Vous êtes sur la page 1sur 26

République Tunisienne

-----------¤------------
Ministère de l’Enseignement Supérieur
et de la Recherche Scientifique
-----------¤------------
Université de Carthage
-----------¤------------
École Nationale d’Ingénieurs de Carthage

Département Génie Industriel

Projet Bibliographique

L’aspect traçabilité : Le système RFID

Réalisé par :
Saleh Nabil Sassi Syrine
Bergaoui Nesrine Lajil Adel

Classe :
1GSIL-C
Encadré par :
M.Souhaiel Mkaouer M.Slim Harbi

Année universitaire 2017/2018

1|P a g e
Remerciements

Nous tenons à exprimer notre gratitude à M. Souhaiel Mkaouer et M. Slim Harbi, professeurs
à l’école Nationale d’Ingénieurs de Carthage pour nous avoir encadrés durant toute la durée de
réalisation de ce travail et nous ont orientés constamment vers la bonne direction.
Nos sincères remerciements pour leurs conseils judicieux, leurs encouragements, la grande
confiance qu’ils nous ont accordée et leurs énormes soutiens scientifiques et moraux.

2|P a g e
Table des matières
I. Introduction ............................................................................................................................. 6
II. Traçabilité logistique ............................................................................................................ 6
1. Définition [3] ................................................................................................................... 6
2. Types de la traçabilité [4][6] ............................................................................................. 7
2.1 Traçabilité amont/aval ................................................................................................... 7
2.2 Traçabilité interne ......................................................................................................... 7
2.3 Traçabilité logistique/produit ........................................................................................ 7
2.4 Traçabilité ascendante/descendante.............................................................................. 8
3. Outils de la traçabilité logistique [7] ............................................................................... 9
3.1 Le code à barres ......................................................................................................... 10
3.2 Le Radio Fréquence par Identification (RFID) .......................................................... 12
III. Etude de la RFID ............................................................................................................... 12
1. Introduction ................................................................................................................... 12
2. Fonctionnement du système RFID ................................................................................ 13
2.1 Principe ........................................................................................................................ 13
2.2 Emetteur ...................................................................................................................... 14
2.3 Récepteur ..................................................................................................................... 14
2.3.1 Types de tags : ......................................................................................................... 15
2.3.2 Types de lecture : ...................................................................................................... 15
2.4 Classes de la RFID ...................................................................................................... 16
3. EPC (Electronic Product Code) [9] .............................................................................. 16
3.1 Définition ....................................................................................................................... 16
3.2 Relation entre RFID et EPC ............................................................................................ 17
4. Investissement [10] .............................................................................................................. 18
4.1 Coût de Panneau ............................................................................................................ 18
4.2 Coût d’achat des lecteurs ................................................................................................ 19
4.3 Bénéfices ......................................................................................................................... 19
4.4 Durée de retour sur investissement ................................................................................. 20
5. Avantages et Inconvénients de la RFID [5] ......................................................................... 21
5.1 Avantages ....................................................................................................................... 21
5.2 Inconvénients ................................................................................................................ 22
IV. Etude sur DECATHLON .................................................................................................. 22
1. Présentation de DECATHLON ..................................................................................... 22
2. L’utilisation de la RFID dans DECATHLON ................................................................. 23
V. Conclusion .......................................................................................................................... 25

3|P a g e
Table des figures
Figure 1 : Types de traçabilité ................................................................................................................................. 9
Figure 2:De gauche vers la droite : stylo, le lecteur CCD, le lecteur laser ............................................................ 10
Figure 3:type EAN-8 et EAN-13 ............................................................................................................................. 11
Figure 4:type ITF 14............................................................................................................................................... 11
Figure 5:type UCC /EAN 128 ................................................................................................................................. 11
Figure 6:tag RFID ................................................................................................................................................... 12
Figure 7:Émetteur vers récepteur dit liaison montante, et récepteur vers émetteur dit liaison descendante .... 13
Figure 8:Communication entre le transpondeur et la base station du système RFID .......................................... 13
Figure 9:Schéma fonctionnel du l'émetteur RFID ................................................................................................. 14
Figure 10:Structure d'un tag RFID ......................................................................................................................... 14
Figure 11: communication entre lecteur RFID et EPC ........................................................................................... 17
Figure 12: EPC ....................................................................................................................................................... 18
Figure 13:Amortissement du système de traçabilité ............................................................................................ 20
Figure 14:histogramme d'évolution du chiffre d'affaires de decathlon pendant la durée 2009-2016 ................. 23
Figure 15:cabines connectées ............................................................................................................................... 24

4|P a g e
Table des tableaux
Tableau 1: types du code à barres ....................................................................................................................... 10
Tableau 2: les classes de RFID ............................................................................................................................... 16
Tableau 3:Types de lecteurs et coûts associés...................................................................................................... 19
Tableau 4:Coût des pertes et des reprises ............................................................................................................ 19
Tableau 5: Tableau permettant de calculer la durée d'amortissement ................................................................ 20

5|P a g e
I. Introduction
A partir du XXème siècle et face à l'évolution de la consommation et des comportements
d'achat, la distribution a subi une profonde réorganisation qui a pour objectif la satisfaction des
exigences croissantes des clients et l’amélioration de l’efficacité de la gestion logistique des
entreprises qui sont toujours à la recherche de maximisation des profits et réduction des coûts
et délais.
Donc pour répondre à tous ces besoins, la notion de la traçabilité logistique a été mise en place
au milieu des années 1980 dans le but de lutte contre la fraude internationale et donc
l’optimisation des démarches de sécurité et qualité.
Et grâce à l’avancement technologique de nos jours, la traçabilité logistique n’a jamais cesser
de se développer pour englober différents aspects et elle devient par conséquent applicable à
l’origine des composants, au processus subits par les produits, à la livraison et à l’installation
après l’arrivé des marchandises aux clients en assurant un suivi individualisé des divers
produits.

II. Traçabilité logistique

1. Définition [3]
La traçabilité est une technique permettant de retrouver l'historique, l'utilisation et la
composition de différents produits à partir de la chaîne de production jusqu'à la chaîne de
distribution et de consommation, elle assure donc le suivi des produits tout au long de leur
durée de vie au moyen d’identifications bien enregistrées.
La traçabilité assure l'identification de :
 les étapes du processus de transformation des matières premières aux produits finis.
 la provenance des composants et des fournisseurs,
 la destination et l’origine des composants ou produits.
 contrôles effectués sur les marchandises.
 échanges commerciaux entre les grossistes, les fournisseurs et les revendeurs,
 machines et outils utilisés durant la chaine de fabrication.
 consommateurs du produit.

6|P a g e
2. Types de la traçabilité [4][6]
2.1 Traçabilité amont/aval

Traçabilité en amont :
C’est un type de traçabilité qui regroupe l’ensemble des procédures et outils mis en place avant
l’intervention dans la chaîne de production.
Son rôle donc est d’identifier les matières premières et les fournisseurs.
Traçabilité en amont correspond à =>l’entrée des marchandises
 Provenance : nom et adresse du fournisseur
 N° de lot
 Contrôle à réception
Traçabilité en aval :
C’est une autre forme représentant l’ensemble des procédures et outils mis en place une fois
que les matières premières sont transformées en produits finis et ces derniers sont livrés aux
destinataires.
Son rôle donc est d’identifier les consommateurs (clients) et les produits finis.
Traçabilité en aval correspond à la Sortie des produits finis ==>
 Destination des produits finis
 Date de vente
 Contrôle à expédition
Donc la traçabilité en amont et en aval conduisent à une correspondance entre
marchandises et produits finis.

2.2 Traçabilité interne

Il s’agit d’une traçabilité à l’intérieur de l’entreprise indépendante des partenaires


commerciaux .Elle permet de faire la liaison entre matières premières réceptionnées et
produits finis et elle est mise en place tout au long de la transformation effectuée par
l’acteur sur ses produits

2.3 Traçabilité logistique/produit

On distingue deux types de traçabilité

Traçabilité logistique : (Tracking)

La traçabilité logistique correspond à un suivi quantitatif de produits, elle détermine leur


localisation ainsi que leur destination et leur origine à travers tous les maillons de la chaîne

7|P a g e
logistique commençant du cycle fabrication et arrivant au cycle de consommation des produits
finis.
Traçabilité produit : (Tracing)

La traçabilité produit permet de reconstituer qualitativement le parcours du produit.


Elle est utilisée généralement dans la recherche des causes des problèmes de qualité.

2.4 Traçabilité ascendante/descendante

Traçabilité ascendante :
C’est la capacité de connaitre l’origine et les caractéristiques du produit durant tous les stades
de son cycle de vie: les données associées remontent du produit fini jusqu’aux matières
premières utilisées pour sa production.
Elle vise à garantir la sécurité des clients en détectant les causes de non-conformité d’un produit
défectueux lors des problèmes de non-conformité.
Traçabilité descendante :
Elle permet de retrouver la destination du produit durant tous les stades de son cycle de vie
: les données associées descendent de l’origine du produit jusqu’au produit fini.
Elle est très utile et efficace surtout lorsqu’une entreprise veut retirer un produit du marché
lors des problèmes de non-conformité.

8|P a g e
Figure 1 : Types de traçabilité

Les objectifs principaux de la traçabilité logistique sont :


 le contrôle du chargement
 le suivi des commandes et des stocks en termes de qualité et quantité
 le suivi et la réception des marchandises aux consommateurs
 la meilleure visibilité et organisation sur la « supply chain »
 l’amélioration de la qualité des services offerts
 la diminution des erreurs humaines
 la minimisation les délais et les coûts 
 le retrait des produits défectueux du marché
Ainsi, les transporteurs et les prestataires doivent mettre en place une traçabilité
logistique optimale afin de répondre aux besoins et attentes de leurs clients et
partenaires.

3. Outils de la traçabilité logistique [7]

Afin d'assurer une traçabilité logistique de qualité, plusieurs techniques s'offrent à


l’entreprise.
Donc pour assurer le suivi de leurs marchandises les entreprises doivent donc attacher à chaque
produit ou lot un identifiant.
Un lecteur doit être mis en place pour interpréter cet identifiant et relater l'information générée.
Parmi les techniques qui sont couramment utilisées aujourd’hui par les entreprises dans la
traçabilité logistique sont :

9|P a g e
3.1 Le code à barres
Cette technique est utilisée dans différents industries, magasins et même en bibliothèques et
épiceries.
Le code à barres représente des séries de nombres qui doivent être lus par un scanner code
à barres ou un lecteur code à barres ayant le rôle récupération des informations sur l’article.

On a 3 types de lecteurs des codes à barres :


 Le stylo (crayon lecteur) : il effectue une lecture sur passage manuel.la qualité de la
lecture varie selon: l’inclinaison du crayon et la constance avec laquelle le code est
parcouru.
 le lecteur CCD : Il autorise une lecture automatique du code à barres avec une
distance de lecture qui est de 20cm
Ce type du lecteur pourrait lire tous les codes à barres linéaires.
 le lecteur laser : la lecture du code pour ce type de lecteur est automatique et on n’ a
pas besoin de parcourir le code dans sa longueur.

Figure 2:De gauche vers la droite : stylo, le lecteur CCD, le lecteur laser

Typologie du code à barres :


Il existe 3 types du code à barres :
Tableau 1: types du code à barres

EAN-8 et EAN-13 ITF14 UCC/EAN 128


- 8 ou 13 chiffres - 14 chiffres -ce sont des nouvelles
- Plus clair normes qui permettent
10 | P a g e
- Utilisé - plus gros et lisible de représenter une
essentiellement chaine de caractère
pour les produits - utilisé essentiellement alphanumérique
- de consommation en logistique sur les
conditionnements
(palettes)

Figure 3:type EAN-8 et EAN-13

Figure 4:type ITF 14

Figure 5:type UCC /EAN 128

L’utilité du code à barres :


 permettre la réception sans erreurs de produits

11 | P a g e
 vérifier si les produits sont à l’emplacement correct
 connaitre l’origine et avoir des informations sur les matières premières et composants du
produit
 suivre l’évolution de la fabrication des produits
Avantages :
 coût très faible par rapport à d’autres techniques de traçabilité.
 Simple, efficace et rapide
 réalisé par une imprimante sur une étiquette ou directement
Inconvénients :
 les codes à barres sont lus un par un donc il n’est pas possible de lire plusieurs codes
à barres simultanément
 fragiles : ils s’influencent facilement de l’environnement externe et deviennent
donc illisibles
 la nécessité du contact direct lors de la lecture : l’obligation de ne pas avoir des obstacles
entre le lecteur et le code à barre sans oublier de ne pas dépasser une certaine distance
de quelques centimètres.

3.2 Le Radio Fréquence par Identification (RFID)


C’est une technologie de plus en plus employée dans la traçabilité logistique grâce à
son efficacité, mais elle reste toujours complexe à mettre en place.

Figure 6:tag RFID

III. Etude de la RFID


1. Introduction [1]
La technologie RFID (Radio Fréquence par Identification) est un outil de traçabilité qui
ne nécessite ni contact physique ni contact visuel entre le lecteur et le transpondeur fixé sur
la pièce à identifier.
Elle utilise les ondes radio pour identifier automatiquement des objets ou des personnes en
permettant à l'entreprise de localiser, mémoriser et de récupérer des informations à distance
grâce à une étiquette (Tag) qui émet des ondes-radio.
D’une façon générale on peut spécifier la RFID par :

12 | P a g e
 Son origine et la nature de l’énergie (tags passifs ou actifs)
 sa distance de lecture
 sa taille mémoire
 ses propriétés du packaging (matériaux)
 son coût

2. Fonctionnement du système RFID


2.1 Principe

Le radio-identification utilise les ondes électromagnétiques pour assurer la


communication entre l’émetteur nommé aussi (lecteur fixe ou portable, station de base)dont
la fonctionnalité est non seulement de lire mais aussi d’émettre, et le récepteur nommé
(transpondeur, étiquette ou <tag>)

Figure 7:Émetteur vers récepteur dit liaison montante, et récepteur vers émetteur dit liaison descendante

L’émetteur permet de fournir à la fois de l’énergie radiofréquence (RF), des informations et


commandes au récepteur, ce dernier comporte l’information nécessaire pour identifier le
composant auquel il est attaché une fois qu’il reçoit l’énergie et la commande transmise par
l’émetteur, puis il envoie son information qui est constitué de l’identifiant du pièce.

Figure 8:Communication entre le transpondeur et la base station du système RFID

13 | P a g e
2.2 Emetteur

Il est constitué de trois éléments : une antenne, une station de base et un système hôte.

Figure 9:Schéma fonctionnel du l'émetteur RFID

La station de base traite, transfère et traduit les commandes et les informations reçues pour
le système hôte. Les fonctions de la station de base sont les suivants [11]
 Envoyer et fournir l’énergie radiofréquence pour réveiller le tag.
 Lire les informations stockées et/ou écrire des nouvelles informations dans le tag.
 Transmettre les informations reçues au système hôte et les commandes de celui-ci au
tag.
Le système hôte est le système de contrôle qui est responsable de la gestion de l’application à
laquelle le système RFID est appliqué, le système hôte permettra ainsi d’identifier, de localiser
et d’autoriser l’accès de l’objet ou de la personne portant le tag.

2.3 Récepteur

L'étiquette RFID (tag) est équipée d'une puce reliée à une antenne.
L'antenne permet à la puce de transmettre les informations (numéro de série..) qui peuvent être
lues grâce à un lecteur émetteur-récepteur.
Le tag a trois fonctions principales :
 Récupérer l’énergie pour alimenter la puce
 Acquérir les données envoyées par l’émetteur
 Renvoyer les informations demandées au lecteur

Figure 10:Structure d'un tag RFID


14 | P a g e
2.3.1 Types de tags :
Les tags RFID peuvent être différenciés entre eux selon plusieurs critères. Trois catégories
sont possibles : [2]
Tags passifs : ce sont les moins chers aujourd'hui. Ils ne possèdent pas leur propre alimentation
en énergie, n’utilisent que l’énergie fournie par le lecteur pour alimenter le circuit électronique
de la puce RFID donc le tag ne peut pas émettre de signaux par lui-même sans être
préalablement interrogé par la base station.

Tags semi-actifs ou semi-passifs : Ce type de tags disposent leur propre source


d’alimentation embarquée. Le but de cette source d’énergie est d’augmenter la portée de
lecture jusqu’à une distance de 30 m, alimenter le circuit électronique du tag ou capteur
connecté au circuit de base et ainsi il peut collecter les données environnementales (la
température par exemple lors du transport des marchandises)

Tags actifs : Ils ont une distance de lecture plus grande qui arrive jusqu’à 100 m et ils
possèdent une capacité de stockage plus grande que celle des tags passifs (128 KB).

La technologie RFID permet d’identifier et embarquer d’autres informations sur les tags. Mais
cela diffère selon les besoins de l’entreprise.

2.3.2 Types de lecture :

Lecture seule : Les tags passifs peuvent assurer la lecture seule qui est le mode de
fonctionnement le plus simple pour satisfaire le besoin de l’identification seulement. Ainsi
l’étiquette qui possède les informations qui ont été écrites par leur fabriquant peut être lue
uniquement par la base station.

Lecture/écriture unique : Elle est similaire au type de lecture seule, sauf que cette fois si les
étiquettes sont vierges, l’acheteur doit écrire les informations par lui-même.

Lecture/écriture multiple : Dans ce type de fonctionnement l’étiquette peut être livré vierge
ou elle contenir des informations, avec la possibilité de les réécrire ensuite par l’acheteur.
Ce type est utilisé pour la modification des informations à tout moment.

15 | P a g e
2.4 Classes de la RFID

On distingue 5 types de classes qui concernent la RFID : [8]


Tableau 2: les classes de RFID

Classe Tag Fonction Avantages/inconvénients


Classe 0 passif Lecture de (-) Moins onéreux que les
l’identifiant unique tags actifs
Classe 1
Classe 2 passif Fonctions (+) utile pour un gros
additionnelles : volume de marchandises
lecture, écriture
avec mémoire (-) la distance de lecture
présente un obstacle car le
lecteur doit se trouver à
proximité.
Classe 3 Semi-passif Tags assistés par (+)Plus performant
une batterie
(-) moins onéreux que les
tags actifs.
Classe 4 Active Communication (+) technologie autonome
sans transition par grâce à son énergie propre
un serveur central permettant une lecture à
longue distance.

(-) coût élevé des


étiquettes

(-) durée de vie limitée

(-) faible sécurité des


ondes émises
Classe 5 Interrogateur Alimentent les tags
de classe 0 à 3 et
communiquent
avec les tags de
classe 4.

3. EPC (Electronic Product Code) [9]

3.1 Définition
Le standard EPC a été développé dans le contexte de généralisation des étiquettes RFID.
Il vise à augmenter la traçabilité du produit sur l'ensemble de la chaîne logistique, en associant
la référence traditionnelle du code à barres à une identification individuelle de chaque objet
obtenue par l'ajout d'un numéro sériel.

16 | P a g e
Grâce au développement des technologies, les systèmes d'information EPC sont capables de
stocker les données relatives à un produit et de les communiquer, ils offrent enfin, un accès
partagé et sécurisé des informations entre tous les acteurs de la chaîne.

3.2 Relation entre RFID et EPC


Chaque colis ou objet est équipé d'une étiquette RFID EPC passive (tag passif : sans
source d'énergie), composée d'une puce munie d'une antenne. Activée par le champ
électromagnétique d'un lecteur EPC.
L’étiquette transmet les données du code EPC de 96 bits. Ce code comprend un entête de
description (8 bits), un préfixe identifiant l'entreprise (EPC manager number, 34 bits) et une
référence produit (object class, 20 bits) correspondant au GTIN (qui rassemble tous les codes
EAN) , ainsi qu'un numéro de série (34 bits). C'est celui qui rend l'ensemble du code unique
et qui autorise l'individualisation de chaque objet. Dans le système EPC, le code EPC
constitue la seule information qu'il est nécessaire de stocker sur les étiquettes RFID,
celle relative au produit étant fournie via un middleware.

Figure 11: communication entre lecteur RFID et EPC

17 | P a g e
Figure 12: EPC

4. Investissement [10]

4.1 Coût de Panneau


On suppose que l’entreprise réalise 150000 panneaux par an avec un coût
supplémentaire par panneau est 0,58 €, alors on a un coût générale supplémentaire de 87000
€.

18 | P a g e
4.2 Coût d’achat des lecteurs
Tableau 3:Types de lecteurs et coûts associés

Type de lecture Référence Nombre Prix unitaire Total


Lecteur à longue SHL-2100 ou LECT0034 1 1975 € 4 975 €
distance pour
lecture en volume
Antenne associée SAT-A8-G1-13MHz, RS- 6 238€
232/RS-485, external antenne
port, in housing
Lecteur à
moyenne Feig reader mid-range 13,56 6 238€ 2 754 €
distance pour MHz, RS-232/RS485,
lecture unitaire external antenna port, in
Housing
Antenne associée Feig antenna 13,56 MHz 340 6 221 €
mm. x 240 mm. for mid-range
reader MR101 and MR200
Lecteur douchette Douchette PRH 101 2 200 € 200 €

Donc le coût d’achat de lecteurs globaux est de 8 129 €, est de 5000€ pour le logiciel,
avec un coût de 15000 € pour l’étude et on ajoute aussi le coût d’installation de
système avec le coût de fonctionnement (l’électricité, les personnes associe au
fonctionnement) on a alors un coût de l’ordre de 23000€

4.3 Bénéfices
Tableau 4:Coût des pertes et des reprises

Pourcentage de la Nb/an Coût/an


Production
Pièces perdues 0,13% 195 6 240 €
Pièces reprises 8% 12 000 144 000€

Donc le système procure un bénéfice total de 150 240 € à l’entreprise.

19 | P a g e
4.4 Durée de retour sur investissement
Les prix d’achat, l’étude et l’installation sont faits une seule fois car on ne peut
pas acheter les matériels chaque année.
Tableau 5: Tableau permettant de calculer la durée d'amortissement

années
1 2 3 4
Prix d’achat et 31129€ 0€ 0€ 0€
d’étude
Bénéfices 150240€ 150240€ 150240€ 150240€
Frais de 107000€ 107000€ 107000€ 107000€
fonctionnement
Gains réels 12111€ 55351€ 98591€ 141831€
cumulés

Figure 13:Amortissement du système de traçabilité

20 | P a g e
On arrive donc à trouver que la durée de retour sur investissement est d’environ 6 mois.

5. Avantages et Inconvénients de la RFID [5]

Comme tout système, la RFID ait des avantages et des limites :

5.1 Avantages

 Une plus grande capacité de contenu : Dans une étiquette radiofréquence une
capacité de 1000 caractères est aisément stockable sur 1mm2, et peut atteindre
sans difficulté 10000 caractères.
 Effectuer une traçabilité plus rapide, plus simple et plus fiable aux flux
logistiques.
 Une sécurité d’accès au contenu : Moins de vols et contrefaçon : Avec la
technologie RFID, chaque entrée ou sortie de palettes ou d’articles est détectée
automatiquement. L’étiquette radio fréquence peut être protégée par un mot de
passe en écriture ou en lecture et les données peuvent être chiffrées.
 Un gain de productivité : Au lieu de scanner une palette entière à la main,
l’opérateur passe la palette dans un portique de lecture RFID qui va lire
intégralement et simultanément le contenu de toute la palette.
 Une plus grande durée de vie : une étiquette radio fréquence peut être
réutilisée 1 000 000 fois.
 Meilleure visibilité sur la Supply Chain qui assure une amélioration de la prévision
de la demande 
 Une plus grande souplesse de positionnement : l’étiquette peut s’abstraire des
contraintes liées à la lecture optique, et elle n’a pas besoin d’être vue, donc il suffit
d’entrer dans le champ du lecteur pour que la présence du composant soit détectée.
 Les étiquettes RFID sont protégés des agressions liés aux stockages, aux
manutentions ou au transport puisqu’ils n’ont pas besoin d’être positionnées à
l’extérieur de l’objet à identifier. 
 coût de l’étiquette (plus de 0,10€ pour les moins chères)
 La possibilité de mise à jour du contenu : les informations stockées dans
l’étiquette radio fréquence peuvent être modifiées, augmentées ou diminuées par
les intervenants.

21 | P a g e
5.2 Inconvénients

 Le coût de RFID restent nettement supérieurs à ceux des étiquettes code


à barres. Donc l’utilisation des étiquettes radio fréquence sur des produits de
grande consommation, n’est plus aujourd’hui économiquement réalisable.
 Perturbation par l’environnement physique : La lecture des étiquettes radio
fréquences peut être perturbée par la présence de métaux dans leur
environnement immédiat.
 le système RFID est sensible aux ondes électromagnétiques parasites émises
par des équipements informatiques (des écrans d’ordinateurs) ou des systèmes
d’éclairages plus généralement par les équipements électriques.

IV. Etude sur DECATHLON

1. Présentation de DECATHLON
Decathlon est une entreprise de type SA (société anonyme) créée en 1976 par Michel
Leclercq, spécialisée dans la distribution d’articles de sport .Elle est actuellement implantée
dans 40 pays, possédante de 1229 magasins dans le monde et elle a un effectif de 3700
salariés et pour cette année 2018, Décathlon prévoit des ouvertures au Kenya et au Chili.
Elle distribue, dans ses magasins et en ligne, les produits des marques du réseau Decathlon,
telles que Kalenji, Tribord, Quechua, Domyos ou B'Twin élaborés aux matériaux des marques
de composants, telles que Novadry, Equarea ou Stratermic, et aussi les produits des grandes
marques internationales, comme Nike, Adidas, Reebok.

22 | P a g e
Figure 14:histogramme d'évolution du chiffre d'affaires de decathlon pendant la durée 2009-2016

Decathlon réalise un chiffre d’affaires de 13.3 milliards d’euro grâce au système de


traçabilité RFID mis en place en 2014 qui lui fait gagner en fiabilité et en temps dans les
processus, en magasin comme en entrepôt en connaissant le stock disponible.

2. L’utilisation de la RFID dans DECATHLON

L’objectif de Decathlon est d’avoir un monde physique se rapprochant du monde


digital. Le projet RFID de Decathlon a été lancé à cause des écarts entre le stock réel et
le stock vu par l’informatique.
“Le stock informatique par rapport au stock en magasin n’est juste qu’à 70%. Cela est dû à
des erreurs de manipulation principalement au niveau des caisses,” explique le responsable de
production.
Cela arrive par exemple si l’on flashe 2 fois un tee-shirt en L alors qu’il y a un modèle L et un
XL, ce qui déclenche 2 erreurs d’un coup. Ces écarts augmentent jour après jour. Ce qui aboutit
à des non ventes.
Donc grâce à l’étiquetage RFID, Decathlon pourrait mieux servir ses clients en fluidifiant le
passage en caisse puisqu’elle assure un encaissement rapide qui lui fait gagner plus de temps
car il suffit de placer les produits dans un bac qui identifie instantanément tous les produits
achetés.

23 | P a g e
« Alors vous allez me dire, à quoi ça va servir ? Je ne sais pas si vous avez déjà été vendeur,
mais le contrôle de référence pour moi ça prend du temps, on relit 3 fois nos références de
peur d’être trompé, en bref, ça nous prend la tête ! Mais l’innovation RFID, c’est vraiment un
cadeau pour nous : on aura qu’à déplacer une « raquette » devant notre rayon et hop, on aura
sa composition. Donc oui ça simplifie la tâche mais pas qu’on aura une meilleure visibilité sur
la disponibilité des produits, une hausse de la productivité, une meilleure anticipation de la
rupture et donc plus de ventes » affirme un vendeur dans un magasin de Decathlon.
Aussi tous les marchandises peuvent ainsi êtres suivi à distance, quels que soient leurs
quantités depuis son arrivée jusqu’au moment de son départ du magasin.
De plus, à l’aide de l’étiquette RFID Decathlon sécurise certains articles présentant un fort
risque de vol.
Autre utilisation de la RFID dans Decathlon est les CABINES CONNECTÉES qui offre au
client la possibilité d’essayer son produit. Lorsque le client entre dans une cabine, l’écran
positionné au sein de cette dernière transmet de nombreuses informations : prix,
caractéristiques, couleurs et tailles. Donc le client a la possibilité de demander qu’on lui
apporte une autre taille tout en restant dans sa cabine.

Figure 15:cabines connectées

En outre, Decathlon possède un service après-vente plus efficace grâce à la RFID qui permet
l'échange des produits achetés en magasin ou sur internet, non utilisés ou sous garantie, sans
ticket de caisse.

24 | P a g e
V. Conclusion
Ce travail a été présenté en deux parties essentielles, la première a été consacrée au cadre
général du projet par l’introduction de la notion de traçabilité logistique, ses objectifs, ses
différents types et ses outils. Puis la deuxième partie a été réservée à la conception détaillée du
système d’identification rapide. Cette dernière est constitué de deux grandes parties, une partie
pour le système RFID où nous avons défini le système, son fonctionnement, ses applications et
son retour sur investissement .Par la suite, on a défini le système EPC et sa relation avec la
RFID.
La technologie RFID a donc permis de nombreux progrès et va encore en permettre d’autres
évolutions dans divers domaines et secteurs, car elle permet des économies importantes et des
gains de temps et malgré la réticence de certaines personnes, cette technologie reste en pleine
explosion.
Cependant, les conséquences de certaines applications de cette technologie ne sont pas bien
connues ou parfois négligées donc il apparait nécessaire de mieux évaluer les risques encourus
afin de prendre des mesures de sécurité adaptées.

25 | P a g e
Bibliographie
[1][ http://www.rfidjournal.com/articles/view?1338/.]

[2][ K. Finkenzeller, « RFID Handbook: fundamentals and applications in


contacless Smart cards, radio frequency identification and near-field
communication », 3th edition, Wiley, 2010.:
http://aries.ektf.hu/~dream/e107/e107_files/downloads/rfidhand.pdf ]

[3][ooreka.fr ]

[4][ https://www.anses.fr/fr/documents/PQH-Co-100401P31.pdf]

[5][ https://www.paragon-rfid.com/avantages-rfid/

https://www.coppernic.fr/informations-coppernic/solution-rfid-comment-
optimiser-votre-chaine-logistique-grace-aux-tags-rfid/

www-public.tem-tsp.eu ]

[6][ https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00378591/document]

[7][ https://fr.slideshare.net/ilhamyacha/la-traabilit-logistique]

[8][ https://www.sbedirect.com/grand-comptes/fr/content/120-comprendre-la-rfid-
en-10-points-]

[9] [Boris Mathieux : EPC, le réseau de traçabilité des objets, BFMTV]

[10] [Etude fait par Noyel Mélanie et Pisaneschi Thomas sur ACTA, publie dans leurs
projet.]

[11] [V.D. Hunt, A. Puglia and M. Puglia, « RFID: A guide to radio frequency
identidication », John Wiley and Sons, 2007.]

[12][ https://www.decathlon.media/communique-presse/innovation-
services/landing/landing.html ]

[13][ http://www.larevuedudigital.com/decathlon-atteindra-100-de-produits-
etiquetes-rfid-en-juin/

26 | P a g e