Vous êtes sur la page 1sur 11

DétnoLlatiqvê.

Iu Congo

9, 3*a a.r'|;"*"

r.rl.051 ou. 0..8.


orcnrr r.,r. |]0!..?!.[....
TORTÀNT PI-AN COMPTABLE
DE L'81ÀT

l-E PREMIERMINISTRE

vr 1àco.sribtioq tellequetmdifiéepd la Li n' l1l002 dù 20 j$vic 2011porenr révisio.dc


.ekns arii.les de lâ Corstibtion de I RépubligueDénoortlquc du Congo dù 18 féviid 2006,
sPadllchcd cn sondide 92 j

YD h rô, n" I r /0r I dD 13 jùinct 2011 1elâriveau fnâmes Fubligùes, spécrlanert d sot ârticle

\\,I Oidomance n' 121003dù 13 Àvril2012potut nôhi.2tiôn d$ Prehjû MinÀec, Chcf dù

VD I'Ordomarce n" 12100.1dù 28 1ûil 2012 porhr nomil ion des Viæ premiûs Mnis!ë, des
À{iflstes, d'ùn Midsûe Dâégùé ei dë Vice MioGù€s i

Vu l'Ordo...ûcê n" 121007 au 1l juid 2012 po,tui ôtgNrisâLionct fôûcuonnenen( du


Goùsqrchcnt, hôd..Utés lBilques dè côUaL'ôFdor e,ft l. Èésidcr! d. i2 Républiqùe el lc
coùrdncbcnt tnsi qù cnte les hèbbres du Gô!'emenùrt, s!éclilmor cn .on ùdcte 9 j

Vu I Odorrârcc n"12l003 du 11 jùG 2012 6xxni les atuibutions des Nlni*àes spécialeheni d
sesùticlé 1, litûÀ Â, 2ae tnet ei litdâ B, poLt 6, sne tiret àinsi quê 2 i

\tu lc Décrer n" 131050 du 06 novehbrc 2013 porhr! Règben! Gôérd sur l. Comptrbiliri
lubhgue, notal]Deûi e! sof, dticle 110 j

CoNldérâm l" nécesiié de meûe ed æFli.âtior b rôi nq 111011 ds 13 jùilei 2011 reLtive aù

Su lroposldon du Midsûe DAéEIé âùprèsdn ?rellier Mnisûe, châreédes Finârcë.

L co$eil des Minisûs erteodu,

OECRETE:

CIIÂPITRE1*: OESDISPOSITIONS
CÉNÉRÀTES

Déûct détemincI oùj( dc lâ.ohpiabilnégé.éÉlcdcl Êbt, rcsnoh.6, lcsèglcscilcs


relâtires à L ienùedescôûpies et à L prôdùctior des ékG Eftncids d. I'Ebt.

1 , 2 . 4 1 1 0 s 15566575 F , r ( , 2 r 3 ) 0 B l 5 5555 3 1 3 P 3 e 3 1 ] (1, n


E Éil Èbrrcr(.tp,maturecll
- E;;k -

lÈ comFûbilité gârérale dc l'Ebt cobpnnd lâ onpbbiliré gé!ésle du pou'on cenùrl, 12


.ôbptâbihié grnA:le d6 Ploincês, lÀ cohphblliié eé.4âÈ dcs entiiés idiionâbs déæneùsé.i
et h cornpkbjlité géréiile des orgâdsnes âuxilùics

Lâ coDp txbiliié gérérâle de l'Etxi a ponr objei lx conrd$âûcc c*1ctc dù liûôoin. dc l'Ebt er des
opérâriônsqu i, cafectueefl foncrion des droirs et obLiC,tlonsquj luj s.nt recon.ùs.

Cête cônphbilité reùr* 1oùtcs tcs otûitions îyÀni ùn inpâd sr L sihxtion finndère er
Patihôn]rle de I Eiât rôi:fucni la \.ùiariôn des iocks, les opéiâùons bùdg€rùes, les opaâûors
de tisô1crie er les opésdôns htches de Aestlon

lâ coùpùbiliû garéiâle de I Etrt s'inspne du st*èrc conÈbble nrtiônal et des .ôrbes .omptxbles
btdnxùonxls âlpùcibles âù secreù pùblic.

EUe€i tmùc .n ldguê oaûoele er dpriméc .n rno.nâic rationrle

Ia règ16 à lx compùLilié #né!al. dc lEbt déEnies dârs le présmi Décr€t ne se


"?plicables
disihgnên( dc celles.pplisbles .ù scc&ù piiré qu d râison des spéciEcirésdù poDvon ærùâ! dês
aa'o-il-, drt'rùJ r.,.J"1!.' o ' 8 1 D " m t u sd l ù e .

1l cobFhbilité Eérû:re de I Etât es nnse en mvB à rxrds le Plm Cobpûble dc I Ebt Éxé pÀr te

Ellc cn ftf,ùe pa! les côhptâbl6 pùblics qùi sont dÀrgés d'ébblir des cohpies dans le rëped .lcs
princips d ds rèBlcs Eêtê pd lc règlchcnt gérûal su h cohptÀhilité puhlque et d'âsùe! la
sincérité dcs cmglsbùents compÈbies Àûsi que lè rêsprt des procédures en L mnère

CI:IAPIÎRE II : DES NORMES COMPTÀ BI-ES

Ia rcnes c.npuLlcs constiûeni l'ensenbL dcs princlFa, des rèales, d€s héitrodes et de ùiières
unifdmÀés âx tas dc grnntn h tuspreftqIâ iégÙlÀiité, l. sincénté des côbptë et de s'xsùe!
qle c€s dsnids dome.t une imxge 6dèle de h snlxûon iinancière de ltniité .onndérée.

h cobpabiliÉ géréhle d. lEbt cn fôfldée su lc pincipe.lc 11 corsbt.tior d6 dbiG et


obiigations Elê 6t rdue sùimr t" rèBL ae h pùtie donue.

{.{t ré a 812t6 ?5a4 E e3$r K,, r. E mar:prmdusdc@yaho0.r,


\1243)
ét;à
]ts conptes et les ébb finârciûs de sFdrèse des i.formrbons .ôhpûbLs soti dêtés à la tu de
ch2guc scrdcc côbFtùlc

L eiercice compûble coincLderr( l'îmée cirite.

Tôùtrôis, les écnLùes cônlublês sont oblÈâioirûe.t ânêtées .haquc joù .! .hâqùc rr d. n.n.

À 1. 6n de .nlguc exdcice conpbble, unc pénodc contléndûire ft pou9mt qcédd lz daie d!


31 jânvier de lr.nôe suiv.nie !èi:hêt dc lro.ôdd âù opérxtions de éAuhnsrhon .ohpbble à
Icxclusiôndctôùrco!ûÈtiônbudgétÈircdonna.tlicutùnnoùvelenEase.re.

Ils opéRtions bùdgéhies sort prises €t corye a! tjhc dc l'êxerclcê xu9ùeLelles se rârbchenq
i.délcndahhcû dc lcE datc d'cnaissêmeût où de décrismdt.

lxs .onllcs dù poùvoir ccntal, d.s trovi.ccs 4 des êriilés tûritoli.les décenûllsées roment le

Ccs côhFtcs sônt drôtés à L fo d. .Lâq!e dcrcicc @nlhùle et déposésrnprès de li Coùr des
Conlbs .orconitffent âv€c le projc! de loi, .l'édlr eLd. décisid porbnt rddi.ion d6 compbs
dn powon cmûl des prodnces er des entités idiioriâLes décentilisée.

']'outc
opftxiion e.rgisùée rù débn d'm coûpt e* poitée ru crédit d\n ou de plùseùn cohpes
ponr u. mof,tant equirilær I'vmûdg route opâitior dlegisti. ! dédrt dùn conptc .$
portée N dérrit d un ôù de plusleus cohptes poui le hêhe hônt.nt.

les cohptes de l.ctif dn bilm et les ohpies de cn.rges sont dcs obllôÀ alghcnbnt !r
dêgisteNênt âù débn €t dnninlhi pd etuegistddi xu dédit

Irs mnlies de pxsil du bnm êt les comlies de !rcdùia sort des ie$oû€s auBtuenht pd
e,reelstmenl N cÉdit a dihinùdt lâ cnæginebdt âu dérrit

&ricrc 13:
'ls poduib liés ru rec€t6 bndgébirs sori degrstées ân Dohent de 1Àdéclântion etlou du
vasmcû! fonr é dcsin!ôsiilôns dc bu@ nabiê pd l.s cônbbu6!.s .t dujc6À.
È mrtièÉ des psduib ùés alx rccftcs budgabiie âu cômpult, lcs dôcûcr6 jùstindt b
pxident forned tilrcs de pcrcotûon. Ix .on!t.ùle pubLicprl.opd as€ntulrc .onûudqùe
provnonûeft le mon@! dcs produib encai$és2ù coûptxrt er r€guid L'émision .les tiûes pù

Ceitu prôduib iiés âu receresbudeébir6 peùe€ôtêr€ eftBlsûés ru w dèstiûés de pd.€ption,


de rôles, d avis de mise à recoùB@er! o! de cortâts !où les o!éetions lordécs sù le systèûe
da ssio. préâlâhledc tia.s. I-cs drôiG sônr iô* .ôn\tués ÀDhônô.t dê Iâ ptisê èn .hargô
cohphble du iite de pæprion.

Iét : t+243\o 31 27625 04 BP. E.nâr: pl nâiû êdc@yahoo.t


Les .Lrges correspondânl xùx déF.æ. LudgAairs cngàgæs sônt cûcBsrécs en .ohphbilité
#,::rt" . . ^ d o r E n , è n - , . L o - - _ J ê o eû . d . û o ,

lâr eicepnon à l',ùréâ précédcni, lë dépcmë bùd8ébn6 .or ù+ùdées âù préâùble €t pxyéessont
mresinries xu none't dù déôt$.hênr El14 aôni l ôbjei de tire de iéBlldsrtion.

l.â ]i$c dcs d6pc.ses slsceptibls d'èûe pâtéês sins Liqddârlor prâ.Iâblê €* aêÉe pù Ls hjnisd€s
d chrrge du bldget du poùroir .erùd er d. h piôvirce iiûsi que dè l écherin en cnrr8e dù bùdg€i
iù d!.xù l.câ], dans le cadre des cncùhires mnùel|s pôrûrt ieslecrivde.t i.sh.Lions !ùdres à
l'exécùbon de h loi de tuârces, de l édii bùdgébire c. dc lâ dadsjôn budgébiic.

lâ conphÙi]]|é Cénaftle de l'Et.t respæte le piinclp. d. e|ûspaclcc ELlc founiiùe desdlptôr


2déquâic, Ggùtràre, iiûLère. cteire, précise eL cobFlà1. d.s dèncb.n6, opôretions .t sib.rions sc

Lâ cornFiâbin'é#néÉlc de I Etâr respectele linci?c de tmdcnæ drns L tûlnolosLe d dms


lêsméù.dcs ùdliséesponr reûcd les évérûenb, ôpd1lio.s et sibariôns cohlbbl*.

h coiFbbilné Br'éi.le de I Ebt respecteles principes de sécùité de péretufté ei d'irév4ibilté


dc l'lnfornatiôn cohptrble. A c.i êîfcq l'infoimatlôn cobphble doii êre bie' 6'srée, dispotrible
pôù êde mtsc à dapôsition en renps olrportun et ne pâs bir de hôdiEcâiion rprès l'âpprobrtion

Lx conpbbiliié g6d:le de lEbi respecle lc princlpe ae L cortiÎùié & l'e+loibrion. k.


m,lurtims ei les piérislôns sort laiie dms l'Àtfot!èse qle lê forctiomehdi de lEiâi ænLinucrr
.lâns les nèb6 .orditiôrs.

Àricie 19:

Lx æûphbiné généralê de I Etat respecrele prircipe dc prdcftc.

h ttudcncc 6t lsppréchtio. iùlsonnable ds évâeûe.È er opérxdons a6n dév,td L nsque de


dxfûq sù l'r€dr, dilcrtiddes Fiésc.tcs suscptlbLes de Srerer le Frùimôine ei le résuLi.t de

Cêtrildpc pliside er pdicùliù au cilcul desprNisi.ns


Toute dfomx.iôn dis!ônible âu nônenr dc i'érÀblisdeni desconFres, sâns.xcepÙo,. dôi êr€
plse cn conPtc Pou leû ébblÀsment

te. l+2431a317762tal primâtlrèrd.@yâhoo.1


é1,"*
Lâ conFhbilité généfl.Iede I EbûcsPate le piffipe .le I'nrbn8ibilté dù bnxn d'owedûc'

L bnxn d ouverbrè d'ùn c{dcice doii cotsPôftLe âu bilæ dc .lôiure de l .*êrcice Pré.édcnt

CII^PITRE lll : DU CADRP CoMPfIBfE

h nonenchbrc de compies ët !n disFositif icchnigue cônsrirxé de 3 .lâses de .omPcs d aPles :


'-.- iolff h - oi-.?aor,. lJ- .d,e
cLse 2: conptesdesilrÙobilÀario.s;
Clâ$e 3 : cobptcs dc soct{s, en cos ei comPfts intdes
ch$c 1, conptes d6 tiùs et de Églltisâtio.l
C1a$!5 : côhpGs de tésoiaie;
Clxse 6 : cohptcs d. cbâ*es ;
Clx$e 7 : cohptes de prôdùi6 j
ClÂ$e 3 : cohpres dë etgâ8mc.$ Àôs bnân

Ls conrptë du Plân cômphbLe de l'Ebt so.i regrouPés Par .*éSories lohôgè.es dénomées
clâ$esqm cohpre.nent :
.inq (5) cL$es de coopi€s de bilàr, nûaôGes de 1 à 5 ;
- d.ù (2) clxses de comptes dô gcstlon, nmûotées de 6 à 7 i
m€(1) crâ$€ des conptes dcs cngrgûerb hon bil1n, numéotée 3.

cl*que cl.$c c$ subdiwGéed cohlres idettinôs pî ùn nmùo et ut intinlé

Ls.onptes sont codiÛés sù cir,t (5) cudères à i nréneùr de chttue de clAses Cet€
côdiôcltion resFed€ le principe dè l1 dôcimdlsâtion cotristmt à sénd L conPb dê 0 à 9.

ri codi6câtiôn dês conpæs !ap(e lâ stucture suivtttc:


le cobpte prilciP3r r€présefltépar l€s dcù prcniæ .âr.ctères i
le cohpie divisionnûe leFrêenté pâi lès ûois lienics .Mctèles, soit le comPiê pmdPâl

- lc .ôipÈ d'impuiâtioû de baseôù éléncnhire codiEé su! cjnq (5) cmdèts son, L conPb
divlsiomâle plus deux cûctèr6.

Tonieaois,cetc coditcâtion sù cinq catcûes pqù! ôec étcf,dùe selon lê lcsoo de conPhbilté !d
voie d dôté dù 6hGûe ôù décisio! de l'éche"in rydt Ls l:mfæs dans lcs âtdibutotr

Ils cobpks di;siômand consiibeûi I dûÈit au pLn cômPt?ble de I Ebt hG à l. disPosltior des
provhces ct des ertités teiniônaLs &..nb:illsées âilsi qne de lelis ôreânivnes ilxiùaircs pou le
d&elo?pcmdt dcs comptcs élénentâirë récesâjles à la tcùe de leù .onptrbilité génâ,le

+ ré' : l+243)a 31 27625 04. B P 3e31Kn1 q-ma : pdm.Û,cd.@yâhôôri


L.s À{nsûs et lôs E.herins â),ant les Eences en chzrgc dzns lcs prorjnces et les enrnés
icnitorlalesdécef,ùhéest.sl 9!e les responybles dês orgmisbès auxillaires arèteût, châcun d
ce qùi,Ê concerne,tes p@jcr dc phn .ompbbte de lenn enLiÉs reslcctl'es .près 'édncâûo. dc
lcùi côhéren.e .vec le plr .orrltsble de I Etâi et âppioL2dor d! Mirisdt iu poùrcir mù:l xyâ.r
les f!rm..s dds 5esrtdburl.ns

Lcs compres principiur et ls comptes dillsionùirc! re.ôntpæ ispnhbles


IÆ compt.s di;sio.lxires sônl dc ôôhprcsde rc&rcuparmiIs consddenrh.odiicâiiôn de
bâseer ne dôiverrpàsêre

Sêulsles conptes d'sput.tior À ci'q (5) cbiffres sôni iûluhbls. trs co,sntumi tes comprs

È. cas dc bcsoin, lx li*. dcs cohltes peut èe conptéGc Fd d6 sbriqùë iout m 6pÊ.b.t tl
codilicatio. dc bâseet Ic pn cipe.]e la décimilisriiôn.

CHÀPITRE IV : DES EÎÀTS COMIITABLES

les li\a.s .obprâbles ei aùù.s sulpo6 dont ta tm!. c* ôbtiSrtotre soat :


Ie rin-iouful poù fetucgisûd€rt cbsrologlqu. dcs opéniiods de I *ùcic€ ;
le 8ràd livrc, @nstitué pf lensûllc des cohpEs, oùLso.ftcporG ôu inscih
ùnùlbénênL, cohpte pr .onpr, les dlafdenb noùvdcns .lc I'ddcice j
l€ llvr. d'lrrenrint, cofttnué dù bilan, dù conpie de résulhb et des domées d,inve.oi. j
h bdâncc gé!ùale des6nptes, û ébt réepitutâttr fâisdt aplraiEe pou chgùe onle le
chùr dclujs fourdùe dc I drciæ dë ûouven rs &bnes où déditeùs er L sotdc
débaeù ôù lc solde crédiÉù à la date conslddée.

En fonction des bcsoins ei de l'o€.risâriôn adnjln&tiv. dù pôuvoi! (nril, d€s plovinccs .t des
.niliÉs tùribri.les déccnrÀtisécs ai.si quê de leus orsxùnes âù,iljaies, d6 d [16
i;mâu
ânxilânes sont te'us x6n dc fâcjrird 1étiblGsûdt du ùvE joninâl erdu grmd Livrc. Drns ce câs,
les dorné6 d6 dôcûcn6 ânxiLiriressonr cenrstisées dms te joùmal o! lc ghrd tiûe

Toutesle opérdors desisrées d4a lcs LiI€s omlbbles sôntâlpuyéesdespièæsjùsd6dti,e,

If,s livlë cômtbûlcs doirdt êrc tdus sû bldc Âi.lténiiôn d,xùore sorie.
o'u .!r'edoodi'., crqn-d.lu..û-|Dj r-ur'onù .e8,drcÀ-.-e.tse,.on-
I Lnregsrmenr er!d ereôtu8 opdId

(+243)03127625 04 3 P.3s31( n 1 t ma pimatrrcrdc@yârôôt


o9,* -

L1 ccnûtnr!ôo cohlbblc e$ le mémd$e qui orgânse et shcbic h .onpùÙ ité gé!ér.le de


1Èlul dc iâ.ière à lùi dônntr ioùte son nnité. L.s Dodalités dc cendlisâtion sont détnics d.ns lc
résexùntr1jon,ldescomFbbles.

h bâlâræ gmér:le dë conptes e* ébblie à h nn dc .hrquc hois cr m 6n d exarice cônptâbl..

Enc doit aajt 2ppÀÈite. !ôur cLaqùe c.mDtc :


le solde débjic"r ô" c.éditt rù débui d. I'erer.i.e ;
les rôùvcncnb en déblr ei o ûédn ;
- ]e cùbDl des moDrûents débitrus et le onrn dcs nonments cré.ltcus de lâ p&lode j
le solde débiieùi on déditenr i L1d.te considérée.

L éûblisênmr de L bdrce gé'érâle des compÈs e* obligâtoft.

k lalân.e cefla:h c{ ébbte à I'aid€ dcs cônj,&s dr'pùbtion de bâse, ouyerb en aô'ciiôt des
besoinsdu po.rcir cdû.l des provjnccs ct desenltér i.rito;Àlcs décenûhsées

CI IAPTTREV . DESETATS FTNÂNC]ERS

I:s érx6 [nânciôn dù pôuvon c€.tâL des p$vilces et dôs eniiiés tdriion?les Aé.dftliséca
comprof,enr le bbleân de situaiion nerte ou bilm, Ie ompre de résulbi, lc tâblcau d4 nux dc

Ils foh.nt un tolt indisociable

lc txblexù dô si!ùtion n.tLe piésentc t'âciit ct lc pâ$if du loùvoir cenel, de


l-.t'rF', odal 'l: eno:ù:e ilû. "p 'iù-d-f?.ond dn -
Àl'âctlf i l'.cdf ilùoùnÂé, l'âctif cncDLn! ho6 ûésorûie, lx ûésorde et les
ÉgÙ]risrtio! d'rctlf ;
xù pxsil i ls dêttes Enmcières, les dehes'rd 6!âncièÉs hos tésocriq 16
isques et cùxlBes,la bésorùie et Gs conpes de !ésnldstiot dè tssit

Iê élémdb finâfties du bilin, consiitués desactifs et despâsiJs nn.ncid. fô.t

L compte de résulbt aait âppârâiùecn sôn débit 16 .hargeset en son ùédrt les Fsduib. 12
diffrence mte lB pmduiÈ et lcs .hârgespedcl dc dôgigd lc résùlur de l'exeaice
Ls chrges sont .Lssée selon qù'cl]ès ôoncer.ent le ionctiôùdmq lês intefldiions on les

Ls produic dlsrinsuentLesproduis 6sc.u, non 6scâuxet *ceptotuèls.


ru\ i hôni*rEdr .r po\ nion\ sortlDputès rua.ùrrge, co@!t"o.Lrnre:.

m ùârsdc@yahoô.r.
li hblexn dês 0u\ dc ùésoiùi. fâit .ppâtxiùe lqs cDei$ e. tes sordes d.s Lqùiairés qui sont
dx$é.s en ûon câiég.ri..: lcs tùx de résôrde tiés à lâcdvn4 lÀ nu de résorene Lê aur
opérâtiôns d invcsd*erent er lcs nu de résordic lilr 2!x ôpdxiioN de [nâ...n€nt Ce hb]eâD
lnd de présmier I.s besois ou cfacné de tumcdent de I'Ebi
If, clx$.hèrt des âgrgrr5 de tuêolae pcnnct dc c?tculcr tun sôtdes sie.itotias: sotdc dc
têo1ûie définiiËe, solde dc ûisordie âpiès inve$isscnent ei la uiâtjon de ûésôrdic ie I exe,i.c.

Léiât mn.ré .ôntient l'msmblc d$ inromxrlors ltilcs à !a cospréùension d à tltjlsiijo, des


tuft5 Ads fnmciùs il ænprend noarne'i t,er?ticibli.n d lc clrifan$ des ef,gagÊners Èor

Touie opa:nôn tarticr lère oD hodificaiion des &mcs cohlt blcs mùe deùx dcrlces don ê@
déditeerjNdliécdrnsféet

I-.s éht conpbbles er tumcicrs sônt soùmis âù rêspect desdisposiriôns ci{piès l


1âbdùce d'cftée et le brd d onrertue d,ù exedæ co;epoiddt i L1bâliûæ de sonie et
âu bnxn dê .lôbre de t,.reice précédar ;
toùie coh!êdsâiion cnrè poi€s d,x(lt .t pô*es de pxsif d.n! le bilxn ei
drâg.i er pones de prodùib dms te cohpte de résùltât e$ inûaie ;
Ii plisobtion ds éb6 .omphbte er findcier e* idmdqùe d,m exdcicc à
.lrRcm dcs poncs des érâs cohptâble .! 6nan.i* compore l. codê
.oftspondrt .lc ltxd.iæ précédent.

L6 règles dc consoùdxtiôn dcs éhG 6nnci.is de IEût Êt des orAânjsm.s aù:jliaires sont étÀbù€s
P3r le mnisee .lu pôwoir .crhrt Èjaflt les aDlnc.s dans sesaiùlùutions.

CH PIÎRE VI I DES ÂMORTISSEMENTS DT DES PROITSIONS

La tenne Jo la .o.rpt biliLé gé'aî]e de I'Ebt e* sormise au règtcset phtiqùes dcs ùonjsûerc
et prôdons

L6 àrùriscodb d prcvÀior3 sont des opéiltioûs compubtca .1 .on budsrhir.s, À texceptior


dcs op&ânons sù lâ dohtion destinéeà coù'rn La défalb àe rnbôùÉ6mt;u rppets €, g;tje
D r . n r , u t - ! , û t u p r .d, i e r p , ; o . . ! J . r d . a a " r o - , r ô u . 1 . t ,
:di'àLdg\'Â?-
"..d. ". " t o .d " . ; r ( - -
d- J.'ii. rdr..ôr oldÂrd - t, eme

lmo"+(ns' ê' L.ônb:u mo!Dt-oogl i,c IrordJi..,n,ù.c- u:'(* o"


" "
'r]robù. b'""u.e!{.:ci- rdcli,oD,a" r-eNbh,v" h . m p . t u . B r o , eo,ior
".
dù cLâ.gcnmt des ÈclnoloAies, dà fdolùtjo. d.s ha, chés ou d

l:norù$dDenr coisiste: ret!rù le coui dd bEû sur sa duéc lrobuble d'ùtilÀ1dôn selon nn pt n

E mail:ùmduEdc@Fhsfr
é/';a
L nàtiùe' lcs biens sont mofris linérncment
Sa.s pré,udicc d.s disPositions léAâlesên viglcDr en
sur leùr dùée prob.blc d'ùdLisxùôn

I dnôindri*enent de la vxleu d\fl aénef,t d'âctif e( s'i mmr Prcbâbla en r*oû


lo^quc d'rctir
iî..i"-..i il e* cor**é me déPré'ixtiÔn
i""ir". +r"" ** )usÂrév'sibres,
st coasbrée pa me chrge
Uft .lépréclxiior intwerrble d élénens de I actf tot nodlssrbl's

'ndncterdi i fâctiJ 'n dihi'ùtion dê


IÉs amôrti$cne'6 .t les dêPiéciatio$ d 2cdf soll irs@s
l€Ù v'leui conpûbre æ@'
lâ vlleù bruLc des bims et d; créttcë cor€spondâ'tes Ponr domd

ou d,vn' lonr lobrc' de |l eisionsen


Tôùtes 16 opéÉûotr dc PrêG dâYûces, dc euoles

âù Pi'viacês €i âDx eûd6 ttiondc


Se.,ls les rcdG 2pPânmmt aù Pouron cemfll, à leurt
àic-t"Lisa".. t l_r"us Àlvjlnies duleni corhôlés e! vrlôtsés, s'iscftcnt
"1lgAsmes

DU
CiIAIITÀE \'û : DES REGLESD'EVÀIÙÀTION ET DE DETERMINAIION
RESTILTÀT

, onh ôq'_eL trl'Dp 'tjo1d_'


Lcs âcilfs sont vdoÀés sù L1 bise o e h æ n ! . o D o o
princ'F. ÂenèL,u\de Prudeoc€u de .onuùt d. ttrï,lotrùoi CrPcûdÀn\n Peurètr ÛÔcedè'
rld rc
; -.;ù;,i"" d. .té*-. d,* l.' i dlooô( \'ê. nr " llllfuùc d I Poreo' c"rd
Endccs dâns sesatuibudot
dc ss diffdeft élanen6 consùùtirs
ll deùe e* ',lodséc à lâ v .ù m'rinde

de la Provii'c ou de Lentré tdtÔnde


Lâcrif ct le pssil des camPtca du loùrcir cdûÈI,
,récrnhrùsée $ri év?ùés er Ên d exerôlceÀ lêùs mleÙs âctu?les
'o-PrP"1 'Ù'ubJr
L s ! - - 1 d . J " q ,' e ' m . d t i l o u l - r ''r- (
i'r,ubùr û" ,LLI )'oJ' o"r;"('.;e
i;:;;;i;;-;;;..-",,d
ùæ déPié'idion 6t ætrbt*
Lô$qùe
"*î' la uleu dc 6n d .xôrcice e$ hldicÙc à lx vrleÙr d €ttéc
i" i.-. i; ôu d'u"è Pro*iôn selon eu elL st jlsée déFniiir€ o! no''
"-"***-t

(r213)0 t
3 r 2 7 62 50 a E P 3 e 3 1 K n1 ,E,ira o. nâ1ùrcdc@y:hùo
é7,,,t

\ri. 01" D"e,To,", L ,,,8"or". on.èvr" fjolto.èiode


in prir.r€ikp.me5orb o d d u c o r t t m o y Ê np o n d e r e

Ariiclc 43 :

r , /.olr,lcn...o-.orpubu
." r d . o n \ - . , o n d è . Lo : , . r
o ù d " 5 â n B " ; Ld " ? d " , o n € D J . , ,o r

L- a,. ".lb!*:",o.n/- c ù 3 r , - . . r , . o n ! - . û -1 r 1 . r,n8ot...!.h


"r.,"
hBedr.nus,lelhrnÂe;Ldstede]rÈrn?.ûon

rdsqùc la rxi$aûce d lê Ëgtenût d$ cnd.ë où des deftes Jeafecùert


dans Ie nêhe dc.iæ,
' " t D o . ,r ^ . " - 1 , \ d e . ù è - " r
:.,, l"L .u" ôr d- .o,, d-,..nej
. o . ù t u - , o - .p - L o L d . . E r . d . , r - m  r â . r . , .r . _ g . À - - i
oD F.froduE bnd.ùs dL I ereci(c

b d.,on,l_" e , d vi e- d" enl".pd re , ônolbl- ."r,


t otu.dLiè.-.(..oo.
. u , l , b l J , o r d , , " o e ( r ! c " r d c
"onAoi " _ o tu.J- te..,d.c

Ç p.,o,, irùhJ"'OouD'-m De,,. L" p,ôdl -. 1dA-..on,urLje\fld.!è


i--eo- ed.ôica- o. etu.g.b.. etoôtL..rtu.,.o,Dc."
.,.r,
jb ronr ob,erd Me nrtrùon spéci6que
dms t !hrinncxe

CIIAPIîRE \,'III : DISPOSITIONSTIIÀNSITOIR€S ET FINAIES

Le miûisæ dD loùvoir.crel ry2nt les Enâncesdms sesaûlbuiions aâtrore


c q . d e d j o oi i o n d I p i - è n ' D " 1 4 4 , c . e e p,e?1,..,,oo-ro!.
oeù bF pir ri tr Dppod srt.rvsD.€ncif dë ûnatr

I r , d . , o r a - D r b h, . a e t r \ b d À p p t r " o o , - . n , d d . , r d ? . d f t e
I
.mDLb. d-.-mr .o tu- ,1t' iù on me t.1o.,.1d , * a.: (onp..
descomptês,ls piocdùcs de rdue dcs .ohpies et les suptotu coopbbtë.

li maiL p,imarucdc@yahæti
- él*;a

If, mste dù poùvon cdù,] ayânt les 6ndcë dds s6 procède progresivûai 2
"tùbutiorsréErùèle dcs comptes de lBtar
I Arborxtim d* $ppôrs cômpbbls idispecâbles à Ir production

Sort âbrog@stoùt€sles dis!ôsitiotu diér1tu6 cônûires d présot déd€L

tc Mirnte m clargc der Findæs 6t ctlrrgé d. Idécùtid du p!éscnlDéûe! qli enùed viq@r

TEBI KIBOI- I{WIL


ierMidbee, clÈlge d6 Fitucs

r6t : t+243ta 312762504 B P.se3l Kinr, É-mil: û matu€rdô@yalroorr