Vous êtes sur la page 1sur 29

Les cours de

La mécanique de milieux continue MMC

Master 1 géotechnique

Abderrahmane Abdellah el hirtsi


Chapitre 01 :
Introduction :

Génialité sur la mécanique de milieux continue MMC

La MMC comprend toutes les disciplines scientifiques qui décrivent le comportement


global des gaz, liquides et solides sons l’effet d’une Perturbation externe.

Nous savons bien que la matière à une structure discontinue à l’échelle moléculaire
(microscopique), Mais on nous plaçons l’échelle microscopique molaire nous considérons la
matière comme état contenue. Cette hypothèse simplificatrice, Permet d’évité le détailles
de la théorie fine.

Il’ agit donc d’ignorer tout les détailles concernant la structure atomique en remplaçant le
milieu microscopique discontinue, par in outre milieu fictif continue in modèle in si obtenue
est un modèle qui traduire déférent quantités telle que les déformations, déplacement,
Contrainte comme des fonctions dépendent du temps on outre système des ordonnées.

Nous appelèrent milieu continue solide tout domaine de l’espace occuper par un solide réel
et on la propriété physique attachées à la distribution de la matière (in volumique, chaleur
spécifique …..) Sant des fonctions continue et différenciable des 3 cordonné des points
courent.
La Mécanique des solides parfaits étudie le mouvement des corps solide et de leurs
assemblage elle appelle solide parfait on plus simplement solide. Tout ensemble de particule
matériel démèneront à des distances mutuelles rigoursement cte.
On note que ce l’axèrent d’une sollicitation donnée. Un solide devint le siège d’un champ de
contraintes et d’un champ de déformation parfaitement déterminer, ce que implique entre
as deux champs l’existence d’une relation qui régisse, le comportement du solide et qu' on
Apple la loi du comportement (loi rhéologique) elle dépond essentiellement du matériau de
solide considérer elle peut être élastique élastoplastique ou élastique.

si le matériaux élastique :(objet du programme) alors sans l’action des charges extérieur


d’une instinctif à la limite d’écoulement la déformation suit casai-instantanément
l’application de la charge de plus le phénomène est réversible c-t-d que si l’on cumule
progressivement la charge répond sa forme initial la théorie ainsi obtenue est appelé théorie
d’élasticité, l’élasticité donc est la propriété physique d’un corps de reprendre sa forme initial
Après suppression de la sollicitation le Corps et parfaitement élastique s’il reconnue
complètement sa forme originale il est partiellement élastique si la déformation produite ne
Disperser pas complètement après qu’on a supprimé la charge durons ces dernières areu la
théorie d’élasticité à travée des applications diverse dans les solutions des problèmes de
l’ingénierie.

Il ya divers cas on la théorie élémentaire de RDM échant à donner des informations satisfait
concernent la distribution des contraintes.
Ex :
la théorie élémentaire de RDM est incapable de donner des information concernent l’étude
des contrainte an voisinage du point d’application de charge et aux appui des poutre, elle
échons notamment à donner des information sur l’état des contraints d’un élément des
structure ayons les diminution de même ordre , la théorie d’élasticité repos donc sur la
détermination de contraint l’intérieur d’un corps solide semis à des forces de volume et on
forces de surface la détermination de cet état revenu généralement à la recherche de certain
fonction représente les composants de déplacement, ces fonction doivent satisfaire les
équation différentielles d’équilibre en tout point du corps et ainsi certain condition limites de
ce même Corps.

Homogénéité, isotrope, humarité du solide élastique  :

Si la densité du solide et cte et les coefficients élastique qui caractérisé le comportement


physique sont aussi cte-on dit alors que le solide et élastique et homogène.
Le solide et isotrope, si les coefficients d’élasticité caractérisées les propriétés physique du
solide ne dépondent pas de l’orientation du système des cordonné du point choisie.

 Comportement linières :

On définit aussi deux type de linéarité l’une concerne la caretraire de déférent et l’outre
concerne la nature physique du matériau.

Model math du comportement élastique linière  :

Le comportement élastique linière du solide implique que l’état des σ soit en décent d’un
cartent seul qu’on définisse par la limite d’élasticité ton les solide n’on pas en tell
comportement mais la plus part des matériaux homogènes isotrope employé dans la
construction mécanique et civil et industriel ( matériaux , alliages et nombreux matériaux
synthétique ) suivent le principe de la loi de Hooke ...dans ce qui surit toute étude abortée
suppose un comportement élastique linière , ce qui est la rayement suffisent pour la plus
part de problème posé au niveaux de la conception et du dimensionnement Des pièces et
des constructions.
CHAPITRE 2 : ANALYSE DE CONTRAINTES

Le but principal est d’établir les principes généraux d’analyse de comportement statistique
de matériaux de structures. Nous utilisons les principes de la mécanique de milieu continue
les matériaux solide élastique et continue et n’a pas compose de molécule séparé.

1. ETATS DE CONTRAINTE DANS UN POINT

Considérant un corps tri-directionnelle en équilibre soumis à l’axions des forces extérieurs


P1, P2…..Pn ce corps suppose compose de Matériaux déformable est continue de façon à ce
que les forces la transmise dans le vol. À partir de cette hypothèse, on a une résultante δp à
n’importe du Corps Ce point ( θ ¿ est en équilibre puisque il subit l’action égale et oppose à
δp.

Si on divise maintenant le corps en corps n-n contenant le point “O”, on obtiendra deux
forces qui peuvent être considère comme uniformes répartie sur une petite surface δA, alors
la contrainte dans le point(O) peut être calcul par;

lim δP
σ=
δA
δA→ 0

Il est évident que la direction des forces δp provoque une traction sur le deux forces de plan
n-n par contre de choix de plan est arbitraire cela veut chaque la direction des σ ….
Est dans la même direction que les forces δp. Mais l’intensité de cette contrainte dépend du
plan choisir un plan incliné sur les coups à une surface différent à son plan transversal

Exemple 01 :

Sur une barre longueur en tentions au niveau de la section : P₂ h’


P
σ=
A
Par contre sur un plan incliné.
P
h, h ‘ σ’ =
A'

Dans les deux cas les contraintes son parallèles a la direction

Généralement la direction δp n’est pas normale à la surface δp


C’est pour qu’oi on décomposé δp en deux composantes
δps : tangentielle
δpn : normal au plan
Les contraintes δ associer a ces capacité de force normal.

δpA
σ = lim P a δps
δA
δ A 0 δp

δpn

Et une contrainte tangentielle de cisaillement δ1


P

δPs
Z = lim
δA
δA 0
δp= R = √ Z 2 +σ ²

Les contraintes ne sont pas des vecteurs mais des tenseurs car il est à définir le plan sur
laquelle doit agir la contrainte.

Natation et type de contrainte :

Les contraintes qui agissant sur un plan dans un corps peuvent être directe appliquer
normalement au plan dans traction compression a cisaillement appliquer parallèlement au
plan en général la contrainte résultante. Sur le plan est contiens de ces deux type de
contraintes
Considérons le plan ABCD qui contient le point O an corps, S est la contrainte au bain la force
parasite de surface agissant sur le plan dans une direction arbitraire

S : peut-être  décompose, B composant suivant les directions α B n, où a b représente les


composante de cisaillement et n la composante de contrainte normale. 
Nous utilisons ici la notation du double suffixe au le premier suffixe indique la direction de la
contrainte et la deuxième suffixe direction de la normale au le plan de la normal.
Sur lequel la contrainte agie dans ∂an c’est la composante de σ dans la direction α qui agit
sur le plan aya pour normale n.
-σ bn : la composante de contrainte tangentielle.
- σnn : la composante de contrainte normale au corps.
-le cisaillement et la contrainte normal soit différer par leur suffixe doubles ( σ normal) et
distantes
- les σ normal sont positives s’il provoque une traction (σ ›0).

(σ‹0) s’il provoque une compression.

Cette notation peut être utilisée dans n’importe quel système de coordonnée orthogonal et
compris la polaire et la
circulaire
Nous avant concéderiez le
système de coordonnée
cartésienne pour ce qui va
suivre

Composante de δ agissant
en un point

La figure si dessous notre


élément avec faces
différents un système d’axe
de coordonnée x, y, z
l’élément à court direction.
δ x, δy ,δ z respectivement
est considérer très petit de
façon à ce que les δ sera
considérer constantes .sur
les faces et égale aux δ au
milieux de l’élément. Il y a 9
composantes de δ dans les
3 directions : 3 direct au
normal et 6 δ de cisaillement.
Pour établir l’état de contrainte dans un point il est nécessaire de considérer l’équilibre de

pente élément de matériaux.

Parce que les contraintes agissantes sur les faces oppose (de surface égale) sont égale en
intensité mais opposé dans toute les directions, ainsi que l’équilibre rotationnel (l’équilibre)
Considéra l’équilibre de l’élément cherchant la ∑M / AE parallèle a l’axe Z.
Les σ égales et opposé sur les faces A B C D et E F G H ne contribue pas dans le calcules des M

De même part les σ normales par les autre 4 face.

Par contre les moments à l’axe E de la force due à σxy .surface B C G F ayant une surface SxSz
contribue par σxy (SX .Sz) SY, cela peut être équilibré par les forces dues à σxy sur la face C D H G
sur la surface SY SZ .
σxy(SY SZ ) SX
=>σYX=σXY

De la même manière on prenant les moments au axe AD, AB (x i y) nous trouvons


σyz=σzy
σxz=σzy
σxy=σyx

Les σ de cisaillement sont donc complémentaire et cela permet de dire que des 9
composantes de σ ou a uniquement 6 qui son Independent nécessaire pour la définition de
l’état des contraintes dont 3 cisaillement 3- normal.
Contraintes sur plan oblique

Les contraintes :
N
j
Z N

α
∂ β
z β
Y y x
X k
i

N.B : les différents composantes de ∂ déterminé précédemment sont base sur un système de
Cordonnée cartésienne arbitrèrent choisis la valeur de l’intensité de ces contrainte peuvent
ne pas donner l’importante intensité [en terme de grandeur] il est donc nécessaire de voir
certain autre plan qui peuvent donner ∂ normal et de ∂ de cisaillement ayant d’importante
intensité c’est pour cela qu’on choisi le plan oblique (tétraèdre).

 N : la normal du plan incliné.


 α β ∂ les angles que fait N avec xyz
 r : appelé distance des points p de l’origine
r ²=x²+y²+z²
= (x/r)²+(y/r)²+(z/r)²

Cosα=x/r =l

Cosβ=y/r =m  les cossunis directeur

Cos ∂ = z/r =n

Parmi les propriétés des cossunis directeurs nous avons

Relation entre deux lignes dans l’espace designer par( l’angle Ѳ ):COS Ѳ= L₁ L₂+ M₁ M₂ +N₁
N₂

Si les deux lignes son perpendiculaire

Cos Ѳ = 0

L₁ L₂ + M₁ M₂+N₁N₂=0

AJK
L= Z
IJK

AIJ
m=
IJK

AK I
n= δyx
IJK

δyzδxz

X Y

La figure si dessus montre la contrainte résulte constante s’agissent sur un plan oblique,
Cette résultats S peut être de composé en deux manières l’axe sous de σ normal Sn et
une contrainte de cisaillement Ss.
- Au bien suivent le système coordonnée de 3 composent parallèles de la direction x, y, z
appelé Sx, Sy, Sz donc :
- S² =Sn²+Ss²
- S²=Sx²+ Sy²+ Sz²

Alors pour l’équilibre à pont écrire suivent X


Sx (I J K) = σxx (A J K) +σx y (i A K) + σx z (A J K)
Sy (i J K) = σ y y
Sx= σ xx. L + σ x y m+ σ xz .n
Sy =σ y x. L +σ y y m+σ y z. n
Sz =σ z x. L + σzy m+σ z z. n

Sx σ xx σxy σ xz L

Sy σy x σ y y σ yz m
Sz σz x σ z y σ zz n

Sn=S x l+ S y m+ S z n
Sn=σ xx l 2 +σ yy m 2 +σ zz n 2
2 σ xy lm+2 σ xy lm+2 σ yz mn
S2s =S 2−S n ¿( S¿ ¿ x 2 + S y + S z )−S n ¿
2 2 2 2

Ss : Direction peut être obtenue en fonction des cossinus Directeurs ls, ms, ns
Par exemple la somme de composant son Ss. , Sn suivant x est :
S x =S s l s + Sn l
S y =S s m s+ S n m
S z=S s N s+ S n N

Donc :

S x −Sn l
ls =
Ss
S y −S n m
ms =
Ss
S y −S n M
Ns=
Ss
Ces résultats peuvent être utilisés pour transformer les composantes de contraintes définies
dans un système de coordonnée à un autre système équivalent.
Par exemple considérant autre système de coordonnée orthogonale A, B et C ou les cossinus
De A sont l 1 ,m 1 , n1−B ( m2 l 2 n 2) C ( m3 l 3 n3 )
Pour déterminer le Moment M aa qui est normal au plan du cossinus directeur ( n 1 l 1 m1 ) nous
utilisant :
σ aa=σ xx l 21 +σ yy m21 +σ zz n21 +2 σ yx lm21+ 2σ xz ln21+2 σ yz nm 21

De la même manière on peut déterminer σ b ,b et σ c, c en utilisant leurs cossinus Directeur.


Les σ de cisaillement; tel queσ ba, σ bc , σ ca peuvent être obtenu de la façon suivante par σ bc
c’est la contrainte cisaillement dans  la direction B sur un plan que a est sa normal
σ ba=S x l 2+ S y lx 2 + S z ns
σ ab=σ xx l 21 l 2+ σ yy lm21 ln2+ σ zz n21 m 2
+σ xy ( l 1 m2 +m1 l 2 ) +σ yz ( m 1 n2+ n1 m2 ) +σ zx ( n1 l 2 +l 1 n 2)
1-18
Même résultat peut être déterminé pour σ CB et σ CA
σ BC =σ xx l 2 l 3 +σ yy m 2 m3 +σ zz n2 n3 +σ xy ( l2 m 3+ m 2 l 3 ) +σ yz (m2 n3 +n2 m3 )

Sur un point d’un élément la σ résultante R=1.51MN/m 2 elle agie suivant une direction
faisant un angle de 52° ,79°;40.13° avec les axes x, y, z respectivement trouvez les contraintes
normal Sn et de cisaillement Ss sur un plan oblique de normal faisant un angle de 33°, 63°,
69.71° avec les même axes

Solution :
S x=Rcosα = 151 * cos52
S x =92.96
S y =Rcosβ = 151 * cos79
S y = 28.81
S z=Rcosδ= 151 * cos40.13
S z= 115.45
S2=S x + S y + S z
2 2 2

S=150.97

Pour le nouveau plan :

L=cos33=0.83
M=cos65=0.42
N=cos69.91=0.34
Sn=S x∗l+ S y∗m+S z∗n = 128.44

Ss =S 2−Sn
2 2

Ss =¿79.39

Exemple 2
Si l’exemple précèdentσ xy =49 ; σ yz =−21 ; σ zx =15 trouvez σ xx ; σ yy et σ zz et les cosinus
l=cos 52 °=0.615
directeur de σ de cisaillement l s ; m s et n ssur le meme plan oblique
{ m=0.190
n=0.764

Sx= σ xxl+ σ xym + σ xzn


Sy= σ yxl+ σ yym + σ yzn
Sz= σ zxl+ σ zym + σ zzn

1
δ xx = Sx - (σ xym + σ xzn )
l
1
δ yy= S - (σ yxl+ σ yzn)
m y
1
δ zz= Sz - (σ zxl+ σ zym)
n

1
σ Xx= - (69, 96. 49 + 15 (0,764))
0.615
σ Xx= 117, 38 MN/m2
σ Yy= 77, 46 MN/m2
σ zz= 144,26 MN/m2

2- )

S x−S n l 92.96−129.8 (0.839)


l s= = = - 0.19
SS 77.15
Sy−Sm m 28.8−( 129.8 ) . 0.423
Ms= = = - 0.33
Ss 77.15
Sz−129.8 (0.343)
Ns = = 0.97
77.15

Exemple :
L’état desσ dans un point est défini par les composants :
σ xx= 109 MN/m2
σ yy= -54 MN/m2
σ zz= 83 MN/m2
σ xy = - 22 MN/m2
σ yz = 63 MN/m2
σ zx = 47 MN/m2

* trouver les σ normales et de cisaillement sur :


- un plan incline d'une manière égale un 3 axe
- un plane incline a l'axe z et incline d'une manière égal un axe x et y
- Réponse :
A= 104.7
86.66
B= 5.5
112.7

Les contraintes principales :


Apres avoir déterminé les mesures sur un plan oblique nous constatons la descendance de
ces contrainte normal et de cisaillement du plan choisi et son orientation vis-à-vis de Sys de
cordonné .Dans ce cas il est évident que la grandeur de ces contraintes varie entre un max et
une min quand l’orientation du plan varie.
La connaissance du max et de la min de ces valeurs et de grande importance pour la
conception des structures durables.
Max et min de Sn est donné par les conditions statère suivant :
σS n σS n σS n
θ= = =
σl σm σn
Sachant que les cosinus directeur ne sont pas indépendant de son relier par la formule
n2 =1−l ²−m²
Sn = (σ xx– σ zz)l² + (σ yy-σ zz) +m² + σzz + 2 σ xylm + 2 (σyz m + σzx l) (√ 1−m2−l 2 ¿
σSn
Donc : θ = m = cte
σl
S’écrit :
Sx Sz
=
l n
l
σSn/σl=2 l (σxx-σzz)+2σyx(√ 1−m2−l 2)-2(σyz m+ σzx l) )
√1−m2−l2
l l2
= 2l σxx – 2 lσzz + 2 σyx m 2 σyz m + 2 σzx
n n
2l
= 2(σxx l + σxy m + σxzn) + (σ l + σyz m + σzzm )
n zx

l
2Sx + 2 Sz = 0
m

σSn
2) =0.
σm
m
Sn = 2 (σyy- σzz) m + 2 (σxy – l + 2 σyz√ 1−m 2 l 2)- 2 σyz n + σzx l )
√1−m2 P2
−2 m
= 2 σxy l + σyy m + σyzn ) (σzx l + σyz m + σzz m)
n
m
θ = 2(Sy– Sz )
n

Sy Sz
= 2
mσ 1−σ
( 2
n
)
Sx Sy Sz
= =
l m n
Constrainte principle

Sx=σ l
{Sy=σ m
Sz=σ n
Sn = Sx l + Sy m + Sz n
Sn = σ l² + σ m² + Sz n²
Sn = σ (l²+m²+n²)

Sn¿σ

Et la contrainte σ est appelé la contrainte normal en condition stationnait


S² = Sx² +Sy²+Sz²
S² = σ²l² +σ m²+σn² = σ²m
S =σ
La σ résultante sur ce même plan à partir de l’équation :
S² = Sn²+Ss²
σ = S=Sn =>Sn = 0
Conclusion :
Un plan sur lequel la grandeur de la contrainte N est stationnaire (max, min) est un plan ou la
composante de cisaillement = 0
L’équation Cubique des σ principales :
Apparaitre de Sx 1-19 -1 12
Sx = σ xx l + σxy m +σ xz n
Sx = σ l
Correspondent à la valeur statère Sm nous pouvons écrire
Sx = σ xx l+ σxy m + σxz m
Sy = σ yx l + σyy m + σyz n
Sz = σzx l + σyz x + σ z z n

Sx = δl (-δ +δxx) l + δxym + δxyn = 0


Sy = δm δxyl + ( δyx – δ ) m + δyzn = 0
Sa = δn δyzl + δyzm + ( δzz – δ ) n = 0

δxx -δ δxy δxz l


δ xy δyy-δ δyz m = 0 1-21
δxz δzy δzz-δ n

Le sol triviale (évidente) l,m,n =0 et de passé les cosinus du vecteur l=m=n =0 pour
satisfaire l’ensemble d’équations 1-21 seulement cela est au contre addiction avec 1-7 donc
le sol non évidente ( non trivial ) de l’ensemble (1-21) est de dire que le cte des confession
est nul .

δxx-δ δxy δxz


δxy δyy-δ δyz =0
δxz δzy δzz-δ

C.A.D que δ est la valeur propre de la matrice des composantes des contraintes
Det = 0
δ³ - ( δxx + δyy + δzz ) + δ² + (δ xx δyy + δyy δzz + δzz δxx – δxy² - δyz² - δyz² ) δ – (δxx δyy δzz
+2 δxy δyz δzz - δxx δyz² - δyy δzx² - δzz δxy²) =0
Cette équation en général a 3 racines différentes δ1, δ2, δ3 qui sont les δ principales
associent à un état de δ particulier δ1 ≥ δ2 ≥ δ3 il est généralement induit pour étude
décrire.
Les contraintes normale peuvent donc être définie sont comme état des valeurs stationnaire
des contraintes normale dans un point comme étant δ normale sur les plans ou il n’y pas de
contrainte de cisaillement puis les trois racines δ1, , δ2 , δ3 sont les racines de l’équation
quartique, cette équation alors peut être écrite :
(δ-δ1) (δ - δ 2) (δ - δ3) = 0…………………….. 1-22

Et en développant nous écrivons l’équation cubique sou la forme suivante :

δ3–( δ1+δ2+δ3)+(δ1δ2+δ2δ3+δ1δ3)δ+δ1 δ2 δ3 =0 …………………..1-23

Les confissions des 1-23 et l’équations cubique sont opposée ou égale, généralement il y ‘ a
possibilité que 2 des 3 racines peuvent être complexe seulement les contraintes principale
son des valeurs propre de la matrice des contrainte et celui suffis pour que les racines sont
réel de temps plus que le coefficient de la matrice sont réel et symétrique car

δ xy=δ yx
δy z = δ z y
δz x=δ x z direction des σ

Direction des δ principales :

Les directions des contraintes principales dans le système des coordonnées d’axes x, y, z
peuvent être obtenus de (1-21) en remplacent contrainte par δ 1 δ2 δ3 successivement et ré

Propres de la matrice des contraintes des δ les cosinus directeurs sont des vecteurs propres
correspondant.

Dans les propriétés des matrices nous avons que le vecteur propre d’une matrice symétrique
sont orthogonal de façon à ce que l1l2, m1m2, n1n2 =0
Ce qui est identique avec la propriété et hypothèse des lignes des cosinus directeurs (les
plans des contraintes principales sont orthogonaux).

Exercice 3 :

L'État de Ω en un point ∀, m(x,y,z) est donné par la distribution suivant :


σ x =x²/2 σ xy=x-y²/2
σy =y²/2. σxz=0
σz =z² /2 σyz=0

♣ Déterminez les composants de vecteur normal N?


Au plan passant par le point P (1, 1,1) pour lequel on a
Sn=1/2 Ss=√2/4

Solution 3 :
Le tenseur :
σxx =x²/ 2=1/2 σ xy= x-y²/2
σyy=y²/2=1/2. σzx=0
σ zz=z²/2 =1/2. σ zy=0
n=1/√2

SX. 1 1 0 L
Sy =1/2 1 1 0 M
SZ 0 0 1 N

Sy=1/2 [L+m]
Sy=1/2[L+m]
Sz=1/2n
Sx²+Sy²+Sz²S² =S²

= ¼(2(l+m) ²+n) = S²
= ¼(2[l²+m²+2lm+ (n) ²]) = S²
= ½(l²+m²) +¼n²=
¼n²= ⅛
N²= ½
Les contraintes sur "m"
Plan oblique en fonction des contraintes principales

Vue la simplification obtenu quand l'état des δ dans m Point est défini en fonction
des contraintes principales il est sont étable de choisir les axes principaux qui sont normaux
aux plans principaux comme état les axes de coordonnées la fig. notre m Sys des
coordonnées cartésien coïncident axes les directions δ1, δ2, δ3 respectent.
- les M sur m plan inclinés peuvent être obtenu soit en fonction de la composante normal Sn
et de cisaillement Ss , soit en fonction des composants dans les directions des coordonnées
Sx, Sy, Sz .
S²= Ss²+Sn²
= Sx²+Sy²+Sz²
Restant valable et en utilisant les δ principales
Sx= δ1l
Sy= δ2m
Sz= δ3n
Ou l, m, n sont mesurées a partir des directions des δ principales

Si on replace 1-127 dons 1-4

Sx 2 Sy 2 Sz 2
( )( )( )
σ ₁2
+
σ₂
+
σ₃
=1

b c
Représente un ellipsoïde σ12 + σ22+σ32 qui représente a², b², c² de l’ellipsoïde ce résultat
explique que pour chaque point oblique passant par le point a la contrainte résultante est
représenté par un vecteur a l’origine a de composantes Sx, Sy, Sz dans les directions des
coordonnées la rotation de ce vecteur développe un ellipsoïde en changement de directions
la fig. obtenue est connue sous le nom de σ ellipsoïdale

σ2
σ3
σ1

Le 3 semi axe de l’ellipsoïde sont les centre principales σ 1, σ 2, σ 3 plusieurs cas peuvent être
obtenue de cette états de σ.

1) contraintes ellipsoïdales :

σ 1 > σ 2> σ3.

σ2
σ1
σ3

2) contraintes sphériques :

σ 1 = σ 2= σ3.

Contraintes hydrostatiques

3) état plan de σ

σ 3 =0 σ 1≠ σ 2

σ1
σ2

b) état plan de M cercle


σ 2 =0 σ 1= σ 3.

σ1
σ2

4) état unidimensionnelle traction en cas pression

2 σprincipals = 0

σ 1= σ 2=0.

σ 3≠0

Sn²=Sx²+Sy²+Sz²

Sn² = Sn² + Ss²

Sn=Sxl+Sym+Szn.

Sn = σ1 l²+ σ2 m² + σ3 n²

Ss² = S²-Sn²

Sx=σ ₁ l
{Sy=σ ₂m
Sz =σ ₃ n

S²= (δ₁.l) ²+ (δ₂.m) ²+ (δ₃.n) ² Sn²= (δ₁.l²+δ₂.m²+δ₃n²)² L²+m²+n²=1

S²=S²-Sn² S²=(Sₓ)²+(Sᵧ)²+(Sz)² Ss²=(S₂²)+(Sᵧ)²+(Sz)² -[(δ₁.l²)+(δ₂.m²)+


(δ₃.n²)] ²=(δ₁.l)²+(δ₂.m)²+(δ₃.n)²-(δ₁l²+δ₂m²+δ₃n²)²=(δ1.l)²+(δ₂.m)²+(δ₃.n)²-[ (δ₁l²)²+(δ₂.m²)²+
(δ₃.n²)²+ 2 δ₁.δ₂.l².m²+ 2 δ₁.δ₃.l².n²+ 2 δ₂.δ₃.m².n²= δ₁.l²[1-l²-2δ₂.m²]+δ₂².m² [1-m²+2δ₃.n²]
+δ₃.n²[1-n²-2δ₁l²]=δ₁².l²[n²+m²-2δ₂m²]+δ₂².m²[l²+n²-2δ₃n²]+δ₃².n²[l²+m²+2δ₁.l²]=l².n²[δ₁²+δ₁²-
2.δ₁.δ₃]+l².m²[δ₁²+δ₂²+2.δ₁.δ₂]+m².n²[δ₂+δ₃-2δ₂.δ₃]=l².m²(δ₁-δ₂)+l².m(δ₁-δ₃)²+m².n²(δ₂-δ₃)²
Ss²= (δ₁-δ₂)² l².m²+ (δ₂-δ₃)² l².m² + (δ₂-δ₃)² n².m²-1-30
Les contraint de cisaillement dans les 3 directions :

Il a été montre que 3 composante de contrainte de cisaillement Sant à définir dans un


point pour que l’état des δ dans a point soit comme et noms avant contrer qu’il est possible
de choisir un system de coordonné orthogonal dans lequel ces 3 contrainte de cisaillement
disparue Sant sur un plan normal aux 2 axes de coordonné diois.

- Il a été aussi montré que les contraintes principales sont la valeur stationnaire des δ
normales donc dans le même contexte il est possible de déterminer la valeur
stationnaire des δ de cisaillement et leur direction.

2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
Ss =( σ 1−σ 2 ) l m + ( σ 1−σ 3 ) l n + ( σ 2−σ 3 ) m n

avec 1=l 2 +m 2+ n2

¿> n2=1−l 2−m2


2 2 2
S2s =( σ 1−σ 2 ) l 2 m2 + ( σ 1−σ 3 ) l 2 [ 1−l 2−m2 ] + ( σ 2−σ 3 ) m2 [ 1−l 2−m2 ]=¿ I −31

2 ( σ 1−σ 2 )2 l m 2−2 ( σ 2−σ 3 )2 lm 2 + ( σ 3 −σ 1 )2 ¿

∂ S 2s 2
∂l
[ ]
=2l ( σ 3−σ 1 ) 2 lm² ( σ 2−σ 3 ) + ( 1−2 l ) ( σ 3−σ 1 ) =01−32

∂ S 2s 2
=2m ( σ 2−σ 3 ) [ 2l ( σ 3 −σ 1 ) +1−2m ² ( σ 2 −σ 3 ) ]
∂m

La satisfaction de ces deux conditions simultanément est obligatoire pour avoir les valeurs
stationnaires des σ de cisaillement et généralement les σ principales ne sont pas égales.

La solution de 1-32 et en pacsent l=0

Exo 3 :
En considérant le tenseur des σ donnés par :

x2 y2
σ xx = σ xy =x−
2 2

y2
σ yy= σ xy =0
2


σ zz = σ =0
2 yz

On demande de déterminer les σ 3 et les directions principales de point l(1,1,1).

En substituent L=0 dans

1-3-3 on obtienne

2 m (σ 2 - σ3) ² (1-2m²)=0

m=0

1-2m²=0

m=1 /√ 2

1=0+0+n²

n=1

(0, 0,1) cela représente des points principaux ou la∂ de cisaillement est normal

Cos α =1, α =0°

Plan de contrainte de cisaillement minimal.

2 1-2m²=0. La second solution _m²=1/2

1=0+1/2+n²

n=1/2

Les n²=1/2

(0,1/2,1/2)(L², m², n²)


L’ensemble des cousins directeurs qui définit les plans de cisaillement maximal sont :

l²=0 l²=1/2 l²=1/2

m²=1/2 m²=0 m²=1/2

n²=1/2 n²=1/2 n²=0

Considérons cette ensemble caractérisent les plans de cisaillement normal maximal et en


considérons

l=0, m= ±1/3, n= ±1/8

l=1/2, m=1/2, n=0

Cela restant un tôt de 4 plan tous ces plan  « a l’axe tôt et incliner de 45° des entre plans

Donc les 3 conditions 1-30 nos dons un tôt de 123 plan de ∂ de cisaillement maximal

Les valeurs de ces ∂sont obtenue en substituant

L’ensemble des cosinus dire dans l’équation 1-30

 S²= (σ1-σ2)²l²m²+ (σ2-σ3)²m²n²+ (σ1-σ2)²l²n²

Pour l=0

Ss ² = (σ2-σ3)²m²n²

Ss ² = (σ2-σ3)²/2² Ss=σ2-σ3/2 h=0

Ss ² = (σ3-σ1) L² × n² = ( σ 3−σ
2
1

Ss = ( σ 1−σ
2
3
)
n=0

Ss = ( σ 3−σ
2
2
)
Cela permet donc de conclure que les σ normal ne Sant pas nulle .sur les plans de σ de
cisaillement maximale

L² = 0, m² = n² = ½

Sn= σ1 × L² + σ2 × m² +σ3 × n²
Sn = ( σ 2+σ2 3 )

Les direction des cisaillement max peuvent être obtenu Ls, ms , ns relative aux axe
principaux

Ls = ( sx −lsn
Ss )

Ls = ( σ 1×Ssl−snl )
σ3

Sn = Sn = ( σ 2+σ2 3 )
( σ 1+σ2 3 )
Ss =
Ss =

( σ 1−σ 3
) ( σ 2−σ
2
3
)
2
σ 1 Sn = Ss =
σ2
Sn =

σ 1+σ 2
( )
La figure montre les σ agissant2sur le plan de σ de cisaillement max pour la régie des σ
principales positives

Représentation graphique des σ état


Il est possible de montrer l’état de σ un point sans une forme graphique dans le but de
visualise et comprendre les propriété des σ , la représentation graphique la plus utilise est
connue sans le nom de mohr cercle de σ elle peut être obtenu utilisant les définition de σ
normal est les σ de cisaillement Sn et Ss sur un plan oblique fonction des σ principale

Sn= σ1 × L² + σ2 × m² +σ3 × n²

Ss² = σ1² × L² + σ2² × m² +σ3² × n²

Avec : L² + m² +n² = 1

Toujours valide deux de ses cosinus directeur pouvant être élimine ( m et n ) obtient une
relation sans forme d`une équation du circule

(Sn – a)² + ss² = R²


σ 2 +σ 3 σ 2−σ 3
]Sn-( ¿]²+ ss2=(σ₁+σ₂((σ₁+σ₃)L² + ( ¿²
2 2

En faisant varier Ss/a l’basis Sn graphiquement cela représente un cercle de centre A=⅟₂σ₂+σ₃
distant et rayon l‘origine.

σ 2−σ

2
3
R₁= (σ ₁+ σ ₂)(σ ₁+σ ₃) L²+( )
2

Sachant queσ₁≥σ₂≥σ₃ les deux termes de R sont soit positif ou=0 ainsi R₁ est réel maintenant

Puisque l’expression est fonction de L uniquement la valeur minimal de R₁ est possible quand

σ 1−σ 3
L=0 dans cette situation R1= ( ¿ valeur minimal
2

σ1-σ2/2

σ3

σ1

σ 1−σ 3
R1= ( ¿
2

Sur ce cercle de rayon.

Donc les σ normales et tangentiels sur an plan de cosinus directeur l et n sont donne par la
pente p on est encercle les cercle de rayon R1 R2. Si l, n sur 3 équation peut être obtenue :

σ 3+ Ϭσ ₁ 2
(Sn− ( 2 )
+ S s2

Ϭσ 1−Ϭσ ₃
= (R₂-R₃) (R₂-R₁)²+ ( ¿²
2
nattant cette fois ci de le terme est (R2-1

Posant n =0

Ϭσ 3−Ϭσ 1
On a max : R₃=
2

Cela donc une limites par les σ normales et les σ de cisaillement sur n’importe qu’elle plan.

Le cercle de Mohr illustre les proprets principaux proprets des états de σ3 les valeurs
principales des σ normale se trouve sur l’axe Sn où les σ de cisaillement sont nulle.

Les valeurs maximales des σ de cisaillement sont les rayons des 3 cercles. La contrainte totale
sur un plan particulier exemple plan associé au point (P).peut être obtenue cosinus état la
distance 0, a p est donne par

S²=Sn²+Ss²

Donc pour un rayon R₁ le cercle internet l’basis en Sn.

σ 2−σ 3
σ₂ , σ₃ R1=
2

Pour 0˂L²˂1une valeur arbitrent devise cercle peut être défini.

Une deuxième équation de cercle peut être obtenue en shama L, et m , cela font .

σ 1−σ 3 σ 1−σ 2
(Sn-( ¿)² + Ss2= (σ1 - σ₃) (σ2 - σ₃) n2 + -( ¿
2 2

1 σ −σ
Ce cercle Sn a pour centre a une distance (σ₁+σ₂) et un rayon minimal n=0 R₂= 1 2
2 2

Ce cercle Sn en σ₂, σ₁ en deuxième point peut être obtenue 0<n≤1.

Equation d’équilibre :

L’analyse de δ la condition d’équilibre ont été établit pour des δ sur un élément considère
très petit est par conséquent il n’y aura de variation, Alor δ = cte donc pour complète
l’analyse il est nécessaire devoir comment les δ variant d’un effectue jusqu’à présente
considère uniquement l’état des δ en a un point dans un système de coordonne
orthogonale point à un autre, en assirent toujours l’équilibre du corps en générale.
La forme des équations d’équilibre qu’on trouve dépend du type du système de coordonne
utilise

σyy+dσyz

δzz +dδz

δzy+dδzy

σyy

σyx+dσyy

σz

σy

σyy+dσyy

Equation équilibre dans un système coordonne cartésienne :

Considérant un élément rectangulaire de cotes parallèle on coordonne x, y,


z.

Les cotes Δy,Δx, Δz sont petit mais finis considérant le changement dans les
δsuivant la direction X .on la δ normale δxx devint sue le cote oppose δxz
dδ xx
+Sδxx – Sδxx est donnée Sδxx= d x .Sx
La dérivée parcelle représente le changement de δxx par rapport la distance
bouger dans la direction x seulement la force résultante dans la direction x due
a ce changement est donnée par ( y , z ) surface d’actions .

= ( d δdxxx . dx) . ( S y −Sz )


Les forces additionnelle dans la direction x dues on changement de δ xy ,
δzx .
dδxy dδxz
Sont dy .dy ( dz . dx ) et dz . dz ( dx . dy ) les forces extérieures dues à la gravite sont
volume note x . y , z . donne par unité de volume dans les directions x, y, z
respectivement x, y, z .sont les accélérations locale de l’élément dans les
directions dimensionnes.
Dans cette situation la 2emme loi de Weston .de comment s’écrit :

dx.dy.dz ( d ẟdxxx + d ẟdyxy d ẟ xz


+ dz . x )= Sx. Sy. Sz x…..I

On représente la densité du Matériaux.

Élément le volume nous écrivons :


dδxx dδxy dδxz
dx
+ dy + dz + x́ = x ………II

En suivant le même ressèment pour les deux autres directions y z nous écrivant :

( dδyy
dy
+
dδxy
dx
dδyz
+ dz )+ y = y.

¿+ z = z.

Ces équation d’équilibre sont pour en corps en petit mouvement si par contre le
corps est en équilibre statique x=y=z=0. Et les équations d’équilibre
deviennent :

dδxx dδxy dδxz


+ + =0
dx dy dz

dδyy dδyx dδyz


dy
+ dx
+ dz
=0 ………III

dδzz dδzy dδzy


dz
+ dx
+ dy
=0

Cas spéciale :

Etat plans des δs.

Dans le cas spécial caractériser par l’état plan des δy nous avons
δzz=δyz=δzx=0.

Vous aimerez peut-être aussi