Vous êtes sur la page 1sur 5

PCSI Magnétisme

1. Force de Laplace
Chapitre 31
 Force de Laplace qui s'exerce sur un élément de courant placé dans un champ
magnétique
On considère une barre conductrice libre de se déplacer, posée sur un rail conducteur ;
un générateur permet de faire circuler un courant électrique quand on ferme
l'interrupteur. La barre se trouve dans un région où règne un champ magnétique ⃗B dont
Actions d'un champ magnétique les lignes de champ lui sont perpendiculaires.

Objectifs

Établir et connaître l'expression de la résultante des forces de Laplace.


Établir et connaître l'expression du moment du couple subi par une spire rectangulaire.
Savoir qu'un champ magnétique uniforme exerce un couple sur un aimant. Observations :
Décrire l'effet d'un champ magnétique tournant sur un moment magnétique. Quand le circuit est fermé, la barre se met en mouvement.
On constate aussi que le sens du mouvement de la barre change si, toutes choses égales
Compétences requises par ailleurs, on change le sens de circulation du courant électrique ; de même si, toutes
choses égales par ailleurs, on change l'orientation des lignes de champ magnétique (en
intervertissant la position des pôles de l'aimant).
Cocher la case correspondante dans le tableau ci-dessous. Expression de la force de Laplace
Je sais ... On considère un élément de courant centré en un point P d'un conducteur filiforme
… définir le vecteur moment magnétique parcouru par un courant électrique d'intensité i. Quand cet élément de courant est
…ce qu'est un élément de courant soumis à l'action d'un champ magnétique, il s'exerce une force, appelée force de
Laplace, dont l'expression est : d ⃗F L=i d ⃗ℓ (P)∧ ⃗
B.
La résultante des forces de Laplace qui s'applique sur une portion d'un conducteur est :

F L= ∫ i d ℓ⃗ ( P)∧⃗
B
P∈conducteur
Dans le cas d'un segment conducteur , la résultante des forces de Laplace s'applique au
point médian.
Remarque :
Quand l'ensemble du circuit fermé est immergé dans un champ magnétique uniforme,
la résultante des forces de Laplace, qui s'applique sur l'ensemble du circuit, est nulle ;
en effet : ⃗
F L=∮ i d ⃗ℓ( P)∧ ⃗
B =⏟ (∮ i d ⃗ℓ (P)) ∧⃗
B=i (∮ d ⃗ℓ( P)) ∧⃗
⏟ B=0 .


B uniforme = ⃗0

Lyes KIOUS 1/5 Actions d'un champ magnétique


PCSI Magnétisme

tendance à s'accumuler sur une face latérale (ici en haut) de la portion du conducteur, et
➢ Illustrer le vecteur force de Laplace qui s'applique sur la barre mobile rectiligne corrélativement il va y avoir un déficit d'électrons sur la face opposée (ici en bas) donc
MN. N un apparition de charges positives ; cela cause l'apparition d'un champ électrique
(comme pour un condensateur plan) que l'on va noter ⃗ E H et qui sera orienté de la face
h chargée positivement vers la face chargée négativement (ici de bas en haut).
i ⃗
B
M

EH
➢ On considère le circuit composé de conducteurs filiformes et d'une solution i
électrolytique ; la portion rectiligne MN est libre de pivoter et une de ses extrémités
est immergée dans la solution électrolytique pour fermer le circuit. Dans quel sens le
fil suspendu aura-t-il tendance à se déplacer quand il est soumis au champ magnétique
tel que représenté ci-dessous ? Animation
M http://www.sciences.univ-nantes.fr/sites/genevieve_tulloue/Meca/Charges/hall.html
i

B En régime établi (on a forcé la circulation du courant électrique), les électrons de
valence circulent le long de l'axe de cette portion de conducteur donc les forces
latérales se compensent, on peut alors écrire q e ⃗ EH +q e ⃗ v e∧ ⃗
B =⃗0 d'où ⃗
EH =−⃗ v e∧⃗
B.
N Ce champ électrique va aussi agir sur les charges positives (q = +e des ions liés au
conducteur) : d ⃗ EH =e ( −⃗
F → q =+ e ⃗ v e∧⃗B ) .
 Interprétation microscopique
On va déterminer la force qui agit sur la portion du conducteur ; dans cette portion de
La force de Laplace est une conséquence de l'action du champ magnétique sur les
conducteur de longueur dl et de section s, il y a nsdl porteurs de charges où n est la
porteurs de charges électriques.
densité de porteur de charges ce qui correspond à une quantité de charges électriques
Dans un conducteur métallique, les porteurs de charges électriques sont les électrons de
valence.On note ⃗ v e le vecteur vitesse du mouvement d'ensemble des porteurs de ces dq = nsdl, la force qui agit sur cette portion est d ⃗ F fil=en sdℓ ⃗ EH =e n sdℓ (−⃗ v e∧ ⃗
B) .
porteurs de charges (vitesse calculée dans le référentiel où la source du champ dq e n s dl
L'intensité i étant un débit de charges électrique, on a i= = ce qui permet
magnétique est au repos). On sait que le sens de circulation des électrons dans le dt dt
conducteur est opposé au sens conventionnel du courant électrique i. d'écrire : d ⃗ v e )∧ ⃗
F fil=i dt (−⃗ B=i (−⃗ v e dt )∧ ⃗
B . Comme le vecteur (−⃗ v e ) est orienté
On a illustré ci-dessous une situation où le courant électrique circule de gauche à droite selon le sens de circulation de i on a d ℓ=(−⃗ ⃗ v e dt ) . Ainsi la force qui s'exerce que
dans le schéma donc ⃗ v e est dirigé de droite à gauche ; comme qe = – e , le vecteur ⃗ ⃗ ⃗
l'élément de courant est d F fil=i d ℓ ∧ B .
qe ⃗
v e est orienté par i.
 Puissance de la force de Laplace

F→ qe On considère à nouveau la tige conductrice, parcourue par un courant électrique
d'intensité i et placée dans un champ magnétique. On note ⃗v le vecteur vitesse de
i qe ⃗
ve cette tige dans le référentiel d'étude du mouvement.
La puissance de la force de Laplace est : P= ⃗ F L⋅⃗v .
⃗B

Un électron de valence est soumis à la force de Lorentz ⃗ v e∧ ⃗


F→ q =q e ⃗
e
B , il va avoir

Lyes KIOUS 2/5 Actions d'un champ magnétique


PCSI Magnétisme

2. Couple des actions mécaniques de Laplace sur une leur moment par rapport à l'axe de rotation n'est pas nul et ne se compensent pas.
➢ Illustrer sur le schéma ci-dessous les forces de Laplace
spire rectangulaire ⃗
F 1 et ⃗
F 2 auxquels sont soumis les fils parallèles à l'axe de
Vue de dessus
y
rotation.
Expérience : i
⃗n
On considère une spire rectangulaire, parcourue par un courant électrique d'intensité i
et placée dans un champ magnétique uniforme ⃗ B. θ
O ⃗
B x
Le champ magnétique est uniforme c'est à dire qu'en tout point le vecteur champ
magnétique à une même direction, un même sens et un même module : les lignes de
champ magnétiques sont parallèles.
➢ Exprimer les vecteurs forces de Laplace dans la base de projection cartésienne, en
fonction de la hauteur h du cadre.
➢ Exprimer le moment ⃗ MO(⃗ F 1 ) de la force de Laplace qui s'exerce sur un fil
Vue de dessus
parallèle à l'axe de rotation, en fonction de l’intensité F1 de la force, de la hauteur h du
i cadre et de l'angle θ .
i
i ⃗n ➢ En déduire le moment ⃗ Γ O du couple de forces en fonction de F1, h et θ puis en
⃗n
fonction de l'intensité i du courant électrique, de la surface S de la spire, du module B
θ θ du champ magnétique et de l'angle θ .
O O ➢ Montrer que l'on peut écrire ⃗ Γ =⃗ B.
μ ∧⃗

B ⃗
B
i
i

3. Action d'un champ magnétique extérieur uniforme


sur un aimant
Observations :
Bien que la résultante des forces de Laplace est nulle, on constate que sous l'action du
champ magnétique, la spire tourne, elle est donc soumise à un couple.  Moment du couple
➢ Que peut-on dire de la résultante des forces de Laplace qui agit sur la spire ? On sait que l'on peut caractériser un aimant par son moment magnétique μ
⃗.
Dans le cas où l'aimant est placé dans un champ magnétique uniforme, il subit un
On retiendra l'expression du vecteur moment Γ ⃗ du couple de force qui s'exerce sur la couple de moment : ⃗ Γ =⃗μ ∧⃗B
spire : ⃗
Γ =⃗μ ∧⃗B où on a noté μ⃗ =i S ⃗n le moment magnétique de la spire. Le moment ⃗ Γ du couple à tendance à aligner le moment magnétique μ⃗ sur la ligne
Le moment ⃗ Γ du couple à tendance à aligner le moment magnétique μ ⃗ sur la ligne du champ magnétique B . ⃗
du champ magnétique ⃗ B . On se propose d'établir cette relation.
On note Oz l'axe de rotation de la spire. Le vecteur ⃗n est le vecteur normal au plan de ➢ L'aiguille aimantée est placée dans un champ magnétique. Illustrer son vecteur
la spire et l'angle qu'il fait par rapport à une ligne de champ est noté θ . On note Ox la moment magnétique et préciser l'angle de rotation par rapport à la ligne de champ
direction de la ligne de champ magnétique. magnétique.
Les fils perpendiculaires à l'axe de rotation sont soumis à des forces de Laplace ⃗B
parallèles à l'axe de rotation donc ne participent pas à la rotation autour de l'axe de la
spire. Les fils parallèles à l'axe de rotation sont soumis à des forces de Laplace dont

Lyes KIOUS 3/5 Actions d'un champ magnétique


PCSI Magnétisme

➢ On suspend l'aiguille aimantée à un fil Oz de constante de torsion C qui exerce un 4. Effet d'un champ magnétique tournant
couple de rappel de moment ⃗ M fil =−C θ⃗u z . On note J le moment d'inertie de l'aiguille
par rapport au fil. Déterminer l'équation du mouvement de l'aiguille.
z  Champ magnétique tournant
Pour créer un champ magnétique tournant, on peut utiliser deux i1
bobines dont les axes sont perpendiculaires et parcourues par

B des courants électriques en quadrature de phase (pour cela on
x O place un condensateur en série avec une des bobines qui sont
toutes les deux alimentées par un même GBF).
Remarque :
Quand le champ magnétique n'est pas uniforme, l'aimant subit, en plus du couple, une i2
On va considérer que les bobines sont identiques et qu'elles sont
résultante des forces qui est soit attractive (dans le cas où ⃗μ et ⃗B sont de même sens) parcourues par des courants électriques de même valeur efficace ; on note
soit répulsive (dans le cas où μ B sont de sens opposés) ; cette résultante des forces
⃗ et ⃗ i 1=i √ 2 cos(ω t ) et i 2=i √ 2 sin(ω t ) (courants en quadrature).
est d'autant plus importante que le champ magnétique varie fortement d'une position à
l'autre. ➢ Illustrer le vecteur champ magnétique résultant au point O aux instants : t1, t2, t3 et
t4 tels que 0< t 1 < T / 4 , T / 4< t 2 < T / 2 , T / 2< t 3< 3T/ 4 et 3T /4< t 4< T .
 Énergie potentielle d'interaction
L'énergie potentielle de l'aimant de moment magnétique μ ⃗ placé dans le champ
magnétique ⃗ B est donné par : E p =−⃗μ⋅⃗B .
En effet on sait que la puissance d'un couple est P= Γ⋅⃗ ⃗ ω ; le travail élémentaire
associé vaut δ W =Γ ω dt =ΓΔ⋅d θ=−μ B sin θd θ=μ B d ( cos θ ) .
⃗⋅⃗
Comme B est uniforme, son module ne dépend pas de la positon, de plus on suppose

que le moment magnétique est constant, on a alors
δ W =μ B d ( cos θ ) =d ( μ B cosθ ) =−d ( −μ B cos θ ) =−dE p .

 Positions d'équilibre et stabilité


On a appris (cf. mécanique) que dans le cas où le système ne dépend que d'une variable
dE p
de position (ici angulaire), les positions d'équilibre sont données par : =0 . t1 t2 t3 t4

➢ Déterminer les positions d'équilibre du moment magnétique.
d²E p On a un champ magnétique résultant ⃗B(t) qui a pour composantes
On a aussi appris qu'une position d'équilibre θe est stable si
( )

2 (θ e )>0
et instable B x (t)=B 0 cos(ω t ) et B y (t )=B0 sin (ωt ) : il s'agit d'un champ tournant.
d²E p
si
( )

2 (θ e )<0
.  Effet moteur du champ magnétique tournant
On alimente par un même et seul GBF une première bobine et une deuxième bobine
➢ Quelle est la nature des positions d'équilibres du moment magnétique ? qui est en série avec un condensateur (pour réaliser la quadrature de phase). Ces deux
bobines ont leur axe perpendiculaires.
On place une aiguille aimantée liber de pivoter (on note ⃗μ son moment magnétique)

Lyes KIOUS 4/5 Actions d'un champ magnétique


PCSI Magnétisme

⃗B
i1
⃗μ

i2
Observations :
En l'absence de courant dans les bobines, après avoir initié la rotation l'aiguille, elle
oscille de moins en moins et s'arrête.
Quand on alimente les bobines, l'aiguille aimantée (après l'avoir mise en rotation),
parvient à un atteindre un régime permanent de rotation.
Analyse qualitative :
Le couple subi par le moment magnétique ⃗μ de la part du champ magnétique ⃗B à
tendance à l'aligner sur la ligne de champ magnétique, or cette ligne de champ tourne
ce qui fait tourner le moment magnétique : on a un effet moteur dû au champ
magnétique tournant.
Animation
http://www.physique-appliquee.net/videos/champ_tournant/champ_tournant/
champ_frames.htm

Lyes KIOUS 5/5 Actions d'un champ magnétique

Vous aimerez peut-être aussi