Vous êtes sur la page 1sur 11

Reduction des endos

Caractérisation des valeurs propres :


Soit   un endomorphisme d'un   -espace vectoriel   de dimension finie égale
à   .

 est une valeur propre de   si et seulement si :

 et   .

Or la propriété   équivaut à la
propriété 

Donc   est une valeur propre de   si et seulement si :

 et   .

Ce qui équivaut à :   et   .

L'intérêt de ce résultat est que   n'apparaît plus dans la formule et que l'on a réussi
à disjoindre   et   .

Ce résultat peut encore être amélioré en utilisant la caractérisation d'un


endomorphisme non injectif dans un espace de type fini, de dimension   .

En effet on a les équivalences suivantes :

 rang   det 

D'où la propriété : i(
Propriété : Caractérisation d'une valeur propre
Un élément    du corps de base    de l'espace vectoriel est une valeur propre
de    si et seulement si det   .
Cette propriété donne donc un procédé pratique pour déterminer les valeurs
propres d'un endomorphisme.
Exemple
Soit   l'endomorphisme de   défini par   ,
où   désigne la base canonique de   .
Pour déterminer ses valeurs propres il faut, d'après la caractérisation précédente,
chercher les éléments   de   , tels que det   . Pour cela il est
naturel d'écrire la matrice   associée à   dans la base canonique et de calculer
det   qui est égal à det   .

On a   et par conséquent det   .


Donc det   .
Les réels   et   sont donc les valeurs propres de   .
Exemple
Soit   l'endomorphisme de   défini par   ,
où   désigne la base canonique de   .
De même que précédemment, on écrit la matrice   associée à   dans la base
canonique et on calcule det   .

On a 
et par conséquent

det   .
Or il n'y a pas de réels   tels que   soit nul (le discriminant du trinôme
est strictement négatif). Donc l'endomorphisme   n'admet pas de valeurs propres.
Exemple
Soit   l'endomorphisme de   défini par   
où   désigne la base canonique de   .
De même que précédemment, on écrit la matrice   associée à   dans la base
canonique et on calcule det   .

On a   et par conséquent

det 
La seule valeur réelle de   annulant det   est   .
Donc   a une seule valeur propre qui est   .

Polynôme caractéristique
On a donc vu apparaître naturellement l'expression det   . Elle va être
étudiée plus précisément en introduisant le vocabulaire des polynômes.

Soit   un élément du corps de base   . Pour calculer le déterminant de


l'endomorphisme de   , il est nécessaire (c'est illustré par les exemples
précédents) d'introduire la matrice associée à   par rapport à une base de   . Soit
donc   une base de   et     la matrice associée à   par rapport à cette base. Alors
la matrice associée à   est   et par conséquent

det   det   . Si   , on a :

det   det 

L'expression explicite de ce déterminant prouve que c'est une expression


polynômiale en   , de degré   , dont le coefficient du terme de plus haut degré est
égal à   .

Si   est la matrice associée à   par rapport à une autre base   de   , les
matrices   et   sont semblables, donc aussi les matrices   et   ;
elles ont donc même déterminant. Donc l'expression det   ne dépend que
de   et non pas du choix de la base de   et de la matrice qui lui est associée dans
cette base.

Comme le corps considéré est   ou   , il est infini et l'on sait qu'il y a un unique
polynôme à coefficients dans   , associé à la fonction polynôme   det   
. On le note det   .

Plus précisément, si

det   , on a

det   .
Remarque
Les étudiants qui ne connaissent pas la théorie des polynômes peuvent l'admettre
aisément ; tout fonctionne ici, pour les polynômes, comme pour les fonctions
polynômes qui sont bien connues.
De plus la notation det   est en fait tout à fait justifiable : en effet la
théorie des déterminants des matrices à coefficients dans un corps se généralise
aux matrices à coefficients dans un anneau commutatif (de caractéristique
différente de 2) par exemple l'anneau des polynômes à coefficients dans un
corps   (   ou   ici). Il n'y a donc aucun inconvénient à écrire

det   det 
Dans cette première ressource sur la diagonalisation des endomorphismes, il n'y a
aucune difficulté théorique de ce point de vue et l'utilisation de ces propriétés et
notations ne pose aucun problème.
On peut donc donner la définition suivante :
Définition : Polynôme caractéristique
Soit   un endomorphisme d'un   -espace vectoriel   de dimension   , entier
supérieur ou égal à   (   est égal à   ou   ) et   la matrice associée à   par
rapport à une base de   .
Le polynôme det   qui est égal à det   est appelé polynôme
caractéristique de   et est noté   .
 det   det 
C'est un polynôme à coefficients dans   , de degré   , dont le coefficient dominant
est   .
Exemple
1. Si l'on reprend les exemples précédents, il vient :

2. Il est immédiat que 

Caractérisation des valeurs propres d'un


endomorphisme à l'aide du polynôme caractéristique :
Le théorème suivant est une conséquence immédiate de ce qui a été vu
précédemment.
Théorème : Valeurs propres et polynôme caractéristique
Soit   un endomorphisme d'un   - espace vectoriel   de type fini. Un élément   
de   est valeur propre de   si et seulement si il est racine du polynôme
caractéristique de   .
Définition : Racine d'un polynôme
Soit   un polynôme à coefficients dans   où   est égal à   ou à   . On dit qu'un
élément   de   est une racine de   si   .
Attention
L'existence et le nombre de valeurs propres d'un endomorphisme dépendent
essentiellement du corps de base de l'espace vectoriel. Si l'on considère par
exemple le troisième exemple, le polynôme   a une
seule racine réelle, qui est donc la seule valeur propre de   . Mais si on le
considère comme un polynôme à coefficients complexes, il a trois racines qui
sont   .
Conséquence importante

il découle immédiatement de cette remarque qu'un endomorphisme d'un espace


vectoriel complexe (c'est-à-dire dont le corps de base est   ) admet toujours des
valeurs propres (puisque un polynôme à coefficients dans    a toujours des racines
d'après le théorème de D'Alembert-Gauss) alors qu'un endomorphisme d'un espace
vectoriel réel peut ne pas avoir de valeurs propres (l'endomorphisme   des
exemples précédents n'a pas de valeur propre).
Remarque : Remarque sur la définition du polynôme caractéristique
On trouve aussi dans la littérature mathématique det   comme définition
du polynôme caractéristique. L'avantage de cette autre définition est d'avoir un
polynôme unitaire, l'inconvénient en est une source supplémentaire d'erreurs de
calculs.
Or, d'une part d'après les propriétés de déterminants, on a :
det   det   .
D'autre part, seules nous intéressent les racines du polynôme caractéristique ainsi
que leur ordre de multiplicité (cela sera vu plus loin).
Ces propriétés sont évidemment les mêmes que l'on prenne   
ou   , ces deux polynômes ne différant que par une constante
multiplicative non nulle.
Sous-espace propre associé à une valeur propre
Une fois déterminées les valeurs propres d'un endomorphisme, s'il y en a, on peut
rechercher les vecteurs propres associés. Cela revient à résoudre l'équation
linéaire   , c'est-à-dire à déterminer Ker   .
Définition : Sous-espace propre associé à une valeur propre
Soit   un endomorphisme d'un   -espace vectoriel   de type fini et   une valeur
propre de   . On appelle sous-espace propre associé à la valeur propre   le noyau
de   , soit Ker   .
Les notations usuelles pour le sous-espace propre associé à une valeur propre   
sont   ou   ou   .

Il résulte donc de la définition que le sous-espace propre associé à une valeur


propre   est un sous-espace vectoriel dont les éléments sont le vecteur nul et les
vecteurs propres associés à   .

Compte tenu de cette définition on a les équivalences :

 valeur propre   dim 

Notion de matrice diagonalisable, de valeur propre


d'une matrice, de vecteur propre d'une matrice :
On a les définitions suivantes :
Définition : Définitions et propriétés immédiates
Soit   une matrice carrée d'ordre   à coefficients dans   où   est égal à   ou   .
1. On dit que   est diagonalisable si elle est semblable à une matrice
diagonale c'est-à-dire s'il existe deux matrices   et   de   telles que   soit
diagonale,   inversible et   .
2. Une matrice colonne   appartenant à   est un vecteur propre de   
si :
 et   ,   .
3. Un élément de   est une valeur propre de   si il existe   , non nul,
appartenant à   tel que   .
4. Un élément de   est une valeur propre de   si et seulement si
det   .
5. On appelle polynôme caractéristique de   le polynôme det   . On
le note   .
6. Un élément   de   est une valeur propre de   si et seulement c'est une
racine du polynôme caractéristique de   .
7. Le sous-espace propre associé à la valeur propre est égal à l'ensemble des   
appartenant à   tels que   autrement dit l'ensemble des

matrices colonnes   telles que   .


Exemple : Polynôme caractéristique d'une matrice carrée d'ordre 2

Soit   une matrice carrée d'ordre   à coefficients réels ou complexes.

Alors   ,
soit 
En remarquant que   est la trace de la matrice   et   son déterminant,
cette formule peut être écrite :
 det 
En fait ce résultat se généralise au cas d'une matrice carrée d'ordre   . On a la
propriété suivante :
Propriété : Quelques coefficients particuliers du polynôme caractéristique
Soit   un élément de   , alors :

Preuve
Le terme constant de   est   , soit det   .

On a det 

Seul le terme   du développement fournit des termes en   . En


développant ce produit, on obtient un terme en   en "gardant   " dans   
facteurs et la constante dans le n-ième, le coefficient de   est donc

 .
La proposition suivante résulte immédiatement de la définition du polynôme
caractéristique d'une matrice et des propriétés des déterminants.
Proposition : Polynôme caractéristique et matrices semblables
Soient   et   deux matrices semblables de   .
Alors   .
Preuve
Soient   et   deux matrices semblables : il existe donc une matrice inversible   
de   telle que   . Alors   .
Les matrices   et   sont donc semblables et par conséquent ont le
même déterminant.
La propriété suivante, utile dans la pratique, résulte immédiatement des calculs de
déterminants des matrices triangulaires
Proposition : Valeurs propres d'une matrice triangulaire
Soient   une matrice triangulaire de   .
Ses valeurs propres sont les éléments de la diagonale principale.
Exemple

Soit   .
Les valeurs propres de   sont   et   .

Question
La proposition suivante est-elle vraie ?

Un des résultats du cours est que deux matrices semblables ont même
polynôme caractéristique.

La réciproque est-elle vraie ?

C'est-à-dire : deux matrices ayant même polynôme caractéristique sont-elles


nécessairement semblables ?

Oui

Non

Mauvaise réponse

Vous avez donné une mauvaise réponse !

Il fallait répondre "Non".


En effet on peut trouver deux matrices ayant le même polynôme caractéristique donc les mêmes valeurs

propres avec des ordres de multiplicité identiques telles que l'une est diagonalisable et l'autre pas.

De telles matrices ne peuvent pas être semblables.

Par exemple, les matrices   et   ont le même polynôme caractéristique :    et ne sont

évidemment pas semblables.

Question
Parmi les matrices suivantes cocher celles pour lesquelles on peut affirmer
qu'elles sont diagonalisables par une simple observation (sans recherche des
vecteurs propres nécessitant la résolution d'un système).

On pourra considérer chacune de ces matrices comme la matrice d'un endomorphisme   


de   relativement à la base canonique   .

La matrice est triangulaire, la diagonale comporte les trois réels   ,   et   , il y a
donc trois valeurs propres distinctes :   ,   et   ; la matrice (ou
l'endomorphisme   ) est donc diagonalisable.

La matrice est triangulaire, la diagonale comporte deux fois le réel   et une fois le
réel    , il y a donc deux valeurs propres distinctes :   qui est d'ordre   
et   qui est d'ordre   .

La «lecture» de la matrice donne :   , donc   est un vecteur propre


associé à   et   donc   est un vecteur propre associé à   .

Mais un calcul est nécessaire pour déterminer la dimension du sous-espace propre


associé à la valeur propre multiple   ; or cette information est nécessaire pour
pouvoir conclure.

Un calcul montrerait que le sous-espace propre associé à la valeur propre


double    est de dimension   , et donc que cette matrice n'est pas
diagonalisable.

La matrice est déjà diagonale !

La matrice est triangulaire, la diagonale comporte deux fois le réel   et une fois le
réel    , il y a donc deux valeurs propres distinctes :   qui est d'ordre   
et   qui est d'ordre   .

La «lecture» de la matrice donne :   et   ,donc   et   sont


deux vecteurs propres associés à   , ces deux vecteurs sont linéairement
indépendants, on peut en déduire que le sous-espace propre associé à cette valeur
propre double est de dimension   .

L'autre valeur propre    est simple donc le sous-espace propre associé est
nécessairement de dimension   .

La matrice (ou l'endomorphisme   ) est donc diagonalisable.

La matrice est triangulaire, la diagonale comporte trois fois le réel   , il y a donc une
valeur propre :   qui est d'ordre   .

Si la matrice était diagonalisable elle serait semblable à la matrice    et


l'endomorphisme   serait égal à    ce qui est faux.

On peut affirmer dans ce cas que cette matrice n'est pas diagonalisable.

Un calcul est nécessaire pour connaître le polynôme caractéristique de cette matrice.

Mais la «lecture» de cette matrice donne les informations suivantes :

  donc le vecteur   est un vecteur propre et il est associé à la


valeur propre   .
  donc le vecteur   est un vecteur propre et il
est associé à la valeur propre   .

 La première et la troisième colonnes sont égales, donc cette matrice n'est pas
inversible et par conséquent   est valeur propre.

On a ainsi trois valeurs propres distinctes donc la matrice est diagonalisable.

Attention, ce n'est pas une matrice diagonale. Un calcul est nécessaire pour connaître
le polynôme caractéristique de cette matrice.

La «lecture» de cette matrice donne seulement l'information suivante :

Le vecteur   est un vecteur propre et il est associé à la valeur propre   .

C'est insuffisant pour pouvoir conclure.

Un calcul montrerait que les valeurs propres sont   et   , que   


est d'ordre   et que la matrice est diagonalisable.

La matrice est triangulaire, la diagonale comporte deux fois le réel    et une fois le
réel   , il y a donc deux valeurs propres distinctes :   qui est d'ordre   
et   qui est d'ordre   .

La «lecture» de la matrice donne :   et   sont deux vecteurs propres associé


à   , ces deux vecteurs sont linéairement indépendants, on peut en déduire que
le sous-espace propre associé à cette valeur propre double est de dimension    .
L'autre valeur propre   est simple donc le sous-espace propre associé est
nécessairement de dimension   .

La matrice (ou l'endomorphisme   ) est donc diagonalisable.

Rappel  :

Vous aimerez peut-être aussi