ces mêmes administrations jugeraient à propos de lui imposé en vue de la sécurité
routière en général.

3/ Le panneau d’indication du chantier à la charge de l’entrepreneur indiquant :


- Le projet : Modification du rez-de-chaussée de bureau existant et surélévation du 1 erétage en
plateaux de bureaux.

Page 21
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- Maître d’Ouvrage
- BET, BCT, Laboratoire (toutes les indications seront données par l’Architecte).
- Photo grand format du projet en couleur.

4/ Bureau des réunions du chantier.


ARTICLE 44 : GARANTIES CONTRACTUELLES

A) DELAI DE GARANTIE :
Le délai de garantie est d’une année. Il est égal à la durée comprise entre les réceptions provisoire et
définitive. Pendant ce délai, l’entrepreneur est tenu à une obligation dite « obligation de parfait
achèvement » au titre de laquelle il doit, à ses frais tous les travaux,
Les prestations et les prescriptions des alinéas : (a) à (d) du paragraphe A de l’article 67 du CCAG-T.

B) GARANTIES PARTICULIERES - ASSURANCE DECENNALE


* L’entrepreneur devra souscrire, au plus tard à la réception définitive, à une police d’assurance
responsabilité décennale auprès d’une compagnie d’assurance autorisée à pratiquer au Maroc
couvrant les risques liés à la responsabilité décennale de l’entrepreneur telle que celle-ci est définie à
l’article 769 du dahir du 9 Ramadan 1331(12/08/1913) formant code des obligations et contrats.
* La période de validité de cette assurance court depuis la réception définitive jusqu'à la dixième
année qui suit cette réception.

Page 22
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

CHAPITRE –II-
CAHIER CLAUSE TECHNIQUE PARTICULIER (C.C.T.P)

SOMMAIRE

A. SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES (S.T.G)


ARTICLE I: PRESENTATION DE L’OPERATION ET DOCUMANT DE BASE
ARTICLE II : DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

Page 23
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

ARTICLE IV- DESCRIPTION DES OUVRAGES


ARTICLE V- DIMENSIONEMENT DES OUVRAGES
ARTICLE VI- DESCRIPTION TECHNIQUE DU MATERIEL
ARTICLE VII : RELATIONS AVEC LES AUTRES CORPS D’ETAT
ARTICLE VIII- DOCUMENTS CONFORMES À L’EXECUTION
ARTICLE IX- ESSAIS
ARTICLE X- RECEPTION – GARANTIE – MAINTENANCE

B. SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLES (S.T.D)

 EQUIPEMENTS SERVICE GENEREAUX


I. PLOMBERIE SANITAIRE
II. PROTECTION CONTRE INCENDIE
III. DESENFUMAGE

 EQUIPEMENTS APPARETEMENTS ET COMMERCES


I. PLOMBERIE SANITAIRE
II. CLIMATISATION-VMC

Page 24
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

A : SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALS


(S.T.G)

ARTICLE I: PRESENTATION DE L’OPERATION ET DOCUMANT DE BASE

1.1 OBJET DU MARCHE

Page 25
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Le présent cahier des clauses particulières a pour but de décrire les travaux nécessaires à l’exécution
des travaux  de plomberie sanitaire, production d’eau chaude, protection incendie, Climatisation,
ventilation, désenfumage dans le cadre de construction d’un « CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2
Sous Sol RDC+15 ETAGES+ETAGE RETRAIT+TERRASSE) ».

1.2 DEFINITION DES OUVRAGES


Les prestations à la charge du présent lot comprendront la fourniture, le transport et la mise en œuvre
de tous les matériaux, ainsi que les équipements nécessaires à la réalisation des installations
mentionnés sus dessus.
1.2.1 Plomberie Sanitaire, Production d’Eau Chaude, Protection Incendie,
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’évacuation EU/EV/EP en tube PVCE.
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’évacuation EU/EV/EP en tube fonte.
 Fourniture et mise en place des siphons de sol, gargouille, gueulard.
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’eau froide en polyéthylène PHED.
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’eau froide en polypropylène PN 20.
 La protection mécanique du calorifugeage.
 Fourniture et pose des appareils sanitaires y compris les robinetteries sanitaires.
 Fourniture et fixation des accessoires sanitaires.
 Branchement au compteur général.
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’incendie en tube acier galvanisé.
 Fourniture et mise en place des équipements de protection incendie (robinets
incendies armés, extincteurs portatif, poteaux incendie, bacs à sable).
1.2.2 Climatisation, Ventilation
 Fourniture et pose des réseaux de liaison frigorifique en tube cuivre entre les unités de
traitement d’air intérieures et les groupes de climatisation extérieure.
 Fourniture et mise en œuvre de réseau d’évacuation de condensât en PVCE y
compris bouteilles siphonnés.
 L’exécution du calorifugeage de réseau des liaisons frigorifiques.
 Fourniture, pose et raccordement hydraulique, électriques et aérauliques des
équipements de climatisation
 Fourniture, pose et raccordement électriques et aérauliques des équipements de
ventilation tel que caisson d’amenée d’air neuf, caisson d’extraction, caissons VMC,
ventilateur de gaine, etc.
 Fourniture, pose et raccordement électriques et aérauliques des équipements de
désenfumage tel que caisson d’amenée d’air neuf, caisson d’extraction et
désenfumage, caisson désenfumage, volets de désenfumage, CCF, skydômes, etc.
 Mise en place et fixation des grilles, diffuseurs, des entrées d’air et bouches
d’extraction.
 La mise en place des tous les appareils de contrôle et de régulation.
 Fourniture, la mise en place et raccordements des armoires et câbles
d’alimentations électriques.
Ces prestations comprendront tous les travaux et fournitures nécessaires à la réalisation dans les
règles de l'Art, à la conformité avec les normes et au fonctionnement parfait et complet des
installations.
Les prescriptions techniques du présent devis descriptif seront applicables dans la mesure où elles ne
seront pas en contradiction avec les textes réglementaires et qu'elles représenteront une exigence de
qualité supérieure aux prescriptions des textes ci-dessus.

Page 26
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

1.3 CONTENU DES PRIX


Le prix global et forfaitaire correspond à des ouvrages terminés tels que définis par les prescriptions du
présent Devis Descriptif, règlements et normes etc... Les autres documents formant le dossier d'Appel
d'Offres et en particulier sans que cette liste soit limitative :
 Tous frais de Main d'Œuvre, compris Indemnités Légales, Charges, Taxes, etc.
 Fourniture des différents équipements et composants.
 Fabrication en usine.
 Mise en place des ouvrages, compris tous travaux préparatoires, tous travaux de
fixation, tous travaux de finition, essais, mise en route, nettoyage, etc.
 Transport à pied d’œuvre des éléments, manutention, répartition, stock, etc.
 Engins de levage ou de manutention, échafaudages.
 Mise en place des protections provisoires et enlèvement de celles-ci.
 Etudes techniques, établissements des plans de détails, des notes de calculs, des
fiches techniques, des plans de réservation, contrôle.
 Licences ou redevances éventuelles.
 Synthèse technique et la coordination entre les différents Corps d'État.
 Impôts et taxes de toutes natures.
 Assurances obligatoires et assurances complémentaires, si nécessaire.
 Quote-part de participation aux frais des dépenses communes du chantier.

1.4 DOCUMENTS ECRITES


 Cahier des clauses techniques particulières (CCTP)
 Cadre de décomposition du prix global et forfaitaire (CDPGF)
 Cahier des prescriptions particulières (CPP)

1.5 DOCUMENTS GRAPHIQUES


 Tous les documents graphiques remis à l’entrepreneur pour exécution des ouvrages
doivent être considérés comme une proposition qu’il devra examiner avant
établissement de ses propres documents d’étude puis d’exécution. Il devra donc
signaler au maître d’Œuvre les dispositions qui ne lui paraîtront pas en rapport avec la
solidité ou la conservation des ouvrages, l’usage auquel ils sont destinés et
l’observation des règles de l’art,
 Le fait par un entrepreneur d’exécuter sans rien changer, les prescriptions des
documents techniques remis par le maître d’Œuvre ne peut atténuer en quoi que ce
soit sa pleine et entière responsabilité de constructeur,
 Tout ce qui figure sur les pièces graphiques mais qui n’est pas écrit dans le CCTP à la
même valeur que si les indications sont portées à la fois sur les pièces écrites et sur
les pièces graphiques, elles sont dues par l’entrepreneur. Au cas ou la concordance
entre deux ou plusieurs documents peut donner lieu à interprétation, l’appréciation en
revient d’autorité au maître d’œuvre,
 D’une façon générale la solution retenue sera celle conduisant à une prestation la plus
complète et de la meilleure qualité. Devront être exécutés comme étant compris dans
le prix, sans exception ni réserve, tous les travaux de la profession nécessaires et
indispensables pour l’achèvement complet des ouvrages et permettant une utilisation
satisfaisante dans le cadre de l’ensemble de l’opération,

Page 27
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Les dimensions indiquées sur les plans joints au dossier ne devront pas être modifiées
sans l’accord du concepteur, que cette modification soit une nécessitée par erreur de
dimensionnement primitive ou par une variante proposée par l’entrepreneur, il en est
de même de toutes les dispositions de détails indiquées sur les plans. L’entrepreneur
sera responsable des cotes,
 Tous les écarts constatés lors de la consultation sur les plans de DCE, devront être
signalés par écrit lors de la consultation.

ARTICLE II : DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES A FOURNIR PAR L'ENTREPRENEUR

2.1 AVEC SA PROPOSITION


Les documents généraux de l'appel d'offres, et en particulier le C.C.A.P., précisent les conditions et les
délais dans lesquels les entreprises doivent remettre leurs propositions.
L'entreprise fournira un détail estimatif du prix global avec description détaillée des ouvrages en
qualités, quantités et prix unitaires. Les marques et types de matériel devront être précisés, la mention
"ou similaire" n'étant pas admise. La taille et la puissance des installations auront été vérifiées avant
l'élaboration du Devis Quantitatif Estimatif.

2.2 AVANT LES TRAVAUX


La proposition de l'Entreprise est réputée conforme au présent Cahier des Clauses Techniques
Particulières.
Les notes de calculs et les plans directeurs nécessaires à l'exécution des travaux sont fournis à la
Maîtrise d’Œuvre pour contrôle de la bonne application des présentes prescriptions techniques.
L'entreprise devra commencer à établir ses documents dans les quinze jours à dater de sa
désignation comme adjudicataire et suffisamment tôt pour tenir compte des éléments ci-après :
 Planning d'exécution des travaux.
 Délai de livraison du matériel.
 Délais de 15 jours pour commentaires éventuels des documents remis au Bureau
d'Études.

Ces documents seront fournis dans l'ordre logique de leur élaboration et fragmentés de telle sorte que
les observations éventuelles puissent être immédiatement répercutées.
L'entreprise devra soumettre à l'approbation du Maître d'Œuvre, en complément à son dossier de
soumission les documents et indications suivantes :
 Plans définitifs d'exécution sous AUTOCAD 2004 ou version compatible.
 Marque et type de tous les matériaux installés.
 Planning d'exécution des travaux suivant les délais contractuels.
Les plans seront réalisés sous AUTOCAD 2004 ou version compatible, et les CD room seront remis à
jour régulièrement.

2.3 AVANT LA RÉCEPTION


L'entreprise devra remettre au Maître d'Œuvre les documents suivants :
 4 exemplaires, dont 1 reproductible, ainsi qu'un CD room format AUTOCAD 2004 ou
version compatible des plans et schémas d'exécution.
 2 exemplaires des notices et nomenclatures techniques de tous les matériaux
installés.
 1 exemplaire des notices de fonctionnement.

Page 28
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Certificats de conformité des matériaux installés.

ARTICLE III- NORMES ET REGLEMENTATION

3.1 REGLEMENTS ET NORMES


Les installations seront conformes aux lois, règlements et normes en vigueur à la date de leur
exécution et seront réalisées en accordant un soin scrupuleux à la prise en compte des prescriptions
portant sur la prévention des légionelloses.
En conséquence, l'Entreprise ne pourra se refuser, dans le cas où, au moment de l'exécution des
travaux, un des textes visés au présent document serait remplacé par un texte plus exigeant mais
rendu obligatoire, à exécuter les travaux conformément à ces nouvelles dispositions.
Ces textes seront appliqués à la fourniture du matériel et à sa mise en Œuvre, en tenant compte des
répercussions au niveau de l'exploitation. Il sera apporté un soin particulier aux domaines suivants :
 Nuisances (bruits, pollutions...).
 Règlements sanitaires.
 Sécurité des équipements.
 Travaux d'électricité.
 Protection incendie correspondant au matériel installé.
Les références des principaux textes (liste indicative et non limitative) sont données aux ARTICLEs «
DOCUMENTS DE REFERENCE » et « TEXTES REGLEMENTAIRE SUR LA LEGIONELLE ».

A/ BRUIT :
Les bruits dus aux installations devront être conformes aux normes et aux recommandations du
C.S.T.B. concernant l'étude acoustique des équipements techniques dont l'Entreprise du présent lot
devra avoir obligatoirement pris connaissance.
En tout état de cause, ils n'entraîneront pas une gêne supérieure :
- Pour les occupants du bâtiment, aux limites définies par les arrêtés en vigueur.
- Pour le voisinage, aux limites fixées par les recommandations du Ministère de la Santé Publique.

Les différents appareils mécaniques existants en locaux techniques devront être suffisamment
silencieux pour qu'il soit impossible d'en déceler le fonctionnement dans tout local immédiatement
adjacent.
L'entrepreneur garantit ce résultat et s'engage à prendre toutes les mesures nécessaires pour
l'obtenir ; en particulier, il prend à sa charge tous les dispositifs nécessaires pour insonoriser les
moteurs, machines, appareils tournants, vibrants ou mobiles et empêcher la transmission des
vibrations de toutes natures.

3.2 NORMES ET RÉGLEMENTATION


Tout ce qui n'est pas précisé dans le présent C.C.T.P. est soumis aux prescriptions des lois, décrets,
arrêtés, circulaires et instructions ministériels, préfectoraux, communaux en vigueur, aux règles et
guides des normes européennes en vigueur (E.N), françaises (N.F.), U.T.E., les C.C.T.G. et D.T.U.
L'entreprise devra obligatoirement respecter tous les textes réglementaires relatifs à sa spécialité
notamment :
 DTU 60.11, 60.31, 60.5, 65.10 ,60-11, et 60-32, 60-33.
 NF S.31 : Acoustique.
 Arrêtés des 14.06.69 et 22.12.75 relatifs à l'isolation phonique.
 Arrêté du 31.01.86.

Page 29
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Règlement sanitaire départemental type, dernière mise à jour.


 Circulaires des 15.03.62 et 08.09.69 du Ministre de la Santé Publique, relatives aux
eaux d'alimentation.
 L'arrêté du 02.08.77 modifié par les arrêtés des 23.11.92, 17.03.78, 15.07.80,
24.07.80, 24.10.80, 02.05.86 et 23.11.92.
 Code de la Construction et de l'habitation Art.R111.
 Décret n°88.319 du 5 avril 1988 et arrêtés d'application.
 Règles professionnelles UCH.
 Normes Françaises AFNOR.
 Recueil des éléments utiles à l'établissement et à l'exécution des projets de Marchés
de bâtiments en France (REEF).
 Les DTU série 65.
 Les normes N A49, A53 A68201 et E29028 concernant les tuyauteries et leur
assemblage.
 Les normes NF D 30.001, 35.331, 35.332.
 Les normes NF P 41.201 à 41.204.
 Les normes NF P 52.001 à 52.004 incluses, 52.012 et 52.101.
 La circulaire du 8 mai 1980 publiée par la Direction de la Qualité et de la Sécurité.
 Arrêté du 14.06.69 et 22.12.75 concernant l'isolation acoustique.
 Arrêté du 25 juin 1980 – Équipements de lutte contre l’incendie, et d'une manière
générale, les lois, décrets, normes et règlements relatifs aux travaux du présent lot,
non énumérés ici mais que l'entrepreneur est sensé connaître.
Les entreprises devront effectuer, à leur charge, préalablement à la réception, les essais et
vérifications de fonctionnement mentionnés dans le document COPREC N°1, dans la mesure où ils
s'appliquent aux installations concernées (Moniteur du Bâtiment et des Travaux Publics, supplément
spécial n°79.22 bis du 28 mai 1979).
Les procès verbaux devront être rédigés sous la forme définie dans le document COPREC n°2 (publié
dans le Moniteur du Bâtiment et des Travaux Publics, supplément spécial n°79.30 bis du 23 juillet
1979).

3.3 TEXTES REGLEMENTAIRES SUR LA LEGIONELLOSE


Les textes de référence seront :
 Circulaire DGS n° 2002/273 du 2 mai 2002 relative à la diffusion du rapport du Conseil
Supérieur d’hygiène publique de France relatif à la gestion du risque lié aux
légionelles.
 Gestion du risque lié aux légionelles ; rapport du CSHPF (novembre 2001).
 Gestion du risque lié aux légionelles : rapport du CSHPF (novembre 2001.
 L’arrêté préfectoral du 27 février 2001 relatif à la prévention de la légionellose dans les
établissements recevant du public.
 Le règlement sanitaire départemental.
 La circulaire DGS/ PGE/1 n°87/593 du 10-04-87, relative aux système de protection
anti-pollution.
 La circulaire DGS/ PGE/1 n°97-482 du 07-07-97, relative aux produits à employer.
 Arrêté du 29 mai 97 concernant le choix des matériaux.
 Décret 89-3 du 03-01-89 modifié par le décret n°95-363 du 05-04-95 relatif aux eaux
destinées à la consommation humaine à l’exclusion des eaux minérales naturelles.
 La circulaire publique de France relatif à la gestion du risque lié aux légionelles.

Page 30
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

3.4 REGLAGE ET ESSAIS DES INSTALLATIONS DE PLOMBERIE


Il sera procédé aux contrôles et essais d'étanchéité et de fonctionnement des installations. Ces essais
seront à réaliser par les soins de l'entrepreneur et sous sa responsabilité et il aura à sa charge tous
les frais de contrôles et d'essais, la mise à disposition de tous les matériels et appareillages
nécessaires ainsi que la mise à disposition du personnel qualifié.
Pour les installations de plomberie et installations sanitaires, les essais à réaliser seront
Les suivants :
 Essais d'étanchéité des réseaux EF et des réseaux d’incendie
 Essais d'étanchéité des évacuations EU - EV ;
 Essais de fonctionnement de tous les appareils ;
 Essais de fonctionnement des équipements de production EC.
 Essais de fonctionnement des équipements de protection incendie
Ces essais seront effectués dans les conditions précisées : - au DTU nº 60.1 - ARTICLE IV de l'additif
de novembre 1981 ; L’entrepreneur modifiera éventuellement les réglages puis procédera aux essais
normalisés suivant les documents COPREC N°1 dont les résultats seront consignés sur les
bordereaux prévus par le document COPREC N°2. Ces documents seront remis au Bureau de
Contrôle.

3.5 DESINFECTION DES RESEAUX DE PLOMBERIE


Les essais des canalisations de vidange et de chute seront effectués en service pour déceler les fuites
éventuelles. Avant mise en service, les canalisations seront nettoyées intérieurement par soufflage
d'air comprimé ou par tout autre moyen. Ensuite, rinçage des canalisations d'eau, consistant en un
remplissage complet d'eau et une vidange complète. Les réseaux d'eau froide et chaude devront subir
une désinfection après rinçage cette désinfection sera réalisée au permanganate de potassium ou
l'hypochlorite de sodium et se fera en conformité avec réglementation en vigueur. Les prélèvements et
analyses devront être effectués par un laboratoire agréé et un certificat de potabilité devra être fourni
au Maître d'ouvrage. Tous les frais de cette désinfection sont à la charge de l'entrepreneur.

ARTICLE IV- DESCRIPTION DES OUVRAGES

4.1 PLOMBERIE SANITAIRE


4.1.1 DISTRIBUTION D’EAU FROIDE
L'alimentation en eau froide de l’ensemble du projet sera réalisée à partir des attentes générales
laissées par la Compagnie distributrice en limite de propriété. Le branchement de compteur général
sera calibré selon les besoins en eau froide (demande contrat avec le concessionnaire). La connexion
de l’arrivée de l’eau de ville sera réalisée dans un regard et comprendra pour chaque branchement :
 Un compteur d’alimentation général.
 1 filtre à tamis pour la rétention des impuretés. Il sera de type autonettoyant manuel
ou motorisée avec un seuil de passage 30 à 100 pm.
 Une vanne de rétention afin d’éviter le refoulement de l’eau dans le réseau
d’alimentation
 Vanne d’entrée et de sortie pour faciliter leur réparation et démontage
 D’un robinet ou raccord d’essai.
 Les réseaux de distribution d’eau froide seront réalisés en :
 Tube PVC PN 16 pour les réseaux enterrés ou en polyéthylène haute densité PEHD.

Page 31
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Tube polypropylène PN 20 pour l’ensemble des réseaux généraux de distribution


d’eau froide.
 Tube polyéthylène réticulé ou flexible sous tresses inox pour les groupes sanitaires.
 Tube cuivre (épaisseur 10/10) pour les raccordements des appareils sanitaires.
Ces réseaux doivent être équipés de tous les organes d’isolements et d’équilibrages.
Dans chaque cellule sanitaire, il sera installé des collecteurs de distribution EF/ECS dans les gaines
techniques ou dans un coffret encastré.

4.1.2 LES APPAREILS SANITAIRES


Toutes les cellules sanitaires seront équipées de manière « traditionnelle » avec des appareils
sanitaires tels que :
 Lavabos vasques, bidets.
 WC à l’anglaise et urinoirs en porcelaine.
 Receveurs de douche et baignoire en acrylique.
 Éviers en inox.
Toutes les robinetteries sanitaires devront être limitées tant en débit qu'en température.
Toutes les robinetteries des appareils sanitaires situées dans les groupes sanitaires SPA seront du
type « fonctionnement manuel temporisé ».

4.1.3 EAUX USÉES ET EAUX VANNES (EU/EV)


Le système des évacuations employé sera le système séparatif, qui sera constitué de deux réseaux,
l'un pour évacuer les eaux usées et l'autre pour évacuer les eaux vannes.
Les chutes et collecteurs EU/ EV seront réalisées en tube PVCE série M1 avec raccords collés pour
toutes les canalisations dissimulées dans les gaines techniques, les placards, les coffrages, les faux
plafonds et toutes les canalisations encastrées dans les maçonneries ou les doublages.
Les chutes des eaux usées et des eaux vannes seront prolongés en ventilation primaire dans leur
diamètre, jusqu'à l'air libre et au-dessus des locaux habités. Les ventilations seront réalisées en tube
PVCE série M1 / gamme COMPACT. Au pied de chaque chute, il sera prévu un tampon de
dégorgement.
Toutes les dispositions nécessaires devront être prises afin de respecter les règles et normes incendie
et les règlements acoustiques.

4.1.4 EVACUATION D’EAU PLUVIALE


A prévoir pour toutes les terrasses et les toitures des bâtiments, avec ou sans plantation,
Les descentes et les collecteurs EP seront réalisées en PVC série M1 / gamme COMPACT.
Le diamètre intérieur des descentes ne sera jamais inférieur à 100 mm, sauf pour des petites surfaces
telles que balcons et loggias (75 mm). Toute reprise de moignon d'entrée d'eau pluviale devra être
accessible.
Chaque pied de descente d'eau pluviale évacuant des terrasses accessibles devra être obligatoirement
siphonné.
L'Entrepreneur du présent lot devra prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter le déboîtement
des canalisations par une mise en charge accidentelle des réseaux.
Hauteur libre de 2 m minimum à respecter dans les zones de circulation (piétonnes, accès de
maintenance...).
4.1.5 CHEMISAGE PHONIQUE DE RÉSEAUX
Il sera prévu une isolation phonique renforcée pour :
 tous les dévoiements de chutes EU/EV et de descentes EP passant en faux-plafond
des locaux fréquentés par le public,

Page 32
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 toutes les tuyauteries de vidange passant en faux-plafond des locaux fréquentés par
le public,
 toutes les canalisations qui ne sont pas localisées à l'intérieur d'une gaine traitée
isophonique, et qui, de ce fait, peuvent générer des bruits à l'intérieur des locaux
fréquentés par le public (restaurant, hall, club de remise en forme...).
L’ensemble devra être conforme au cahier des charges acoustique fourni par le Client.

4.2 PRODUCTION D’EAU CHAUDE


4.2.1 RÉSEAUX DE DISTRIBUTION ECS
Les réseaux de distribution d’eau chaude seront réalisés en tube polypropylène PN 20 calorifugé pour
l’ensemble des réseaux généraux de distribution d’eau chaude et ils doivent être équipé de tous les
organes d’isolements, d’équilibrages, de purges et de mesures. Dans les locaux techniques, les
réseaux seront revêtus d’une protection en tôle aluminium.
Le maintien en température des réseaux d’eau chaude sanitaire sera assuré par un bouclage en tube
polypropylène, suivant les mêmes prescriptions que le réseau aller. Les pieds de colonne retour eau
chaude sanitaires seront munis d’une vanne de sectionnement à boisseau sphérique, équipé d’un
robinet de purge, d’un clapet anti-retour et d’un robinet de réglage micrométrique afin d’équilibrer les
réseaux d’eau chaude.
Le delta admissible entre l’aller et le retour est au maximum de 5° C.
En règle générale, L’entrepreneur du présent lot devra veiller à la bonne accessibilité à tous les
organes et une attention particulière sera apportée aux dispositifs destinés à assurer la libre dilatation
des tuyauteries.

4.3 PROTECTION INCENDIE


4.3.1 ALIMENTATION DES ENSEMBLE
L'alimentation en eau incendie du projet sera réalisée à partir des attentes générales laissées par la
Compagnie distributrice en limite de propriété. Le branchement de compteur général sera calibré
selon les besoins en eau froide (demande contrat avec le concessionnaire). La connexion de l’arrivée
de l’eau de ville sera réalisée dans un regard et comprendra pour chaque branchement :
 Un compteur d’alimentation général
 1 filtre à tamis pour la rétention des impuretés. Il sera de type autonettoyant manuel
ou motorisée avec un seuil de passage 30 à 100 pm.
 Une vanne de rétention afin d’éviter le refoulement de l’eau dans le réseau
d’alimentation
 Vanne d’entrée et de sortie pour faciliter leur réparation et démontage
 D’un robinet ou raccord d’essai.

4.3.2 RÉSEAUX D’INCENDIE


Les réseaux de distribution d’eau incendie seront réalisés en :
 Tube PVC série PRESSION 16 bars minimum, avec raccords collés compatibles pour
les réseaux extérieurs,
 Tube acier galvanisé tarif 3 avec accessoires compatibles et raccords vissés pour
l'ensemble des réseaux intérieurs.

4.3.3 ROBINETS D'INCENDIE ARMÉS (RIA)


Il sera prévu plusieurs postes armés d’incendie (RIA DN 25 ou 40) permettant une première
intervention d’urgence dans la lutte contre l’incendie en attendant des moyens plus puissant être mis

Page 33
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

en œuvre. Le nombre de RIA et le choix de leurs emplacements doivent être tels que toute la surface
des locaux puisse être efficacement atteinte.
Chaque poste RIA est équipé de 30 mètres du tuyau semi rigide sur dévidoir tournant et pivotant à
l’alimentation axial, un robinet d’incendie, vanne d’arrêt, clé tricoises, une lance munie de son robinet
diffuseur,
Une armoire réglementaire en tôle électro zinguée avec peinture époxy, un seau d’incendie et son
support, une plaque indicatrice et un manomètre placé sur les RIA les plus défavorisés.

4.3.4 EXTINCTEURS PORTATIFS


En fonction de la législation en vigueur, il devra être prévu des extincteurs portatifs et notamment :

a) Extincteur portatif chargé de 9 kg de poudre polyvalente ABC.


A prévoir pour :
 les équipements de parkings à raison de 1 unité pour 15 véhicules,
 les locales poubelles,
 Les aires de livraison...
b) Extincteur portatif chargé de 6 kg de CO2.
A prévoir pour :
 les cuisines,
 les locaux de livraison électricité,
 les locaux transfos,
 à proximité des tableaux généraux B.T.,
 les machineries d’ascenseur,
 le local groupe électrogène éventuel,
 tous les locaux techniques contenant des armoires électriques.

4.4 CLIMATISATION

1. Multi Split système


La climatisation des bureaux sera assurée par des climatiseurs multi Split système Inverter utilisant le
fluide frigorigène R410A. L'installation sera composée des :
 Unités extérieures à condensation par air dont un des compresseurs, contrôlé par
Inverter, permettra une modulation de la puissance globale de l'installation en fonction
des variations de charges thermiques des locaux à traiter.
 Unités intérieures de puissance variable, contrôlées individuellement et sélectionnées
en fonction des contraintes d'aménagement intérieur.
 Réseau de tuyauteries en cuivre de qualité frigorifique associés à des raccords de
dérivation ou des collecteurs de type REFNET.
 Régulation électronique PID permettant un contrôle précis et individualisé de chaque
unité intérieure.
 Afin de réduire l'impact environnemental des équipements, les appareils installés
devront respecter la directive "Limitation des substances dangereuses dans les
équipements électriques ou électroniques».

A/ Groupes Extérieurs
Les unités extérieures seront, assemblées, testées et chargées en usine en fluide R410A. Elles
pourront être composées de deux modules reliés frigorifique ment. Selon la combinaison retenue, il

Page 34
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

sera possible de privilégier la compacité ou la performance de la machine ainsi constituée.


Chaque unité extérieure comportera les éléments principaux suivants :
 Carrosserie en tôle galvanisée revêtue d'une résine polypropylène imperméable.
 Échangeur fluide frigorigène / air en cuivre et ailettes aluminium revêtues d'un film de
résine anticorrosion.
 Moto Ventilateurs de type hélicoïdal à plusieurs vitesses disposant de 80 Pa de
pression statique externe.
 Compresseurs de types spiro-orbital équipés de séparateurs d'huile avec équilibrage
du niveau entre compresseurs.
 Ensemble de platines électroniques permettant le contrôle du système et la
communication avec les unités intérieures.
 Ensemble de vannes d'arrêt frigorifiques pour le raccordement des canalisations.

B/ Unités intérieures
Les unités intérieures seront toutes spécifiquement conçues pour fonctionner avec le fluide frigorigène
R410A. Chacune sera équipée des éléments essentiels suivants :
 Un échangeur thermique fluide frigorigène / air en cuivre et ailettes en aluminium.
 Un moto-ventilateur à entraînement direct.
 Une vanne de détente électronique motorisée pas à pas.
 Un filtre long duré lavable.
 Un dispositif d'évacuation des condensats.
 Un système de contrôle électronique.
Les unités intérieures seront sélectionnées en fonction des besoins thermiques des locaux et des
contraintes d'installation.
 L'écoulement des condensats sera de type gravitaire ou réalisé avec une pompe fournie par
l'installateur.
Elles seront équipées d'une télécommande infrarouge ou à fil.

4.5 VENTILATION
4.5.1 BLOCS SANITAIRES
Les blocs sanitaires seront équipés par des extracteurs de type mural.
4.6 ELECTRICITE
Le raccordement, la protection et la commande de tous les appareils de climatisation et de ventilation
à partir des attentes prévues par le lot électricité, Les armoires de commande seront situées dans les
locaux techniques et dans les étages.

ARTICLE V- DIMENSIONEMENT DES OUVRAGES

5.1 DIMENSIONNEMENT DES EQUIPMENTS DE PLOMBERIE SANITAIRE

Page 35
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

5.1.1 ALIMENTATION EN EAU CHAUDE ET FROIDE SANITAIRE


 Débits de base des appareils: Ils devront être égaux à ceux fixés par la Norme NF en
vigueur.
 Débits probables: Les coefficients probables de simultanéité du fonctionnement des
appareils sanitaires seront ceux fixés par la Norme NF.
 Détermination des diamètres: Le dimensionnement des canalisations d'alimentation en
eau des appareils sanitaires respectera les dispositions du DTU 60.11 plomberie.
 Pression désirée: La pression de l'eau à tous les robinets sera limitée à 3 bars.
 En présence d'un réducteur de pression, celui-ci fera l'objet du marquage NF
Robinetterie.
 Vitesse dans les canalisations, En aucun cas, les vitesses ne devront être supérieures
à 2 m/s en distribution intérieure.

5.1.2 EVACUATION ET DEBIT DE BASE DES APPAREILS


Ils devront être égaux à ceux fixés par la Norme NF P 41.202,
 Débits probables identiques aux cœfficients de simultanéité pour alimentation EF,
 Chutes et descentes EV Elles auront, sauf indications contraires, un diamètre de 100
mm intérieur,
 Remplissage des collecteurs EU et EV = 5/10éme du diamètre,
 Calcul des diamètres: Fiche n° 03405 et d'après le REF,
 Pentes: Les pentes ne seront, en aucun cas, inférieures à 1 cm /m.

5.2 DIMENSIONNEMENT DES EQUIPMENTS DE CLIMATISATION


5.2.1 HYPOTHESE DE CALCUL
 Données du site :
Ville TANGER
Latitude 35° 72’ N
Altitude 15,4m

 Conditions extérieures :
Eté Hiver
Ts = 35° C Ts = 3° C
Th = 22,8° C
Ecart diurne = 7° C

 Conditions intérieures :
Eté Hiver
Ts = 24° C Ts = 20° C
Hygrométrie = 50% Hygrométrie = 50%

 Apport d’air hygiénique :


L’air hygiénique restera calculé sur la base de 25 m3/heure et par occupant.
 Coefficients de transmission :
 Mur extérieur = 1.4 W/m² K.
 Mur intérieur = 2.3 W/m² K.
 Plancher intermédiaire = 2 W/m² K.
 Plancher bas sur terre plein = 1.50 W/m² K.
 Fenêtre et porte fenêtre double = 3.6 W/m² K.

Page 36
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Terrasse = 1,2 W/m² K.


 Facteur solaire =0.65.

 Charges internes :
La chaleur dégagée par les équipements intérieurs, prise en compte dans les calculs, se fera sur la
base :
- Des équipements bureautiques 300 W par poste de travail,
- D’éclairage 25 W/m2,
- D’occupation : 5 m²/pers (dépend de la nature de local).

 Niveaux Sonores :
Le fonctionnement des équipements internes (bouches de soufflage, de reprise, etc…) ne doit en
aucun cas engendrer un niveau de pression acoustique supérieur à celui des courbes ISO indiquées.
Les conditions de mesures sont les suivantes :
 Local non occupé,
 temps de réverbération : 0,5 seconde,
 mesures effectuées en plusieurs points du local, le micro étant à 1 m maximum des
parois verticales ou horizontales.
Le niveau de pression acoustique engendré par le fonctionnement des équipements doit être conforme
aux prescriptions de la loi du 19.01.76, de la circulaire N° 3055 du 21.06.76 et de la circulaire d’Août
85.
Les niveaux de pression sonore à respecter et ne pas dépasser dans les différents locaux, sont de 35
dB(A) (ISO) pour les bureaux.

5.2.2 DONNÉES MAXIMALES À RESPECTER (CLIMATISATION)


(Sauf indications plus restrictives de l’acousticien)
 Vitesse dans les gaines principales confort (débit > 6.000 m³/h) 7,00 m/s
 Vitesse dans les gaines secondaires confort (1.800 < débit < 6.000 m³/h) 5,00 m/s
 Vitesse dans les gaines confort (350 < débit < 1.800 m³/h) 4,00 m/s
 Vitesse dans les gaines confort (débit < à 350 m³/h) 3,50 m/s
 Vitesse dans les gaines en désenfumage 10,00 m/s
 Perte de charge dans les gaines (> 1500 m3/h) 0,09 mm CE/m
 Perte de charge dans les gaines (< 1500 m3/h) 0,06 mm CE/m
 Vitesse aux grilles de reprise 2,00 m/s
 Vitesse de retour dans les gaines verticales 7,00 m/s
 Vitesse d'air frais dans la section nette des registres d'aspiration 11,00 m/s
 Vitesse dans les batteries chaudes et froides 2,80 m/s
 Vitesse minimale pour batterie électrique > 2,00 m/s
 Vitesse tangentielle extracteurs 23,00 m/s
 Vitesse maximale dans la zone d’occupation 0,2 m/s

5.2.3 DONNÉES MAXIMALES À RESPECTER (DÉSENFUMAGE)


 Vitesse dans les gaines de désenfumage en grande vitesse V < 12 m/s
 Vitesse dans les gaines principales confort (débit > 10.000 m³/h) 6,00 m/s
 Vitesse dans les gaines secondaires confort (4.000 < débit < 10.000 m³/h) 5,00 m/s

Page 37
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Vitesse dans les gaines confort (1.000 < débit < 4.000 m³/h) 4,00 m/s
 Vitesse dans les gaines confort (débit < à 1.000 m³/h) 3,00 m/s

5.2.4 BASE DE CALCUL DESENFUMAGE

Débits de base
Débit d’extraction mécanique minimum mesurée à la bouche : 600 m³/h par véhicule (5 deux roues
correspondant à un véhicule).
L’amenée d’air est naturelle.

5.2.5 DIMENSIONNEMENT
Les règles suivantes seront à respecter pour le dimensionnement des équipements de climatisation
et de ventilation

 GAINES DE DISTRIBUTION D’AIR


Le dimensionnement des réseaux de gaines sera calculé en tenant compte des limites maxi
suivantes :
 Réseau basse pression :
. 0.8 Pa/ml pour les débits inférieurs ou égaux à 11.000 m3/h,
. 8 m/s maxi pour les débits supérieurs à 11.000 m3/h.
 Réseau haute pression :
. 2 Pa/ml pour les débits inférieurs ou égaux à 13.000 m3/h,
. 12 m/s pour les débits supérieurs à 13.000 m3/h.
Tous les réseaux de gaines, sauf le désenfumage, seront dimensionnés de telle manière que les
niveaux sonores indiqués dans les conditions acoustiques ne soient pas dépassés.
Nota : la vitesse en gaines terminales est comprise entre 3 et 4 m/s

 DIFFUSEURS ET GRILLES
Leur sélection s'effectuera en fonction :
 des taux de brassage,
 des écarts de température entre l'air ambiant et l'air soufflé,
 la hauteur de montage,
 la portée minimale maximale,
 Le niveau sonore.
La sélection, l'implantation et le mode de diffusion devront s'effectuer en collaboration avec
l’architecte et maître d’ouvrage.

 ACOUSTIQUE :
Ils indiquent les niveaux sonores maxi admissibles (indice NR) et ils sont relatifs au bruit provoqué
par tous les équipements de climatisation suivant les courbes de la norme ISO R.1996. Ils seront
mesurés à 1,5 m des équipements et devront être respectés en tout point du volume utile du local.

Par rapport à l'environnement extérieur, les limites sont les suivantes :


 pression acoustique < 40 dB(A) à 10 m distance des grilles de prise d'air ou de rejet,
 pression acoustique < 70 dB(A) à 1,5 m du Groupe Froid.

NOTA : Les niveaux sonores ci-dessus indiqués sont donnés à titre indicatif.
Il sera nécessaire lors de l’exécution de se conformer aux exigences de la notice acoustique.

Page 38
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

ARTICLE VI- DESCRIPTION TECHNIQUE DU MATERIEL

6.1 CONFORMITE DES FOURNITURES


6.1.1 NORMES
Il sera fait application des normes marocaines en vigueur, sauf dérogation portée par les documents
particuliers du marché.
L'exécution des fournitures est soumise aux dispositions du Devis Général d’Architecture (D.G.A.) et
des Documents Techniques Unifiés (D.T.U.) élaborés par le Centre Scientifique et Technique du
Bâtiment en France (C.S.T.B.).
- Normes D.T.U.
- Prescriptions techniques provisoires ayant valeur de cahier des charges D.T.U.
Sauf dispositions explicitées dans les pièces particulières et les documents du marché, les documents
techniques généraux s’entendent la dernière édition parue, au plus tard, l'avant dernier mois qui
précède celui où se situe la remise de l'offre de prix.
A défaut des normes marocaines, les fournitures doivent répondre aux spécifications des normes
françaises en vigueur.
Les fournitures doivent être d'excellente qualité, conformes en tous points aux règles de l'art, exempts
de tout défaut et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles. S'ils ne satisfont pas à ces
conditions, ils seront refusés et remplacés aux frais du fournisseur.

6.1.2 CHOIX ET QUALITE DES FOURNITURES


Le fournisseur est responsable de la fourniture des matériaux et leur mise en dépôt.
Dans chaque espèce, catégorie ou choix, les fournitures doivent être de la meilleure qualité.
Elles ne peuvent être employées qu’après avoir été vérifiées et acceptées par le maître d’œuvre, à la
diligence du fournisseur.
Cette acceptation et jusqu’à la réception des travaux, elles peuvent, en cas de défauts de qualité ou
de malfaçons, être refusées par le maître d’œuvre et être remplacées par le fournisseur et à ses frais.
Le fournisseur doit justifier de la provenance des matériaux par la production des factures, certificats
d'origine, fiche d'homologation, etc.
Toutefois, les documents spéciaux du marché peuvent prévoir la fourniture de matériaux d’objets
et appareils particuliers. Dans ce cas, le fournisseur doit demander ou requérir en temps utile, à toutes
les instructions nécessaires pour leur commande.

6.1.3 CONTROLE ET ESSAIS DES FOURNITURES


Le fournisseur est tenu de produire toutes justifications de provenance et de qualité pour les matériaux
mis en œuvre et de fournir tous les échantillons qui lui seraient demandés.
La fourniture de ces échantillons, ainsi qu'éventuellement les frais d'essais au laboratoire, seront à la
charge de le fournisseur.
Les fournitures refusées doivent être mises de coté et signalées de manière apparente en attendant
leur enlèvement du chantier.

6.1.4 ECHANTILLONS – ANALYSES


Le fournisseur devra obligatoirement déposer au local affecté des bureaux de chantier, tous les
échantillons, modèles ou spécimens de tous les matériaux, appareils ou éléments devant être utilisés
pour l'exécution de son marché.

Page 39
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Le fournisseur fournira sur tous les articles déposés tous les renseignements qui seront demandés par
le maître d’œuvre.
Ces échantillons acceptés serviront de référence d'appréciation lors des approvisionnements de
chantier et pour la réception.
Le maître d’œuvre se réserve le droit de faire procéder aux frais du fournisseur à tous essais et
analyses en laboratoire de tous les matériaux.

6.2 SPECIFICATION TECHNIQUE DES EQUIPEMENTS DE PLOMBERIE SANITAIRES


6.2.1 LES APPAREILS SANITAIRES
Les appareils sanitaires devront répondre aux normes NF et NF EN visées ci avant pour ceux en
céramique et en métal. Les appareils sanitaires en matériaux de synthèse doivent faire l'objet d'un Avis
Technique.

a) Qualité des appareils sanitaires


Sauf spécifications particulières dans le présent CCTP, le choix de qualité des appareils sera la qualité
minimale ressortant des normes. En ce qui concerne la résistance à l'abrasion de l'émail dont ils sont
revêtus, les appareils sanitaires devront être choisis en fonction de leur domaine d'utilisation à savoir :
collectif intense - groupe d'usure : 3.
Tous les appareils sanitaires devront comporter un marquage "NF – Appareils sanitaires" comportant
l’ensemble des critères de qualité de l'appareil.

b) Choix de qualité des appareils sanitaires


Pour les appareils sanitaires en céramique, ils seront toujours de choix "A" selon DTU nº 60.1 article 2-
221.
Les appareils sanitaires en fonte ou acier émaillé et en acier inoxydable seront de choix unique
répondant aux conditions du DTU nº 60.1 articles 2-23 à 2-25.

6.2.2 ROBINETTERIE SANITAIRE


Elles pourront accepter sans dégradation (notamment au niveau des joints) les températures élevées
résultant de l’application de choc thermique sur les réseaux sanitaires.
Toutes les robinetteries sanitaires devront être titulaires de la marque "NF - Robinetterie sanitaire".
Les mélangeurs devront répondre à la norme NF EN 200, et les mitigeurs à la norme NF D 18-202.
Les réducteurs de pression devront impérativement respecter la norme NF P 43-006 et être titulaires
de la Marque NF.
Toutes les robinetteries sanitaires devront comporter un marquage "NF - Robinetterie sanitaire"
comprenant :
 Le nom ou le sigle du fabricant.
 Les indices de classement.
Le classement acoustique des robinetteries devra être conforme à la norme NF D 18-201.

6.3 SPECIFICATION TECHNIQUE DES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INCENDIE

6.3.1 POSTE ARME INCENDIE

Page 40
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

La composition, les caractéristiques hydrauliques et l'installation de robinets d'incendie armés doivent


être conformes aux normes françaises. Ils sont désignés par (Arrêté du 2 février 1993) " leur diamètre
nominal qui peut être DN 19, DN 25 ou DN 40 " et doivent être numérotés en une série unique.
Les robinets d'incendie armés doivent être placés à l'intérieur des bâtiments, le plus près possible et à
l'extérieur des locaux à protéger. Le nombre de robinets d'incendie armés et le choix de leurs
emplacements doivent être tels que toute la surface des locaux puisse être efficacement atteinte. Dans
les locaux présentant des risques importants d'incendie, tout point de la surface de ces locaux doit
pouvoir être battu par au moins deux jets de lance. Si les robinets d'incendie armés sont placés dans
des armoires ou coffrets, ceux-ci doivent être signalés et ne pas comporter de dispositif de
condamnation.
Les diamètres des RIA sont déterminés par la classe de risque à protéger.
Une pression minimum de 2.5 bar doit être délivrée au diffuseur du RIA le plus défavorisé, avec un
débit fonction du diamètre du RIA. Un manomètre avec robinets à trois voies doit être mis en place
près de ce robinet d'incendie armé pour permettre le contrôle de cette pression.

Les robinets d'incendie armés doivent être alimentés par une canalisation d'eau en pression desservie
par les conduites publiques ou par réservoirs élevés ou sous pression peut exceptionnellement être
admise. La source doit permettre d'alimenter le nombre de RIA en opération (de 2 à 4, en fonction du
nombre total de RIA) pendant 20 mn, avec un minimum de 10 m3.

6.3.2 EXTINCTEURS PORTATIFS


Les agents extincteurs les plus couramment utilisés à l'heure actuelle sont les suivants:
 l'eau (avec ou sans additifs, en jet plein ou pulvérisé),
 la mousse,
 le gaz carbonique (dioxyde de carbone),
 les poudres.

a) Modes d'extinction

 L'existence d'un incendie est conditionnée par la présence simultanée d'un combustible, d'un
comburant et d'une énergie d'activation, schématisée par le triangle du feu.
Le triangle du feu permet de découvrir les moyens d'extinction : pour éteindre le feu, il sera possible
d'agir sur un ou plusieurs des trois éléments rassemblés.
On peut agir sur le comburant en diminuant la teneur en oxygène de l'air :
 Étouffement : diminution de la teneur en oxygène de l'air on peut agir sur le
combustible et le comburant en les séparant par une barrière mécanique étanche.
 Isolement : séparation du combustible et du comburant par une barrière mécanique
étanche.
 Inhibition : action sur les radicaux libres empêchant la poursuite de la réaction de
combustion.
 Refroidissement : action sur l'énergie d'activation qui est augmentée.

b) Agents extincteurs

 L'eau

Page 41
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L'eau sera réservée aux feux de classe A. L'eau pure sera efficace pour les liquides inflammables
dont le point d'éclair est supérieur à 100°C. Utilisée en jet plein, l'eau conduit l'électricité.
L'eau est un produit extincteur qui agit par refroidissement principalement. En effet, un gramme d'eau
liquide à 15° C a besoin de 622 calories pour se transformer en vapeur.
Le phénomène de vaporisation est amélioré si l'on utilise l'eau sous forme pulvérisée.
Pour augmenter la valeur extinctrice de l'eau, on y ajoute des produits tensioactifs ou "mouillants"
(additifs). Le mouillant est un produit qui augmente les possibilités de pénétration de l'eau (feux de
classe A) et de ce fait il diminue les pertes de liquide par ruissellement.
En plus du refroidissement, l'eau dans certains cas, agit par étouffement (vapeur d'eau).
L'eau plus additive A3F (Agent Formant Film Flottant).
L'utilisation d'un additif A3F permet de déposer un mince film d'eau à la surface des hydrocarbures.
C'est un produit extincteur efficace sur les feux d'hydrocarbures, et bien sûr toujours sur les feux de
classe A. Le procédé d'extinction est ici l'isolement du combustible par rapport au comburant. L'effet de
refroidissement demeure.

 La Mousse physique
La mousse physique sera utilisée pour les extinctions des feux de classe B. La mousse physique est
une émulsion constituée de bulles gazeuses enveloppées dans une paroi aqueuse. Cette mousse est
obtenue avec de l'eau, de l'émulseur et de l'air.
La mousse est un produit extincteur qui agit principalement en formant une barrière mécanique
étanche. Le procédé d'extinction est donc l'isolement. Elle a également une action de refroidissement
(due à l'eau).

 Les Poudres
Il existe plusieurs sortes de poudres:
 la poudre classique, à base de bicarbonate de soude, traitée aux stéarates de
calcium, efficace sur feux de classe B et C,
 la poudre polyvalente ABC, a base de sels ammoniacaux magnésiens, traitée aux
silicones, efficace sur feux de classe A - B et C, ou souvent composée de sulfate
d'ammonium et phosphate mono ammoniaque,
 les poudres spéciales utilisables pour les feux de métaux légers combustibles -classe
D. A base de chlorures alcalins en général, ou de sels de potassium, ces poudres sont
spécifiques au métal à éteindre,
 les poudres "hautes performances" efficaces sur feux de classe B et C.
 Les poudres agissent par isolement et étouffement pour les feux de classe A, par
inhibition pour les feux de classe B et C et par étouffement pour les feux de classe D.
La poudre ne conduit pas l'électricité.

 Le dioxyde de carbone (CO2)


Le gaz carbonique est un gaz inerte, réservé aux feux de classe B et C, agissant par étouffement.
A l'extérieur ou en milieu ouvert, il n'éteint pas les feux de classe A, il abat les flammes mais reste sans
action sur les braises.
Lorsqu'il est projeté à l'extérieur de l'extincteur il se détend ce qui abaisse sa température: il y a alors
une formation de neige carbonique. Lorsque cette neige arrive sur le foyer elle se transforme en gaz et
diminue de façon considérable la teneur en oxygène de l'air entourant le foyer, d'où action
d'étouffement. On admet qu'un tiers du contenu d'un extincteur CO2 se transforme en neige. Les deux
tiers restants servent d'agent porteur à la neige.

Page 42
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Le CO2 n'est pas toxique mais peut asphyxier par manque d'oxygène. Il n'est pas conducteur de
l'électricité, ne craint pas le gel. Il n'est pas corrosif. On ne doit pas l'entreposer dans les locaux à
température élevée.

6.4 SPECIFICATION TECHNIQUE DES EQUIPEMENTS DE CLIMATISATION


6.4.1 CLMATISEURS SPLITS SYSTÈME
Elles seront constituées de deux éléments séparés :
Unité de traitement d’air situé dans la pièce à climatiser comprenant :
 Un châssis en tôle vissée avec joint d'étanchéité et isolation intérieure (thermique et
acoustique).
 Un ventilateur centrifuge ou helecoidal à 2 vitesses - moteur IP 21.
 Une batterie à détente directe à tube cuivre et ailettes aluminium.
 Un filtre à air démontable et lavable.
 Un bac à condensâts calorifugé.
 Un plenum calorifugé au soufflage.
 Unité extérieure contenant le condenseur installé en terrasse comprenant :
- Châssis et habillage profilés métalliques renforcés sur lequel vient s'adapter des panneaux de
façade en acier, démontables,
- Les ventilateurs de type hélicoïde sont équilibrés statiquement et dynamiquement avec paliers
à roulements étanches graissés à vie, moteur type IP 44 avec protection thermique intégrée
- Le compresseur est de type hermétique avec régulation de puissance modulante. Le moteur est
refroidi par des gaz d'aspiration et protégé par des sondes thermiques et par un relais de surintensité.
- Le condenseur à air avec circuit de sous refroidissement incorporé et réservoir de liquide.
(Ce réservoir sert de joint liquide entre les circuits de condensation et de sous refroidissement).

Ces deux éléments sont reliés l’un à l’autre par les tuyauteries aller et retour du fluides réfrigérant.
La régulation sera comprend un boîtier de commande sans fil, avec affichage à cristaux liquides,
permettant de maîtriser individuellement
 la mise en marche et l'arrêt de l'appareil,
 le contrôle du filtre (nombre d'heure de fonctionnement),
 le réglage de température,
 l’autodiagnostic des anomalies de fonctionnement

6.5 SEPECIFICATION TECHNIQUE DES RESEAUX HYDRAULIQUES


6.5.1 GENERALITE
Les canalisations seront conformes aux DTU et normes en vigueur et les tuyauteries seront écartées,
au minimum de 3 cm de tous obstacles (autres canalisations, parois etc.). Les canalisations seront
posées avec un certain souci d’esthétique, parallèles entre elles. Les cintrages, jusqu’au diamètre
40mm pourront être exécutés à froid. Au-delà, l’adjudicataire emploiera des coudes spéciaux, à souder
sans réduction de la section utile. Les dilatations devront pouvoir s’opérer librement, sans occasionner
de dégâts sur les ouvrages de quelque nature que ce soit. Les pentes des canalisations devront
permettre les purges d’air en points hauts et les vidanges d’eau en points bas. Toutes les vidanges
seront rassemblées dans une tuyauterie commune reliée au réseau d'eaux usées mais l'écoulement
devra rester visible.
Les supports des tuyauteries se feront par colliers avec bague d’isolation phonique. L’écartement des
supports respectera les règles suivantes : 2 ml pour les tuyauteries de diamètre nominal inférieur à 40
mm et de 3 ml pour les diamètres au-delà. Les vitesses d’eau à l’intérieur des canalisations ne devront
pas dépasser 1,50 m/s soit sensiblement une perte en charge de 20 mmCE/ml. La peinture antirouille

Page 43
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

des canalisations sera de 2 couches et la première passée après brossage des soudures. Les
calorifuges des tuyauteries respecteront l’exigence de tenue au feu M1 et seront systématiquement
revêtus d’une feuille PVC. L’épaisseur minimale du matériau d’enrobage des canalisations, toutes
tolérances épuisées, est d’au moins 20 mm pour les canalisations d’alimentation et d’au moins 25 mm
pour les canalisations d’évacuation.

6.5.2 TUYAUTERIES POLYÉTHYLÈNE PHED


 Les réseaux seront entièrement réalisés en tube en résine de polyéthylène qualité
eau bleu conforme à la norme NF T 54-063.
 Assemblage par soudage bout à bout ou raccords électro soudables conformes aux
prescriptions du fabricant.
 Les canalisations seront prioritairement masquées dans les vides de construction ou
encastrées.
 Les traversées de parois verticales ou horizontales seront réalisées sous fourreaux
PVC dépassant légèrement les deux faces.
 La pose des tuyauteries sera éloignée des sources de chaleur (tuyauterie de
chauffage, zones soumises à des rayonnements intenses).
 Les canalisations enterrées seront repérées par un grillage avertisseur, et reposeront
sur un lit de sable.

6.5.3 SUPPORTAGES
Pour toutes les tuyauteries en acier, les distances maxima admissibles entre 2 supports seront les
suivants :
 tuyaux jusqu’à DN 25 : 2 m,
 tuyaux DN 32 à DN 50 : 2,5 m,
 tuyaux DN 65 à DN 100 : 3 m.
Dans tous les cas, un support devra être prévu à chaque coude et les liaisons aux appareils devront
être réalisées de façon telle que le poids de la tuyauterie ne soit pas supporté par les appareils.

Les suspensions seront réalisées avec des tiges métalliques filetées permettant le réglage en hauteur.
Les tiges devront rester en position verticale. Les suspensions par chaînes sont interdites.
Les attaches à fixer sur poutres métalliques devront être réalisées au moyen de crapauds. Sauf
autorisation expresse, les attaches soudées sont interdites.

6.5.4 TUYAUX EN PVC D’EVACUATION


Pour les réseaux en élévation à l'intérieur des bâtiments, il sera utilisé des tuyaux en chlorure de
polyvinyle non plastifié série COMPACT correspondant aux normes NF T 54.003 et NF T 54.017.
Les chutes en PVC devront répondre aux normes évacuation de l'AFNOR, classement M1
NF T 54.028 - NF T 54.030 - NF T 54.031 - NF T 54.032 - NF T 54.037 et être titulaires de la marque
de qualité PF.755.
La mise en Œuvre devra se faire suivant les spécifications générales des règles de l'Art, des normes
NF P 41.201 à 204 et NF P 30.201 et du DTU 60.33.
Il sera posé des orifices de dégorgement à tous les changements de direction et tous les 30 mètres au
maximum. En partie droite horizontale, à tous les pieds de chutes ou descentes, les orifices de
dégorgement seront d'un diamètre sensiblement égal à la canalisation qui les supporte.

6.5.5 ISOLATION THERMLIQUE


CALORIFUGE DES TUYAUTERIES

Page 44
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Toutes les tuyauteries dans lesquelles le fluide est d'une manière permanente à une température
supérieure à la température ambiante du local, devront être calorifugées.
Les matériaux, produits et accessoires employés ainsi que leur mise en œuvre, devront répondre aux
spécifications et prescriptions du DTU nº 65.20 - norme NF P 52-306.
Le calorifugeage ne pourra être réalisé qu'après essais et épreuves sous pression concluants des
installations.
Les tuyauteries et autres à calorifuger devront être propres, dégraissées et séchées.
Les tuyaux et accessoires en métal ferreux devront au préalable avoir été traités contre la corrosion.
Chaque tuyauterie devra être calorifugée individuellement, sauf dans le cas de nappes de tuyaux dont
la température de service est identique et fonctionnant à un même régime, qui pourront être
calorifugées ensemble.
Les calorifugeages comprendront tous les éléments accessoires nécessaires pour obtenir l'isolation
exigée et une finition parfaite.
Dans les locaux soumis à ce risque, toutes les dispositions devront être prises pour protéger les
calorifugeages contre l'action des rongeurs, notamment aux joints et arrêts.
Les robinets et vannes devant être calorifugés comporteront une "allonge".

a) La laine de verre
Le calorifuge employé sera de première qualité, ininflammable, non détériorable par l'humidité ou les
chocs, correspondant à un matelas réalisé par laine de verre de 70 kg/m 3 ou laine de roche de densité
90 kg/m3 et, selon les réseaux, d'épaisseur :
 sur les réseaux d'eau froide à l'air libre en terrasse des bâtiments 25 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'intérieur des bâtiments 25 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'extérieur des bâtiments 40 mm
Coefficient de conductibilité inférieur ou égal à 0,035 kcal/mh°C. Température d'emploi : jusqu'à 125°C.
Les joints de coquille sont croisés.

La laine de verre est recouverte d'un pare vapeur et maintenue par des bandes de toile, de coton ou de
jute collées, croisées et arrêtées aux abouts par des manchettes en zinc ou en aluminium, et
soigneusement finies et égalisées au plâtre qui peut recevoir une couche de peinture.

Il sera admis l'emploi de CALOVINYL ou similaire à la place du plâtre et du pare vapeur. Il sera
également admis l'utilisation d'une enveloppe kraft aluminium d'épaisseur 0,007 minimum. Assemblage
des éléments par bande aluminium auto-adhésive sur tous les joints en plus des agrafes de mise en
place.
Dans tous les cas, les raccords et les supports sont maintenus en dehors des calorifuges fixes, mais
sont recouverts d'éléments calorifuges démontables.

b) ARMAFLEX
Le calorifuge pourra être également réalisé en ARMAFLEX ARMSTRONG ou équivalent, qualité M1,
jonction et assemblage par colle spécifiée par le fournisseur.
Pour la protection thermique, le matériel sélectionné devra avoir le meilleur coefficient Lambda
possible (0,035) pour satisfaire à la réglementation thermique en vigueur.
Pour la protection anti-condensation, le matériel sélectionné devra avoir le meilleur coefficient Mu
possible (mini : 5000).
La mise en œuvre de ce type de calorifuge devra être soignée et sans défaut.

Page 45
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Référence :
 sur les réseaux d'eau froide à l'air libre en terrasse des bâtiments 13 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'intérieur des bâtiments 13 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'extérieur des bâtiments 19 mm
L'Entrepreneur devra absolument utiliser les accessoires de mise en oeuvre fabriqués par le
fournisseur tels que :
 support isolant de tuyauterie, permettant la fixation correcte des tuyauteries sans
écrasement du calorifuge,
 plaque isolante pour calorifugeage des corps de vannes...,
 nettoyant spécial,
 ruban isolant auto-adhésif,
 outils de découpe et mallette d'outillage.

c) Mise en œuvre du calorifuge


 Le calorifugeage est placé suivant les indications du fabricant. Il ne peut être
interrompu au droit
 des points de fixation. Les joints longitudinaux des coquilles doivent être parfaitement
jointifs et
 rectilignes. Aux endroits où le calorifugeage s’arrête, l’adjudicataire place des
manchettes en aluminium d’une largeur de 30 mm. Celles-ci protègent efficacement
l’isolation sans toucher la tuyauterie.
 Il est interdit de placer des tuyauteries d’amenée et de retour dans la même
enveloppe. Toutes
 les tuyauteries à isoler le sont de façon entièrement indépendante.
 La distance entre les surfaces extérieures de tuyauteries isolées juxtaposées est de
25 mm au minimum.
 Les tuyauteries de chauffage doivent être calorifugées dans les locaux non chauffés,
les combles, les gaines, les vides sanitaires, les locaux techniques ainsi qu’à tous les
endroits où la description particulière s’impose de manière explicite.
 Le calorifugeage sera réalisé après les essais d’étanchéité
 Dans les parties non rectilignes, il doit être fait usage de pièces spéciales ou, à défaut,
de pièces
 droites coupées en biseau de façon à respecter la courbure de la tuyauterie.

d) Chemisage phonique des réseaux


L'isolation phonique renforcée des réseaux de canalisations sera réalisée au moyen de panneaux
souples ou de demi-coquilles soigneusement posées autour des tuyauteries et de leurs accessoires.
Les panneaux ou les demi-coquilles seront constitués d'un complexe de faible module d'élasticité
permettant un excellent amortissement des bruits de choc et contribuant à l'amortissement des sons
aériens. Finition par bande en PVC ou en Kraft alu.
Indice d'affaiblissement acoustique : supérieur à 10 dB(A).
La mise en œuvre de chemisage sera réalisée comme suit:
 découpage à dimension des panneaux ou des demi-coquilles. Pour les coudes et les
embranchements, l'Entrepreneur utilisera les gabarits en papier fort fournis par le
Fabricant ou en confectionnera d'autres pour les cas particuliers.
 application sur les canalisations et fixation par ligature en fil de fer zingué,

Page 46
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 collage du ruban adhésif fourni par le Fabricant sur toutes les liaisons longitudinales
ou transversales.

6.9 MISE EN ŒUVRE DES CANALISATIONS


A)FOURREAUX
Toutes les canalisations traversant un mur, un plancher ou tout autre type de paroi, devront être
protégées par un fourreau d'un diamètre intérieur légèrement supérieur au diamètre de la canalisation.
Les fourreaux seront en plastique rigide et leur longueur devra permettre une saillie minimum de 5 mm
par rapport au parement du mur traversé ou du plafond et de 30 mm par rapport au niveau du
revêtement de sol fini.

B)RÉSERVATIONS
Au cours de la période dite de préparation, chaque entreprise établira les plans afférents à ses propres
ouvrages et les plans de toutes les réservations qui lui sont nécessaires.
Ces plans seront soumis, avant exécution à l'approbation des partenaires, Maître d'Ouvrage, Maître
d'Œuvre, Bureau de Contrôle, entreprises concernées, notamment celles devant réaliser les ouvrages
supports. Toutes les réservations dont les indications d'implantation auront été fournies en temps utile
seront réalisées par l'entreprise qui réalise les ouvrages supports, aux frais de cette dernière
entreprise. Sont concernés entre autres :
 les réservations dans les ouvrages de béton armé,
 les renforts à incorporer dans les ouvrages de béton armé au droit des réservations,
 les renforts à incorporer dans les cloisons légères de distribution (renforts spécifiques
fournis par le présent lot.
 Si cette définition n'est pas formulée en temps opportun et les plans de réservation
non fournis en temps utile, la réalisation des réservations restera à charge de
l’entreprise titulaire du lot qui n’aura pas transmis ses informations à temps et devra
soit :
 exécuter elle-même les réservations et renforts,
 soit faire réaliser les réservations sous sa responsabilité et à ses frais.

C)SCELLEMENTS – REBOUCHAGES
Les scellements, rebouchages de réservations et raccords dans les murs, planchers, cloisons et tous
ouvrages traversés sont à la charge de l’entreprise et devront être réalisés conformément au CPC,
sous contrôle de l’entreprise ayant réalisé l’ouvrage support. Cette disposition ne s’applique pas aux
réservations de diamètre important (> 100 mm) qui seront réalisées par le lot maçonnerie. Les raccords
devront reconstituer la qualité de l’ouvrage (qualité technique et esthétique).
Ces rebouchages scellements et raccord seront effectués en respectant les prescriptions article A3
annexe A de la Norme NFP 03.001.
Pour tout problème concernant la réalisation des percements et rebouchages, les litiges se régleront
directement entre corps d'états avec arbitrage éventuel du Maître d'œuvre.

D)LES DILATATIONS
Les dilatations pourront toujours s'opérer librement, sans occasionner de dégâts et toutes les
dispositions seront prises afin d'éviter les effets d'allongement sur les colonnes principales et aux
points de raccordement avec les différents appareils. Les lyres devront être mises en tension à froid,
d'une valeur égale à la moitié de la dilatation totale du tronçon. Les sorties de lyres sont guidées.

Page 47
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

E)REPERAGE ET PLAQUES INDICATRICES


L'entrepreneur aura implicitement à sa charge la fourniture et la mise en place des plaques indicatrices
sur ses installations. Ces plaques indicatrices seront à placer auprès des organes généraux et autres,
chaque fois qu'il y aura lieu d'en préciser l'utilisation.
Ces plaques seront en matériau inaltérable avec indications gravées, de dimensions adaptées.
Les tuyauteries de la chaufferie seront peintes aux couleurs normalisées en rapport avec le fluide
distribué. De plus, sur toute leur longueur, une peinture sera apposée sur la tuyauterie cuivre des
alimentations gaz, y compris en partie extérieure.
Ces plaques seront en matériau inaltérable avec indications gravées, de dimensions adaptées.
Les tuyauteries de la chaufferie seront peintes aux couleurs normalisées en rapport avec le fluide
distribué. De plus, sur toute leur longueur, une peinture sera apposée sur la tuyauterie cuivre des
alimentations gaz, y compris en partie extérieure.

6.8 ISOLATION THERMLIQUE


6.8.1 CALORIFUGE DES TUYAUTERIES
Toutes les tuyauteries dans lesquelles le fluide est d'une manière permanente à une température
supérieure à la température ambiante du local, devront être calorifugées.
Les matériaux, produits et accessoires employés ainsi que leur mise en oeuvre, devront répondre aux
spécifications et prescriptions du DTU nº 65.20 - norme NF P 52-306.
Le calorifugeage ne pourra être réalisé qu'après essais et épreuves sous pression concluants des
installations.
Les tuyauteries et autres à calorifuger devront être propres, dégraissées et séchées.
Les tuyaux et accessoires en métal ferreux devront au préalable avoir été traités contre la corrosion.
Chaque tuyauterie devra être calorifugée individuellement, sauf dans le cas de nappes de tuyaux dont
la température de service est identique et fonctionnant à un même régime, qui pourront être
calorifugées ensemble.
Les calorifugeages comprendront tous les éléments accessoires nécessaires pour obtenir l'isolation
exigée et une finition parfaite.
Dans les locaux soumis à ce risque, toutes les dispositions devront être prises pour protéger les
calorifugeages contre l'action des rongeurs, notamment aux joints et arrêts.
Les robinets et vannes devant être calorifugés comporteront une "allonge".
a) La laine de verre
Le calorifuge employé sera de première qualité, ininflammable, non détériorable par l'humidité ou les
chocs, correspondant à un matelas réalisé par laine de verre de 70 kg/m 3 ou laine de roche de densité
90 kg/m3 et, selon les réseaux, d'épaisseur :
 sur les réseaux d'eau froide à l'air libre en terrasse des bâtiments 25 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'intérieur des bâtiments 25 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'extérieur des bâtiments 40 mm

Page 48
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Coefficient de conductibilité inférieur ou égal à 0,035 kcal/mh°C. Température d'emploi : jusqu'à 125°C.
Les joints de coquille sont croisés.
La laine de verre est recouverte d'un pare vapeur et maintenue par des bandes de toile, de coton ou de
jute collées, croisées et arrêtées aux abouts par des manchettes en zinc ou en aluminium, et
soigneusement finies et égalisées au plâtre qui peut recevoir une couche de peinture.
Il sera admis l'emploi de CALOVINYL ou similaire à la place du plâtre et du pare vapeur. Il sera
également admis l'utilisation d'une enveloppe kraft aluminium d'épaisseur 0,007 minimum. Assemblage
des éléments par bande aluminium auto-adhésive sur tous les joints en plus des agrafes de mise en
place.
Dans tous les cas, les raccords et les supports sont maintenus en dehors des calorifuges fixes, mais
sont recouverts d'éléments calorifuges démontables.
b) ARMAFLEX
Le calorifuge pourra être également réalisé en ARMAFLEX ARMSTRONG ou équivalent, qualité M1,
jonction et assemblage par colle spécifiée par le fournisseur.
Pour la protection thermique, le matériel sélectionné devra avoir le meilleur coefficient Lambda
possible (0,035) pour satisfaire à la réglementation thermique en vigueur.
Pour la protection anti-condensation, le matériel sélectionné devra avoir le meilleur coefficient Mu
possible (mini : 5000).
La mise en œuvre de ce type de calorifuge devra être soignée et sans défaut.
Référence :
 sur les réseaux d'eau froide à l'air libre en terrasse des bâtiments 13 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'intérieur des bâtiments 13 mm
 sur les réseaux d'eau chaude à l'extérieur des bâtiments 19 mm
L'Entrepreneur devra absolument utiliser les accessoires de mise en oeuvre fabriqués par le
fournisseur tels que :
 support isolant de tuyauterie, permettant la fixation correcte des tuyauteries sans
écrasement du calorifuge,
 plaque isolante pour calorifugeage des corps de vannes...,
 nettoyant spécial,
 ruban isolant auto-adhésif,
 outils de découpe et mallette d'outillage.

c) Mise en œuvre du calorifuge


 Le calorifugeage est placé suivant les indications du fabricant. Il ne peut être
interrompu au droit
 des points de fixation. Les joints longitudinaux des coquilles doivent être parfaitement
jointifs et
 rectilignes. Aux endroits où le calorifugeage s’arrête, l’adjudicataire place des
manchettes en aluminium d’une largeur de 30 mm. Celles-ci protègent efficacement
l’isolation sans toucher la tuyauterie.

Page 49
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Il est interdit de placer des tuyauteries d’amenée et de retour dans la même


enveloppe. Toutes
 les tuyauteries à isoler le sont de façon entièrement indépendante.
 La distance entre les surfaces extérieures de tuyauteries isolées juxtaposées est de
25 mm au minimum.
 Les tuyauteries de chauffage doivent être calorifugées dans les locaux non chauffés,
les combles, les gaines, les vides sanitaires, les locaux techniques ainsi qu’à tous les
endroits où la description particulière s’impose de manière explicite.
 Le calorifugeage sera réalisé après les essais d’étanchéité
 Dans les parties non rectilignes, il doit être fait usage de pièces spéciales ou, à défaut,
de pièces
 droites coupées en biseau de façon à respecter la courbure de la tuyauterie.

d) Chemisage phonique des réseaux


L'isolation phonique renforcée des réseaux de canalisations sera réalisée au moyen de panneaux
souples ou de demi-coquilles soigneusement posées autour des tuyauteries et de leurs accessoires.
Les panneaux ou les demi-coquilles seront constitués d'un complexe de faible module d'élasticité
permettant un excellent amortissement des bruits de choc et contribuant à l'amortissement des sons
aériens. Finition par bande en PVC ou en Kraft alu.
Indice d'affaiblissement acoustique : supérieur à 10 dB(A).
La mise en œuvre de chemisage sera réalisée comme suit:
 découpage à dimension des panneaux ou des demi-coquilles. Pour les coudes et les
embranchements, l'Entrepreneur utilisera les gabarits en papier fort fournis par le
Fabricant ou en confectionnera d'autres pour les cas particuliers.
 application sur les canalisations et fixation par ligature en fil de fer zingué,
 collage du ruban adhésif fourni par le Fabricant sur toutes les liaisons longitudinales
ou transversales.

6.9 SPECIFICATIONS TECHNIQUES DES INSTALLATIONS ELECTRIQUES


La distribution électrique est réalisée en tri 380 V + terre.
L’entreprise du présent lot doit exécuter tous les raccordements électriques nécessaires aux différents
appareils de ses installations à partir de l’armoire électrique ou attente laissé par lot électricité.
Les commandes de signalisations seront en très basse tension créée par le présent lot.
L’entreprise du présent lot doit réaliser les installations en respectant l’ensemble des normes en
vigueur, notamment en ce qui concerne le degré de protection des enveloppes de matériel électrique
(indice de protection IP) et le choix des câbles.

ARTICLE VII : RELATIONS AVEC LES AUTRES CORPS D’ETAT


L’entrepreneur du présent lot devra assurer une étroite collaboration avec les autres corps d’état ayant
une incidence sur son lot, ou inversement, et ceci dès l’établissement des plans de chantier.

Lot Maçonnerie

Page 50
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 les socles béton en terrasse.


Sont dus par le présent lot :
 les dimensionnements des socles.
Lot Faux-plafond :
Sont dus par le lot Faux plafond :
 la découpe des dalles de faux plafond pour pose des diffuseurs, grilles,
 les soffites éventuels,
 les trappes d’accès pour entretien.
Sont dus par le présent lot
 la fourniture en temps utile des indicateurs nécessaires pour les découpes,
 la pose de toutes les grilles, des diffuseurs avec supports indépendants des aux
plafonds.
Lot Peinture :
Sont dus par le présent lot :
 la peinture de finition réalisée en usine pour tout le matériel visible,
 la peinture antirouille de tous les ouvrages en métaux ferreux non galvanisés.
Lot Électricité:
Sont dus par le lot Électricité :
 les attentes électriques au droit des split systèmes mural

En général: L’intégrité des fournitures et de la main-d’œuvre nécessaire à la réalisation des


installations, et notamment toutes les fournitures et prestations dont il n’est pas expressément fait
mention dans le Cahier des Charges, mais qui sont indispensables à la mise en place des installations
du présent lot, ex : livraison de matériels, emballages, risques courus pendant le transport,
déchargement, entrepôt, échafaudages, moyens de levage, comme toutes les prestations et
fournitures conformes aux règles de l’art : nettoyage, finitions, etc…
L'entrepreneur aura à sa charge tous les rebouchages de trous et les calfeutrements en relation avec
ses ouvrages ainsi que les raccords qui en découlent. La finition devra être soignée, le lot Peinture
devant intervenir directement sur ces rebouchages.
Le démontage et le remontage des matériels pour la peinture
Le nettoyage de l’installation avant la mise en service
L’étiquetage des matériels avec plans de repérage
Les essais et mise en service des installations, les essais et réceptions en usine et sur le chantier y
compris la main d’Œuvre nécessaire et les matières consommables
La formation technique du personnel d’entretien du Maître d’Ouvrage. Tout dommage causé aux
installations dû à un manque de formation du service d’entretien sera imputable à l’Entrepreneur et la
remise en état lui sera facturée. L’entretien des installations pendant la période de garantie.

ARTICLE VIII- DOCUMENTS CONFORMES À L’EXECUTION


8.1 DOSSIER D’EXÉCUTION
Celui ci comprendra :
 Les plans d’exécution, à la charge de l’entreprise, seront établis sous DAO AUTOCAD
2004 suivant une codification informatique pré définie.
 La prise en charge par l'entreprise des diverses prestations nécessaires à
l'établissement des plans de synthèse avec les autres Corps d'Etat fait partie
intégrante du dossier.

Page 51
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 La totalité des plans d'exécution des ouvrages (si ceux-ci sont différents de ceux de
l'appel d'offres) et des choix de matériels devront être établis et approuvés pendant la
phase préparation.
 La documentation technique complète sur le matériel proposé faisant apparaître, en
particulier, les points de fonctionnement prévus sur les courbes caractéristiques des
appareils.
 Les états descriptifs, procès verbaux d’épreuve hydraulique, certificats d’agrément et
de classement au feu des matériels mis en Œuvre
 Les notes de calculs établies par l’entrepreneur.
Il est rappelé que l’entrepreneur du présent lot doit également fournir à l’entrepreneur du lot Gros
Œuvre les plans de réservations dans la structure, les plans précisant l’implantation des scellements à
réaliser, et répondre soue sa responsabilité à toute demande d’information pouvant lui être adressée
par les autres entreprises intervenant sur le chantier.

8.2 DOSSIER DES OUVRAGES EXÉCUTÉS


Après achèvement des travaux, et parallèlement à sa demande de réception, l'Entrepreneur sera tenu
de remettre à la Maîtrise d'Œuvre : le dossier complet des pièces composant le projet, mises à jour à la
suite des observations diverses portées sur les documents initiaux y compris Cahier des Schémas
avec notice explicative et quantitative mentionnant le détail des modifications apportées au projet initial
et consécutives à des difficultés de chantier ou demandées en cours de travaux, par la Maîtrise
d'Œuvre ou le Maître d'ouvrage, comprenant :
 les plans de cheminement des réseaux (1/100°),
 les plans d'implantation des équipements posés (1/100° et 1/50°), précisant en
particulier.
 Les marques et type de tous les équipements et matériels installés, avec la position
des organes susceptibles d’être manœuvrés en cours d’exploitation :
 les schémas unifilaires des installations,
 les notices techniques des équipements.
Tous les documents seront fournis en 3 exemplaires sur papier reproductible et un exemplaire sur
support informatique. (CD rom sous AUTOCAD 2004 au format DXF ou DWG).

ARTICLE IX- ESSAIS

9.1 ESSAIS
L’entreprise devra procéder au minimum aux essais et vérifications de fonctionnement des
installations, conformément aux dispositions figurant dans le document technique COPREC N°1. Les
résultats seront transcrits sur des procès verbaux établis suivant les modèles figurant dans le
document technique COPREC N°2 publié dans le MONITEUR.
L’entreprise devra procéder notamment aux essais suivants :
 Essais des tuyauteries de distribution,
 Essais des tuyauteries d’évacuation,
 Essais d’étanchéité,
 Essais de fonctionnement des appareils pris séparément,
 Essais de fonctionnement de l’installation dans son ensemble,
 Essais acoustiques,
 Essais de salubrité et désinfection des réseaux.

Page 52
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

A la fin des travaux, l’entrepreneur devra avoir repéré les différents circuits et les différentes vannes à
l’aide d’étiquettes gravées en matière plastique indiquant leur fonction et leur destination. Les vannes
seront repérées sur les plans de récolement des ouvrages exécutés. En outre, l’entrepreneur devra
avoir affiché les consignes de sécurité gaz.
Avant de pouvoir procéder à la réception des travaux, l'installateur devra remettre ses fiches
d’autocontrôle au Maître d’Œuvre et au Maître d’Ouvrage et avoir procédé aux essais.
L’entrepreneur devra également :
Assurer l’instruction du personnel de l’établissement sur la conduite des installations et les opérations
d’entretien et remettre le dossier des ouvrages exécutés.
Le dossier des ouvrages exécutés devra comporter :
 Un descriptif des travaux réalisés, la date de réalisation et le principe de
fonctionnement des installations.
 Une liste de tous les fabricants ou distributeurs du matériel installé avec l'adresse et le
numéro de téléphone.
 Une liste comportant la marque et les références de tout le matériel installé.
 Les fiches de description du matériel.
 Une notice d'entretien et de conduite du matériel installé et une nomenclature de tous
les incidents de marche pouvant survenir et les moyens à utiliser pour y remédier.
 La liste des pièces et matériels de rechange.
 Les notes de calculs.
 Les plans de récolement sous format papier et informatique (CF. Charte graphique).
 Les schémas de principe sous format papier et informatiques (CF. Charte graphique).
 Les schémas électriques.
 Les fiches d'essais.
 Les essais COPREC.
 Les procès verbaux des matériels mis en Œuvre.

9.2 NETTOYAGE
Avant la réception des ouvrages, l'Entrepreneur devra un nettoyage complet de tout le matériel installé
par ses soins, notamment les appareils qui devront être débarrassés de leurs étiquettes et de leurs
bandes adhésives de protection
Tous les gravois, déchets, emballages provenant des travaux devront être enlevés.

ARTICLE X- RECEPTION – GARANTIE – MAINTENANCE

10.1 RECEPTION DES TRAVAUX


En fin d'exécution des ouvrages, une visite de pré réception permettra de noter la conformité des
ouvrages réalisés par rapport à ceux commandés à l'entreprise. Une réception partielle sera réalisée à
la fin de chaque phase pour la mise à disposition de ces locaux.
Pour cette visite, il sera remis au Maître d'Œuvre un dossier permettant d'appréhender parfaitement la
totalité des ouvrages. Les fluides et énergies nécessaires aux essais de fonctionnement seront prévus.
Les échafaudages, échelles, clefs, appareils de mesure, contrôle ou simulation seront prévus afin de
permettre un contrôle efficace, total et sans perte de temps.
A l'issue de cette visite de pré réception, un procès verbal sera établi et l'entreprise devra en lever les
réserves dans un délai minimal. Une fois la totalité des réserves levées, et le rapport éventuel de
l'Organisme de Contrôle établi, la réception en présence du Maître d'Ouvrage ou de son représentant
pourront avoir lieu.

Page 53
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Elle donnera lieu à un Procès verbal avec ou sans réserve. En cas de réserves, une seule visite de
levé de réserves sera prévue.

10.2 GARANTIE DU MATÉRIEL


La garantie du matériel sera totale : fourniture et main-d’œuvre se rattachant au démontage,
remontage et essais du matériel défectueux. Elle sera d'une année, à partir de la fin de la période d'un
mois, citée ci avant, pour toutes les installations.
L'Entreprise restera responsable des installations jusqu'à l'expiration du délai de garantie. Cette
responsabilité entraînera le remplacement de toutes pièces défectueuses ou présentant des vices de
construction ou ne donnant pas les caractéristiques voulues ou présentant une nature anormale.
L'Entreprise sera notamment totalement responsable des incidents ou dégradations qui pourraient se
produire du fait du non fourniture en temps utile des documents d'exploitation ou du fait d'erreurs
contenues dans ces documents. Elle restera responsable de tous les accidents matériels ou corporels
Qui pourraient résulter de la fabrication ou de l'installation du matériel, ainsi que des dommages et
intérêts, qui pourraient en résulter. Cette garantie ne s'applique pas aux conséquences de l'usure
normale, ni à celles qui pourraient résulter de la mauvaise utilisation des appareils ou de non
observation des instructions.
L'Entreprise a la responsabilité de la conservation de ses approvisionnements (en usine, en atelier ou
sur le chantier) et des ses travaux. Elle garde cette responsabilité jusqu'à la réception. Cette
responsabilité n'est en rien diminuée par le fait que ses approvisionnements ou travaux cessent d'être
sa propriété au fur et à mesure qu'elle les fait figurer sur les demandes d'acompte. Cette responsabilité
porte sur tous dégâts que pourrait subir l'installation pendant qu'elle en a la charge et
Quelque soit la cause de ces dégâts.

10.3 GARANTIES
L'approbation des documents de l'entreprise, ainsi que les réceptions ne diminuent en rien les
responsabilités de l'Entreprise. Les garanties portent sur :
 l'ensemble des fournitures et travaux,
 le fonctionnement des installations et leur conservation.
 Les garanties impliquent :
 le remplacement ou la réparation des matériels,
 les études nouvelles s'il y a lieu,
 la main-d’œuvre nécessaire,
 les frais annexes pouvant découler de ces interventions au titre de garanties.
Les délais des interventions ou garanties ne devront pas excéder 24 heures en cas d'arrêt de parties
des installations, ou en cas de fonctionnement empêchant l'utilisation normale des locaux. L'entreprise
demeure seule responsable des dommages ou accidents causés à des tiers au cours ou après
l'exécution des travaux et résultant de son propre fait ou de celui du personnel mis à sa disposition, elle
devra prouver que son assurance peut couvrir ces risques.
L'Entreprise s'engage, qu'en ce qui la concerne, ainsi qu'en ce qui concerne ses sous-traitants et
fournisseurs, elle est en possession des licences nécessaires pour les systèmes, procédés ou objets
employés, garantissant le client contre tout recours, qui pourrait être exercé à ce sujet par des tiers.
L'ensemble du matériel devra être robuste et de bonne qualité il sera conçu de façon telle, que les
travaux d'entretien des installations soient réduits au minimum.

10.4 DOSSIER DE MAINTENANCE

Page 54
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L'entrepreneur doit remettre dans les mêmes conditions que le dossier des ouvrages exécutés et
conformément à la norme NFX 60 200:
 Les notices de fonctionnement de conduite et d'entretien nécessaires à l'exploitation
des ouvrages.
 Toutefois, ces dernières qui sont indispensables à une bonne connaissance de
l'installation au stade de la réception des travaux, devront être fournies préalablement
à celle-ci,
 Une notice d'utilisation et d'entretien établie sur logiciel WORD suivant présentation
définie par le
 BET donnant le détail des opérations de conduite, la périodicité et la nature des
opérations de contrôle, d'entretien et de révision, la nature exacte et le type des
ingrédients d'entretien,
 La liste détaillée des pièces de rechange nécessaires à la maintenance courante,
 Le procès-verbal d'essais des matériels conformément aux normes et décrets en
vigueur,
 La documentation utilisateur (notices d'exploitation, d'entretien et de dépannage),
 Un support de sauvegarde des systèmes d'exploitation,
 Une édition sur papier des paramètres de configuration et de fonctionnement,
 Les notices de manœuvre et de conduite indiquant les modes opératoires de façon
claire pour une intervention rapide. Il sera constitué un livret niveau "agent de
conduite" et un manuel complet niveau "responsable d'entretien,
 Les licences d'exploitation des matériels et procédés brevetés ainsi que les droits
d'usage afférent aux logiciels.

Page 55
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

B : SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLES


(S.T.D)

Page 56
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

PRESCRIPTIONS GENERALES

L’entreprise sera tenue à se conformer aux normes et règlements en vigueur


Il devra donc prendre contact avec le bureau d'études et bureau contrôle pour tout renseignement utile
à ce sujet.
En cas d'absence de normes particulières, les prescriptions du présent devis seront respectées.
Dans la description qui va suivre, le bureau d'études s'est efforce de renseigner l'entrepreneur sur la
nature des travaux à effectuer, sur leur nombre, leur dimension et leur emplacement mais il convient
de préciser que cette description n'a pas un caractère limitatif et que le soumissionnaire devra exécuter
comme étant compris dans son prix sans exception, ni réserve tous les travaux de sa profession
nécessaires et indispensables pour l'achèvement complet de son lot concernant l'installation projetée,
celle-ci devant être livrée complet, en ordre de marche et convenablement réglée.
En conséquence l’entrepreneur ne pourra jamais arguer que les erreurs ou les omissions aux plans,
devis et autre documents qui lui .sont fournis. Peuvent le dispenser d’exécution tous les travaux de son
corps d'état ou fassent l'objet d'une demande de supplément de prix.
En possession du présent devis descriptif et les plans établis par le bureau d'études techniques et
demandé tous les renseignements complémentaires qui lui seraient nécessaires, l'entrepreneur sera
en mesure l'établir, en toute connaissance de cause, les prix unitaires.

NOTA :
*Avant tous travaux l'Entreprise doit Fournir les plans , schémas de principe d'Exécution et Bilan de
puissance et Notes de calcules .
suivant les prescriptions techniques décrites ci avant.
Les plans d'exécution établis par l'Entreprise devront être approuvés par le B.E.T.et le bureau de
contrôle
-les canalisations de passage et leurs caractéristiques (types, dimension, débit, diamètre, mode de
pose …etc.).
-les types de conduite et leurs caractéristiques (diamètres , …etc.).
-le repérage des circuits.
-Caractéristiques des équipements et matériels (marque et type).

*Les quantités peuvent être plus ou moins suivant recommandation du maitre de l'œuvre.
*Le Maître de l’œuvre se réserve le droit de modifier à tout moment telle ou telle partie d'ouvrage qu'il
jugera nécessaire pour une meilleure réalisation du projet.
Si ces modifications entraînent l'apparition d'éléments non prévus par les bordereaux des prix, des
nouveaux prix seront fixés d'un commun accord sur la base d'un sous détail des prix.
Les prix remis par l’Entrepreneur comprendront toutes fournitures et sujétions de pose, scellement
,raccordements et essais.
Les ouvrages seront livrés en parfait état de fonctionnement et conformes aux règles de l’art et
descriptions ci-après.

EQUIPEMENTS SERVICE GENEREAUX

I. PLOMBERIE SANITAIRE
I-1 - RESEAU EXTERIEUR
PRIX N° I-1-1 - EQUIPEMENTS COMPTEUR EAU
Le branchement particulier sera réalisé par le distributeur, dans un regard bétonné 80x80 ou dans une
niche murale en PVC, compris dans ce prix. L’aménagement du compteur - celui-ci étant fourni par le
service des eaux du distributeur - comprendra une passe en acier d’une longueur de 0,6 m environ,

Page 57
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

deux vannes pour isoler le compteur, d’un clapet anti-retour et d’un filtre à tamis selon l’agrément du
distributeur.
Ouvrage payé à l’unité pour l’ensemble y compris niche, passe en acier, vannes d’isolement, clapet
anti-retour, bride d’attente et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Au prix n° :..................................................................................…................................ I-1-1

PRIX N° I-1-2 - EQUIPEMENTS COMPTEUR D'EAU SECONDAIRE


L'équipement comprendra :
La nourrice, en tube PPR alimentera les compteurs, et sera munie d'une vanne à son entrée et
comportera une bouteille d'air à sa partie supérieure avec purgeur automatique.
Les dérivations sur la nourrice seront réalisées par poly fusion. Au départ du piquage sur la nourrice,
Chaque branchement du compteur proportionnel comprendra :
 un passe de 65 cm de longueur.
 Deux robinets d'arrêt de diamètre approprié à tête cache-entrée.
 Raccords mixtes, brides, joints
 Clapet anti-retour
Ouvrage payé à l'ensemble, en fourniture et pose, y compris toute sujétion de matériel et mise en
œuvre suivant les règles de l’art, les normes et règlements en vigueur.
Au prix n° :.................................................................................…................................ I-1-2

PRIX N° I-1-3 - COLLECTEUR PRINCIPAL


En PH 1er sous sol, il sera prévu un coffret en PVC fixé au mur pour recevoir les collecteurs principaux
EF. Chaque collecteur sera constitué de :
 Un collecteur de 110 (extérieur) en PPR.
 Une (1) vanne de 110 d’arrêt général.
 3 piquages sur collecteur de 2x75 (extérieur).
 Les vannes d’isolement des départs (piquages).

Les vannes d’isolement seront de série 10 bars à fermeture à ¼ de tour type à boisseau sphérique de
marque Socla ou équivalent.
Ouvrage payé à l’unité, y compris collecteur, vannes, pose, raccordements, essais, ainsi que toutes
sujétions de fournitures et de pose.
Au prix n° :......................................................................................…................................ I-1-3

PRIX N° I-1-4 - RESEAUX ALIMENTATION EF PEHD – PN16


Marque : DIMATIT ou similaire.
Les réseaux principaux d'alimentation EF et le réseau d’incendie feront en tube polyéthylène haute
densité, de qualité pour eaux potables série PN16.
Ces tubes seront posés en enterrée à l’extérieur des bâtiments dans tranchée et sous tube annelés
double parois de diamètre approprié dans la traversée des dalles béton à l’intérieur du bâtiment. Ces
tubes sont compris dans le prix du tube PEHD PN16.
Les tuyauteries pose PH 1er sous sol seront fixées sur les parois à l'aide de colliers en acier chromate
genre.
Il sera prévu tous les accessoires (té, raccord,…) de raccordement des différents départs et dérivation.
Des butés d’encrage seront prévues dans les changements de direction des canalisations.
Ouvrage payé au mètre linéaire pour les tubes et à l’unité pour la vanne d’arrêt, y compris buse de
protection, tube de passage, butés d’encrage, cintrage, coupe, té, raccords, colliers, support et arrêt
d’angle, ainsi toutes sujétions de fournitures et de pose :
a) 75 à 110 (extérieur)
Au prix n° :.......................................................................................…................................ I-1-4

PRIX N° I-1-5 - EQUIPEMENTS BACHE A EAU POTABLE CAPACITE TOTALE : 70 M3

Page 58
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Pour la surpression l’eau froide il sera prévu une bâche à eau de Capacité : 70 m³
Cette bâche comprendra l'ensemble des éléments suivants :
 Echelle pour entretien en tube acier inox.
 Une bride d'entrée.
 2 robinets à flotteur type compensé de marque BAYARD ou similaire avec by pass et collecteur.
 Les vannes d'arrêt.
 1 filtre en fonte à tamis chez PONT à MOUSSON ou similaire, le tamis sera en acier
inoxydable.
 Les brides.
 Trop plein.
 Une bride de vidange avec vanne .
 Un adoucisseur

L’ensemble de l’ouvrage évalué à l’unité fourni, posé y compris percements, scellements, platines
d’étanchéité, traitement et toutes sujétions de fourniture et d'exécution.

PRIX N° I-1-6 - GROUPE SURPRESSEUR


Marque : PENTAX ou similaire.
Cet article comprend l'équipement d'une station en kit de surpression d'eau ainsi que tous les réseaux
hydrauliques et accessoires à l'intérieur du local technique, ainsi que les by–pass entre l'arrivée
générale et le réseau de distribution. (Y compris robinetterie, manchettes anti-vibratiles, brides…).
L'alimentation en eau du projet sera réalisée à partir de la bâche à eau par un surpresseur.
La surpression sera réalisée par deux pompes et une pompe jockey.

Ces pompes seront de type vertical, avec pressostats de commande et vases à membrane
 Débit d'eau unitaire : 16,00 m³/h pour les deux pompes double.
 Débit d'eau unitaire : 4 m³/h pour la pompe jockey
 Nota : HMT des pompes à vérifier par l’entreprise.

Ces pompes seront fournies et posées avec manomètres, vannes d'isolement, robinet de vidange,
clapets anti-retour, manchons anti-vibratiles, filtres à tamis, collecteurs Ø 125 en TFG, pressostats,
détendeur de pression, (sur aspiration et refoulement) manomètres, flotteur manque d'eau, crépine
anti-vortex.
Ce prix inclut le by Bass supressé et le recyclage d'eau de la bâche à eau, avec vanne d'isolement, au
moyen de la pompe jockey.
Au départ principal sera prévu un régulateur de pression compris dans cet article.
Les protections électriques ainsi que l'armoire et les câblages électriques sur chemins de câbles sont
compris dans ce prix.
L'armoire de contrôle devra comprendre:
- Variateur de vitesse conforme aux normes NFC15 – 100 et CE protection IP 55.
- Transformateur 24 V
- Contacteur (1 par pompe)
- Temporisation de démarrage et d'arrêt des pompes.
- Temporisation de maintien de la dernière pompe
- Temporisation de manque d'eau.
- Horloge de permutation
- Relais thermiques
- Borniers, jeu de coupe circuit tripolaire HPC...
- Un interrupteur général à manœuvre extérieure avec ensemble de fusible et portes fusibles
pour chaque moteur.
- Démarreurs magnétiques à plein voltage avec relai de surcharge sur chaque phase.

Page 59
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- Transformateur de circuit de contrôle avec fusibles.

Chaque pompe sera contrôlée par un sélecteur manuel – arrêt – auto.


La régulation de fonctionnement des pompes devra permettre:
- Fonctionnement à la demande de la pompe n°1.
- Fonctionnement de la pompe suivante en cas de dépassement de débit, avec maintien en
opération pour une période déterminée afin de prévenir un cycle trop rapide.
- Fonctionnement de la pompe suivante si l'une des pompes n'est pas en état de fonctionner.
Chaque pompe sera contrôlée par un sélecteur pour permettre l'opération manuelle ou automatique.
Le châssis support avec protection par peinture anticorrosion et peinture de finition sont compris dans
cet article.
Supportage et fixation par système MUPRO ou similaire.
La vanne placée sur l’aspiration depuis la bâche à eau sera pourvue d’un cadenas de sécurité.
Ouvrage payé à l'ensemble, fourni, posé y compris suppresseur, les réseaux et accessoires
hydrauliques et électriques, supportage ainsi que toutes sujétions de pose et de fourniture.
Au prix n° :.....................................................................................…................................ I-1-6

I-2 - EVACUATION
PRIX N° I-2-1 - CHUTES ET COLLECTEURS D’EVACUATION EU/EV/EP
Marque : DIMATIT – WAVIN ou similaire.
Les collecteurs et les chutes EU, EV et EP seront réalisées en tube rigide série assainissement,
classe M1 de diamètre approprié et raccordé aux réseaux en tranchée au niveau des regards.
A chaque changement de direction, il sera prévu des tampons de visite pour rendre visitable le
collecteur sur toute sa longueur. Tout dévoiement de plus de 10m doit être équipé de dégorgement.
Les collecteurs seront raccordés sur le ou les regards en attente en pied de façade du bâtiment.
Les pentes des collecteurs seront de 1.5cm/m minimum
L’entrepreneur prévoira toutes les pièces spéciales de raccordement nécessaires telles que : coude,
culottes, manchons de dilatation, tampons de fermeture en tête, etc.
La culotte des chutes sera en P.V.C d’une épaisseur de 3,2 mm et conforme à la norme française NF
P 54.017. L’assemblage se fera par colle spéciale P.V.C.
Les fixations se feront à l'aide de colliers en acier galvanisé à chaud, à double serrage et
antivibratoires.
Les traversées des planchers comporteront des fourreaux métalliques ou en matière plastique.
Dans le présent prix il sera compris le calfeutrement des chutes (sauf ceux noyés dans le béton) par un
matelas de laine de verre de 45 mm d’épaisseur.

a) Diamètre 50 à Diamètre 110


b) Diamètre 125 à Diamètre 160
c) Diamètre 200 à Diamètre 315

Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris manchons, colliers, manchons de dilatation, coupes,
percements, scellement, tés, coudes, tous raccords, saignées et toutes sujétions de fourniture et de
pose.
Au prix n° :….................................................................................…............................... I-2-1

PRIX N° I-2-2 - GARGOUILLE ET CRAPAUDINE


En terrasse, au bout des chutes d’eau pluviales, il sera posées des gargouilles en plomb laminé de 3
mm d épaisseurs à moignon conique, d’une platine de 0.50 x 0.50 m, dépassent le dessous de la dalle
de 0.15 m et s’emboîtant dans la chute. Les gargouilles seront coiffées de crapaudines en fil de fer
galvanisé.
Ouvrage payé à l’unité, y compris l’assistance à la pose et toutes sujétions de fourniture et d’exécution.
Au prix n° :…................................................................................................................... I-2-2

PRIX N° I-2-3 - TROP PLEIN EP

Page 60
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

En tube acier galvanisé coupé en sifflet Ø 75, avec bavette en plomb laminé, épaisseur 3mm.
Ouvrage payé à l'ensemble y compris tube fer galvanisé, bavette, ainsi que toutes sujétions de
fourniture et de pose.
Au prix n° :...................................................................................…................................ I-2-3

PRIX N° I-2-4 - SIPHON DE SOL EN FONTE (PARKING) 30X30


30 x 30 sans platine Ø 80
Siphon de sol du type à cloche en fonte, avec bavette en plomb laminé de 3 mm d'épaisseur, pour les
siphons posés à l'étage.
Ouvrage payé à l'unité, fourni et posé, avec toutes sujétions de pose.
Au prix n° :...................................................................................…................................ I-2-4

PRIX N° I-2-5 - STATION DE RELEVAGE


Marque : GRUNDFOS ou similaire.
Fourniture et pose de Deux pompes de 21,6m³/h de Volume utile = 1 m³  ou similaire (dont une
secours) pour le relevage des eaux chargées du 1er et 2eme sous-sol pour chaque immeubles
Nota : HMT des pompes à vérifier par l’entreprise
Avec accessoires :
 clapets à boule,
 Vannes d'isolement,
 Tuyauterie en PVC,
 Sonde de niveau,
 Alarme,
 Clapet
 Armoire électrique.
Deux pompes submersibles par poste pour eau chargée à fonctionnement et commande automatiques
dont une pompe de secours.
Moteur électrique avec arbre en acier inoxydable et turbine en fonte au chrome.
Contrôle de niveau avec marche/arrêt automatique et signalisation trop plein par klaxon assuré par un
automatisme avec interrupteurs à flotteur à contact par bille et sécurité de manque d'eau (3 flotteurs).
Les organes de protection, de commande et de sécurité du poste de relevage seront intégrés dans un
tableau électrique installé dans le local technique.
Il sera prévu, un compteur horaire et les voyants marche défaut et un discontacteur avec sectionneurs
fusibles.
Raccordement électrique depuis une attente laissée par l'Électricien dans le tableau électrique.
Il sera prévu, un compteur horaire et les voyants marche/ arrêt/défaut et un discontacteur avec
sectionneurs fusibles.
Outre la pompe et les installations électriques, il sera prévu dans le présent lot des trappes de visite
galvanisées et étanches et tous les accessoires tels que clapets, vannes d'isolement, 10 mètres de
tuyauteries en acier galvanisé tarif 3, de diamètre 50/60 entre la pompe et le collecteur en fonte.
Ouvrage payé à l’ensemble, en fourniture et pose, y compris toute sujétion de matériel et mise en
œuvre suivant les règles de l’art, les normes et règlements en vigueur.
Au prix n° :...................................................................................…................................ I-2-5

II. PROTECTION CONTRE INCENDIE

PRIX N° II-1 - EQUIPEMENTS COMPTEUR EAU D’INCENDIE


Le branchement de réseau eau incendie s’effectuera à partir du réseau de ville et comprendra :
 Deux vannes d’arrêt à opercules de même diamètre que la tuyauterie, avec siège oblique à
bride et volant de manœuvre en Fonte légère,
 Un clapet anti-retour
 Filtre à tamis en inox
 Purgeur d’air
 Un robinet de vidange

Page 61
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Un manomètre
 Tous les raccords et accessoires nécessaires pour le bon fonctionnement,
 Tous les percements et scellements nécessaires.
Cet ouvrage devra être conforme en tous points aux spécifications exigées par l’organisme local de
distribution d’eau,
Ouvrage payé à l’ensemble, y compris raccords, supports et toutes sujétions de fourniture et de pose
et d’exécution.
Au prix n° :...................................................................................….................................. II-1

PRIX N° II-2 - EQUIPEMENTS BACHE A EAU INCENDIE


Pour la surpression l’eau froide il sera prévu deux bâche à eau de :
a) Capacité : 70 m³
b) Capacité : 50 m³

Chaque bâche comprendra l'ensemble des éléments suivants :


 Echelle pour entretien en tube acier inox.
 Une bride d'entrée de diamètre 75.
 2 robinets à flotteur type compensé de marque BAYARD ou similaire avec by pass et collecteur.
 Les vannes d'arrêt.
 1 filtre en fonte à tamis chez PONT à MOUSSON ou similaire, le tamis sera en acier
inoxydable.
 Les brides.
 Trop plein.
 Une bride de vidange avec vanne DN 75.

L’ensemble de l’ouvrage évalué à l’unité fourni, posé y compris percements, scellements, platines
d’étanchéité, traitement et toutes sujétions de fourniture et d'exécution.
Au prix n° :.........................................................................................…............................. II-2

PRIX N° II-3 - GROUPE SURPRESSEUR D’INCENDIE


Marque : PENTAX ou similaire.
Cet article comprend l'équipement d'une station en kit de surpression d'eau ainsi que tous les réseaux
hydrauliques et accessoires à l'intérieur du local technique, ainsi que les by–pass entre l'arrivée
générale et le réseau de distribution. (Y compris robinetterie, manchettes anti-vibratiles, brides…).
L'alimentation en eau du projet sera réalisée à partir de la bâche à eau par un surpresseur.
La surpression sera réalisée par trois pompes jumelées et une pompe jockey.
 Débit d'eau unitaire : 60,00 m³/h pour les deux pompes double.
 Débit d'eau unitaire : 17,00 m³/h pour les une pompe double.
 Débit d'eau unitaire : 30,00 m³/h pour les deux pompes jockey.

Nota : HMT des pompes à vérifier par l’entreprise.

Ces pompes seront de type vertical, avec pressostats de commande et vases à membrane.
Ces pompes seront fournies et posées avec manomètres, vannes d'isolement, robinet de vidange,
clapets anti-retour, manchons anti-vibratiles, filtres à tamis, collecteurs Ø 125 en TFG, pressostats,
détendeur de pression, (sur aspiration et refoulement) manomètres, flotteur manque d'eau, crépine
anti-vortex.
Ce prix inclut le by Bass supressé et le recyclage d'eau de la bâche à eau, avec vanne d'isolement, au
moyen de la pompe jockey.

Page 62
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Au départ principal sera prévu un régulateur de pression compris dans cet article.
Les protections électriques ainsi que l'armoire et les câblages électriques sur chemins de câbles sont
compris dans ce prix.
L'armoire de contrôle devra comprendre:
- Variateur de vitesse conforme aux normes NFC15 – 100 et CE protection IP 55.
- Transformateur 24 V
- Contacteur (1 par pompe)
- Temporisation de démarrage et d'arrêt des pompes.
- Temporisation de maintien de la dernière pompe
- Temporisation de manque d'eau.
- Horloge de permutation
- Relais thermiques
- Borniers, jeu de coupe circuit tripolaire HPC...
- Un interrupteur général à manœuvre extérieure avec ensemble de fusible et portes fusibles
pour chaque moteur.
- Démarreurs magnétiques à plein voltage avec relai de surcharge sur chaque phase.
- Transformateur de circuit de contrôle avec fusibles.
Chaque pompe sera contrôlée par un sélecteur manuel – arrêt – auto.
La régulation de fonctionnement des pompes devra permettre:
- Fonctionnement à la demande de la pompe n°1.
- Fonctionnement de la pompe suivante en cas de dépassement de débit, avec maintien en
opération pour une période déterminée afin de prévenir un cycle trop rapide.
- Fonctionnement de la pompe suivante si l'une des pompes n'est pas en état de fonctionner.
- Chaque pompe sera contrôlée par un sélecteur pour permettre l'opération manuelle ou
automatique.

Le châssis support avec protection par peinture anticorrosion et peinture de finition sont compris dans
cet article.
Supportage et fixation par système MUPRO ou similaire.
La vanne placée sur l’aspiration depuis la bâche à eau sera pourvue d’un cadenas de sécurité.
Ouvrage payé à l'ensemble, fourni, posé y compris suppresseur, les réseaux et accessoires
hydrauliques et électriques, supportage ainsi que toutes sujétions de pose et de fourniture.
Au prix n° :.........................................................................................…............................. II-3

PRIX N° II-4 - RESEAU D’INTERIEUR D’INCENDIE EN TUBE ACIER GALVANISE


Le réseau d’incendie sera réalisé en tube acier galvanisé tarif 3, pour les diamètres inférieurs à 50/60,
en tarif 10 au dessus. IL comprendra toutes pièces de raccords, manchons, tés, coudes, bouchons
hermétiques et autres en fonte malléable galvanisée à chaud de marque GF. Les raccordements
entres tronçons par soudo brasure au gaz flux.
Les traversées de mur, cloison ou dalle se feront sous fourreaux en PVC de diamètre approprié.
Les tubes seront fixés par colliers ATLAS à double serrage en acier galvanisé.
Ouvrage payé à l’ensemble, fourni et posé y compris bande DENSO pour canalisation encastrée,
supports, colliers, pièces de raccords, fourreaux, essais de pression, peintures, toutes fournitures et
sujétions.
a) Diamètre 40/49 à 50/60
Au prix n° :...................................................................................….................................. II-4

PRIX N° II-5 - ARMOIRE ROBINET INCENDIE ARME


Marque : SICLI, BAYARD ou similaire.
Fourniture et pose d’une armoire RIA DN 25.

Page 63
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L’armoire sera placée à l’ endroit indique sur le plan, équipe :


 Un dévidoir à tambour tournant et pivotant.
 Robinet à volant de face en bronze, ouverture totale en deux tours et demi.
 30 mètre de tuyau semi rigide.
 Une lance en bronze muni d’un robinet diffuseur à trois positions.
 Clé tricoises.
 Raccords symétriques.
 Un seau et son support.
 Un manomètre placé sur le RIA le plus défavorisé.
L'ensemble sera installé dans une armoire en tôle d’acier de 20/10ème avec ouverture en façade.
L’ensemble devra être agréé, et homologuer, par la maîtrise d’ouvrage.
L’ensemble de l’ouvrage payé à l’unité, y compris toutes et sujétions de fourniture et de pose.
Au prix n° :.................................................................................….................................... II-5

PRIX N° II-6 - EXTINCTEUR DE POUDRE POLYVALENTE


La fourniture et la mise en place d'un extincteur portatif, chargé de 9 kg de poudre POLYVALENTE
pour éteindre tous genre de feux y compris tôle métallisée, semelle de protection. Support mural et
fixation par chevilles et vis en inox.
Au prix n° :.................................................................................….................................... II-6

PRIX N° II-7 - EXTINCTEUR PORTATIF CO2


Fourniture et pose d’un extincteur à CO2 pour les feux classe B et C et de capacité 6 kg. Y compris,
supports, fixations, et toutes sujétions.
Au prix n° :…..................................................................................................................... II-7

PRIX N° II-8 - EXTINCTEUR A EAU PULVERISER


Fourniture et pose d’un extincteur à eau pulvériser pour les feux classe A et de capacité 6 kg. Y
compris, supports, fixations, et toutes sujétions.
Au prix n° :…..................................................................................................................... II-8

PRIX N° II-9 - BAC SABLE


Bac à sable en tôle à capacité de 100 litres (700 x 350 x 480 mm) avec une pelle à manche 1m.
Ouvrage payé à l’ensemble, en fourniture et pose, y compris toute sujétion de matériel et mise en
œuvre suivant les règles de l’art, les normes et règlements.
Au prix n° :...................................................................…..................................................... II-9
PRIX N° II-10 - COLONNE HUMIDE
Il sera prévu une colonne humide pour la protection incendie de l'immeuble selon la normalisation
française NFS61.751.
Cette colonne en diamètre 100 mm en tube galvanisé Tarif 3 sera installée et fixée définitivement dans
chaque sas d'escalier comporte à chaque étage 3 demi-raccords (1 DN 65 mm et 2 DN 40 mm).
Elle sera destinée à être remplie par une réserve d'eau doit être de 240 m3 répartis sur quatre cuves,
pour un débit de 60 m3/h, un surpresseur par réserve, une pompe de relevage pour alimenter les
réserves.
La colonne sera équipée d'un purgeur automatique en partie haute du tube.
Ouvrage payé à l’ensemble, en fourniture et pose, y compris toute sujétion de matériel et mise en
œuvre suivant les règles de l’art, les normes et règlements en vigueur.
Au prix n° :..................................................................................….................................... II-10

III. DESENFUMAGE

PRIX N° III-1 - CAISSON DE DESENFUMAGE TYPE 400°C/2H A 2 VITESSE

Page 64
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Marque : SYSTEMAIR ou similaire.


Les caissons d’extraction seront posés sur socle en béton, munis d’une protection contre les
intempéries extérieures.
Les ventilateurs de désenfumage devront résister aux fumées à 400°C / 2 H en extraction. Ils
seront centrifuges à réaction accouplement par courroie directement au moteur.
L’appareil doit être équilibré dynamiquement et protégé par grillage rigide et volets surpression, doté
d’un contrôleur de débit d’air.
Raccordement électrique sur élément de coupure installé sur caisson.
Quelque soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et
particulièrement adapté aux besoins de ventilation et extraction.
L’alimentation électrique, depuis l’armoire générale, ainsi que les liaisons des tableaux de
commande jusqu’aux moteurs, seront à inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble
résistant au feu type pyrocable S blindés à isolant minéral, posés sous tube I.R.O encastrés, ou sur
chemin de câble.
Les raccordements des ventilateurs d’extraction doivent être en gaine tôle noire peinte et résistant au
feu (400°CF 2H)
Le ventilateur sera alimenter par câble sélectif directement issus du tableau général, le câble étant
dimensionné pour résister indéfiniment à la plus forte surcharge même avec rotor bloque (pas de
protection thermique).
Y compris construction mécanique, scellement, raccordement électrique et toutes sujétions de
fourniture et de pose, raccordement et mise en marche.
Ces ventilateurs devront avoir l’homolation du C.S.T.B. ou C.T.I.C.M. France.
Ouvrage payé à l’unité, aux prix suivants :

a. Ventilateur d’extraction désenfumage parking 2ème sous-sol :


- Débit 1er vitesse : 18000 m3/h
- Débit 2ème vitesse : 37800 m3/h
- H.M. : ……mm CE
À déterminer avant commande faite par l’Entreprise

b. Ventilateur d’extraction désenfumage parking 1er sous-sol :


er
- Débit : 1 vitesse : 18000 m3/h
- Débit 2ème vitesse : 37800 m3/h
- H.M. : ……..mm CE
À déterminer avant commande faite par l’Entreprise
c. Ventilateur d’extraction désenfumage circulation étages:
1- Débit : 3600 à 4500 m3/h.
- H.M. : …….mm CE
À déterminer avant commande faite par l’Entreprise
Au prix n° :...........................................…................................................................... III-1

PRIX N° III-2 - COFFRET DE RELAYAGE


Marque : SYSTEMAIR ou similaire.
Petite vitesse du ventilateur) soit en mode de sécurité (désenfumage).
Le coffret de relayage centralisé, ainsi que les informations d’état du ventilateur et de la ligne
d’alimentation avant de les transmettre à l’unité de signalisation.
Le coffret de relayage est un élément majeur du système de gestion du ventilateur de désenfumage
en effet, il est en relation avec tous les éléments pouvant intervenir sur le fonctionnement du
ventilateur.
Les coffrets de relayage doivent être conformes à la norme S 61937.
Les coffrets de relayage doivent comporter :
 Un sectionneur de proximité.
 Un contrôleur permanent d’isolement.
 Un contrôleur de présence de tension.

Page 65
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Une télécommande de mise à l’arrêt.


 Un contrôleur de débit d’air.
 Un dispositif d’arrêt, pompier en aval du déclencheur de commande, placé près du C. M. S. I.
 Un boîtier de réarmement.
Les télécommandes d’arrêt et de réarmement fonctionnent à émission de courant 24 ou 48 V
Conformément à la réglementation.
Le prix devra inclure la fixation, le raccordement électrique par câble résistant au feu, accessoires et
toutes sujétions de mise en œuvre et de conformité pour une bonne marche de l’installation, y compris
toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité d’ensemble,
Au prix n° :..................................................................................................................... III-2

PRIX N° III-3 - CAISSON VENTILATEUR D’AMENE AIR NEUF


Marque : SYSTEMAIR, ALDES ou similaire.
Les caissons ventilateurs seront situés en terrasse, sur l’entrée d’air du caisson sera situé un auvent
en tôle, une prise d’air avec volets parapluie et un grillage.
Les ventilateurs seront du type centrifuge à réaction.
L’appareil doit être équilibré dynamiquement et doté d’un contrôleur de débit d’air.
Y compris construction mécanique, scellement, raccordement électrique, grille d’amenée d’air en
aluminium et toutes fournitures, pose, raccordement et mise en fonction.
Ces ventilateurs devront avoir l’homologation du C.S.T.B. ou C.T.I.C.M. France.
Raccordement électrique sur élément de coupure installé sur caisson.
Quelque soit le modèle choisi, il devra être silencieux avec possibilité de montage facile et
particulièrement adapté aux besoins de ventilation et extraction.
L’alimentation électrique, depuis l’armoire générale, ainsi que les liaisons des tableaux de commande
jusqu’aux moteurs, seront à inclure dans le présent prix et seront réalisés par câble résistant au feu
type pyrocable S blindés à isolant minéral, posés sous tube I.R.O encastrés, ou sur chemin de câble.
Les moteurs doivent avoir une protection parfaitement adapté à l’implantation extérieure.
Le ventilateur sera alimenter par câble sélectif directement issus du tableau général, le câble étant
dimensionné pour résister indéfiniment à la plus forte surcharge même avec rotor bloque (pas de
protection thermique)
L’étanchéité au raccordement du collecteur d’aspiration et de la maçonnerie, sera assurée par une
collerette en acier galvanisé avec revêtement intérieur et extérieur de la chambre, par bande
bitumineuse posée à chaud sur les joints à la charge du présent lot.
Le prix devra inclure les percements, scellements, fixations, ils seront monté sur des plots et massif,
rebouchages, les raccordements électriques, les tableaux de commande ainsi que les sonneries
d’alarme pour défaut de marche du ventilateur et toutes sujétions de mise en œuvre et de
conformité pour une bonne marche des installations, les raccordements en gaine en tôle depuis le
ventilateur jusqu’à la souche en terrasse et la gaine vantail, y compris toutes sujétions de fourniture
et de pose, ouvrage payé à l’unité d’ensemble, aux prix suivants :
NOTA : Les débits des ventilateurs doivent être majorés de 20%.

Caisson d’air neuf :


- Débit : 4500 m3/h.
- H.M. : ……. mm CE.
À déterminer avant commande faite par l’Entreprise.
Au prix n° :...........................................…................................................................... III-3

PRIX N° III-4 - GAINE RECTANGULAIRE EN TÔLE GALVANISEE 2H 400°C


Gaine lisse en acier galvanisé au bain par procédé Sendzimir Z 275
Les épaisseurs moyennes utilisées sont données à titre indicatif compte tenu des normes de tolérance
de la tôle galvanisée n° A 43 323.
- Les épaisseurs utilisées en fonction des sections sont conformes à vos spécifications.

Page 66
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

L’assemblage des flancs est exécuté par agrafage Pittsburg.


L’étanchéité des conduits haute pression est renforcée par l’injection de mastic lors de l’agrafage
longitudinal.
Les cadres en profil et les angles utilisés sont de « Icat International » ou équivalent.
Le choix des profils M2/M3 et des tirants de renforts dépendent de la pression suivant la classe
d’utilisation requise (voire fiches techniques).
Les coudes sont fabriqués avec aubes dépendamment de leur section (voire fiche technique)
L’assemblage des cadres aux tronçons se fait par points de soudure protégés par une peinture au zinc
Les angles des cadres sont étanchés au mastic acrylique.
Le dégraissage intérieur des conduits et des accessoires est exécuté avec un détergeant alcoolisé
biodégradable permettant d’émulsifier et de disperser les graisses, et la protection contre la poussière
est assurée par un film PVC.
Pose
Les tronçons sont assemblés par des boulons et écrous cadmiés M8 et M10, l’étanchéité entre les
cadres est assurée par un joint en mousse de caoutchouc expansé « auto - extinguible » ; des agrafes
de serrage seront installées conformément aux recommandations DIN 24190, le tout recouvert d’une
bande d’étanchéité auto-rétractable.
Le supportage est en profil type trapézoïde de la marque MUPRO dont la section est définie suivant
le poids à supporter.
Une bande en caoutchouc formant un pont isophonique sera installée entre le rail et la gaine, le tout
est suspendu au plafond par des tiges filetées cadmiés.
Dans le cas de fixation sur des I.P.N, des crampons de suspension sont utilisés.
Il sera installé tous les 5 ml des trappes de visite.
Des prises de pressions sont installées aux points indiqués sur vos plans.
Des manchettes rectangulaires/circulaires MO/M1 sont installées aux endroits indiqués sur les plans.
Le prix comprendra les orifices bouchonnés pour mises de vitesse nécessaires pour l’équilibrage.
Y compris coupes, posé et raccordé, étanchéité de gaine et support galvanisé.
Ouvrage payé au mètre carré, y compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions
d’exécution,
Au prix n° :...........................................…................................................................... III-4

PRIX N° III-5 - GRILLE D’EXTRACTION DESENFUMAGE


Marque : SYSTEMAIR ou similaire.
Grilles d’extraction seront installées dans les locaux ventilés.
Grilles pour extraction. Le cadre frontal périphérique profilé de manière optimale pour la diffusion
de l’air de 28 mm ou de 20 mm avec ailettes horizontales réglables individuellement. La grille frontale
est en tôle d’acier dont la surface est phosphatée et laquée blanc (RAL 9002) par procédé
électrophorèse.
L’extraction des locaux ventilés. Dispositif de fixation sur un contre-cadre et cadres, ressorts de
fixation, les grilles, d’extraction seront avec dispositif de réglage à l’arrière, en façade, il sera prévu
des grilles équipées de chicanes formant un piège à sons et à la diffusion de l’air se fera à travers des
ailettes en forme de chevrons.
Ouvrage payé à l’unité, fourni et posé, y compris toutes sujétions d’exécution, suivant les règles de
l’Art,
a. Débit : 1600 à 5400 m3/h
Au prix n° :.................................................…................................................................... III-5

PRIX N° III-6 - GRILLE EXTERIEUR D'EXTRACTION & D’AMENE D’AIR


Marque : SYSTEMAIR ou similaire.
Grille extérieur en aluminium à ailettes avec un profil pare-pluie de faible hauteur, la face arrière sera
équipée d’une grillage anti-moustique en acier galvanisé, elle sera en aluminium y compris fixation par
viscache, percé par montage directe ou avec contre codes.
Ouvrage payé à l’ensemble,
Au prix n° :...................................................…................................................................... III-6

Page 67
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

PRIX N° III-7 - GAINE EN STAFF POUR EXTRACTION & D’AMENEE D’AIR


DESENFUMAGE 1/2H 400°C (CIRCULATION ÉTAGES.)
Les gaines seront en staff lisse intérieurement d'épaisseur 4 cm.L'intérieur des gaines sera arrondi au
niveau des angles.
La fourniture, la pose et le raccordement aéraulique y compris les cadres en bois, la fixation et toutes
les sujétions de pose et l'exécution des fentes de reprise éventuelle.
Ouvrage payé au mètre carré.
Au prix n° :........................................................................................................................ III-7
PRIX N° III-8 - GRILLE DE SOUFFLAGE ET VOLET CF 2H A VANTAIL OU PORTILLON
MONTE SUR GAINE SOUFFLAGE (CIRCULATION ÉTAGES)
Marque : SYSTEMAIR ou similaire.
Principe d’utilisation :
- Volets de désenfumage, volet normalement fermé destiné au désenfumage mécanique par
Balayage
Ou mise en surpression des locaux, dégagements, circulations à protéger et à désenfumer. Le volet
s’ouvre automatiquement au moyen d’un déclencheur électromagnétique commandé par la détection
incendie.
Il est de plus équipé d’une commande manuelle à poste.
Description :
- Les volets de désenfumage sont des obturateurs coupe-feu à volet à vantail ou portillon, constitués
d’une ossature métallique et d’un corps en matériaux réfractaires.
- Le volet doit être équipé d’une grille d’habillage amovible.
- Déclenchement par dispositif électromagnétique à émission de courant (pour conduit collectif) ou
rupture de courant de dimension suivant les débits comprend :
Asservissement, fixation, tubage, fillerie, raccordement en ordre de marche, le branchement
électrique et signaux à ramener jusqu’à la centrale dimension et toutes sujétions de fourniture et de
pose. Vitesse au niveau des grilles à ne pas dépasser 4 à 5 m/s.
La télécommande d’ouverture se fait depuis le SSI au moyen de la bobine électromagnétique libérant
du verrou et assurant ainsi l’ouverture du vantail ainsi que le réarment se fera manuel.
Le volet dispose d’un bornier de raccordement mis à disposition du lot courant faible pour la
télécommande de la signalisation de position.
Ouvrage payé à l’unité, au prix suivant :

a. Débit 3600 à 4500 m³/h


Au prix n° :....................................................…................................................................. III-8

PRIX N° III-9 - GRILLE D’EXTRACTION ET VOLET DE DESENFUMAGE CF 2H A VANTAIL


OU PORTILLON MONTE SUR GAINE D’EXTRACTION (CIRCULATION ÉTAGES)
Marque : SYSTEMAIR ou similaire.
Principe d’utilisation :
- Volets de désenfumage, volet normalement fermé destiné au désenfumage mécanique par
Balayage ou mise en surpression des locaux, dégagements, circulations à protéger et à désenfumer.
Le volet s’ouvre automatiquement au moyen d’un déclencheur électromagnétique commandé par la
détection incendie. Il est de plus, équipé d’une commande manuelle à poste.
Description :
- Les volets de désenfumage sont des obturateurs coupe-feu à volet à vantail ou portillon, constitués
d’une ossature métallique et d’un corps en matériaux réfractaires.
- Le volet doit être équipé d’une grille d’habillage amovible.
- Déclenchement par dispositif électromagnétique à émission de courant (pour conduit collectif) ou
rupture de courant de dimension suivant les débits comprend :
Asservissement, fixation, tubage, fillerie, raccordement en ordre de marche, le branchement électrique
et signaux à ramener jusqu’à la centrale dimension et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Vitesse au niveau des grilles à ne pas dépasser 4 à 5 m/s.

Page 68
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

La télécommande d’ouverture se fait depuis le SSI au moyen de la bobine électromagnétique libérant


du verrou et assurant ainsi l’ouverture du vantail ainsi que le réarment se fera manuel.
Le volet dispose d’un bornier de raccordement mis à disposition du lot courant faible pour la
télécommande de la signalisation de position.
Ouvrage payé à l’unité, au prix suivant :

a. Débit 3600 à 4500 m³/h


Au prix n° :....................................................................................................................... III-9

PRIX N° III-10 - CABLAGE D’ALIMENTATION ELECTRIQUE


Le présent prix rémunère l’ensemble du câblage nécessaire à l’alimentation des ventilateurs et
extracteurs de désenfumage.
Les câbles seront résistants au feu (CR1) de type pyrocâble blindés à isolant minéral selon le mode
de pose.
Depuis le tableau électrique chaque coffret de relayage de chaque ventilateur est alimenté en câble
résistant au feu de façon indépendant.
Ouvrage payé à l’ensemble du câblage pour toutes sections confondues, fourni, posé et raccordé en
ordre de marche, y compris toutes sujétions d’exécution selon les normes en vigueur.
Au prix n° :......................................................................................................................... III-10

PRIX N° III-11 - ARMOIRE ELECTRIQUE


L’ensemble des liaisons depuis S.M.S.I jusqu’au coffret de relayage comprenant asservissement et
signalisation est à la charge du lot détection.
L’installation électrique nécessaire au bon fonctionnement de l’installation de désenfumage sera
réalisée par l’Entrepreneur du présent lot, à partir de la grille de raccordement laissée en attente par le
lot
«ELECTRICITE».
- Tension 380 V + Neutre.
- Neutre isolé Régime IT.
L’Entrepreneur alimentera l’armoire électrique qui comprend disjoncteur général assurant la protection
générale.
Le départ de chaque ventilateur sera équipé d’un disjoncteur associé à un sectionneur fusible avec
relai thermique calibré suivant la puissance du ventilateur à protéger.

- Il sera prévu sur la face avant de l’armoire les voyants lumineux, marche, voyant de départ, un
ensemble de commutateurs marche-arrêt, klaxon et maintien de défaut.
- Chaque appareil aura sa propre ligne d’alimentation depuis l’armoire en câble résistant au feu posé à
plat sur chemin de câble largement dimensionné.
- Les canalisations alimentant les ventilateurs ne doivent pas comporter de protection contre les
surcharges, mais seulement contre les courts-circuits.
- Synthèse des alarmes et défaut sur face avant de l’armoire report d’alarme à ramener jusqu’au
tableau de détection incendie.
Fourni, posé et raccordé en ordre de marche, y compris toutes fournitures accessoires et toutes
sujétions d’exécution, aux prix suivants :

a) Armoire électrique terrasse :


Cette armoire comprendra les commandes et protection suivant description ci-dessous, y compris
l’amenée du courant depuis l’armoire générale B. T. Câble d’alimentation (câble sécurité),
télécommande depuis le local contrôle.

Comprend :
-2 Caissons d’extraction désenfumage
- Caissons d’air neuf
- Protection par disjoncteur différentiel magnétique seul.

Page 69
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

b) Armoire électrique 1er & 2eme sous-sol :


Cette armoire comprendra les commandes et protection suivant description ci-dessous, y compris
l’amenée du courant depuis l’armoire générale B. T. Câble d’alimentation (câble sécurité),
télécommande depuis le local contrôle.

Comprend :
- 2 Caissons d’extraction désenfumage
- Protection par disjoncteur différentiel magnétique seul.

Ouvrage payé à l’ensemble.


Au prix n° :......................................................................................................................... III-11

PRIX N° III-12 - ESSAIS ET MISE EN ROUTE


Ce prix rémunère l’instruction lors des essais et de la mise en route au personnel appelé à s’occuper
de la marche et de l’entretien du matériel installé, par l’Entrepreneur du présent lot. Il sera mis à la
disposition du chef d’entretien du bâtiment, un technicien qualifié, ayant une parfaite connaissance
des installations considérées et ayant participé à la réalisation des travaux depuis les origines du
chantier, jusqu’aux réglages définitifs.
Toutes les instructions nécessaires, ainsi que les schémas, seront consciencieusement expliquées
lors de la mise en route des installations tels que : DESENFUMAGE

Ouvrage compté à l’ensemble pour toutes instructions et explication, y compris les déplacements de
techniciens et d’ingénieurs de l’Entreprise et toutes sujétions.
Au prix n° :................................................…................................................................... III-12

PRIX N° III-13 - EXUTOIRE DE FUMÉE 1M²


Marque  : SOUCHIER
Fourniture et pose d'un exutoire de 1m² utiles composé de :
1- Une costière en tôle galvanisée, c’est le corps de l’appareil. Elle reçoit l’ouvrant, les mécanismes,
le système D’ouverture pneumatique. La costière droite est recouverte extérieurement d’un isolant
surfacé bitumineux conçu pour recevoir directement des relevés d’étanchéité soudés à la flamme.
2- Un cadre ouvrant tubulaire en acier galvanisé. Le cadre ouvrant est actionné par un vérin
pneumatique pour ouverture et refermeture. Le maintien en position fermée de l’appareil est assuré
grâce à un verrouillage mécanique avec témoin visuel de verrouillage.
3- Un cadre parclose en aluminium fixé par vis et rondelles nylon : il maintient le remplissage et
protège les angles contre les chocs latéraux. C’est lui qui assure la finition sur toiture.
L’exutoire assure à la fois l'éclairement et l'évacuation en cas d'incendie des fumées des gaz.
L'appareil doit se composer d'une partie ouvrante constituée par une double paroi. L'ensemble doit
être entièrement démontable et chaque pièce peut être remplacée indépendamment des autres.
Le dôme est posé sur un caisson en tôle d'acier galvanisé à chaud de 15/10 d'épaisseur, isolée
thermiquement et protégé extérieurement contre la corrosion.
Le mécanisme sera composé des éléments suivants :
1 treuil pneumatique
15 ml de câble (linéaire à titre indicatif)
1 serre câble
2 poulies sous carter
1 poulie déportée
2.5 ml de gaine de protection câble
1 coffret ouverture
3 cartouches de CO2 de 27g
25 ml de tube cuivre
Colliers de fixation pour tube cuivre
NOTA :

Page 70
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- La costière doit couvrir le relevé d'étanchéité.


- Le système doit avoir l'agrément du BET et le bureau de contrôle. Le skydôme sera doté des
contactes de début et fin de courses pour le contrôle permanent de son état. Y compris système
complet de détection et asservissement de l’exutoire.
Ouvrage payé à l'unité fournie, posée en ordre de marche y compris toutes fournitures câbles et
gaine pour fonctionnement manuel et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Au prix n° :..................................................................…......................................................... III-13
IV. EQUIPEMENTS DE PISCINE

PRIX N° IV-1 - EQUIPEMENTS DE PISCINE AVEC COFFRET ELECTRIQUE ET CABLAGE


Marque : Astral ou équivalent
A. POSTE DE FILTRATION
Ce poste comprend la fourniture, le montage et la mise en route de :
Filtration
Filtre à sable Bobiné mono couche polyester et fibre de verre dont les caractéristiques sont :
 Type : Bobiné
 Diamètre : 500mm
 Avec 2 vannes pour la séquence de lavage et mise en route
 Débit d'eau de filtration par filtre : 8,4 m3/h
 La vitesse de passage dans le filtre ne doit pas dépasser 20m3/h/m².
 Deux manomètres placés en façade indiquent le taux de colmatage et la nécessité d’un contre
lavage, 1 voyant de lavage.
Groupe électropompe
Dont les caractéristiques sont :
 Axe en acier inox
 Pré filtre incorporé
 Corps. En bronze
 En aval : une vanne et un clapet anti-retour
 HMT : vérifier par l’entreprise
 Alimentation : 220/380v triphasé
 Débit : 5,6 m³/h par pompe
Ces groupes serviront à la vidange du bassin et pour le passage de balai.
Ces groupes seront installés avec :
 Vanne d’aspiration
 Vanne de refoulement
 Liaisons entre filtre et groupe électropompe.
Armoire électrique

Un coffret de commande et de protection en tôle avec fermeture à serrure regroupant le matériel


suivant :
 Coupe circuit
 Discontacteur avec relais thermique
 Horloge chronométrique
 Commutateur
 Fusibles pour alimentation des projecteurs
B. SYSTEME DE TRAITEMENT D’EAU AUTOMATIQUE
Un système de traitement de l’eau qui sera assuré par une régulation automatique de dosage y
compris une chambre d’analyse avec deux sondes PH et REDOX
 1 Control et régulation du chlore et du PH
 2 Pompe doseuse
 1 Dépôt en polyester
 1 Doseur de galet
 1 Rota mètre

Page 71
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Vannes d’isolement
C. PIECES A SCELLER
 1 Grille de fond de 200 x 200
 2 Bouches de refoulement réglables Ø50
 1 Prises de balai

D. MATERIEL D’ENTRETIEN
 1 Balai aspirateur triangulaire en cycolac,
 1 Perche télescopique
 1 Tuyau auto flottant
 1 Epuisette
 1 Brosses de fond et parois
 Trousse de contrôle de chlore et de pH

E. MATERIEL D’ECLAIRAGE
 2 projecteurs de 100w encastrable, 12V livrés avec niche pour fixation à la paroi, type immergé,
 gaines passe câble flexible et câbles
 boites de connexion de sécurité en ABS
 transformateurs de 350 VA, 220/ 12V

F. TUYAUTERIE DE CEINTURAGE - MONTAGE ET INSTALLATION ELECTRIQUE :


 La tuyauterie d’aspiration de la prise de balai aspirateur
 La tuyauterie de refoulement par le fond
 La tuyauterie d’aspiration des goulottes
 L’évacuation des eaux de lavage des filtres et de la vidange à un mètre
 Du local Technique.
 Les liaisons électriques entre projecteurs et transformateurs jusqu’au local
 Technique.
 Les liaisons entre transformateurs et armoire électrique
 Les liaisons entre groupe électropompe et armoire électrique.

G. GRILLE POUR CANIVEAU PÉRIPHÉRIQUE


Comprend la réalisation des grilles pour caniveaux.
Les dimensions nettes mentionnées ne tiennent pas compte des dépassements de barreaux formant
pattes à scellement.
Cadre fixe de 25 x30
Encadrement en cornière de 25x25
Fer plat de 20 x10 espacés tous les 3cm, posés verticalement

H. EXTINCTEUR PORTATIF CO2


Un extincteur à CO2 pour les feux classe B et C et de capacité 6 litres.

I. PRESSION CONTRE NAGE À ACTION PNEUMATIQUE


Elle nécessite l’installation d’une niche avec les pièces à sceller, une façade et les buses d’aspiration
et de refoulement sont scellées à la paroi de la piscine.
C’est une pompe de nage discrète et esthétique grâce à sa façade. Il est conseillé de placer la pompe
de nage à contre courant à maximum 5 mètres de la piscine.
Cela va permettre de limiter les pertes de charge.

NOTA :
L’Entreprise doit respecter scrupuleusement les indications inscrites aux détails de l’Architecte.
Les détails d’exécution seront remis par l’Architecte à l’Entreprise pour exécution.
Ouvrage payé à l'unité d'ensemble. Y compris, supports, fixations, et toutes sujétions.
Au prix n° :...................................................................................................................... IV-1

Page 72
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

PRIX N° IV-2 - BACHE D'EQUILIBRAGE


Ce prix rémunère les travaux de construction d'une bâche enterrée de 5,1 m³ de capacité en voile de
20 cm d’épaisseur y compris le trou d'hommes, échelle en acier inox, étanchéité et revêtement
alimentaire.
Ce prix comprend aussi l’ensemble des équipements de la chambre d’équilibrage avec en particuliers :
 Une vanne à l’arrivée DN 20.
 Une électrovanne pour le remplissage automatique.
 Déflecteur sur l’arrivée d’eau de débordement.
 La protection des pompes au niveau bas (Sonde de niveau et câblage) pour la mise en marche
des pompes.
 La protection de la bâche au niveau haut.
 La commande d’admission d'eau de remplissage et de rétablissement du niveau du bassin.
 Un filtre à tamis.
 Tuyauterie d'aspiration avec crépine.
 Les vannes d'isolement nécessaires.
 1 Débitmètre piscine publique DN 32.
 Tuyauterie de vidange.
 Tuyauterie gravitaire du trop plein en PVC.
 Échelle en inox à 4 marches en Inox d'accès pour le nettoyage éventuel de la bâche.
 Trappe de visite.
 Alimentation électrique des équipements.
Ouvrage payé au L’Ensemble fourni et posé, y compris, colliers, supports, toutes pièces de raccord
Percements, scellements, fourreaux, essais peinture antirouille, ainsi que toutes sujétions de fourniture
et de pose
Au prix n° :...................................................................................................................... IV-2

PRIX N° IV-3 - POMPE VIDE CAVE


Marque : WILO ou similaire.
Il sera fourni et installé deux (2) pompes double pour eaux claire débit 6,4 m3/h, avec supports,
chacune équipée de :
 Un conduit d’aspiration PN10 – DN90.
 Les flotteurs de niveau marche/arrêt
 Un flotteur niveau alarme
 Une chaînette de manutention
 Les deux pompes fonctionneront en alterné ou en cascade et seront équipées de :
 Collecteur en PVC PN16 – DN100
 Un conduit de refoulement en tube PVC PN10 – DN75 jusqu'au regard extérieur, ou collecteur
PVC EU.
 Un tableau électrique de protection et de régulation de fonctionnement en cascade et en alterné
des deux pompes, avec la filerie nécessaire aux raccordements.
Ouvrage paye à L’Ensemble par pompe y compris, tube, clapet anti-retour, collecteur, flotteurs,
système de guidage, tableau électrique et toutes fournitures et sujétions..

Au prix n° :...................................................................................................................... IV-3

PRIX N° IV-4 - POMPE A CHALEUR


Marque : system air ou similaire.
Il sera fourni et installé deux (2) pompes a chaleur 4 saisons a dégivrage par vanne d'inversion de
cycle Fonctionnement entièrement automatique. Echangeur d'eau de piscine en titane pur pour haut
rendement, compatible avec l'électrolyte de sel, construction anticorrosion en acier galvanisé
Ouvrage paye à L’Ensemble par pompe à chaleur y compris, tube, clapet anti-retour, collecteur,
flotteurs, système de guidage, tableau électrique et toutes fournitures et sujétions
a. Pf = 26 Kw.
b. Pf = 21 Kw.

Page 73
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Au prix n° :...................................................................................................................... IV-4

EQUIPEMENTS APPARETEMENTS & PLATEAU BUREAUX


V. PLOMBERIE SANITAIRE
V-1 - ALIMENTATION EAU FROIDE
PRIX N° V-1-1 - RESEAUX D’ALIMENTATION EF EN PP-R PN20
Marque : ARIEETE 25 – PN 20 ou similaire.
Le réseau de distribution d’eau froide et d’eau chaude sanitaire seront réalisé en tube polypropylène
pression PN20. Il devra être résistants aux ultraviolets et d’une qualité alimentaire. Les jonctions
seront réalisées par collage.
Le marquage des tubes et raccords devra être conforme aux indications des normes NFT 54.003 pour
les tubes et NFT 54.029 pour les raccords.
Les tuyauteries seront fixées sur les parois à l'aide de colliers en acier chromate genre.
Les tuyauteries traversant les parois maçonnées seront munies de fourreaux. Ceux-ci traverseront
toute l'épaisseur de la maçonnerie et dépasseront de 0,5 cm du nu des murs. Par contre, dans les
traversées de planchers, les fourreaux dépasseront de 2 cm le niveau du sol fini, afin d'éviter la
corrosion des canalisations par les eaux de lavage ou autres.
Le calorifuge pour tuyauterie d'eau chaude sera réalise par un isolant souple, qualité M1 épaisseur
13mm pour tous diamètres de la tuyauterie à calorifuger, selon les règles Th-CE et conformément à la
norme NF DTU 45.2 confondus avec mise en 1place de protection mécanique par jaquette en inox.
L'ouvrage comprend l’assemblage, le colis, la mise en œuvre et le repera.ge des circuits et toutes
sujétions.
Pour les parties apparentes, les calorifuges devront être protégés par les bandes adhésives en
aluminium autocollant de marque 3M.

a. 13 à 16 (diamètre intérieur).
b. 21 à 32 (diamètre intérieur).
Ouvrage payé au mètre linéaire y compris tube à emboîtage assemblé par collage, avec raccords et
pièces de raccordement de toute nature, manchettes de dilatation, supports, toutes sujétions de
fourniture et de pose.
Au prix n° :...............................................................................….................................... V-1-1

PRIX N° V-1-2 - ANTI-BELIER


Type à vessie de marque SERSEG DN 15 ou similaire, en tête des colonnes d'EF e d'ECS y compris
vanne d'isolement et raccordement.
Ouvrage payé à l'ensemble y compris toutes sujétions de fourniture et de raccordement.
Au prix n° :...............................................................................….................................... V-1-2

PRIX N° V-1-3 - VANNE D'ARRÊT


Marque : SOCLA ou similaire.
Installé sur l’alimentation EF. Les vannes d’arrêt et le clapet seront en bronze. La vanne sera de type à
boisseau sphérique ¼ de tour.
Prix comprenant la vanne, le clapet, raccordement et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :.............................................................................….................................... V-1-3

PRIX N° V-1-4 - ATTENTE MACHINE A LAVER


L’attente machine à laver (vaisselle et linge) sera prévu par un robinet d'arrêt en laiton chromé type
SCHOLL à raccorder sur l’alimentation en eau de la machine. L’évacuation sera en attente sur PVC
de diamètre 40 avec un siphon.

Page 74
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Ouvrage payé à l’unité y compris robinet, fixations, raccordements, pose, toutes fournitures et
sujétions de mise en service.
Au prix n° :...............................................................................….................................... V-1-4

PRIX N° V-1-5 - ATTENTE EVIER


Fourniture, pose, raccordement et mise en œuvre d'une alimentation pour évier depuis le coffret
de distribution en polyéthylène réticulée diamètre 13/16 avec une vanne d’arrêt DN 15 avec sortie
en
Filetage, aussi l’évacuation en P.V.C diamètre 40 depuis l’attente jusqu’au la chute ou regard le
plus prés, ainsi que le siphon.
Ouvrage payé à l’unité y compris robinet, fixations, raccordements, pose, toutes fournitures et
sujétions de mise en service.
Au prix n° :...............................................................................….................................... V-1-5

V-2 - PRODUCTION D’EAU CHAUDE SANITAIRE

PRIX N° I-2-1 - CHAUFFE EAU ELECTRIQUE


Marque : FERROLI type CALYPSO ou similaire.
Fourniture et pose d’une chauffe eau électrique Vertical / Horizontal mural / horizontal sur dalle
comprendra :
 Capacité du chauffe-eau en Ltr :   60, 100 et 300litre
 Puissance minimum de la résistance : (1500 w pour petite capacité) (2400w pour grande
capacité)
 Nature résistance : thermoplongeur en cuivre
 Thermostat : mécanique à molette
 Groupe de sécurité sanitaire taré à 7 bars
  Usage : production ECS
  Isolation de la cuve : mousse polyuréthane
 Matière de la cuve : Acier emmaillé aux normes de pureté bactériologique
 Déperdition en (W) : max 0.4
 Protection anticorrosion : Anode magnésium grand format
 Indice de protection : IP 23
 Appareil équipé de raccords arrivés et départ d’eau, et tous autres accessoires ;
 Groupe de sécurité hydraulique conforme à la norme NF d 36-401
 Appareil conforme aux normes NF, estampillé « NF Électricité »
Ouvrage payé à l'unité, y compris y compris fixations, raccordements hydrauliques, soupape de
sécurité clapet vannes d’arrêt, raccordement électriques, et vidange et toutes sujétions de fourniture et
de pose 
a. Capacité de 60 litre.
b. Capacité de 100 litre.
c. Capacité de 300 litre.
Au prix n° :….................................................................................…............................... V-2-1

V-3 - EVACUATION

PRIX N° V-3-1 - EVACUATION DES APPARIELS SANITAIRE


Marque : DIMATIT – WAVIN ou similaire.
Chaque appareil sera raccordé par une canalisation PVC branché sur un siphon.
L’extrémité de chaque tuyauterie d’évacuation sera munie d’un bouchon de dégorgement.
Diamètre 40 à 100

Page 75
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris manchon, colliers, manchons de dilatation, coupes,
percements, scellement, tés, coudes, tous raccords, saignées, et toutes sujétions de fourniture et de
pose.
Au prix n° :…..................................................................................................................... V-3-1

PRIX N° V-3-2 - SIPHON DE SOL EN INOX


Siphon de sol à panier en inox avec grille, échantillon à présenter à la maîtrise d’œuvre pour
approbation, à sortie latérale.
Le siphon sera posé sur platine en plomb de 3 mm d’épaisseur et de 50x50 cm.
Ouvrage payé à l’ensemble par appartement y compris toutes sujétions de fournitures et de pose.
Au prix n° :.....................................................................................…................................ V-3-2

V-4 - APPARIELS SANITAIRE & ACCESSOIRES (POSE SEULEMENT)


Les postes comprennent la pose seulement des appareils sanitaires, ainsi que les accessoires
suivants : robinetterie, vidage, siphon et joints d’étanchéité, ainsi que la réalisation d’un jointoiement
périphérique en silicone.

PRIX N° V-4-1 - LAVABOS (POSE SEULEMENT)


Pose d’un lavabo vasque, y compris robinetterie et siphon, (fournis par le maître
d’ouvrage) comprenant fourniture et pose raccords mixtes 2 robinets schell pour son raccordement à
l’alimentation et P.V.C. pour son raccordement à l’évacuation.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :...............................................................................…................................... V-4-1

PRIX N° V-4-2 - W. C. SIEGE A L’ANGLAISE (POSE SEULEMENT)


Pose d’un W.C. à l’anglaise suspendue (fourni par Le Maître d’ Ouvrage) comprenant la
fourniture et pose, pipe en PVC Ø 100 pour son raccordement à l’évacuation et raccords mixtes,
vanne d’arrêt Ø 15, robinet schell pour son raccordement à l’alimentation.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :.................................................................................................................... V-4-2

PRIX N° V-4-3 - RECEVEUR DE DOUCHE (POSE SEULEMENT).


Pose d’une douche, y compris robinetterie et siphon, (fourni par le Maître d’Ouvrage),
comprenant raccordement à l’alimentation EF. EC. Et à l’évacuation, protection des receveurs de
douche par du plâtre et carton.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :..............................................................................…................................... V-4-3

PRIX N° V-4-4 - TABLE EVIER (POSE SEULEMENT)


Pose d’un évier dans les offices étage, y compris robinetterie et siphon, (fourni par Le Maître
d’Ouvrage), protection des éviers par du plâtre et carton.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :...................................................................................................................... V-4-5
PRIX N° V-4-5 - BAIGNOIRE (POSE SEULEMENT)

Fourniture, pose, raccordement, calfeutrement et mise en œuvre d'un ensemble de baignoire,


comprenant:
- Baignoire, de finition blanche ;
- Vidage automatique avec siphon extractible pour baignoire de même marque.
- Mitigeur série ALEO bain douche pour bain avec inverseur et une douchette avec flexible et
- support de même.
- Alimentation EF/EC de diamètre 16/20 en polyéthylène réticule depuis le collecteur jusqu'au
sanitaire y compris raccords, polyéthylène, Cuivre chromé de raccordement du sanitaire;
- Gaine annelée diamètre supérieur au polyéthylène réticulé d'au moins 30 %, de couleur bleue
pour l'eau froide et de couleur rouge pour l’eau chaude;

Page 76
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

- Raccordement EF/ EC en cuivre chromée y compris raccords mixtes.


- Vidange en PVC Ø 50 depuis le siphon de l'appareil jusqu'à la première culotte de chute ou
regard, y compris pièces spéciales, bouchons de dégorgement, supports, etc.
Prix global comprenant la baignoire, le mélangeur, les robinetteries de vidange complète, les
douchettes, la trappe de visite, pieds de support de la baignoire, tubes cuivre, fixations, toutes
fournitures de raccordements et toutes sujétions.
Au prix n° : ..................................................................................................................….... V-4-5

PRIX N° V-4-6 - WC À LA TURQUE (POSE SEULEMENT)


Gamme NEXO Marque ROCA ou similaire (Localisation Sous sol).
Fourniture, pose, raccordement et mise en œuvre d’une, comprenant :
- WC a la turque
- siphon en fonte émaillée.
- Robinet chromé;
- Alimentation EF de diamètre 13/16 en polyéthylène réticule depuis le collecteur de
distribution jusqu'au sanitaire y compris raccords, polyéthylène, flexible ;
- Gaine annelée de diamètre supérieur au polyéthylène réticulé d'au moins 30 %, de couleur
bleue pour l'eau froide et de couleur rouge pour l’eau chaude.
Ouvrage payé à l’unité y compris fixation, pose, raccordement aux alimentations et des évacuations
et toutes sujétions de pose.
Au prix n° :................................................................................…..................................... V-4-6

PRIX N° V-4-7 - GLACE MIROIR (POSE SEULEMENT)


Pose d’une glace (fournie par Le Maître d’Ouvrage), comprenant pattes à glace chromées rondes,
pose sur contre plaque et l’encadrement en INOX, y compris toutes sujétions de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :..............................................................................................….................................. V-4-7

PRIX N° V-4-8 - PORTE-SERVIETTES (POSE SEULEMENT).


Pose de porte-serviettes pour lavabo et baignoire (fourni par Le Maître d’Ouvrage), comprenant vis
de fixation et toutes sujétions de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :..............................................................................................…..................................V-4-8

PRIX N° V-4-9 - PORTE-PAPIER (POSE SEULEMENT)


Pose de porte-papier en acier chromé (fourni par Le Maître d’Ouvrage) y compris vis de fixation
chromée et toutes sujétions de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :..............................................................................................…...................................V -4-9

PRIX N° V-4-10 - PORTE-PEIGNOIR (POSE SEULEMENT)


Pose de porte-peignoir (fourni par Le Maître d’Ouvrage) y compris vis de fixation chromées et toutes
sujétions de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :............................................................................................…...................................V-4-10

PRIX N° V-4-11 - PORTE SAVON (POSE SEULEMENT)


Pose de porte savon (fourni par Le Maître d’Ouvrage) y compris vis de fixations chromées et toutes
sujétions de pose.
Ouvrage payé à l’unité.
Au prix n° :............................................................................................…....................................V-4-11

Page 77
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

VI. CLIMATISATION-VMC

VI-1 - CLIMATISATION
* N O T A : Exécution suivant les prescriptions techniques générales. Les prix remis par
l’Entrepreneur comprendront les fournitures et sujétions de pose, scellement, les raccordements
d’alimentation de tous les appareils de climatisation depuis les coffrets électriques, l’évacuation
des condensât jusqu’au niveau regard ou chutes des Eaux Pluviales à la charge du présent Lot, y
compris tous percements dans maçonneries, béton armé. Les ouvrages seront livrés en parfait état
de fonction et conformes aux normes et règlements et descriptions ci-après. L’Entrepreneur
établira son offre en fonction des données du présent devis.
Nonobstant, il devra prévoir son matériel et ses installations pour atteindre les résultats d’essais
suivant pour :
-Les conditions climatiques extérieures de TANGER.
-Les conditions intérieures :
 Température : - Été : 35°C +/- 1°C.
- Hiver : 3°C +/- 1°C.
 Hygrométrie résultante
Il ne sera admis aucune réclamation ultérieure, dans le cas ou les performances demandées ne
seraient pas atteintes
L’entreprise doit remettre les plans de réservation au lot gros œuvre avant tout commencement des
travaux

Prix N° VI-1-1 - GROUPE EXTERIEUR MULTISPLIT &SPLIT SYSTEM MULTIZONE


REVERSIBLE Y/C PRE-INSTALLATION ELECTRIQUES ET AERAULIQUE ET HYDRAULIQUES
Marque : TRANE Ou similaire.
Fourniture, pose et installation d’un Groupe Extérieur de Climatisation Multi-split réversible INVERTER
(Fluide Frigorigène R410A).

a) Groupe extérieur MULTISPLIT


Composé de :
 Ventilateur silencieux entraîné par un moteur étanche ;
 Compresseur silencieux monté sur suspension interne et externe ;
 Châssis support en fer cornier galvanisé y compris fixation par cheville HILM ;
 Protection acoustique du support métallique destinée à recevoir le condenseur.
 Raccordement électrique de l’unité comprenant :
 Protection thermique par disjoncteur magnétothermique marque Merlin Guérin ou équivalent ;
 Condenseur avec tubes cuivre et ailettes aluminium à large section ;
 Tous les moteurs devront être protégés contre surcharges thermiques et électriques ;
 Châssis et carrosserie en acier galvanisé à chaud phosphaté recouvert électro-statiquement
d’une résine polyester cuite au four pour résister aux atmosphères les plus agressives et l’air
salin, y compris montage sur les dispositions anti vibratiles ;
 Habillage rigide en tôle d’acier avec revêtement vinyle et isolation thermo ionisation.
Sera compris dans le prix :
 Plots antivibratil ;
 Repérage des unités;
 La charge compète du circuit frigorifique;
 Traitement contre l’air salin in site;

b) Unités intérieures type GAINABLE


L’unité intérieure sera directement raccordée au groupe extérieur via un réseau de deux conduits en
cuivre isolé de qualité frigorifique.
Chaque unité intérieure sera équipée des éléments essentiels suivants :
 Ventilateur centrifuge à entraînement  direct à 3 vitesses
 Filtre régénérateurs sur l'air repris lavable et facilement démontable de classe M1
 Batterie à détente directe avec tubes cuivre et ailettes en aluminium

Page 78
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Thermostat d'ambiance et dispositif de contrôle avec signalisation marche/arrêt, Potentiomètre


pour le réglage de la température de consigne, sélecteur de vitesse et de fonctionnement.
Les unités intérieures seront sélectionnées en fonction des besoins thermiques des locaux et des
contraintes d'installation.
En outre de la fourniture du climatiseur en Split -système, la proposition comprend :
 La fixation de l'unité intérieure et extérieure avec supports galvanisés suffisamment
dimensionnés, pour montage avec rails et accessoires de marque MUPRO ou WALRAVEN.
 Les plots antivibratoires pour l'unité extérieure et intérieure
 Platine de commande à distance câblées ou à transmission infrarouge avec affichage à cristaux
liquides.
Chaque unité intérieure gainable sera équipée d’un double plénum de raccordement (soufflage et
reprise) réalisés en Gaines isolantes tressées en fibres de verre enduites silicone avec les piquages
nécessaires, les gaines flexibles calorifugées et les gaines en fibre de verre nécessaires pour la
distribution aéraulique, y compris façonnages, assemblages, fixations, supports, raccordements ,
Thermostat Ambiance et toutes les sujétions de pose.
La vitesse d’air dans les gaines de distribution aéraulique ne doit en aucun cas dépasser 3 m/s.
Les principales fonctionnalités de la platine de commande à distance seront:
 La mise en marche/arrêt
 Les consignes de température
 Le choix des paramètres de ventilation

c) Pré-installation électriques et frigorifiques et hydrauliques


 Réseau de condensation.
Marque : NICOLL, DIMATIT, ELITE Ou similaire.
Les tuyauteries d'évacuation des condensats doivent être en P.V.C. rigide. Leur diamètre minimum au
départ de chaque split système gainable est de 32 mm. Le diamètre de la canalisation principale doit
être suffisant pour prévenir toute obstruction de la tuyauterie (à calculer - min. 40 mm).
Cette canalisation principale doit être installée en pente vers l’égout. Des ouvertures de visite pour le
nettoyage éventuel des tuyauteries doivent être prévues tous les 10 m des tuyauteries d'évacuation
des condensats.
Un siphon de déconnection doit être prévu directement à la sortie.
(Pour la longueur voir les plans).
 Réseau frigorifique:
Marque : LAFARGA Ou similaire
La liaison entre les évaporateurs et condenseurs se fera par des canalisations en tube cuivre rouge
écroui isolée de qualité frigorifique. Ces canalisations emprunteront un cheminement tel que figurant
sur les plans.

 La communication entre groupe extérieur et unités intérieures s'effectuera au moyen d'un câble
souple cheminant avec les tuyauteries
 Les tuyauteries seront isolées séparément et des fourreaux seront prévus aux franchissements
des murs et planchers.
 Les supports et fixations des tuyauteries horizontales et verticales seront prévus avec tous les
 Dispositifs pour la libre dilatation des réseaux gaz et liquide.
 Les soudures seront réalisées avec un minimum de 50% d'argent dans le métal d'apport et
sous flux d'azote.
 Si un complément de charge en réfrigérant est nécessaire, il sera effectué lors de la remise en
Service.

Chaque tuyauterie sera isolée frigorifiquement avec un isolant thermique de type M0 ou M1, d'une
épaisseur minimale de 9mm (tuyauterie liquide) et 13mm (tuyauterie gaz).
Le réseau frigorifique devra respecter les longueurs maximales de tuyauterie autorisées par le
fabriquant.
(Pour la longueur voir les plans).

Page 79
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

 Les raccordements électriques


 les travaux de réglage, la mise au point et la mise en service
 les instructions, les plans pour la mise en place et pour l'entretien.
(Pour la longueur voir les plans).
Prix comprenant, fourniture, pose, installation et mise en service d’un ensemble de climatiseur en split
réversible de type gainable, y compris régulation, protections thermiques et électriques, circuit de gaz,
isolations, commandes, raccordements électriques aéraulique et hydrauliques et condensats , ainsi
que le socle Anti-vibratile selon instructions BET , les grilles et gaines , et toutes sujétions de fourniture
et de pose en bon état de marche.
(Pour la longueur voir les plans).
Ouvrage payé à l’ensemble.
Y compris toutes fournitures nécessaires et toutes sujétions d’exécution aux prix suivants :

a) Groupe extérieur MULTISPLIT : PF=13,50 KW (Bi-SPLIT)


PF=10,50 KW (Bi-SPLIT)
PF=5,33 KW (Bi-SPLIT)
b) Unités intérieures type GAINABLE :
b.1. PF=24 000 BTU/h
b.2. PF=18 000 BTU/h
b.3. PF=12 000 BTU/h
c) Pré-installation électriques et frigorifiques et hydrauliques

Au prix n° :….............................................................................................…...................................VI-1-1

Prix N° VI-1-2 - GAINE EN STAFF


Les gaines et plénums installés en faux plafond, seront en staff lisse intérieurement d'épaisseur 2 cm.
La fourniture, la pose et le raccordement aéraulique y compris les cadres en bois, la fixation et toutes
les sujétions de pose et l'exécution des fentes de reprise éventuelle.
Ouvrage payé au mètre carré.

Au prix n° :….................................................................................................................... VI-1-2

Prix N° VI-1-3 - GAINE FLEXIBLE CALORIFUGE CIRCULAIRE


Gaine flexible Elle sera installée suivant plan pour le raccordement plénum gainable / diffuseurs, de
classement au feu : M0/M1, et sera composée d’une gaine intérieure perforée MO d’un matelas de
laine de verre (15 mm) et d’une enveloppe extérieure pare vapeur (Aluminium) M1, renforcée par
armature textile.
(Pour les diamètres voir les plans).
Ouvrage payé au mètre linéaire, y compris fixation, pose, raccordements et toutes sujétions de
fourniture et de pose
Au prix n° :…..........................................................................................…..................................VI-1-3

Prix N° VI-1-4 - DIFFUSEUR DE SOUFFLAGE


Marque : SYSTEMAIR, FRANCE AIR ou similaire.
Fourniture, pose et raccordement d’un diffuseur de soufflage linéaire ou carré selon le choix de
l’architecte.
 Diffuseur plafonnier carré en aluminium avec ailettes à jet d’air horizontal, fixé à 4
directions. Ces diffuseurs seront en aluminium anodisé teinté naturel. Les parties arrière
seront laquées noir mat. Ils seront équipés d'un registre de réglage de débit d'air, la
diffusion se fera sur les quatre côtés avec une section libre de passage suffisante pour
répondre aux débits d'air demandées avec un dispositif de réglage du débit par volets
accouplés en sens opposé.
 Diffuseur linéaire à jet d'air horizontal fixe. Encadrement et ailettes profilées
individuellement en aluminium extrudé avec finition par anodisation naturel satiné.
Fixation non apparente par clips à friction retenus par le profil spécial du contre cadre.

Page 80
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Ouvrage payé à l'unité de diffuseur, pour toutes sections confondues, y compris scelleront, les
raccordements au gaines, les fixations et toutes sujétions de fourniture et de pose.
Au prix n° :….....................................................................................…....................................V I-1-4

VI-2 - VMC
Prix N° VI-2-1 - EXTRACTEUR MURAL
Marque : SYSTEMAIR, FRANCE AIR ou similaire.
Fourniture, pose et raccordement aux murs un extracteur Débit = 60 m³/h.
Comprenant :
 Matière grille ABS, corps polypropylène.
 Moteur sur roulements à bille.
 Protection thermique par fusible.
 Isolation électrique : class II.
 Voyant de fonctionnement.
Fonctionnement :
 manuel : arrêt instantané,
 temporisé : arrêt temporisé.

Ouvrage payé à l’ensemble y compris les raccordements, la pose, ainsi que toutes sujétions de
fourniture et de pose.
Au prix n° :........................................................................................…............................. VI-2-1

Prix N° VI-2-2 - VENTILATEUR DE GAINE D’EXTRACTION


Marque : SYSTEMAIR, FRANCE AIR ou similaire.
Ventilateur extraction VMC à basse consommation.
Sera centrifuge in line (aspiration et refoulement en ligne), il se raccordera sur une gaine circulaire.
Le raccordement électrique se fera dans un bornier situé sur la volute. Y compris clapet anti-retour et
toutes sujétions de fourniture et de pose.
 Débit = 60 à 90 m³/h
 HMT des ventilateurs à vérifier par l’entreprise.
Ouvrage payé à l’ensemble, y compris grille munie d’un par pluie, anti-vibratile, raccordement
électrique depuis l’armoire générale, raccordement à la gaine, socle anti-vibratile, interrupteur étanche
marche arrêt approximait de l’appareil et toutes sujétions de fournitures et pose.
Au prix n° :….............................................................................................…...................................VI-2-2

Prix N° VI-2-3 - BOUCHE D’EXTRACTION Y/C GAINE FLEXIBLE


Marque : SYSTEMAIR, FRANCE AIR ou similaire.
Fourniture, pose et raccordement de ventouse d'extraction de débit d’air = 60 à 90 m3/h, circulaire à
disque central réglable par rotation, il sera en matière plastique blanche.
Gaine flexible nue en aluminium pour le raccordement des bouches d'extraction.
Ouvrage payé à l'unité y compris pièces de raccordement, essais et toutes sujétions d'exécution.
Au prix n° :….............................................................................................…...................................VI-2-3

Prix N° VI-2-4 - GRILLES D’EXTRACTION EN ACIER


Marque : SYSTEMAIR, FRANCE AIR, ou similaire.
Fourniture, pose et raccordement d’une grille d’extraction en acier, composée de :
- Grille en acier peint naturel blanc à double déflexion, réglable.
- Plénum de raccordement latéral ou axial.
- Registre de réglage à ailettes opposées type RFS 07 ou similaire.
- Joint d’étanchéité en polyuréthane expansé.
- Fixation par clips.
Débit d’air = 60 à 250 m3/h

Page 81
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Ouvrage payé à l'unité y compris raccordement à la gaine, plénum, cadre, registre et toutes sujétions
d'exécution
Au prix n° :..........................................................................................................................VI-2-4

Prix N° VI-2-5 - GAINES CIRCULAIRE EN TOLE ACIER GALVANISEE


Fourniture, pose des réseaux de gaines pour la V.M.C. en gaines circulaires en tôle acier galvanisée,
y compris toutes sujétions d'étanchéité et d'essais, les percements, les raccords d'enduits et de
peinture éventuels, les fixations, et toutes sujétions d'exécution et mise en œuvre suivant les régies de
l'art.
(Pour les diamètres voir les plans).
Ouvrage payé au métré linéaire de gaine en tôle galvanisé, de section circulaire spiralée, fourni et
posé en ordre de marche y compris toutes sujétions.
Au prix n° :….............................................................................................….................................VI-2-5

VI-3 - ALIMENTATION ELECTRIQUE

PRIX N° VI-3-1 - COFFRET ELECTRIQUE ET CABLAGE


Il sera prévu en local technique un tableau de protection des appareils de climatisation, ventilation et
d’extraction, ainsi que leurs câblages. Les appareils alimentés et protégés sont :
 Appareils de climatisation
 Ventilateurs d’extraction et de VMC.
 caissons d’air neuf
La tôle de ce tableau aura une épaisseur de 20/10ème mm et sera traitée contre la corrosion par
métallisation à froid immédiatement après sablage et recevra deux couches d'impression phosphatant
et deux couches de peinture cellulosique.
Ce coffret comprendra un interrupteur de coupure générale en amont de marque MERLIN GERIN ou
similaire.
Les protections des divers appareils seront réalisées par disjoncteurs magnétothermiques, tétra ou
bipolaires de calibres appropriés aux intensités absorbées et de marque MERLIN GERIN ou similaire
ou par des sectionneurs fusibles associés à des contacteurs avec relais thermiques pour les moteurs
commandés de marque Télémécanique ou similaire.
Outre la fourniture de l'armoire et les protections susdites, ce prix comprend :
 Voyants marche/arrêt/défaut.
 Boutons poussoirs marche/arrêt.
 Sectionneurs sur moteurs.
 Repérages.
 Câblage intérieur et câblage jusqu'aux raccordements des appareils.
 Tous les chemins de câble, la filerie et les protections électriques
 Schémas et plans électriques

Ouvrage payé à l'ensemble. Fourni et posé y compris raccordement électrique des équipements de
climatisation, de ventilation et de désenfumage et toutes sujétions d'exécution.
Au prix n° :...............................................................................................…............................. VI-3-1

Page 82
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

CHAPITRE -III-BORDEREAU DES PRIX-DETAIL ESTIMATIF


(BDP)

Page 83
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + ETAGE RETRAIT+TERRASSE)

LOT FLUIDES
EQUIPEMENT SERVICE GENEREAUX-APPARTEMENTS
Prix
N° DESIGNATION DES OUVRAGES U Q Montant HT
Unitaire

I. PLOMBERIE SANITAIRE  
     

  I-1-RESEAU EXTERIEUR        
I-1-1 EQUIPEMENTS COMPTEUR EAU        

  L’ensemble En 1    
I-1-2 EQUIPEMENTS COMPTEUR EAU SECONDAIRE        

  L’ensemble En 130    
I-1-3 COLLECTEUR PRINCIPAL EF/INC        
  L'unité U 1    

I-1-4 RESEAUX ALIMENTATION EXTÉRIEURE PEHD – PN16


       
  a-Ø 75 à 110 (extérieur)        
  Le mètre linéaire Ml 30    
EQUIPEMENT BACH EAU POTABLE CAPACITE TOTALE:
I-1-5
70 m³
  b. Capacité : 70 m3        
  L’ensemble En 1    
I-1-6 GROUPE SURPRESSEUR        
  Débit d'eau unitaire : 16,00 m³/h pour les deux pompes        
normales.
Débit d'eau unitaire : 4 m³/h pour la pompe jockey

  L’ensemble En 1    

  I-2-EVACUATION        

I-2-1 CHUTES ET COLLECTEURS D’EVACUATION EU/EV/EP


       
  a-Diamètre 50 à Diamètre 110        
  Le mètre linéaire Ml 476    
  b-b) Diamètre 125 à Diamètre 160        
  Le mètre linéaire Ml 952    

Page 84
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

  c-c) Diamètre 200 à Diamètre 315        


  Le mètre linéaire Ml 496    
I-2-2 GARGOUILLE ET CRAPAUDINE        
  L'unité U 4    
I-2-3 TROP PLEIN EP        
  L'unité U 13    
I-2-4 SIPHON DE SOL EN FONTE (PARKING)        
  L'unité U 10    
I-2-5 STATION DE RELEVAGE        
  L’ensemble En 1    
TOLAL I: PLOMBERIE SANITAIRE  

II. PROTECTION CONTRE D'INCENDIE        

II-1 EQUIPEMENTS COMPTEUR EAU D'INCENDIE


       
  L’ensemble En 1    
EQUIPEMENTS bâche a eau Incendie de Capacité : 245
II-2
m        
  a)    Capacité : 70 m³    
L’ensemble En 1
b)    Capacité : 50 m³
L’ensemble En 1
II-3 GROUPE SURPRESSEUR        
L’ensemble En 1    
RESEAU D’INTERIEUR D’INCENDIE EN TUBE ACIER
II-4
GALVANISE        
  a-Diamètre 40/49 à 50/60        
  Le mètre linéaire Ml 99    
II-5 ARMOIRE ROBINET INCENDIE ARME DN 25        
  L'ensemble En 6    
II-6 EXTINCTEUR DE POUDRE POLYVALENTE 9Kg
       
  L'unité
U 64    
II-7 EXTINCTEUR PORTATIF CO2 6Kg        

Page 85
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

  L'unité
U 6    
II-7 EXTINCTEUR PORTATIF A EAU PULVERISER 6Kg    
  L'unité
U 38
II-9 COLONNE SECHE        
  L'ensemble En 2    
II-9 BAC SABLE        
  L'ensemble En 2    
II-10 COLONNE HUMIDE        
  L'ensemble En 2    
TOLAL III: PROTECTION CONTRE INCENDIE -

III DESENFUMAGE MECANIQUE        

CAISSON DE DESENFUMAGE type 400°C/2h à 2  


III-1    
vitesse(PARKING 1 ER, 2EME SOUS-SOL)  
a.débit d’air : 36 000 m³/h        
L’unité U 1    
b.débit d’air : 36 000 m³/h        
L’unité U 1    
c.débit d’air : 3 600 m³/h        
L’unité U 2    
III-2 COFFRET DE RELAYAGE        
L’unité U 3    
III-3 Caisson Ventilateur Air neuf  400°C/2h        
L’unité U 2    
GAINE RECTANGULAIRE EN TÔLE GALVANISEE 2H 400°C
III-4  
(PARKING 1 ER, 2EME SOUS-SOL)      
Le metre carré M² 417    
III-5 GRILLE D’EXTRACTION DESENFUMAGE        
a.Débit d’air : 1600 m³/h à 5400 m3/h        
L’unité U 16    

III-6 GRILLE EXTERIEUR D'EXTRACTION & D’AMENE D’AIR    


   
L'ensemble En 16    

GAINE EN STAFF POUR extraction & D’AMENEE d’air


III-7    
DESENFUMAGE 1/2H 400°C (circulation étages.)
   

Page 86
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

Le metre carré M² 100    


GRILLE DE SOUFFLAGE ET VOLET CF 2h A VANTAIL OU
III-8 PORTILLON MONTE SUR GAINE SOUFFLAGE (circulation    
étages)    
a. Débit 3600 à 4500 m³/h        
L’unité U 26    

GRILLE D’EXTRACTION ET VOLET DE DESENFUMAGE


III-9 CF 2h A VANTAIL OU PORTILLON MONTE SUR GAINE    
D’EXTRACTION (circulation étages)
   
a. Débit 3600 à 4500 m³/h        
L’unité U 32    
III-10 CABLAGE D’ALIMENTATION ELECTRIQUE        
  L'ensemble En 2    
III-11 ARMOIRE ELECTRIQUE        
  L'ensemble En 2    
III-12 ESSAIS ET MISE EN ROUTE        
  L'ensemble En 2    
III-13 EXUTOIRE DE FUMEE 1 M²        
  L’unité U 2    
TOLAL IV:DESENFUMAGE -

IV. EQUIPEMENTS DE PISCINE


       

IV-1 EQUIPEMENTS DE PISCINE AVEC COFFRET


ELECTRIQUE ET CABLAGE        
  A. POSTE DE FILTRATION U 2    
B. SYSTEME DE TRAITEMENT D’EAU
 
AUTOMATIQUE U 2    
  C. PIECES A SCELLER U 2    
  D. MATERIEL D’ENTRETIEN U 2    
  E. MATERIEL D’ECLAIRAGE U 2    

F.TUYAUTERIE DE CEINTURAGE - MONTAGE ET


INSTALLATION ELECTRIQUE:
  U 2    
  G. GRILLE POUR CANIVEAU PERIPHERIQUE U 2    
  H. EXTINCTEUR PORTATIF CO2 U 2    
I. PRESSION CONTRE NAGE A ACTION
  PNEUMATIQUE U 2    
IV-2 BACHE D'EQUILIBRAGE        

Page 87
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

  L'ensemble En 2    
IV-3 POMPE VIDE CAVE        
  L'ensemble En 2    
IV-4 POMPE a chaleur chauffage piscine        
a-Pf = 26 Kw        
  L'ensemble En 1    
b-Pf = 21 Kw        
  L'ensemble En 1    
TOLAL IV:EQUIPEMENT DE PISCINE -

V. PLOMBERIE SANITAIRE        
  V-1-ALIMENTATION EAU FROIDE        
V-1-1 RESEAUX D’ALIMENTATION EF EN PP-R PN20        
  a-diamètre 13 à 16 (diamètre intérieur)        
  Le mètre linéaire Ml 9 333    
a-diamètre 21 à 33 (diamètre intérieur)    
Le mètre linéaire Ml 14 126
V-1-2 ANTI-BELIER        
  L'unité U 130    
V-1-3 VANNE D’ARRET        
  L'unité U 130    
V-1-4 ATTENTE MACHINE A LAVER        
  L’ensemble En 106    
V-1-5 ATTENTE EVIER        
  L’ensemble En 106    
  V-2-PRODUCTION D'EAU CHAUDE SANITAIRE        
V-2-1 Chauffe eau électrique        
  a- 60 L        
  L'unité U 28    
  b- 100 L        
  L'unité U 78    
  c- 300 L        
  L'unité U 2    
V-3-EVACUATION      
V-3-1 EVACUATION DES APPARIELS SANITAIRE        
  a-Diamètre 40 à 100        
  Le mètre linéaire Ml 5 096    
V-3-2 SIPHON DE SOL EN INOX        
  L'unité U 154    
  V-4-APPAREILS SANITAIRES  
     

Page 88
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

V-4-1 LAVABO VASQUE        


  L'unité U 200    
V-4-2 W.C. A L'ANGLAISE        
  L’ensemble En 200    
V-4-3 RECEVEUR DE DOUCHE        
  L’ensemble En 190    
V-4-4 TABLE EVIER        
  L’ensemble En      
V-4-5 BAIGNOIRE        
  L’ensemble En 2    
V-4-6 WC à la turque        
  L’ensemble En 2    
TOLAL I: PLOMBERIE SANITAIRE -

VI CLIMATISATION-VMC
       
  VI-1 CLIMATISATION
       
VI-1-a GROUPE MULTISPLIT REVERSIBLE inverter        

  a- Groupe extérieur MULTISPLIT de PF=13.5 KW (Bi-


SPLIT)        
  L’ensemble En 13    
b- Groupe extérieur MULTISPLIT de PF=10.5 KW (Bi-
  SPLIT)        
  L’ensemble En 67    
c- Groupe extérieur MULTISPLIT de PF=5.3 KW (Bi-
  SPLIT)        
  L’ensemble En 28    
VI-1-b CLIMATISEUR EN SPLIT TYPE GAINABLE        
  a. PF=24000Btu/h        
  L’ensemble En 13    
  a. PF=18000Btu/h        
  L’ensemble En 97    
  a. PF=12000Btu/h        
  L’ensemble En 78    
V-1-2 GAINE EN STAFF        
  mètre carré M² 3031    
V-1-3 GAINE EN FLEXIBLE ISOLLEE        

  Le mètre linéaire : ML 1005    

Page 89
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

V-1-4 DIFFUSEUR DE SOUFFLAGE        

  L’ensemble En 203    
VI-2 - VMC
         
VI-2-2 VENTILATEUR DE GAINE D’EXTRACTION        
  L’ensemble En 192   -

VI-2-3
BOUCHE D’EXTRACTION Y/C GAINE FLEXIBLE        
  L’unité U 192    
VI-2-4 GRILLES D’EXTRACTION EN ACIER
       
  L’unité U 192    

VI-2-5 GAINE CIRCULAIRE SPIRALEE EN TOLE D'ACIER


GALVANISE DE DIAMETRE 100 A 160mm        
  Le mètre linéaire : ML 384    
  VI-3 - ALIMENTATION ELECTRIQUE        
VI-3-1 COFFRET ELECTRIQUE ET CABLAGE        
  L’ensemble En 192    
           

TOLAL II: CLIMATISATION-VMC -


 
TOTAL I: PLOMBRIE SANITAIRE H.T 0,00

TOTAL II: PROTECTION CONTRE D'INCENDIE H.T 0,00

TOTAL III: DESENFUMAGE MECANIQUE H.T 0,00

TOTAL IV: EQUIPEMENTS DE PISCINE H.T 0,00

TOTAL V: PLOMBRIE SANITAIRE H.T 0,00

TOTAL VI: CLIMATISATION-VMC H.T 0,00

(TOTAL I+II+III+IV+VI) H.T 0,00

TVA (20%) 0,00

TOTAL T.T.C 0,00

Page 90
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

EQUIPEMENTS PLATEAUX BUREAUX-MAGASIN

Prix Montant
N° DESIGNATION DES OUVRAGES U Q
Unitaire HT

V. PLOMBERIE SANITAIRE    
   
V-1- ALIMENTATION EAU FROIDE  
       
V-1-1 RESEAUX D’ALIMENTATION EF EN PP-R PN20        
  a-diamètre 13 à 16 (diamètre intérieur)        
  Le mètre linéaire Ml 1 410    
V-1-2 ANTI-BELIER        
  L'unité U 23    
V-1-3 VANNE D’ARRET        
  L'unité U 23    

   
V-2-CHAUFFE EAU ELECTRIQUE      
V-2-1 Pre-installation Chauffe eau électrique        
  L'unité U 23    

V-3-EVACUATION  
       
V-3-1 EVACUATION DES APPARIELS SANITAIRE        
  a-Diamètre 40 à 100        
  Le mètre linéaire Ml 138    
I-2-2 SIPHON DE SOL EN INOX        
  L'unité U 20    
  V-4-APPAREILS SANITAIRES  
     
V-4-1 LAVABO VASQUE        
  L'unité U 23    
V-4-2 W.C. A L'ANGLAISE AVEC RESERVOIR        
  L’ensemble En 23    
V-4-7 GLACE MIROIR (POSE SEULEMENT)        
  L'unité U 23    
V-4-8 PORTE-SERVIETTES (POSE SEULEMENT).        
  L'unité U 23    
V-4-9 PORTE-PAPIER (POSE SEULEMENT)        
  L'unité U 23    
V-4-10 PORTE-PEIGNOIR (POSE SEULEMENT)        
  L'unité U 23    
V-4-11 PORTE SAVON (POSE SEULEMENT)        
  L'unité U 23    

Page 91
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

           
TOLAL I: PLOMBERIE SANITAIRE -

II. CLIMATISATION-VMC-DESENFUMAGE    
   

  II-1 - CLIMATISATION        
TUYAU EN CUIVRE CALORIFUGE ET LIAISONS
VI-1-c ELECTRIQUES POUR RACCORDEMENT DES UNITES    
INTERIEURES ET EXTERIEURES    
  L’ensemble En 23    
VI-1-d   EVACUATION DES CONDENSATS EN TUYAU P.V.C Ø 32        
  L’ensemble En 23    
II-2 - VMC
 
       
VI-2-1 EXTRACTEUR MURAL        
  L’ensemble En 23    
           
TOLAL II: CLIMATISATION-VMC -
   

TOTAL I: PLOMBRIE SANITAIRE H.T 0,00

TOTAL II: CLIMATISATION-VMC H.T 0,00

           
(TOTAL I+II) H.T 0,00
TVA (20%) 0,00
TOTAL T.T.C 0,00

Page 92
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

RECAPITULATIF

EQUIPEMENTS SERVICE GENERAUX

(TOTAL 1) : ………………….……………..

EQUIPEMENTS PLATEAUX BUREAUX-MAGASIN

(TOTAL 2) : ……..………………………..

TOTAL H.T :…………………………………………

TVA (20%):…………………………………………

TOTAL T.T.C:…………………………………………

Page 93
PROJET : CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE (2 Sous Sol RDC+15 ETAGES + RETRAIT+TERRASSE)
LOT  : PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION D’INCENDIE-DESENFUMAGE- CLIMATISATION
DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES (DCE)

ROYAUME DU MAROC

WILAYA DE LA REGION TANGER –TETOUAN AL HOCEIMA


PREFECTURE TANGER ASSILA
ARRONDISSEMENT TANGER
***

*** PROJET : CONSTRUCTION D’UN IMMEUBLE 2 S/S, RDC+15 ETAGES +ETAGE RETRAIT +TERRASSE
LOT : FLUIDE
*PLOMBERIE SANITAIRE-PROTECTION INCENDIE-DESENFUMAGE-CLIMATISATION-VMC*

SOUSSIGNÉ QUANT AUX PRIX UNITAIRES ET AUX TOTAUX GLOBAUX, ET ARRÊTÉ LE

PRÉSENT DÉTAIL ESTIMATIF À LA SOMME DE :

………………………………………………………………………………………..DH TTC

(…………………………………………. DH TTC)

DRESSE PAR BET « I.B.E.M.» ARCHITECTE D.E.S.A


M. OUTLIOUA SALAH EDDINE OUAFAA BOUTENACHE D.E.S.A

ENTREPRISE MAITRE D’OUVRAGE


………………………………. MOLEFA SARL

Casablanca,
le………………………………….

Page 94