Vous êtes sur la page 1sur 19

[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

METHODOLOGIE

« Appel d’offre pour la réalisation d’une enquête pendant la distribution


porte à porte des MIILDs dans la province du Sud UBANGI,
TANGANYIKA ET HAUT LOMAMI en République Démocratique du
Congo »

Introduction

des stratégies humanitaires et sectorielles. En RD Congo, dans les provinces du Tanganyika


Et Haut-Lomami, en République Démocratique du Congo, il y a un besoin réel de
renforcer cet aspect, compte tenu de nombreux cas d’infection au paludisme.

de visibilité sur la s
niveau des frontières qui séparent le Sud-kivu et les pays voisins tels que le Rwanda et le
Burundi, sur les besoins occasionnées par ces massifs mouvements de déplacement ou de
retour et sur la connaissance du profil des populations déplacées.
Les récents développements politiques et des groupes armés intervenus en RD Congo ont des
conséquences sur les mouvements de population. Par ailleurs le manque de sécurité dans
certaines zones continue à provoquer de nouveaux déplacements frontaliers qui nécessitent

1. Objet du projet

Le projet «Suivi des mouvements des populations déplacées dans la province du Sud-
kivu en République Démocratique du Congo » vise à collecter les informations
relatives aux par rapport aux mouvements frontaliers constatés
dans ces zones de déplacement. Il a pour objet de :
Consolider les informations existantes dans les divers secteurs ;
Comprendre les dynamiques, les raisons et facteurs déclencheurs des mouvements
de populations ;
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
Renseigner sur le profil des populations déplacées (estimations statistiques fournies

perceptions des déplacés) ;


Renseigner sur la situation sécuritaire et de protection dans les zones de retour et
de déplacement ;
;

de
menaces et de besoin communautaire ;
Contribuer à la définition des besoins prioritaires ;

2. Approche conceptuelle

les acteurs humanitaires et à entreprendre des évaluations sectorielles plus approfondies dans
les zones qui présentent les situations les plus graves selon les indicateurs qui seront
observés.
s sur le plan technique mais plutôt de
faire un état de lieu global des frontières concernées et des localités évaluées.
L
suivants :
Le niveau de détail

Le temps disponible
La répartition géographique
La perception et la sensibilité
Les ressources
Les nécessités de mises à jour
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

Elle demande également des moyens financiers, des ressources logistiques et humaines très
importantes. Elle ne permet pas une couverture géographique étendue dans un lapse de temps
limité compte tenu du temps nécessaire à interroger un échantillon représentatif dans chaque
zone ciblée. Enfin, elle ne permet pas une mise à jour rapide des informations compte tenu du

ations quantitatives déjà collectées par

directement aux populations et


attentes et une fatigue des populations qui dans la plupart des cas ne voient pas de projets

considère donc ces aspects dans la méthodologie qui est proposée.


Dans la mesure où le Sud-kivu entre dans une phase de post conflit et de relèvement
précoce,

analyse basée sur les besoins individuels des


personnes.
de ces mouvements frontaliers et des localités
concernées par des mouvements de retour et de déplacement sont les suivants :

Sécurité et Protection (inclut la protecti


Santé
Nutrition
Eau et assainissement
Education
Abri et Non vivre
Sécurité alimentaire

les différents secteurs pour renseigner sur la présence


[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

de façon transver

minimums tels que la liste de con

reprises du guide de profilage et études réalisés existant dans les secteurs des ONG, des
Institutions supérieures et universitaires, des églises, etc.
3. Activités
Revue des informations existantes

De façon générale, la revue des informations existantes a

par les agences des Nations Unies et des ONG internationales.


a. Profil des populations déplacées

En termes de profilage des populations déplacées, nous allons mener une vaste enquête
ménages qui va porter sur un échantillon précis de ménages. Les données collectées vont
renseigner sur

retour spont
ayant beaucoup évolué au Sud-kivu
informations collectées doivent refléter plus exactement la réalité. Certaines informations

au niveau communautaire.
Par ailleurs, les informations collectées vont permettre de définir avec pertinence la
perception des populations quant à leurs besoins
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
la nécessité d
pour effectuer des exercices de dénombrement qui constitue la base de toutes enquêtes
ménages.
b. Secteur Protection

re une sorte de « Protection


Monitoring » qui doit être réalisé via la soumission de questionnaires individuels (fiche famille)

collectées sur le terrain, on observe

ménages seront donc diffusées dans un délai de raisonnable en termes de mois. Le point de

vue
qualitatif est par ailleurs peu abordé et pourrait venir en complément des informations

focus group milieu


et de sonder la perception des divers groupes sur les questions liées au déplacement. Elle
garantira également que les stratégies prennent en compte les besoins exprimés par les
des évaluations sécuritaires

objectives et de garantir que les principes de retour en sécurité et en dignité sont respectés.
c. Secteur Sécurité Alimentaire

Dans le domaine de la sécurité alimentaire, plusieurs études quantitatives sont réalisées par le
PAM et par la FAO Les données collectées ont un spectre très large et très technique. La
riodicité qui peut
.

la situation de la sé
de donnée primaire basé sur des enquêtes ménages et un niveau de donnée secondaire basée
sur la consolidation des données multisectorielles provenant des partenaires qui travaillent
sur le
-
économiques qui peuvent influencer la situation sur la sécurité alimentaire. La collecte
des données se base sur un échantillonnage de village au niveau des zones concernées.
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

de la sécurité alimentaire. Les données collectées dans le cadre de ces études précédentes
pourront renseigner avec un grand nombre de données secondaires dans les différents
secteurs.
d. Secteur Eau et Assainissement, Nutrition, Abri/Non Vivre, Education, santé

Ici, il sera question de mener une opération d'envergure dans le milieu pour disposer
d'information sur la survie des enfants et des femmes, la situation nutritionnelle des enfants,
l'éducation de base, la protection des enfants et des femmes, la connaissance de VIH/SIDA,
l'ampleur des violences domestiques, la fistule et la prévalence du VIH/SIDA et l'anémie.
Il sera donc question de travailler avec les autres acteurs impliqués directement et
indirectement dans ces secteurs tels que les institutions sanitaires, les ONG locales et
internationales, les confessions religieuses, les groupes sociaux, les établissements publiques
et privés, etc. en nous référant sans doute entre autres sur les statistiques certifiées existantes
et les études menées,
L'aboutissement de cette importante opération d'envergure aura eu donc la mobilisation des
cadres de l'Institut des Statistiques et des Etudes Economiques et Sociales et les résultats

de la lutte contre le VIH/SIDA et des programmes


sectoriels.

Notre étude pourra donc réduire sensiblement tant soit peu plusieurs limites et contraintes
à données existantes que voici:

- les données sont collectées sur le terrain mais peuvent ne pas être analysées via une

informations collectées ;
- les rapports sont produits plusi
les informations inutilisables ;
- les rapports sont peu diffusés et les conclusions des rapports peuvent être rejetées par
les acteurs humanitaires ;
- les rapports peuvent ne pas être lus ou présentés dans les clusters et les
recommandations peuvent ne pas être suivies ;
- ;
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
- ;
- les indicateurs et informations recherchées peuvent différées selon un point de vue
humanitaire ou de développement ;

pour les diverses raisons décrites ci-dessus. En conséquence, les acteurs humanitaires
effectuent leurs propres évaluations dans les secteurs et zones qui les concernent à des fins de
définition

attentes et une fatigue au sein des populations enquêtées.


Une des contraintes majeures vis-à-vis des informations existantes est la faiblesse des
autorités,

mise à jour des populations déplacées ou retournées. De même les centres de santé tiennent
rarement à jour des registres qui leur permettraient de suivre certains indicateurs clés, excepté
pour ceux qui sont appuyés par une organisation internationale. Il existe donc une contrainte
importante dans la disp
Ces divers constats doivent être considérés à la fois dans la détermination de la méthodologie
-à-
données collectées.
4. Cadre méthodologique
Critères de succès

Au vu des divers éléments décrits ci-dessus, il semble que la meilleure méthodologie en rapport

suivants :
- Do no harm » (Ne pas Nuire)
-

-
afin de perm
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
- réalisme vis-à-
-
- légèreté du système de coll
collecte et une diffusion rapide et large
- renforcement de capacités des représentations locales (autorités, leaders
communautaires, société civile)
- consultation des clusters dans la définition de la méthodologie et des outils de collecte

-
- système peu onéreux et qui permet une mise à jour régulière sur une étendue
géographique importante
- analyse des besoins au niveau communautaire et qui renseigne sur les conditions
sécuritaires, de protection, de vie et avec un focus sur les zones de retour ;
-
de leurs suggestions en termes de priorité.
- système ations statistiques sans recourir à un

statistique.

5.

informateurs clés seront les suivants :

Autorités politico administratives :


- Chefs de quartier Chefs des localités, Chefs
des groupements, Bourgoumestres, Maire de la ville, etc.;
- Les autorités coutumières à tous les niveaux ;
-
développement rural, état civil, la Direction Générale Migration, les
E ;
- Les membres de la Police Nationale.
- La gendarmerie
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

Organisations de la société civile :

- ;
- Les leaders des organisations locales de développement ;
- Les leaders des organisations féminines ;
- Les leaders des organisations de la promotion de la jeunesse ;
- Les leaders des confessions religieuses ;
- Les journalistes de la presse locale ;
- Les responsables des entreprises privées (coopérative, groupement agricole,
commerçants etc.);
- Les autorités sanitaires et scolaires ;
- Les membres des groupes culturels ;
- Les responsables des mutualités diverses ;
-

Les comités des déplacés et/ou retournés


Les organisations internationales (ONG et agences onusiennes)

6. Modes de c

dont
utiliser les principales méthodes de collecte ci-dessous:
L'enregistrement: les registres de recensement des déplacés est particulièrement utile
pour un dénombrement complet.
Les questionnaires: ce sont des formulaires qui sont remplis et retournés par les
déclarants. C'est une méthode peu coûteuse et utile là où les taux d'alphabétisation
sont élevés et les déclarants coopératifs.
Les entretiens: il sera question des entretiens semi structurés avec les leaders
communautaires et autorités compétentes. ce sont des formulaires qui seront remplis à
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
l'occasion d'un entretien avec le déclarant. Plus coûteux que les questionnaires mais ils
seront préférables pour des questions plus complexes, en cas de faible alphabétisation
ou de moindre coopération.
Les observations directes: les mesures effectuées directement est une méthode la plus
précise pour de nombreuses variables.
Animation de « focus groups » selon la cartographie de la diversité

Les déclarations: la principale alternative aux mesures directes pourra consister à demander
aux déplacés et autres intéressés de rendre compte de la motivation et cause du choix et du
lieu de déplacement en terme de nombre et des ménages. Ce système des déclarations
suppose alphabétisation et coopération mais peut être renforcé par une obligation légale et par
des mesures directes.
Ces stratégies peuvent être appuyé par :
- La mise en place de m
compétentes (particulièrement sur les statistiques et profils)
- Le relevé de point GPS (ponts, routes, chaussées, rivières, forets, pistes, etc.)
- Animation de « focus groups » selon la cartographie de la diversité

La collecte des données devrait se faire à intervalles suffisamment fréquents pour satisfaire
aux objectifs de l'enquête ; car pour les données collectées fréquemment, il faudra
probablement s'en remettre aux données fournies par les déplacés ou par les agents du secteur.
Nous pensons également que les données collectées moins fréquemment peuvent l'être par
des agents recenseurs car les coûts de collecte sont beaucoup plus bas.

Dans ces circonstances, il faudra un certain nombre d'approches possible pour évaluer les
résultats réels en ce qui concerne les effectifs réels des déplacés, à savoir:
des recensements ou des enquêtes pilotes par sondage de portée limitée;

7. Type de données collectées par secteur

déplacement et de retour sera effectuée dans la zone présélectionnée (axe ou groupement)


pour les évaluations. Une analyse contextuelle permettra de donner une historique de cette
zone et
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]

Le fait de présélectionner un axe ou un groupement permettra de compiler des informations


sur une entité géographique suffisamment signifiante pour permettre aux divers
acteurs

zon

au niveau de risque de protection. Ce système de scoring permettra un traitement


cartographique des données qualitatives. Il renseignera également sur les éléments suivants :
situation générale (politique, gouvernance, militaire, sécuritaire), statistiques et mouvement
de population (estimations disponibles sur le terrain), société civile, activités socio-
économique, présence s humanitaires. Cette évaluation devra
permettre de déterminer si la situation qui prévaut dans la localité présente toujours des
risques ou menaces qui conduisent à des déplacements des populations.
Compte tenu de la nature sensible de certaines de ces informations, une triangulation de

ailleurs la circulation de certaines informations pourra être

informateurs et des staffs sur le terrain. La cartographie du système de scoring sera par
contre intégrée au rapport à diffusion large.
Concernant la mise à jour des données statistiques et de la mise à jour des données sur le
profil, la collecte de donnée se fera par le biais des autorités locales, des associations
caritatives et religieuses, des acteurs humanitaires sur le terrain, des comités de
déplacés/retournés. Une comparaison des différents chiffres avancés par ces acteurs permettra
de détecter les zones où des gros écarts auront été constatés. Un comité local
composé des diverses sources

Pour compléter les données quantitatives fournies par les autorités, des « focus groups »
seront organisés en fo
participative sur la base de thèmes qui auront été identifiés en fonction de problématiques
spécifiques et des informations de profiling recherchées. Cet exercice permettra également de
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
mieux cerner la perception des populations sur les problématiques identifiées et les
mécanismes

créer de frustration au sein de la communauté dans la mesure où l

seront adaptés de la « boîte à outils

de déplacement ou de retour. Ces outil s et


harmonisés, de se limiter à des indicateurs simples qui pourront être analysés par un
SIG

informations
services ou autorités locales tiendrait à jour des registres de données.

des « normes minimales SPHERE » et du « Gender Handbook in humanitarian situation ».


Les focus
groups ».

Les normes minimales SPHERE pourront servir dans la mesure du possible à comparer une
Sud-kivu
ins indicateurs

besoin aigu dans certains secteurs.

études approfondies
sectoriels ne pourront pas être utilisés dans le cadre de ce projet. Le secteur nutrition est un
bon ues ou
des enquêtes nutritionnelles pour mesurer certains des indicateurs. Dans ce secteur en
particulier,
Circumference) sur un échantillon de la population adulte
[Tapez ici] [Tapez ici] [Tapez ici]
8.

(ArcGis ou MapInfo). Des cartes thématiques seront produites et incluses dans les rapports.
Les rapports seront partagés avec les clusters lead qui pourront les faire circuler aux membres
des différents clusters.
Les divers rapports et cartes produites seront disponibles sur notre site internet. Comme

diffusion restreinte.

Fait à Lubumbashi, le 19/02/2018


Pour PAAKI

Florentin BISIMWA BALIKE


Coordonnateur National