Vous êtes sur la page 1sur 10

Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES,


ANALYSE SPECTRALE)

Plan (Cliquer sur le titre pour accéder au paragraphe)


**********************
I. Composants non linéaires. ............................................................................................ 1
II. Analyse spectrale......................................................................................................... 7
**********************

I. Composants non linéaires.


i(t) (D)
! !
I.1. Diode.

u(t)

On se limitera au cas de diodes idéales, dont la caractéristique i = f(u) est la suivante :

u
0
*Si u < 0 : (D) bloquée : i = 0 (interrupteur ouvert)
*Si i ≥ 0 : (D) passante : u = 0 (interrupteur fermé)

Exemples d’utilisation :

*Redressement monoalternance

(D)
i • VE(t) = Ve 2 sin ωt
VE (t)
! VS (t)
~ u R • (D) passante : Vs = VE

• (D) bloqué : i = 0 ⇒ Vs = 0
Validité : u < 0 ⇒ VE – Vs < 0 , soit VE < 0
Ainsi, le circuit « redresse » l’alternance négative de VE(t).

Page 1 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Ve
••• VS

• •• • •

• • •
• • •
• • • • • • • •T t
0 T/2

*Redressement bialternance :

! •
• VE > 0 : D2 et D4 passantes
VE (t) D2
D1 D1 et D3 bloquées
~
⇒ VS = V E
• •

D4 D3 • VE < 0 : D2 et D4 bloquées

! • D1 et D3 passantes
⇒ VS = - V E

Vs (t)

Le circuit « redresse » alors les deux alternances de VE(t).

VE
••• Vs

• • • • • • • • •
• • • •
• • • • •
• •• • ••
• • • • t
0 T/2 T

Page 2 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

*Détecteur de crête :

(D)
i Ve (t) = VE 2 sin ωt
Ve (t) ! Vs (t)
v Vs (O+) = 0
C

o
Supposons (D) bloquée à t = 0 : i = C vS = 0
⇒ Vs = cste = 0
Alors : V = Ve – Vs = Ve > 0 : contradiction
Donc (D) passante à t= 0
Tant que (D) est passante : Vs = Ve
o
i = C V e = C ω Uo cos ωt ≥ 0
⇒ t ≤ T/4
La diode se bloque donc à t = T/4, et reste bloquée ensuite (i = o)

Ve
••• Vs

• •• • • • • • • • • •


• •T t
0 T/4

Rem. : avec le circuit :


(D)
!
Ve (t) Vs (t)

R C

Page 3 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Lorsque (D) est bloquée, le condensateur se décharge à travers R :

Ve
••• Vs

• •• • • • •
• • • •
• • • •
• • ••
• t
0 T/4 T

On aura un « détecteur de crête » si τ = RC >> T.

I.2. AO en régime non linéaire.


Il s’agira d’un AO (supposé idéal), soit non bouclé, soit bouclé sur E+.

Alors : E+
! +
S
ε(t) !
-
!
E-

vs = + Vsat (état « haut ») ; validité : ε > 0


ou
vs = - Vsat (état « bas ») ; validité : ε < 0

Exemples

*Comparateur à hystérésis :

O
ve (t) ! +
! vs (t)
-
O
R2
R1

Page 4 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Montrons tout d’abord que ce montage ne peut conduire à un fonctionnement linéaire de


l’AO. Pour ce faire, on utilise l’équation différentielle caractéristique de l’AO (supposé
alors non idéal) :

o
Alors : τ v s + vs = µ0 ε
R1
ε= vs - ve
R1 + R 2

o  µ R 
⇒ τ v s + Vs 1 − 0 1  = - µ0 ve
 R 1 + R1 

< 0 en général (µ0 >> 1)

Ainsi (sauf cas très particulier pour R1 et R2), le régime libre est divergent : toute petite
perturbation sur l’entrée est spontanément amplifiée, et l’AO sature.
Alors, en revenant au modèle de l’AO idéal :

R1
vs = + Vsat : validité ε = Vsat – ve > 0
R1 + R 2

R1
ou ⇒ ve < v0 = Vsat
R1 + R 2

R1
vs = - Vsat : validité ε = - Vsat – ve < 0
R1 + R 2

⇒ ve > - v0

La caractéristique Vs = f(Ve) est alors la suivante :

vS
Vsat

ve
-V0 0 V0

•-V
sat

Elle présente un « hystérésis »,le seuil de basculement n’est pas le même à ve croissant
(V0) et ve décroissant (-V0).

Page 5 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Ce montage renseigne donc sur la valeur de ve par rapport à V0, et sur son sens de
variation.

*Oscillateur de relaxation (« multivibrateur astable »)


Il s’agit d’un système délivrant une sortie périodique non sinusoïdale, sans entrée.

0
V- • -
! vS (t)
+
C

R2
R1

A t = 0+ : v- = 0, vS = + Vsat par exemple. Alors : C se charge à travers R : v- augmente


jusqu’à atteindre V0 : l’AO bascule dans l’état bas ; donc C se décharge à travers R : v-
diminue, jusqu’à atteindre –V0 : l’AO bascule dans l’état haut…
Le point de fonctionnement décrit donc périodiquement le cycle d’hystérésis précédent,
et vS varie périodiquement entre + Vsat et – Vsat :

v-

Vsat

V0 • •

t' = 0
0
• t

-V0 • •

-Vsat

vS

Vsat

• t
0 t' = 0

-Vsat
Page 6 François MORAND  EduKlub S.A.
Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Calculons la période T.

Pour t' = [0, T/2] : v-(t') = A e − t' / τ + Vsat


Avec : v-(0) = - V0 , donc :
-
v (T/2) = + V0

- V0 = A + Vsat

V0 = A e − T / 2τ + Vsat

On en déduit :

V + V0   2 R1 
T = 2 τ ln  sat  = 2 RC ln 1 +
  
 Vsat − V0   R2 

II. Analyse spectrale.

II.1. Décomposition en série de Fourier.



Soit xE(t) un signal périodique de période T = : on peut décomposer xE(t) en
ω
une somme de fonctions sinusoïdales de pulsation ωn = nω :


xE(t) = < xE > + ∑ an cos (nω t + ϕn )
n =1
ao ∞
∑ (an cos nωt + bn sin nωt)
n =1

• n = 1 : « fondamental »
• n > 1 : « harmoniques »
La « répartition spectrale du signal », ou « spectre en amplitude », est représenté
par un diagramme en bâtons :

a1
a2
a0
a3

… n
0 1 2 3

Page 7 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

On calcule an et bn par les formules suivantes :


1 T
a0 = < xE > = ∫ x E (t)dt
T 0

2 T
an = ∫ x E cos(nωt)dt
T 0

2 T
bn = ∫ x E sin(nωt)dt
T 0

Rem. : *pour une fonction paire : bn = 0


impaire : an= 0
*a0 est la « composante continue » du signal.

xE
Exemple :
E •

t
0 T/2 T


-E

a0 = 0 ; an = 0 (fonction impaire de valeur moyenne nulle)


2 T /2
bn = 2 x ∫ x E sin nωtdt
T 0

T /2
4E  cos nωt  4E
=
T − nω  0
=
2n Π
[1 – cos nΠ]

Donc : bn = 0 si n pair
4E
bn = si n impair

4E  sin 3ωt sin 5ωt 


Ainsi : xE(t) =
Π sin ωt + 3
+
5
+ ...
 

bn
4E
Π

4E
3Π 4E

• • • • • n
1 2 3 4 5

Page 8 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

Aspect « énergétique » :
On montre que :
∞ 2
2 An
x Eeff = < xE2 > = < xE >2 + ∑
n =1 2

(Formule de Parseval)

II.2. Filtrage sélectif :


Appliquons à l’entrée d’un système linéaire une grandeur xE(t) périodique a priori
non sinusoïdale.
La seule connaissance de la fonction de transfert H (jω) permet de déterminer la
sortie yS(t) :

H(jω)
xE(t) yS(t)

Si xE(t) = a0 +
H(jω) = H(ω) e jϕ(ω)


∑ A n cos (nωt + ϕn )
1


Alors : yS(t) = H0a0 + ∑ H(nω) An cos (nωt + ϕn + ϕ(nω) )
1

Un « filtre » va sélectionner dans le spectre de xE(t) certains harmoniques


« intéressants », et « couper » les autres.

*Filtre passe-bas : permet de sélectionner la composante continue et/ou le fondamental


du signal.
H0

A1
A0
A2
A3

0 ω 2ω 3ω

ω << ωC << 2 ω (sélection de la composante


continue et du fondamental)

Pour ne sélectionner que la composante continue, choisir ωc << ω.

Page 9 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.
Physique

COMPLEMENTS (DIPOLES NON LINEAIRES, ANALYSE SPECTRALE)


Cours

*Filtre passe-bande : un filtre passe-bande sélectif permet « d’analyser » le spectre du


signal, et de ne sélectionner qu’un harmonique.

∆ω

(n-1)ω nω (n+1)ω

ω0

La configuration la plus favorable est :


ω0 = nω (on « accorde » le filtre sur l’harmonique n).
Il faut alors réaliser :
∆ω << 2 ω
Soit, pour un filtre du 2e ordre :
ω0 2 ω0
<< 2 ω =
Q0 n

Ainsi, il faut choisir :


n
Q0 >>
2

(Filtre « sélectif »)

Rem. : expérimentalement, pour « analyser » le spectre d’un signal, il est plus pratique
(plutôt que de faire varier ω0) de faire varier ω (donc T) : alors les différents harmoniques
« défileront » dans la fenêtre du filtre passe-bande.

Page 10 François MORAND  EduKlub S.A.


Tous droits de l’auteur des œuvres réservés. Sauf autorisation, la reproduction ainsi que toute utilisation des œuvres autre
que la consultation individuelle et privée sont interdites.