Vous êtes sur la page 1sur 25

A- Introduction

Selon l’organisation mondiale de santé (OMS), Les maladies cardio-


vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, On estime à
17,7 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires,
soit 31% de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, on estime que 7,4
millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC. (1)

En plus, les cardiopathies ischémiques représentent la première cause de


mortalité en Europe chez l’homme de plus de 45ans et la femme de plus de
65ans, ainsi qu’une source importante d’hospitalisation, de morbidité et
d’invalidités précoces. (8)

Les maladies cardiovasculaires, constituent la première cause de la


mortalité en Tunisie avec 49% de la totalité des décès a averti le directeur
régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale, au cours d’une conférence
de santé tenue à Tunis. (1)

On note que les maladies cardiovasculaires regroupent un ensemble de


pathologies souvent graves en particulier la maladie coronarienne qui est la
principale cause de mortalité dans le monde. En France, elle constitue un
véritable enjeu de santé publique en se plaçant comme 2ème cause de mortalité
après les cancers et comme 3ème affection de longue durée dont la prévalence
augmente avec l’âge. (4)

Cette maladie chronique correspond à l’atteinte des artères coronariennes


irriguant le cœur. Une obstruction ou une dissection de ces artères entraine une
ischémie myocardique, c’est à dire un apport de sang au cœur insuffisant.
Dans la grande majorité des cas, l’origine de cette maladie met en cause
l’obstruction des artères coronaires par de l’athérosclérose qui correspond à un
dépôt de graisse dans la paroi de ces artères. (2)

La maladie coronarienne est une pathologie chronique, sa prévention et


son traitement sont essentiellement bases sur la lutte contre les facteurs de
risque cardiovasculaire. Une partie de ce traitement est médicale, or
l’observance est dépendante du comportement du patient. L’autre partie est le
respect d’une bonne hygiène de vie : absence de consommation de tabac,
gestion de stress, surveillance diététique et pratique d’une activité physique
modérée régulière, autant d’attitudes qui dépendent aussi du patient. (9), Dans

1
cette optique, les programmes éducatifs constituent une opportunité unique
pour améliorer l’adhésion à un mode de vie favorable. (2)

Pour cette raison, l’implantation du terme 'Education Thérapeutique des


Patients – ( ETP)' s'était primordiale depuis au moins deux décennies dans
différents pays du monde au niveau des services hospitaliers assurant la prise
en charge de patients atteints de maladies chroniques. (3)

L'éducation est un élément courant de la réadaptation cardiaque, qui vise à


améliorer la santé et les résultats chez les personnes ayant une maladie
cardiaque. Cette ETP s’engage à faire comprendre aux patients les enjeux et les
bénéfices des traitements mais également l’importance de la modification des
comportements à risque. (5) .

Une grande partie des personnes atteintes de maladies coronariennes


n’adhèrent pas pleinement à leur traitement et qu’il existe une discordance
entre le vécu de la maladie et les recommandations faites par les professionnels
de santé, ainsi que La prise en charge par l’infirmier de ces patients repose
essentiellement sur les prescriptions thérapeutiques et les investigations
cliniques et biologique, alors que l’aspect éducatif dans cette prise en charge
demeure négligé voire absent

Sur cette problématique, nous avons repéré notre choix objet de notre
projet de fin d’étude afin d’atteindre notre but d’ameliorer la conscience et les
connaissances des patients envers cette pathologie et ce pour prévenir des
graves complications et réduire le taux de mortalité.

1- Objectif général :
• Etudier l’intérêt de l’éducation thérapeutique réalisée par une
équipe professionnelle de santé dans la prise en charge des patients
coronariens.

2- Objectifs spécifiques :
o Étudier les connaissances d’une malade coronarien vis-à-vis a sa
maladie, avant et après une séance d’éducation thérapeutique.
o Etudier l’impact de l’éducation thérapeutique sur l’amélioration du
comportement de malade coronarien
o Etudier l’importance de rôle de l’infirmier dans la pratique d’une
séance d’éducation thérapeutique au sein d’une équipe multidisciplinaire

2
B-CADRE CONCEPTUEL :
1- Définition maladies coronarienne et facteurs de risques :

Il s’agit d’une maladie cardiovasculaire qui correspond à une atteinte des


artères coronaires, cette atteinte correspond essentiellement à un rétrécissement
de leur diamètre par l’athérosclérose pouvant aller jusqu’à l’obstruction totale du
vaisseau. L’athérosclérose correspond à l’accumulation de dépôt lipidiques dans
la paroi de l’artère. (6)
Plusieurs facteurs de risques sont impliqués dans la survenue de cette
maladie cardiovasculaire, ces derniers sont classés comme suit :

Tableau 1  : Les facteurs de risques des maladies coronariennes


Facteurs de risque non modifiables : âge, sexe, hérédité …
Facteurs de risque modifiables : tabagisme, sédentarité (manque d’activité
physique), taux de cholestérol, hypertension artérielle, obésité, diabète…

2- Définition et concept de l’éducation thérapeutique des patients


(ETP) :

L’éducation thérapeutique du patient ETP a été définie par


l’organisation mondiale de la sante OMS en 1998 comme suit : « l’éducation
thérapeutique permet au patient d’acquérir et de maintenir des compétences dont
il a besoin pour gérer de façon optimale sa vie avec sa maladie.
Il s’agit d’un processus continu intégré a la prise en charge du patient. Elle
comprend des activités organisées, y compris un soutient psychosociale, conçue
pour rendre les patients conscients et informes de leur maladie, des soins, des
traitements prescrit de l’organisation hospitalière et des comportements lies à la
santé et à la maladie. Elle a pour but d’aider les patients et leurs familles à
comprendre leur maladie et leur traitement, et à coopérer avec les professionnels
de sante afin de maintenir ou ameliorer leur qualité de vie.
L’ETP est une démarche pluridisciplinaire intégrée dans le processus de
soins et centrée sur le patient.
Elle s’inscrit donc dans la pratique de soins de tous les jours et repose sur la
communication, pierre angulaire de la relation soigne-soignant. Sa mise en
œuvre doit se faire par des intervenants formes à la démarche d’éducation, aux
techniques de communication et de pédagogique. (7)

Finalité et objectifs :

3
L’éducation thérapeutique a pour finalité de permettre à la personne malade de
se reconstruire une identité avec la maladie grâce à l’apprentissage de savoirs
dont le but est de conduire le patient a des comportements favorisant la capacite
d’autogestion et améliorant sa perception de son état de santé. Ainsi les objectifs
de L’ETP seraient l’acquisition et le maintien de compétences permettant au
patient de gérer sa maladie et son traitement. On distingue deux catégories de
compétences (7)
 Les compétences d’auto-soins :
Les compétences d’auto-soins permettent au patient de gérer les
problèmes 0quotidiens lies à la maladie et a son traitement. Par exemple,
prendre en compte les résultats d’une auto mesure, adapter les doses de
médicaments,
Initier un auto-traitement, mettre en œuvre des modifications de mode de
vie. Certaine des compétences d’auto-soins sont considérées comme des
compétences de sécurité qui visent à sauvegarder la vie du patient et qui
doivent être acquises en priorité. (7)
 Les compétences d’adaptation à la maladie :
Les compétences d’adaptation concernant des acquisitions liées a
l’acceptation de la maladie par le patient. (7)

Les étapes de l’éducation thérapeutique du patient (ETP) : (7)

4. 1.
Evaluation Bilan
Des acquis Éducatif

Education
Thérapeutique
Du Patient
3. 2.
Programme Objectifs
Personnaliséé Pédagogies

Figure 1  : La démarche de l’éducation thérapeutique du patient

4
3- Rôles de l’infirmier dans le domaine de la ETP :
L’infirmier intervient dans les aspects suivants :
Tableau 2  : Rôles de l’infirmier dans le domaine de la ETP
Les maladies coronariennes La thérapeutique Les facteurs de
risques
-Savoir que le cœur est un *confronter l’ordonnance du - rectifier les erreurs
muscle, faire le lien entre patient, repérer les noms, les alimentaires et suivre
poumons-cœur-organes, génériques, les doses une alimentation
rôle de l’apport sanguin *cibler les médicaments à cardioprotectrice
-Représenter l’infiltration de la risque d’arrêt ou d’oubli
paroi, sa progression lente *expliquer l’adaptation -pratiquer une activité
et l’accident thrombotique posologique, les techniques physique régulière
aigu d’angioplastie coronaire et de
-Caractéristiques, mode de chirurgie -observance
survenue, signes de gravité *montrer le rôle de l’ECG, de médicamenteuse
-Surveiller son poids l’échographie, des tests d’effort,
(régularité), son tour de de la coronarographie, expliquer -sevrage tabac
taille (méthode), sa tension l’intérêt des examens - contrôle continu du
artérielle (méthode de biologiques, de l’automesure taux de cholestérol,
l’auto mesure), son bilan tensionnelle et glycémique. hypertension
biologique (glycémie, *négocier les modalités de artérielle, obésité et
lipidémie), démonstration prises anticiper les diabète.
renouvellements, parler des
effets secondaires
*respecter les rendez-vous

5
B- MATERIELS ET METHODES
I- TYPE D’ETUDE :
Il s’agit d’une étude transversale descriptive ayant pour objectif d’évaluer
l’efficacité de l’éducation thérapeutique dans la prise en charge de patient atteint
d’une maladie coronarienne.
Nous avons décidé de focaliser nos recherches sur l’impact de
l’accompagnement éducatif au niveau de l’amélioration de la qualité de vie d’un
patient coronarien.
Cette étude a été menée dans le service de Cardiologique de l’hôpital La
Rabta- TUNIS.

II- Lieu et durée de l’étude :


Cette étude s’est déroulée à l’hôpital La Rabta service de Cardiologie plus
précisément Cardio13 où nous avons rencontré les patients.
Elle s’est étalée sur une période allant du premier Mars jusqu’à fin Avril.

III- Population cible :


La population visée est composée de 50 patients coronariens devisés en 2
groupes :
 ETP (-) : 25 patients souffrant d’une pathologie coronarienne et ne suivant
pas des séances d’éducation thérapeutiques, juste une simple information par
le personnel soignant.
 ETP (+) : 25 patients souffrant d’une pathologie coronarienne ayant subi une
séance d’éducation thérapeutique.

IV- LES CRITERES D’INCLUSION


Sont tout patient adulte âgé entre 40 et 80 ans, ayant une maladie
coronarienne et qui accepte de participer à l’enquête.
V- LES CRITERES D’EXCLUSION
Sont les enfants, les patients intubés.
La taille maximale de l’échantillon est fixée à 50 patients pour la
faisabilité de la recherche.

VI- OUTIL DE COLLECTE DES DONNEES

Nous avons utilisé comme outil de collecte des données un questionnaire


qui a été testé auprès de quelques personnes, chose qui nous a permis d’apporter
quelques corrections.
Ce questionnaire est réparti en quatre parties comme suit :

6
- La première partie est consacrée pour les caractéristiques socio-
démographiques de la population étudiée (Q1 –Q8)
- La deuxième partie concernant le rôle de l’infirmier
- La troisième partie concernant l’auto-évaluation de sa maladie
- La quatrième partie concernant l’avis des patients.

Ces questions ont été rédigées en arabe pour faciliter la communication


avec les enquêtés. Ils étaient remplis par nous même à la suite des entretiens
semi-directifs avec les enquêtés. Les données ont été analysées par le logiciel
Excel 2010 et les résultats présentés dans des tableaux ou des graphiques où on a
arrondi les pourcentages pour faciliter l’analyse statistique.

VII- Descriptif de notre outil AUDIO-VISUELLE de ETP

Nous avons adopté comme une nouvelle méthode d’éducation


thérapeutique, une séance audio-visuelle avec les patients coronariens, qui été
élaboré en avance grâce à un travail collectif avec des spécialistes de divers
domaines (cardiologue, diabétologue, néphrologue, nutritionniste et un ensemble
des infirmiers) durant 15 jours.

Au cours de cette séance, on a bien expliqué aux patients leur maladie et


les facteurs y afférents.

Aussi, on a discuté la méthodologie du traitement sain et correct et on a


listé les moyens de préventions à respecter.

Cette séance s’est déroulée dans la salle du staff au sein du service


cardiologie dans hôpital la RABTA, elle a duré trente minutes avec
assistante multidisciplinaires, en distribuant des brochures récapitulatifs
contenant des grands lignes objet de cette séance tenante avec nos patients
présents.

Une version numérique sur CD-ROM est accompagnante à ce travail.

VIII- CONSIDERATIONS ETHIQUES

Pour réaliser cette étude, nous avons obtenu une autorisation de


l’administration de l’université Mahmoud Matri et une autre du chef du service
cardiologie de l’hôpital pour pouvoir accéder au service et interroger les
7
personnes coronariennes. De même, nous avons obtenu le consentement des
interrogés et nous avons respecté l’anonymat des enquêtés ainsi que la
confidentialité des réponses.

IX- DIFFICULTEES

Les principales difficultés rencontrées lors de cette étude se résume ci-dessous :

Tableau 3 : les principales difficultés rencontrées


Durant 03 jours, nous avons contacté 82 malades

1er jour du collecte 2eme jour du collecte 3eme jour du collecte

- 34 patients - 20 patients contactés -28 patients contactés


contactés dont : dont : dont :
 08 ce sont
présentés  08 ce sont  09 ce sont
 10 absences du présentés présentés
contact  05 absences du  05 absences du
 06 ne sont pas contact contact
disponible  03 ne sont pas  02 refus de parler
 10 empêchements disponible  03 ne sont pas
de la distance chez  04 empêchement disponible
ces malades. de la distance chez ces  09 empêchement
malades. de la distance chez ces
malades.

8
C- RESULTATS ET INTERPRETATIONS

I. Caractéristiques générales des patients étudiées :


1. SELON LE SEXE :
Dans notre étude, nous avons travaillé sur les deux sexes féminin et masculin et
nous avons remarqué qu’un pourcentage de 66% des patients sont de sexe
masculin. (figure1)

sexe

homme
femme
34%

66%

Figure 2:répartition des patients selon le SEXE


2. SELON L’AGE :
Dans notre enquête, nous avons étudié une fourchette d’âge du 40 au 80 an et
nous avons bien remarqué que l’âge moyen des patients souffrant de la maladie
discutée s’était de 57 An environ. (Figure2)

35% Age
30% 32%
30%
25% 28%

20%
15%
10%
10%
5%
0%
Catégorie 2

(40;50) (51;60) (61;70) (71;80)

Figure 3: répartition des patients par classe d’âge

9
3. NIVEAU CULTUREL :
Notre étude a montré que la majorité de la population étudiée était de niveau
secondaire (figure4)
35%
32%

30%
28%

25% 24%

20%

16%
15%

10%

5%

0%
Analphabète Primaire Secondaire Faculté

Figure 4: répartition selon le niveau culturel


4. SELON LA PROFESSION :
La majorité de la population interrogé sont retraitée.

10
Profession
10%

24%
Fonctionnaire
Retraité
20%
Chommeur
Journalier
Néant

14%
32%

Figure 5: répartition des patients selon la profession

II. L’importance du rôle de l’infirmier selon les patients ciblés :


1. Attitude de l’infirmier :

Ce graphique présente trois types de réactivité des infirmiers face aux


demandes des patients dont on peut lister les suivants :
 Présence de l’écoute active et de la réponse immédiate -A-
 Présence de l’écoute et absence de la réponse-B-
 Ignorance totale-C-

11
50%
46%
45%

40%

35%
32%
30%

25%
22%
20%

15%

10%

5%

0%
A B C

Figure 6: l'attitude de l'infirmier


La lecture de cette figure montre qu’un grand pourcentage est de classe -B-.
2. Le rapport de confiance entre le soigné et les cadres de sante :

2%

40% Médecin
Infirmier
54% Méd/Inf
Aucun

4%

Figure 7: rapport de confiance entre le soigne et les cadres de sante


D’après notre enquête, nous avons constaté que la majorité des malades ont
confiance qu’aux médecins ce qui est une chose d’ordinaire, mais sans négliger
la reconnaissance des patients aux efforts et aux services fournis par les
infirmiers.

12
3. L’explication de la maladie :

12%

16%
Médecin
Infirmier
Méd/Inf
Aucun
58%

14%

Figure 8: répartition des cadres de santés concernant l'explication de la


maladie

Selon cette figure, on note que les médecins gardent toujours le haut degré
d’expliquer clairement et en détail la maladie aux personnes malades.

III. Facteurs de risques cardio-vasculaires :


1. Tabac :
Comme étant le facteur de risque primordial lie aux maladies cardio-
vasculaires, on présente ci-dessous, la répartition du taux de sevrage du tabac
auprès de patients
Tableau 4: le tabagisme chez les patients ETP (+), ETP (-)

ETP (-) ETP (+) Total


Tabac sevré 6 16 22
Tabac non sevré 4 3 7
Total 10 19 29

Aussi, on remarque que le taux de personnes, qui n’ont pas subi une
éducation thérapeutique, présente le grand pourcentage des patients non sevrée
du tabac.
13
100%
90%
80% 12%

70% 64%
60%
ETP(+)
50%
Colonne1
40%
30% 16%

20% 24%
10%
0%
Non sevré Sevré

Figure 9: répartition des patients selon le sevrage du tabac


Les malades éduquées enregistrent un taux de 64% contre la consommation
du tabac.

2. Diabète HTA Dyslipidémie :


Tableau 5: les facteurs de risques étudies chez les patients ETP (+), ETP (-)

ETP (-) ETP (+) Total


Diabète 9 10 19
HTA 12 13 25
Dyslipidémie 12 17 29

14
100%

90%

80% 40% 52%


68%
70%

60%
Colonne1
50% ETP(- )
40%

30% 36% 48%


48%
20%

10%

0%
Diabète HTA Dyslipidémie

Figure 10: répartition des patients selon les facteurs de risque


cardiovasculaire
Cette figure nous montre bien que la majorité des patients souffrant
des maladies cardiovasculaires ont de la diabète, HTV, Dyslipidémie.
IV. Evaluation des connaissances des patients :
1. SUR LA MALADIE

36%
Très convaincu
4%

64%
Convaincu
20%

Colonne1
0%
Peu convaincu ETP(-)
44%

0%
Pas convaincu
32%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70%

Figure 11: répartition des patients selon leurs connaissances sur la maladie
Après la séance audiovisuelle faite lors de notre enquête, le taux de
compréhension et de connaissance des malades a augmenté considérablement.
2. Sur l’Observance thérapeutique :

15
32%
Très convaincu
8%

60%
convaincu
20%

Colonne1
ETP(-)
4%
Peu convaincu
40%

4%
Pas convaincu
32%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70%

Figure 12: répartition des patients selon leurs connaissances sur observance
thérapeutique
L’observance thérapeutique est bien satisfaisante, les patients éduqués sont
convaincus de leurs traitements.
3. Sur le Traitement médical  
3.1. Et ces effets attendus.

24%
Très convaincu
8%

60%Colonne
Convaincu
20% 1

8% ETP(-)
Peu convaincu
36%

8%
Pas convaincu
36%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70%

Figure 13: répartition des patients selon leurs connaissances sur l'effet du
traitement
D’après ce graphique, la plupart des patients qui ont subi une séance
d’éducation thérapeutique sont convaincu de leurs traitements médicaux et ces
effets efficaces pour l’amélioration de leur situation.
3.2. Et ces effets indésirables

16
20%
Très convaincu
4%

44%
Convaincu
16%

Colonne1
ETP(-)
28%
Peu convaincu
32%

8%
Pas convaincu
48%

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60%

Figure 14: répartition des patients selon leurs connaissances sur les effets
indésirable du traitement

Selon cette figure, on remarque que les patients éduques sont convaincu
des effets indésirables du traitements sur leur sante.
4. Sur les Facteurs de risques
a- Pour les patients ETP (+) :

17
60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%
Tres convaincu Convaincu Peu convaincu Pas convaincu Nul

Figure 15: résultats d’auto-évaluation des patients ETP (+)


Après notre séance audiovisuelle et notre questionnaire d’auto évaluation,
nous avons constaté que nos patients sont très convaincus que les facteurs de
risques suivants (tabac, HTA, diabète et dyslipidémie) sont la cause majeure de
leur maladie coronarienne et les effets indésirables de ces facteurs sur leurs états
de sante.
b- Pour les patients ETP (-)
70%

60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%
Tres convaincu Convaincu Peu convaincu Pas convaincu Nul

Figure 16: résultats d'auto-évaluation des patients ETP (-)


Les patients qui n’ont pas subi une éducation thérapeutique des cadres de
la sante généralement et qui n’ont pas été la cible de notre étude spécifiquement
18
et aussi absents de notre séance audiovisuelle ne sont pas convaincus des effets
néfastes de ces facteurs primordiaux relatif à leur maladie coronarienne.
5. Sur l’alimentation et l’activité physique :
a. Chez les patients ETP (+)
60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%
Tres convaincu Convaincu Peu convaincu Pas convaincu

Figure 17: connaissances des patients ETP (+) sur le régime alimentaire et
l'activité physique
D’après notre enquête et suite à notre séance télévisée d’apprentissage avec
nos patients coronariens, nous avons noté qu’un grand effectif avec un taux
d’environ 50%, sont convaincu qu’une alimentation saine et une activité
physique régulière, ont une grande importance dans les termes de préventions
contre cette maladie.
b. Chez les patients ETP (-)

19
60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%
Tres convaincu Convaincu Peu convaincu Pas convaincu

Figure 18: connaissances des patients ETP (-) sur le régime alimentaire et
l'activité physique
Les informations collectées aux près des patients souffrants des maladies
cardiovasculaires, signalent que ces patients ETP (-) négligent le rôle important
de l’alimentation et de l’exercice physique dans le cadre amélioratif de leur
situation de sante.
V. DEGRE DE SATISFACTION DES PATIENTS

8%

8%

36%

48%

Tres satisfait Satisfait Peu satisfait Pas satisfait

Figure 19: évaluation du degré de satisfaction chez les patients ETP (+) après
notre séance audiovisuelle

20
A la fin de notre enquête, nous avons enregistrée que la majorité de nos
patients, présents à notre séance audio-visuelle sont satisfait à notre nouvelle
méthode d’éducation thérapeutique relatif aux maladies coronariennes.

21
C- DISCUSSIONS

Durant Notre étude, nous avons étudier l’intérêt de l’éducation


thérapeutique d’un patient coronarien et nous avons réalisé une enquête avec un
échantillon de 25 personnes cibles, son impact sur la qualité de vie et la gestion
des facteurs de risques relatif à cette maladie cardio-vasculaire.

Nos patients enquêtés ont été hospitalisée en mois février et mars 2019 dont
la majorité était du genre masculin (66%), opéré depuis moins de trois mois de
l’année courant, appartient à la tranche d’âge 40 – 80 ans, retraitée (32%), ayant
un niveau culturel secondaire (32%).
Notre travail rapporté met en valeur le rôle de l’infirmier et son intervention
polyvalent pour l’éducation d’une personne malade, ainsi un plan d’action de
collecte des données dans le service de cardiologie à l’hôpital La Rabta s’est
implantée en présence d’un cadre de sante spécialisée et multidisciplinaire.
Ce constat nous a imposé la réalisation une séance d’éducation formative
audio-visuelle et un questionnaire de 22 questions, ayant duré 30 minutes
pendant 03 jours successivement, traitant principalement la maladie
coronarienne, ces facteurs de risques ainsi que son traitement adopté et les
différents moyens de préventions. Et au cours de cette séance, nous avons
présenté à nos patients présents, notre vidéo explicatif, d’un montage de 15
minutes, d’un langage simple et courant, avec l’objet de base de notre travail et
avec une brochure en main
Notre recherche nous a permis de constater à quel point l’éducation
thérapeutique, joue un rôle important dans la gestion des maladies
cardiovasculaire généralement et coronariennes particulièrement en rapportant
les recommandations en vigueur au niveau des connaissances infirmières.

Indépendamment de l’éducation thérapeutique faite par les


personnels médicaux et malgré la richesse des sources des données y afférents et
des consciences sociologiques de cette maladie cardiovasculaire, nous avons
remarqué qu’il existe une mauvaise compréhension et une négligence pour les
facteurs de risques primordiaux avec une insuffisante de littérature de lutte
contre la gravite de ce genre de maladie par les patients.

Quant aux volets de l’éducation, les réponses des patients interviewés


montrent nettement que l'éducation thérapeutique a porté essentiellement sur le
régime, le traitement, les facteurs de risque et le mode de vie. En effet, nous
22
pensons que le recours à un infirmier est primordial afin d’expliquer encore la
maladie et le traitement, de prévenir les complications et d'initier
l'autonomisation en éduquant le patient. Ce professionnel explique au patient en
détail, lui donne des conseils pour ameliorer la situation de sa santé.
Parallèlement, l’infirmier doit créer un climat de confiance qui est
indispensable à un accompagnement aux patients coronariens. Il est toujours
sollicité par ces patients pour leur fournir un soutien et répondre à leurs besoins
et être aux bonnes écoutes.

En plus de déterminer les besoins, l'infirmier dresse un plan


d'enseignement, enseigne et vérifie l'efficacité de son enseignement et ce, en
partenariat avec le patient.

La réussite d’une éducation thérapeutique réalisé par un infirmier apparaît


donc comme un élément fondamental de la santé du corps-âme-esprit de la
personne coronarien. Toutefois, il parait que certains facteurs identifiés lors de
l'exploitation des résultats du questionnaire, entravent l'accompagnement de ce
patient, tels que la non compétence de l'infirmier en matière de soutien
psychologique, manque de connaissances dans le domaine d’accompagnement
et la non disponibilité à entretenir une relation d’aide.

23
24
25