Vous êtes sur la page 1sur 84

(^/fpp rendre

à rédiger

PAS A PAS 5

CAHIER D'ACTIVITÉS ■
nouveau l 1

*/ 200 exercices decriture brève, diffi renciés et gradiu s l Une pédagogie


1 différenciée au serv««
✓ 40 exercices de vocabulaire 1 de l'expression ecnte

13 sujets d'écriture longue en lien avec le programme

16 séances pour maîtriser l'écrit, de la phrase au texte


H■
Une progression annuelle pour l'expression écrite

Un travail par compétences

athan
{^ylpprendre

à rédiger

s
PAS A PAS

CAHIER D'ACTIVITI S

Catherine Hars
Certifiée de Lettres modernes
Collège Pilâtre-de-Rozier (Wimille)

Véronique Marchais
Agrégée de Lettres modernes
Collège l'Arche-du-Lude (]oué-lès-Tours)

Claire-Hélène Pinon
MISR Language Schools
Section française
Le Caire, Egypte

Année scolaire : 20 - 20

Classe :

Prénom :

Nom :

athan
La photocopie de cet ouvrage en tout ou partie
n'est pas autorisée par les Éditions Nathan.
Pour mémoire, la photocopie non autorisée
est un délit punissable par la Loi.

Conception graphique : Marie-Astrid Bailly-Maître /"X MIXTE


Couverture : Julie Larmes Papierresponsables
sources issu de
Mise en page : Christine Chenot ESS FSC* C022030
ISBN: 978 209 171646 6 ©Nathan, 2015
25 avenue Pierre-de-Coubertin 75211 Pans cedex
I Ce cahier est une méthode pour apprendre à rédiger de façon régulière et
progressive.

I II propose à cette fin des exercices gradués, sous la forme de 16 fiches


différenciées, répondant aux exigences du programme de Cinquième.
• 12 fiches pour travailler son expression de la phrase au texte.
4 fiches de vocabulaire pour nourrir le lexique.
De nombreux points du programme de grammaire peuvent être
abordés via l'écriture, grâce à ce cahier.
-> voir l'index des notions p. 79.

I Chaque fiche est conçue en 3 temps, correspondant a des degres de difficulté


différents, permettant de travailler à chaque fois aussi bien au niveau de la
phrase que du paragraphe et du texte.

I II s'agit donc d'un travail différencié, qui offre la plus grande souplesse
d'utilisation :
• En classe entière, on pourra réaliser l'ensemble de la fiche avec tous les
élèves, dans le cas d'une classe relativement homogène, ou, dans le cas
de classes hétérogènes, demander à chacun de n'effectuer que la partie
correspondant à ses besoins. Ainsi, chaque élève, quel que soit son niveau,
a la possibilité d'apprendre et de progresser à chaque point abordé.
• En groupes de besoins, on pourra traiter la partie correspondant au profil
du groupe et aller le plus loin possible à partir de ce point.
Le découpage de la compétence de rédaction en capacités précises
regroupées en grandes étapes permet d'utiliser le cahier de façon
ponctuelle, en PPREou en Al, pour travailler des points précis en fonction
des besoins des élèves (ponctuation, construction des phrases, rédaction
des réponses, enchaînement des phrases...).

I Chaque étape se clôt sur une proposition d'écriture longue : une double
page de sujets de rédaction, en lien avec le programme de Cinquième et
préalablement préparés par une fiche de vocabulaire thématique, permettra
de rattacher le travail d'écriture au chapitre en cours et de réinvestir les
compétences acquises au cours des trois fiches précédentes.
-> voir le tableau des activités différenciées p. 6.

Le cahier est donc un outil modulable à utiliser en fonction du profil de


classe, du cadre pédagogique et de la progression construite par chaque
professeur.

Les auteures

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 3


À la découverte de votre cahier

Chacune des 4 étapes de votre cahier contient


3 fiches différenciées et 1 fiche de vocabulaire.

lhaque fiche s'organise en trois temps :

11. Enrichir le texte avec des


compléments circonstanciels

S'exercer

Rédiger un paragraphe Rédiger un paragraphe


O ■— -■■■■

Hj
M
m
m
h s m»-
Enrichir son style

# Deux pages UffiMtÉ .SSBS?


spécifiquement
consacrées au travail
sur le vocabulaire
pour enrichir
'/otre lexique. Ç?;; ■■

• À la fin de chaque
etape, une double
page Rédaction
avec 3 ou 4 sujets
d'écriture longue ayant
pour support un texte • Une grille de relecture
ou une image. pour vous assurer que
vous avez bien effectué
toutes les vérifications
nécessaires.

4 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


StDjùOOùi îflte

r- REVISER

1. La phrase simple et sa ponctuation .. 8


2. Questions et réponses 12
3. Employer des mots de reprise variés. 16
Employer des synonymes 20
Tledaction .. 22

étape 2 ORGANISER LE RECIT

4. Exprimer plusieurs actions dans la même phrase 24


5. Employer des indices de temps 28
6. Maîtriser la chronologie et l'emploi des temps 32
Choisir le verbe exact 36
Rédaction 38

METTRE EN SCENE UN PERSONNAGE

7. Faire le portrait d'un personnage 40


8. Faire parler un personnage 44
9. Traduire les émotions d'un personnage 48
roffiiiTiPiTH Écrire un portrait 52
Rédaction 54

étape ^ ENRICHIR LE RECIT

10. Employer la proposition subordonnée relative 56


11. Enrichir le texte avec des compléments circonstanciels 60
12. Organiser une description 64
PfriyiMTiPTTH La nature et les sensations 68
Rédaction .. 70

I Astuces pour rédiger 72


I Rédaction ; comprendre ce qu'il faut faire 73
I Rédaction ; analyser un sujet et faire un plan 74
i Apprendre à se relire 78

Index des notions 79

© Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 5


Tableau des activités différenc ses

compétence par compétence

RÉVISER

S'exercer0 Rédiger un paragraphe0^ Enrichir son style000

H La phrase simple et sa ponctuation

Rédiger des phrases complétés Enchaîner des phrases simples Varier la ponctuation et
et ponctuées et employer la virgule la longueur des phrases pour
-» p.8 -» p.9 créer un effet d'insistance -»p. 10

Q Questions et réponses

Rédiger des questions Formuler des questions Employer l'interrogation


et des réponses et des réponses en un dialogue et la négation pour donner
-»p. 12 cohérent -»p. 14 de l'intensité au récit -»p. 15

El Employer des mots de reprise variés

Employer des pronoms varies Alterner les reprises nominales Créer des effets d'insistance
et éviter les répétitions et pronominales
-»p. 16 -»p. 17 -»p. 19

et pe 2 ORGANISER LE RÉCIT

S'exercer0 Rédiger un paragraphe00 Enrichir son style000

El Exprimer plusieurs actions dans la même phrase

Rédiger des phrases complexes Maîtriser l'enchaînement des Utiliser la phrase complexe pour
bien ponctuées phrases complexes rythmer l'action
-» p. 24 -» p. 25 27

Q Employer des indices de temps

Employer des indices de temps Utiliser les indices de temps pour Employer des tournures variées
précis écrire un texte cohérent pour situer le récit dans le temps
-» p. 28 -> p. 29 -* p. 30

g Maîtriser la chronologie et l'emploi des temps

Employer les temps verbaux Savoir établir une chronologie Mettre l'action en valeur
corrects pour traduire l'ordre par l'emploi des temps
des actions -»p. 32 -» p. 33 -» p. 34

6 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


METTRE EN SCÈNE UN PERSONNAGE

S'exercer0 Rédiger un paragraphe0^ Enrichir son style000

Q Faire le portrait d'un personnage

Donner des précisions : Organiser le portrait Construire un portrait expressif


expansion du nom,
verbes expressifs -» p. 40 -> p. 41 -» p. 42

H Faire parler un personnage

Maîtriser la ponctuation Alterner dialogue et récit Caractériser l'attitude


du dialogue du personnage qui parle
-»p.44 -»p. 45 -> p. 46

H Traduire les émotions d'un personnage

Maîtriser le vocabulaire Suggérer des émotions Préciser les reactions du


des émotions personnage face aux événements
-»p.48 -»p. 49 -> p. 51

6ti ENRICHIR LE RÉCIT

S'exercer0 Rédiger un paragraphe00 Enrichir son style000

fTT Employer la proposition subordonnée relative

Maîtriser l'emploi du pronom Employer la proposition Alléger la phrase et gagner


relatif subordonnée relative en précision
-> p. 56 pour décrire -»p. 58 -»p. 59

ffl Enrichir le texte avec des compléments circonstanciels

Savoir utiliser des compléments Enrichir le récit Varier les moyens d'exprimer
circonstanciels les circonstances
-> p. 60 -»p.61 -»p. 62

[E Organiser une description

Savoir situer dans l'espace Organiser la description Décrire pour creer


une atmosphère
-> p. 64 -»p. 65 -»p. 67

La très grande majorité des activités est à réaliser sur le cahier lui-meme.
Toutefois, certains exercices d'écriture sont à rédiger
sur une feuille à part : ils sont signalés par le pictogramme

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


1. La phrase simple

et sa ponctuation
y

S'exercer

Les phrases suivantes sont-elles correctes ?


a. Il arriva le lendemain Oui Non
Tlafiftel
Une phrase b. La jeune fille les regarda, étonnée. Oui Non
commence par
une majuscule
et se termine c. Parce qu'il était fou de colère. EU Oui Non
par un point.
Elle parle d'un sujet, d. La salle de bain au deuxième étage. EU Oui Non
elle dit quelque
chose de complet
sur ce sujet. e. Au fond de la vallée coule une rivière. □ Oui Non

f. Soudain surgit un chien à l'air féroce □ Oui Non

o Les phrases suivantes sont incorrectes, corrigez-les.


1. Camille, regarda par la fenêtre, curieuse

2. Hier, la maison de mon grand-pere

3. Hermine aperçut derrière un arbre

j ■*......

4. Il se leva à l'aube et prépara ses affaires. Pour partir a l'aventure.

5. le jeune garçon ramassa son arc et ses fléchés. Et s'enfonça dans la forêt.

O Ajoutez aux sujets suivants un verbe exprimant une action pour que les phrases
deviennent correctes.

1. Simon, qui n'avait peur de rien,

2. Le livre que j'ai lu

3. Les feutres que tu m'as prêtes

4. Le hibou qui m'avait réveillée

8 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non ai


REVISER

Placez à la fin de chaque phrase le signe de ponctuation qui convient.


1. L'homme sursaut, 2. Quelle heure est " -3. Que c'est beauQ -4. Adele poussa un cri de
joie - 5. Quand reviendras-tu

Mettez un point à la fin de chaque phrase et une maj'uscule au début de la phrase


suivante.

Un jour de novembre, comme le soir tombait, un homme s'arrêta devant notre barrière
sans pousser la barrière, l'homme me demanda si ce n'était pas là que demeurait la mère
Barberin je lui dis d'entrer au bruit de nos voix, mère Barberin accourut l'homme lui
annonça qu'il apportait des nouvelles de Paris.
D'après Hector Malot, Sans/amillc.

Ajoutez des virgules quand cela vous paraît nécessaire.


o
1. Demain nous ferons une promenade.
2. Les enfants il est l'heure de se coucher
3. N'oublie pas de prendre ton maillot de bain ta serviette et ton goûter.
4. Marco se lève prend son arc et ses flèches glisse un morceau de pain dans sa besace et sort.

00
Rédiger un paragraphe

Enchaîner des phrases simples et employer la virgule

Coupez les phrases suivantes en plusieurs phrases simples.


1. Cet été, je suis allee au bord de la mer, il y avait une magnifique plage de sable fin et je me suis
amusée à construire des châteaux de sable et malheureusement la mer venait les démolir.

2. Pendant mes vacances a la montagne, nous avons fait une randonnée avec mes cousins et au
cours de cette randonnée a éclaté un violent orage et nous n'avions pas pensé à prendre nos
imperméables, alors nous avons été mouillés jusqu'aux os.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 9


Les virgules de ce texte ont été supprimées, retablissez-les.
o
A
Par un beau maun d'août Charles et Noémre abandonnèrent la table familiale et
emportèrent dans un grand panier leur déjeuner. La veille ils avaient décidé d'aller
pique-niquer sur la plage. Charles marchait devant portant fièrement sa canne à pêche
toute neuve ses appâts et son grand seau. Pierrot le petit frère de Noémie traînait avec lui
son doudou. Noémie fermait la marche chargée du précieux panier s'arrêtant de temps
en temps pour cueillir une fleur ramasser un joli caillou ou contempler le paysage.

En huit à dix courtes phrases, décrivez le tableau ci-dessous. Aidez-vous des questions
ô
suivantes : Où la scène se passe-t-elle ? Combien y a-t-il de personnes ? Dans quelle position
sont-elles ? Que font-elles ? Que voit-on d'autre ?

«
*

Edward Henry Potthast (1857-1927), Enfants jouant sur ia plage,


huile sur bois (30,5 x 40,5 cm), collection privée.

000
Enrichir son style
Varier la ponctuation et la longueur des phrases
pour créer un effet d'insistance

$ Transformez les phrases selon le modèle suivant pour les rendre plus expressives :
La maison de mes grands-parents est un doux refuge.
Quel doux refuge que la maison de mes grands-parents !

1. Ces vacances au bord de la mer sont un bonheur.

j ......... .........

2. C'est une chance de pouvoir profiter de son temps libre

! ->

3. Les champs et les bois sont un merveilleux terrain de jeu

i ...................................................................

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Lisez le texte suivant puis, sur le même modèle, évoquez brièvement l'enthousiasme
o
de deux campagnards découvrant la ville.

Michel et ses camarades de la ferme allaient a la promenade. Souvent Madeleine les


accompagnait. Les deux pe ts Parisiens n'avaient jamais vu la nature se réveiller ainsi,
comme un coup de baguette d'une fée...
Qu'elle était belle la lumière ! Qu'elle était fine, et pure, et caressante ! Qu'il était beau, le
ciel lavé par les dernières averses !
D'après Ernest Pérochon, À l'Ombre des ûiles.

Lisez les textes suivants.


0

Du fleuve à la mer
Le narrateur et ses compagnons se trouuent dans un bateau.
Sur une ligne étroite, entre le bleu pâle du ciel et le gris nacré de l'eau, se dessina la
silhouette d'une ville ou d'un gros bourg, puis les bords s'écartèrent de plus en plus,
s'amincirent et disparurent. En face de nous, l'eau prenait des teintes plus vertes, les
ondulations, faibles d'abord, se gonflaient peu à peu et se changeaient en vagues. Nous
étions en mer.
D'après Théophile Gautier, Voyage en Russie.
Un chasseur d'ours à l'affût
Guillaume s'avança jusqu'au pied d'un rocher grisâtre qui avait roulé de la montagne
^squ'au milieu de son enclos, s'y arrêta, regarda autour de lui si personne ne l'épiait,
déroula son sac et entra dedans, ne laissant sortir par l'ouverture que sa tête et ses deux
bras, et, s'appuyant contre le roc, se confondit bientôt tellement avec la pierre par la
couleur de son sac et l'immobilité de sa personne que le voisin, qui savait qu'il était là, ne
pouvait pas même le distinguer. Un quart d'heure se passa dans l'attente de l'ours. Enfin
un rugissement prolongé l'annonça.
D'après Alexandre Dumas, Impressions d'un voyage en Suisse.

a. Soulignez de deux couleurs différentes les phrases selon qu'elles sont longues
ou courtes. Où se situent les phrases courtes ?

b. Que met en valeur ce contraste entre phrases longues et phrases courtes ?

© Sur le modèle du texte A, évoquez une traversée du désert avant la découverte d'une oasis.
/ •

© Demain, vous partez en vacances : racontez vos préparatifs jusqu'au moment du départ.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 11


2. ( uestions et réponses

V >

S'exercer:
Rédiger des questions et des réponses

Complétez les questions dont les phrases suivantes sont les réponses.
Attention à l'inversion du sujet !

1. Le policier interroge le témoin. Qui


La phrase
mterrogative se . , . , • ^
■rmine par un point 2. Il regarde attent;.ement la scene du crime. Que
d'interrogation.
En général, le sujet 3. Le sixième étage était occupé par une famille nombreuse Par qui
est inversé.

4. L'enfant était assis sur une marche. Où

5. Le voisin du dessus est facteur. Quel

Lisez le texte suivant.

Sherlock Holmes raconte sa journée de la ueille


[e suis allé prendre un thé dans une auberge du joli peut village de Ripley, ou j'ai eu la
précaution de remplir ma gourde et de fourrer mes poches de sandwiches. J'y suis resté
usqu'au soir. Je suis alors reparti pour Woking et je suis arrivé sur la grand-route près de
Briarbrae juste après le coucher du soleil.
Là, j'ai attendu que la route soit déserte (elle doit d'ailleurs être peu fréquentée) pour
escalader la barrière et entrer dans la propriété.
Conan Doyle, Le Traité iraud.

Les réponses à ces questions portant sur le texte sont incomplètes, réecrivez-les.

JtafifuU 1. Où Sherlock Holmes a-t-il pris un thé ?


Pour répondre
à une question, Dans une auberge.
il faut toujours
rédiger une phrase 2. De quoi a-t-il fourré ses poches ?
en reprenant
les éléments de _ , . , .
De sandwiches.
la question.
3. Combien de temps le détective est-il resté a l'auberge ?

Jusqu'au soir.

4. Après le coucher du soleil, ou Sherlock Holmes est-il arrive ?

Sur la grand-route près de Briarbrae.

12 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


REVISER
Ri

5. Pourquoi a-t-ll attendu que la route soit déserte ?

Pour escalader la barrière.

Pour chaque phrase, posez les questions qui portent sur les éléments soulignés.
o
Attention à la place du sujet ! Exemple : L'aviateur est tombé en pannt ians le dés
Où l'aviateur est-il tombé en panne ?

1. L'aviateur est resté seul pendant trois mois.

2. Le vieil homme venait d'un lointain pays.

3. Le policier a demande à Gaston ce qu'il avait fait la veille.

4. Pauline était triste parce que son ami avait disparu.

5. Il a longtemps pense a ce drôle de petit garçon.

Répondez aux questions suivantes par des phrases négatives.

1. Quentin a-t-il déjà eu un animal ? Non,

2. L'histoire est-elle déjà finie ? Non,

3. Quelqu'un a-t-il remarqué quelque chose ? Non,

4. Le détective a-t-il encore besoin d'informations ? Non,

5. Certains d'entre vous l'ont-ils aperçu ? Non,

Pour chaque phrase, posez une question selon le modèle suivant :


Il a observé le ciel toute la nuit. N'a-t-il pas observé le ciel toute la nuit ?

1. L'objet que j'ai sous les yeux est très curieux.

2. Son camarade lui a propose de jouer aux cartes.

3. L'enfant les regardait avec étonnement.

4. Vous vous souvenez de cette soirée.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 13


00
Rédiger un paragraphe
Formuler des questions et des réponses en un dialogue cohérent

Complétez ce dialogue avec des questions. Vous n'utiliserez pas deux fois le même mot
interrogatif.

Alceste se réveilla enfin. Un homme en blouse blanche, debout à côte du lit, l'observait.

« , lui demanda Alceste d'une faible voix.

- Vous êtes à l'hôpital, répondit l'homme. » Sa voix était douce. Lui prenant le pouls, il

ajouta : «

- Pas très bien. La tête me fait beaucoup souffrir.

-Cela fait trois jour. Un homme vous a amené, expliquant que vous aviez eu un accident.

- Je l'ignore. Il est reparti sans nous dire son nom.

- Je... je... Non, rien. Absolument rien. Je ne sais même pas qui je suis. »

Le médecin interroge Alceste pour l'aider à retrouver ses souvenirs.


Imaginez les réponses d'Alceste.
A
- Allons, jeune homme, vous devez bien vous rappeler quelque chose. N'avez-vous pas
le moindre souvenir 7

- Bien ! c'est un excellent début ! Et cette maison, vous paraît-elle familière ?

- Ce n'est pas grave. Pensez maintenant à un visage. Que voyez-vous ?

- Une femme... Est-elle jeune, âgée ? Que ressentez-vous pour elle 7

- Votre mère, peut-être. Pournez-vous la décrire plus précisément 7

- Ne vous découragez pas. La mémoire vous reviendra peu à peu.


V V

Les diamants de Madame de Vallombreuse ont été volés. L'inspecteur Lestrade mène
l'enquête et interroge le jardinier. Imaginez l'interrogatoire. Vous emploierez les mots
interrogatifs suivants : Comment ?À quelle heure ? Depuis quand ? Où ? Avec qui ?
Pour quelle raison ? Pensez à respecter la présentation du dialogue, comme dans
les exercices précédents.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non ai


REVISER

000
Enrichir son style
Employer l'interrogation et la négation
pour donner de l'intensité au récit

^ Pour frapper le lecteur, on peut utiliser une question et sa réponse.


Lisez le texte suivant.

Au milieu de la nuit, brusquement, il se réveilla. Il ouvrit les yeux. Il y avait sur toute la
façade noire de l'écueil comme le reflet d'un feu.
D'où venait ce feu ?
De l'eau.
La mer était extraordinaire. Il semblait que l'eau fût incendiée.
D'après Victor Hugo, Les Tmumlleurs àe la mer.
v |

Sur le même modèle, évoquez :

a. une lumière très vive au milieu de la nuit ;

b. un bruit transperçant le silence.

y L'interrogation peut être utilisée pour créer du suspens. Exemple : Quel était cet inconnu ?
0
Que faisait-il là ? Posté devant la porte, il attendait. Quoi ? Nul n'aurait su le dire-

Sur le même modèle, évoquez :

a. un personnage au visage caché ;

b. une ombre dans la nuit.

Lisez le texte suivant.


o

Le légiste souleva le drap qm recouvrait la victime. Quel spectacle ! Comment le decnre ?


Le visage, déformé par les boursouflures, était méconnaissable. Le corps, criblé d'in-
nombrables blessures, sans mains ni pieds, n'avait plus rien d'humain. Qui avait commis
une agression aussi barbare ? C'était inexplicable. Je me trouvais face au problème le plus
étrange que j'avais jamais eu à résoudre.

a. Par quels moyens le caractère affreux du spectacle est-il montre ?

a. À votre tour, évoquez un lieu ravagé par un monstre mystérieux. Vous emploierez
l'interrogation et des mots négatifs.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 15


3. Employer des mots

de reprise variés
y

S'exercer
Employer des pronoms variés et éviter les répétitions

Réécrivez ces phrases en imaginant un nom que le pronom en gras pourrait remplacer.

Jia/tftel 1- La jeune infirmière l'aida à se rendre dans le réfectoire où ils attendaient tous sa venue.
Un pronom
remplace un nom
ou un groupe
nominal déjà cité.

2. Elles en mangent regullerement et c'est ce qui leur donne bonne mine.

3. Il est strictement interdit d'y toucher jusqu'à nouvel ordre

4. Monsieur Durant leur apprend â pêcher depuis leur plus tendre enfance.

5. La lui avez-vous envoyée ?

j -

Réécrivez les phrases en évitant la répétition.

1. Il ne veut pas quitter cette maison, car il commence à s'attacher à cette maison.

2. Nous nous trouvions si près des gâteaux que nous sentions l'odeur des gâteaux.

3. L'enfant avait déjà parcouru six kilomètres et il tardait â l'enfant d'etre arrive.

4. Ce livre-là est bien écrit mais ce livre-ci est inintéressant.

5. Le professeur m'a rendu ma copie. As-tu reçu ta copie ?

16 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


o Corrigez les phrases suivantes en remplaçant les pronoms il, elle ambigus par un pronom
mieux choisi.
Tlafzftel
Quand on ne peut 1. L'aviateur avait conseillé à son fils de ne pas décoller, mais il nen faisait qu'à sa tête.
pas employer il ou
elle, il faut penser à
d'autres pronoms :
qui, celui-ci, celle-ci...

2. Le ministre appela son chauffeur. Il gara la voiture dans l'allee.

3. Jeanne avait oublié ses des mais elle croisa sa voisine, elle lui conseilla de passer par la fenêtre

du cellier.

1
a. Les pronoms personnels de ce texte sont tous ambigus. Soulignez ceux qui
représentent le capitaine et encadrez ceux qui représentent l'enfant.

Le capitaine Brukner rejoignait Pierre et son père chaque après-midi, II ne le quittait


pas des yeux. Il avait besoin de le toucher. Il représentait le voyage et la mer, la longue
houle et les embruns. Il entrait et le merveilleux entrait avec lui. Il lui racontait parfois
des récits de marins égarés au milieu des tempêtes ou de terribles histoires de chasse à
la baleine. Il l'écoutait frissonnant d'effroi.

b. Reécrivez ce texte en remplaçant certains des pronoms ambigus par d'autres pronoms
ou par les reprises nominales suivantes : l'enfant, le jeune garçon, Pierre, l'ex-navigateur,
le vieux matelot.

00
Rédiger un paragraphe
Alterner les reprises nominales et pronominales

Complétez ce texte par les pronoms suivants :


l'un ; l'autre ; leur; chacun ; les ; tous deux; ceux.

Deux hommes descendaient péniblement la berge en boitant. avançait dans

le courant en parlant sans enthousiasme, ne prenait même pas la peine

de l'écouter étaient fatigués et faibles. Sur leur visage, se lisait la

lassitude de qui ont connu de longues privations. Des lanières qui

passaient sur le front aidaient à porter les paquets.

avait un fusil accroché à l'epaule.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Dans le texte suivant, remplacez le pronom il en gras par d'autres pronoms plus appropriés :
celui-là ; cet autre ; celui-ci.

Chacun de ses camarades avait sa façon de faire sa toilette. Il se

mouillait à peine, furtivement. Il se savonnait la tête sous le robinet,

ressemblant à une pièce montée, tout couvert de mousse. Il se

frottait le visage comme s'il voulait l'écorcher.


D'après Roger Peyrefitte, Les Amitiés particulières.

a. Soulignez les répétitions repérées dans le texte suivant.

L'homme voulut se défendre de la lionne, écarter la gueule, retenir les pattes. Mais la
lionne était couchée sur l'homme et écrasait l'homme de ses cent vingt livres de muscles.
L'angoisse anéantit et raidit l'homme. Mais l'angoisse fut de courte durée. De la gueule
de la lionne ne sortaient pas des cris secs et durs comme les cris des lions qui menacent,
mais des ronronnements sourds comme les ronronnements des chats affectueux et
joueurs. Bientôt l'homme parvint à s'emparer de la corde, il tira la corde d'un coup sec
pour que la lionne comprenne et s'éloigne.

b. Réécrivez ce texte en remplaçant, quand c'est possible, les noms répétés


par des pronoms bien choisis. Pour les noms que vous ne pouvez pas remplacer,
cherchez à éviter la répétition en employant un nom équivalent choisi parmi les suivants :
la bête, le fauve, le dompteur.

À votre tour, racontez un combat entre un chevalier et un énorme lion.


Vous emploierez les reprises nominales suivantes : le courageux jeune homme,
notre héros ; la bête écumante ; le monstre.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


m

000
Enrichir son style
Créer des effets d'insistance

Mettez le complément en valeur en transformant les phrases selon le modèle suivant :


O
Il donnait tout l'argent qu'il gagnait à sa mère. Tout l'argent qu'il gagnait, il le donnait
à sa mère.

1. J'adore cette piece de théâtre.

2. Il dévala d'un coup la pente qu'il avait eu tant de peine à gravir.

3. Je lui arrachai le beau ruban qu'elle avait noué dans ses cheveux.

4. Elle soupçonne ce garçon au regard enjôleur d'être coupable.

O a. Comparez ces deux extraits de textes. Dans quel texte insiste-t-on sur le personnage
©
qui accomplit l'action ? Dans lequel insiste-t-on sur la succession des actions ?
Faites une remarque sur l'emploi du pronom suj'et.

Cosette leva les yeux, elle avait vu venir l'homme à elle avec cette
poupee ; elle entendit ces paroles inouïes : « c'est pour toi », elle le regarda,
elle regarda la poupée, puis elle recula lentement. Elle ne pleurait plus, elle
ne criait plus, elle avait l'air de ne plus oser respirer.
D'après Victor Hugo, Les Misérables.

Guillaume s'avança jusqu'au pied d'un rocher grisâtre, s'y arrêta,


regarda autour de lui si personne ne l'épiait, déroula son sac et entra dedans,
ne laissant sortir par l'ouverture que sa tête et ses deux bras, et, s'appuyant
contre le roc, se confondit bientôt tellement avec la pierre que le voisin ne
pouvait pas même le distinguer.
D'après Alexandre Dumas père, Impressions d'un voyage en Suisse.

b. Aidez-vous du texte A pour rédiger un paragraphe dans lequel vous insisterez


sur le comportement d'un enfant pris en faute et qui se sent honteux. Répétez le sujet
devant chaque verbe.

C. Aidez-vous du texte B pour rédiger un paragraphe dans lequel vous insisterez


sur les actions d'un enfant pris en train de voler une pomme dans le jardin du voisin,
et qui prend la fuite. Énumérez une série d'actions sans répéter le sujet.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 19


Employer des synonymes
VocabuW

Éviter les termes familiers

Les mots en gras appartiennent au langage familier ou sont incorrects.


Remplacez-les par un synonyme plus soutenu ou une tournure correcte.

1. Le dimanche, quand il fait beau, nous allons nous balader dans la forêt

voisine. - 2. Ne te vexe pas, c'était juste pour rigoler - 3. Si ma mère voit

tout ce bazar . elle va nous engueuler vertement.

4. Il a été chez Gaston mais il a pas pu le voir.

Réécrivez le texte suivant en corrigeant tout ce qui appartient à la langue familière.

Avec les copains, hier, on a été au ciné. C'était vraiment trop bien. Le film était très mar-
rant, on a rigolé pendant toute la séance. Mais en sortant, une mauvaise surprise nous
attendait : la voiture de Dylan était plus là.
T'es sûr qu'elle était garée là ?
Ben oui. On me l'a volée, c'est sûr.
11 avait la rage, et en plus, on avait que ça pour rentrer. On allait rentrer à pied. Là, Mme
Lanval nous a vus et nous a proposé de nous ramener.

Gagner en précision

3 Les adjectifs grand, périt, gros, content sont banals. Il faut les employer le moins possible.
Dans les phrases suivantes, remplacez-les par un des synonymes suivants : âgé, haut,
immense, élancé, vaste. Faites les accords nécessaires.

1. Sherlock Holmes était un homme mince et grand , aux yeux vifs et aux mains

nerveuses. - 2. La grande muraille s'etendait a perte de vue. - 3. Sindbad

entra dans un grand salon orné de vases précieux et de tapis multicolores.

4. Le palais du roi de Fer se dressait au sommet de la plus grande montagne.

4 Même consigne avec bref, court, étroit, jeune.

1. Les enfants cheminaient difficilement sur le petit sentier. - 2. Joseph

s'éloigna en courant et, après un petit moment, revint des mûres plein les mains.

3. Le nain n'était pas le moins impressionnant de la troupe, avec un buste démesuré planté sur ses

jambes petites - 4. Solal confia son épée à son petit frère.

5 Même consigne avec épais, lourd, musclé, rebondi.

1. Le forgeron leva ses bras gros ... et luisants. - 2. Il ouvrit le coffre et vit de

grosses liasses de billets. - 3. La jeune fille traînait derrière elle une grosse

/alise. - 4. Elle déposa un baiser sur ses joues roses et grosses

20 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


REVISER

6 Même consigne avec heureux, ravi, satisfait, soulage.

1. Je suis très content de ton travail. - 2. Romuald serrait enfin dans ses bras

la femme qu'il aimait, il avait obtenu tout ce qu'il voulait : il était content

3. Les enfants sont contents de leurs vacances. - 4. La demoiselle, qui appelait

en vain depuis des heures, fut fort contente de voir entrer le chevalier.

Reliez chaque nom de personnage au synonyme de méchant qui pourrait le qualifier.

Un roi • • cruel
Un monstre • • désobéissant
Un pirate* «impitoyable

Un guerrier • • sanguinaire
Un enfant • • tyrannique

8 a Reliez chaque verbe au sentiment qu'il exprime.


déplorer • • joie
se réjouir de • • tristesse
s'étonner de • • peur

appréhender • • surprise

b. Faites une phrase avec chacun de ces verbes.

Gagner en intensité

9 Remplacez chaque mot en gras par un synonyme plus expressif choisi dans la liste
suivante : épuisé, glacial, exquis, ravi, fascinant, désolé, réjoui. Faites les accords
nécessaires.

1. Au pied de la colline s'étendait à perte de vue une plaine grise et triste

2. La fin de cette histoire est étonnante - 3. Le chevalier rentra téte

basse, fatigué d'avoir couru par monts et par vaux. - 4. Renart, content

du tour qu'il vient de jouer, rentre chez lui la mine satisfaite

5. Une bonne odeur lui parvenait depuis la fenêtre de la cuisine

6. Un vent froic ... soufflait sur la lande.

10 Remplacez chaque verbe en gras par un verbe plus expressif choisi dans la liste suivante :
s'élancer, filer, dévaler, se précipiter, s'emparer, examiner, s'engouffrer.

1. Sherlok Holmes se dirigea vers la table et prit

du manuscrit qu'il regarda attentivement. - 2. Le faucon s'envola

vers sa proie. - 3. L'enfant descendit l'escalier et rentra

dans le couloir. - 4. À ces mots, Renan alla se cacher derrière un arbre.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 21


JÇédacéioft

Jlécil d (mentwi&

Écrire la suite d'un texte

Imaginez la suite du texte


ci-contre. Rédigez votre texte Des explorateurs établissent leur campement au cceur d'un
en deux paragraphes. terrumre peuplé de créatures mystérieuses.
Après un temps qui leur parut un siècle, ils arrivèrent
a. Premier paragraphe :
évoquez les reactions des soudain à un espace où ne poussait aucun arbre. La
personnages lorsqu'ils entendent lune était levée et brillait dans la clairière. Quelque
cet effrayant hurlement. Quelles chose les frappa tous, leur donnant le sentiment
questions se posent-ils alors ? que l'endroit n'était pas du tout agréable, bien qu'on
b. Deuxième paragraphe : n'y pût rien voir de mauvais.
racontez le surgissement Tout à coup, ils entendirent, venant d'assez loin en
d'une créature. Pensez à varier contrebas, un long hurlement à donner le frisson.
les mots de reprise. J. R. R. Tolkien, Bilbo le hobbit, traduction Francis Ledoux,
© Hachette, 1980.

Imaginer la suite d'un pc^me

r a. Lisez le début de ce poème


Qui va si tard dans la nuu et le vent ? en observant la disposition
C'est le père à cheval avec l'enfant. des rimes.
Il tient son garçon serré comme il faut,
b. En deux ou trois strophes,
Au creux de ses bras pour qu'il soit au chaud.
imaginez la fin du poème.
« Mon fils, tu te caches. Mon fils, que crains-tu ? » Vous pourrez commencer
par le vers suivant :
« Le Roi des Aulnes, Père, le vois-tu,
Mon Père,mon Père ! N'entends-tu pas ?
Avec son manteau, avec sa couronne ? »
« Ce n'est, mon fils, qu'un brouillard qui frissonne. »
Goethe, Le Roi des Aulnes.

6cwtwt& jt&t&onnell&

Raconter une expér mce personnelle

Racontez la plus belle surprise qu'on vous ait faite (vos parents, vos amis...).
Décrivez les préparatifs que vous avez surpris et ce que vous en avez vu. Racontez ce que
vous avez compris, quelle était finalement la surprise et ce que vous avez alors ressenti.

22 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


é

Écr 'e un dialogue théâtral

a. Observez ce dessin.
b. Un homme a mysté-
rieusement disparu.
Le commissaire Bougret
mène l'enquête assisté
de son fidele Charolle.
Imaginez le dialogue entre
les deux personnages.
Vous pourrez commencer
votre texte par les répliques
suivantes :
Commissaire Bougret.
- Mais par où l'assassin
%
a-t-il bien pu s'échapper ?
Inspecteur Charolle.
- Commissaire, commissaire !
Venez voir ce que j'ai trouvé !

llli

Sherlock Holmes et le Dr. Watson


examinent des empreintes,
illustration de F.H.Townsend
extraite de Le Signe des Quatre
de Conan Doyle, 1890.

J'apprends à me relire

Cochez la case quand vous avez fait la vérification demandée.


□ J'ai rédigé des phrases complètes et correctement ponctuées.
□ J'ai veillé à la construction de mes phrases interrogatives et négatives.
□ J'ai utilisé la phrase interro-négative.
□ J'ai évité les répétitions en employant des mots de reprise.

© Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 23


ORGANISER LE RECIT
étape 2

4. Exprimer pluseurs act ons

dans la même phrase

S'exercer5
Rédiger des phrases complexes bien ponctuées

Dans les phrases ci-dessous, placez une virgule chaque fois que cela vous semble
nécessaire.
1. Aussitôt le cavalier sauta sur sa monture l'éperonna vigoureusement et s'elança au galop
2. Les loups faisaient halte un instant humaient l'air dressaient les oreilles et repartaient au trot.
3. Le magicien s'avança vers la demeure frappa à la porte et entra sans attendre qu'on lui répondît.
4. Bilbo rassembla ses affaires les empaqueta prit son mouchoir et se mit en route.

Sur le modèle suivant, supprimez la répétition du sujet pour donner du rythme


aux phrases. Arsène escalada le mur. Il ouvrit la fenêtre et il se glissa sans bruit dans le salon.
Arsène escalada le mur, ouvrit la fenêtre et se glissa sans bruit dans le salon.

1. Huck tira le radeau jusqu'au bord du fleuve II le poussa dans l'eau et il sauta dessus.

2. Les trois hommes s'arrêtèrent soudain, ils firent signe aux autres de rester cachés et ils sortirent

leurs armes.

3. Robinson s'approcha discrètement II se cacha dans un buisson et il observa le groupe.

Développez les débuts de phrases suivants en enchaînant d'autres actions.


o
Attention à la ponctuation. Exemple : Le jeune marin sortit de sa cachette... -ï Le jeune
marin sortit de sa cachette, interpella le chef des pirates et marcha droit vers lui.

1. Huck dénoua la corde

2. Le loup poussa un long hurlement

3. L'enfant saisit un bâton

24 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Complétez les phrases suivantes de façon à exprimer ce que font deux personnages en
même temps. Exemple : Pendant que Vendredi chassait... Pendant que Vendredi chassait,
Robinson travaillait à son potager.

1. Tandis que Faramir filait vers le Nord pour chercher du renfort,

2. Alors que les invités se rassemblaient autour de la table,.

3. Pendant que le professeur dressait les tentes pour la nuit,

00
Rédiger un paragraphe
Maîtriser l'enchaînement des phrases complexes

Dans le texte suivant, rétablissez les majuscules et placez la ponctuation manquante


(points et virgules).

Michel Strocjojf et sa jîancee Nadia, en mission secrète, sont attaqués par des Tartares alors qu'ils tra-
uersent un jleuue sur un bac.
tnichel strogoff prêt à se jeter dans l'eau appela nadia
la jeune fille allait le suivre quand miehel strogoff frappé d'un coup de lance fut préci-
pité dans le fleuve le courant l'entraîna sa main s'agita un instant au-dessus des eaux et
1 disparut nadia avait poussé un cri mais avant qu'elle eût le temps de se jeter à la suite
de miehel strogoff elle était saisie enlevée et déposée dans une des barques un instant
après les bateliers avaient été tués à coups de lance et le bac dérivait à l'aventure pendant
que les Tartares continuaient à descendre le cours de l'Irtyche
D'après Jules Verne, Michel Strogoff.

Complétez les phrases suivantes de maniéré à produire un texte coherent.


Lisez intégralement le texte avant de commencer le travail.

Lorsque , Tom se releva sans brun et se faufila hors de la

maison. Il prit le sac qu'il avait préparé en secret, vérifia qu'

et que et se dirigea vers la vieille mine.

Alors qu' , il aperçut une silhouette dans

l'obscurité. C'était son ami Huck. Tom lu fit un signe et quelques minutes plus tard,

Enfin, ils arrivèrent à la

mine. Il fallait entrer. Pendant que Tom examinait la lourde porte solidement cadenassée,

D'après Mark Twain, Les Aucntures de Tom Sawijer.


y

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 25


En un paragraphe de 6 à 8 phrases, racontez la scene représentée sur la planche de bande
dessinée ci-dessous. N'écrivez pas de dialogues : expliquez la situation. Exprimez plusieurs
actions dans la même phrase (vous pouvez faire une seule phrase pour décrire deux ou
trois vignettes). Vous emploierez une fois : au moment où et alors que.
Vous pourrez utiliser les verbes suivants : s'approcher, entrouvrir, voir, entrer, se jeter sur,
battre en retraite, frapper, s'enfuir, se retourner, s'immobiliser, s'écrouler.
KO H m-\ KOU M KON ! ! PAR tous
CA sufftr towe CjA ; MWI
lesoimfô/
tuf AURAS
vouiu

s»?
si tra
inwm.m
SfRA ÇOUR-M
Hais Vlnalanvent/ih it mm
élevèrent letcn,,. w m
□ g E am é

si

ilfAurf Sirt;wRWDn //ou


OOfStim ^ RHUM /! DU RH... ^7
IKVollfS

I
\

//

Chauvel et Simon, L'île au Trésor, vol. 1 planche 7.

26 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


ORGANISER LE RÉCIT
É

000
Enrichir son style
Utiliser la phrase complexe pour rythmer Taction

Lisez les deux textes suivants et repondez aux questions.

Un mécamaen doit/aire/ranchir au tram qu'il conduit un pont en train de secrouler.


La locomotive siffla vigoureusement. Le mécanicien, renversant la
vapeur, ramena son train en arrière pendant près d'un mille. Puis, à un
second coup de sifflet, la marche en avant recommença : elle s'accéléra ;
bientôt la vitesse devint effroyable ; on n'entendait plus qu'un seul hen-
nissement sortant de la locomotive ; les pistons battaient vingt coups à
la seconde ; les essieux des roues fumaient dans les boîtes à graisse. Et
l'on passa ! Et ce fut comme un éclair. On ne vit rien du pont. Le convoi
sauta, on peut le dire, d'une rive à l'autre.
Jules Verne, Le Tour du monde en quatre-mmjts jours.

Gonzac)ue, un jeune seigneur, est attaqué par un groupe de soldats.


Gonzague passa sur le corps de Bonnivet, et, faisant volte-face, arrêta
les gardes qui fondaient sur lui. Et au moment où ils croyaient le tenir
acculé1 contre la draperie, celle-ci s'ouvrit tout à coup, et Gonzague dis-
parut comme s'il se fût abîmé2 dans une trappe.
Paul Féval, Le Bossu.
1. Coincé.
2. Comme s'il était tombé.

a. Lequel des ces deux textes n'utilise que des propositions indépendantes ?
Lequel utilise des propositions subordonnées ?

b. Lequel de ces deux textes met en avant l'action, en créant une impression
de grande rapidité dans leur enchaînement ? Lequel met en avant la situation
de danger, en la décrivant de façon détaillée, créant ainsi du suspens ?

À votre tour, rédigez deux textes en imitant ceux que vous venez de lire.
a. A l'imitation du texte A, écrivez un court paragraphe racontant comment
deux enfants s'échappent d'une maison en flammes. Utilisez des propositions
indépendantes pour raconter comment les enfants sortent de là, mais aussi
pour décrire le danger qui les menace.
b. À l'imitation du texte B, rédigez quelques phrases dans lesquelles la situation
d'un personnage aux prises avec des ennemis bascule : alors qu'il était sur le point
de perdre, il reçoit un soutien inespéré et s'en sort.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 27


ORGANISER LE RECIT
étape 2

5. Employer des indices

de temps

S'exercer5
Employer des indices de temps précis

Complétez ce texte avec les indices de temps suivants : puis, d'abord, enfin, après quoi.

JE RETIENS Lancelot avait décidé de partir a l'aventure. Il rassembla ses affaires,

Pour exprimer vérifiant que nen ne lui manquerait il se rendit aux ecuries pour préparer
des actions cjui
se succèdent, on sa monture. ' fit ses adieux au roi, à la reine et aux autres chevaliers.
utilise des indices
de temps : d'abord,
ensuite, enfin... , il se mit en route.

o Réécrivez les phrases suivantes en remplaçant les indices de temps en gras


par l'un des suivants : aussitôt que, soudain, alors, peu après, lorsque.

1. Quand la guerre éclata, les chevaliers se réunirent tous à Camelot.

2. Gauvain se reposait près de la fontaine ; tout à coup, Il entendit une voix cristalline.

3. Dès qu'il aperçut le lion, Yvam tira son epee.

4. Bientôt, il avait délivré l'animal.

5. L'équipage se désespérait ; à ce moment-la, le vent se leva et le bateau put repartir.

O a. Soulignez les indices de temps, puis complétez les phrases suivantes par une action
qui se produit au même moment.

%i La pluie tombait a torrents pendant que, à Camelot,

2. À mesure que ses chevaliers revenaient de leur quête, Arthur

3. Tandis que Laudine lui parlait, Yvain .

28 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


4. Lancelot avait perdu tout espoir, a ce moment, la Dame du Lac

5. Tout en chevauchant, Perceva'

.J]
b. Reemployez ces tournures dans des phrases de votre invention.

Complétez la réécriture des phrases ci-dessous en remplaçant l'indice de temps en gras


par un autre.

1. Perceval raconta à sa mère : « Hier,j'ai rencontré des chevaliers. #

Perceval raconta à sa mère que il avait rencontre des chevaliers.

2. Il y a trois jours, il a fait un étrange réve.

, il avait fait un étrange rêve.

B. Aujourd'hui, je pars à la chasse de bonne heure !

il partit à la chasse de bonne heure.

4. « Demain, nous partirons » décida le jeune homme

Il a décidé qu'ils partiraient

5. Perceval sait qu'il sera adoubé l'année prochaine.

Perceval savait qu'il serait adoubé

00
Rédiger un paragraphe
Utiliser les indices de temps pour écrire un texte cohérent

En vous aidant des indices de temps, remettez les éléments de ce paragraphe dans l'ordre.

a. Puis il était habillé, peigné, coiffé et parfumé ; pendant ce temps, on lui répétait les
leçons de la veille. Lui-même les récitait par cœur et en tirait quelques conclusions pra-
tiques sur la condition humaine.
b. Gargantua devait se lever dès le point du jour. D'abord, on le lavait tandis qu'un jeune
page lui lisait les saintes écritures.
c. Enfin, Monsieur l'Appétit venait, et ils s'asseyaient à table au moment opportun.
d. Après quoi ils sortaient, en conversant toujours du sujet de la leçon, et allaient jouer
à la balle ou à la paume, s'exerçant le corps comme ils l'avaient fait auparavant de leur
esprit.
e. Ensuite, pendant trois bonnes heures, ses maîtres lui faisaient la lecture.

D'après François Rabelais, Gargantua.

Paragraphe 1 =. Paragraphe 2 - Paragraphe 3 =

Paragraphe 4 =. Paragraphe 5 =.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 29


Complétez ce texte avec les indices de temps suivants : le repas achevé, après dîner
et souper, au début du repas, le reste de l'après-midi, puis, cela fait.

, ils lisaient quelque histoire tiree des anciennes légendes.

, selon l'envie, ils continuaient la leçon ou bien ils commençaient à

converser joyeusement ensemble.

, il se curait les dents et se lavait les mains et le visage de belle

eau fraîche. , on apportait des cartes, non pour jouer mais pour y

apprendre mille petits tours et inventions nouvelles relevant de l'arithmétique.

, ils parlaient des leçons lues le matin. Ainsi il se

prit de passion pour la science des nombres et, ils

y passaient leur temps aussi agréablement qu'il le faisait avant avec les dés.
D'après François Rabelais, Gar^anxua.

Au cours d'une de ses promenades, Gargantua a fait une rencontre inattendue.


Racontez. Vous utiliserez les indices de temps suivants :
ce jour-là, soudain, d'abord, puis, lorsque, dès lors.

000
Enrichir son style
Employer des tournures variées pour situer le récit dans le temps

Reformulez les phrases suivantes en remplaçant et après par aussitôt que.


ô
Exemple : Yvain aperçut Laudine, et après il en tomba amoureux.
Aussitôt qu'il aperçut Laudine, Yvain en tomba amoureux.

1. Arthur devint roi de Bretagne et après il fit ériger Kamelott.

2. Lancelot apprit l'enlevement de la reine et après il partit a sa recherche.

3. Lancelot avait saisi son épée et après il se jeta sur son adversaire.

Reformulez les phrases de l'exercice précédant selon le modèle suivant


Yvain aperçut Laudine, et après il en tomba amoureux.
À peine Yvain avait-il aperçu Laudine qu'il en tomba amoureux.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


ORGANISER LE RÉCIT
É

0 Pour exprimer deux actions qui se déroulent en même temps, on peut également
0
utiliser un participe présent. Reliez les phrases entre elles selon le modèle suivant
Le soir tombait. On ne voyait plus rien.
Le soir tombant, on ne voyait plus rien.

1. La lune éclairait la pièce Une lumière était inutile.

2. L'hiver arrivait. Il fallut interrompre la quête.

3. Lancelot s'agenouilla. Il salua le roi.

o a. Complétez les phrases suivantes par une action qui suit.


%, Une fois ses leçons apprises, Gargantua

2. Le repas achevé, tous

3. La promenade terminée, le maître et son eleve

b. Sur le même modèle, inventez trois phrases évoquant deux actions qui se suivent.

Complétez le texte avec les expressions suivantes : tirant son épée, tandis que, soudain,
©
désormais, à ce moment, c'est alors que.

Aragorn regarda autour de lui. il observait, son oreille fine perçut

des sons dans la forêt. Il y avait des cris et, entre autres, à son horreur, il distinguait la

voix rauque d'Orques résonna l'appel profond et guttural

d'un grand cor, dont les échos frappèrent les collines , il

dévala le sentier au cri d'Elendil ! Elendil !

Le cor sonnait désespérément. Les cris des Orques s'elevaient, féroces et aigus, et

les appels de cor cessèrent , il trouva

Boromir dans une petite clairière proche du lac. Son cor, fendu en deux, se trouvait à son

côté : , il ne sonnerait plus.


D'après J. R. R. Tolkien, Le Seigneur des anneaux, traduction Francis Ledoux,
© Christian Bourgeois Éditeur, 1972.

0 En utilisant les indices de temps de l'exercice précèdent, imaginez une scène de bataille.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 31


ORGANISER LE RECIT
étape 2

6. Maîtriser la chronologie

et remploi des temps

S'exercer5
Employer les temps verbaux corrects pour traduire l'ordre des actions

a. Indiquez le temps auquel est conjugué chaque verbe souligné, puis numérotez
les actions dans l'ordre où elles se produisent.
1. Chaque matin, quand i lé l'inspection du potager, Robmson partait à la chasse.

2. Des que Tom eu la fenêtre du premier etage, il envoya le signal convenu

3. Ce soir la, alors que nous oi Nés pour passer la nuit et que nous nous apprêtions

a dormir, un vacarme effroyable :lat, 3 quelques pas.

4. Dis aux hommes que nous repartirons dès que les chevaux j ■

b. Quelle remarque pouvez-vous faire sur l'emploi des temps composés ?

Mettez les verbes entre parenthèses au temps composé qui convient.

1. Ce jour-là, Robmson (décider) d'aller explorer l'île voisine

il rassembla quelques vivres et se mit en route

2. Le pirate se tourna à nouveau vers Jim, mais le jeune garçon (profiter)

de ce moment d'inattention pour s'enfuir.

3. Il ne s'arrêta que lorsque la nuit (devenir) trop noire pour

marcher sans danger.

4. Nous attaquerons quand les pirates (s'endormir)

Complétez les phrases suivantes de façon logique. Attention au temps des verbes
et à la ponctuation.

1. Quand les soldats se furent éloignés

32 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


ORGANISER LE RÉCIT
É

2. Le jour avait a peine commence a se lever que

3. De lourds nuages s'étaient accumulés dans le ciel et

4. Lorsque le professeur Lindenberg fut parvenu au sommet

Complétez les phrases de façon logique, en employant un temps composé qui convient.

1. Comme ils ne pouvaient revenir sur leurs pas.

2. Dès que les hommes s'élancèrent.

3. Jim voulut saisir son poignard, mais celui-ci

Dans les phrases suivantes, un des verbes est conjugue à un temps qui ne convient pas.
a. Identifiez ce verbe en vous demandant laquelle de ces actions est déjà achevée
et barrez-le.
b. Corrigez le temps du verbe.

1. Les marins s'arrêtaient sur une île, ils établissaient leur campement

2. C'était bien ce village, mais la tempête dévastait tout, et Peter ne reconnaissait rien

3. Lorsqu'ils finirent leur repas, ils repartirent sans tarder.

4. Quand ils arrivèrent, la fête commençait déjà, la musique battait son plein et les danseurs

tourbillonnaient

00
Rédiger un paragraphe
Savoir établir une chronologie

£ Remettez dans l'ordre les actions de cette scène en numérotant les phrases.
La première action vous est indiquée.

a. La nuit tombe, l'equipage s'endort, sauf Jim qui ne parvient pas à trouver le sommeil
!
b. Après un bref combat, les pirates sont vainqueurs.
o
c. Des pirates profitent du sommeil des marins pour attaquer.
o
d. Un combat s'engage entre les pirates et les hommes d'équipage tandis que Jim se cache
o
dans un tonneau.

e. Jim saute à l'eau sans être vu et s'enfuit.


o
f. Quelques hommes d'équipage survivants se retranchent dans la cale.
o
g. Les marins se réveillent en sursaut.
o

© Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 33


Reperez l'information manquante aux endroits signales par un astérisque et rédigez une
phrase qui donnera cette information.
1. Les trois hommes marchèrent sans s'arrêter tout le jour et toute la nuit. * Au village, personne
ne voulut leur donner à boire ni à manger.

2. Pierre et Thomas résistaient de leur mieux a la grêle de coups. Pierre se posta a une fenêtre et visa
un pirate qu'il toucha de plein fouet. * Il mit à l'abri le corps de son ami derrière des sacs de grain.

3. Jim ne parvenait pas à dormir. Il se desesperaii dans sa cellule, pensant au sort de ses amis. * La
fille du gardien lui remit une clé

 partir des informations que vous avez remises en ordre dans l'exercice 6,
ô
rédigez un paragraphe au passé, qui racontera la scène.

000
Enrichir son style
Mettre faction en valeur par Remploi des temps

Lisez le texte suivant et répondez aux questions.

Messire Sylvain avança son destrier vers le pont aux Larmes,


mais le Noir Gardien s'obstmait à barrer le passage. Alors il
recula de quelques pas et abaissa sa lance. L'autre, au milieu du
pont, fit de même. Soudain, les deux chevaliers éperonnent leur
monture et filent au galop. Les lances se heurtent et volent en
éclats. Alors, les deux hommes saisissent leurs épées. Ils s'en
donnent des coups si violent que des étincelles volent autour de
leurs têtes.
J

a. À quel temps le récit commence-t-il ?

b. À quel moment ce temps change-t-il ? Quel est alors le temps employé ?

C. Quel est l'effet produit par ce changement de temps ?

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


ORGANISER LE RÉCIT
É

y a. Dans le texte ci-dessous, mettez les verbes aux temps qui conviennent.
0
Vous raconterez au passé, sauf un passage que vous mettrez en valeur en le relatant
au présent de narration.

Jim (ramer) en silence. Il (être) maintenant près du navire.

11 (diriger).. le canot vers l'ancre, l'y (attacher) et (se hisser)

. le long du cordage. Enfin, il (atteindre) le

bastingage qu'il (enjamber) sans bruit. Sur le pont, les pirates (festoyer]

bruyamment. Jim (se couler) aussi discrètement

que possible vers la cabine. Soudain, le second l'faperceuoir; et (pousser)

un cri. Alors Jim (s'élancer) vers l'arriéré du navire, les

pirates (se jetefi à sa poursuite. L'enfant (courir) de toutes

ses jambes, (trauerser) le pont et (paruenir) à la cabine.


m

b. Ajoutez à ce texte 8 à 10 phrases pour terminer la scène.

0 En vous inspirant de l'image ci-dessous, imaginez un récit commençant par « Elle l'avait
pourtant prévenu y>, qui explique la situation du jeune homme et le rôle des deux femmes.
- Dans un premier paragraphe, vous expliquerez qui avait prévenu le jeune homme, de quel
danger, pourquoi le jeune homme n'avait pas écouté cette personne, et ce qu'il avait fait. Vous
utiliserez notamment le plus-que-parfait.
- Vous commencerez votre deuxième paragraphe par « À présent, il gisait près de la fontaine » et
raconterez, toujours au passé, ce que firent alors les deux femmes.
t
<.
> wiWÊr

«Jt «
•y ■f-
r
/
■>

/y

/3
m J& ' r
)

m / :

g : - »

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 35


ChoisT le verbe exact
Voc»

Reliez chacun des verbes suivants à sa définition.

Embarquer • Descendre a toute vitesse

Accoster • Partir à la découverte de

Explorer • Monter dans une barque


Enfourcher • Monter sur (un animal)

Dévaler • Se précipiter sur

Se ruer sur • Descendre sur la côte, la terre

2 Complétez les phrases avec les verbes suivants que vous conjuguerez au passé simple :
aborder - débarquer - s'élancer - enfourcher - éperonner - se faufiler - se glisser.

a. Cartouche son cheval, 1' et

au grand galop - b. Apres plusieurs semaines de navigation, l'equipage de La

Tourmenxee les côtes de l'Afrique. Le capitaine et trois hommes

sur une plage. - c. Pierre discrètement à travers

le jardin et dans la maison par une fenetre restée ouverte.

a. À l'oral, expliquez la différence de sens entre les verbes suivants :


voir - apercevoir - scruter - contempler - dévisager - deviner - observer.

b. Complétez les phrases suivantes avec les verbes cités ci-dessus.


Conseil
1. Jack se croyait bel et bien perdu lorsqu'il non loin de là une lueur.
Observez bien à
quel temps sont
conjugués les autres 2. Nous avons fouillé partout mais nous n'avons rien d'anormal.
verbes de la phrase
pour mettre le verbe 3. Si tu veux survivre dans cette forêt, il te faudra attentivement les
que vous utilisez au
temps qui convient. traces laissées par les animaux.

4. Malgré la brume, nous pouvions au loin les premières habitations.

5. Robinson l'horizon, guettant désespérément le passage d'un navire.

6. Jim avec ravissement le paysage sublime qui s'étendait à ses pieds.

7. L'homme assis en face de lui le avec une insistance gênante.

4 Remplacez le verbe mettre par un verbe plus précis, choisi dans la liste suivante :
asséner - ceindre - décocher - enfiler - fixer - insérer - placer - planter - poster.

a. Illui[m/f] un coup violent sur la téte. - b. Robin [m/YJ une

flèche droit dans la cible. - c. Le chevalier lui [m/Y] sa lance en plein cœur.

d. Il [m/Y] son épée autour de sa taille et sauta sur son destrier.

e. Lancelot [m/Y] la clé dans la serrure et la porte s'ouvrit sans un bruit.

f. Arthur [m/Y] un des chevaliers à l'extrémité du pont levis.

36 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


5 Vlême consigne avec le verbe lancer.
Remplacez-le par : envoyer - faire pleuvoir - précipiter - projeter - tirer.

a. Roland a perdu son épée, alors Olivier lui [lance] la sienne. - b. Mauval

s'apprête à frapper Roland mais Olivier l'aperçoit et [lance] une flèche. - c. Renaud

[lance] sa lance de toutes ses forces. - d. Les Francs essayaient de percer les

lignes ennemis, mais les Sarrasins [/onço/enf] des flèches sur leurs

têtes. - e. Falsaron tente de s'enfuir, mais Roland se [lance] à sa poursuite.

^ Dans le texte suivant, évitez la répétition du verbe courir en le remplaçant par


un des verbes suivants : s'enfuir - s'éparpiller - se jeter sur - poursuivre - se précipiter.

Iim, voyant Jack ligote sur la plage, courut à son secours. 11 ne comprit le piège que

lorsqu'il vit les pirates sortir de leur cachette et courir vers lui. La situation semblait

désespérée. Soudain, un grondement furieux monta de la forêt et le monstre de l'île

apparut. Aussitôt, les pirates coururent dans tous les sens. Jim, n'écoutant que son

courage, détacha Jack et courut avec lui. Mais ils n'étaient pas sortis d'affaire : le monstre

leur courait après.

7 Complétez le texte avec les formes verbales suivantes : brandit - devaierent - donna
l'assaut - engagèrent - se faisaient face - faisait rage - pleuvaient - résonnait - tombaient.

Au petit matin, les deux armées de part et

d'autre de la vallée. Le soleil levant faisait etinceler les armures. Soudain, Charlemagne

son épée et Aussitôt, les deux troupes

la colline et le combat. Les coups

, le fracas des armes entre les montagnes.

Le combat Les hommes par centaines.


y

8 Remplacez le verbe en gras par un synonyme plus fort ou plus soutenu, choisi parmi
les suivants : balayer - s'écrouler - fracasser - jaillir - ruisseler - surgir - trancher -
transpercer.

a. Le sang giclait de la blessure et coulait sur son visage

b. Jean frappait, coupant les membres et cassant lestetes.

c. Un monstre apparut a l'orée du bois, renversant tout sur son passage.

d. L'épée de Jim se planta dans le ventre du pirate qui tomba ...

À votre tour, rédigez une courte scène de combat. Vous utiliserez les verbes suivants :
enfourcher, asséner, décocher, se ruer sur, pleuvoir, faire rage, transpercer, ruisseler, tomber.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 37


JÇédacéioft

TUeit d& chevaleries

Écrire une histoire à partir d'images

À l'aide des images ci-dessous, imaginez un court récit se passant au Moyen Âge.
Vous ferez un paragraphe par vignette, soit une trentaine de lignes au total.
Vous emploierez certains des verbes suivants :
surgir, bousculer, enfourcher son destrier, sauter en selle, s'élancer, éperonner son cheval, galoper,
approcher, s'avancer, défier, faire face à, se jeter sur, heurter, frapper, enfoncer, transpercer, trancher,
briser, fracasser, esquiver, se couvrir de, blesser, assommer, étourdir, s'écrouler, se relever, abattre,
chanceler.

38 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


É ml

Jlécil d tmentwte^

Écrire une suite de texte

a. Lisez le texte ci-dessous qui raconte comment Bilbo, parti à l'aventure, s'apprête à établir
son campement pour la nuit, quand il remarque une autre présence non loin. Il approche et
découvre la scène suivante...

Trois personnages de très forte carrure étaient assis autour d'un très grand feu
de bûches de hêtre. Ils faisaient rôtir du mouton sur de longues broches de bois
et léchaient la sauce sur leurs doigts. Une bonne et appétissante odeur se répan-
dait alentour. Ils avaient aussi à portée de la main un tonneau de bonne boisson,
et ils buvaient dans des pichets. Mais c'étaient des trolls. Manifestement des
trolls. Même Bilbo pouvait le voir.
T. R. R. Tolkien, Bilbo le Hobbit.

b En une trentaine de lignes environ, imaginez la suite de ce texte qui verra Bilbo aux prises
avec les Trolls : que fait Bilbo suite à cette découverte ? Que veut-il obtenir des Trolls ? Quels
dangers courra-t-il ? Comment parviendra-t-il à ses fins ?

Tlécil d'tmentwteà/

Inventer une aventure

Vous vous promenez dans la partie peu fréquentée d'un jardin public lorsque vous découvrez,
presque entièrement cachées par les buissons, quatre portes d'allure mystérieuse :
- la première, toute ronde, indique « Terrier du lapin d'Alice » ;
- la deuxième, haute, massive, impressionnante : « Navire de Barbe Noire » ;
- la troisième, ornée de riches tentures : « Cour du roi Arthur » ;
- la dernière, fragile et légère, de bois et de paille : « île de Robinson ».
Vous poussez une de ces portes et entrez dans un monde nouveau. Racontez en une trentaine
de lignes. Vous respecterez les étapes suivantes :
• Premier paragraphe : décrivez ce que vous voyez Qui fait quoi, ou ?
• Deuxième paragraphe ; vous êtes pris(e) dans une péripétie (la reine vous aperçoit
et veut vous couper la tête, un chevalier vient lancer un défi à Arthur...).
• Troisième paragraphe : vous parvenez à regagner la porte merveilleuse et le jardin
d'où vous etes parti(e).

J'apprends à me relire

Cochez la case quand vous avez fait la vérification demandée.


□ Mes phrases ne sont pos trop longues, fai mis des points et des virgules.
□ J'ai employé des pronoms clairs et variés.
□ J'ai organisé les actions de mon récit de façon ordonnée.
□ J'ai utilisé des indices de temps précis et variés.

© Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 39


METTRE EN SCENE UN PERSONNAGE

7. Faire le portrait

d'un personnage

S'exercer5
Donner des précisions : expansion du nom, verbes expressifs

Complétez le nom en gras en l'encadrant des deux adjectifs qui vous sont proposés.
Veillez à l'ordre et aux accords de ces adjectifs.
Attention
1.11 portait des vestes (étriqué ; petit).
L'article indéfini
des devient de
lorsqu'il est place
devant un adjectif.
Ex ; Elle portait aux 2. Je préfère mettre mon costume (vieux ; ordinaire).
pieds des chaussures
rouges. Elle
portait aux pieds
de magnifiques
chaussures rouges. B. Sa voisine posa sur lui ses yeux (bleu azur-, beau).

4. Des cheveux encadraient son visage (bouclé ; long).

Complétez chaque nom en gras par un complément du nom.


o
1. La jeune fille portait pour l'occasion une robe agrémentee
Tiaftftel
Dans un groupe d'un foulard de soie. Elle avait l'allure
nominal, les élé-
ments qui donnent 2. Il entra dans la classe avec la démarche lourde
des précisions sur
le nom (épithète, 3. Un chat se chauffait au soleil.
complément du
nom...) sont appelés 4. Elle travaillait vite avec ses mains
expansion du nom. 5. Notre père nous appela de sa voix ,

Dans le texte suivant, complétez les noms en gras par les adjectifs ou les compléments
O
du nom qui vous sont proposés.
Adjectifs : robuste, trapu, troué, brûlé, velue, moyenne, usé, râpé. (N'oubliez pas les accords.)
Compléments du nom : de grosse toile, en haillons, en cuir, de feutre noir.

C'était un homme de taille , et ,

dans la force de l'âge. Un grand chapeau tioir cachait en parue son

vi âge par le soleil. Sa chemise laissait voir sa

poitrine Il portait un pantalon bleu et

à un genou, à l'autre, une vieille blouse grise

et au côté une sacoche qui semblait parfaitement vide.

40 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Complétez la réécriture des phrases suivantes en évitant être et avoir pour préciser
les impressions qui se dégagent du personnage. Exemple : Il avait des yeux noirs, vifs
et perçants. Ses yeux noirs, vifs et perçants exprimaient une grande détermination.

1. Il avait sur son front une profonde cicatrice Une profonde cicatrice, creusée sur son front, lui

i donnait ...........

2. Il avait un manteau en lambeaux. Son manteau en lambeaux indiquait

3. Il avait les joues creuses. Ses joues creuses montraient

Réécrivez ces phrases en utilisant les verbes qui vous sont proposés.
Exemple : Il a le torse moulé dans un tricot bleu. Un tricot bleu moule son torse.

1. Elle a sur ses épaules une magnifique fourrure.

Verbe couvrir :

2. Il a un grand chapeau noir qui lui cache les yeux.

Verbe cacher :

3. Il avait une longue veste et en dessous il avait une chemise blanche

Verbe sbuvr/r :

00
Rédiger un paragraphe
Organiser le portrait

3. Lisez ces deux textes.


O

Ce beau vieillard avait des cheveux blancs. Ses cheveux étaient boucles. Il avait
un visage très fier. Il avait des yeux bleus. Il avait des dents puissantes. Il avait un menton
carré.

Les cheveux blancs de ce beau vieillard tombaient en boucles sur le cou et enca-
draient un visage très fier aux yeux bleus, aux dents puissantes, au menton carré.
■.

b. Sur le même modèle que le texte B, reécrivez le portrait suivant.

La petite fille avait des cheveux roux. Ses cheveux étaient raides. Elle avait un visage très
pâle. Elle avait des yeux tristes. Elle avait des joues couvertes de tâches de son.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 41


Lisez le portrait suivant.

Tous les regards se fixèrent sur le garçon qui venait de parler. Il pouvait avoir une ving-
taine d'années. Petit et mince, vêtu d'un pourpoint vert, il portait une harpe accrochée au
dos par-dessus sa cape effrangée. Ses yeux très clairs dans un visage hâlé frappaient par
leur intensité, tandis que sa bouche rieuse exprimait une sorte de douceur teintée de joie.

a. Quel ordre l'auteur a-t-il suivi pour dresser ce portrait ?

b. À votre tour, en suivant l'ordre repère dans ce texte, dressez le portrait d'un chevalier
puissant et effrayant, puis d'une noble dame du Moyen Âge.

Réécrivez les phrases suivantes en évitant être et avoir et décrivez le personnage en


o
action. Exemple : La servante avait les mains rougies et gercées par le froid De ses mains
rougies et gercées par le froid, la servante tira la corde du puits pour remonter le seau.

1. Le pirate avait les mains noires de crasse.

2. L'aubergiste avait des petits yeux de fouine.

3. Le pompier avait de larges épaules robustes

En un paragraphe, faites le portrait d'un pirate se préparant à l'attaque. Employez


les verbes d'action suivants : s'emparer ; enjamber ; se dissimuler ; guetter ; s'adosser.

000
Enrichir son style
Construire un portrait expressif

Lisez cet extrait.


0

Au zénith de sa gloire, Tom Sawyer apparaîtrait un beau jour dans le vieux village, buriné
et hâlé, en pourpoint et culottes de velours noir, en hautes bottes, ceint d'une écharpe
cramoisie, la ceinture hérissée d'énormes pistolets, un sabre souillé par les crimes sur
une hanche, coiffé d'un chapeau à large bord couvert de plumes ondoyantes, son drapeau
noir à tête de mort déployé, et ce serait avec une extase grandissante qu'il entendrait les
gens chuchoter : « C'est Tom Sawyer le pirate ! Le vengeur noir de la mer des Caraïbes ! »
D'après Marc Twain, Tom Sawijer.

a. Sur quelle figure de style le portrait est-il construit ?

b. Imaginez que Tom revienne au village avec l'allure d'un célébré détective.
Sur le même modèle, réalisez ce portrait.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


É

0 Accumulez les précisions en téte de phrase pour les mettre en valeur, en transformant
les phrases selon l'exemple suivant.
Exemple : Le chevalier rouge avait le regard fier et la mine hautaine, il ne redoutait ni
les querelles, ni les coups, il avança droit sur ses ennemis. Le regard fier, la mine hautaine,
ne redoutant ni les querelles, ni les coups, le chevalier rouge avança droit sur ses ennemis.
1. Long John Silver avait les bras nus et croises sur la table, il fixa l'aubergiste d'un regard sombre

2. Le vieil homme avait le dos voûte par les habitudes de travail, il avança avec la démarché lente
d'un homme usé, il franchit la grande porte de la prison.

B. Jeanne était toujours gaie, elle avait l'œil malicieux, elle se tournait sans cesse à gauche ou à
droite pour causer avec une voisine, elle se faisait souvent rappeler à l'ordre par les professeurs.

4. La châtelaine était enveloppée d'une cape sombre dont elle avait rabattu le capuchon, elle
était montée sur un fier destrier, elle portait sur sa main gantée un rapace, elle avançait en silence.

Donnez de l'intensité à votre portrait en transformant les phrases selon l'exemple suivant.
0
Exem pie : Cette femme de petite taille gardait une attitude aisée et noble. Elle me parut grande.
Cette femme de petite taille gardait une attitude si aisée et si noble qu'elle me parut grande.

1. Le vieillard était maigre et sec. Il ressemblait à un arbre mort.

2. Le visage de la paysanne, enveloppé dans son fichu, était rouge et joufflu, on aurait dit une
grosse pomme.

3. L'enfant nous donna ces explications avec une mine fiere et assurée II paraissait aussi savant
qu'un professeur.

0 Faites le portrait du célébré pirate Barbe Noire : il a rendez-vous avec un associé dans
une taverne. Vous commencerez ainsi :
Il était très tard et les hommes accoudés au comptoir semblaient s'assoupir dans la lueur des
lanternes, quand la porte s'ouvrit toute grande, laissant passer l'air froid et humide du dehors.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 43


METTRE EN SCENE UN PERSONNAGE

8. Faire parler

un personnage

S'exercer5
Maîtriser la ponctuation du dialogue

a. Dans le texte suivant, soulignez en noir les passages de récit, en rouge les paroles
du narrateur, en bleu les paroles de Willy.

De nouveau nous nous lançâmes dans l'incroyable mêlée. Brusquement une


tête de rouquin émergea devant moi : ce ne pouvait être que Willy Hack. Je
bondis sur lui. Lâche-moi, glapit-il, tout en cherchant à me démolir les tibias
à coups de talon. Rends-toi ! soufïlai-je en l'écrasant contre moi. Lâche-moi !
croassa-t-il d'une voix étranglée, comme s'il eût perdu le souffle. Rends-toi !
Oui, je me rends ! gémit-il. Soudain, il éclata en sanglots. Surpris, je le lâchai,
mais il en profita pour me lancer un coup de pied dans les tibias.
Henry Winterfield, Les En/ants de Timpclbach.

b. Remettez le texte en forme : passage à la ligne pour le dialogue, ajout des tirets.

a. Ajoutez en vert la ponctuation du dialogue dans les phrases ci-dessous (H H).


Exemple :
Le capitaine s'écria :
JE RETIENS - Du courage, mes amis ! J'offre un verre à celui qui sera capable de remonter ce coffre.
La proposition
incise, située b. Réécrivez chaque passage en plaçant les verbes de parole dans une proposition incise.
au milieu ou à la fin Exemple : Du courage, mes amis ! s'écria le capitaine. J'offre un verre à celui qui sera capable
des paroles de remonter ce coffre.
rapportée, indique
c^ui parle. On y t. Michel dit
trouve un verbe de
parole et le sujet N'aie pas peur, Nadia, mais sois prête à tout !
y est inversé.

2. La voix de Maître Béranger rugit


Allons, bande de drôles ! Qu'est-ce donc que ce tintamarre ?

3. Colin bredouilla
Il m'a volé mon pain ! Il vient tout juste d'arriver et il bâfre déjà comme un glouton !

44 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


METTRE EN SCÈNE UN PERSONNAGE
É m

a. Lisez ce texte, soulignez les verbes de paroles ainsi que leur complément, puis separez-
o
les des paroles du personnage par l'un des signes de ponctuation suivants : , ? ! que
vous ajouterez en rouge, b. Ajoutez les tirets de dialogue.

Le voyageur, grand, robuste, tête forte, tenait à la main un fouet à manche court.
Des chevaux ordonna-t-il avec l'air impérieux d'un homme habitué à commander,
le n'ai plus de chevaux disponibles répondit le maître de poste, en s'inclinant.
Quels sont ces chevaux qui viennent d'être attelés à la voiture que j'ai vue à la porte du
relais demanda-t-il d'un air hautain.
Ils appartiennent à ce voyageur répondit le maître de poste en montrant Michel Strogoff.
Qu'on les dételle dit le voyageur d'un ton qui n'admettait pas de réplique.
Michel Strogoff s'avança alors.
D'après Jules Verne, Michel Stimjqff.

C. Imaginez la suite de ce récit en ajoutant quatre autres répliques entre le voyageur et


Michel Strogoff. Vous emploierez une ponctuation variée et les verbes de parole suivants :
lancer, s'écrier, répéter, répliquer.

00
Rédiger un paragraphe
Alterner dialogue et récit

a. Complétez le texte suivant en choisissant un verbe plus expressif que le verbe dire
O
dans la liste suivante : ricaner, crier, lancer, répondre, répliquer, demander, murmurer.

Nous nous rendîmes rue de la Gare. C'est la qu'habite le cocher, dans une maison derrière

laquelle se trouve l'écurie. La porte ét; t close et nous dûmes frapper à plusieurs reprises.

- Vas-tu nous ouvrir ? Thomas. Nous avons besoin de ton fiacre.

Max finit par entrouvrir la porte. Je donnai un coup d'épaule au battant et nous péné-

trâmes dans le couloir.

- Nous n'allons pas vous manger ! Thomas.

- Nous ne pouvons pas vous aider, Max. Notre cheval est malade.

- Et qu'a-t-il donc ? Marianne avec intérêt.

- Il tousse, Max avec un air désolé.

- Mène-nous à l'écurie, Thomas d'un air décidé.

Nous entrâmes dans l'écurie. Le vieux cheval restait tête basse, sans manger. De temps

à autre, il toussait. Marianne lui tapota l'encolure en à l'oreille

de la bête :

- Ne t'en fais pas, ça va s'arranger.


D'après Henry Winterfîeld, Les En/cmts àe Timpclbdch.
V .
b. Soulignez les passages de récit intercales dans le dialogue. A quoi servent-ils ?

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 45


a. Soulignez dans ce texte les paroles retranscrites au style indirect.

JE RETIENS Le vagabond, s'etant approche, aperçut un garçonnet de cinq a six ans qui, accroupi,
avait l'air de chercher quelque chose. Il demanda au petit, en adoucissant sa grosse voix,
Le style direct
retranscrit pourquoi il pleurait. [...] L'enfant répondit qu'il avait perdu une pièce de vingt sous, qu'il
les paroles des allait chercher du pain et que pour sûr sa mère le gronderait.
personnages. ,
Dans le style IJ,
Indirect, c'est b. Reecrivez ce texte en transposant au style direct les paroles des personnages.
le narrateur
qui rapporte Veillez à la ponctuation et intercalez une phrase de récit à l'endroit des crochets.
ces paroles.

a. Lisez le texte suivant. Par quel verbe pourriez-vous remplacer chacune des deux expres-
sions soulignées ?

Au troisième jour de navigation Christophe avait les mains pleines de cals et se sentait
très fier. Ce jour-là, après avoir servi le petit déjeuner, il fut appelé par le capitaine sur le
pont de commandement. Celui-ci lui demanda avec une moue sceptique si par hasard
il ne s'était pas enfui de chez lui. L'enfant répondit que non. Alors le capitaine voulut de
nouveau savoir pourquoi il s'était embarqué et Christophe répliqua qu'il avait toujours
rêvé de traverser le détroit de Magellan, qu'au moins il aurait quelque chose à raconter à
ses amis le jour de la rentrée. Le vieil homme n'insista pas. Le mousse demanda alors si
ce n'était pas le phare de Pacheco que l'on voyait à bâbord. Le capitaine dit que oui.

b. Réécrivez ce texte en transposant les paroles au discours direct. Quels passages est-il
préférable de laisser au discours indirect ?

000
Enrichir son style
Caractériser l'attitude du personnage qui parle

Soulignez les expressions qui permettent de préciser l'attitude du personnage qui parle.

- He là ! nous dit Marianne en riant. Où courez-vous si vite ?


Cette blondinette de onze ans était la fille d'un des amis de mon pere. Comme elle ne
connaissait Thomas que de vue, je fis les présentations.
- Tiens ! Tiens ! dit-elle amusée. C'est donc vous, ce fameux Thomas dont on raconte
tant de merveilles !
- On exagère beaucoup, protesta-t-il d'une voix étranglée et rougissant jusqu'aux che-
veux.
- Il a pourtant l'air tout à fait normal ! reprit Marianne en se tournant vers moi. Mais à
propos, où couriez-vous comme ça ?
- Quoi ! m'exclamai-je étonné. D'où sors-tu ? Ne sais-tu pas ce qui se passe ? Tous les
parents de la ville ont disparu et l'école est fermée !
D'après Henry Winterfîeld, Les Enjants de Timpelbach.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


b. Voici la suite de ce dialogue. Complétez-le en apportant des précisions sur l'attitude
des personnages.

- Mon pauvre Manfred ! soupira Marianne

C'est aujourd'hui un jour férié et nos parents font la grâce matinée. Voilà l'explication.

- Je ne suis pas fou ! répliquai-je

Ce n'est pas un jour férié et tous les parents ont quitté la ville.

- Et tu peux me dire comment une chose pareille a pu se produire ? me demanda-t elle

D'après Henry Winterfield, Les En/ûnts àe Timpelbdch.

C. Imaginez la suite de ce dialogue : précisez l'attitude des personnages en complétant


les verbes de parole et en insérant au moins deux phrases de récit entre les répliques.

a. Complétez ce dialogue en y ajoutant des verbes de parole appropriés, des précisions


sur l'attitude des personnages et sur leurs sentiments.

b. Imaginez une suite à ce dialogue.

Michel Strocjojf est un courrier du tsar charge de porter en secret un message en Sibene pour sauuer la
Russie de l'inuasion des Tartares. Il se trouue, sous une/ausse identité, au relais de poste de Omsk, aille
aux mains des Tartares, quand il aperçoit sa uieille mère.

« Michel ! sa mère

- Qui êtes-vous, ma brave dame ?

- Qui suis-je ? la vieille femme. Tu le demandes ? Mon enfant,

est-ce que tu ne reconnais plus ta mére ?

- Vous vous trompez ! Michel Strogoff.

Une ressemblance vous abuse. »


D'après Jules Verne, Michel Strogojf.
J

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. un


METTRE EN SCENE UN PERSONNAGE

9. Traduire les émotions

d'un personnage

S'exercer5
Maîtriser le vocabulaire des émotions

Associez chacune des expressions suivantes à l'émotion qu'elle traduit (il peut y avoir
plusieurs possibilités) : frémir, avoir le visage qui s'assombrit, rosir, trépigner, soupirer, gémir,
pâlir, s'extasier, avoir les yeux qui s'embuent, serrer les poings, rayonner.

Joie

Tristesse

Peur, inquiétude

Colère

Admiration

Impatience

Classez les émotions suivantes dans la colonne qui convient : appréhension, exaspération,
O
désespoir, mélancolie, étonnement, sérénité, enthousiasme, excitation, inquiétude, regrets,
effroi, accablement, impassibilité, agacement, fureur, terreur, consternation, satisfaction,
ébahissement.

Joie Tristesse Peur Colère Surprise Calme

O Formez des adjectifs à partir des mots suivants.


Rayonner Trépigner

Exaspération Désespoir

Mélancolie Enthousiasme.

Effroi Sérénité ->

48 © Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Formez des adjectifs à partir des mots suivants.

Accablement Agacement

i Fureur Terreur

Consternation Satisfaction

Fébrilité Impassibilité

Complétez les phrases suivantes avec un des mots des exercices 1 à 3.

1. Son visage le laissait rien transparaître de ses émotions.

2. Les trois hommes contemplaient la piece ravagée avec

3. Un silence inquiétant régnait dans la rue. Jean se dirigea vers la maison avec

Il lorsque la porte s'ouvrit avec un grincement lugubre.

4. Christine, le visage , saisit son cadeau.

5. Le jeune homme d'impatience en attendant son camarade.

Remplacez les expressions en gras par un mot plus adapté, choisi dans la liste suivante :
bouleversé, dépit, excitation, fureur, ravi, terrifié. Attention aux accords.

Tu Les enfants, en panique , prirent leurs jambes à leur coup.

2. Arthur sentait la rage monter en lui.

3. Léa fut profondément choquée par cette nouvelle.

4. Les fillettes, trop contentes , lui sautèrent au cou.

5. Les deux enfants se jetèrent sur la cassette avec énervement

Mais quand ils découvrirent qu'elle était vide, le chagrin se peignit

sur leur visage.

00
Rédiger un paragraphe
Suggérer des émotions

Lisez le texte suivant et répondez aux consignes.

L'homme marchait lentement, d'un pas lourd. Les épaulés voûtees, la tête basse, il ne
semblait rien voir du paysage qu 'entourait : son regard humide se perdait dans le loin-
tain. Parfois, un soupir soulevait sa poitrine.

a. À votre avis, quel sentiment le personnage évoqué ressent-il ?

b. Ce sentiment est-il nommé dans le texte ?

C. Soulignez les expressions qui vous ont permis de le comprendre.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 49


a. Complétez le texte ci-dessous avec les mots suivants. crispées, lançaient des éclairs,
serrés, sourde, tremblait

Marc avança vers le bandit, les poings , les mâchoires

Il dans l'effort qu'il faisait pour se contenir. Ses yeux

Il du d'une voix : « Malheur à vous s vous touchez

a un seul de ses cheveux ! »

b. Quel sentiment le personnage évoqué eprouve-t-il ?

Classez les expressions suivantes en fonction de l'émotion qu'elles traduisent.


Froncer les sourcils - frissonner - avoir le cœur qui palpite - avoir le visage qui s'illumine -
danser - avoir les yeux qui lancent des éclairs - un rictus sur les lèvres - sauter et battre
des mains - sentir son sang se glacer.

Joie Peur Colere

Pour chacune des émotions suivantes, donnez des exemples de gestes ou d'attitudes
©
qui pourraient les exprimer.

1. Joie :

2. Tnstesst

B. Peut

o Réécrivez le texte de l'exercice 6 en modifiant les expressions que vous avez soulignées
de façon à mettre en scène un personnage cheminant gaiement.

0 Choisissez une des situations suivantes et racontez la scène en cinq à six phrases,
en traduisant les sentiments du personnage sans les nommer, seulement en les suggérant
grâce aux attitudes des personnages.
1. Une jeune fille est obligée de traverser un cimetiere lugubre en pleine nuit.
2. Un petit garçon découvre que ses parents lui ont offert le chaton dont II rêvait.
3. Un chevalier qui vient d'apprendre que sa dame le rejetait doit partir au combat.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


METTRE EN SCENE UN PERSONNAGE
(iap

000
Enrichir son style
Préciser les réactions du personnage face aux événements

Dans le texte suivant, soulignez les phrases qui indiquent les réactions des personnages
é
face aux événements.

Tom et Huck sont en tram d'explorer une maison abandonnée lorsque deux dantjereux bandits entrent
dans la maison. Cachés à l'étacje, les enfants sont pris au piècje.
Les garçons s'allongèrent à plat ventre sur le plancher, l'œil collé à une fissure. Ils gre-
lottaient de peur.
Deux hommes entrèrent. Tom et Huck se regardèrent, pâles d'effroi. Ils venaient de
reconnaître Joe l'Indien.
« Je tombe de sommeil, dit Joe. Je vais dormir un peu. Toi, tu monteras la garde. C'est
con tour. »
11 se coucha en chien de fusil sur les herbes folles et ne tarda pas à s'endormir. Son com-
pagnon s'étira, bâilla de nouveau, ferma les yeux et, quelques instants plus tard, les deux
hommes ronflaient comme des bienheureux.
En haut, les deux garçons poussèrent un soupir de soulagement.
« C'est le moment de filer, glissa Tom à l'oreille de Huck. Viens.
Tom se leva et se mit en marche, lentement, précautionneusement. Dès le premier pas,
le plancher vermoulu rendit un son épouvantable. Notre héros crut mourir de peur. Il
n'essaya pas une seconde fois.
Les deux amis restèrent là immobiles, comptant les secondes qui se traînaient comme si
le temps s'était arrêté, cédant la place à une insupportable éternité.
D'après Mark Twain, Les Auentures àe Tom Sawijer.

Imaginez la suite du texte précédent et la maniéré dont les deux enfants vont sortir
de la maison. Vous insérerez dans votre récit des phrases qui indiqueront les émotions
successives des personnages.

Observez l'image ci-contre et détaillez


les gestes et expressions qui montrent
la tristesse du personnage pendant sa
lecture.
Vous pouvez commencer par
la phrase suivante : Madeleine ouvrit m
la lettre d'une main tremblante...

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 51


Le portrait
Voc»

Décrire Kaspect général d^n personnage

Complétez les phrases suivantes avec l'adjectif qui convient et que vous accorderez :
vigoureux, fluet, chétif, robuste, trapu.

1. Ce marin travaille dehors par tous les temps ; il ne craint pas les intempéries car il n'est jamais

malade. C'est un jeune homme.

2. Ce vieillard ne mangeait pas toujours a sa faim et la moindre occupation le fatiguait. Il était

d'apparence

3. Sa cousine est très mince. C'est une jeune fille

4. Cet enfant passe ses journées au grand air à courir la campagne. Il est en pleine santé. C'est un

garçon

5. Ce charpentier n'est pas très grand mais il a de larges épaules : c'est un homme

2 Reliez ces adjectifs par couples d'antonymes.

Robuste • • Fragile

Élancé • • Chétif

Solide • • Corpulent

Fluet • • Trapu

3 Écrivez un rapide portrait opposé à celui qui vous est proposé.

1. C'était un homme de taille moyenne, trapu et robuste, dans la force de l'âge.

.............

2. C'était une femme elancée qui avançait d'un pas leste.

3. C'était un garçon chetif, toujours malade et qui ne souhait jamais.

L'habillement

4 Remplacez le verbe mettre par l'un des verbes suivants : s'accoutrer, se vêtir, se parer de.

1. La dame a mis ses plus beaux atours pour la cerérrionie.

2. Qu'il fasse chaud ou froid, ce vagabond met toujours les mêmes vêtements.

3. L'un de mes amis, pour nous faire rire, a mis de vieux vêtements

de sa grand-mère.

52 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


5 Reliez chaque terme à sa définition.
Une étoffé • Vêtements usés, déchirés
Une toilette • Qu'on a réparé par une piece de tissu
Des guenilles • Une tenue élégante
Rapiécé • Orné de couleurs éclatantes
Qui tombe en loques • Orné de motifs piqués dans le tissu
Chamarré • Un tissu
Négligé • Qui n'est pas soigné
Brodé • Déchiré, en lambeaux

b. En quelques phrases, décrivez une dame qui se rend au couronnement du roi Arthur.
Sur sa route, elle croise une pauvre femme qui mendie son pain. Décrivez-la également.

Le visage

6 Donnez le contraire des expressions ci-dessous en employant les adjectifs suivants :


Jeune, frais, joufflu, imberbe, renfrogné, bourru, pâle, hésitant.

Un visage anguleuxUn visage Un visage barbuUn visage

Un visage sillonné de rides Un visage Un visage fatigué Un visage

Un teint hâlé -> Un teint Un airjovial Un air

Un air affable Un air Un air résolu Un air

7 Complétez chaque phrase à l'aide des verbes suivants, que vous accorderez
et conjuguerez au présent : éclairer, respirer, encadrer, poser, être parsemé.

1. De longs cheveux noirs sa figure triste et pâle. - 2. Un leger sourire

son visage -3. Ses joues de tâches de rousseur.

4. Le visage d'Yseult la douceur. - 5. L'homme à la cicatrice sur

moi un regard glacial

8 a. Complétez ce texte avec les mots suivants : pleines, soyeux, souriants, ondulations, doré,
pommettes, retroussé.

C'était une fillette au teint , rosissant délicatement aux

les joues , d'une santé campagnarde, un petit nez un peu ,

les yeux tranquilles, doucement , le front rond, encadré d'une profu-

sion de cheveux longs et ... qui descendaient sans boucles, le long de ses

oues, avec de légères et calmes


v
D'après Romain Rolland, Jean Christophe.
.
'.Jl
b. En employant la même structure de phrase, faites le portrait d'une sorciere.
Vous utiliserez les mots suivants : sombres et perçants, livide, rêche, busqué, saillantes, haut.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 53


JÇédacéioft

Jlécil d tmentwte^

Écrire un portrait en action

Lisez l'extrait ci-contre.


Ce matin-là, en sortant de
Faîtes le portrait de cet individu tout en décrivant chez lui, à l'heure ordinaire
ses actions. Pour préparer votre brouillon suivez
où il se rendait au Palais de
les consignes ci-dessous.
ustice, l'inspecteur prin-
- Imaginez en quoi consiste ce curieux manege évoqué
dans le texte de départ. En quoi ces actions peuvent-elles cipal Ganimard nota le
rendre cet individu suspect ? manège curieux d'un indi-
- Décrivez de manière détaillée l'aspect physique vidu qui marchait devant lui,
de cet individu : allure générale, tenue vestimentaire, le long de la rue Pergolèse.
manière de se déplacer, expressions du visage... Maurice Leblanc, L'Écharpe rouge.
- Veillez à décrire le personnage en action et à éviter
les verbes passe-partout

Écrire un fabliau

Une femme envoie son mari au marché pour


y vendre leur vache. Le soir, le mari rentre
triomphalement avec, pour tout profit
de cette vente, un œuf.
Racontez cette histoire en expliquant comment IM
le mari s'est fait berner au point de se trouver «
en possession d'un œuf pour paiement de sa KM
Sés'-H
vache. Imaginez la réaction de sa femme et
rédigez une morale à cette histoire. SM
Étapes pour le brouillon. t.: •"
w-.-
• Répondez aux questions suivantes :
- Qui achète la vache et que donne-t-il
en échange ?
- Le mari procède-t-il directement à l'échange
du bœuf contre l'œuf ou procède-t-il
à une succession d'échanges de moins en ■
moins avantageux ?
P<
- Par quels arguments se laisse-t-il convaincre ? M
• Réfléchissez aux expressions du personnage i:-'
lorsqu'il relate cette histoire à sa femme :
.,
a-t-il l'air enthousiaste, fier, stupide, penaud ? s*

• Imaginez les réactions de la femme, évoquez Angelo Morbelll (1855-1919),


sa colère à la fois dans les paroles et dans le portrait Le Retour à l'étable (détail), 1882,
huile sur toile, collection privée (Italie).
du personnage.

54 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Jlécil d& chewU&U&

Inventer une su e de texte

Lisez l'extrait suivant.


Rédigez la suite de ce texte.
Après le festin, le roi était resté parmi ses compa- Vous devrez dresser un portrait
gnons. Il y ava:t dans la salle une grande assemblée de la dame, insérer des passages
de barons. Soudain le pas d'un cheval résonna sur le dialogués, préciser les raisons
pavé et l'on vit s'avancer sur son palefroi une dame de cette visite et exprimer
couverte d'un grand manteau qui cachait son visage. les réactions des chevaliers
à sa venue.

Étapes pour le brouillon


- Imaginez qui est cette femme
et ce qu'elle vient faire à la cour
du roi.
- Réfléchissez à la manière dont
les chevaliers vont accueillir
sa demande et imaginez l'issue
de cette rencontre.
- Inspirez-vous de l'illustration K,.
pour dresser le portrait de
la dame. (M

7:1 i I

BéééééééMiU
«

J'apprends à me relire

Cochez la case quand vous avez fait la vérification demandée.


□ faiorganisé le portrait des personnages et édité les verbes passe-partou
n l'ai respecté la ponctuation du dialogue.
□ fai employé des verbes de parole variés, tout en décrivant l'attitade des personnages en
train de parler.
] J'ai cherché à traduire les émotions et les pensées du personnage.

© Éditions Nathan 2015- Photocopie non autorisée. 55


étape /
rin Fmnlnupp
III i i In
i nrr
j i L mn^itinn
LIUI1

subordonnée re at ive
v ^

S'exercer5
Maîtriser l'emploi du pronom relatif

a. Réécrivez les phrases suivantes afin d'exprimer deux actions en une seule phrase.
Exemple : Le capitaine Mémo observe le poulpe. Celui-ci enroule ses tentacules autour
du vaisseau. Le capitaine Némo observe le poulpe qui enroule ses tentacules autour
JE RETIENS du vaisseau.
Une proposition
aubordonnée 1. Le page pousse une lourde porte. Elle grince en tournant sur ses gonds.
relative complète
un nom et
commence par
un pronom relatif
(qui que, quoi dont 2. La rivière en crue recouvre la route. Cette route est en contrebas de la falaise
où, /eque/et ses
composés).

3. Les marins remontent leurs filets. Ils ont l'air épuisés.

4. La forêt est agitée par le vent. Elle semble pleurer.

b. Dans les phrases que vous venez d'écrire, à quoi sert le pronom relatif qui ?

Complétez les phrases suivantes par une proposition subordonnée relative.

1. Le vieux hibou ious réveille toutes les nuits

2. Le vent avait emporté la toiture de la grange.

3. En montant au grenier, Paul s'était fait une écorchure

o Dans le texte ci-dessous, entourez les pronoms relatifs qui reprennent les noms soulignés
et mettez entre crochets la proposition qui complète chacun de ces noms.

- ascade dont nous avions admiré la fégereté était devenue un torrent épouvantable ;
ses eaux se précipitaient, entraînant des rochers qu'elles faisaient bondir comme des
cailloux, des arbres séculaires qu'elles brisaient comme des baguettes de saule. La
route était coupée par des torrents improvisés qui avaient laissé à la place de leur pas-
sage un large sillon, au fond duquel coulaient encore des ruisseaux.
Alexandre Dumas, Impressions de voyage.

56 © Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


É

Complétez les phrases suivantes par un pronom relatif.


O
Attention 1. Il déplia sur la table la carte Jim lui avait remise la veille. - 2. La barque sur
Le pronom relatif
lequel (et ses nous étions installés était très stable. - 3. L'auberge il nous
composés) s'accorde
en genre et en avait parlé se trouvait à la croisée de ces deux routes. - 4. Jean possède un canot il
nombre avec le nom
qu'il reprend.
Ex : La fontaine à a nommé Le Corsaire. - 5. Nous avons interrogé le gardien avait assiste a toute la
laquelle nous avons
bu se trouve sur scène et Sherlock avait reçu dans son cabinet la veille au soir pour une autre affaire.
la place du village.

Complétez les phrases suivantes par des propositions introduites par lequel, laquelle, lesquels...

1. Les enfants s'emparerent d'un tronc

2. La barque ne tarda pas à prendre l'eau.

3. J'ai laissé la malle au pied de l'arbre

4. Le refuge se trouvait encore a quelques


kilomètres au nord de la piste

5. La montagne s'appelle la Crête.

Complétez les phrases suivantes en imaginant la proposition principale manquante.


O
1 qui clignotait dans le brouillard

et qui semblait nous indiquer notre chemin - 2.

que son associé ne connaissait pas mais qui leur permettrait d'arriver plus tôt au

manoir. - 3. dont Lancelot s'empara sans difficulté.

4. où se cachait le fameux

trésor de Barbe Noire - 5 ... contre lequel l'équipage décida de

se battre

Afin d'éviter les répétitions, réunissez ces deux phrases en une seule en employant
le pronom relatif qui convient.

1. Le pire se produisit sur le lac de Barge La température sur le lac de Barge descendit subitement

à 50 au-dessous de zéro

2. C'était une sorte de canon Les hautes roues de ce canon dépassaient la taille d'un homme

3. Ces grands rugissements auraient effrayé les plus braves. On entendait ces rugissements au

fond de l'antre

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 57


4. Il y avait au fond du jardin un grenadier. Les fleurs rouges du grenadier s'epanouissaient au

soleil

5. La colline était couverte de pins Le vent agitait les pins dans l'ombre

00
Rédiger un paragraphe
Employer la proposition subordonnée relative pour décrire

Complétez le texte ci-dessous par un pronom relatif choisi dans la liste suivante
o
duquel, dont, où, que.
A
l'avais plante là le reste de l'équipage et je commençai à examiner avec curiosité le lieu

je me trouvais, sur cette terre étrangère. J'avais franchi un espace marécageux

les joncs et les saules avaient envahi par endroits et j'étais arrivé sur les limites

d'un terrain découvert au bord poussaient de singuliers arbres à l'aspect

exotique. À l'autre extrémité s'élevaient deux montagnes le soleil éclatant

.lluminait les sommets.

Complétez la description suivante par des propositions relatives de votre invention.


Variez l'emploi des pronoms relatifs.

A
Le chevalier pénétra dans la grotte . Il avançait

à tâtons, lorsqu'il se décida à allumer la lanterne Il

vu alors son ombre danser sur les parois ... et

plus loin il remarqua d'étranges dessins Il

poursuivit sa route sur un sol de plus en plus spongieux et perçut bientôt une odeur

D'un coup, il entendit un cri rauque

Il posa alors la main sur le pommeau de l'épée. . Le

cri et l'odeur provenaient certainement de la bête

Un explorateur découvre au milieu du desert les ruines d'une cité antique inconnue.
Décrivez cette cité. Vous emploierez dans votre description les propositions relatives
suivantes : qui s'étendaient à perte de vue ; que je pris d'abord pour un amas de roches ; dont
la lumière du soleil relevait l'éclat; où étaient tracées des routes parfaitement droites,
couvertes de pavés disjoints ; entre lesquelles poussaient çà et là quelques plantes du désert;
sur lesquels étaient inscrits des signes étranges ; dont la tête ressemblait à celle d'un taureau.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


É

000
Enrichir son style
Alléger la phrase et gagner en précision

a. Que constatez-vous à la lecture du texte ci-dessous ?

b. Soulignez les propositions subordonnées relatives, puis réécrivez ce texte de maniéré


à alléger les phrases.

Lancelot, qui est escorté des fils du vavasseur, apprend que les gens du royaume de Logres
qui sont prisonniers du royaume de Gorre se sont révoltés contre leurs geôliers qui sont
terribles. Lancelot, qui n'écoute que son cœur, décide de se porter à leur secours, mais
il doit, pour y parvenir, traverser le pont de l'épée qui est bien différent des autres ponts.
En effet il surplombe une eau qui est noire, bruyante et rapide et il est formé d'une épée
qui est aiguisée et étincelante. De plus se trouvent sur l'autre rive, de chaque côté du
pont, deux énormes lions qui sont attachés à une borne en pierre.

a. Pourquoi le sens des phrases ci-dessous est-il équivoque ?


0

b. Réécrivez-les de maniéré à les corriger.

1. J'ai fait une randonnée a travers toute la Provence qui m'a beaucoup plu.

2. Il y a beaucoup de coutumes dans ces régions reculées qui sont pittoresques

3. Les savants ont trouvé des coquillages sur le sommet de montagnes qui datent de millions

d'années.

4. Arthur confie un livre a Guemevre qui a plus de cent ans.

Décrivez ce château fort et


le paysage qui l'entoure.
Mettez en valeur le bâtiment en
imaginant certains événements
qui s'y sont déroulés. Employez
Or*
des formules d'insistance comme
« C'est à l'intérieur de ces tours
que... ». Employez des pronoms
relatifs variés.

Château de Bodiam
(Angleterre).

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 59


ENRICHIR LE RECIT
étape 4s

11. Enrichir le texte avec des

compléments Girconstanciels

S'exercer0
Savoir utiliser des compléments circonstanciels

Complétez la phrase suivante avec les compléments qui répondent à la question posée
entre crochets. Nommez la circonstance précisée.
Tlaftftel Exemple : [comment ?] Guenièvre tissa un magnifique fourreau avec soin, [manière]
Un complément
circonstanciel donne 1. [où ?] Guenievre tissa un magnifique fourreau
des précisions sur
les circonstances 2. [quand ?] Guenièvre tissa un magnifique fourreau
d'une action.
Il peut être déplacé
3. [avec quoi ?] Guenièvre tissa un magnifique fourreau
ou supprimé.
4. [dans quel but ?] Guenièvre tissa un magnifique fourreau

Insérez les compléments circonstanciels donnés entre parenthèses à la bonne place


dans la phrase.

1. Perceval se mit en route, (dés l'aube - le lendemain)

2. Yvain se jeta au secours du lion, (hardiment - sans hesiter)

3. Brangien cacha le flacon, (prestement - dans un coffre)

4. On distinguait chaque pouce du paysage, (a plusieurs lieues a ta ronde - depuis cette tour)

Recopiez les phrases suivantes en plaçant le complément circonstanciel en tête de phrase


o
et en inversant le sujet et le verbe. Exemple : Un grand oiseau noir tournoyait dans le ciel.
Dans le ciel tournoyait un grand oiseau noir.

1. Un chevalier en armes se tenait devant la fontaine.

2. L'anneau d'or brillait a son doigt.

3. Le fracas des armes lui parvenait des profondeurs du bois.

60 © Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


ENRICHIR LE RÉCIT
É

Ajoutez aux endroits indiqués des compléments circonstanciels repondant aux questions
posées entre crochets.

1.[où ?] , [quand ?] .,Tristari

retrouvait Iseut. - 2. [comment ?] , la jeune femme s'approcha du roi.

3. [quand ?] la fee remit a Lancelot une bague [dans quel but ?]

- 4. Le traître frappa [comment ?]

Roland [avec quoi ?]

Complétez les phrases suivantes par deux compléments circonstanciels dont vous choisirez
la place.
1. Perceval s'agenouilla. 2. Les chevaliers parvinrent au château.
3. Arthur saisit Excalibur. 4. Tristan appelait Iseut.

00
Rédiger un paragraphe
Enrichir le récit

3. Lisez le texte ci-dessous.


O
b. Complétez-le en ajoutant aux endroits précisés par un astérisque un des compléments
circonstanciels suivants. Attention à l'emploi des virgules.
aussitôt relevé - comme charbon - d'un coup si violent que l'air en retentit - se couvrant
de son écu - contre l'écu du chevalier - sur les flancs - dans la gueule du monstre - sans même
entamer le cuir - par les naseaux - sur la tête du dragon.

Tristan rassemble ses forces et, * eperonne son destrier qm

bondit contre la bête. Il tire son épée, la brandit et frappe * ,

* Le monstre se jette* .Mais

Tristan le frappe encore * ,* que l'air en

retentit. Alors, le dragon vomit * un double jet de flammes : le hau-

bert de Tristan noircit * , son cheval s'abat et meurt. Mais *

, Tristan enfonce la pointe de son épée *


D'après Tristan et Iseut, édition de René Louis, Le Livre de Poche.

C. Relisez le texte obtenu : qu'apportent les compléments circonstanciels ?

Reecrivez et enrichissez le texte suivant avec des compléments circonstanciels.

La dame est assise devant lui. Yvain s'incline. Elle l'invite à s'asseoir. Tous deux parlent.
Une servante apporte des fruits. La reine saisit la plus belle des pommes et la tend à
Yvain. La conversation se poursuit. Mais Yvain doit partir. Il promet à la dame de revenir.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 61


En six à huit phrases, racontez la scène ci-dessous, en insistant sur les circonstances.
Vous commencerez en précisant où et depuis quand les villageois marchaient.

Regardez! bas Occupe-toi dv béhé,Cûline !


bébe LES LOUPS.' VENTTiW

Prends gàrde,Yt'hie.r. gr

>=& n o

PiGE Je les irouvc
DU KenpetJvaiUants!
les loups. Sï
Û Ils ont
o probablement
o le ventre plein L
-j ■
l

o Yvan Pommaux,
Angelot du Lac,
tome 1 : Le Temps
des loups, 1991.

000
Ennchir son style
Varier les moyens d'exprimer les circonstances

Complétez les phrases suivantes en accumulant les compléments circonstanciels pour


créer un effet d'insistance.
Exem pie : fn l'absence de Tristan, Iseut errait dans le château, allant de sa chambre à la
grande salle de bal où elle avait dansé avec lui, de la plus haute tour aux pièces les plus
reculées, de la cour d'honneur aux lointaines allées du parc.

1. Les soldats entrèrent fouillèrent toutes les pièces, pénétrant dans .,

i dans , dans

2. Il lui fallait maintenant vivre sans , sans .,

• sans

3. Malgré l'absence, il ne pouvait cesser de l'aimer, il pensait à elle chaque. et

I , le et le ^

© Editions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


É

0 Mettez en valeur la maniéré dont est accomplie l'action en accumulant les compléments
circonstanciels en tête de phrase.
Exemple : Lentement, silencieusement, Tristan se glissa dans la chambre de la reine.

1 Iseut emballa les affaires de Tristan.

2. les deux chevaliers progressaient sur le pont battu par la pluie et le vent.

3. le jeune homme revenait sans cesse sous les fenêtres de sa belle.

Détaillez la maniéré dont l'action est accomplie en accumulant des groupes détachés
0
en tête de phrase. Exemple : Iseut errait tristement dans le château. Le regard fixe,
les cheveux défaits, les bras ballants, Iseut errait tristement dans le château.

le prisonnier se présenta fierement devant le roi.

Iseut s'élança au-devant de Tristan.

le jeune homme cheminait dans la forêt.

Transformez les phrases suivantes de façon à exprimer la cause grâce au participe présent.
0
Exem pie : Yvain obéit à Laudine, alors il quitta le château. Obéissant à Laudine, Yvain
quitta le château.

1. Lancelot vit Guenièvre qui le regardait, alors il reprit courage.

2. Iseut comprit qu'il était trop tard, alors elle s'abandonna au désespoir.

3. Clamadeu refusait de prêter serment à un enfant, alors il defîa Arthur.

0 Complétez les phrases par un participe présent qui convient.

1. , Gorneval se jeta sur son adversaire

2. .., Iseut s'avança vers Tristan.

3. ..., le roi pardonna au traître.

© Un chevalier doit entrer secrètement dans un château, trouver la pièce où est enfermé
le serpent géant qui y vit, vaincre ce serpent et s'emparer de la clé d'or suspendue à
son cou. Racontez la scène en insistant sur les circonstances de chaque action.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 63


ENRICHIR LE RECIT
étape 4s

12. Organiser

une description

S'exercer5
Savoir situer dans l'espace
JE RETIENS
Lisez le texte suivant.
Quand on décrit
un lieu, il faut
pensera situer La piece était petite mais très agréable à vivre. À gauche, se dressaient, jusqu'au plafond,
dans l'espace des étagères remplies de livres. On avait placé le bureau à côté des étagères. À droite,
les différents
éléments cjui une commode était surmontée d'un grand miroir. Au fond, il y avait le lit. Et au milieu,
le constituent : trônait un moelleux fauteuil, semblant attendre qu'on s'y blottisse.
cela permet au
lecteur de se
le représenter.
a. Soulignez les expressions qui permettent de situer le passage dans l'espace.

b. Dessinez la pièce décrite, puis comparez votre dessin avec ceux de vos camarades.
Sont-ils très différents ? Pourquoi ?

a. Complétez ces phrases à l'aide d'indices de lieu que vous choisirez parmi les suivants :
tout au fond - au loin - derrière - devant - dans le lointain - dehors - à l'horizon - à l'opposé
- à l'intérieur. Attention : vous ne devez pas utiliser deux fois la même expression.

t. On distinguait le sommet de la montagne.

2 , se dressait une haute tour.

3. Un splendide poirier poussai! la maison.

4 , l'obscurité avait gagné.

5. On entendait au le chant du coq


b. Comparez avec vos camarades.

Complétez les phrases suivantes en ajoutant un complément aux expressions en gras.


o
Exemple : Tout au fond, serpentait une rivière. Tout au fond de la vallée, serpentait une rivière.

t. Au sommet , on apercevait une forme indistincte.

2. Sur le bord , s'alignait une rangée de peupliers.

3. On avait bâti cet immense édifice a côte

4. Au milieu , éclataient les couleurs d'un magnifique bouquet de fleurs

5. Une peinture noircie par le temps était accrochée au-dessus

6A © Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


É

Réécrivez ces phrases en remplaçant les verbes en gras par l'un des suivants :
s'élever - se dresser - recouvrir - se dérouler.

1. Une nappe fleurie était sur la table.

2. Il y avait un sentier à l'horizon.

3. Le clocher de l'église était au milieu des toits.

4. Il y avait un vieux mur de pierre au fond du verger.

En employant la préposition donnée entre parenthèses, reformulez ces phrases


selon le modèle suivant :
Les fleurs embaumaient la terrasse et elles étaient entourées de papillons multicolores.
Entourées de papillons multicolores, les fleurs embaumaient la terrasse.

1. La porte était majestueuse et des statues la surmontaient, (de)

2. La rue était très animee : des charrettes l'encombraient, (par)

3. La maison était sinistre, la poussière et les toiles d'araignee la couvraient, (de)

4. Le jardin semblait abandonne et les ronces et les mauvaises herbes l'envahissaient (par)

00
Rédiger un paragraphe
Organiser la description

Lisez le texte suivant.


Ô

En face de nous, la végétation était si épaisse que nous devions nous cailler notre chemin
avec des machettes. Nous ne pouvions pas voir à plus de dix ou douze mètres devant
nous. Une muraille jaune m'étouffait à ma droite comme à ma gauche. Du ciel nous
venait un rayon de soleil mince comme une lame de couteau ; les roseaux s'élançaient
vers la lumière à plus de six mètres au-dessus de nos têtes. J'ignore quelles créatures ont
choisi ces fourrés pour habitat, mais à plusieurs reprises nous avons entendu plonger de
grosses bêtes lourdes tout près de nous.
D'après A. C. Doyle, Le Monde perdu.

a. Soulignez les expressions qui permettent de situer le passage dans l'espace.

b. Les explorateurs parviennent à un fleuve et le descendent sur un canoë.


Décrivez le paysage qu'ils découvrent en utilisant les expressions suivantes :
en dessous de nous - sur chaque rive - sur plusieurs centaines de mètres - devant nous -
au-dessus de nos têtes - à l'horizon.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 65


a. Complétez ce texte à l'aide des expression suivantes :
resplendissaient au soleil - s'étendait à perte de vue - déployait ses ramures - semblaient
rivaliser - bordé d'aubépines - sillonnant l'herbe verte - répandaient généreusement.

hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhE
Julien s'émerveilla ; un magnitique parc et,

, un sentier invi-

tait a la promenade. D'abord, des parterres de fleurs aux couleurs chatoyantes

Çà et là, un bosquet, une tonnelle, un banc

pour offrir un refuge aux coeurs amoureux. Plus loin,

des bouquets d'arbres . la fraîcheur de leur

ombre. Et, dans le lointain, un immense cèdre

b. Soulignez les expressions qui permettent d'organiser la description.

Décrivez le tableau ci-dessous. Vous emploierez au moins quatre expressions


parmi celles tirées des exercices précédents.

Claude Monet (1840-1926), Adolphe Monet lisant dans un jardin,


1867, huile sur toile, collection privée.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


ENRICHIR LE RÉCIT
É

000
Enrichir son style
Décrire pour créer une atmosphère

Lisez le texte suivant.


O

Quel desordre ! Magali venait de recevoir une celle quantité de marchandises qu'elle avait
dû les déposer partout où il y avait de la place : les dentelles sur les comptoirs, les rubans
dans les casiers, les chapeaux sur les étagères, les étoffes sur son bureau et même sur le
sol du magasin.

a. De quelle manière est créée l'impression de desordre et d'abondance ?

b. Sur le même modèle, décrivez votre chambre avant de la ranger.

Lisez le texte suivant.

Le numéro 3 de Lauriston Gardens offrait un aspect sinistre et menaçant. C'était une


des quatre maisons qui se dressaient en retrait à quelque distance de la rue ; deux
d'entre elles étaient habitées, les deux autres étaient vides. La dernière avait trois ran-
gées de fenêtres sans rideaux, mélancoliques, nues, désolées ; ici et là, sur les vitres
sales, s'étalait un écriteau : « À louer ». Un petit jardin parsemé de touffes de plantes
malingres séparait chaque maison de la rue ; il était traversé par une allée étroite de
couleur jaunâtre, mélange d'argile et de gravier. La pluie tombée pendant la nuit avait
tout détrempé.
A. C. Doyle, Une Étude en rouge, © Place des Éditeurs, 2010.

a. Soulignez les mots et expressions à connotation péjorative.


b. Réécrivez ce texte en évoquant une demeure souriante dans un jardin luxuriant.

Lisez le texte suivant.

L'air était froid , les arbres, sur lesquels commençait à poindre la faible verdure de mars,
frissonnaient au souffle des dernières bises de l'hiver, et un sombre brouillard s'épan-
chait sur la contrée à mesure que les rayonnements du soleil couchant s'éteignaient dans
les nuages empourprés de l'horizon. Bientôt le ciel devint obscur, et des rafales passant
sur la forêt présagèrent une nuit orageuse.
Alexandre Dumas, Robin des Bois, Le Prince des uoleurs.

a. Soulignez les mots et expressions qui permettent de creer une atmosphère froide
$ et sombre.

b. Réécrivez le texte de manière à évoquer, au contraire, un paysage chaud et lumineux.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 67


La nature et les sensations
VocabuW

Complétez les phrases à l'aide des mots suivants : prairie - talus - champs - colline.

1. Les de ble rayonnaient sous le soleil couchant. - 2. Des moutons paissaient dans

la verdoyante. - 3. Au-dessus de la maison s'élevait une petite que

nous dévalions dans des courses folles. - 4. Le chemin était bordé de fleuris.

2 a. Pour chaque liste, classez ces éléments de paysage du plus petit au plus grand.

t. sentier - route - chemin

2. rivière - ruisseau - fleuve - source

3. flaque - étang - mer - lac - mare


1

b. Reliez chaque nom à l'adjectif qui lui convient et employez le groupe ainsi formé
dans une phrase de votre invention. Tenez compte des accords !

une mer • • déserte

un sentier • • cristalline

une route • • démontée

une pente • • impétueux

une source • • escarpé

un fleuve • • abrupte

3 Complétez ces phrases à l'aide des verbes suivants en les conjuguant à l'imparfait :
jaillir - se refléter - serpenter - déployer - surplomber.

1. Un sentier ombrage à travers les collines - 2. Une butte

le jardin, - 3. Le printemps

les feuilles de nénuphar sur les étangs. - 4. L'eau la plus pure

de la source. - 5. L'azur dans le miroir du lac

Les sensations : l'ouïe

4 Classez les bruits suivants selon qu'ils sont :


a. forts ou faibles : chuchotement - gémissement - hurlement - fracas - crépitement -
bruissement - grondement - clapotement.

Bruits forts :

Bruits faibles :

68 © Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


ORGANISER LE RÉCIT
É

b. agréables ou desagréables : gazouillis - grincement - craquement - roucoulement -


tintement - murmure - crissement.

Bruits agréables ;

Bruits désagréables :

5 a. Reliez chaque nom à son expansion.


le crépitement • d'un loup

le grincement • des oiseaux

le clapotement • d'une cloche

le tintement • de l'eau

le hurlement • du feu

le gazouillis • d'une chaîne

b. Employez trois de ces groupes nominaux dans des phrases de votre invention.

Les sensations : la vue

Complétez les phrases par l'un des verbes suivants :


apercevoir - examiner - contempler - épier.

1. Soudain, il sentit comme une présence qui semblait 1' - 2. On au

loin un château en ruines. - 3. Elle soigneusement la pièce dans laquelle elle se

trouvait. -4. Le jeune homme le ravissant tableau qui s'offrait à ses yeux.

Reliez ces verbes à leur définition, puis employez-les dans des phrases de votre invention.

étmceler • • briller en jetant des éclats par intervalles

scintiller • • émettre ou refléter de la lumière

luire • • jeter de vifs reflets de lumière

illuminer* • éclairer vivement

Les sensations : le toucher

8 Râpeux - rugueux - doux - lisse - piquant : quel adjectif qualifie ce que vous ressentez
lorsque vous touchez :

1. le tronc d'un chêne ?-> - 2. un foulard en soie ?->

3. un hérisson ? - 4. du papier de verre ? -î>

5. une vitre ?

9 Recopiez les adjectifs suivants en commençant par celui qui qualifie la température la plus
basse : bouillant - froid - chaud - frais - glacé - tiède.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 69


JÇédacéioft

ÏPoédle' et éenéotionb

Décrire précisément un lieu

Lisez l'extrait suivant.

Un matin, en m'évei ant, je vis que l'hiver était venu. Sa blanche lumière remplissait ma
petite chambre ; de gros flocons de neige descendaient du ciel par myriades et tourbillon-
naient contre mes vitres.
Dehors régnait le silence ; pas une âme ne courait dans la rue.
Erckman-Chatrian, Madame Thérèse.

Le jeune garçon sort se promener seul dans la neige au petit matin.


Complétez ce texte par une description précise des paysages parcourus par le narrateur.
Évoquez les différentes sensations du personnage : la lumière, les bruits, le froid...
Pour préparer votre brouillon, suivez les consignes ci-dessous.
• Choisissez les lieux parcourus par le narrateur : une ville, ses rues, ses avenues, ses places,
ses monuments couverts de neige ou un village, puis une route parcourant la campagne,
ou bien encore un village de montagne, puis les grands espaces enneigés.
• Organisez votre description selon la progression du personnage et employez des mots qui
permettent de situer : de chaque côté, devant moi, près de, le long de, au loin, à perte de vue,
à l'horizon...
• Exprimez les sensations visuelles et auditives en employant des comparaisons évocatrices.

Jlécit d'tmentwteb

Écrire une suite de texte m


•] *- T

Lisez l'extrait suivant.

J'allais droit au récif. Il s'avançait vers moi, terrible. Je fermais


les yeux. L'eau gronda, puis la barque saisie de remous vira
avec lenteur. Un raclement ébranla la coque. Elle s'immobilise Ji m
sur un lit de graviers. J'ouvris les yeux. J'étais sauvé. Je venais m H,
d'échouer sur une grève en pente douce à la pointe de l'île. m & Wa
D'après Henri Bosco, L'En/ant et \a rivière.
% tri s
s.
Imaginez la suite de ce texte en respectant le plan suivant : Â S'
re
1 étape - Vous explorez l'île sur laquelle vous êtes échouéte)
et choisissez un endroit pour y passer la nuit. Soyez précis(e) Cahier manuscrit du peintre
Paul Gauguin (1848-1903).
dans la description des lieux.
2e étape - Au petit matin, vous apercevez un enfant qui vous observe de loin.
Racontez votre rencontre. Veillez à l'insertion de passages dialogués.
3e étape - Terminez votre récit par un paragraphe qui commencera par cette phrase :
«A dater de ce jour, nous... ». Exprimez précisément vos pensées et vos sentiments.

70 © Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée.


ENRICHIR LE RECIT

TUeit d& chevaleries

Constru e un récit complexe

Pour guérir la dame qu'il aime, un chevalier doit


partir en quête d'une rose d'or, mais le voyage
s'avère particulièrement périlleux.
Voici les différentes épreuves auxquelles
votre personnage est confronté.
- Il parcourt une plaine desertlque sous un soleil torride
- Il traverse une forêt infestée de bêtes sauvages. r
- Il franchit un pont de corde au-dessus d'un
précipice.
- Il déambule dans un labyrinthe jusqu'à la rose.
Pour préparer votre brouillon :
• faites le plan précis de votre récit depuis
le départ en mission jusqu'au retour du héros,
en détaillant chaque étape ;
• insérez des passages dialogués au début
et à la fin de votre récit ;
• décrivez précisément les lieux que traverse N
le chevalier ;
• faites le portrait en action de votre personnage.
Évoquez les sentiments qu'il éprouve face aux
différents dangers à surmonter et mettez en
évidence les qualités dont il fait preuve.

Miniature du XIIIe siecle.

J'apprends à me relire

Cochez la case quand vous avez fait la vérification demandée.

n roi divisé mon texte en pmagraphes en veillant aux étapes du reat.


□ fol employé des compléments dtconstancielspour les actions dans
et organiser les descriptions.
□ J'ai inséré des passages dialogués.
□ J'ai évité les répétitions en employant des propositions relatives.

© Éditions Nathan 2014-- Photocopie non autorisée. 71


Méthode

Astuces pour rédiger

Les mots interdits


e
• Les mots suivants appartiennent • Les mots suivants appartiennent
au registre familier. à la langue orale, ils n'ont rien à
Remplacez-les par un synonyme faire dans un écrit ;
plus soutenu.
Ben/bah
Rigoler :
Loi, mdr
Marrant:
Ouais /wesh
Se balader :
OK
Engueuler:
• Évitez aussi les abréviations
Bordel:
Ciné
Stresser :
Resto
En panique
Apéro...
Avoir la rage
• Écrivez les chiffres en toutes
• Attention aux maladresses.
lettres.
Trop à la place de très
J'ai été au lieu de je suis allé
On à la place de nous
Là au lieu de alors

• N'oubliez pas le ne de la négation !

Les mots passe-partout à éviter

Être et avoir, ilya-ï Préférez des verbes d'action.

Faire, donner, dire, voir, aimer Utilisez des verbes plus précis, voir pages 36-37

Choses, gens Nommez-les avec exactitude.

Beau, joli Gentil


Grand Méchant voir pages 20-21
Petit Content
Gros Pas content

Orthographe à retenir

S'en aller Quand meme Parce que Quelque chose


En train de Est-ce que Quelqu'un Tout à coup

72 © Éditions Nathan 2015- Photocopie non autorisée.


Méthode

R idaction : comprendre ce qu'H faut faire

Pour réussir votre rédaction, il faut bien comprendre ce que l'on attend
de vous en fonction du sujet.

Voici les questions que vous devrez vous poser quel que soit le sujet

• Quelle sorte de texte dois-je écrire ? Un poème, un récit, une scène de théâtre ?
Keformulez avec vos propres mots ce que vous devez raconter.

• Quand l'histoire se passe-t-elle ? Se passe-t-elle de nos jours ? Est-ce une histoire


des temps anciens ? Quel indice de temps pouvez-vous utiliser pour situer l'action au
début de votre récit ?
Attention, la formule « Il était une fois » est strictement réservée au conte.

• Qui est le personnage principal ? Faut-il raconter l'histoire à la re personne (dire


«je ») ou à la 3e personne (dire « il » ou « elle » ) ?

• Quels temps verbaux dois-je employer ? Le passé simple et l'imparfait ? Le présent ?


Attention, on ne peut pas, dans un même récit, mélanger le présent et le passe,
ni le passé simple et le passé composé. Si ce point vous pose problème, soulignez
\/os verbes de deux couleurs différentes : présent et passé composé en bleu, passé
simple en rouge. Il doit y avoir une seule couleur dans votre récit

Voici enfin quelques conseils en fonction du sujet donné

• Pour écrire un récit de voyage ou d'aventure :


rendez nettement visibles les différentes étapes du récit.
- Choisissez bien vos mots de liaison. fiche 4, p. 24-27
- Insérez des descriptions des personnages, du cadre. fiche 7, p. 40-43
Vocabulaire, p. 52-53
fiche 12, p. 64-67
- Mettez en avant les émotions des personnages. fiche 9, p. 48-51

• Pour écrire une scène de combat ou un récit à suspense ;


il faut mettre l'action en valeur.
- Donnez du rythme au récit en enchaînant les actions. fiche 4, p. 24-27
- Remplacez les verbes passe-partout par des mots précis
qui donneront de la force à votre propos. Vocabulaire, p. 36-37

• Pour écrire une scène de théâtre ; respectez la présentation


du texte théâtral. Utilisez une ponctuation expressive
pour rendre le dialogue plus vivant. fiche 8, p. 44-47

D'une manière générale, essayez de rendre votre récit vivant.


- Insérez des dialogues. fiche 8, p. 44-47
- Insérez des descriptions. fiche 12, p. 64-67
- Mettez en évidence les émotions des personnages. fiche 9, p. 48-51

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée. 73


Méthode

Rédaction : analyser un sujet et faire un plan

Comprendre et analyser un sujet

Lisez les sujets suivants. Soulignez les expressions qui vous disent ce que vous devez faire
et répondez aux questions.

Sujet A
Imaginez une nouvelle aventure de Renart dans laquelle celui-ci, pour jouer un
nouveau tour à Ysengrin, se fait passer pour un chevalier s'en allant en croisade.
Vous commencerez ainsi : « Depuis le bord de la route, Renart, ayant revêtu sa
cotte de maille et son heaume, et sa pertuisaneau côté, avisa compère Ysengrin
qui marchait dans sa direction. »
Votre récit s'arrêtera avec le tour accompli et la fuite de Renart.

a. Quels sont les personnages de votre récit ?

b Où et quand se passe l'histoire ?

C En quoi l'action consiste-t-elle ?

d. Quels temps verbaux devez-vous employer ?

Sujet B
Vous aussi, un jour, a l'occasion des vacances, vous avez vécu une aventure
extraordinaire en pleine nature. Racontez cet épisode en une trentaine de lignes.

e. Qui est le personnage principal de l'histoire ?

Que devez-vous raconter ?

g. Peut-il y avoir des éléments merveilleux dans votre récit ? Justifiez votre réponse.

h. Quelles indications faut-il donner au lecteur avant le début des péripéties ?

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Méthode

sai" " ^ rt

Les nains décident d'envoyer Bilbo en éclaireur explorer l'antre du dragon Pour
réussir. Bilbo dispose de son anneau magique. Vous insérerez dans votre récit
une description du dragon et un moment de suspens Vo js n.ertrti en avar-
ies émotions du héros. Le récit s'achèvera par le retour de Bilbo parmi les nains.

1. Qui est le personnage principal de l'histoire ?

j. Que devez-vous raconter ?

k. Peut-il y avoir des éléments merveilleux dans votre récit ? Justifiez votre réponse.

I. Quels détails votre récit doit-il obligatoirement donner ?

Lisez les sujets suivants puis remplissez le tableau ci-dessous.


o
Sujet A
Pour délivrer sa dame, le chevalier Balan doit affronter un monstre dont le
regard suffit à paralyser. Racontez la scène depuis l'arrivée à l'antre du monstre
jusqu'à la délivrance de la dame.

Sujet B
Votre navire ayant fait naufrage, vous vous réveillez un matin, seul sur une île
déserte. Racontez vos premiers jours sur l'île et la manière dont vous organisez
votre survie.

Sujet C
Le roman L'île au Trésor ne raconte pas la manière dont John Silver s'enfuit du
navire qui le ramène en Angleterre. Imaginez et racontez cette évasion, ainsi
que la manière dont Silver va vivre avec la part de trésor qu'il a emportée.

Moment où le récit Moment où le récit Passage le plus important


débute se termine à développer

Sujet A

Sujet B

Sujet C

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Méthode Rédaction : analyser un sujet et faire un plan

Trouver les idées principales et les organiser

o Lisez les sujets suivants et numérotez dans l'ordre les grandes étapes du récit.

Sujet A
A l'imitation du combat entre Roland et Falsaron, redlgez une scène de combat
entre Olivier et Maubaron. Vous respecterez les étapes traditionnelles du
combat épique.

Les chevaliers s'élancent à cheval.


Olivier tue Maubaron et commente son action.

Les deux chevaliers se défient.


Les deux chevaliers se battent violemment.

Sujet B
Loyd et Summer, deux aventuriers, s'enfoncent dans la jungle, à la recherche d'un
temple perdu. Racontez leur progression en mettant l'accent sur les difficultés
rencontrées. Vous décrirez avec soin la jungle environnante et insérerez dans
votre récit une scène de combat avec un animal.

Loyd et Summer avancent péniblement.

Ils découvrent enfin un passage dissimulé qui les conduit au temple.


;
.oyd et Summer sont attaqués par un serpent gigantesque.
Ils s'égarent et perdent espoir.

Lisez les sujets suivants et complétez les étapes manquantes du plan.

Sujet A
Vous aussi, vous avez passé une nuit dehors et vous avez été réveillé par des
bruits mystérieux et inquiétants. Racontez l'épisode.

1. Le cadre : des vacances à la montagne, en famille. On dort dans des tentes.

3. On découvre qu'il ne s'agissait que de cochons sauvages attirés par la nourriture. On rit et on
se recouche.

Sujet B
Lors d'une nouvelle exploration, Robinson fait la rencontre d'un habitant sur
l'île qu'il croyait déserte. Racontez.

1.
2. Robinson aperçoit l'autochtone II approche mais celui-ci, effrayé, s'enfuit. Robinson le rassure
et tente d'engager un dialogue.

3.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Méthode

Le jeune Amory a obtenu l'hospitalité de la reine Morgane, qui est aussi une
puissante sorcière. Elle lui a toutefois défendu de sortir de sa chambre la nuit,
sous aucun prétexte. Mais la nuit venue, Amory ne parvient pas à dormir ; il
entend des bruits étranges et sort de sa chambre. Que découvre-t-il ? Que se
passe-t-il ? Racontez.

2.

3.

Détailler un plan

Pour chacun des sujets suivants, détaillez les étapes du récit qui ne vous sont pas données
en prenant modèle sur les étapes détaillées.

Sujet A
Le chevalier Lanval veut obtenir la main de la fille du roi Léon. Celui-ci lui impose
alors une épreuve. Racontez.

1. Début de l'histoire : arrivée de Lanval - le décor et le roi Léon - dialogue avec le roi - la mise
au défi.

2. L'épreuve :

3. La fin de l'épisode : retour victorieux de Lanval avec son trophée - reaction des barons - le roi
tient sa promesse.

Vous êtes un jeune homme du XVIIe siècle. Vous avez embarqué sur un navire
pour vous rendre en Amérique. Une tempête éclate. Racontez.

1.

2
: -

3. Issue de la tempête : le navire a coulé. Les enfants sont sains et saufs dans une barque, mais
seuls en pleine mer.

© Editions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Méthode

Apprendre à se rel>re

Vous venez de terminer le brouillon de votre rédaction.


Voici les points les plus importants que vous devez
vérifier afin d'améliorer votre travail.

Veiller à l'expression
Ponctuer
• Chacune de mes phrases contient
au moins un verbe conjugué
• Chacune de mes phrases commence
aussi précis que possible.
par une majuscule.
• J'ai vérifié l'accord du verbe
• Chacune de mes phrases est complète
avec le sujet.
sans être trop longue.
• J'ai évité les répétitions en utilisant
• J'ai utilisé une ponctuation variée.
des pronoms ou des mots de reprise.
• J'ai mis des virgules chaque fois
• Mes phrases sont reliées par des mots
que cela est nécessaire.
de liaison lorsque cela est nécessaire.

Organiser son texte


►/ Enrichir son récit

• J'ai divisé mon texte en paragraphes


pour mettre en évidence les étapes • J'ai employé des adjectifs
du récit. qui permettent de décrire
des lieux ou des personnages.
• J'ai employé des mots de liaison
pour situer l'action dans le temps. • J'ai inséré des passages dialogués
en respectant la ponctuation
du dialogue.
• J'ai rendu certains passages
plus vivants en employant
des verbes d'action variés.

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Index des notions


Adjectifs qualificatifs (emploi, accords) -> p. 40-43, 52-53

Q
Compléments circonstanciels ^ p. 60-63


Discours direct (ponctuation, verbes introducteurs, incises) - r p. 44-47

II
Emploi des temps du passé ... -> p. 32-35
Expansions du nom p. 40-43

a
Indices de lieu -> p. 64-67
Indices de temps -> p. 28-31
Interrogation p. 12-15

0
Niveaux de langue p. 20-21


Phrase simple -4 p. 8-11
Phrase complexe p. 24-27
Ponctuation -> p. 8-11, 24-27
Pronoms p. 16-19
Proposition subordonnée relative p. 56-59


Reprises nominales et pronominales p. 16-19

B
Synonymes -> p. 20-21,36-37

a
Types de phrase p. 8-11,12-15


Valeur des temps composés p. 32-35

© Éditions Nathan 2015 - Photocopie non autorisée.


Crédits photographiques

p. 10 : Chrisne's Images / Bndgeman Images


p. 23 : Mary Evans / Rue des Archives
p. 26 : Delcourt
p. 35 : Mary Evans / Rue des Archives
p. 38 : a, BIS / Ph. Hubert Josse © Archives Bordas -
b BNF - c BNF-d. BNF
p. 51 : Jacquie Boyd / ikon Images / Corbis
p. 54 : Electa / Leemage
p. 55 : Atelier Sommerland / Shutterstock
p. 59 : aerial-photos.com /Alamy/ Photo12.com
p. 62 : Bayard Presse
p. 66 : Katie Orlinsky / Sipa
p. 70 : RMN / H. Lewandowski
p. 71 : Archives Larbor
p. 72 : haut. Brad Pict / Fotolia.com
bas. Adam / Fotolia.com

N° d'éditeur 10211296 - Dépôt légal Avril 2015


Évaluez vos compétences

Vous pouvez ici vous évaluer, après chaque rédaction : pour chaque compétence,
cochez la case « acquis » si vous avez validé la compétence ou la case « non acquis »
si vous devez encore vous entraîner.

•4?
<>
■o iT

uIj

La phrase simple et sa ponctuation □ □


Questions et réponses □ □
Employer des mots de reprise varies □ □

Exprimer plusieurs actions dans la même phrase □ □


Employer des indices de temps □ □
Maîtriser la chronologie et l'emploi des temps □ □

- — ^

Faire le portrait d'un personnage □ □


Faire parler un personnage □ □
Traduire les émotions d'un personnage □ □

m ■ —

Employer la proposition subordonnée relative □ □


Enrichir le texte avec des compléments circonstanciels □ □
Organiser une description □ □

V s
{^/tpprendre

à rédiger

PAS À PAS

16 séances différenciées
Écrire, cela s'apprend ! pour apprendre à rédiger

Un cahier conçu pour mettre en œuvre une démarche progressive d'apprentissage


de la rédaction.
• Une organisation en 4 étapes correspondant aux capacités indispensables
à la maîtrise de la rédaction en 5e :
- réviser la phrase simple et la ponctuation, les questions et réponses, les mots de reprise
- organiser le récit
- mettre en scène un personnage
- enrichir le récit
• Des fiches progressives construites en 3 temps :
« S'exercer », « Rédiger un paragraphe », « Enrichir son style » constituent les étapes
correspondant à des degrés de difficulté différents pour permettre une véritable
pédagogie différenciée.
• Plus de 200 exercices d'écriture brève, variés et gradués, qui conduisent à 13 sujets
d'écriture longue et une évaluation des compétences mises en œuvre.
• Un travail approfondi sur le vocabulaire : 4 fiches spécifiquement dédiées
à l'acquisition et au maniement du vocabulaire indispensable à maîtriser.

Une grande souplesse d'utilisation


pour un travail différencié ;
en groupes de compétences
en accompagnement individualisé
„ programme personnalisé de réussite educafve
en classe entière

Dans la collection Apprendre à rédiger

alTl
♦ï ;

O'jyCTlVTtS

ù , ♦ ♦
14
»

ISBN : 978-209-171646-5

Papier issu de
72 sources
9 782091 71 6466 FSC FSC* responsables
0022030
athan