Vous êtes sur la page 1sur 8

République algérienne démocratique et populaire

Ministère de l’étude supérieure et de la recherche


scientifique
Université de Souk-Ahras
Département de génie civil
Filière de géotechnique

TP : Essai au bleu de


méthylène

Année :2019/2020
Réalisée par : Encadre par :
But de l´essai :
Cet essai permet de mesurer la capacité des éléments fins à adsorber du bleu de
méthylène.
Le bleu de méthylène étant adsorbé préférentiellement par les argiles, les matières
organiques et les hydroxydes de fer, cette capacité rend compte globalement de l
´activité de surface de ces éléments.
On appelle «valeur de bleu» des fines, la quantité exprimée en grammes de bleu
de méthylène adsorbée par 100 g de fines.

Principe de l´essai :
L'essai consiste a prélever du granulat un échantillon de la fraction granulométrique
0/2 mm et d'injecter successivement des doses élémentaires d'une solution de bleu de
méthylène dans un bain acqueux contenant l'échantillon. La capacité d'absorption
correspond a la quantité totale de bleu introduite lorsqu'on est en présence d'un début
d'excès.

DOMAINE D´APPLICATION :
La présente norme s´applique aux sables et aux graves d´origine naturelle ou
artificielle, utilisés dans
les domaines du bâtiment et du génie civil.

APPAREILLAGE :
Appareillage d´usage courant
Balance dont la portée limite est compatible avec les masses à peser et permettant de
faire toutes les
pesées avec une précision relative de 0,1 %.
Chronomètre au 1/10 s.
Matériel nécessaire pour effectuer l´échantillonnage du matériau (voir la norme
expérimentale P 18-553).
Tamis de 0,08 mm et 0,5 mm ayant un diamètre de 150 mm.
Pissette de 500 ml.
Bécher plastique de 3 l ayant un diamètre intérieur de 155 mm.
Spatule.
Appareillage spécifique
Une burette de capacité 100 ml ou 50 ml et de graduation 1/10 ml ou 1/5 ml ou une
micropipette de 5 ml et une de 2 ml.
Papier filtre : quantitatif et sans cendre (< 0,010) ; grammage : 95 g/m2 ; épaisseur :
0,20 mm ; vitesse de
filtration 75 ; rétention : 8 micromètres.
Une baguette de verre : longueur 300 mm ; diamètre 8 mm.
Un agitateur à ailettes, tournant entre 400 et 700 tr/min. Le diamètre des ailettes est
compris entre 70 mm et
80 mm.
Un bac carré en matière plastique de 150 mm de côté et 60 mm de hauteur.

Produits utilisés :
Solution de bleu de méthylène de qualité médicinale à 10 g/l ± 0,1 g/l (voir la norme
expérimentale P 18-595, paragraphe 5.3).
La durée maximale d´utilisation de la solution est de un mois. Elle doit être conservée à
l´abri de la
lumière.
Eau déminéralisée ou distillée.
Kaolinite séchée à 105 °C
PRÉPARATION DE L´ÉCHANTILLON POUR ESSAI :
Connaissant les teneurs en eau w et en fines f (voir la norme expérimentale P 18-597), la
masse de sable 0-2 mm, à sa teneur en eau en l´état, qu´il faut laver pour en extraire les fines
est donnée par la formule :
w+100
Mh= f ’
f
ajustée au gramme près ; f´ représentant la quantité de fines, en grammes, qu´il est
souhaitable d´avoir
dans la prise d´essai (environ 30 g).
La masse de sable Mh ne doit pas dépasser 300 g.

Mode Opératoire : 
 Echantillonnage: Peser 30g granulat sableux et le mettre dans le bécher en plastique
ou verre avec 500ml d’eau déminéralisée et 30g de Kaolinite.
 Le mélange est maintenu à l’aide de l’agitateur à ailette, à 600t/mm pendant 5 min,
puis 5 min, puis à 400t/min pendant les essais. à 400t/min pendant les essais.
 Injection d’une dose de 42 cm3 de bleu de méthylène pour saturation de la kaolinite,
et par kaolinite, et par conséquent pour sa neutralisât conséquent pour sa
neutralisation
 Une fois cette procédure effectuée on passe au test de la tache.
TEST DE LA TACHE: Ce test consiste à injecter, successivement des dosages
précis de bleu de méthylène jusqu’à avoir saturation des particules d’argiles. 
L’avantage avec ce test est que l’instant de cette saturation peut être répété. Pour
ce faire, on prélève une goutte de liquide dans le bécher contenant le sol imbibé
de bleu ; cette goute est, à l’aide de la baguette de verre, déposée sur le papier
filtre. On obtient un dépôt de diamètre sur le papier filtre. On obtient un dépôt de
diamètre compris entre 8 et 12mm. compris entre 8 et 12mm. Suite à cela, 2
résultats sont possibles :

 La goutte centrale bleue est cerclée d’une zone incolore avec ce


résultat
le test est négatif.

 La goutte centrale bleue est cercle d’une zone teintée de bleu plus
clair,
avec ce résultat, le test est positif.
Pour la lecture du résultat on procède de la manière suivante :
1. Ajout de 5cm3 de bleu
Première phase : Addition de bleu de méthylène par pas grossier (5
cm3) suivi du test de la tache
2. Test immédiat de la tache :
Si test négatif, retour en 1.
Si test positif, faire le 3
3. Ajout de 2 cm3 de bleu.
Deuxième phase : Au premier test immédiat positif ajout de bleu par
pas fin (2 cm3) suivi du test de la tache.
4 Test immédiat de la tache :
Si test négatif, retour en 3.
Si test positif, aller en 5.
5 Effectuer 5 fois la confirmation du test toutes les
minutes pendant 5 minutes.
Si test négatif, retour en 3.
Si test positif, fin du dosage.
CALCULS ET RÉSULTATS : 
Une fois le test effectué on exploite les résultats: 

n
Vbs = M
Où :
Vbs : valeur de bleu du sol.
n : Volume (ml) de solution de bleu utilisée jusqu’à obtention du test
positif (ne pas prendre en compte les 42 cm3 de bleu si utilisation de
kaolinite).
M : Masse sèche de la prise d’essai (g). Il suffit de déterminer la
masse de l’échantillon M à l’aide d’une balance.

1 2
Essai
n(ml) 89 69

M(g) 30 30

Vbs 2,967 2,3


Après cet essai, classification des sols :

Valeur de bleu de méthylène Catégorie de sol

Sol insensible à l’eau ou peu sensible à l’eau.


Vbs < 0.1

0.2 ≤ Vbs < 1.5 Sol sablo limoneux, apparition de la sensibilité à


l'eau

1.5 ≤ Vbs < 2.5


Seuil distinguant les sols sablo limoneux des sols
sablo argileux, peu plastiques.

2.5 ≤ Vbs < 6 Seuil distinguant les sols limoneux peu plastiques
des sols limoneux de plasticité moyenne.

6 ≤ Vbs < 8 Seuil distinguant les sols limoneux des sols argileux

Seuil distinguant les sols argileux des sols très


Vbs > 8 argileux.
Interprétation des résultats :
La VBS est une grandeur qui exprime globalement la quantité et l’activité
de l’argile
contenu dans le matériau étudié.
Il s’agit d’une mesure indirecte de la surface spécifique des fillers qui
permet de détecter et de mesurer la pollution par les argiles dont la
nocivité dépend de la dimension. On obtient des valeurs de VB de
l'ordre de 30 pour une montmorillonite, de 5 pour une illite et de 2 pour
une kaolinite.
Selon les résultats obtenus, on peut savoir la « catégorie de sol » des
essais effectués :

Pour le premier essai, le Vbs qu’on a trouvé est 2.967 donc on peut
dire quelle est la catégorie de ce sol :
2.5 ≤ Vbs < 6 : Seuil distinguant les sols limoneux peu
plastiques des sols limoneux de plasticité moyenne. 
Pour le deuxième essai, le Vbs qu’on a trouvé est 2.3 donc on
peut dire quelle est la catégorie de ce sol.
1.5 ≤ Vbs < 2.5 : Seuil distinguant les sols sablo
limoneux des sols sablo argileux, peu plastiques

CONCLUSIONES : 
 L'essai au bleu apparaît donc actuellement comme l'essai le mieux adapté
pour mettre en évidence la présence de l'argile, qui est l'un des éléments
de pollution les plus redoutés des sables et des granulats.
 Les possibilités offertes par l'essai de bleu pour caractériser les
propriétés physico-chimiques des argiles, notamment leur
aptitude au gonflement, qui est l'un des problèmes majeurs dans
la pratique de la géotechnique, valent certainement que de telles
études soient entreprises.
 Il reste bien sûr à analyser les relations existant entre la valeur
de bleu et certaines propriétés mécaniques des sols, si l'on veut
remplacer complètement les limites d'Atterberg dans la
pratique de la géotechnique.
 Il doit d'ailleurs à ce principe son extrême sensibilité à la présence
d'argiles nocives (montmorillonite). Son champ d'application s'étend
à tous les sols utilisés en technique routière, recouvrant ainsi celui des
essais de limites d'Atterberg et d'équivalent de sable. Il trouve son
utilité chaque fois que les problèmes du rôle et de l'influence de
l'argile sont posés.

 Cet essai comporte de nombreux et importants avantages par


rapport à l'équivalent de sable, et notamment :
 La linéarité de sa réponse, en fonction du pourcentage même élevé de
fines; on peut ainsi différencier et classer les matériaux même très
pollués et rendre compte séparément de la quantité et de l'activité des
fines.
 Les éléments inertes, même quand ils sont abondants et très fins,
influent peu sur les résultats. Cet essai convient donc particulièrement
aux sables de broyage et aux sables fillérisés.
 C'est donc un progrès dans la mesure et le contrôle de la propreté des
matériaux granulaires.