Vous êtes sur la page 1sur 8

1 .

INTRODUCTION  :
Un pendule couple est un système qui permet d’étudier la variation de K
(coefficient de couplage ) et le phénomène de Battement entre les deux
pendules.

2 . BUT DE TP  :
Le but de cette manipulation consiste à étudier la variation de coefficient
de couplage (K) de deux oscillateurs (pendules suspendent à un support
portant deux masses identiques) accordés en exploitant les modes propres
du système à savoir oscillations en phase et oscillations en opposition de
phase , aussi qu’on découvre le phénomène de Battement .

3 . ELEMENTS DE THEORIE  :
- Le système mécanique utilisé comporte 2 pendule identiques.
Chaque pendule est constitué d’une tige pourvu d’une masse et
d’un crochet coulissant .Un fil portant une masse , attaché aux
crochet coulissant , forme un couplage dynamique qui met en
évidence l’échange d’énergie entre les deux pendules oscillants .

-Si 1 et 2 sont les angles qui font les pendules avec la verticale
lorsqu’ils sont en mouvement et en négligeant les masses des
tiges et petites masses , les équations qui régissent le
mouvement des deux pendules couplés sont :
.. ..
1+0²1=K0²2 2+0²2=K0²1

0 :pulsation propre des pendules envisagés indépendamment .


K :coefficient de couplage , K<=1

La résolution de ce système d’équations différentielles fait


apparaître d’une par :

- qu’au cours du mouvement , les pendules couplés peuvent


osciller soit en phase soit en opposition de phase correspondant
aux deux modes propres d’oscillations :
1²= 0²(1-K) et 2²= 0²(1+K)

d’ou K=(T0/T2)²-1=1-( T0/T1)²


(=2/T, T étant les périodes)

- et d’autre par l’existence d’un phénomène de battement de


pulsation : =(2-1)/2

4 . MANIPULATION  :

1)- le couplage étant enlevé, mesurer la période T0 de chaque


pendule .Les périodes seront vérifiées pratiquement égales.

2)- les extrémités du fil portant la petite masse étant remonté aux
crochés forme le couplage . Pour chaque réglage de D ou de L
nous avons un couplage différent.

On regroupera les mesures qui seront demandés dans un tableau


de la forme :
D(cm) 30 60
L(cm) 30 40 50 60 30 40 50 60
T1 1 = 2π/T1 1.611 1.552 1.569 1.614 1.564 1.559 1.430 1.581
T2 2 = 2π/T2 1.552 1.527 1.523 1.488 1.483 1.411 1.370 1.348
T   = 2π/T 150.46 130.22 88.34 72.17 68.72 48.54 40.96 30.76
T’0 15.885 15.885 15.885 15 .885 15.885 15.885 15.855 15.855
K = (T’0 / T2)² - 1 0.047 0.082 0.087 0.139 0.147 0.267 0.344 0.388
-Détermination expérimentale de T1
T1 est période du mode d’oscillation lorsque les pendules
oscillent en phase avec la même amplitude.
Ecarter simultanément ,d’un petit angle,
Les pendules du même coté de la verticale et les lâcher au même
instant .
Mesurer le temps t1= nT1 de n oscillations (par exemple n=15)
d’ou T1.

Mode 1

-Détermination expérimentale de T2
T2 est période du mode d’oscillation lorsque les pendules
oscillent en opposition de phase avec la même amplitude.
Ecarter simultanément ,d’un petit angle,
Les pendules du par et d’autre de la verticale et les lâcher au
même instant .
Mesurer le temps t2= nT2 de n oscillations (par exemple n=15)
d’ou T2.

Mode 2
Calcul de K (coefficient de couplage)
- On a :
- 1²= 0²(1-K )
- 2²= 0²(1+K) ………………… (*)

(*)  0² = 1² / (1-K) = 2² / (1+K)


d’ou :
1² . (1+K) = 2² . (1- K)

(*)  1² = 0² - 0² K et 2² = 0² + 0² K


(*)  K = (0² - 1² ) / 0² = (2² - 0² ) / (0²)
(*)  K = 1 - (1 / 0 )² = (2 / 0 )² - 1
On a :
=2/T d’ou : K = 1 - (T0 / T1 )² = (T0 / T2 )² - 1

- Les équations qui régissent le mouvement des deux pendules


couples sont :

.. ..
1 + 0²1 = A²2 2 + 0²2 = B²1 Le système admet deux
solutions :
1(t) = b . cos (t + y )
2(t) = c . cos (t + y )

- En notation complexe :
1(t) = b- . e j t
2(t) = c- . e j t

- d’après les équation :


- b . ² . e j t + 0² . b- . e j t = A . c- . e j t
-

- c- . ² . e j t + 0² . c- . e j t = B . b- . e j t

 4 - ² .20² + 04 ( 1 - AB/04) = 0


on pose : K = AB/04 avec A = f(l,d,m) B = f(l,d,m)

5 . ANALYSE DES GRAPHES :


K = AB/04 = f(L) (d , m , 0 : constants)

Pour L= 60cm :
On remarque d’après le graphe que (K) augmente proportionnellement à
(L).

On a théoriquement : K = a . L + b

On a théoriquement : K = tg α . L + K0

Calcul de les constants tg α et K0


- tg α = (K2 – K1) / (L2-L1) = (0,41 – 0,2) / (0,56-0,385)=1,2
- K0 = K - tg α . L
K0 = 0,267 – (1,2. 0,6 ) = -0,45

K = 1,2L -0,45

Pour L= 30cm :

On remarque d’après le graphe que (K) augmente proportionnellement à


(L).

On a théoriquement : K = a . L + b
On a théoriquement : K = tg α . L + K0

Calcul de les constants tg αmoy et K0moy

1ère tangente 2ème tangente


Tg α1=0,015/0,10 = 0,14 Tg α2 =0,037/0,125 =0,296
K1 =0,082 K2=0,087
L=0,3 L=0,3
K01=K1-(tg α1 . L) K02=K2-(tg α2 . L)
K01=0,082-(0,14 . 0,3) K02=0,087-(0,29 . 0,3)
K01=0.04 K02= -0,001

K0moy (moyen)
K0moy=( K01+ K02)/2
K0moy=(0,04-0,001)/2

K 0m = 0,0195

-Détermination expérimentale de T
Ecarter l’un des pendules de sa position d’équilibre tandis que
l’autre est laissé vertical et lâcher .
Le système oscille en battement .
Mesurer le temps T , période de battement , séparant deux arrêt
consécutifs d’un même pendule choisit .

Battements

3)- Le tableau obtenu donne les correspondance entre les L et


les K.
Tracer les courbes K= f(L) ; 1= f1(K) ; 2= f2(K) et =f3(K)
Commentaire et conclusion.

La courbe 1= f1(K) :


1 = 2π/T1 3.89 4.04 4.00 3.89 4.01 4.02 4.39 3.97
K = (T’0 / T2)² - 1 0.047 0.082 0.087 0.139 0.147 0.267 0.344 0.388

La courbe2= f2(K) :

2 = 2π/T2 4.04 4.11 4.12 4.22 4.23 4.45 4.58 4.65


K = (T’0 / T2)² - 1 0.047 0.082 0.087 0.139 0.147 0.267 0.344 0.388

La courbe =f3(K):
1 = 2π/T1 3.89 4.04 4.00 3.89 4.01 4.02 4.39 3.97
2 = 2π/T2 4.04 4.11 4.12 4.22 4.23 4.45 4.58 4.65
K = (T’0 / T2)² - 1 0.047 0.082 0.087 0.139 0.147 0.267 0.344 0.388
=(2-1)/2 -0.075 -0.035 -0.06 -0.165 -0.11 -0.215 -0.095 -0.34