Vous êtes sur la page 1sur 3

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Ecole Normale Supérieure de Mostaganem


Département de la langue française

Examen de lecture
critique

Enseignante : Etudiant :

Mme. BENSENANE AZZOUZ Mahdi

PES 5/G : 01

Année universitaire : 2019/2020


Contre le racisme culturel
L'Histoire n'a cessé de venir confirmer ce qu'avait dit Montesquieu il y a quelques
siècles de l'esclavage et des crimes contre l'Humanité en passant par les ségrégations,
les discriminations faites à certaines catégories d'individus. Le racisme consiste en une
théorie fondée sur un préjugé selon laquelle il existerait des races humaines jugées
inférieures que d’autres races. Il fait souvent l’objet d’une querelle et d’un débat
fructueux entre le monde oriental et le monde occidental et même en Afrique. Pour
éclaircir le thème choisi à critiquer, nous allons mettre l’accent sur une œuvre littéraire
pour renforcer nos arguments contre le racisme culturel et afin de donner des preuves
fiables affirmant notre prise de position. Il s’agit d’un essai littéraire intitulé
« L’Orientalisme » écrit par Edward Saïd analysant la vision occidentale du Moyen-
Orient telle qu'elle apparaissait au XIXe siècle dans l'art et la littérature, et les
implications de cette vision en termes de colonisation et d'impérialisme culturel. Il a
été publié aux États-Unis en 1978 par Pantheon Books, il a été traduit en français en
1980 par les Éditions du Seuil. Cette œuvre a été bien reçue par le public et il est
généralement considéré comme le texte fondateur des études postcoloniales.

Saïd y développe quatre thèses, à savoir la domination politique et culturelle de


l'Orient par l'Occident, la dépréciation de la langue arabe, la diabolisation de l'arabe et
de l'islam, et la cause palestinienne. Saïd, pendant son séjour à Beyrouth, il commence
à approfondir l'arabe et les auteurs modernes et classiques dans cette langue. Pendant
cette période, Saïd arrive à comprendre comment des « narrations » peuvent être liées
à des représentations populaires » Il se rend compte, par exemple, que ce qui se passe
au Moyen-Orient est présenté par les médias différemment selon les pays, notamment
au public américain, que des représentations déformées feraient partie de tout un
système mis en place en Occident.

A cet égard, je vois que le racisme cible également les cultures, les unes étant
dépréciées, et les autres valorisées. On parle alors de « racisme culturel », qui
s’exprime aujourd’hui davantage de manière symbolique et voilée. Certains écrivains
ou journalistes tentent souvent de dénaturer le peuple oriental au détriment du peuple
occidental. A titre d’exemple, l’image de l’homme barbu en Amérique est
complètement différente que celle dans les pays arabes, il est considéré comme un
terroriste. De ce fait, le mouvement raciste en occident a réussi à dénaturer l’image de
l’homme arabe oriental. L’islam est devenu, pour eux, une source de terrorisme.
Egalement, le port du voile est vu comme une contrainte à l’égard des femmes. Ils
accusent l’islam par les différences de religion (juif, chrétien, bouddhiste, ou athée) et
de n’avoir pas accepté les autres cultures occidentaux. Cependant, cela est faux,
l’islam n’oblige jamais les gens à suivre des instructions par contrainte, mais il se base
sur le principe de la conviction et de la liberté au choix et interdit toute sorte de
racisme dans la société. Cette discrimination touche même à la langue arabe qui est
souvent perçue comme un discours violent qui n’a pas d’utilité dans le domaine
scientifique. Ces idées sont toutes trempeuses et fausses, la langue arabe a contribué à
la propagation de la science en Europe au moyen-âge. Quant à la littérature
d’expression française, les prix littéraires ont été souvent livrés aux écrivains
occidentaux tout en négligeant les écrivains arabes ou africains qui écrivent en
français. Par conséquent, certains auteurs dénonçaient le centralisme de la littérature
française jugée discriminatoire et la marginalisation d'autres espaces d'expression
française. Un autre argument qui prouve notre prise de position, les bondes dessinées
de tintin au Congo présentent à nos enfants les occidentaux comme des patrons alors
que les africains ne sont que des esclaves et des travailleurs dans des champs et
ateliers. Cela nous confirme que le monde occidental pratique le racisme d’une
manière culturelle vis-à-vis le monde oriental et les peuples africains.

En conclusion, nous n’avons que confirmer que le racisme existe encore dans le
monde malgré la lutte de certaines organisations contre ce fléau dangereux qui nuit à
toute l’humanité mais il est pratiqué de manière différente. Beaucoup de gens sont
passés par la dépression à cause du racisme donc nous incitons tous les gens de faire
face à toutes les formes du racisme en lisant et en neutralisant tous les ouvrages qui
soutiennent le racisme.