Vous êtes sur la page 1sur 18

Introduction

 Introduction générale
 Définition d’un PH métrique
 Définition d’un dosage conductométrique

Chapitre 1 : Dosage acido-basique par PH_métrie

1. Principe de dosage acido-basique par PH-métrie


2. Appareillage et étalonnage de l’appareil(PH-mètre)
3. Etalonnage des solutions
a. Principe d’étalonnage.
b. Méthodes d’étalonnage.
4. Courbes de dosage PH métrique

Chapitre 2: Dosage acido-basique par conductométrie


1. Principe de dosage acido-basique par conductométrie
2. appareillage d’un dosage conductométrique
3. Dosage acido-basique par conductométrie
4. Courbes de dosage conductométrique

Chapitre 3 : Exemple de dosage PH métrique


1. Manipulation
2. Résultats
3. Courbes de dosage acido-basique PH_métrie
4. Discussion
Chapitre 4 : Exemple de dosage conductométrique

1. Manipulation
2. Résultats
3. Courbes de dosage acido-basique conductométrique
4. Discussion

Conclusion 

Bibliographie

18
18
Introduction générale :

La chimie est une science expérimentale, nous proposons ici une introduction aux
manipulations les plus courantes et aux techniques de dosages fondamentaux.
La maitrise de ces techniques de laboratoire présente un double intérêt : une erreur peut faire échouer
l’expérience, mais peut aussi avoir des conséquences beaucoup plus fâcheuses.
Dans notre cas n’étudie les dosages acido-basiques suivis par PH_mètrie ou par conductimètre.

Définition d’un dosage PH métrique :

Le titrage en générale, est une technique de dosage utilisée en chimie analytique afin de
déterminer la concentration d’une espèce chimique en solution(ou titrage d’une solution).
La méthode de titrage la plus utilisée est la volumétrie ou titrage volumétrique. Elle consiste a
utiliser une solution de concentration connue (appelée titrant) afin de neutraliser une espèce contenue
dans la solution inconnue (appelée analyte ou espèce titrée)
Les titrages volumétrique les plus répondus sont les titrages acide basé : L’opérateur fait couler
goutte a goutte un acide dans un volume déterminé de base ainsi les réactifs réagissent mol a mol .le
titrage acido-basique est aussi possible
Le point de neutralisation est connu grâce a un indicateur coloré ajouté dans la solution inconnue (cet
indicateur change de couleur au moment de la neutralisation) ou grâce a une variation de potentiel
ou de PH (mesuré au moyen d’une électrode trempant dans la solution inconnue).
Donc ce dosage est réalisable unique avec des acides et des bases, faible ou fort et sous présence
d’un appareil appelé PH_mètre

Définition d’un dosage conductométrique :

La conductimètre est une méthode électrochimique d’analyse .comme pour toutes les méthodes
électrochimiques d’analyses, la conductométrie fait appel a des mesures électriques, a savoir la
mesure de la résistance d’une électrode préalablement étalonnée.
La connaissance de la conductivité d’une solution nous permettra de déterminer la conductivité
équivalente limite de cette même solution.

18
18
Dosage acido-basique par PH-métrie

1. Principe du dosage acido-basique suivi par PH _métrie :

Les méthodes analytiques basées sur les mesures de potentiel d’électrode permet
d’évaluer la concentration des analytes impliqué .cette mesure de potentiel est
effectué par rapport a l’électrode standard a hydrogène dont le potentiel est par
définition égale a zéro.
Dans notre cas, on utilise un PH-mètre à électrode de verre et un électrode de
référence permettant la mesure du potentiel d’hydrogène PH au cours du dosage des
solutions aqueuses.
Les dosages par suivie PH-mètre permet facilement et simplement, de traiter
l’étude des dosages suivantes :

 D’un acide fort par une base forte.


 D’un acide faible par une base forte.
 D’un acide fort par une base faible
 D’un acide faible par une base faible.
Il est porté a la connaissance que chaque titrage indiqué ci-dessus est présenté
par sa courbe d’évaluation du PH en fonction de volume versé au cours du titrage.

2. Appareillage et étalonnage de l’appareil :


On utilisé dans les dosages PH métrique des appareils appelée PH-mètre.
Un PH-mètre est généralement constitué d’un boitier électronique permettant
l’affichage de la valeur numérique du PH et d’une sonde de PH constituée d’une
électrode de verre permettant de mesurer et d’une électrode de référence.
Son fonctionnement est basé sur le rapport qui existe entre la concentration en ions
H3O+ (définition du PH) et la différence de potentiel électrochimique qui s’établit
dans le PH _mètre une fois plongé dans la solution étudié.
Celui-ci est constitué de deux électrodes, l’une sont standard dont le potentiel est
constant et connu (appelé électrode de référence), l’autre a potentiel variable
((fonction du PH appelée électrode de verre).ces deux électrodes peuvent être
combinées ou séparées.

Une fois l’appareil étalonné a l’aide de deux ou trois solutions Tampon (souvent
de PH 4.7 et10) on peut déterminer la valeur du PH par simple corrélation, la
différence de potentiel évoluant proportionnellement a la valeur du PH.
Le PH_métrie est étalonné avant chaque compagne de mesures avec deux ou
trois solutions tampon. Selon les mesures à effectuer, on étalonne par exemple par une
solution de PH=7 puis par une solution de PH=4 pour faire des mesures en milieu
acide, ou par une solution PH=7 puis par une solution de PH=10 pour des mesures en
milieu basique.

18
Les valeurs des mesures sont idéalement comprises entre les deux valeurs de PH
des solutions tampon utilisées (les valeurs de PH=4.7 et 10 sont les plus
communément rencontrée parmi les solutions tampon).
Après chaque mesure, la soude de PH est rincée un court instant a l’eau purifiée
(eau déminéralisée, ionisée, distillée, etc.).

3. Etalonnage des solutions :

a. But d’étalonnage :
Le but d’étalonnage dans les réactions chimiques est de vérifier les
concentrations des solutions utiliser dans le laboratoire et confirmer qu’une
solution a une concentration C qu’on la connait déjà.

b. Principe d’étalonnage :
L’étalonnage est utilisée afin de vérifier la concentration comme d’une
solution composée d’’un acide au d’une base, ou d’un mélange. si la
solution de titre connu est un acide, on verse une base de façon a neutraliser
l’acide, l’intérêt étant de déterminer précisément la quantité de base ajoutée
pour neutraliser l’acide avec l’utilisation d’un indicateur coloré (volumétrie
colorimétrique non instrumental).

c. Méthodes d’étalonnage :
 A laide d’un entonnoir on met l’acide (ou la base) a étalonner dans
la burette.
 Avec une pipette on prend volume précise de base (ou acide) dans
un erlenmeyer.
 On ajoute quelques gouttes d’indicateur coloré.
 On dose et on note les volumes de la solution à étalonner.

4. Courbe de dosage PH métrique :

Pour réaliser le titrage d’un acide par une base ou inversement par une
méthode PH métrique, on réalise un montage .permettant, tout au long du dosage, de mesuré le PH
de la solution continue dans le bécher ainsi que le volume de soude versé.

18
Figure 1 : Schéma d’un montage d’un dosage acido-basique par PH-métrie.

La courbe d’évaluation du PH au cours du titrage d’un acide par une base est une courbe
croissante présentant une zone particulière nommée « saut de PH », pour laquelle le PH s’élève
brutalement.
Une méthode de détermination des coordonnées du point équivalente a partir de la courbe
PH=f (vb),
Nommée «  méthodes des tangente parallèles », consiste à tracer deux tangentes parallèles de part et
d’autre du saut de PH, puis de tracer une troisième droite équidistante et parallèle aux deux
premières.

Le volume équivalent ve est le volume pour lequel la droite (D) présente un point
d’intersection avec la courbe PH=f (vb ).

Figure (2) : courbe de dosage acido-basique par PH-métrie

18
Dosage acido-basique par conductométrie

18
1. Principe de dosage acido-basique par conductométrie :

La conductométrie est une méthode analytique d’estimée a réaliser des dosages ou


permettre des suivie qualitatifs de réactions en vue d’étudier .En terme de technique de
dosage, le dosage conductométrique est utilisée quand d’autres méthodes n’y parviennent
pas ou lorsque les résultats obtenus sont difficilement exploitables.
L’instrumentation utilisée ici consiste en un conductimètre ainsi qu’une cellule
conductométrique.
Les dosages conductométrique utilisent la brusque variation de conductivité au cours
d’un dosage volumétrique .
Nous n’étudierons ici ,que des dosages acido-basiques, la conductométrie est , en effet
, une méthode de dosage très adaptée lorsque l’un des réactifs est un acide fort ou une
base forte a cause de la grande conductivité des ions hydronium (H 3O+) ou hydroxyde
(OH-) mise en jeu .
Le réactif a titrer est, le plus souvent, mis dans un bécher, l’autre réactif est ajouté
lentement a la burette, il est choisis assez concentré pour qu’on puisse, éventuellement
négliger son volume devant le volume du réactif qui se trouve dans le bécher.

2. Appareillage d’un dosage conductométrique :


On utilise dans les dosages conductométriques des appareils appelés conductimètres,
ou conductivimetre.
Un conductimètre est un appareil permettant de mesurer une propriété de
conductivité.
Il existe des conductivimetres spécifiques a certains applications :
 Mesure de la conductivité électrique d’une solution cet appareil est
composé d’une génératrice basse fréquence (courant alternatif), d’un
ampèremètre et d’un voltmètre cette technique a été développé
FRIEDRICH KOHLRAUSCH en 1874(loi de KOHLRAUSCH).
 Mesure de la conductivité thermique.
La mesure de conductivité électrique peut aussi permettre de mesurer de
l’humidité d’un matériau (plâtre, bois, cuire, etcc).

3. Dosage acido -basique par conductométrie :


Pour doser une solution d’un acide fort ou faible par une base forte ou faible ou inversement on
réalise le montage schématisé ci-contre :

 Il faut régler le conductimètre en Indiquant la température de milieu dans lequel on


immerge la cellule

 Choisir le calibre et ne pas en changer


au cours du dosage,

 On mesure la conductivité après chaque addition de 1 ml de la solution titrante (base ou


acide) et après agitation du milieu (arrêter l’agitation au moment de la mesure
, L’aiment ne doit pas frapper la cellule du conductimétrie qui est fragile

18
Figure (3) : schéma d’un montage d’un dosage acido-basique par conductométrie.

4. courbes de dosage conductométrique :

Après la réalisation d’un dosage acido-basique par conductométrie, on trace des courbes
d’évolution qui sont dues au suivie du titrage par conductométrie en mesurant pour chaque un
millilitre de solution titrant versé, la conductivité de la solution dans le bécher et en traçant les
courbes représentatives des variations de en fonction de volume V des solutions titrant versés,
Le type des courbes de titrage par conductométrie est plus simple que ceux donné par
titrage ph-métrique ils sont représentés par deux droites rectiligne et qui sont bissectées dans un
point déterminé.
Ce point va nous donnés les coordonnées du point équivalent c’est-à-dire le volume équivalent et
la conductivité équivalente.

Figure (4) : courbe de dosage acido-basique par conductométrie.

18
Exemple de dosage PH-métrique.

18
1- Manipulation :

1-A- préparation de solution théoriquement :

 Cas d’un solide :

C : concentration molaire


V : volume
M : masse molaire
M : masse
n : nombre de mole

1L C n =CV/1000

V n

Et on a : m = Nm = CVM/1000

 Cas d’un liquide :

d : densité

p : pureté

CM : concentration massique

Ƿsol : masse volumique,

On a CM = CM

CM 1000ml m =CM /10

m 100 ml

la pureté :

100 % 36 % mréelle = 100 CM / 36

18
mréelle m

On a : d = Ƿsol / Ƿeau Ƿsol = d / Ƿeau = 1 g /ml

sol = mréelle / V V = mréelle /d

1ere manipulation :

III. 1- B- Matérielles et produits utilisées :


 Matérielles :

 5 fioles jaugées 100 ml


 Eprouvette graduée 10 ml
 Bécher
 Agitateur magnétique
 Balance + verre de montre +spatchu.
 Pissette d’eau distillée
 PH-mètre

 Produits :

 Le boraxe Na2B4O7 (0 ,1 M)


 l’acide oxalique H2C2O4 (0,1 M)
 Hydroxyde de sodium NaOH (0,1M)
 Acide chlorhydrique HCl (0,1 M)
 Acide ortho phosphorique H3PO4 (0,1 M)
 Acide éthanoique CH3CO2H (0,1 M)
 Ammoniaque NH4OH (0,1 M)
 Flacon de bleau de bromotymol(BBT)
 Flacon de phénolphtaleine ()

1-C- préparation des solutions expérimentales :

 - a- préparation d’une solution aqueuse de HCl :

HCl + H2O H3O+ + Cl-


M = 36, 46 g/mol
d = 1, 18
p =36%
C =0, 1 M
V = 100 ml

On a: CM = CM = 0, 1  36, 46 CM = 3,466 g / l

18
3,646 g 1000 ml m= 3,646 
m 100 ml m=0,3646 g

La pureté : 100 % 36 %
mréel 0,3646 g mréel = (1000,3646) / 36
mréel = 1,01 g -
On a : d = sol /eau sol = 1,18 g / l ( eau = 1 g /ml)
V = mréel / sol V = 1,01 / 1,18 V= 0,85 ml

- On prend le volume V à l’aide d’une éprouvette graduée


- On le met dans une fiole jaugée de 100 ml ,on ajoute de l’eau jusqu'à atteindre le trait de
jauge .
Remarque :

Pour prendre un volume de 0 ,85 ml (0,1M) on a pas les moyens , donc on a préparé un sel de
(1M) , C1V1 = C2V2 donc :

V2 = C1V1 / C2 V2 = (0,10,85) / 1 V2  10 ml

 - b- préparation d’une solution aqueuse de NaOH :


H2O
NaOH Na+ + OH-
C = 0,1 M
V = 100 ml
M= 40 g / mol

1000 ml 0, 1 mol
100 ml n

m = CVM / 1000
m = 0,4 g

- on pèse la masse m
- on la met dans une fiole jaugée de 100 ml on ajoute de l’eau jusqu’au trait de jauge

 - c- préparation d’une solution aqueuse de H3PO4 :

H3PO4 + H2O H2PO4- + H3O+


M = 98 g /mol
C = 0,1 M
V=100 ml
On a:
0, 1mol 1000 ml
n 100 ml n = 0,01 mol

n= m / M m = nM m = 0,01  98 m= 0,98 g

18
Cm = CM C m= m / V m / V = C M
D’où :
V = 10 ml
- on prend le volume V à l’aide d’une éprouvette graduée
- On la met dans la fiole de 100 et on la complète jusqu’au trait de jauge ,

 - d- préparation d’une solution aqueuse de CH3CO2H :


CH3CO2H + H2O CH3CO2- + H3O+
M=60 g/ mol
on procède de la même manière de calcul on obtient : V = 10 ml
 - d- préparation d’une solution aqueuse de NH4OH :
NH4OH + H2O NH4+ + OH-
de la même manière on aura V = 10 ml
-on les introduit dans la fiole, puis on complète avec de l’eau distillée au trait de jauge,

1- Etalonnage des solutions :


1-a- Etalonnage de HCl :
On fait l’étalonnage de la solution aqueuse de HCl (0,1 M), en utilisant le boraxe comme
solution titrant, en ajoutant quelques gouttes de l’indicateur coloré adéquat dans ce cas
c’est le BBT (bleu de bromothymol)
Apres changement de couleur on obtient Veq = 7 ml,
En utilisant la formule à l’équivalence : C1V1=C2V2

C2 = C1V1 / V2 C2 = 0,13M
Donc réellement la concentration de HCl est de 0,1 M .
1-b- Etalonnage de NaOH :
On fait l’étalonnage de la solution aqueuse de NaOH (0,1 M) en utilisant la solution d’acide
oxalique et en ajoutant l’indicateur coloré adéquat c’est la phénolphtaléine ().
Après changement de couleur on obtient Veq = 7,1 ml
Donc C1V1=C2V2 C2 = 0,13M
Donc réellement la concentration de NaOH est de 0,1 M,

Résultats :

 Dosage AF/BF (HCl / NaOH) :


On obtient le tableau de mesure suivant, donnant la valeur de PH en fonction de
volume de solution de Soude versé :

Tableau 1 : valeurs de PH en fonction des volumes versés du titrage AF/BF


V (ml) 0 1 2 3 4 5 6 7 8
PH 2,35 2,39 2,5 2,6 2,87 3,23 10,15 11,18 11,36
V (ml) 9 10 11 12 13 14 15 16 17
PH 11,49 11,6 11,74 11,78 11,83 11,87 11,9 11,94 11,97
V (ml) 18 19 20 21 23 25 27 29 31
PH 12 12,03 12,04 12,08 12,11 12,15 12,17 12,2 12,22

18
 Dosage Af / BF (CH3COOH/ NaOH) :
On obtient le tableau de valeurs suivant :
Tableau 2 : valeurs de PH en fonction des volumes versés du titrage Af/BF .
V (ml) 0 1 2 3 4 5 6 7 8
PH 2,5 2,6 2,63 2,69 2,75 2,84 2,93 3,03 3,98
V (ml) 9 10 11 12 13 14 15 16
PH 5,05 6,15 6,58 6,78 7,17 7,44 7,85 7,90

 Dosage AF / Bf (HCl/ NH4OH) :


On obtient les résultats suivants :
Tableau 1 : les valeurs de PH en fonction des volumes versés du titrage AF/BF.
V (ml) 0 2 4 6 8 10 12 14 16
PH 2,47 2,56 2,87 8,46 9,02 9,23 9,41 9,5 9,66
V (ml) 18 20 22 24 26 28 30 32 34
PH 9,68 9,74 9,8 9,84 9,88 9,91 9,96 9,98 10,1
V (ml) 36 38 40 42 44 46 48 50 52
PH 10,05 10,06 10,08 10,13 10,15 10,17 10,18 10,19 10,22

3-courbes des dosages :


 Dosage AF/BF (HCl / NaOH) 

Figure (5) : courbe de dosage de HCl / NaOH


 Dosage Af / BF (CH3COOH/ NaOH) :

18
Figure (6) :courbe de dosage de CH3COOH/ NaOH .

 Dosage AF / Bf (HCl/ NH4OH) :

Figure (7) : courbe de dosage de HCl/ NH4OH

Discussion :

Dosage AF/BF (HCl / NaOH) 


A l’équivalence de la transformation, les réactifs ont été introduits dans les proportions
stœchiométriques, d’où l’équivalence :
nHC l = nNaOH = 0
nHC l- xeq = nNaOH_- xeq = 0
Donc :
CAVA=CBVB

PH à l’équivalence : depuis une valeur due au milieu acide HCl , le PH augmente avec la
disparition des réactifs, il est fonction seul du milieu basique (OH -) a partir du graphe PH = f
(Vb) on repère l’équivalence par une méthode géométrique

18
18