Vous êtes sur la page 1sur 27

CHAPITRE 2 : REGULARISATIONS

FISCALES DES INDEMNITES DE FIN DE


CONTRAT DE TRAVAIL
1. L’indemnité de préavis
1-1-Durée de préavis

Le Code du travail de 1996, de par son décret d’application n° 96-200 du 7


mars 1996, a simplement repris l’article 34 de la CCI de juillet 1997. En cas
de rupture du contrat de travail, sauf en cas de faute lourde ou de
conventions individuelles ou collective prévoyant un délai plus long, la durée
du préavis est fixée comme suit :
CATEGORIES ANCIENNETE REQUISE DANS DUREE PREAVIS
L’ENTREPRISE

Ouvriers payés à l’heure ou à la Jusqu’à 6 mois 8 jours


journée De 6 mois à 11 mois 15 jours
De 1 an à 6 ans 1 mois
De 6 ans à 11 ans 2 mois
De 11 ans à 16 ans 3 mois
Au-delà de 16 ans 4 mois

Travailleurs payés au mois et classés Jusqu’à 6 ans 1 mois


dans les cinq premières catégories (1) De 6 ans à 11 ans 2 mois
De 11 ans à 16 ans 3 mois
Au-delà de 16 ans 4 mois

Travailleurs classés en 6ème catégorie Jusqu’à 16 ans 2 mois


et au-delà (2) Au-delà de 16 ans 4 mois

Travailleurs frappés d’une Incapacité 2 fois le


permanente estimé à plus de 40% Après 6 mois délai normal du préavis

(1) Clase des employés et ouvriers payés au mois


(2) Classe des agents de maîtrise et des cadres
1-2 L’indemnité compensatrice de préavis
• Elle est égale au SALAIRE BRUT QUE LE SALARIE AURAIT PERCU S’IL
AVAIT TRAVAILLE SUIVANT L’HORAIRE NORMAL de l’entreprise.

• Ce qui exclut la prise en compte des heures supplémentaires


effectuées de façon épisodique.
• N’entrent pas dans ce salaire brut, les accessoires n’ayant pas la nature
juridique de salaire notamment l’indemnité de transport, les primes de
panier, salissure, tenue de travail, etc…

• Par contre, y entrent : l’allocation de forfait d’heure supplémentaires, la


prime d’ancienneté, l’indemnité d’expatriation, les avantages en nature
seulement dans la mesure où le travailleur ne continue pas à en jouir,
l’indemnité de logement.

• En cas de licenciement et lorsque le préavis aura été exécuté au moins à


moitié (CCI article35).
Evaluation formative n°1 :

Monsieur Touré Mory est cadre 8ème catégorie. A fin octobre 2016, il totalisait 18
ans de service. Le1er novembre 2016, il a été licencié pour raison économique. Son
salaire brut à fin octobre s’articulerait comme suite :

• Salaire de base : 621 533


• Prime de fonction : 70 000
• Indemnité de transport : 110 000
• Avantage en nature logement et accessoires 750 000
• (Touré a aussitôt libéré les lieux)

• Question : Calculez l’indemnité de préavis à verser à Touré.


Evaluation formative n° 2

Monsieur Koffi Norbert est agent de maîtrise. Il a 11 ans 8 mois d’ancienneté. Le 15


octobre 2016, il est licencié pour suppression de poste de travail. En temps normal
de travail, sa fiche de paie comprend les éléments ci-après :

• Salaire de base : 275 000 F


• Sursalaire : 148 500 F
• Prime d’ancienneté : ?
• Forfait Heures. Suppl. 70 000 F
• Indemnités transport : 35 000 F

Question : Calculez l’indemnité de préavis à verser à Monsieur Koffi.


Le salarié ne perçoit pas d’indemnité compensatrice de préavis s’il
assure la prestation de travail pendant la durée de son préavis. Le salarié
doit être payé comme de coutume.
Evaluation formative n°3
Monsieur Silué Drissa, ingénieur commercial à la Société des plastiques de Vridi, est compressé
pour insuffisance de rendement le 31 mars 2015 après deux ans d’ancienneté. Il devra quitter
immédiatement son emploi. Les éléments de salaire du mois de mars considéré comme normal
sont les suivants :
• Salaire de base : 280 000 F
• Sursalaire : 350 000 F
• Prime d’ancienneté : 5 600 F
• Prime de technicité : 45 000 F
• Indemnité de transport : 35 000 F
• Prime d’insalubrité : 150 000 F
• Prime de panier : 10 000 F
• Prime de tenue de travail : 5 000 F
Question : Calculez son indemnité de préavis.
1-3 Aggravation de l’indemnité compensatrice de
préavis (CCI article 36)

La partie qui prendra l’initiative de rompre le contrat de travail pendant la


période de congé, soit dans les 15 jours qui précède le départ en congé ou
qui suivent le retour de congé, sera tenue de payer en plus de l’indemnité de
préavis, une indemnité supplémentaire égale à 2 mois de salaire pour les
travailleurs dont la rémunération est calculée sur une base mensuelle et à un
mois de salaire pour les travailleurs dont la rémunération est calculée sur
une base horaire.
2- l’indemnité de licenciement
2-1 Conditions d’octroi de l’indemnité

Article 17.16 du Code du Travail et articles 39 et 68 de la Convention


Collective Interprofessionnelle (CCI)
L’indemnité de licenciement est donc due par l’employeur à deux
(2) conditions :

 La rupture du contrat ne doit pas être imputable au travailleur


(exemples : cas de démission, de faute lourde).

 Le travailleur doit avoir accompli dans l’entreprise, une durée de


service continu égale à 1 an, durée identique à celle ouvrant
droit au congé payé.
2-2 Tableau des droits et indemnités à payer
TYPES DROITS ET INDEMNITES

Salaire dû, indemnités de congé, gratification, préavis,


Licenciement collectif indemnité de licenciement
Licenciement pour faute lourde de l’employé Salaire dû, indemnités de congé, gratification

Indemnité de préavis, indemnités de licenciement


Licenciement du fait de l’employeur Indemnités de congé, gratification, salaire dû
Démission de l’employé Indemnité de congé, gratification, salaire dû

Prime de départ à la retraite, indemnité de congé,


Départ à la retraite gratification
Salaire dû
Rupture de contrat suite à un constat d’abandon de Salaire dû, prorata de gratification, congé
poste
Salaire dû, prorata de gratification, congé, indemnités
Licenciement à la suite d’un congé longue maladie de licenciement
préavis
Salaire dû, prorata de gratification, congé, indemnité
Décès du travailleur de décès
2-3 Calcul de l’indemnité de licenciement
• L’article 39 de la CCI stipule que l’indemnité est représentée pour chaque
année de présence accomplie dans l’entreprise par un pourcentage
déterminé du salaire global mensuel des 12 mois d’activité qui ont précédé
la date de licenciement.

• Par salaire global, il faut entendre toutes les prestations constituant une
contrepartie du travail, à l’exclusion de celles présentant le caractère d’un
remboursement de frais.
2-3-1 Salaire Global Moyen

Les périodes d’absence considérées comme périodes


d’activité doivent être traitées comme ayant donné lieu à
rémunération en fonction de l’horaire de travail pratiqué
par l’entreprise.

SALAIRE GLOBAL MOYEN = SALAIRE GLOBAL / 12


2-3-2 Quotité du salaire global moyen

Cette quotité est fonction de l’ancienneté :

 0% pour une durée de présence inférieure à 1 an ;

 30% pour les 5 premières années de présence ;

 35% pour la période allant de la 6ème à la 10 ème année incluse ;

 40% pour la période s’étendant au-delà de la 10 ème année.


2-3-2 Calcul du nombre d’années de présence

Entrent dans le calcul du nombre d’années de présence ou de fraction


d’année, les périodes d’absence réputées période de service actif.

Ne sont pas considérées comme des périodes de service actif :


 Les mises à pied
 Les mises en disponibilité
 Les absences pour maladie excédent 6 mois
 Les absences exceptionnelles non payées ou absences non autorisées.
Evaluation formative n°4
Monsieur Ouattara est employé à la société GOGOUA. Il est licencié après 18 ans et 8 mois
d’ancienneté dans l’entreprise.
Son salaire mensuel pendant les 12 derniers mois dans l’entreprise s’est élevé à 345 000
francs au cours des (3) premiers et 360 000 francs au cours des neuf (9) autres mois de la
période.
Le dernier congé payé du salarié remonte à 10 mois. Il a le temps de liberté pour la
recherche d’un nouvel emploi auquel il a droit pendant sa période de préavis.
Au lieu d’une période de préavis de 3 mois, il n’a effectué que 2 mois, le 3ème mois lui est
donc dû.
Monsieur Ouattara est marié, père de 2 enfants, il bénéficie d’une gratification de 180 000
F et quitte définitivement l’entreprise le 1er juillet 2016.
Question: Déterminez les éléments de salaire et le montant des indemnités
3- Régime fiscal applicable à l’indemnité de
licenciement

• Par note n° 780 DI. ITS du 3 septembre 1968, note titrée


« Régularisation de la situation Fiscale des salariés en cas de
départ définitif » , reprise par

• la note n°0018/MEF/DGI-DLCD du 05 janvier 2011,


les indemnités exceptionnelles réglées par l’employeur à l’occasion
du départ définitif d’un salarié sont soumises à un dispositif fiscal
particulier.
1. Minimum imposable

Les indemnités de l’espèce dont le montant total est inférieur ou égal


à 50 000 francs seront négligées.
2. Quotité imposable

La fraction desdits indemnités à soumettre à l’impôt est fixée


uniformément à la moitié de leur montant. L’indemnité EST IMPOSABLE
SI ELLE EST SUPERIEURE à 50 000 francs.
3. Période d’imposition

Pour l’utilisation du barème des retenues à la source ou l’application de la


règle au prorata temporis en ce qui concerne l’IGR perçu sur rôle, on
prolongera la période rémunérée en solde de présence et de congé d’une
durée égale au quotient du montant imposable de l’indemnité de départ par
la rémunération moyenne mensuelle de l’année du départ.
NOMBRE DE MOIS
D’ETALEMENT = MONTANT IMPOSABLE DE L’INDEMNITE DE DEPART / REMUNERATION MOYENNE MENSUELLE DE L’ANNEE EN COURS

En d’autres termes, le salarié sera considéré comme ayant prolongé


fictivement son séjour dans l’entreprise durant le temps qui lui eût été
nécessaire pour acquérir la somme taxable sur la base de sa rémunération
habituelle.
4. Mode d’imposition
L’imposition des indemnités de départ et la régularisation obligatoire avant
départ s’effectueront simultanément en une seule opération comportant : le
calcul des impôts dus sur toutes les sommes perçues au cours de l’année du
départ, la déduction des retenues déjà effectuées et l’imputation de la
différence sur les sommes revenant au salarié.
Evaluation formative n°5 (voir l’énoncé dans le cours chapitre 2)
Questions: Conformément aux dispositions de la note n° 780 DI. ITS. du 03
septembre 1968:
1-Déterminez la rémunération totale imposable
2-Déterminez la période d’imposition correspondante
3- Effectuez les régularisations fiscales
4-Déterminez la rémunération nette à verser au directeur.