Vous êtes sur la page 1sur 9

Université A.

Mira - Béjaia Année : 2019/2020


Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

Chapitre 2 : Développements limités


Soit une fonction continue et dérivable. La courbe
représentative de la fonction (figure ci-contre) admet
donc une tangente ∆ en tout point , . Son Zoom

équation est donnée par:


′ .

Au voisinage immédiat du point (voir le zoom sur la figure ci-dessus), la courbe se


confond avec la droite ∆ . Comme première approximation, on peut écrire :
′ .

Si on souhaite faire mieux, on s’attend à ce que la fonction soit représentée au


voisinage de par une forme parabolique (polynôme). Trouver le polynôme de degré
qui approche le mieux la fonction c’est faire un développement limité de la
fonction au voisinage de .

1. Formules de Taylor

Soit une fonction continue sur , et fois dérivable. Au voisinage d’un point
, , la fonction peut être approximée par l’expression :

, .
! ! !

Cette formule de Taylor peut s’écrire sous la forme : , .


• est le polynôme de Taylor, de degré , qui approche le mieux la fonction
autour de .

1! 2! !
• , est un reste (non polynomial) qui tend vers 0 quand tend vers . Il
est de plus en plus petit lorsque croît.
Ainsi, la formule ci-dessus permet de remplacer la fonction par le polynôme
avec un degré de précision égal au reste , .
Il ya plusieurs formules de Taylor, qui diffèrent par l’expression (ou l’évaluation) du
reste. Selon les situations, l’une des formules est plus adaptée que les autres.
Pour le moment, nous n’avons pas besoins de beaucoup d’informations sur le reste et
nous nous intéressons à la formule de Taylor-Young ci-après.
________________________________________________________________  Page 1/9
N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

Formule de Taylor-Young :

Soit une fonction de classe et soit . Alors, pour tout on a :

.
! ! !

Avec : , .
est une fonction définie sur telle que 0 quand .

2. Ca particulier : Formule de Taylor-Young au voisinage de

Soit une fonction définie au voisinage de 0. Dans ce cas, la formule de


Taylor-Young s’écrit :

0 ′ 0 ′′ 0 0 .
! ! !

Avec lim 0. Le terme est souvent noté :

0 ′ 0 ′′ 0 0
2! !
Exemples : Développement de la fonction au voisinage de 0 par la formule de
Taylor.
. On a : 0 1
, 0 1
, 0 1
….. , 0 1

→ 1 .
! ! !

Estimation de la valeur du nombre :


En posant 1 et en prenant 6, 8 et 10 par exemple, on trouve :
Pour 6: . 05555555556
Pour 8: . 7876984127
Pour 10: . 0114638
→ Lorsque croît, on se rapproche de plus en plus de la valeur réelle du nombre
et, par conséquent, le reste est de plus en plus petit.

Exercice: Déterminer les développements des fonctions sin et cos au voisinage de 0


par la formule de Taylor.

________________________________________________________________  Page 2/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

3. Développements limités au voisinage d’un point

Définition
Soit un intervalle ouvert de et soit une fonction. On dit que admet un
développement limité (DL) au point et à l’ordre , s’ils existent des
réels , , ,…. et une fonction , telle que lim 0, de sorte

que pour tout :

partie polynomiale du DL reste du DL

C’est le DL de la fonction au voisinage du point et à l’ordre . Les coefficients de la

partie polynômiale sont donnés par :


!

Propositions
¾ Si est de classe au voisinage de , alors elle admet un DL en ce point à
l’ordre , donné par la formule de Taylor-Young :

! ! !
avec lim 0.
¾ Unicité : Si admet un DL alors ce DL est unique.
Remarques
- Si la fonction est paire, alors la partie polynomiale de son DL en 0 ne contient
que des monômes de degrés pairs.
- Si la fonction est impaire, alors la partie polynomiale de son DL en 0 ne
contient que des monômes de degrés impairs.
→ Voir les exemples du paragraphe suivant.

4. Développements limités des fonctions usuelles à l’origine ( )

A partir de la formule de Taylor-Young, on détermine les DL en 0 des fonctions


usuelles suivantes:

• 1 , qu’on peut exprimer à l’aide de la somme


! ! ! !

formelle : ∑
!

• sin … 1 .
! ! ! !

• cos 1 1 .
! ! !

________________________________________________________________  Page 3/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

• ln 1 1 , qu’on peut exprimer à l’aide de

la somme formelle : ln 1 ∑ 1 .

• 1 1 , pour tout .
! !

On déduit : 1 1

1
. . . …
√1 1 1
!
.

Remarque : Il est important d’apprendre les DL des fonctions usuelles et de


comprendre comment les retrouver si nécessaire. Pour les retenir, il faut comprendre
et se souvenir des propriétés de ces fonctions usuelles (parité, combinaison de
fonctions, …). Ainsi, pour calculer les DL des autres fonctions, on utilisera ces DL
usuels et leurs compositions (somme, produit, quotient, dérivation, intégration,
composition,…).
…Voir le "Tableau des DL usuels au voisinage de 0" à la fin de ce chapitre.

5. Développements limités des fonctions en un point quelconque

Une fonction admet un DL au voisinage d’un point si est seulement si la fonction


admet un DL au voisinage de 0. C'est-à-dire qu’on ramène le problème en 0
en faisant un changement de variable .

Exemple : Détermination du DL de la fonction en 1.


On pose 1 (quand 1, 0).

1
! ! !

→ Donc, DL en 1 : 1 1
! ! !

6. DL au voisinage de l’infini

Une fonction admet un DL en ∞ à l’ordre s’il existe des réels , ,…, tels que

avec lim 0.

Un DL en ∞ s’appelle aussi développement asymptotique. Il nous permet d’avoir une


idée sur le comportement de la fonction au voisinage de ∞.

Exemple : Détermination du DL de la fonction ln 1 en ∞.

On pose (quand ∞, 0).


________________________________________________________________  Page 4/9
N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

On a : ln 1 1
1 1 1 1 1 1 1
→ ln 1 2 2 3 3
1

Donc, au voisinage de ∞, la fonction se comporte en et tend vers 0.

7. Opérations sur les développements limités

7.1. Somme et produit


Soient et deux fonctions qui admettent des DL d’ordre au voisinage de 0.

¾ la fonction admet un DL d’ordre au voisinage de 0 donné par:

¾ la fonction admet un DL d’ordre au voisinage de 0 donné par:

Partie polynomiale : prendre les termes jusqu’à l’ordre .

Exemple : Déterminer le DL de la fonction cos √1 en 0 à l’ordre 2.

On a : cos 1 et √1 1

→ cos √1 1 .

7.2. Quotient

Soient et deux fonctions qui admettent des DL d’ordre au voisinage de 0.

Pour calculer le DL du quotient , nous allons utiliser le DL de :

¾ Si 1, on pose et le quotient .

¾ Si est quelconque ( 0), on se ramène au cas 1 en prenant en facteur.

¾ Si 0, on factorise par (pour un certain ) pour se ramener aux cas


précédents.

Exemples : • Déterminer le DL de la fonction en 0 à l’ordre 2.

________________________________________________________________  Page 5/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

1 1 1

• Déterminer le DL de la fonction tan en 0 à l’ordre 4

On a : sin cos 1
! ! ! !

On pose : cos 1 →
! !

sin sin

→ tan .

7.3. Composition

Soient et deux fonctions qui admettent des DL d’ordre au voisinage de 0.

Si 0 , alors la fonction admet un DL à l’ordre en 0. Sa partie


polynomiale est le polynôme tronqué à l’ordre de la composition .

Exemple : Calculer le DL de la fonction sin ln 1 en 0 à l’ordre 3.

On pose : sin , avec : sin


! !

g x ln 1 avec : ln 1

et g 0 0.

sin 1
!

sin 1

7.4. Dérivation

Théorème
Soit une fonction de classe dont le DL à l’ordre en est :

. Où lim 0.

Alors la fonction dérivée admet un DL à l’ordre 1 en qui s’écrit comme suit :

avec lim 0.

________________________________________________________________  Page 6/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

Exemple : Soit ln 1

On a : 1

→ 1 1

7.5. Intégration

Théorème
Soit une fonction de classe dont le DL à l’ordre en est :

Alors la fonction primitive de , notée , admet un DL à l’ordre 1 en qui s’écrit


comme suit :

Avec lim 0.
Ça revient donc à intégrer la partie polynomiale du DL de , terme à terme, à la
constante près .

Exemple : Calculer le DL de la fonction arcsin x en 0 à l’ordre 3.

On a : arcsin x 1

1 1 , pour tout .
!

1 1 1

→ arcsin x avec arcsin 0 0.

Exercice : Calculer le DL de la fonction arcsin x en 0 à l’ordre 5.

8. Quelques applications des développements limités

8.1. Calculs de limites

On utilise les DL pour calculer des limites en levant l’indétermination.


Exemple : Calculer lim

On a: ch 1 avec ch .
! ! !
2
1 2
→ lim lim 0.

________________________________________________________________  Page 7/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

8.2. Détermination de la position d’une courbe par rapport à sa tangente

Soit une fonction admettant un DL en . Soit


∆ la tangente en à la courbe de (figure ci- ∆

contre). L’équation ∆ de ∆ est donnée par :

Avec et .
(1) au-dessus de ∆
On considère le DL de jusqu’à l’ordre 2 :

est le plut petit terme non nul du DL 2 .


Alors, la position de par par rapport à ∆ est donnée ∆

par le signe de ∆ , c’est-à-dire le signe du terme


. En fonction du signe de ce terme, on peut
distinguer 3 cas (figure ci-contre):
(1) Signe positif : la courbe est au-dessus de la (2) au-dessous de ∆
tangente ∆ .
(2) Signe négatif : la courbe est au-dessous de la
tangente ∆ .
(3) Le signe change en (en passant de à
) : la courbe traverse la tangente ∆ en .

Ça correspond à un point d’inflexion. Dans ce cas,
comme le signe du terme change, on
déduit que 0 et, donc, 0. (3) traverse ∆

9. Tableau des développements limités usuels au voisinage du point zéro

…Voir ci-dessous le "Tableau des DL usuels au voisinage de 0".

Références bibliographiques

Voir la liste globale des références.

________________________________________________________________  Page 8/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction. 
Université A. Mira - Béjaia Année : 2019/2020
Faculté des Sciences Exactes L1 "Sciences de la Matière "
Département de Physique/SM Matière: Mathématiques 2 (Analyse & Algèbre 2)
Pr AIT AMOKHTAR H. Chapitre 2 : Développements limités

Tableau des développements limités usuels


"au voisinage de 0"
• 1 , qu’on peut exprimer à l’aide de la somme
! ! ! !
formelle : ∑ .
!

• 1 1 , avec .
! !
On déduit : 1 1
1

√1 1 1
….

1 1
√ ….

• ln 1 1 , qu’on peut exprimer à l’aide de


la somme formelle : ln 1 ∑ 1 .
On déduit aussi : ln 1 .

• sin … 1
! ! ! !

• cos 1 1
! ! !

• tan .

• sh …
! ! ! !

• ch 1
! ! !

• th .
….
• arcsin

….
• arccos

• arctan … 1
….
• argsh 1

• argch : elle n’est pas définie en 0 et n’admet pas de DL au voisinage de 1.
• argth

Remarque : Il est important d’apprendre les DL des fonctions usuelles et/ou de


comprendre comment les retrouver si nécessaire. Pour les retenir, il faut s’appuyer sur
les propriétés de ces fonctions (parité, combinaison de fonctions, …). Ainsi, pour calculer
les DL des autres fonctions, on utilisera ces DL usuels et leurs compositions (somme,
produit, quotient, dérivation, intégration, composition,…).

________________________________________________________________  Page 9/9


N.B: Notes de cours en phase d’enrichissement/correction.