Vous êtes sur la page 1sur 10

Table des matières

I Présentation :....................................................................................................................................2
II Fonctionnement en régime linéaire :.................................................................................................3
III Le montage suiveur :........................................................................................................................3
III.1 Montage et oscillogrammes:..................................................................................................3
III.2 Démonstration :......................................................................................................................4
IV Le montage amplificateur inverseur :...............................................................................................4
IV.1 Montage et oscillogrammes:..................................................................................................4
IV.2 Démonstration :.....................................................................................................................5
V Le montage amplificateur non - inverseur :.......................................................................................5
V.1 Montage :................................................................................................................................5
V.2 Démonstration :......................................................................................................................6
VI Le montage sommateur inverseur :.................................................................................................6
VI.1 Montage :...............................................................................................................................6
VI.2 Démonstration :.....................................................................................................................7
VII Le montage sommateur non - inverseur :.......................................................................................7
VII.1 Montage :..............................................................................................................................7
VII.2 Démonstration :....................................................................................................................8
VIII Le montage amplificateur de différence ou différentiel :................................................................8
VIII.1 Montage :.............................................................................................................................8
VIII.2 Démonstration :...................................................................................................................9
IX Le montage dérivateur :...................................................................................................................9
IX.1 Montage :...............................................................................................................................9
IX.2 Démonstration :...................................................................................................................10
X Le montage intégrateur :.................................................................................................................10
X.1 Montage :..............................................................................................................................10
X.2 Démonstration :....................................................................................................................10

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 1/10


Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 2/10
L'AMPLIFICATEUR INTÉGRÉ LINÉAIRE

I PRÉSENTATION : + VCC
L’amplificateur opérationnel est un circuit intégré. Il est
composé de différents éléments parmi lesquels des Symbole
+
transistors, des diodes ou des résistances. Il possède i
deux entrées, une sortie et deux bornes nécessaires à son + ∞
alimentation. VD
+VCC V+
i-
-
8 7 6 5 VS
-
- V
Composant +
- VCC
1 2 3 4

-VCC

+VCC et -VCC sont les deux tensions d'alimentation de l'AOP.


En général, on ne les représente pas. Les valeurs usuelles sont +15V ; -15 V.

On appelle E+ l'entrée non-inverseuse , E- l'entrée inverseuse et S la sortie.

On définit la tension différentielle VD = V+ - V- et la tension de sortie V S =AD⋅V D


AD est l'amplification différentielle propre de l'AOP et est de l'ordre de 10 5. Cependant, même si AD est
très élevée, la tension de sortie ne peut dépasser ± VCC.

L'impédance d'entrée est très élevée et les courants d'entrée i+ et i- sont considérés comme nuls.

L'impédance de sortie est très faible.

II FONCTIONNEMENT EN RÉGIME LINÉAIRE :


Il est possible de réduire l’amplification différentielle afin que le fonctionnement de
l’amplificateur opérationnel se situe dans la zone où la tension de sortie est comprise entre les deux
tensions d’alimentation, autrement dit que vd la différence entre les potentiels v+ et v-, soit
pratiquement nulle.
Pour cela il convient de relier la sortie avec l’entrée inverseuse, cette liaison est parfois
nommée contre réaction négative ou boucle de réaction négative, on réinjecte une partie de la
tension de sortie sur l’entrée inverseuse.

i-
- ∞
VD

i+ +

Sans indication contraire, lorsqu'il y a une contre-réaction négative, la tension différentielle est
+ - + -
toujours nulle ( V D = 0 ⇔ V ­V = 0 ⇔ V =V ) et l'AOP fonctionne en régime linéaire.

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 3/10


III LE MONTAGE SUIVEUR :

III.1 Montage et oscillogrammes: i-


- ∞
VD

i+ +
vS
vE

Saturation

Saturation
Régime linéaire

vE(t) ; vS (t) Time : 1 ms/div Mode XY vs(ve):


Voie 1 : 0,5 V/div Voie 2 : 1V/div Voie 1(X) : 5 V/div Voie 2 (Y): 5 V/div

III.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :

contre-réaction négative → régime linéaire


i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-

Loi des mailles : v S V D­v E =0 comme V D=0 alors v S =v E

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 4/10


IV LE MONTAGE AMPLIFICATEUR INVERSEUR :
R2.i
i
IV.1 Montage et oscillogrammes: R2

i i-
R1 - ∞
VD
R1.i
i+ +
vE
Maille II vS
Maille I

vE(t) ; vS (t) Time : ___ _s/div Mode XY : vs(ve)


Voie 1 : ___ V/div Voie 2 : ___ V/div Voie 1(X) : ___ V/div Voie 2 (Y): ___ V/div

IV.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :

contre-réaction négative → régime linéaire


i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-
vE
Maille I : v E ­R 1⋅iV D= 0 ; V D =0 alors v E ­R 1⋅i = 0⇒ i =
R1

vS
Maille II : v S R 2⋅iV D= 0 ; V D =0 alors v S R 2⋅i = 0⇒ i = ­
R2

R2
en égalisant les deux relations précédentes, on obtient vS = ­ ⋅v E
R1

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 5/10


V LE MONTAGE AMPLIFICATEUR NON - INVERSEUR :
R2.i
i
V.1 Montage : R2

i i-
R1 - ∞

R1.i VD

i+ +
Maille I Maille II vS
vE

vE(t) ; vS (t) Time : ___ _s/div Mode XY : vs(ve)


Voie 1 : ___ V/div Voie 2 : ___ V/div Voie 1(X) : ___ V/div Voie 2 (Y): ___ V/div

V.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-
vE
Maille I : R 1⋅iV D ­v E=0 ; V_D = 0 alors R 1⋅i­v E = 0 ⇒i =
R1

v S­v E
Maille II : v S ­R 2⋅iV D­v E =0; V D=0 alors v S­v E ­R 2⋅i = 0⇒ i =
R2

en égalisant les deux relations précédentes, on obtient v S = 1


  R2
R1
⋅v E

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 6/10


VI LE MONTAGE SOMMATEUR INVERSEUR :
R3.( i1 + i2)
Maille I i1 + i2
VI.1 Montage :
R1.i1 R3
i1
R1
i-
i2 - ∞
R2
VD
R2.i2 +
i+
v1
v2 Maille II Maille III vS

VI.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-
v1
Maille I : v 1 ­R 1⋅i1 V D=0 ; V D =0 d'où i1=
R1

v2
Maille II : v 2 ­R 2⋅i2 V D=0 ; V D =0 d'où i2=
R2

Maille III : v S R 3⋅i1i2 V D =0 ; V D=0 d'où v S=­R3⋅i1i2 

en remplaçant i1 et i2 par leurs expressions, on obtient v S = ­ R3


 
v1
R1

v2
R2

Si R1 = R2 = R3 = R alors v S = ­ v 1v 2 

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 7/10


VII LE MONTAGE SOMMATEUR NON - INVERSEUR :

VII.1 Montage : R1.i


i
R1
i+
+ ∞
R2
i VD
R2.i V +

i-
-
v1
v2 R3
vS

V-
R4

VII.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-

+
V +­v 1
Maille I : v 1 R 1⋅i­V =0 ; V D=0 d'où i=
R1
+
+
v 2­V
Maille II : v 2 ­R 2⋅i­V =0 ; V D=0 d'où i=
R2

+
R 2⋅v 1R 1⋅v 2
En égalisant les deux expressions, on obtient : V =
R 1R 2

-
R4
En utilisant le diviseur de tensions, V = ⋅v S
R 3R 4

R4 R 2⋅v 1R 1⋅v 2 R3 R 4 R 2⋅v 1R 1⋅v 2


V+ = V- alors ⋅v S= soit vS= ⋅
R3 R4 R 1R 2 R4 R 1R 2

Si R1 = R2 = R3 = R4 = R alors v S = v 1 v 2

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 8/10


VIII LE MONTAGE AMPLIFICATEUR DE DIFFÉRENCE OU DIFFÉRENTIEL :
R2.i
i
VIII.1 Montage : R2

i i-
R1 - ∞

R1.i VD

i+
+
v1
R3 V+ vS

V-
v2 R4

VIII.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-

+
v 1­V +
Maille I : v 1 ­R 1⋅i­V =0 ; V D=0 d'où i=
R1
+
+
V ­v S
Maille II : v S R 2⋅i­V =0; V D=0 d'où i=
R2

+
R 2⋅v 1R 1⋅v S
En égalisant les deux expressions, on obtient : V =
R1 R2

-
R4
En utilisant le diviseur de tensions, V = ⋅v 2
R 3R 4

R4 R 2⋅v 1 R 1⋅v S R1 R 2 R 4 R2
V+ = V- alors ⋅v 2= soit vS= ⋅ ⋅v 1 ­ ⋅v 2
R3 R4 R 1R 2 R3 R 4 R 1 R1

Si R1 = R2 = R3 = R4 = R alors v S = v 1 ­v 2

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 9/10


IX LE MONTAGE DÉRIVATEUR : R.i
i
IX.1 Montage : R

i C
i-
duc - ∞
Rappel : i=C⋅
dt VD
uC
vE i+
+
vS
IX.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-
Maille I : v E ­uCV D=0 ; V D =0 ⇒ v E=uC

Maille II : v S R⋅IV D=0 ; V D =0⇒ v S =­R⋅i

duc duC d vE
Comme i=C⋅ alors v S =­RC⋅ et comme v E =uC alors v S =­RC⋅
dt dt dt

X LE MONTAGE INTÉGRATEUR : C

X.1 Montage : i
i-
i R - u∞
C

VD
vE R.i i+
+
vS

X.2 Démonstration :
Hypothèses simplificatrices :
contre-réaction négative → régime linéaire
i+ = i- = 0 et VD = V+ - V- = 0 ↔ V+ = V-
Maille I : v E ­R⋅iV D=0 ; V D =0 ⇒ v E=R⋅i

Maille II : v S uCV D=0 ; V D =0⇒ v S =­uC

duc d uC d vS
Comme i=C⋅ alors v E =RC⋅ et comme v S =uC alors v E =­RC⋅
dt dt dt

1
soit v S =­ ∫ v E⋅dt
RC

Y.MOREL AOP en régime linéaire Page 10/10

Vous aimerez peut-être aussi