Vous êtes sur la page 1sur 8

64- Jésus définit ce qu’est l’impureté (Matt. 15.

10-20)

Introduction
La croûte du fromage
Certaines personnes se régalent de fromages très faits et je ne parle même pas de fromages corses,
alors que d’autres sont prêtes à défaillir dès qu’elles en hument l’odeur; certaines personnes enlèvent
soigneusement la croûte qui leur semble abominable et impropre à la consommation, tandis que les
premier s’en régalent et dédaignent les fromages qu’ils considèrent comme aseptisés et industriels.

Et si vous aimez les escargots ou les cuisses de grenouille, ne les servez pas à un ami anglais, si
vous voulez rester son ami !.

L’apôtre Pierre nous exhorte : « désirez comme des enfants nouveaux–nés le lait non frelaté de la
parole, afin que par lui vous croissiez pour le salut, » (1 Pierre 2:2)
• Non frelaté, c’est à dire pur,
• Pour un objectif de croissance

Jésus a profondément heurté ses auditeurs, en définissant ce qu’est l’impureté.

Lecture : Matthieu 15.10-20


« 10 Jésus appela à lui la foule et lui dit :
11 Écoutez et comprenez. Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur,
mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme impur.
12 Alors ses disciples s’approchèrent et lui dirent : Sais–tu que les Pharisiens ont été scandalisés
d’entendre cette parole ?
13 Il répondit : Toute plante qui n’a pas été plantée par mon Père céleste sera déracinée.
14 Laissez–les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Si un aveugle conduit un
aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse.
15 Pierre prit la parole et lui dit : Explique–nous cette parabole.
16 Et Jésus lui dit : Vous aussi êtes–vous sans intelligence ?
17 Ne saisissez–vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté à
l’écart. 18 Mais ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c’est ce qui rend l’homme impur.
19 Car c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, meurtres, adultères, prostitutions,
vols, faux témoignages, blasphèmes. 20 Voilà ce qui souille l’homme ; mais manger sans s’être
lavé les mains, cela ne rend pas l’homme impur. »

Jésus va s’adresser dans un premier temps à la foule, puis aux disciples et plus particulièrement à
Pierre.

A la foule : l’impureté vient des actes (Matt. 15.10-11)


« 10 Jésus appela à lui la foule et lui dit : 11 Écoutez et comprenez. Ce n’est pas ce qui entre dans la
bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme impur. »

L’opposition entre Jésus Christ et les responsables religieux va aller crescendo. Christ, la Parole
vivante, va tailler dans la parole de la tradition de ces hommes. Au verset 10, Jésus convoque la foule
pour lui faire part de sa compréhension.
• « Appeler » est en fait un terme très fort qui a la notion de convoquer, ou de sommer les
personnes de venir. Il s’applique parfois à l’appel de Dieu pour le salut (Act 2.39) ou à l’appel
missionnaire que Dieu a donné à Paul pour l’évangélisation de la Macédoine (Act 16.10)
• Jésus n’hésite pas à lancer la polémique sur la place publique. Il faut libérer le peuple captif d’une
interprétation erronée de la loi, et d’une spiritualité externe, ritualiste.
Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 2

• Jésus n’utilise pas le mode du dialogue dans sa communication de l’Évangile ! Il proclame !

Jésus lance un appel à la foule. « écoutez & comprenez ! » Deux impératifs pour que ces personnes
ne se laissent pas embobiner. C’est une sorte d’appel à renverser ce que le prophète Esaïe annonçait
longtemps auparavant : « Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous
regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point » (même verbe dans les mots de Jésus, en Matt
13.14).

Pour nous, chrétiens non Juifs du 21e siècle, nous lisons assez facilement le verset 11 : « Ce n’est pas
ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend
l’homme impur. » Cela nous semble évident : ce n’est pas parce qu’on mange des escargots, des
huîtres ou du cochon, qu’on ne peut pas prier, ou que l’on serait dans un état d’impureté.

Mais pour un Juif, ces prescriptions alimentaires venaient de Dieu lui-même… Jésus, Dieu le Fils,
s’oppose-t-il à ce que Dieu le Père a communiqué par le biais de Moïse ?

L’impureté et l’alimentation
Les instructions sur les animaux purs et les animaux impurs sont donnés en Lévitique 11 et répétées
en Deut 14. C’est Dieu lui-même qui instaure la Loi sur la pureté alimentaire :
« 25 Vous marquerez une distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux impurs et purs, afin de ne pas
rendre vos personnes abominables par des animaux, par des oiseaux, par tout ce qui rampe sur le sol, et que j’ai exclus
à votre intention comme impurs. 26 Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Éternel ; je vous ai séparés des
peuples, afin que vous soyez à moi » (Lév 20.25-26)

Et après avoir établi en Lév 11 la liste des animaux impurs, Dieu déclare :
43
Ne vous rendez pas vous–mêmes abominables par tous ces reptiles qui rampent ; ne vous rendez pas impurs par
eux, ne vous souillez point par eux. 44 Car je suis l’Éternel, votre Dieu ; vous vous sanctifierez et vous serez saints, car
je suis saint ; et vous ne vous rendrez pas impurs par toutes ces petites bêtes qui rampent sur la terre. 45 Car je suis
l’Éternel, qui vous ai fait monter du pays d’Égypte, pour être votre Dieu ; et vous serez saints, car je suis saint. 46 Telle
est la loi touchant les animaux, les oiseaux, tous les êtres vivants qui se meuvent dans les eaux, et tous les êtres qui
rampent sur la terre, 47 afin de distinguer ce qui est impur de ce qui est pur, l’animal qui se mange de l’animal qui ne se
mange pas.

Des commandements qui sont importants au regard de l’Ancien Testament. Le prophète Ezéchiel se
lamente car les sacrificateurs de son temps ne font pas la différence entre ce qui est pur et de ce qui
ne l’est pas (22.26).

On peut donc aisément comprendre pourquoi les Pharisiens mettaient l’accent sur la pureté
alimentaire. D’ailleurs même les premiers responsables de l’église, qui étaient tous Juifs, ont eu de la
peine à comprendre la portée de la Loi de Moïse et à la concilier avec les paroles de Jésus.
• En Actes 10, il a fallu que Dieu parle par une vision, à trois reprises, à Pierre pour qu’il comprenne
qu’il n’y a pas d’animaux impurs en tant que tel.
• Lorsqu’en Actes 15 les chrétiens débattent pour savoir s’il faut que les païens se fassent
circoncire ou pas, ils décident que non, et envoient une lettre qui établit un compromis permettant
aux Juifs et aux non-Juifs de vivre sans se blesser les uns les autres (Actes 15.27-29). Mais cette
lettre révèle la tension suscitée par ces questions, des années après les propos du Christ.

Comment donc expliquer les propos de Jésus ? 4 éléments sont essentiels pour comprendre le
rapport entre la Loi de Moïse et l'Église :

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 3

1. L’alliance avec Moïse n’a jamais été source de salut. Abraham fut justifié par la confiance qu’il
avait dans la promesse de Dieu, et non par la circoncision, ni par les règles alimentaires (Gal
3.17-19).
2. L’alliance avec Moïse n’est pas une donation, comme le sont celles avec Abraham ou avec David.
L’alliance avec Moïse est une alliance de gestion, d’administration.
3. L’alliance avec Moïse était temporaire. C’est ce que Gal 3.19 indique : « 19 Pourquoi donc la
loi ? Elle a été donnée ensuite à cause des transgressions, jusqu’à ce que vienne la descendance
à qui la promesse avait été faite ; elle a été promulguée par des anges, au moyen d’un
médiateur. » C’est exactement ce que souligne Hébreux : « 6 Mais maintenant, Christ a obtenu un
ministère d’autant supérieur qu’il est médiateur d’une alliance meilleure, fondée sur de meilleures
promesses. […] 13 En appelant nouvelle cette alliance, il a rendu ancienne la première. Or ce qui
est ancien et vieilli, est sur le point de disparaître » (Hébr 8.6, 13). L’alliance au Mont Sinaï est la
plus conditionnelle des 6 que l’on trouve dans l’Ancien Testament. (Exo 24.7).
4. L’alliance avec Moïse est pédagogique. Elle révèle ce qui est péché (Rom 7.7 ; Gal 3.19), sans le
résoudre car le sang des sacrifices ne peut obtenir le pardon. Tout israélite observant ces lois
devait réfléchir. D’ailleurs, les prescriptions alimentaires ont changé dans le temps : ce que Dieu
dit en Eden (Gen 2) est différent de ce qu’il dit après le déluge (Gen 9), etc.

Or Dieu est législateur ! Esaïe 33:22 : « Car l’Éternel est notre juge, L’Éternel est notre législateur,
L’Éternel est notre roi : C’est lui qui nous sauve. » Dieu a le pouvoir d’établir les lois et de les changer.
Et Dieu lui-même avait annoncé l’avènement d’une nouvelle alliance (Jér 31.31)

Le temps est venu de l’inauguration de cette nouvelle alliance. Dieu lui-même est présent en Jésus
Christ. Il réalise cette transition. Hébreux 7.11-28 nous apprend :
• Que la loi Mosaïque ne pouvait rendre parfait le croyant dans sa relation à Dieu (Héb 7.11)
• La prêtrise instituée en Moïse a été déchue, mise de côté (7.18)
• Le changement provient de la nouvelle alliance, qui est bien meilleure (7.22)
• Il y a maintenant un sacrificateur éternel immuable (7.24)

Bon, je suppose que j’en ai perdu quelques-uns Pour résumer : les lois alimentaires offraient au
peuple une notion du bien et du mal sur chaque aspect de sa vie. Mais ce n’était qu’une image, un
pâle aperçu de l’ultime réalité que ces lois représentaient :
• Comme un simulateur de voiture par rapport à la conduite effective d’une vraie voiture
• Comme la copie d’un tableau en regard de la peinture originale d’un maître
• Comme la photo d’un paysage comparée à la vue que l’on peut en avoir du haut d’une montagne.

Jésus va justifier son propos : ce n’est pas le fait de manger des escargots qui rend impur ! « Car le
royaume de Dieu, c’est non pas le manger ni le boire, mais la justice, la paix et la joie, par le Saint–
Esprit » (Romains 14:17)
Et il révèle la direction que donnait la Loi : « mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui rend l’homme
impur. »

L’impureté et la communication

Ce qui souille, c’est ce qui sort de notre cœur. Ce qui souille, c’est le péché ! Dieu n’a pas créé une
religion de l’extérieur, mais une spiritualité de l’intérieur. En sorte que ce qui sort de l’intérieur en
révèle la nature. Ce sont nos actes qui manifestent ce qui est à l’intérieur.

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 4

• Matthieu 12:34 : « Races de vipères, comment pourriez–vous dire de bonnes choses, mauvais
comme vous l’êtes ? Car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. »
• Luc 6:45 « L’homme bon tire le bien du bon trésor de son coeur, et le mauvais tire le mal de son
mauvais trésor, car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. »

La température du cœur est ici mesurée par les mots que l’on dit. Avez-vous jamais pensé à cela ? Ce
qui sort de notre bouche est le reflet de ce qu’il y a au-dedans de nous… Ce que nous disons, nous
souille ! C’est fort !

Kondraty Ryleyev avait été condamné pour sa participation à une insurrection contre le tsar Nicolas 1 er
de Russie en décembre 1825. Mais la corde se rompit et Ryleyev, contusionné et meurtri, tomba à
terre, se releva et dit : "En Russie, ils ne savent rien faire correctement, même pas une corde." En
général un incident de ce genre donnait lieu à amnistie, aussi un messager fût-il dépêché vers le tsar
pour savoir quelle serait sa décision. Nicolas demanda , "Qu’a-t-il dit ?"
"Sire, il a dit qu’en .Russie, on ne savait même pas faire une corde correctement " Bien, dit le tsar,
prouvons-lui le contraire !" (Today in the Word, March 13, 1993.)

Voici comment les Proverbes évoquent la communication :


• Celui qui surveille sa bouche et garde sa langue en bride, préserve sa vie de bien des tourments
(21.23)
• Qui veille sur sa bouche préserve sa vie, mais celui qui ouvre trop souvent les lèvres court à sa
ruine (13.3)
• Le sot lui-même passe pour sage s’il sait se taire ; qui tient sa bouche en bride est prudent
(17.28).
• Le juste réfléchit bien avant de répondre, mais les répliques rapides des méchants répandent le
mal (15.28)
• Le sot ne se soucie guère de réfléchir, il ne demande qu’à faire étalage de son opinion (18.2)
• La mort et la vie sont au pouvoir de la langue : vous aurez à vous rassasier des fruits que votre
langue aura portés (18.21)
• Les paroles du pervers sont comme un feu dévorant (16.27b)
• L’homme au cœur tortueux ne trouvera pas le bonheur et celui qui manie une langue perfide
tombera dans le malheur (17.20)

On connaît tous Jacques 3.5b-8 : « Voyez comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! 6 Or
la langue aussi est un feu, elle est le monde de l’injustice: la langue a sa place parmi nos membres,
elle souille tout le corps et embrase tout le cours de l’existence, embrasée qu’elle est par la géhenne.
7
Toutes les espèces de bêtes sauvages, d’oiseaux, de reptiles, d’animaux marins sont domptées et
ont été domptées par l’espèce humaine; 8 mais la langue, aucun homme ne peut la dompter: c’est un
mal qu’on ne peut maîtriser; elle est pleine d’un venin mortel. »

Le cœur est tellement révélé par ce que nous disons, que Jésus prend les propos que nous tenons
comme l’expression du salut :
• Matthieu 12:36-37 : « Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute
parole vaine, qu’ils auront proférée. Car par tes paroles tu seras justifié, et par tes paroles tu
seras condamné. »
• Ce n’est pas un salut par les œuvres que Jésus enseigne ici ! Mais c’est que la source du cœur
se déverse par la bouche. Pour les uns, elle vomit par la bouche, pour les autres, elle embellit par
la bouche.

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 5

Pouvez-vous imaginer qu’une personne passe en moyenne un cinquième de sa vie à parler ?


C’est ce que disent les statistiques. Si l’on imprimait toutes nos paroles, voici quel serait le
résultat : les paroles d’une seule journée rempliraient un livre de 50 pages, tandis que les paroles
d’une personne moyenne pendant un an rempliraient 132 livres de 200 pages chacun ! et parmi
toutes ces paroles il y en a forcément qui ont prononcé dans la colère, la méchanceté ou la haine.
(Today in the Word, June 15, 1992).

Le contraste que Jésus veut marquer est très facile à comprendre : Si ta religion, c’est de participer à
un rituel externe — eucharistie, prières publiques, participation au culte, etc. — sans que cela ait un
impact sur ta manière de parler ou de communiquer, c’est du pipeau.

Je suis sidéré de ce que des chrétiens croient pouvoir dire à leur prochain des paroles qui ne reflètent
aucune charité, aucune grâce, aucune justice. Vous savez l’idéal de la communication que Dieu
voudrait pour ses enfants ? Eph 4.29 : « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole malsaine, mais
s’il y a lieu, quelque bonne parole qui serve à l’édification nécessaire et communique une grâce à
ceux qui l’entendent. »
• Malsaine, c’est-à-dire pourrie. C’est quelque chose qui pourrit l’autre, tandis qu’une parole douce
peut-être une grâce. ( Une réponse douce calme la fureur, Mais une parole dure excite la colère
Pro 15.1)
• Lorsque vous parlez à un frère, trouvez les mots qui réconfortent , qui stimulent, encouragent
• Lorsque vous parlez à un enfant, rappelez-vous que les mots peuvent assassiner ou donner
confiance en soi et rendre heureux.
• Lorsque vous parlez à un conjoint, une remarque rapide peut empoisonner l’atmosphère
longtemps et une parole de tendresse et de compréhension peut être un rayon de soleil.

Aux disciples : l’impureté vient de l’erreur (Matt. 15.12-14)


« 12 Alors ses disciples s’approchèrent et lui dirent : Sais–tu que les Pharisiens ont été scandalisés
d’entendre cette parole ? 13 Il répondit : Toute plante qui n’a pas été plantée par mon Père céleste
sera déracinée. 14 Laissez–les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Si un aveugle
conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. »

Les apôtres de Jésus rapportent les paroles des Pharisiens. Il n’est pas étonnant qu’ils aient été
autant choqués par Jésus, car ils se voulaient les gardiens de la tradition. Et les propos de Jésus sont
sans appel. « Toute plante qui n’a pas été plantée par mon Père céleste sera déracinée » (15.13).

Je ne sais pas si vous saisissez la portée des propos de Jésus. Ce sera ôté. Il parle ici du travail de
gens sincères, qui ont fait leur vie de protéger la religion juive. Et Christ leur dit : puisque cela n’est
pas lié à ce que veut le Père, ça n’a aucune espèce d’incidence. Tout ce que Dieu n’a pas créé sera
détruit.

De tout temps, les hommes ont créé des religions. De tout temps, le diable a semé l’erreur. Et la plus
fine, c’est lorsque qu’il y a mélange entre la vérité et l’erreur.
• Il y a une histoire saisissante dans l'Ancien Testament. En Nombres 22, Balak, le roi de Moab, va
chercher Balaam, un prophète qui servait plusieurs divinités, dont le Dieu d’Israël. L’histoire est
bizarre parce qu’on voit cet homme voulant obtenir la récompense promise par Balak, et en même
temps ne pas vraiment pouvoir maudire Israël, car il est poussé par Dieu pour bénir Israël. A la fin
de l’histoire, il est obligé de le bénir mais suggère à Balak de pousser les Israélites vers d’autres
divinités, et vers l’immoralité, afin qu’eux-mêmes s’attirent la malédiction !

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 6

• Balaam sert Dieu, avec d’autres divinités. Le dictionnaire Emmaüs remarque : « Celui-ci demeure
le type du faux prophète ami de l’argent et des honneurs, dont l’attitude douteuse conduit
directement au relâchement de l’enseignement et de la conduite. »
• Le prophète Jérémie a dû se battre souvent contre les faux prophètes, et les faux orateurs, ceux
qui prenaient leurs rêves pour des prophéties. Et Dieu dit « Je suis, –– Oracle de l’Éternel, Contre
ceux qui prophétisent des songes faux, Qui les racontent et qui égarent mon peuple Par leurs
faussetés et leur témérité ; Et moi, je ne les ai pas envoyés, Je ne leur ai pas donné d’ordre, Et ils
ne sont d’aucune utilité à ce peuple, –– Oracle de l’Éternel » (Jérémie 23.32). Et lorsque Dieu
appelle Jérémie au ministère, il lui dit : « Regarde, je t’établis aujourd’hui sur les nations et contre
les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu fasses périr et que tu détruises,
pour que tu bâtisses et que tu plantes. » Jérémie 1:10
• Vous avez remarqué les verbes utilisés ? Sur les 6 verbes 4 sont négatifs, et 2 sont positifs
- Arraches / abattes / fasses périr / détruises
- Que tu bâtisses et que tu plantes

Toute plante que n’a pas plantée mon Père sera déracinée.
• Lorsque Paul parle de sa lutte avec ceux qui voulaient maintenir les traditions mosaïques dans la
nouvelle alliance, il rapporte aux Galates : « Nous ne leur avons pas cédé un seul instant par
soumission, afin que la vérité de l’Évangile soit maintenue parmi vous » Galates 2:5
• Dans cette même épître, Paul va jusqu’à dire qu’il devrait être anathème, c’est-à-dire maudit, s’il
en venait à enseigner un autre évangile (Gal. 1.6-7).
• Les épîtres les plus tardives par rapport à l’époque du Christ, sont remplies de mises en garde
contre les faux prophètes, et les faux docteurs (enseignants).

Toute plante que n’a pas plantée mon Père sera déracinée.
• Quand Jésus s’adresse à 7 églises d’Asie mineure, il leur adresse parfois des reproches, les
invitant à la repentance. Et lorsqu’il les menace, c’est de retirer la flamme de cette église. Ap
2.5 :à l’église d’Éphèse « j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes »;
2.16 : je combattrai l’épée de ma bouche ; 3.16 : je vais te vomir de ma bouche.
• Et bien entendu, le système religieux de l’antichrist, qui se prépare aujourd’hui, séduira les
hommes. A la fin, Dieu déracinera ce système centré sur la ville aux 7 collines, la bête et le faux
prophète seront précipités dans le lac de feu.

Toute plante que n’a pas plantée mon Père sera déracinée.
• Nous avons évoqué plusieurs traditions la semaine dernière. Des traditions qui masquaient
l'Évangile. Parmi les orthodoxes, parmi l'Église Catholique, parmi les évangéliques.
• A partir de quand, l'Église doit-elle dire : là, ce n’est pas le Seigneur. Cette plante là, elle ne vient
pas du Père… A partir de quand est-on sorti du terrain du Christianisme, ou a-t-on dévié d’une
marche en Christ qui l’honore. ?
• Lorsque Christ est nié : sa divinité, ou sa seigneurie…
• Lorsque l'Évangile est masqué :
• Lorsque la grâce est changée en dérèglement (Jude 1.3)

Nous faisons partie d’une génération où la notion de vérité s’effrite de plus en plus au profit de deux
concepts incorrectement définis :
• La tolérance
• L’expérience

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 7

Lorsque Jude invite ses lecteurs à réagir devant la percée des faux enseignants, il les invite à
combattre pour la foi transmise aux saints une fois pour toutes, parce que des loups se sont introduits
dans l'Église. Mais curieusement, cette notion est de plus en plus récusée, les frontières du vrai sont
devenues floues — dès l’instant qu’il y a une expérience positive ou que la tolérance se manifeste.

L’impératif que nous adresse Jésus est autrement plus carré : « laissez-les ».
• Le verbe indique non seulement une séparation, mais un éloignement. Il décrit ainsi parfois le
divorce, ou le pardon — ce qui est une belle image : Quand Dieu pardonne il envoie au loin, il
sépare nos fautes !
• Lorsque des hommes sont sensés connaître la vérité, s’en éloignent au profit de leur tradition, de
leurs choix, Jésus dit : « laissez-les »

J’ai remarqué une chose dans les milieux universitaires qui forment des pasteurs. Les professeurs
évangéliques sont parmi les autres un peu comme des lépreux. On les considère comme assez
simplistes, réducteurs, arrogants et étroits. Et pour tout homme, c’est gênant d’être mal considéré par
ses pairs. Alors pour se faire admettre dans le cercle des « vrais » théologiens, ils côtoient des
penseurs qui n’ont aucun égard pour la Parole de Dieu. Mais comme ils sont des spécialistes, il faut
citer leurs ouvrages, refléter leurs positions, peser objectivement leur doctrine.
• On ne dit pas que Bultiman ou Karl Barth étaient des libéraux.
• On ne confronte plus les traditions des hommes comme étant des rébellions ouvertes contre la
révélation de la Parole.
• Le monde évangélique devient mou dans sa doctrine, parce qu’il ne sait plus reconnaître les
plantes du Père.

Et quand des aveugles conduisent d’autres aveugles, ils tombent. Toute plante que n’a pas plantée
mon Père sera déracinée…

A Pierre : l’impureté vient du cœur (Matt. 15.15-20)


« 15 Pierre prit la parole et lui dit : Explique–nous cette parabole. 16 Et Jésus lui dit : Vous aussi êtes–
vous sans intelligence ? 17 Ne saisissez–vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le
ventre, puis est jeté à l’écart. 18 Mais ce qui sort de la bouche provient du coeur, et c’est ce qui rend
l’homme impur. 19 Car c’est du coeur que viennent les mauvaises pensées, meurtres, adultères,
prostitutions, vols, faux témoignages, blasphèmes. 20 Voilà ce qui souille l’homme ; mais manger sans
s’être lavé les mains, cela ne rend pas l’homme impur. »

Pierre est tellement génial ! Ce disciple fougueux n’hésite jamais à poser les questions lorsque les
autres n’ont pas compris et qu’ils n’osent pas le demander. Les versets 17 à 18 reprennent ce que
Jésus a dit auparavant, et avec le verset 19 il précise : « 19 Car c’est du coeur que viennent les
mauvaises pensées, meurtres, adultères, prostitutions, vols, faux témoignages, blasphèmes. »
• Mauvaises pensées, ou mauvaises motivations.
• Meurtres : le fait de tuer ou de se mettre violemment en colère contre quelqu’un
• Adultères, l’infidélité conjugale
• Prostitutions, ou plutôt immoralités sexuelles
• Vols, prendre ce qui ne nous appartient pas,
• Blasphèmes, des insultes à l’encontre de Dieu.

Ce que Dieu attend, c’est une spiritualité intérieure, qui vienne du cœur. Le problème c’est que le
cœur est naturellement mauvais. Laissé à lui-même, il ne fait que nourrir le mal.

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat


Évangile selon Matthieu Matthieu 15.10-20 Page 8

Comment bien soigner son cœur ?


• Vous devez naître de nouveau ! L’homme naturel est incapable de plaire au Seigneur. Il faut la
présence du Saint Esprit pour être lié à Dieu. Tournez vous vers Christ, aujourd’hui ! Ezéchiel 36
annonce que Dieu place un nouveau cœur dans celui qui se tourne vers lui. Naître de nouveau,
c’est un peu comme recevoir une greffe, celle d’un cœur nouveau.
• Vous devez vous laisser affermir par la grâce (pour reprendre le langage d’Hébreux 13.9). Vivre
dans cette confiance du pardon, de la proximité de Dieu
• Chercher les occasions de croissance, en mettant à profit la grâce reçue au bénéfice des autres.
1 Thessaloniciens 4:1 « Au reste, frères, nous vous le demandons et nous vous y exhortons dans
le Seigneur Jésus : vous avez appris de nous comment vous devez marcher et plaire à Dieu,
d’ailleurs vous le faites. Eh bien ! progressez encore. » Colossiens 1:10 « Marchez d’une manière
digne du Seigneur pour lui plaire à tous points de vue ; portez des fruits en toute sorte d’oeuvres
bonnes et croissez dans la connaissance de Dieu »

Conclusion
Ainsi, Christ nous exhorte :
• A être honnête dans notre comportement
• A développer une spiritualité de l’intérieur. Et non une spiritualité qui vienne du rite.
• A refuser les traditions des hommes qui méprisent la Parole de Dieu.

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons


(http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/). Vous êtes libres de
reproduire, distribuer et communiquer cette création au public, de modifier cette
création. Selon les conditions suivantes : - Paternité. Vous devez citer le nom de l’auteur original. - Pas
d’Utilisation Commerciale. Vous n’avez pas le droit d’utiliser cette création à des fins commerciales. -
Partage des Conditions Initiales à l’Identique. Si vous modifiez, transformez ou adaptez cette création,
vous n’avez le droit de distribuer la création qui en résulte que sous un contrat identique à celui-ci. A
chaque réutilisation ou distribution, vous devez faire apparaître clairement aux autres les conditions
contractuelles de mise à disposition de cette création. Chacune de ces conditions peut être levée si vous
obtenez l’autorisation du titulaire des droits. Ce qui précède n’affecte en rien vos droits en tant
qu’utilisateur (exceptions au droit d’auteur : copies réservées à l’usage privé du copiste, courtes
citations, parodie...). 2006 Florent Varak

© Un poisson dans le net/Florent Varak http://www.unpoissondansle.net/mat