Vous êtes sur la page 1sur 26

Normalisation

La qualité, la compatibilité et de la sécurité sont les motivations et objectifs de la


normalisation.

Normalisation, action de normaliser de rendre normal.

Normaliser( standardiser), c’est s’accorder sur une procédure, sur une règle, qui sera
utilisée par le plus grand nombre. Une règle qui doit constituer un progrès.

Définition de normalisation
Jacques Maily, l'un des premiers auteurs à avoir effectué un travail sur la
normalisation, propose une formule concise : " Normaliser, c'est simplifier,
unifier, spécifier ".

* d’après ISO, la normalisation se définit comme étant la manière d'établir et


d'appliquer des règles en vue de mettre de l'ordre dans un domaine d'activité
déterminé, dans l'intérêt et avec le concours de tous les intéressés, et plus
spécialement, en vue de promouvoir dans l'intérêt général, une économie optimale
tenant dûment compte des conditions fonctionnelles et des exigences de la sécurité.

*Ensemble des règles techniques établies afin d'améliorer le rendement


dans tous les domaines de production.

Au niveau mondial, la normalisation devient un outil de régulation des


activités et des pratiques de plus en plus répandu dans tous les domaines
de l’activité économique.

Objet de la normalisation
La normalisation a pour objet de fournir des documents de référence
comportant des solutions à des problèmes techniques et commerciaux
concernant les produits, biens et services, qui se posent de façon répétée
dans des relations entre partenaires socio-économiques, scientifiques et
techniques.

Les objectifs de la normalisation


 Les objectifs majeurs de la normalisation sont l'harmonisation des
spécifications des produits et l'optimisation de l'emploi des ressources.
 Unifier le langage technique entre les partenaires afin de faciliter
l'échange d'informations.
 Fournir les données techniques indispensables à l'élaboration des
stratégies industrielles et commerciales et à l'assurance de la
compatibilité et l'interchangeabilité des biens et des services.
 Protéger l'environnement, la santé et garantir la sécurité des biens et
des personnes.
 Faire des économies substantielles en évitant les variétés inutiles et en
assurant une meilleure gestion de la diversité.
 l'augmentation de la productivité du travail,
 l’intégration de la production nationale et valorisation des ressources
naturelles du pays,
 l'amélioration de la qualité des biens et services,
 l'élimination des entraves techniques aux échanges.
 Améliorer la qualité des biens et services, et le transfert des
technologies
 Réduire les entraves techniques au commerce et la non discrimination

Donc la recherche de la qualité, la compatibilité et la sécurité sont les motivations et objectifs de la


normalisation

Enjeux de la normalisation
 Permet de développer des marchés.
 Aide aux choix stratégiques de l'entreprise.
 Favorise la protection des consommateurs.
 Facilite une certaine rationalisation de la production (manière d’organiser les
choses d'une façon plus efficace en supprimant ce qui est inutile et en se fondant sur la logique et sur la science)

 Favorise le transfert de technologies.


 Permet l'appropriation par le plus grand nombre de solutions déjà
éprouvées.
 Aide l'application de la réglementation.

Les avantages de la normalisation


La normalisation pour les produits :

 Garantit la qualité et la sécurité.


 Permet le transfert des technologies nouvelles, l’innovation.
 Facilite l’interopérabilité et la compatibilité technique.
 Facilite la mise en conformité avec la réglementation.
 Permet de disposer d’outils de mesure (Métrologie) .
 Donne confiance aux consommateurs.
 Réduit les risques.
 Facilite l’accès au marché.

Avantage de la normalisation pour l’entreprise :

 Renforce son image de marque.


 Sécurise ses choix stratégiques.
 Aide à comprendre et à anticiper les futures règles du marché
 Augmente sa compétitivité.
 Permet un langage commun avec les professionnels du même
secteur.
 Offre l’accès à un réseau et à de nouveaux clients.
 Défendre vos intérêts et montrer votre savoir-faire

les normes
Une norme est un document de référence approuvé par un institut de
normalisation reconnu tel qu’IANOR... Elle définit des caractéristiques et des
règles volontaires applicables aux activités. Elle est le consensus entre l’ensemble
des parties prenantes d’un marché ou d’un secteur d’activité.

Définition de la norme
D'après ISO, Les normes sont des accords documentés contenant des
spécifications techniques ou autres critères précis destinés à être utilisés
systématiquement en tant que règles, lignes directrices ou définitions de
caractéristiques pour assurer que des matériaux, produits, processus et services
sont aptes à leur emploi.

La norme est un “document établi par consensus qui fournit, pour des usages
communs et répétés, des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour
des activités ou leurs résultats, garantissant un niveau d’ordre optimal dans un
contexte donné” .

(Extrait du Guide ISO/CEI 2).


Typologie des normes
Les normes sont généralement classées en quatre catégories selon leur contenu:

- Les normes fondamentales : concernent la terminologie, la métrologie, les


statistiques, les signes et les symboles.

Les normes de méthodes d’essais et d’analyse : décrivent des méthodes d'analyse


ou des règles de calcul qui permettent de vérifier les caractéristiques d’un produit
ou d’un procédé de fabrication.

- Les normes de spécifications : fixent les caractéristiques d’un produit, d’un


service, d’un procédé ou d’un système ainsi que des seuils de performance à
atteindre (aptitude à l’emploi, interface et interchangeabilité, santé, sécurité,
protection de l’environnement, contrat-type, documentation accompagnant le
produit ou le service, …). Ce type de normes comprend également les normes qui
s'intéressent à la description des fonctions de l'entreprise et à leurs liaisons, ainsi
qu'à la modélisation des activités (gestion et assurance de la qualité, maintenance,
analyse de la valeur, logistique, management de la qualité, de projet ou de
systèmes, gestion de production, ...).

- Les normes d’organisation : elles décrivent les fonctions et les relations


organisationnelles à l'intérieur d'une entité (exemple : ISO 9001 : Systèmes de
management de la qualité – Exigences).

Les différents niveaux de normes


- Norme d’entreprise: il s’agit de normes élaborées par les cadres d’entreprise
pour son propre usage, elle peut concerner l’organisation, la spécification des
produits ou services, la gestion du personnel…

- Normes professionnelle : il s’agit de normes élaborées par une organisation


professionnelle pour être utilisée par les membres de la profession ou par tous
les acteurs du domaine d’activités de cette organisation professionnelle.

- Norme nationale: il s’agit de normes élaborées à l’échelle d’un pays par un


organisme national de normalisation comme IANOR , DIN, AFNOR…

- Norme régionale: il s’agit de normes élaborées à l’échelle d’une région


géographique donnée tel que l’AIDMO(Arab Industrial Development and
Mining Organization) pour les pays arabes, l’ARSO-ORAN (African
Organisation for Standardisation) pour l’Afrique, le CEN(Comité européen de
normalisation) pour l’union européenne….
- Norme internationale: il s’agit de normes élaborées à l’échelle mondiale tel que
ISO, la CEI pour les norme du domaine électrique et électronique.

Le rôle des normes


 permettentde développer, fabriquer et fournir des produits et services plus
efficaces, plus sûrs et plus propres.

 facilitent le commerce entre les pays et le rendent plus équitable.

 fournissent aux gouvernements une base technique pour la santé, la sécurité


et la législation relative à l’environnement, ainsi que l’évaluation de la
conformité

 assurentle partage des avancées technologiques et des bonnes pratiques de


gestion.

 contribuent à diffuser l’innovation.

 servent
à protéger les consommateurs, et les utilisateurs en général, de
produits et services

 simplifient la vie en apportant des solutions aux problèmes communs.

Les avantages des Normes internationales ISO


Les avantages liés à l’utilisation des normes :

 Rassurer sur la qualité et la sécurité des produits et des services ;


 Permet à l’entreprise d’accroître sa performance globale.
 Renforcer la confiance des consommateurs ;
 Fiabiliser les relations avec les parties prenantes, notamment les fournisseurs ;
 Bénéficier d’un langage et de références communs ;
 Accéder à de nouveaux marchés;
 Trouver de nouveaux débouchés, notamment à l’international ;
 Bénéficier d’une meilleure image de marque ;
 Maîtriser les risques et la sécurité ;
 Adopter une démarche d’amélioration continue ;
 Utiliser la norme comme source d’information.
 Les normes permettent de garantir certaines caractéristiques des produits et
services, notamment la qualité, le respect de l’environnement, la sécurité,
la fiabilité, l’efficacité et l'interchangeabilité à un coût économique.

Inconvénients des normes


 Procédures lourdes
 Coût important par an
 Renouvellement périodique
 Certificateurs sous pression (contrôle qualité, sécurité, environnement en
même temps).

Impact économique des normes


*L’ISO a élaboré une méthodologie pour évaluer les avantages économiques des normes à l'aide d'études de cas
réalisées entre 2010 et 2013 auprès de 30 entreprises de tailles diverses et de différents secteurs, dans les pays
suivants: Indonésie, Singapour, Thaïlande, Viet Nam, Brésil, Colombie, Pérou, Botswana, Afrique du Sud et
Allemagne, Cameroun, Chine, Egypte, Italie, Jordanie, Liban, ile Maurice, Sénégal et Sri Lanka… (Afrique: 4 pays,
Europe: 4. Pays Arabe:3, Asie: 6, Amérique du sud :3)

Résultats:

- La contribution des normes à la marge brute des entreprises se situe entre

5 % et 33% du chiffre d’affaires annuel.

- Réduction du temps nécessaire pour effectuer des activités spécifiques.


- Diminution des déchets
- Economie de ressources.
- Réduction des coûts d’approvisionnement.
- Amélioration du processus de sélection et d’évaluation des fournisseurs.
- Optimisation du transfert d’informations à travers les spécifications unifiées.
- Optimisation des résultats de recherche et de développement.
*Une autre étude sur la norme ISO14001 a montré que les entreprises certifiées ISO14001 sont plus compétitives
et plus performantes. Selon un sondage mené par le British Assessment Bureau (un organe de certification
britannique Selon cette étude, 66% des entreprises utilisant les standards ISO 14001 déclarent avoir soit directement
gagné des contrats grâce à leur certification, soit avoir pu participer à des appels d’offre où la certification était
nécessaire.

- l’ISO 14001 devient un standard nécessaire pour accéder à certains marchés.

-permettrait également d’améliorer l’efficacité financière des entreprises. 81% des entreprises interrogées
déclarent avoir fait des bénéfices financiers supplémentaires grâce à la mise en place de la certification ISO 14001.
Ces bénéfices sont liés d’une part aux nouveaux marchés rendus accessibles par la certification, mais aussi à
l’amélioration des processus et de l’utilisation des ressources dans l’entreprise.

-ISO 14001 a un effet positif sur les résultats environnementaux de l’entreprise, mais aussi sur sa capacité à
économiser des ressources, à utiliser en interne l’économie circulaire ou à valoriser ses déchets. Cela mène donc
à des économies en termes environnementaux, mais aussi financiers.

Élaboration d'une norme


La procédure classique généralement retenue par l’organisme chargé de la
normalisation est l’élaboration de normes au sein d’un comité technique
rassemblant un groupe de spécialiste et d’experts.

Les différentes phases des travaux sont :

-définition des objectifs et fixation des priorités ;

- rassemblement de la documentions et d’exploration ;

- élaboration d’un avant projet qui sera soumis à discussion ;

- modification (correction) de l’avant- projet;

- formulation sous forme de projet de norme ;

- soumission du projet à l’enquête administrative et publique ;

- étude et éventuellement modification tenant compte des remarques de l’enquête;

- formulation finale de la norme.

- homologation sous forme de norme à caractère obligatoire ou facultatif ou sous


forme de recommandation ;

- publication et diffusion du document.


Élaboration d'une norme : l'exemple des normes internationales
ISO
Les normes les plus connues
- ISO 9001 Management de la qualité (Quality management)
Avec cette famille de normes, assurez-vous que les produits et les services
que vous proposez répondent aux besoins des clients.
- ISO 22000 Management de la sécurité des denrées alimentaires (Food
safety management)
Inspirez confiance dans vos denrées alimentaires en appliquant cette
famille de normes.
- ISO 14000 Management environnemental(Environmental management)
Améliorez votre performance environnementale.
- ISO 26000 – Responsabilité sociétale (Social responsibility)
Poussez votre entreprise à fonctionner sur un mode socialement
responsable.
- ISO 31000 Management du risque (Risk management)
Gérez les risques susceptibles de compromettre les performances de votre
entreprise avec cette norme ISO.
- ISO 50001 Management de l'énergie (Energy management)
La norme internationale conçue pour aider les organisations à améliorer
leurs performances énergétiques.
- ISO/IEC 27001 Management de la sécurité de l'information (Information
security)
La famille de normes ISO/IEC 27000 pour la sécurité de tous types
d’informations numériques est conçue pour les organismes de toutes
tailles.
- ISO 20121 L’événementiel pour un développement durable (durable
(Sustainable events)
Gérez les impacts sociaux, économiques et environnementaux de vos
événements avec cette norme.
- ISO 45001 & OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail (Occupational
health and safety management system)
Limitez les risques sur le lieu de travail et assurez-vous que chacun rentre
chez lui en toute sécurité avec ISO 45001.
- ISO 37001 Systèmes de management anti-corruption
Prévenir, détecter et traiter les problèmes de corruption.
- ISO 8601 Représentation de la date et de l'heure
ISO 8601 définit le mode de représentation numérique de la date et de
l’heure accepté à l’échelon international.
- ISO 3166 Codes des noms de pays
Évitez les erreurs sur les noms de pays et de leurs subdivisions en vous
reportant à cette norme sur les codes de pays.
- ISO 639 Codes des langues
Désignez les langues par des noms internationalement acceptés en vous
référant à cette norme sur les codes des langues.
- ISO 4217 Codes des monnaies
Évitez toute confusion dans la désignation des monnaies nationales en
vous référant à cette norme sur les codes des monnaies.
- ISO/IEC 17025 Laboratoires d'étalonnages et d'essais
Essais et étalonnages effectués au moyen de méthodes normalisées, de
méthodes non normalisées et de méthodes

La certification
D’après la loi algérienne la certification de conformité est l’action ayant pour
objet de certifier au moyen d’un certificat de conformité et/ou d’une marque de
conformité, qu’un produit est conforme à des normes ou à des spécifications
techniques telles que définies dans la loi.

Le verbe certifier signifie « déclarer comme certain ». Il doit être compris dans un
sens relatif. En réalité, la certification apporte une certaine probabilité que le
produit soit satisfaisant. Une probabilité de défaillance de l’ordre de 5% est
souvent citée. Une probabilité plus faible est assuré pour beaucoup de produits
dont la défaillance serait grave, au point de vue sécurité, ou au point de vue
conséquences économiques.

La certification de produit est une activité par laquelle une tierce partie
donne une assurance écrite qu'un produit (y compris un processus, un service)
satisfait aux exigences spécifiées.

-04 du 9 Dhou El Kaada 1426 correspondant au


11 décembre 2005, susvisée, le présent décret a pour objet de définir :
L’organisation et le fonctionnement de l’évaluation de la conformité;

les procédures de certification des produits et les caractéristiques des marques nationales de conformité; la
certification obligatoire des produits.

Art. 2. L’évaluation de la conformité est un procédé visant à démontrer que des exigences spécifiées relatives à un
produit, processus, système, personne ou organisme sont respectées. Elle comprend les activités telles que les
essais, l’inspection, la certification et l’accréditation des organismes d’évaluation de la conformité.

Art. 3. Au sens du présent décret, on entend par :

1. Certification : fourniture d’une affirmation, par une tierce partie, que des exigences spécifiées relatives à un
produit, un processus, un système ou une personne, son t respectées.
Une certification (ISO/IEC 17000) : procédure par laquelle un organisme indépendant donne une assurance écrite
que le produit, le processus ou le service est conforme à des exigences spécifiées.

Une accréditation(ISO) : procédure par laquelle une autorité donne reconnaissance formelle qu’un organisme ou
une personne est compétente pour réaliser des tâches spécifiques.

Distinction accréditation/certification
L’accréditation et la certification sont complémentaires et procèdent de
la même méthodologie, mais elles n’ont pas les mêmes objectifs ni la
même finalité. Il est donc important de les distinguer.
Les deux démarches ont pour but de donner confiance: l’une dans le
fonctionnement d’une structure : c’est la certification ISO 9001 ;

L’autre, dans une prestation réalisée : c’est l’accréditation, Son concept


clef est: reconnaissance formelle de la compétence.

Objectifs de la certification

La certification de produit prend en compte les préoccupations des


consommateurs, des utilisateurs et, plus généralement, de toutes les
parties intéressées, en inspirant la confiance en ce qui concerne la
satisfaction d'exigences.

Certification de conformité aux normes algérienne


La conformité aux normes algérienne est certifiée par une ou
plusieurs marques nationales de conformité et/ou un certificat de
conformité à ces normes.

Les procédures de certification et les caractéristiques des marques


nationales de conformité aux normes algérienne sont fixées par voie
réglementaire.
La marque TEDJ

TEDJ est un label de qualité national; de


certification volontaire délivré par l'Institut Algérien de Normalisation. Ce label
apposé sur un produit, atteste que ce dernier a été évalué et certifié conforme aux
normes Algériennes le concernant.

Le système de certification TEDJ des produits comporte des essais et l'évaluation


du système qualité concerné. La surveillance du système qualité est réalisée et des
échantillons du produit peuvent être prélevés soit sur le marché, soit sur le lieu de
fabrication, ou les deux, et ils sont évalués en vue d'établir la continuité de la
conformité.

La certification TEDJ des produits


La certification TEDJ de produits est une reconnaissance matérialisée par un
certificat délivré par l'Institut Algérien de Normalisation, qui prouve que le produit
certifié TEDJ est fabriqué conformément à des spécifications techniques
préalablement fixées dans les normes qui le régissent intégrées dans le règlement
particulier du produit en question.
Processus de certification

Organismes de normalisation
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une organisation
internationale non gouvernementale, indépendante, dont les 164 membres sont
les organismes nationaux de normalisation.

Par ses membres, l’Organisation réunit des experts qui mettent en commun leurs
connaissances pour élaborer des Normes internationales d’application volontaire.

l'Organisation internationale de normalisation (ISO). Elle est


officiellement créée le 23 février 1947.

La dénomination « ISO » a été retenue en 1946 en tant qu'initiales


d’International Organization for Standardization.

"ISO". Ce nom est dérivé du grec isos, signifiant "égal". Quel que soit le pays,
quelle que soit la langue, la forme abrégée du nom de l'organisation est par
conséquent toujours ISO
Fondateurs de l’ISO

L’Historique de la CEI
Fondée en 1906, la CEI (Commission électrotechnique internationale
en anglais International Electrotechnical Commission) est la
principale organisation mondiale qui élabore et publie des Normes
internationales pour tout ce qui a trait à l'électricité, l'électronique,
de la compatibilité électromagnétique, de la nanotechnologie et les
technologies apparentées. Ces domaines sont regroupés sous
« l’électrotechnologie ».

Dès 1904 à Saint-Louis(Missouri) lors d'un congrès international des


discussions sur la normalisation dans le domaine de
l’électrotechnique internationale, 15 pays s'étaient engagés à coopérer
en créant une commission représentative chargée d'établir des normes
dans le domaine de l'électrotechnique: le Royaume-Uni, les États-Unis,
la France, l'Italie, le Canada, l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la
Suède et la Norvège. D'autres pays avaient envoyé des représentants : la
Belgique, la Hollande, le Japon et l'Espagne.
Première réunion de la CEI tenue les 26 et 27 juin 1906 sous la
présidence d'Alexander Siemens, mais son premier président
fut « Lord Kelvin » bien connu pour ses travaux dans le domaine de
la thermodynamique et qui a introduit le concept du zéro absolu de
température.
En 1938, la CEI publia la première édition de son
ouvrage Vocabulaire électrotechnique international (VEI) afin
d'unifier la terminologie électrique. Cet effort perdure et
le Vocabulaire électrotechnique international demeure un apport
important dans les industries électriques et électroniques.
La CEI collabore avec de nombreuses autres organisations
internationales, en particulier avec l'Organisation International de
Normalisation (ISO) et, de plus en plus, avec l'Union International
des Télécommunications (UIT). Un premier accord a été conclu avec
l'ISO en 1976, et dix ans plus tard les deux organisations ont créé un
comité technique mixte pour couvrir le vaste domaine en expansion de
la technologie de l'information.
Au niveau régional, des accords de coopération ont été conclus avec
le Comité Européen de Normalisation Electrotechnique
(CENELEC), et avec la COPANT (Commission Panaméricaine de
Normalisation).
Des relations étroites ont également été établies avec des organismes
actifs dans d'autres domaines que l'électrotechnique, en particulier avec
l'Organisation Mondiale de la Santé, le Bureau International du
Travail, L'Organisation Internationale de Métrologie Légale et
l'Agence Internationale de l'Energie Atomique.

Mission de l'ISO, de la CEI et de l'UIT (1994)


. Au niveau international, les travaux de normalisation internationale sont
répartis en trois grandes catégories: les technologies des télécommunications et
de radiodiffusion sont traitées par l'UIT; les technologies électriques et
électroniques relèvent de la CEI et tous les autres secteurs technologiques sont
couverts par l'ISO. En ce qui concerne les technologies de l'information, qui
recouvrent d'importants secteurs d'intérêt propres à chacune des organisations
concernées, l'ISO et la CEI ont créé un comité technique mixte (JTC 1).
D'autre part, des procédures de travail communes et coordonnées ont été établies
entre le JTC 1 et le secteur de normalisation des télécommunications de l'UIT
(UIT-TS). (TS) systèmes de transmission

Dans le cadre de ces initiatives de collaboration, les trois organisations


poursuivent des éléments de mission communs destinés à promouvoir le
développement de la normalisation consensuelle volontaire sur les marchés
mondiaux aux fins, notamment, de renforcer:

 La qualité et la fiabilité des produits à des coûts raisonnables,


 La sécurité de l'utilisateur, la protection de l'environnement et la diminution
des déchets,
 La compatibilité et l'inter-opérabilité des biens et des services,
 La simplification en vue d'une capacité d'utilisation accrue,
 L'optimisation du nombre de modèles et l'extension de la production en
séries,
 L'efficacité en matière de distribution et la facilité de la maintenance,
 La réduction des coûts pour les utilisateurs.

Ensemble, l'ISO, la CEI et l'UIT s'efforcent de procurer des mécanismes de


normalisation qui soient à la fois souples et capables de prendre en compte les
points de vue de tous les protagonistes du marché, susceptibles de s'adapter
rapidement aux technologies naissantes et capables de produire des documents
directement applicables dans les échanges et le commerce aux plans national,
régional et mondial.
Présentation
L'institut Algérien de Normalisation (IANOR) a été érigé en établissement public à
caractère industriel et commercial (EPIC) par Décret Exécutif n° 98-69 du 21
Février 1998 modifié et complété par le Décret exécutif Décret exécutif n° 11-20
du 25 janvier 2011.

Il est chargé de :

1. L’élaboration, la publication et la diffusion des normes algériennes.


2. La centralisation et la coordination de l’ensemble des travaux de normalisation
entrepris par les structures existantes et celles qui seront créées à cet effet.
3. L’adoption de marques de conformité aux normes algériennes et de labels de
qualité ainsi que la délivrance d’autorisation de l’utilisation de ces marques et le
contrôle de leur usage dans le cadre de la législation en vigueur.
4. La promotion de travaux, recherches, essais en Algérie ou à l’étranger ainsi que
l’aménagement d’installations d’essais nécessaires à l’établissement de normes et à
la garantie de leur mise en application.
5. La constitution, la conservation et la mise à la disposition de toute documentation
ou information relative à la normalisation.
6. L’application des conventions et accords internationaux dans les domaines de la
normalisation auxquels l’Algérie est partie.
7. Assure le secrétariat du Conseil National de la Normalisation (CNN) et des
Comités Techniques de Normalisation.

8. L’Institut Algérien de Normalisation est en outre le point d’information algérien


sur les Obstacles Techniques au Commerce (OTC) et ce conformément à l’accord
OTC de l’Organisation Mondiale du Commerce.
POLITIQUE GENERALE IANOR

L’Institut Algérien de Normalisation IANOR est l’organisme national de


normalisation, Il est acteur essentiel dans le développement de l’activité
économique algérienne.
Avec la mondialisation, l’économie algérienne devra s’appuyer sur un système de
normalisation et d’évaluation de la conformité puissant pour s’adapter aux
exigences de la compétitivité internationale.
Dans cette direction, l’IANOR affirme sa volonté de consolider son rôle en mettant
à la disposition des opérateurs économiques sa capacité d’écoute, de veille et de
diffusion de l’information, dans le domaine de la normalisation.
Pour atteindre ses objectifs, l’IANOR développe quatre principales activités :

1. Normalisation : élaboration, publication et diffusion de norme, des procédures


d’évaluation de la conformité, ainsi que la contribution à l’élaboration des
règlements techniques Algériens (RTA) ;
2. Evaluation de la conformité (Certification de produits, personnes, systèmes et
services) ;
3. Gestion de l’information et de la documentation dans le domaine de la
normalisation ;
4. Formation en direction des entreprises et administrations.

Mission

Le développement récent de la normalisation a été marqué par l’importante


impulsion donnée à la normalisation internationale par la mondialisation qui
s’impose progressivement.

Avec la globalisation des marchés et l’accélération des changements


technologiques, normalisation et certification deviennent pour les acteurs
économiques des outils de développement des échanges.

Dans ce contexte, le rôle de l’IANOR est d’animer cette activité de normalisation


et de répondre aux attentes des acteurs économiques et d’anticiper l’évolution de
leurs besoins.

L’IANOR a constitué une équipe pluridisciplinaire expérimentée autour de quatre


grands métiers au service des entreprises et collectivités pour :

1. Elaborer les référentiels demandés par les acteurs économiques


L’IANOR aide les acteurs socio-économiques à élaborer les référentiels normatifs
dont ils ont besoin pour leur développement stratégique et commercial, en leur
facilitant l’accès au processus de normalisation, à l’information et en assurant des
services d’accompagnement.
2. Aider les acteurs à accéder aux référentiels normatifs
L’IANOR conçoit et fait évoluer une gamme de produits et services d’information
ciblés à travers des supports faisant appel aux techniques les plus récentes.
3. Aider les acteurs à appliquer les référentiels normatifs
A travers des prestations de formation, audit, conseil et accompagnement,
l’IANOR aide les entreprises à intégrer, dans leur stratégie comme dans leur vie
quotidienne, l’approche des référentiels et les démarches de progrès.
4. Proposer une offre de certification
Devant la prolifération de l'offre, la certification de produits devient de plus en plus
un argument commercial et de marketing vis-à-vis de consommateurs de plus en
plus informés. L'IANOR propose une certification de produit (marque TEDJ), en
s’appuyant sur des référentiels normatifs algérien.
Ces missions engagent l’IANOR dans tous les secteurs économiques, et
notamment dans tous les domaines outres les nouvelles technologies, en
s’appuyant sur de nouvelles normes, construisent le monde de demain.

ALGERAC
L’Organisme Algérien d’Accréditation - ALGERAC

Historique
Créé par le Décret exécutif n° 05-466 du 4 Dhou El Kaada 1426 correspondant au
6 décembre 2005, l’organisme Algérien d’Accréditation (ALGERAC) est un
établissement public à caractère industriel et commercial, doté de la personnalité
morale et de l’autonomie financière. ALGERAC est placé sous la tutelle du
Ministère de l’Industrie et des Mines.

Missions
ALGERAC a pour mission principale l’accréditation de tout organisme
d’évaluation de la conformité.
Dans ce contexte, l’organisme algérien d’accréditation est chargé notamment :

1. de la mise en place d’un dispositif national d’accréditation répondant aux


normes nationales et internationales pertinentes ;

2. de parachever l’infrastructure nationale de la qualité ;

3. d’évaluer les qualifications et compétences des organismes d’évaluation de la


conformité (OEC);

4. de délivrer les décisions d’accréditation ;

5. de procéder au renouvellement, suspension et retrait des décisions


d’accréditation des organismes d’évaluation de la conformité ;

6. de conclure toutes conventions et accords en rapport avec ses programmes


d’activités avec les organismes étrangers similaires et de contribuer aux efforts
menant à des accords de reconnaissance mutuelle ;

7. de représenter l’Algérie auprès des organismes internationaux et régionaux


similaires ;

8. d’éditer et diffuser des revues, brochures ou bulletins spécialisés relatifs à son


objet.

Domaines d’activités
ALGERAC a pour fonction l’accréditation des organismes d’évaluation de la
conformité (OEC).
Une seule norme, ISO17011 : 2004, qui précise les exigences pour les organismes
d’accréditation procédant à l’accréditation d’Organismes d’Évaluation de la
Conformité (OEC).
(SO/IEC 17011:2017 spécifie les exigences relatives à la compétence, la cohérence
des activités et l'impartialité des organismes d'accréditation procédant à
l'évaluation et à l'accréditation des organismes d'évaluation de la conformité. Les
activités couvertes par l'accréditation incluent, l'essai, l'étalonnage, l'inspection, la
certification de systèmes de management, de personnel, de produits, de processus
et de services, l'organisation d'essais d'aptitude, la production de matériaux de
référence, la validation et la vérification).

L’accréditation concerne les:


- Les laboratoires d’essais et d’étalonnage. (ISO/CEI 17025)
- Les organismes d’inspection.(ISO/CEI 17020)
- Les organismes de certification.
- Systèmes (ISO/CEI17021)
- ¨ Produits (ISO Guide 65)
- ¨ Personnes (ISO/CEI 17024)
Les conditions et critères d’accréditation de ces organismes d’évaluation, sont
fondés sur les normes nationales et/ou internationales pertinentes.

La réussite d’ALGERAC dépendra grandement de sa capacité :

1. A promouvoir et à développer le marché de l’accréditation, dans le bon sens du


terme, Facteur de crédibilité ;

2. A se faire accepter comme un acteur incontournable de la promotion de la


qualité des produits algériens : Les entreprises algériennes devront à terme
privilégier ALGERAC aux autres organismes étrangers qui exercent en Algérie.

C’est quoi l’évaluation de la conformité

Démonstration que des exigences spécifiées relatives à un produit, processus, système, personne
ou organisme sont respectées.
Le domaine de l’évaluation de la conformité comprend des activités tels que :
- les essais et analyses;
- les étalonnages;
- l’inspection;
- la certification;

L’accréditation concerne les Organismes d’Evaluation de la Conformité (OEC) :

 Les laboratoires d’essais et d’étalonnage.

 Les laboratoires de biologie médicale.

 Les organismes d’inspection.

 Les organismes de certification.