Vous êtes sur la page 1sur 6

RADIOGRAPHIE

La mandibule

Seul os mobile de la face. Elle constitue le massif osseux inférieur de la face.

Elle présente un corps impair et médian, et deux branches (montantes)

Le corps:

il présente à la partie médiane de sa face postérieure une crête

verticale, la symphyse mentonnière.

De chaque côté se trouve un trou, le foramen mentonnier, extrémité antérieure

du canal mandibulaire, situé sur une verticale passant entre les deux molaires ou

par l’une ou l’autre de ces dents, livrant passage aux vaisseaux et nerfs

mentonniers.

La face postérieure est marquée d’épines et de crêtes donnant l’insertion à

différents muscles (génioglosses, géniohyoïdiens, mylohyoïdien, digastrique) et

ligament (ptérygo-mandibulaire). Le bord supérieur est appelé alvéolaire,

l’inférieur est basilaire. La branche montante: lame osseuse aplatie et verticale se

prolongeant en haut par le processus coronoïde en avant et le condyle en arrière

(s’articulant avec la cavité glénoïde du temporal: ATM). Elle présente deux faces

externe et interne, et quatre bords (antérieur, postérieur, inférieur et supérieur).

Le bord supérieur s’appelle aussi échancrure sigmoïde, faisant communiquer les

régions massétérienne et zygomatique.


Le maxillaire

Il est pair et symétrique. Il est constitué de trois parties:

Le corps:

pyramidal. Il présente une base constituant sa face médiale et répond à la fosse

nasale et à la cavité buccale, une face antéro-externe jugale, une face

postérieure ou ptérygo-maxillaire, et une face orbitaire. Il possède six bords:

antérieur qui délimite avec son homologue l’orifice antérieur de la fosse nasale,

antéro-externe ou orbitaire, inféro-externe ou alvéolaire, postéro-externe,

postéro-supérieur formant la lèvre inférieure et interne de la fente sphéno-

maxillaire, et le bord supéro-interne.


Les apophyses du maxillaire:

-pyramidale s’articulant avec le malaire,

-Montante, dont le bord antérieur s’articule avec l’os propre du nez et le bord

postérieur avec l’unguis,

-et palatine.

Le sinus maxillaire:

volumineuse cavité aérienne creusant l’os maxillaire.


La région gingivodentaire

C’est la partie du bord libre de la mandibule et du maxillaire qui supporte les

dents. Elle a la forme d’un fer à cheval, situé entre le vestibule et la cavité

orale. Elle est constituée par

 un plan osseux : formé par les rebords alvéolaires mandibulaire et

maxillaire.

 les gencives: muqueuse tapissant les rebords alvéolaires.

 les dents: implantés sur l’os alvéolaire à travers les gencives.

Les dents, l’os alvéolaire et les gencives constituent l’organe dentaire ou odonton

L’organe dentaire, le maxillaire, la mandibule et l’ATM avec les muscles

masticateurs forment l’appareil masticateur.


Sur la radiographie standard:

une lésion osseuse d’allure tumorale au niveau des maxillaires peut être décrite

comme une lésion ostéolytique, radiopaque ou mixte. Quelque soit sa nature,

elle nécessite une double étude analytique et synthétique.

On étudie successivement:

• Le siége, lataille, la formeet le nombredes lésions.

• Les modifications de la structure osseuse: lacune (Lodwick) stéocondensation,

lésion mixte.

• Les réactions périostées.

• L’extension aux parties molles.

• Les rapports avec les dents et le canal mandibulaire.

• L’analyse de l’os alvéolaire et de l’espace desmodental