Vous êtes sur la page 1sur 2

La chimie organique

1. Définition

 est une branche de la chimie concernant la description et l'étude d'une grande classe de
molécules à base de carbone : les composés organiques.

Bien qu'il y ait un recouvrement avec la biochimie, cette dernière s'intéresse spécifiquement


aux molécules fabriquées par les organismes vivants. La matière organique ainsi que les
composés organiques sont au cœur de ces disciplines. On les désignera sous le terme de
" substances " organiques

La chimie organique se définit maintenant simplement par l'étude des composés à base
de carbone autre que les oxydes, les cyanures, les carbonates et les carbures. On l'appelle également
la chimie si carbone.

2. Oxydoréduction ou réaction redox

Dans une réaction d’oxydoréduction, le nombre d’atomes oxydés est modifié. Les
réactions d’oxydoréduction peuvent impliquer le transfert d’électrons entre espèces
chimiques.

La réaction qui se produit lorsque I 2 est réduit en I− et S2O32− (anion thiosulfate) est oxydé
en S4O62− est un exemple de réaction redox :

2 S2O32−(aq) → S4O62−(aq)

I2(aq) → 2 I−(aq)

2 S2O32−(aq) + I2(aq) → S4O62−(aq) + 2 I−(aq)

3. Obtention de l’acide benzoïque


 Écrire l’équation chimique de la réaction qui a lieu dans l’erlenmeyer. Pourquoi

observe-t-on la formation d’un précipité ?

Nous avons formé la base benzoate précédemment lors de l’ajout des ions

hydrogénocarbonate, ceci afin d’extraire l’acide benzoïque sous sa forme acide.

1
Désormais, nous acidifions afin de reformer l’acide benzoïque. La réaction mise en

jeu est la suivante :

[H3O+] + Ph[COO-]= Ph[COOH] +[ H2O]

Rem : il y a une vive effervescence lorsque l’on ajoute l’acide chlorhydrique : ceci est

dû à la réaction de cet acide avec l’excès d’ions hydrogénocarbonate présents.

CO2 se dégage.

[H3O+]+ [HCO3-] = CO2(g) + 2 [H2O]

La formation d’un solide met en évidence que l’acide benzoïque est peu soluble dans

l’eau : il précipité car sa solubilité dans l’eau est faible.

 Tracer le diagramme de prédominance du couple acide benzoïque/benzoate en

solution aqueuse. Expliquer pourquoi on vérifie que le pH est de l’ordre de 1 pour

savoir si on peut arrêter d’ajouter de l’acide chlorhydrique.

 Comparer la température de fusion mesurée à la température de fusion de

l’acide benzoïque pur (à consulter dans le Handbook). Conclure.

Température de fusion

• mesurée : 126 °C

• lue dans le Handbook : 122,4°C

Commentaires : il y a un écart : produit impur, et pas sec en même temps.