Vous êtes sur la page 1sur 151
Plante bisanuelle cultivée en annu champ _perman: —BARDANE_ La racine de 1a bardane est un excellent légune d'hiver en climate froids Pour que son developpement soit optimal il faut que le sol soit sablonneux. (ausei la récolte on est facilité car les racineo peuvent Stre tris pro- fondes ot impassible de les retirer en terres argileuses, lourd Si votre terre est @4ghcaabionnenaa;ipoarerammengar lourde, il faut que dans le chasp résérvé pour cette culture vous emmoniez du sable et A l'ai- de 4" machine (surtout pour les grandes surfaces) vous melanges le sable aux gpom supérieurs du sol. (Disques ou labour) Paites les platebandes de 30cm de haut (ceci vous donne 60cm de terre sa- blonneuse en profondeur) Installes l'arrosage comme d'habitude, mettez le mulch, Semez dans 2 lignes distantes de 20cm des boris, 1 grain tous leo abtres dans la ligne & en guincopes a l'autre ligne. Entre les plantes de bar_ dane on met des haricots’ Poquetsde 3 et du tournesol. La bardane peut se cueillir pendant tout l'hiver (si le gol ne gdle pan) mais 2a recolte destructure tellement le aol que cette culture ne peut pas se faire avec un sol "sauvage"... l'utilisation de compost est ici refomman dé pour compenser la destruction des récoltes & l*imponsibilité de faire une organisation stable d'autofertilisation. Dans les costitres on cultive oignons, etc. & “salades” & L'autonne des faves oh 1a recolte a été faite; si elle est A faire: vous pouvez cultiver des aalades de croissance rapidg, entre les planter de berdane, coupes les salades pour lsieser les racines au sol. Le compost est mis au printemps, avant de faire le prochain dane, couvrir le tout avec du mulch. Laisser toujours quelques plantes 4 finir leur oycle végétatif pour récuperer des senepces (tous les ans Sian As ‘année cuivante qui peuvent aussi Stre cultivés plantes & racines, mais dans ‘s de bar- @ mbre. Los platebendes ou champ los cultures intercalaires pouvant @tre toutes les légumineuses. 3 lignes de plantation a 50) TOILEPTE COMPOST La meilloure facon do disposer de la matibre fécale huraine est par le com postage (et/ou la fabrication du gaz biologique: methane) Il y a actuellement benucoup des moddles de toilette-compont, certains peu- vent Stre achétés dans le commence et les autorités sanitaires aecep= tent. Le principe d'une toilette compost eat le méme que celui d'un compost: 41 faut qu'il y ait un équilibre entre 1a matidre azotée & le matiére car- bonacée, Lu matiére fécnle humnine étant esnentiellement de l'azote, pour qu'une toilette-compost fonctionne bien il faut faire attention é'ajouter aprés chaque fois que l'on A defequé, une poignée de paille ou uno nésure de sciure, ces 2 untérinux étant les seilleurs pour cet usnge, ln sciure étant la plus facile A utiliser et nvec le plus hout indice d'absortion des Liquides ,dakéaah évitant ainsi d'avoir A separer l'urine de la ontidre solid Le toilette-compost peut-&tre integré dans la maison, pour cela il faut prevoir que la chambre A compost se trouve au niveau du sol et que de le vider soit facile. Aussi,on prevoit deux chambres pour permettre que le compostage soit déja enclanché lorsque on 1a vide, pendant que ln chambre A coté est en utilisation, Si le toilette-compost se fait A l'extérieur plusieurs modéles peuvent tre faite, tous tenant toujours en comptent que lornque la chanbre & con post soit vidée cela soit une operation facile et sans execéa de travail: Le fond de la chambre A compont au mfme niveau que le niveau du sol. si le terrain est en pente avec des terrasen, condtruises le toilette on utilisant les 2 niveaux: la terrasse d'on haut a l'entrée dv. toilette et 1a terrase inférieure 1'acces de 1a chambre & compost. Pour le vider, approche la brouette et retirer le compost de 1n chambre en repos. survoille: pendant le tesps de compostage qu'il y eit assez d'air & dthumidité,(ajoutez de l'eau dans le nn si necessrire), Loraque le c§anbre est vidéo, amener ce compost au tas de compost que vous Stes en train de faire (cycle de 3 ans,compost des "fainéants") et nettes le en couche homogéne dans he tas en faisant attention de bien le couvrir avee de le paille. Des études faite sur le temps néceasaire pour deactiver les pathogines con- tenus dans la matidre fécale, montrent qu'avec ube période de 6 mois de compostage TOUS les pathogines ont été tuéa. Comme avec le systame ici re= comnandé la période de compostage est de 2 ans, il n'y a aucun danger pour L'utilisation de ce compost, mame dans le potnger, La matidre fécale humaine recyclé-grace au compost est une ressource, A ny pus gaopiller, La orpyence anthroposophique de considerer la matibre Aépositaire GHUMUTikectcae teres acreles & of utilioés pour la production alimentaires; un frein au developpenent spiritue) de le personne: est une eroyence culturelle mais pas une vérité universelle, cette croyence pout avoir des consequences terribles choz dea populations trds pauvres of né disposant d'um autre source azotée nuraient & choisir entre leur subsistance alimentaire ou leur developpement spirituel.., La matidre fécale humaine est seulement négative si elle est utilisée avant que les pathogines no soient pas détruits, lui conférer des pouvoirs magiquem négatife est une systifica- tion qui ne devrait plus avoir aa place dans une culture ayant dépnsaé les attitudes supertitieuses du Moyen-age. coyposT M@me ai l'on ne dépend plus du compost pour compenser les pertes de fertilit du gol par le labour, il y aura toujours bésoin d'un peu de compont A uti- liser conme terreau pour demarrer des plants ou si l'on s une serre, pour apporter au sol un supplement humique, Il y @ beaucoup de "recettes" pour faire du compost, toutes entrainent une main d'ouvre intensive considerable, svec le bésoin d'énormes quantités de biomasse pour former le tas de compost. Mais lorsque on nfest plus dependant du compost comme fertilisant, on fait du compostage seulement pour transforser les déchets organiques de la mai- gon ou funiers ferme, Le compont tranafors residus qui pourraient devenir un problame (comme le lisier, fumier & l'état brut se lensivant dane les nappes fréatiques) en une resource.Comment mener A but cette trans- formation sane un excts de travail eat posibbe ai on organise le conpontage de facon A obtenir un produit finnl de compost "vieux", de terreau; le compost oe faisent plus lentement dans le temps, sans aucune activation de le retourner. LE COMPOST DES PAINEANTS Choisir un endroit pour le compostage & l'abri du vent et du soleil 1’étd, Ltemplacement doit tre assez grand pour permettre A 3 tas de se faire cbte A cbte. La surgace totale dependra de la quantité de déchets A transformer, pour commancer 41 faut prévoir 6 m’tres quarrés. La largour de chaque tes eat de 2 mitres et 1a longeur au moins de 2 mdtres aussi, maia s'il y a béau- coup de diomn: & composter la longeur peut 8tre sussi longue que néc snire, Commencer le prenier tas en dépositant sur le sol (ayant été débrouissaillé) den matériaux lents & décomposer, comme branches, bric-A-brac de cannes, ete. ee que l'on cherche c'est une base qui pormette A l'air de rentrer par le fond du compost. Aprhn cette couche, étalez de la paille: et commencer & mettre sur le tas tous les déchets au fur et A mésure: en les couvrant chaque fois avec de la paille (ou toute autre matidre cellulosique, comme journaux déchiquetés) Le tas sera ausei haut que 1m hauteur confortable pour vider le sceau sur le compost, et ensuite on recommonce en avengant juaqu'au 31 Décembre: lorsque on arréte ce ti On le couvre avee de le paille, des branches et/ou cannes, et on commence nu ler Janvier un tea dans les 2 witres h coté: en placant d'abord branches, ete. On continueira ce tas jusque le 31 Décembre. Au ler Janvier on commencera le jeme tna, et on pourra sussi commencer A vider le compost du premier tas de sorte que lorague le 3eme tas soit arrété au $1 décémbre l'emplacement du promier soit vide pour recommeycer le cycle. A partir de 1a 3enm0 année 11 y aura toujours un tas composté prét A &tre utilisé, pendant qu'un autre est entrain de se cosposter ot le der n procensus de se faire, Le tout sans sucun travail de retourner, sans suoun temps ayant été donné pour cette opération. Pendant lee deux années de la sine en marche du systdme, si vous avez bésoin d'un peu de compost pour la serre ou pour faire les plants, vous pouvez toujours faire un tas de ln fagon traditionnelle pour avoir un compost rapide, ou achetes le terrau en sttendant. Yous pouvez mettre dans le tas de tout:penux dtoranfen, de citron, de bapa net sans bésoin de les faire fermenter ou toute autre manipulation préalable compostacg (suite,2) Mane pi les ponux de certains fruits ont 8té traités au diabenzenol ou a la parafine, l'nctivité microbienno du compost est tellement forte qu'elle “neutralige ces substances & le compost ne souffre pas & cause de cola. Le compost cert & transformer des déchets sans que nous eyons A faire plus de | travail que de surveiller que les conditions d'humidité et d'aération so! Lf correctes. Let microbes transforment ces substinces & nucun résiddrS3te dine Si le compost dégage une mauvaise odeur, cela indique une orreur de notre part dans le suivi du compostage: ou bien il y a exces d'eau ou pas asses d@*air pour la respiration du tas. Pour établir la source du préblame: perforer le tas avec un baton et determiner s'il y o ansex d'hunidité ou si le mas it trop mouillé, protegez le tas des pluies en le couvrant avec des cartons, Si vous settes un plastique, faites attention que l'eau du ruisselenent ne s'accumule pas A la base du tas, espechant la prise RiRsE su niveau du sol, & ne couvrez que le haut,laisaant cotée Libr ‘rea Si le diagnostic est manque d'air, vous pouvex remedier A cet état sans avoir bésoin de retourner le tas, en traversant le tan de haut et de tra— vers avec des batons assez gros se pencontrant dana le profndeur du tas, Loraque les 2 batons se rencontrent vous les sortez en fninsnt attention que lea passages reatent ouverts pour que l'gir puisse circuler A l*intérieu du tae & sinsi resmuyer 1'eccea d*hunidité et apporter l'oxygene necensnire pour le developpement den sicroorganiemes a¢robies responsablea pour la “fabriontion" du terreau de bonne qualité. Le compost bien fait ne dégage jamais de la sauvaine odeur: i1 faut couvrir toulours les déchets “frais” mie sur le compost avec un materiau cellulosi- que, qui absorve les gaz se lidérant pendant in fermentation & éauilibre le ratio de Carbonne avec 1'Azote (C/N) necosnaire dans un bon compost. Le seul matériau g ne pas mettre dana le compost est ln CENDRE...contraire- mont A ce qui se fait. La cendre lorsque elle se met en contact avec del! enu, devient trie caustique et tue la vie microbienne. Puisque un tas de compost est actif grace h la présence de beaucoup d'organiames qui sont tués par 1a réaction des cendres rouillés, c'est une grande erreur pour le bon fonotionnement du compostage d*ajouter des cendres siches en aucune quantité su compost. Si vous tenoz absobument & mettre des cendres dans le compost il faut dans ce cas lee dissoudre dans bemucoup d'eau (n'utilisez pas un récipient méta- lique). sissez . "refroidir" le melange et en agitant pour que la cendr reste en suspension dans l'eau, la repandre sur toute ln surfrce du compost, Voun pouves aussi utiliser les cendres en sec, en soupoudrart en petites do- gee autour des arkren,ou duns d'autres cultures, our le mleh, trés légbre- nent: il faut éviter qu'il se fasse une pte 2k od%ion déponse des cendren) Vous pouvez aussi utiliser les cendres lora des semia den 1éguninouses: toujours on quantités honéopathiques, Si vous nettez des cendren pour évi- ter los limnces, faites attention de ne pas*briler* ln vie du sol on mottant trop et trop souvent aux mémes ondroits. Ia cendre est un produit minéralisé trie fort qui peut &tre utiliné com me fortilisant sinbral dans le méme ordre qu'un engrais ebsmsame nrtificiel: Il nourrit les plantes dircetanent par"perfusion"comme los engrais chimiques Une autre utilisation de la cendre est pour faire la lessive, en Sudde le gouvernement recomende leur utilieation comme solution A le contamination des eaux par les phosphates des savons conmerciaux, Recette: Proportions: pour une nésure de cendren mettez 3 d'eau bouillante. Dane un recipient émnil1éjnon métallique) CRESSONS 11 y @ plusioura sorten de cressona, le “vraie" celui qui a bénoin dteau pour pousser et puis d'autres dite:"de jardin" qui peuvent Stre cultivés sans avoir les racines dans l'eau, mais bénéficiant d'ondroits frais & le sol humide. Le _ocresson de fontaine a bésoin d'une eau tris propre pour 8tre cultivé, car il e la capacité de netoyer 1" accumulant dans see racine » tout résidu pathogtne se trouvant dens l'eau...Done quo pour cultiver cette plante vous devez lui donner une eau potable musei propre que celle qu'on utilise pour boire. L'organioation pour 9a culture ost le méme que cela soit pour une production ou pour vendre, tout ce qu'il faut faire c'est augnenter 1 pace, Pour les bésoins en eau, pour une petite production vous pouvez utiliser l'eau du robinet (en la laissant 24 heures dans une cuve/reci- pient & oiel ouvert pour que le chlore s'évapdr%) Pour quontités a commercialiser ne peuvent faire que a& vous disposes d'une source d'eau ruisseau, ete. potable, Obotenieses un endroit SEM installer 1a crdssonitre, (oi vous disposes dtun endroit naturel: source,ruisseau, vous devez cléturer la creseenat= re pour empScher des animaux de la contaminer, surtout d ong, ond Sk artificielle qui consiste en une tranchée ippernéabilisée Deans pente de 1 ou 2% 8, dans laquelle voun mettes au fond des cailloux avec quelques pierres plus grosses (tous les 50cm). Mettez une couche de terre avee du terreau (ou tras vieux compost) sur les cailloux en azont ry pierres, et remettez une autre couche des cailloux, vous pouvez remplir ainei le fonf do la tranchée jusqu'A 25cm de hout.Sortie d'enu:tuyenucoude: Le cresson de fontaine est vivacetvous pouver 1*inntaller par des bouts a racinos do cmson adulte, ou par un semis dans la terre du fond, uu n'a pas bésoin d'8tre toujours en circulation mais il faut quelle oy renouvellée tous les jours: faites la rentrer doucement pour que la terre du fond ne soit pns emportée ot fermer la sortie aussitét aprds. Remettez du terreau tous les ans au printemps. permettez a la plante de finir son cycle végétatif une fois par an, les graines récoltées sont excellentes comme graines A germer. DONNER: LA METHODE DE GERMINTION)))))3 Si l'hiver est tras froid recouvrir la eréssonibre avec un tunel en plastique ot leisse la nuit (ou pendant des grand gels) l'eau couler pour empecher 2@4qua Aes racines.gblent. Toutes les autres variétées de cresson peuvent @tre cultivées dans les platebandes, Ils sont de croissance rapide et montent & graino trde vite (surtout le cresson alénois) faites de semés succesifs en laisnayt tou- joura quelques plantes monter A graine pour recuperer 1a semonce. EOQRLPORTASEDALREVAD LARD PARSALAREEBS GORPO"\ BADR LAA REMDREDEREADANARAS encDrsdedontcRacQPRaaons tite CURTURE. ASPERGES Les platebandes pour les asperges auront les mémes dimensions ai du reste du jardin mais ellen seront faites différenent. L'asperge a bésoin d'un sol huniftre tree profond et pour mantenir une bonne production & long terme, 1a preparation du sol en profondeur est necessaire avant de aanmenaarekarpraganesaas faire la plantation, A L'emplacement des plateband. ereusez A 1 mitre de profondeur (ou au moins 60cm) Paites attention en creusant de ne pas mélanger la terre de surface, fertile, avec celle venant de plus profedd, etbrile, Melangez A parts égales: du compost et/ou du fumier tras décomposé avec le terre retirée de la surfaces #t dans les terres argileuses:ajouter 1Usanble Si votre terre est trés, trios atgilieuse/WPSHe"ke remplir les tranchéen, percer le fong,en faisant des trous(d‘un diasdtre de a¢@seak 1 ou 2 cn) et longs de 10 (ou plus) Mette au fond une couche de cailloux entre 5 ou du gravier, jc le melange en depassant le niveau du sol (ux couloirs (dont la terre fertile a été aussi utilieée pour le melange) de ldem. Installez l'arrosage (2 tuyeaux A Bocm des bords) et recouvres avec du mulch, Les griffes dont enterrées au debut du Printemps, A 5em de profndeur et & une distance de 1,50m entre 1 plant dans 3 lignes se trouvant & 300m du bord ot entre elles. Decaler les plantes paat en quinquonce. Dans les costidres (10cm de large) mettes des plants de tanaieie, rue, persil, ciboulette/ail/oignon, soucies & oillets d'Inde, La production dasperges sera accompagné par une de ciboullette, 2 plants entre chaque plant d'gesperge (& 40cm) dans toutes les lig Pendant 1'4té interonlez d wis de haricots nains (A S@cm des asperges) un peu partout. AbPhOteetBOSSROChak Gest EkResh ROS eoeey Bn Novembre, senez des petits pois nains ou des faves, par poquets de aA% 3, dans las lignes d'aspirges, écartés de 500m des asperges (et dteux m*emes) alterner la Sioeahte GRR e2 7 des racines dane des endroits differents GE3DI08 AU pi Jersguekesppegiers turions, asperges, apparaissent, il faut laine Se oe Sey ied: eens ae couper, Ceci est trée inportant pour permettre & la plante de pouvoir commencer A se nourrir par photo- syathbse,en nutrition carbonacé pendant que 1a production d'asperges do- marre, Les plantes ainsi saintiendront une production eans-problimes de santé et lant auront une production plus longte Il faut aussi laisser d'autres "aspergea" se developper & feuilles avant la fin de la aigon & chaque plante. e Pauchez les aprds que la plante ait achevé son cycle végétatit’ Lais gnantes, que année pour lad: of deusbohe oh, Méme geoti™bour toutes les autres plantes accompa- Culture nettoyante de pommes de terre Vous pouves supprimer ta végétation spontanée (les *mauvaises™ herbes) d'un endroit en y faisant une culture de pommes de terre sous carton ou vieux Lapis, Voici la marche & suivre Faucher a ras du sol toute fa vegetation ct laissez-la sur place; Couvrir toute la surface a dégager avee des vieux tapis e/ou des cartons, en veillant 4 ne pas laisser d'endroits découverts; ‘Couvrez la surface de paille, de sciure de bois, de laine de mouton ou d'un autre type de mulch; Your cmpécher que fe vent ne déplace le mulch (surtout si c’est de la Paille), ajoutez péle-méle des branches, des cannes, des hitons, le temps que les plantes de pommes de terre sortes Avec l'aide d'un cordon, indiquer les lignes 4 planter a 50 cm d'écartement; Ouvres des trous avec une cuillére-plantoir dans Ie carton, ou avec un couteau dans les tapis. Poscz-y une a une les pommes de terre (ou des morceaux de pommes de terre germées) sur le sol, 240 em d’écartement dans fa ligne et en quinconce avec 1a ligne voisine; Couvrez bien les trous avec le mulch utilisé; Une fois toutes les pommes de terre mises en place, arrosez la parcelle a Varrosoir ou au tuy Pour effectuer la récolte, i suffit d’écarter le mulch au pied de chaque plant et de retirer les pommes de terre. Les racines auront penetré 8 le sol. Si les cartons/tapis et mulch n'ont pas été bien mis en place, ou si fe vent les a déplacé, i peut arriver que la lumiére atteigne les tubercules. en formation qui développerant dés lors des taches vertes riches en solanine, substance toxique rendant ces pommes de terre impropres 4 la consommation, trds differentes ob les cultures se font: rade HRS profondeur du sol optimale & 1 costitres qui doivent avoir ent: minimum;et §O maximum (nutrement 1a surface centrale devient trop étroite) La hauteur permettant la mailleure gestion tant de ln surface centrale que la surface dans les costitres est de: 300m ge haut, ceci donne 40/45cm de surface utile sur les contibres. Ll faut tenir compte de Ltorientation des platebandes pour 1a gestion den costidres, Pour les cultures dans 1a surface centrale geba est moins in portant car l'ensoleillemont se fera uniformenent (sauf si le terrain est en pente) Si le terrain est plat, vous avez le choix d'installer lea platebandes rectangulaires 4'Est A Quest, dans ces cas keakh& i] y aura dea costibres ortentées Nord & Sud co dea climate trbs differents dans chaque coté Vous doves tenir compte de cette donnée lorsque vous ferez le choix des plantes A mottre. Si les platebandes sont orientées Nord-Sud, les costiéres recevront le soleil, le matin celles faisant face A 1'Est et Bath l'aprds-nidi celles al jt, les conditions de culture seront presque les mémes pour chaque coté. Si vos platebandes sont en cercle, il va y en avoir des costitres faisant face aux 4 coins oardinaux: identifiez bien ltorientation dem costiéres, Les costidres sont utilisée comme surface de cultures complenentaires A la production principale se faisant A la surface centrale. L'ensemble de production se faisant sur les costidres est on elle méme une production importante & des plantes qui se cultivent sur les costibres leur quantité peut @tre suffisante & aucune autre surface centrale ayant bénoin d'étre utilisée. Les plantes cultivées dans les costitres sont dj & apportenant & 1n famille nliacées: Poirealit, ae thetéeke) ces plantes ont des substances @sssfongicides, antibacteriennes, insectiéages qui protagent les& autres plantes, Melan~ gén & den plantes Se7sEsEEsaide rapide ot leissant des racines au sol com me laitues, chicoré la disposition de plantation étant toujours on quincor ce. On peut intercaler quelques plantes de lentilles tris disseminées entre les autres. Dans 1a lisidre entre in surface centrale on cultive une lime de haricots ou petit poia grimpants selon 1a saison, les racinea des léguminouses ocm cupant ln rhizosphhbre des costibres. Si des plantes spontannées appartenant A la fanille den 1égunineuses apparaigent dans les costidresn ne les enlevez pas (A moins qu'elles de~ viennent trés envassives) les tenir toujours couvertes de sulch Litt PLANTES POUR LBS COSTIBRES -ORISNTATION: SUD & EST & OUEST LAITUES: TOUTES SORTES “8 « * ” CHICORES/SCAROLES/STC : 2 NORD & EST TOUTES ORTENTATIONS {Soe LBNTILLES/POISCHICHES : Plante annuell. platebande permanente MACHER. La fiche peut se reserer toute de facgon A le lui porsettre. ANNEB 2 Dans une platebande reservée pour cette culture (en attendant la mitche vous pouvez mettre des faven recoltées et la plante fauchée avant le pre- mier semis de efiche) A partir de Juillet commendez A or PAR succesive- ment pendant 3 des sections de la pl: vous pouvez aussi met- tre des varidté differentes dans chaque otion, La m@che & a bésoin d'un endroit frais & humide, aprasestencaaréaee 1'on- bre de haricots grimpante lui convient. Sener 1a niche entre les tiges coupées des faves, #& recouvrez les ldgére- ment ot tanser pour que leo semences soient bien en contact avec le sol. mettez uncpeu de mulch dessus et arrosez en surface (& l'arrosoir ou asper sear) jusqu'd germination, mantenir desherbé(en arrachat les racines). ule & continuer A produire oi on organi La production sera échelonnée par sections, laisser monter A graine quel- ques plantes de chaque section pour le resemencement. Lorsque la récolte +t terminée, remettez un peu de sulch sur la platebande (faites attention de ne pas couvrir les plantes mbres. Yous pouvez akder A la distribution des semences des plantes mbres une fois que les graines soient mires. costIEREs Poirreaux, #il, oignons en zig-zag intercalés avec “salades", capa&cines grispantes et haricots grimpants seméa tout le long de la bondure avec la surface centrale et recouvrant les arceaux, & l'automne, petite poie grin pan fk lake utiliser le surface lentilles, haricots nains, ne semez pas trés dru & TebaBL SALGE GEN evcore-an_producvion 2 oe e moe Du printesps Au moment of 1a nftcho resort, vous pouv pour une culture fauches—2 ‘° ton), que"la mfche fait son apparition, pour (= [ont de oe emalefyae — Cueillir comme l'année 1, et ainsi pour les années suivant CHAMP PERMANENT OSBILLE. PISSENLIT. CHICOREE SAUVAGE. ARROCHE. POURPIER Dansk m8me platebande om peut cultiver des plantes gsf vivaces da annuel- l resemant tout: jules comme l'arroche et le pourpier. Determines en raison de vos bésoins 1a surface A donner A chaqune de ces plantes, mettez lea dans la surface centrale d Epttebence, Pour l'oseille faites des rangs paralldles et 35cm dans la ligne les range A 20cm apart. Couvrez bien avec du mulch, Ne depasses pas 2% d'une seule plante, dans une section. Entre chaque section intercalez une bande de 50cm de légumineuses & fleurs. Tous les semis des ces plantes se fait trds en surface en plombant le sol, Mantenir mouillé en surface le temps do germination, Recoltez le pissenlit en coupant les feuilles sans couper 1a racine, lora~ quelle fait des fleurs, vous pouvez leg cucillir,& les utiliser dans les salades aussi, Si vous voulez : 1 Yecouyres Le plant avanttioraieon (ou apris ve""un “pot “do “en ferret te) de faire oir les feui eoltes en cou ‘bke pas” frop paste ne (itadtee tid plakte-deefausder de. nour te plant: sortent trop repproché transplanter ailleurs ou elimines. Permettes aux planten vivaces de sogter & fleur ine foie par an, ot aux do laisser quelques plantes faire des graines pour se resener Mantenir chaque section avec sa plante sans laisser aux “mauvai: de s'installer, les 3 premitres anné: ¢ deshorbage doit @tre ¢: La chicorée sauvage devient trés ambre A saturité, fauches les plantes & utilisez comme milch pour forcer la plante & produire de nouvelles feuille jeunes, $i vous voulez produire ces plantes pour la vente, faites des mélenges des feuilles coupées pour commercialiser une sorte de “morclun", ae ren- tabilisant mieux que chaque plante vendue séparement (except paur l'onei) le & le pissenlit) COSTIBRES Ciboule & cboulotte de préfernce ou covettes, avec lnitues A couper et/ou En YoFdiré avec 1a surface centrale: petits pois grimpants & l'autome et haricots grimpants pour 1'été, intercales des soucis, tagete Poot rowan Dessing = PR cuede hark oute Roo differ - de prolh Y pe - a dw rte L Le persil peft Stre cultivé en"colonie", en espaces permanente dans le- quele il vit, se récolte et se réadmo année aprde année, Le persil est une plante bisannuelle: elle monte A fleur/semence & la 2 année d'*éxistance. Vous pouvez utiliser cette facon de cultiver le persil en petite surface de butte, ou en surface marafchdre: beaucoup de platebandes,separées entre elles par des platebandes ayant d'autres cultures comme les tomates et les aspbrges (3 cultures bénéficiant de leur compagnie & voicimake) Des la promibre année on determine les surfaces A cultiver pour l'année présente & celle de l'année suivante ue porsil se cultive toujours en butte car sa recolte implique beaucoup passages et le® sol est maintenu hunide. bande (2 mor sur la paettereeassakk ourface centrale on écarte le avant de s Avant mulch, (vous pouvez trempez dans 1 mer pour sctiver ca germination). + Aprde le semis (trde superficiel)\” Fonettos un peu de mich trés éffrité & maintenez le 901 en surface trea humide (mais pasdtrempé) COSPIBRES: Ciboule & ciboulette (A 50cm & en quinconce) avec des "salades". En haut, au bord avec la surface centrale: semez par poquets des haricots grim pants en été, et des petits poie grimpants A l'automne ou au printemps, faites les monter sur les arceaux, Aprds réwolte faucher les pieds et laisser les racines dans le sol, la partie aérienne sur la surface centrak Mettoz aussi quelques soucis/ et eapucinesdous 2a Cicien®- RECOMTE DU PERSIL: Coupez chaque pied de persil A du s0l (faites attention de laisser sang couper la “couronne" naissante de la plante pour une remise en pro- duction rapide. Continues la cueillette juaqu'a que les plant: cent A monter & fleur (au printemps ‘année suivante). ears og BRR Ge haricots avec tonaten & basilic, suasees # Comme "A" Continues A faire des coupes jusqu'A que les tiges A fleurs se forment, & partir de ce moment, luissez les plantes tranquilles, continues a arroee aire 1'été, L'ombrage des haricots grimpants sur les arceaux lui sera bénéfique & diminue les bésoins d'arrosage. Lorsque les graines de persil (i1 met longtemps) seront fires, coupes les t8tes, secouez quelques unes sur toute la surface ob se trouve le persil. Recoltez le reste qui peut Stre consommé en tant que grain manger gornées, ou vendues/échangées comme semenc. Pauckez toutes les plantes & laisser sur place, ajoutez un pou de mulch si le sol est A nu par endroits., Platebande "5" J —Platebandes es Pour faire les platebandes il faut préparer le sol d'avance par xe dernier ») ravour. Dans des sols trai gapactés et/ou ayant une semelle de labour, il faut “)passer une BVant toute autre chos Dans des terres envahies par des plantes spontannées (les"mauvaises" her- bes) du genre chiendent, rumex, chardons; les éliminer d‘avance simplifie - ra le tragail posterieurement. L'élimination peut se faire avec l'aide des cochons, poules ou en couvrant le sol avec un matériel opaque (vieux tapis, plastique noir d'ensilage, plusieurs couches de carton)Voir chapitre ace sujet: Vous pouvez faire le travail de préparation A la main ou avec l'aide a! une machine, La profondeur du soussolage sera déterminée par la profondeur de la ligne ‘des sols accumulée Q&2&2hOReRbbshahaakh A l'intérieur du sol, par tous les labours ayant eu lieu dans ce champ. Pour le savoir, avec une pelle- vache, rentrez dans le sol verticalement,en faisant un trou et regardez & L'intérieur,(50cem de profondeur), Si vous voyez une ligne horizontale de couleurs differentes que le reste du sol: il y a"semelle". A cette profondeur il ne faut pas retourner le sol, seulement couper cette couche des sels, pour cela A la main peut se faire avec une"Grolinette", ou A la b*eche. > Que ce travail ait eu bésoin d'étre fait ou non, il faut remuer la terre 7) sans bésoin de la retourner) pour pouvoir former les platebandes. Une fois"¥Sute 1a surface, (ou par sections) du potager (ou champ maraf- Yeoner) est préte, marquer & l'aide d'un cordon of vont étre les plateban~ des, larges de 1,20m A la base, et les couloirs de 50cm de large, ou plus pour le couloir central, Si le potager/marafchage va @tre travaillé au tracteur, 1a AREESEEe aes 4) platebandes sera determinée par 1'écart des roues de la machine (les roves de devant et arritre étant du méme écart) et la largeur des couloirs par lg jergeurdes roves. Cpoe aoe Ia hauteur des platebandes s'obtient en ajoutant sur l'espace de la plate- © bande toute la terre fertile se trouvant dens les espaces ,orrespondant aux couloirs. Plus la terre est "bonne", plus de terre peut @tre retirée des couloirs, ctplus les platebandes seront hautes. Si le terre e st pauvre, épuisée, pas une terre de "jardin", au moment ae faire les buttes, ajouter du compost, ou fumier tris décomposé, ct melangez le bien & la terre. Si vous ne disposez pas de quoi rendre vite votre terre de la qualité necessaire pour faire venir des plantes pota- geres, vous pouvez enclancher leur amlioration en m&me temps que certai- nes productions n'tayant pas bésoin des terres humiffres. Voir chapitre A ce sujet: 4) BD ce qui concerne 1a hauteur: plus @&& la platebande est haute, plus le. .) eanaee surface centrale sera étroite. Les dimensiones optimales étant: Largeur (& la base): 1,20m Hauteur: 30/35em Largeur surface centrale: 60cm Surface des pentes (costiares): 40/450em Longueur: ne pas dépasser 10 metres. am Plateband: ti Loreque toute la surface ake aura leo platebandes, 41 faut inotaller L'arrovage. Yous pouvez utiliser n'ieporte quel type du genre goute a goute, vous pouvez aussi faire des trous(avec un clou fin) dans des tuyeaux étroits 1,trou tous les 30/35em, ceux ci sont lea moins chera A l'achat et ceux qui donnent moins de problames eaxeechaakhaar de se boucher. Mettez un filtre, et faites vous conseiller lors de l'achat comment Jins— taller.l'arrosage: surfaces proportionel: aux longueurs des tuyeaux et nombre des tuyemux larges portant l'eau aux goute A goute, etc, Dans les plntebandes larges de 'Bécn(& 1a surface contrale),on installe 2 tuyeaux B@kBeMrAatharA parallbles kespectivement A 10cm dee bords Dans les platebandes de 1 mbtre de surface centrale A 30cm des bords. Aprés l*installation de l'arrosage, couvrez couloirs, costitres et surfa- ces centrales des platebandes avec du mulch, Les couloira peuvent Sre replies de sciure fraiche et laisade se decon- poser pendant un an ot ensuite utilinde come mulch sur lea platebandes, que cela soit avec un mulch ou un autre, danu les cowloirs la decomposi- tion du mulch deviendra un terreau & récupérer ot a utiliser en 1*ajou- tant au sol des costidres, surtout dans les endroits qui pourraient avoir dea creux suite A ln récolte des poirmeux, nil, oignons. Retire seulement dea couloirs, 1a couche de terreau, ne BRRRMRE pas aeap Aaa du col pidti- nda. Plesn CULTURE DE pe 7 Im surface, le chap, pour ces cultures et entouré d ques come, la tanainie, l'artemise, la ru Divises le champ en 2 cotés egaux: Coté "A" et Coté "5" ABB I ANNBB I PRINTERES COTE "A" : Ponnes de terre/Haricots pain Le champ est bien couvert de sulch. A l'aide d'us cordon indiquer la ligne & planter mettez les ponmes de terre écartées de I mdtre et A 5 om, de profondeur Champ ¥ 'S etc, et des fleurs, PRINTEMPS core "3" Maz. t_Harico Mulch sur le champ. Semez le nafs, A travers le mich AI mitre d'écart dans tous le gene. Un mois apres, senez 1 haricots grimpants A 20 cm autour dans le sol, dou: tov le, mugs dk Wintoydu pied du mats, (+- 8 haricots) Lee—range—sont-a-50-on-onbre—eux ‘RECOLTE: Plantes les pomues de terre en quin- Aprds avoir cueilli les 2 productions conce avec le rang precedent. Une fois plenteés, semez les hari— cots nains par poqueta de 3 dans fou los ERM et A 50 cm. a RECOLTE Couvrez le sol avec du mulch apros avoir sortig leo pomses de terre, faucher les plants des haricots sans deranger le s0l, et laisser sur place. patati AUZOMNE Fbves_ et _outres_ vous pouvez occuper les lignes avec dos cevette en laissant liv nt les pommes de terre et ob seront semées les féves, par poquets do 5 et écartées de I mtre en quinconce comme 1'étaient les pommes do terre. ANNEE 2 PRINTEMPS Bebb be SEE APE entre les fave aire la cueillette des fives ot cher plan’ ant de semer les haricots gmisspasts autour du mats. Bte. Voir Année I en sec, & maturité, fauches les et leiessez sur le sol. Ajouter du milo si ln terre est & nue par endroits. AUroMNE =—_-Foven_& autres Si lea faves vont “etre mises du atguse printemps vous pouvez planter dans tous les range et entre les lignes: deo covett: laitues, chicorées qui seront cueillis avant de semer les fives. Bn Novi que vous indiquez avec l'aide du cordon les nouvelles lignes: & 50 om de 1A ob était le mats. Semez les fdvea par poquets do J écartéon de I mbtre et dans le: endroits ob les phantes do mats se trouvaient et en quinconce dans les nouvelles lignes PRINTEMPS Pomme: terre & haricots nains Entre li » mettez lee pom mes de terra (A I mitre dans la ligne et en quinconceau rang suivant). Les fives peuvent “etre comme semence, haricots apris fauchage HOIOMIE Pov ete Bn attondant do semer le plantez cevetton, laitues, dens les rangs do mats et dans la ligne leissé vide. sement par poque’ tre dans la lign placements du masa et en quinconce avec le rang voisin (& 50 cz) Ete. comme dbjd indiqué année I ABIER 3 Pommes de terre & haricots nains Paire comme indiqué Coté "5" Année 2 AUTOMNE Comme dbja indiqué Année I ANNEE 4 EPRINTEMPS Mats & haricots grispants Comme Coté "A",Année 2 AUTOMIE Comme Coté "A", Année 2 ANNBE 5 PRINTEMPS & AUTONNE Comme déjA indiqué Année 3 Bte, pour les années impairs. corg "B" ‘AUTONNE Faves & eto. Paire comme indiqué Coté "A" & l'automne, année I. PRINTEMPS Mats & haricots gréepampa Entre les plantes de faves, mer le nafs A I mtre dans lo 1i- ge & & I mitre dans les range. haricots A 20 om du pied du mats et tout autour, Btc. PRINTEMPS Pommes de terre & haricote nains Comme Coté "5", année 2 Btd. Comae les Années pairs, 18 Jol £C 1M io1S Les radia de croissance rapide sont difficiles A integrer dans une naso- ciation avec d'autres plantes complementaires oar il y a décalage du temps d*occupation du sol. Le erésson aldnois a aussi un cycle de croissance rapide et on peut orga- niser leur culture co-ordonné, malgré que la consommation de radés peut 8tre supérieure que celle du cresson. Dans ce cas lA, vous pouvez utili- ser le eréason cuit. Dans la platebande faites des sections de 1 mbtre (ou @m) alterner low soni dens chaque section ou si vous n'avez pas bésoin de beaucoup de quantité, une section de chaque plante est suffisant. Echelonnez le semis do radis,au fur et A mésure que vous les sortez du sol semez au m8mes endroits le crésson. Lorsque vous recoltez le cresson, fauchez le en laissant les racines au sol, pease radis sur la surface ayant encore len tiges du cresson, aouvrez le& avec du terreau et plom- vezkaa(sans deranger le 901) 1 COSTIERES Comme d'habitude) AUTOMKE: Semez des petits pois(précoces) grispants au printemps commoncez les somis de radis entre les petits pois, aprds la récolte finie, faucher les plantes, laisser comme sulch dans les sections sans les radis, apris la récolte des radis, senez le erénson, remettes un peu de mulch sur le semis, Aprds la récolte du cresson (fauché), aames retirez le mich pour faire le semis de radis que vous couvrez avec un peu de terreau (en plom dant) Apris la récolte finie: semez de nouveau le cresson ot remettez du mulch sur le semis, 31 vous avez bésoin de radis et que vous ne voulez pas du cresson, vous pouvez faire des semis de radis sur radis 3} ou 4 fois, main ajouter du compost au sol AVANT de faire le semis sana retour- ner le sol. Changes de platebande pour l'année suivante et cultiver des blettes avec du cerfeuil ou moins pendant un an avant de utiliser de nouveau 1a plate- bande pour la culture de radis. BRAVES» RUTABAGA, RADIS D'HIVER Production des racines en sents direct sans préparation du sol par labour Pour mantenir l'sutofertilité du sol avec une production de racines il faut organiser cette culture avec d'autres qui vont laisser des racines ans le sol: la ucceasion doit &tre tro bien calculée, pour cela regar- dez les tables d’occupation du sol de toutes les plantes et faites les se suivre en tenant compte de familles & qui les plantes appartiennent et de mettre des légumineusens A chaque saison. Pour les semis & petite se: + comme les carottes, retires le mulch de a ligne & soner; couvrez tris ldgerement le semis avec du terreau (ow terre fine, ou du m8me site,que vous aves écartée avant) et plombez, Ne vous preocupes pas s'il y en 9 encore des vieilles racines dans le sol des cultures precedentes, ell jecomposer toutes seules pendant que les carott, tre culture de racines se developpe) pour les semis de grosse graine (fives, haricots, etc) nonlevez mulch, ou si vous le faites pour faire le semia tout de suite aprd Les plantes & repiquer, transplanter, se mettent dene le sol en ouvrant & travers le mich avec le plantoir-cuiller, Melanger avec du sable les semences de carottes sable) pour que le semis ne soit pas trop arf, & pas le poquets, remettes-le (1 part semence,2 parts stavoir pas A eclairoir. foir -Decsims Moncnoge - Nivlars ce r Nous allons voir maintenant comment obtenir des semences controlées de plant croissant facilement parmi le gunes & racine a graine 1a deuxiéae année de lour vie, mais qui » mangées, la premidre année...donc que pour avoir leur semence 11 faut qu'elles aoient laieaéea our le terrain plus de temps que le norfal, et dane des climata tras froida, qu'elles soient deterrées ot protegées l'hiver pour Stre renices on terre au printemps, et ainsi leur donner le temps de monter & flour, de faire leur frait, leur grain La tage florale qui se fera haute et portera lea graines commence sa croissance pendant l'hiver: ce cont les plantes qui aont prétes d Stre consommés 4 l'automne juste au point, qui tes biennales viennent 1a plOpart de climats tenpéréa doux, et ont bésoin pour {grmer 1a tige florale, de un ou deux mois de temperature froide entre 4*et 10°C. les temperatures aont trop élévéea pendant les jours courte d'hiver, des plan- oe £ eS we oe detteraves et les choux peuvent avoir du mal § faire leur ¢: cele ft atasdleere une indication de la qualité 4 la bonne consi evatioe ivan ‘un légume, de commont il c'est maintenu pendant cette piriode 4 lextériur em attendant le printemps. , “ meee Quand faire la collects de semences des differentes plantes n'est pas toujours facile de detersiner, ai on les ranasse trop tOt, elles peuvent encore ne pas tre wafres", ci on attend trop, i] y en a qui éclatent en repandant les grat: partout...mais dana tous les cas, le meilleur moment de la journée c’ 1 a sechée les plantos sec. Trop d*humidité Ti faut identifier eviter tout danger do melange... Avant de 1 former dans des recipients hermetiques, les graimes doivent avoir un degré 4! leisser secher d nt sous la chaleur d'une 52°C (90F ) Si la TRa'bléve do 43°C (II Une sutre fagon de les preparer c'est en les dessechant grace au gel de silice. Mettez dans un bocal fersant hermetiquement 1a mfse quantité de gol que de sem ces 4 secher, les graines dans des sacs en tissus ou papier. Dependant de la gro ur de graines A secher vous les laisaes de 8 jours 4 16 jours. Lorsque vous le retirep du gel, 11 faut les mettre dans leur recipiont de conservation immediate- t ou les graimes pourraient reabsorver de l'humidité. vous Stes dans un climat sec, 1 vous suffira de lai une semaine dans un ondroit aéré et 4 l'ombre, placer journal que vous changer s'il devient humid Lorsqu'une semence est bien seche, elle casse lorsque l'on veut la tordre, st el~ le se plie c'est qu'il y a encore trop d*humidité. Conseils pour 1a cueillette de semences de plantes potagéres les plantes annuell Ce sont lea plus facilea 4 faire: on recolte la graine ia mtae année de leur cub ture. Aubergine Solanum molongona var. cuculentus) @ 5 ans do durée gerninative. Le th ‘6 peuvent autofertiliser mat: it les féconder distance de 400 métre: et devonir un peu #idé. On retire le pulpe er Leau on lee separe on faisant attention que celles qui flottent On peut ausai les laisser feraonter dans aa pulpe pour controler transsisibles par la semonce. Beaucoup de variétés modernes sont hybride: eignez vous bien sur ca variété avant de gardur la semence. BROCCOLI ( Brassica oleracea var. italica)D. 5 ans. pour avoir la vemence 42 faut les demarrer t8t le printerps ou la laiuser hiver- sur Gi vous avez acheté des planta ren- nor et la traiter en bisannuelle. Ii faut leieser au roine 3 plantes acaez raprochés pour une bonne fecondstion faite par des insectes. jant les cemences sechent, couper la plante entiére et t bien ventilé, au sec pour qu'il desséchent coaple- tement. Pour sortir le graine des gousses » etter les dans un sac en pa~ pier, battes le, .yn nettoyage d le main, puis un vennage cokpléteront cette pre paration. CONCOMBRE (Cucumis eutivue ) D.G.: 8 4 IO ans) Toutes les variétéen de conci cornichona peuvent se croiser entre olles, waic ile ne ae croiseront pai La fecondation se fait par le: 300 m. Si vous faites plusteura sort » Yous Be pouvez Stre ofr de mantenir le variété que par fecondation controlée 4 la maim comme pour les courges; melons ou toute autre cucurbitacée: Tl faut pour commencer bion distinguer les floure males de fleura fenelles, la fleur femelle a déjé un debut de fruit on le voit comme un renflement danc la tige. La veille du jour o& l'on va feconder, on fin dtaprée midi, 11 faut choi- cir des plantes designés,une fleur fenel: d'une autre,la fleur male qui ni un sac en papier. Le matin suivant le: et socoues SUF 1. Vous pouves ttez le cac on mettre le pollen de plusieurs fleurs miles sur la FRAISIER (Fragaria) D.g; Jusqu'd 3 anc maie les plus facilee 4 germer sont éraines inmédistement aprés leur maturité. fertilisation croisée, 1] jomences dane une fraise ne sont pas toujours fidéles au pied-mére, sade fugon d'on Stre afr o'svoir une cemence pure ot de controler a 1a main la pollinication. Tl faut choieir do plantes de ln etme variété, des pieds"eére"et d'autres les inoler en 1 ¢ plus grana que la want gue lita 'pére" on va prelevar les de in fleur, J stouvre pas, on écartant le pétalee avec dea petites pinces, étaminen chargées de pollen dans un petit recipient. Les pieda "pére” une fois que cette opération a été faite peuvent ttre lnisaés découverte. raque les fleure appartenant sux pieds "mire" s'ouvrent, attender que lee plantes n'aient aucune humidité de la rosée, et avec un petit pinceau préle- ver du pollen de 1m boite et déposer le sur leo piatile de la fleur mére. Li- mitez 4 4/Bcflours par plante mére. Repetez la pollinication sur le: fanent attention qu’ ‘aBaillé. On enléve vee lou hanpes florales pour reconnaftre 1 Tite d maturation complete du fruit. Pour recuperer la graine: couper le fruit en deux et cecher A lombre jusqu'a lu solent completement cocs, remucz-1. les frottant au fur et & Fe que la pulpe se desséche, jJusqu'é ce qu'elle se réduise en poussiére. Tanieas et gardex lea grainse dan un endroit froid, ei vous ne lee utiliser pas tout de suite lorsque leur germination est optimalo, het 2 HARICOTS (Phaseolus vulgaris, Ph. coceineus. Pk. iumatue & Glycine ‘max. )0-6:3 ans Les haricota faicant partie de l'eapéce vulgaria a'autofertilisent preaque entirément car leurs fleurs c'ouvrent d'habitude aprée s'Stre fecondées. Mais si ctest important d'Stre afre de lo pureté de la semence 11 vaut mieux ne pas mettre trop proche d'autros variétée ou espéces different: Les haricots apparte: (naricots d'Zepagme) ont des fleura tr varieté: variété chaque anné tautofertilieest mais deo croiasenenta peuvent sroir lies ile se font viciter par des bourdons. Lea haricots soja rescemblest aux haricots commun ct ne riequent pas trop de se croisser entre leurs variétén. Pour toutes les sortes, reperez 4 qui domn: emences | vioit illeurs pieds les premiéres gousses for- plus vagoureuses. laicaer les gousses uOrir dans la plante. Pour les variétée: » faucher la plante que vous pouvez suspendre dane un endroit aéré et aur soleil, le téte on bas et on botte: Les gousses peuvent aussi Stre sechées dans des cageots. Les proteger dea souria.et de |n Ovvewe Cueny P fors) LAITUES (Lactuca sativa. var.: capitata; longifolia; crispa; asparagina.)Dg:5ane Lew fleure s'autofecondent, rarement les variétés se croiesent ce qui permet 4c cultiver toutes sortes de laitues en mtme tempsymais euiec queidles Variétés de printespe: Choiair au moins 2 plante: Sonreepentent 4 tous lea critéres pour les etionner, les identifier en mettarf un tuteur d coté et laisser les plantes venir a maturité, nonter 4 fleur. Fixez-les au tuteur et couvrez-les dtunp pour éviter que les oiseaux ne sangent mart. couper les tiges et leur dessechenent cca; recuperer lee grainos grattez les t8t Une seule plante tt en donner jusqu'é 30.000 semences. Si 1'été est pluvieux, protegez lea inflorescences is plante attaché au tuteur, ou faites-la un tunnel. Variétés d'été: cuivre les mtmes conseils en décalant d'un ou deux mois la date de recolte. Lee variété ttant “un chapeau” & cultivé automne et on biver, of vous Stes dans un clinat trés froid, aJoutez cncore plus de mulch au pied des plantes et fait! je de tipi. fois du mal 4 faire sortir leur tige florale, dans les une enteille en haut de la t8te en forme de X, de 2jcm de profondeur. LENTILLES (Ervum lens)D.g:4 ana le mieux pour votre sol et climat. Choieir pour garder les graincs. Dépendamt de votre clizat la recolte commence vers la fin Juillet jusqu'en Sept. Ntarrachez pas les pieds, mais fauchex-les 4 la base, laicsez-les au sol un jour (faites attention & choieir un temps ensoleillé), ensuite faites dea botteu que l'on suspend dane un endroit sec et aéré. Le plus grand probléme pour la bonne conservation deo lentilles c'est la bruche (Bruchue lendi un petit cokéoptére dont la larve ronge le grain, ce petit charancom pond sur et le larve s'enfonce peu a pou jusqu'aux grains dans l'intérieur deaqi vit et ae métamorphone aprés avoir vidé Ltintérieur. Be semer jamais bruchés oi vous ne vouler pa mencer en mime tenpe en Uruches votre culture. Avant d'utiliser vos er: plongelles dans l'eau, lee bruchées reatent 4 la aurface tandis que 1 graines, plus denses, vont au fond. Les grainea bruchées doivent ttre détruites car ci vous les jetez au compost, leo larves peuvent continuer 4 se developper et perpetuer l'infextation de les plant. plus productiv ences de l'année qui ricquent d'8tre bruc! une foie detachéen dea plant d'eucalyptus (10/20 feutlles/kg. de geo gaatitien on pot utiliser de lthuile de Keen (Azadirachta indica) 4 raison jo 150 m1/50 kg.(Apréa 6 mote 4) faut refaire le traitement.) Bion melanger Lhuile aux lemtilles decousées et laisaer le tas couvert, enveloppd avec deo sacs, "toile thermique", ou toute autre matériel latacant passer l'air mais pas des insectes. MACHE ( Vaierianf/tBcusta)Dg. 5 ans Choissiesez une vatiété rustique, supportant bion les fréids. Au printesps laisuer des pieds monter & graine, fauchez les tiges florales vers Juin lors~ que le grain n'as pas ea maturité cotpléte, mais lea plantes sont Jaunes. Met- tez une biiche sous les plantes et ne leo gardez dana des récipienta hermetiq Se foie eemps finie ea 1 vous n'onlewez pas to 2 hampes florales la mliche va se r placements. tenir une production "volontaire" dans La semence vieille de 2 ou 3 ans germine mieux que celle de l'année. Male (Zea mays var. rugosa; saccharata) Dg. 2 ans trén facdlement, le vent emportant le pollen A de tree pour les gran_ mer et main- nes le cultivent, variété pure Comme dane le commerce tout ce qui eat vendu est de garder votre semence renseignez vous bien de n! dé. Chaque plante de mais a des fleurs male ot femelle. les fleura miles ee trou- vent tout en haut de la plante, les fleura femolles sortont dea cotée de le plan te, on épie axiliaires ot portent des Msoies"(lee stignates). Le male degenire tris rapide: jautofertilise, vous devez donc prendre beaucoup de a Si, vous ne faftes qu’ pouver cultiver d'autres variétes sans plus de soins) Disposez vos plantes rassemblées on carrée/rectang): pour faciliter le mélange dee pollens. Si vous devez faire manuollemont 1a pollinication Choicaiaser los gpia 4 semences et identifier 1 oir pas une plante hybri- plants POllinisateurs Vous devez preparer les épis avant que le: écartez la fouille qui couvre lo Joune dpi épia,-en faisant attention de ne pas entaill un ac en papier que vous attache: avant la feuille suivante. ';. En quelque fours, lea acles depassertnt le bout coupé de l'épis et le moment de pollini~ ger. Pour recueillir du pollen: couvrir avec des sacs en papier les panicul: le soir ou trés tOt le matin, attaches lea bien pour que le pollen ne se per- de pas. Il ramaseer 1: Cu peut deteriorer trés vite fil fait trés chaud). plantes recueiliie (si vous all 100 plante: Ouvrez thaque sac de Le sac. Yous pouvez les retirer lorsque 1'épie a seché nur la tige. Pour le: conserver, apréo la recolte, decouvrez 1'épi'de sod fenilles ot cuspenden-1. dans un endroit ventilé. Si le mais garde i'humidité 11 se rechauffe et la capacité de germination ost dimtnud. MELON (Cucumis melo) Dg. 5/6 anu Toubes les variétés des melons ue croiasent entre olles. Maic yous n'aver pas A vous soucier envera les concombres ou courges. La pollinisation ae fait par lee insectes, surtout les abeillea, si vous ne pouver pas santenir une distan- co de 300m cana une autre variété de melons, voun aver » faire la pollimi + comme pour les courges, mais les fleure étant plus petites cette plus dificile, ruite ne oe forment pas facile- polliniaés, cas mtme en pollintsation Les fleure le plus fécondes sont celles qui se forment en prenier our la plante. Attendez pour cueillir les melons qu‘ile soient bion ndra cet avec de la pulpe, on les laissant quelques jours fermenter, loraqu'on les lave, c'est plus facile de les separer de la pulpe, une foie bien rincéa, on aiese secher d l'aif et & l'oubre pendant une semaine. Gardez-lea bien pro- tegée des souris. Utilisez pour senor celles agées de 2 ou 3 ans. MOUTARDE (Brassica juncea) Dg. 4 ans- Toutes les variétés pouvent Dependant de la varisté elle: recolter en Juin/Juillet ai ¢ croisser entre elles, inclus les sauvag fleurigsent on Avril ou Mai, les graines peu- Couper es tiges florales la csommité ot faites racolte de avant le maturité totale pour éviter trop de perte par ofeeaux, ou % protecteurs. Couper les plantes 4 la bai ot lafasez Gecher aur une toile 4 l‘ombre, les battre nvant de lee ensacher. WAVET (Brassica rapa)Dg. 5 anc Lea navete senée tOt peuvont nonter 4 graino la premiére année, einon c'est printerpe de l'année suivante. En climats tras froide i] faut rentrer te or & l'automne et les renettre en terre au eroicsent tris foctlement et ine temps, ou autres brassicas. quand les fleurs cont fennées pour et dos graines de ls baue. Couper extrémités des tiges floral favoriser le grossissencnt dee siliqu es tiges quand les siliques Jounicsent , sicher lee completement avant de les battre pour les ensacher. OIGNOM (Allium cepa)Dg- 2 ane (Jusqu'd 12 ana si protégées de ltatr) La fleur d'oignon est pollinisé par 1 tea ot oi ous aves plusieurs variétées en fleur on stae teaps Yous risques de faire de croisseaonts. Rentrer les oignons l'hiver on climat trés froid, autmement laisser en pla- ce l'oignon qui montera en tige florale la Zome ou 3emo année (dependant de la varibté ot o'i2 a été wom ou mbe-on planté. Ne promoz de graines que des plants tardife & forser 1*inflorescence,,pour tre sfre que la tige ne cagaera paa mottoz um tuteur, cela aide aussi a identifier les porte-graines. Lea graines nOricsont on Aoft, recolter lea inflorescences avant ia totale maturité en coupant les tigos 4 ombelles longuos de 25cm, attache: paquets que l'on suspend jusqu'au batage,que l'on fait en frottant doucemont les ombollos. ex Pour la variété "Catawissa" (A.cepa proliferum) 1 elle produit de bulbilies cur les tige en pro- duisent de nouvelles tiges sur lesquelles d'autri developpent. On peut concerver lea bulbilles au cec et au fraic jusqu'd l'année cuivante. Une autre variété,"l'oignon patate",(A.copa Aggregatum) ne forme pas de tige florale mais elle produit sous terre dea bulbes. Ce cont les plus petits bul~ Bec qui produiromt les cignoe plue gramds loraqu'on les plante. OSEILLE (Rumex acetoua)Dg. 2 ans Pollinisation croissée, fait: flour en mime temps que 1! On peut auesi reproduire 2" t vivace, par éclatement di grainee parmi des plantes tardives 4 nonter A fleur et 4 rosettes réguliér ceo plantes-1d, protegez les tiges floral que l'enveloppe de grainea change de couleur prennant un ton brunftre, JuLILsG, ranges-lee pendent a suis & Lionbre: avant da lec battre pour onaacher 8 grain L'oneille épinard/ l'oseille pati de 4 ons. Pour la recolte de grein le commune. Elle ce met on fleur 4 partir de la Zeno année, plante vi une racine pivotante trés profonde, pour le propagation par division de touffi parer au printemps, du pourtour des vieux plants des racines ayant le collet 4 feullles. Loraque vous voulez perennaliser vou plantes permettez-les (4 tour de role) de monter @ fleur une foie tous lea 3 anc, maiz coupe: 1m tige florde de toutes leo autres plantes 4 recolte de feusli PANATS (Pastinaca sativa)Dg. 1 an Les insectes pollinisent les fleura ot des croiseenente peuvent ce faire non Seulement ontre des variétés differ de panais mair ausei asec des carott e4 leur floraison coincide. La tige florale ne so forme que 1a deuxiéme année, elle peut ttre haute de 2 métr & bécoin d!Stre tuteurée. Enlever les inflo- loisser que l'ombelle principale. Les récolter juste complete lorsque leur couleur tourne brunftre. Secher 4 1'om~ bre avant de les battre et onsacher. PASTEQUE (Cifrullue lanatua) Dg. 4/5 ane Lea abeilles pollinisent fleure et ai d'autres variétées sont cultivées dane un rayon de 300 métrs Al y a risque de croissemont. Suivez les nésen conmeiis que pour les courges si c'est le can. tention qu'il my ait de Rumex cauvage pas perdre la qualité de recipients que lee oouria ne vont pas erignoter. PERSIL (Petroselinum cricpum) 1/2 ans croiser entre variétes difforontes. La tige florale se rai ln deuxiéme année. I1 resinte bien le froid et on peut le lnicser sur place Qtre gardée en cay mis en terre au moic de Mars. 4*Ao0t loreque 1m couleur de 1a graine vire du erie ‘et les garder dann des recipients hermetiques bien esa de 1") mdre les feuilles pendant 1'hiver des pieds choiein comme ) (P. criepum var. tuberoam) ce conduit de la mime fron. POIVRON; PIMENTS (FORT & DOMX) (Capsicum annuum) Dg. 2/4 ans Géneralonont iic a'autopollinigent, mais cela peut arriver qu des insectes fagaent un transfert de pollen, pour &tre adr que des pimenta forts ne vont pos apparftre dane d'autree corter de pimento doux, 11 faut éloigner les plants de variétes differentes en intercalant dea cultures de plan’ topinambour, tomst: hericote 4 rames. Chotair des plantes rouniocant les caractéristiques voulues ot laiceer le frit mirir sur la plant ei votre climat refroidit avec risque de gel avant, vous pouvez cueillir les fruitea et leo lsieser finir de efrir 4 l'interieur dans wh {ndroit chaud. Pour retirer lea semences, ouvrir le fruit et avec une cuillére les sortir. I] n'y apas besoin de les laver. Laisser-les 2 semaines sécher 4 1' air et A l'ombre avant do les ensacher. PISSEMLIT (TARAXACUM OFPICINALE) Dg. 2/3 ane Au printemps choisir les piede porte-graines que vous latesoz sonter 4 fleur sana cuoillir les feuilles. Ramaoser los graines en coupant la tige et on fatsant trés attention que les semonces ne c'envolent pas . les lateser secher 4 l'ombre quel- a jours avant es gar POIREAU (Allium porrum) dg. 2/3 anc Choiesine: les porte-graines et installez un tuteur. Faites attention de loteser nonter 4 fleur deo poireaux étant de le mine variété coulement, cano cela vous risquez de faire de croizsementa, la douxiémo année. Les ombelles arrivent 4 meaturité Ackt/Septembre, 1 recolter en coupant lee tiges et les auopendre dans un endroit cee et abré. Vous pouver les laisser ainsi Juequ'a utilisation ou les mettre en boite, maic sans les faire sortir de leura Capsules, car len graines ce concervent mioux dana leur propre enveloppe. Lee poireaux perpetuele font aussi une hampe florale et donc de graines mae c! eet plue facile de les multiplier par les goucases, vous pouvez couper la hampe florale des aon apparition, et retirer les bulbes vers la mi-Juiliet. Les laiouer ee reauyer dans un endroit aéré pendant quelaues somaines avant de lea mettre au sol, ou les garder juaqu'é lp. saison suivante:en Aoft/Septembre POIREE/BLETTES/BETTES ( Beto vulgaris var. cicla) Dg. 6 Le pollen de blettes peut Stre transporté plus loin qu‘un kilométre par le vont d'autres croissements peuvont se faire susai avec les betteraves (de table, suer criéres ou fourragéres) La tige florale se developpe la deuriéme année. Seulement climate @ hiver trés froid faut il cortir les pieds porte-grainea du sol remottre on terre au printemps. Tutorez les plantes car elle peut a'éle~ 2 metres. Pa on Acit/Septembre lorsque les graines cont sécher dans un ondroit aéré ot & lombre et les égroinor de la tige avant do leo ensacher hormetiquemont. PETIT POIS (Pigum sativum) Dg. 2/3 ans:pois ridésa; 3/4 ans pois rondo. Malgré que le plus souvent ils s'autopollinicent ctes pulswent les croiuser. Si vous aver des v. on mine temps, 11 faut écartor lea variétees d'une di: par des cultures hautes formant une barriére aux insecte: Choisaioses les gousses & semonces parmi les premiérea formées dans ls plante, dang les variétées naines ou demi-naines, pincer le haut Geo tiges au dessus de la Geme fleur, pour low variétés grimpantes laiseer-les grandir autant qu'ell 41 faut lateser les gousses aecher aur la plante et 4 la recolte, foucher et ctspendre A l'ombre dano um ondroit eec et aéré pendant ume ou deux semaines avant de écouser. Pour é¥iter la perte de semences par de la terre diatona pa tre frainn et couvrir de quelques centinétres le haut du recipient qui doit fermer hermetiquement. POIS CHICHE (Cicer arietinus) Dg. 3 anc plus belle gousaes et de forte en les suspen- garder comme les petit poia et haricots. POMME DE TERRE (Solanum tuberosum) Dg. Dependant dea voristées et eu ce, c'est d*ailleurs ainsi La’ pollinisation ee faieant par 1 chaque fleur peft donner té differente a soins qu'on controle la pollinieation artificiélement (voir con- combres) Dans tous les cng, 1] faut laisser le fruit pOrir cur la plante, retirer les graines de lm pulpe noire (toxique, mime n'ile rescemblesnt A den tomates), wécher ot garder jusaqu'au printexps suivant. Commencer les plants en pépintire en Mars, mettre en terre en Juim, 4 l'autome vous recoltez les tubercules grands comme des ouefa, un jour ensoleiilé et en les laiesant expoaés au soleil quelques heures avant de les rentrer et de los garder done un endroit sec) fainiiiept abre Printemps suivant quand vous pouvez les planter comme e/il s'agirait pommes de terre font ausei de la semen- ariétéen peuvent Stre cré de planter les pommes de terre avec plants schetes. Dane tous les cas 41 ne faut garder pour replanter qi plantes saines (sana aucune feuille replié ou jaunes) et variétées differentess Pour recuperer dee tubercules @ planter, 41 faut eortir la plante du sol avec lea ponmes de terre accrochées avant 1a maturité totale de ceux-ci. les lainser au soleil avant de los rentrer en les conservant comme les tubercules obtenus par sononce Quelques semaines avant 1a plantatio mais 4 l/intérieur pour durcir les germ Si vous utiliner dea tubercules ayant plusieurs germes, vous pouves les couper pour en faire autent de plants qu'il y en a de germes, dans ce cas, une fois coupés, laienez lea bien 4 l'air pour que la peau cicatrise et ainsi éviter que le plant pourrise une fois mis en terre. POURPIER (Portulaca oleracea) Dg. 6/7 anc Laisser lea tiges sana les recolter monter 4 fleur, de preference de plantes ayant 606 semées om Mai. Ramasser les graines 4 maturité naie avant qué elles Be tombent psa d'elles sfses cur le sol (: f ei vous avez une culture perma- nente de pourpier). Aprés les avoir laizsé secher 4 l'ombre los garder 4 l'abri de l*hueidité, dans un recipient ferment hermetiquement. RADIS (Raphanus sativus) Dg. 5 ans, mais celles jusqu'’ 3 ans sont lea meilleures Variétéa de croissance rapide et d'été: laiscer monter 4 fleur des plantes semées au debut du printempa, metter des tuteure a la tige florale et au debut de la floraison pincer l'extremité dex tiges florales. Couper les tiges loraque lea cosees premnent une couleur jaune et laisses 1: secher 4 air et 4 l'ombre ant de rotiror len graines de goucses (en les ccrassant é 1'intérieur d'un sac on papier) Les radis d'hiver (européane et chinois) sont biemnales, ce n'est qu'au prin- temps aprés le semis qu'ile font la hampe florale. Si le climat est trés froid 4) faut retirer les plantes porte-graines, les garder dana du eable en cave et les remettre dann la terre au printempa. Toutes lea variétée de radio pouvent ue croicer entre elles, lea insectes pou- vant emmenor du pollen 500 métrea plus loin, si vous n qutune variéte vous n'avoz pas de wouct A vous faire (ou sans voicins tout ptoche) autrement 41 feut agir comme pour lee choux. Len oineaux sont trés friands di filet. RAIPONCE CULTIVEE (Campanula rapumculus)Dg. 4 ano Laieser plue d'un porto-graine en place.(sauf dans des climate trés froids ot 41 faudra les proteger en los faisant un lee mettant dane du sable on cave jusqu'au printemps cuivant) cteat une plante binannuclle. Ramazser les clochettes contenant les grainos au fur et 4 mesure de leur miris- semont. RHUBARBE (Rheum rhabarbarum)Dg. 4 ans. Choteir de plantes tré: ‘a monter 4 fleur comme porte-graines parmi les plant et deo plantes ainai obtenues arrackz celle qui monteratent 4 fleur precocenen' Ramassez les semences lorequ'elles soient completement 4 naturité, apréa les avoir laiané sicher on les garde. tubercules de la récolte precedente ou s tubercules venant de na faire voiciner de tex les ponmes de terre a ln lumtére ‘graines, couvrez lea porte-graines avec un SEMIS SOUS COUVERT DETRUIT Cette technique consiste A semer une culture principale dans une surface couverte de déchets végétaux provenant d'une culture préoédente ou d'une culture d'engrain vert nettoyante, ayant été fauchée et broyée ou dans des climats froids,ayant &&& gelée. Comme le s0l reste couvert par une culture pendant l'hiver, celle-ci ree tient l'azote, ninoi ln perte de nitrates par lesnivage causée par le tra- vail du sol est evitée, ainsi que 1*évacuntion vere les enux souterraines, Lea racines présentes dens le ool et les déchets de cultures présente sur le aol freinent 1'écoulement sur les parcelles en ponte, ce qui aide A ré— duire 1!éronion. L'érosion par le vent est freinée par la présence de déchets de culture. L'élimination du travail du sol permet d*eviter In degradation de 1a struc- ture du sol. Le semis deo betteraves sucritres (ou toute autre plante) se fait directe- ment dans le “mulch” dés que le sol s'est suffisamsont ressuyé. Il est in- dispensable dtutilisor un semoir spéeial suni de disques qui font un sillon dans les déchets de culture of sont déposées lee semences A une distance voulue on vue dtobtenir un peuplenent régulier. Certsines rechorehos faites par des organiames officiels agronomiques on Prance, Belgique et on Allesagne ont montré que les différentes te chniques du semis direct sous couvert détruit,n’ont pas ou d'effete négatifs au podnt de vue économique par rapport f lm méthode traditionneale consistant n labourant. Le semis sous couvert est une technique valable au niveau économique autant qu'au niveau écologique. LB SOUS-SEMIS & SEMIS INTERCALES Dano uno culture déja établie (mais de faible taille) on peut semer une sutre culture A le golée ou par edmoir (& disques ou pnaunatique). Lea distributeurs 4 disques dont 1a largeur d!épendage est de plus de 15m sont 4 proscrire. Lea semoirn pneumatiques sont len plus indiqués A cette fin, si bien que souvent il faudra faire appel A un entreprenour de travaux ngricoles. Les systeces de cultures dérobée & intercalaire peuvent Btre pratiquéen en utilisant le secia sous couvert détruit. Tomates Les tomates aiment croitre dans un terrain o@ des tomates ont déja poussé. Ceci permet de la cultiver dans des espaces réservés A cette culture. Plantes pouvant accompagner la culture des tomates : LAI, le Basilic, les Céléris, les Choux, le Colza, les eves, les Haricots nains, les Moutardes, I'Oignon, le Persil, les Poireaux, Aunés 1+ Surface cenirale + = Plantez les tomates en 2 lignes & 10 em du bord et & Im40 de distance dans la ligne (les deux lignes en quinconce); ~ Dans la ligne centrale, 4 25 cm des lignes de tomates, mettez des choux & 80 cm de distance dans la ligne, imtercalés de céléris 4 80 cm de distance Cgalement (ct 40 cm de distance entre choux et céléri); ~ Au licu des choux, vous pouves semer de la moutarde ou du colza, ow alterner une ou Vautre: = Le persil se seme en touffes par ci par ki A proximité des plants de tomates; = Semez les haricots dans la ligne des tomates & 60 cm de distance de cellesBOH z Vi. Be sy ty ppl aay 4 oa Serum 7 a) ‘| ‘y Sale oy at si 4 (mabe sa) Janva— 3LyTa i 7 90 33722 09 30K, “LN IMDOYNDH,G NOU sseyasy, Sa 2yALIND TART cuAUK S ORGANISATION DE LA PUTE- RANE LEGENDS: PLAMTES ESCREHE WT prs of CGE nariceniuts OD dm % er income wheMS “B Zoem/bods Brinn [Ab ahehn'. et * 9)4e tiwag PG Am Ve hae vw Soom Dic Jotevons “¢ = @y| cattues Bo Soom APES See He 4B ayers Sy Boma ae sea2000q9 Mier ey _—" piyelioe eee? grip woke ae pled At Le Teppesy meee ne | pO Tet caressed ge raairenles col mm PP ON yO yonyeuedl ye} 4s Sy9 je iA ag Trey | wer eS lon peo i) Sy no rev pay soy ay TTPO Gy roman e TRP4% of SE ~ ited eal shee > awry he wine) & OR) 2722710 avin sisiews D> ayapen . aD Wa saws, (idan, Ser on Gately oy TIMI ap ymet mp ateney Sra mg eng ore tof DB 163 wn ae0do217 “30d mon = nag Rebel “ey LL Be ye Baurwwbe © 32 lredey cere regen Bere Pie ner p08} 03) ye 7g Spm seen wey me ney mi espe sa i alate eae Ere B en| tek canny aebinep demon op sented pend ttre Fog SSS ean-0d epg Sb damoyny I | ST See ee Ss a ACOA Bin deAting Ale pa a t Bulyaleuistwua repay 4a 10% Sethe Caan ba ite Rac) | oe we Syne ton oe | eee oor a ee wile Pico ene pe sol EAR | fete “nef Ere ernaere Pee Hawtakin de =e { 11 | aegicen Bubs coke oe Cae ee je] Beier LB SOL, LES PLANTES EB? L'AUTOPERTILITE DU SOL Dans la Nature les plantes ont crée le sol (et méme les climats).Le sol est un organe vital faisant partie d'un organisme extremement complexe, de qui il depend et auquel il sert par une. correlation physiologiquement organique. La micro et macro faune et floré “esol et a sa surface tent partie de cet organisme, plantes vivantes sont donstitués dans sa plus grande partie:sbheed peeaeeresy 75-80% de son poids,par de l'eau physiologique. En second lieu la lumibre solaire et les gaz atmosphdriques comptent pour 20-25% pour former sa biomagse, ce qui laisse au sol un apport de 2-3% de nutrition mineral redo oRY de nutrition azotée pouvant “etre fournie gratuitenent & partir de 1l'azote atmosphdrique si les cultures s'organissent en les associant avec des plantes fixatrices de l'azote aérien, comme le font les 1égumineuses. La matibre organique et la matitre mindrale sont liées ¢yroitement, et l'eau fonctionne comme le vehicule physiokogique permettant les echang putritionels de 1'inert vivant". L'organe sol est vinculé au sys- tome générateur de 1a matidre organique dans une continuité istologique: TOUT, entre le sol, les microrganismes et les plantes, fonctionne de fa- gon complementaire, symbiotique. Un exemple: pour qu'une orchidée naisse il lui faut le presence de certains microprganismes- tras précis, speci- fiques - qui ne se trouvent que dans catains sols... Les plantes vivantes, grace A la photosynthaa: sont constament entrain de créer de la matidre A partir de l'intengible: lumidre et gaz. La quantité de bionas: erée par leur activité présente et passée se mesure en @pour les arbres, en bidons de centaines de litres pour le prtrole, en tonnes pour le bon. Cette capacité extraordinaire qu'elles ont de créer de ja matidre & de soutenir la vie n'a pas été jusqu'a maintenant utilisé L'agricul- ture, mais si nous savons faire la gestion, nous pouvons simultanement faire la prduction de cultures dont nous avons bésoin et permettre au sol, a cet organisme, de fonctionner par ses propres moyens en mainte- nant 1'équilibre naturel, harnonieux d'un 961 sauvage necessaire au bien Stre de la Plandte. de Gs (Miot sane - Dans la Nature tout se passe comme si le sol, produisait de la végétation dtabord pour lui, pour se nourrir d'ellee aprés leur mort et en mémo temps qu'il crée dans son sein l'aliment propre aux plantes, sa nourritu- re, créait dans l'atmosphdre l'ambiance, le climat qui lui sont indes- pensables...le@ sol nourrit la végétation, les plantes nourricsent le 301, Dans ce mouvement perpetuel en synérgie, un résidu croissant de de- chets, de biomasse "morte", s'accumle dans et sur le sol formant la terre, le sol humique. Le sol sait se nourrir tout seul. Il le fait partout oi il dispose d'une végétation diverse fournissant une biomasse nutritionnelle a l'intérieur du sol, grace aux racines mortes, et sur le sol, par tous les debris s' accumlant en litiare déchétuaire“s'incorporant au sol progresivenent, Gout comme agtt un "compost" de surface} La presence de 1a faune microscopique au sol peut étre tellement abon- dante“avec un cycle de vie tellement rapide que dans un gramme de sol “sauvage” leur nombre peut s'éléver a et leurs cadavrés peuvent representer un poids de t/an/Ha. Cette biomasse déchétuaire animale est, non seulement un éldment ferti- lisant gratuit, mais placé déja A l'intérieur du sol sans avoir bésoin de 1*incorporer. Le sol est organisé en horizons, en couches d'activité biologique trés preci: en rélation de la ligne de demarcation avec f"atmosphdre. On nomme rhyzosphre l'ensemble de cette, profondour, de cet endroit oi a lieu la presence de plus d'organishes ‘divers qvec l'activité la plus in- tense de vie de toute la Planite. La rayzosphére ou zone occupée par les racines est colonisée par une tel- le complexité de formes de vie, que toutes non pas été encore A présent identifiées...mais une chose est connue et c'est que, chaque space, cha- que microsite, est occupé par une faune et flore trés specifique en rela- tion de la profondeur oh il se trouve et capables de mantenir leurs cycle de vie & mort, tant que leur site d'hbitat particulior ne soit pas derang gs, aétruit. Tout boulversement du sol qui les expose directement aux gaz atmospheriques, & la lumiére solaire, les détruit, éliminant la flo- re intestinale nécessaire au sol poupinantepir 1a nutrition des plante: Dans l‘agriculture traditionnelle et conventionnelle heritées du Neoli- thique, on ne tient pas compte de 1'équilibre interne d'un sol sauvage, holistique. Au contraire, c'est méme recherché en travaillant le sol, de precipiter la mineralisation de 1'humus, comme moyen fertilisant, mais: en minant le sol, en l'apauvrisant de sa matidre organique un bésoin de gompenper cette perte oe rend necessaire,e- bomen vn sw Aapouine foheba suse CR hakoe orperuhes Meus Soe Ti faut savoir comment o8bi-bé pabsesLoreque Les” gaz atmosphbriques sont mis en contact direct avec les microorganismes du sol, ceux-ci meu- rent axphysiées, tout comme cela arrive aux poissons sortis de l'eau, et pour les mémes raisons. Non seulement des billions de formes de vie sont détruites mais 1'humus déJ& formé au sol subit une combustion par réacm_ tion"#‘1'air précipitant la transformation biochimique det Sbanteue de= vétetet minéral..,et soluble. Ceci est un fértilisant pouvant 8tre rapi- dement absorvé par les racines de plantes “nourries par perfussion" tout comme s'il s*agissait d'un fertilisant de sels minéraux chimiques, Et si quand ce travail se fait et il n'y a pas des racines pour "profi- ter" de cevee ioe48H, le fertilisant se lessive vers les nappes phré— atiques, devenant non seulement un gaspillage mais une source de conta— mination des eaux souterraines pat les nitrates..,ou se perd emporté dame le ruisselement des terres nues érodé . Le prix écologiquyatun tel fertilissant,“d'une telle pratique) ne peut plus aujourd'hui continuer A 6tre ignoré, - — La destruction des sols entraine le bésoin AAARALRE de remedier, de comp gl les pertes¥dues A l'exportation de fertilisant par les plantes". Cette compensation peut se faire par l'apport de compost (plus ou moins bien fait ou mystifié), de fumier, rotation et engrais verts enfuis, mise en jachbre boisée permettant A la forét de refaire une fertilité suivie d'un br@lis, etc, jusqu'atdesertification s'en suive, ou dépuis Liebig avec les engrais chindaues.t1¢ temps que cela dure). soi dixemtes 2 LE SOL (suite,3) Un sol oh on le force & digerer tout ce que l'on enfuit sans qu'il puisse le @aire puisque sa flore intestinale a été éliminée en remant le sol, developpe des patholgies qui sont par la suite transmises au plantes, les interactions de 1a microflore et microfaune du sol jouent un réle olé dans le controle biologique des maladies des plantes; le renouvellement de la mati’re organique &le recyclage des nuttiments leur éteant essentiels. Durant leur vie, les plantes relachent dans le sol attenant aux racines jusqu'a 25% des composés carbonnés produits dans leur feuilles. Ce mate riel est liberé aussi bien sous forme d'exudats que de cellules mortes et est deotiné A nourrir les mioro-organiemes dans le sol responsables de 1a mobilisation des nutriments minéraux contenus dans le sol, mais inaccesi- bles aux plantes directement. Dans des sols perturbés, “travaillés", 1'ha- bitat: les microsites oh se logent les micro-organismes est détruit ainsi que la fonction symbiotique potentielle pour 1a nutrition “¢nJininéraux ratuite)des plantes. De recherches faites reaement montrent”qu’entre autrea destructions occa- sionés par le travail du sol, il y en a une d'une grande consequence car 1ié aux maladies des plantes survenant au niveau des racines et A a faire avec le cycle oxygdne-éth¢lene, voici ce qui se passe dans un sé] naturel: Initielement, les micro-organiames aérobies proliférent sur les exudats des plantes et dlininent 1'osygine deo microsites du sol. Diautrea micro-orga~ | nismos anaérobies se developpent produisant éthyline qui se diffuse alen— tours, inactivant les icro-organismes du sol sans les tuer, Quand cecd se produit, la demande d'oxygdne diminue et celui-ci réinveati les micro- ’ sites, Ceci stoppe ou réduit fortement 1a production d'éthyleno/ “0 Ail’! permet aux micro-organiames adrobiea de reprendre leur activité...les con- ditions favorables A la production d'éthyldne de nouveau sont réoréés & le cycle eat continuollement répété. Pour que ce cycle fonctionne optimalement il faut que le sol ait de la matitre organique sous forme de litibre et que la composition de cette Bae tibre ait des feuilles et résidus de plantes "viedlles", senescent curseurs d'éthyldne et’ {a presence d'azotd’sous 1a forme d'ammonium co; oe ei l'azote est converti en nitrates ceux-ci inhibent le cyole. De m*eme le fer est un élément trés important dans ce cycle, Le fer est présent dans des sols en bonne condition (de 2 & 10% du poids du sol) sous la forme de miniscules cristaux de fer ferrique (et sur sa surface externe, tris chargée électriquement les éléments nutritife comme les phosphate, sulfate, et oligoélements sont étroitement liés) Sous cette forme tous ces éléments sont inmobiles, insolubles et ne peuvent pas étre lessivés, Ils ne peuvent pas non plus Stre assimilées par les plantes. En présence d'oxygine le fer s'oxyde, prend sa forme ferrique, passive de dormance, Pour le "reveiller" il faut qu'il passe A sa forme ferreuse ou réduite, extrémemont mobile elie gee & Fo kuvoka - Stee A. Hourerd D Holmgren B. Mollicou Solwerd Y Faulleuer Mexine Guillaume . Rermmerl Roollard Toreph A Cocannover- ~ Ruth Stout ~ Col. Kewuvron. Anolve Vortun Allon Savecy Pera See Mare Bo Narife : oe Thon C. Eccles - Rione Cislew- O fede Ripe Introdurkion . Rarsons four Une forme Aqnowown rat chapites-. Am te 'sol Bi qldntee PIA He fork heation ale cal 2alorgen safion feo logique lam. Sites Lo permootlare sah, flerentes condihious clvrahques et oles solr om levrnanrage. la Climats. Kotds C gk aw _~ \ tednniques de 4 a itty 4. 2 oles sols erodes, calinifes aucly. ie Teal a & ue fehon ¢ Ler areal lawk = sie tafi i COwfo-patr s ee ie Soins comer CG: ReoSA Gh ean lass "he Plein champ A %. Producten ae nz, methode Fakioka lo. Greakes dihdiart- umetiode — Bonfils a Plomles Meckinate, et—obhf “ode Siecmigee ek Engyors Verte. I$. fee Champs “arbow's a ie Le Verger et Ge Ferét ade ehtra teaie - ~ ee Hates TD RGa Vadts eth Zine, = Piecemal Gon meSt bes fain UL- Caleuduienws-. — Prenommmeles io rc Lex/co ~ B bhieqejhae CARBONNE Les plantes lib’rent dans le sol attenant aux racines 25% des composés earbonnés produits dans leurs feuilles grfce A la photosynthise, Ce materiel est rendu accessible aux micro-organismes du sol sous forme d'exudats sucrés et de cellules mortes. Plus un sol est occupé par des plantes, plus il y aura de racines deans le sol nourrisant les micro-organismes qui facilitent aux plantes 1'assimilation de substances minérales présentes dans le sol. Un de composants de cette chatne édafique est la lititre sur le sol faite avec des feuilles agées ou vieilles plantes pour qu'en se aécomposant elles laissent dans le sol les substances précurseurs a'éthyléne qui permettront aux cristaux de fer de faire son mouvement d'une forme & l'autre. EPHYLENE L'éthyléne est un simple composé gazeux produit dans des microsites anaé- robiques et sans nitrates dans la ryzhosphére. Ce gaz est un régulateur cri- tigque de l'activité des micro-organismes du sol, il affecte l'intensité du renouvellement de la matiere organique, le recyclage des nutriments des plantes, le fonctionnement du cycle du fer et neutralise les pathogénes, les maladies provenant du sol. L'éthyléne se produit spontannément pendant le cycle oxygéne-éthylene dans la rbyzosphtre & ltintérieur de micro-sites exempts de nitrates mais con- tenant de résidus de litiare senescente precurseurs a'éthyléne et de la pré- sence de fer ferreux. Lorsque par destructuration agricole du sol les plantes ne sont plus dans 1a capacité dfutiliser les minéraux se trouvant dans le sol, cette nutrition peut se compenser en apportant au sol des engrais solubles...mais en ce qui concerne les bienfaits de 1'éthyléne, les plantes ne pourront en profiter que si 1'équilibre du sol le fabrique, car ce gaz biologique ne peux pas artificiellement @tre incorporé duns la rbyzosphére. Dessing - Rhtebendes a +) Action. de teat Sait aL te iE) Semele Ae labeve claws & sol. amon Wout Comnyntat Bivere= Cem andiquandl Ba prefncleurs ) >. Wawnec aba poodles, sheot ratte ase chature elecbinaD 4) Man qr ane du Shawn Dips | aandoine purée dichaulalene Lal bieck et al chatsenr - ©) terre dulieake, ucipe mete d Lente olen herding manta G ubation ~ oF he rernecle . eee ‘ea ath & teu jar 3) Dimewadow ophmole J morc imnale At Wrewne nn Ss — is ef ee os 14— 429 > 1 50h _ Te yeog, Vawter Boom — Uaaker Sedu ltaae S (a> (0 crn ree oe Aa, OPtim ake th Ming ial i re oe > INARDD P2707 AW H92) Ff FCMUN GD TLE DIY iS ERP T3005 } SwMuriad Tyee sus cae Bt 30971, Ri 22 0y2/ 217 0g)3, E wenorrew—ta ZF Mea diaeg7g UI 7G FiUTY Yard geoe / 2-V oY / s9yncks a3 | maf wIwsse / 39%Fe9 NTROPY/SYNERGIE En systéme entropique: consommer, consommie & est parasitaire in" " gsynSrgique: consommer maintientla vie Asiest positit(synécologiqu L'entropie s'applique aux systtmes/nodéles de dynamique Xévtonienne. FERNS) Tatas stapplique aux systémes vivants. C'est 1a Loi qui régit la "Na- ture", qui permet A la viey d'étre..(#€ aux Stres beer a fonctionner avec une culture intelligente sachant neaatenir ‘Ja-poule-dee- s-a'OR vivante..+) Bn entropf tout va en usgant tout. Un stat 4ghte-cem écononte 28S ce nodd- le justifira ses exploitations minitres, forestibres, nucléaires, eter En_syntrgie, tout vie grace au fait que tout est constamment consomné/recyclé Un Gouvernement = économie ce mod@le cherchera & appliquer les connaissances Gwe nous disposons actuellement pour produire de 1'énergie, de recycler, éeconnecter les innonbranles SOE prendre on consiaération loreque non sewlement on arréte de fonctionner parevit#uement, mais en gare dant le train de vie "normal" du "civilisé" du 3$ee Millénaire... Bn SypTiaie le vie se peryotues(1'Bspece Humaine 2 vécuy de magnifiques cultures humaines (conne oxemple-dune qui}@st-encore contemporaine d-never les Bochimans du Kalahari (Botewana,Afrique austrele) ob 2 rref*sanais wuadtle fait partie de leurs activitége. Aucune méaoire aaPeeerTo.ce, ae destruction de leur Ccozuystine, avec un niveau de vie extr@uement sophietiq une_soodété humaine ayant eu sageses £.ne Irayant Jonnie perdue tahoe Bana 2 sufttsanont prouvé 9a capacité afinventer des cultures ot non-seutenentltaisait von yf vivre, le systdme Jfonctionns jusqu'd sa des- truction par des peuples en constante expansicn,(completement-t-ia-maseey mais_en“ecraafant tout ce qui s'oppose A sa voracité marchande/guerriére...) Done ewe le systéme entropique continue(@{seuleune glaciation subite va-pou- wotr encore proteger assez de vie éans la plandte...) au Le travail de Masanobu Fukuoka tha révolution d'un seal brin de pallid) en agriculturey est un exfaiple de l'application de 1a loi de Synorgie on agronomie. L'adaptation A d'autres conditions culturelles £“Gulturales que celles de Fukuokayest le travail dé Emilia Hazelip dgpuie 20 ans. Lorsque j'entendsy "faire la guerre c'est humain, nous avons toujours fait la guerre, on est violent, eto... je pense(et envoie mon soutien) aux Bochimans ...{Merei de nous prouver par votre existgnce gue (aa woTnE,f TOUS Vous n'avez jamais, jumais fait la guerre... Cela doit, Btre/ donc jae des gines culturelsy qui transmettent "la pathologie @e la guerre" aux cultures qui ont perdu toute mémoire de leur histoire avant de s'inventer “la guerre" comme activité normale pour une économie possible. Une culture parmi tant d'autres, seulement c'est la Culture Domi- nantey,1a gagnante aux Jeux Olympiques au Fouvoir, +» 1 Je prefere m'identifier yux cultures humaines daa ee ee a ase ee on on =e = ches plank dhe fenatsie, ol rue? a “ tee dace tes Veena! (Alo cnr) che Katie gum - Pendast Le. SOLS Bag + NALAS o pee. w f= tes ic pevivctine Ei, tet " cs te i oareng ie Te yea a y ae a pull prev Ler daerete se | e j Ctocttis puhehencks 1 bane ivendeats | Laciets Gao Cine frat INTRODUCTIONSRAISONS POUR UNE REFORME AGRONOMIQUE LA PLANIFICATION ECOLOGIQUE & LA PERMACULTURE L'AUTOFERTILITE DU SOL & L'AGRICULTURE SYNERGETIQUE LES DIFFERENTS CLIMATS & SOLS REMEDES POUR SOLS DETRUITS PHYTOSOCIOLOGIE & LE CALENDRIER PHENOMENOLOGIQUE PRODUCTION EN AGRICULTURE SYNERGETIQUEs: PREPARATION DU TERRAIN LE POTAGER FAMILIAL & LE POTAGER COMMERCIAL LE MARAICHAGE: NIVEAU 1 & NIVEAU 2 LS AUN RHBES EN CHAMP PERMANENT,DE PLEIN CHAMP & CEREALIERE MULCH & LA VEGETATION GOUVRE-SOL LE COMPOSTAGE SIMPLIFIE LES ENGRAIS VERTS LES SEMENCES CONTROL DE NUISIBLES & DES LIMACES SYSTEME DE CUBILLETTES, RECOLTES & MOISSONS LES PLANTES AROMATIQUES & MEDICINALES LA FLORE MELLIPERE & LES ABEILLES SOINS DES ANIMAUX MULTIFONCTIOBELS DE LA BASSE-COUR LES HAIES, LES BRISE-VENTS & LES PORETS LINEAIRES LES ARBRES PRUITIERS, COMBSTIBLES, FOURRAGERS & FERTILISANTS INTRODUCTION Le sol est un“oieenestqicgnt partie d'un Srganione vivant quest la Plantte. La création du sol’ Sit ce sheoonhn extraordi- naire car il s'est exée formé lentement , longtemps aprés 1a nais— sance de cette Plandte nommé Terre(par la cultute occidentale ‘mal t de l'eau qui occupe sa plus grande surface). gré que o L'agrioulture f*ut igventée par des peuples ayant des sociétés tris «il aura bien fallu des centaines d'années avec elopper les grains de céréales de 1a taille representée dans les bas reliefs néolithiques de la Mesopothamie. Déji A cette époque, le blé representé avait la taille et caractéristiques de la céréale telle que nous la connaissons aujourd'hui, pour arriver A ce resultat A partir de tout petits grqins de graminé année aprés année civilisation Sunérienne? Cette tache a été accomplie par la femme pre- stables, pacifique des conditions de vie d'une sed: wuvages il aura bien fallu selectionner des semences endant combien de centaines d'qnnées avant la g 3 j historique, 1a patience, la pergeverence ot 1a fertilité étant son 4 a aa resived | domaine, ainsi que sonainind tr HOY an trifpontes [passdbben sn Ironiquement c'est grace & Lingrjcultyry qub qui Deets ‘+ uerrieres“ont pd mener leura campagnes de conquétes efx expansionistes et qu'aujourdthui les semences deviennent la proprié— +6 privée des multinationales: dermis Gorns mapurre lat uvilimbienr pablchopainey L'agrioulture moderne ne tient compte que du rendement immédiat sans con— siderer les consequences reelles dtune productivité unsostenible & long terme: le sol est miné, exploité de la méme facon que 1"Industrie exploite 1a Plandte...la Nature n'est considérée que comme source de resources & l'imporatif économique de rentabilité:1'autel de cette "reli- gion" suicidaire oh le Futur ost sncrifié au Present La vie planétaire lorsque elle est laissée & sa propre dynamique subit la loi de 1l'effet de SYNERGIE; mais lorsque cette vie est abusée,exploité, ctest l'effot inverse a'ENTROPIE qui se manifeste: spirale concen trique qui réduit le potentiel exponontiol positif du monde vivant A un eppauvri- sement grandiesant tant d'espdces que d'espaces,entrainant des désequilibres planetaires A une échelle catastrophique pour l'ensemble de la Biosphere... Dépuis que L"agriculture fit inventée, remer le terre avant de semersdevint 1a pratique synonine de faire de L'agriculture...Aujourd'mui, 1a science agronomiaue continue & reconmander ce typyail sans le tenettr eo en causd* 6 prosorire totalement comme le plus g rand responsable de la sols. & des écosystémes, Le sol est un orgenisme extremement complexe et dont sa physiologie n'a or IntRoDY: suite jamais été comprise ot respectée par Ll'agriculteur. Jusqu'a Liebig, cette uncomprehension & été 1a raigon de dans 1'Antiquitée, comme exemples nous avons la \iésopothamie, qui du-temps des Sumare-était-d'un paysage verdoyant de foréts & & présent il n'y a que de terres érodées depourvues de toute végétation. Le tracteur-ou engrais chimiques n'existaient pas"A 1'époque, mais 1a pratique de labourer ‘et de laisser les sols nus se faisait...Dans le!continent d'Amérique, le: cultu- re llaya dovait deplacer ses villages en méme temps que 1tagrimilture dé— truisait les sols,toujours endefrichent de deg heres de plus en:plus éloignées des med. song. jyeq 2 awe la distance’ si grande que ie vil- lage en entier. it proche des champs, le temps de les détruire & @tavoir a défricher, etc. etc, La destruction des sols a commencé bien avant ltarrivée des tracteurs et des engrais chimiques. La destruction des sols 8 commencé avec L'agriculture, et plus le climat est chaud et plus rapidement l'agriculture fexdtdes degats. Les techniques agricoles de com penser l'effet négatif du labour par l'apport de compost, fumiers et ro- tations d'engrais verts, neutralise la perte de matidre organique du sol, mais n'y remide pas au grand désequilibre que 1'exces d'air entraine dans le sol: le aniatas (ch ethivel eae la suite se nanifester comme maladies dans les plantes.ck ula wawe dare a, mqvuiltires nan olewiqute L"humanité ne peux plus se nourrir sans recourrir A 1a production agricole, nous ne pouvona plus nous passer de "cultiver" 1a terre mais ce que nous pouvons(et devons) c'est de faire cette activité d'une fagon soutenable pour la Plandte, et pour cele il nous faut tout reaprendre pour arriver A produire sans detruire. Masanobu Puluoka, microbiologiste et agriculteur japonais, commenga en 1937 des expérionces pour lez cultures de riz et des fruits citriques, sans travail du sol et en permettant au sol de fonctionner com me s'il n'avait pas des cultures agricoles. Dépuis 60 ans sa ferme & produit du riz, de 1! orge, des légumes, des fruits, sans l'apport d'aucun engrais, seis herbicdde,ete, d'origine chimique ou biologique. gon. que cela est possible économiquement d"avoir ie de, 292 activement sudo pares comme le sont les sols “sauvages" des milieux non traumatisés par’$a présence manipulative humaine. Puluoke ost epoheatts de 1a premidre réforme agronomique étant proposée dépuis que ltagriculture existe, mais cette révolution metzmm longtemps & &tre reconnue, & atre accept sillon morphogenique du labour est pro- fond de 10.000 ans. des gens a travers le temps et ltespace gi la pratique de cette habitude est néfaste nour la Plante et par con- seguence pour nous, c'est A esperer que 1a capacité humaine de s'adapter changements lorsque le bésoin 1"exige nous donne la force de faire le saut quentique a la vitesse maximale pour reponfre a 1a situation dtur- gence dont .on ept & présent. dey cl Curs Toutes les humaines n'ont pas’ d tfusedear niche soppgeique, eur “Jardin a'gden"; 1"humanité est capable de vivre dans des paisi- bles et en harmonie écologique durable. Nous ne pouvons pas revenir vere un passé qui ntexiste plus mais nous pouvons créer un futur of nous pe r- nettons que le respect a la vie se pratique par notre soe synéco- logique, ce ne seront pas les beaux discours ni les "bonnes ptm qui nous apporteront les solutions, mais 1'action coherente’ se Seires conscients,au lieu dejaparasites mafieux profitant de tout pendant que cela dure 6627 Kevere womans ober on uch, ps te Co Plows ree 2 ee Maat chatn de or Les costiéres des plates-bandes Les plates-bandes présentent deux surfaces de culture trés différentes : Ja surface centrale avec une profondeur de sol optimale et les costiéres d’une hauteur de minimum 15 cm a maximum SO cm (au-dela, la surface centrale devient trop étroite). La hauteur permettant la meilleure gestion tant de la surface cenurale que de la surface des costiéres est de 30 cm de haut ce qui donne 40-45 cm de largeur utile pour les costiéres. Pour la gestion des costiéres, il faut tenir compte de l’orientation des plates-bandes. L’orientation est moins importante pour les cultures de la surface centrale car l’ensoleillement se fera uniformément (sauf si le terrain est en pente). Si le terrain est plat, vous pouvez soit installer les plates-bandes rectangulaires Est-Ouest, avec des costiéres orientées Nord & Sud et donc des micro-climats trés différents de chaque cété. Vous devrez tenir compte de cette donnée lorsque vous ferez le choix des plantes a y cultiver. Soit vous pouvez installer les plates-bandes Nord-Sud, avec des costiéres recevant le soleil du matin a l'Est et le soleil de l’aprés-midi 4 l'Ouest, et donc des conditions de cultures presque les mémes pour chaque cété. Parcontre, si les plates-bandes sont en cercle, il y aura des costidres faisant face aux quatre coins cardinaux. Il faut dés lors bien identifier Vorientation de celles-ci. Les costiéres sont utilisées comme surface de culture supplémentaires, la production principale se faisant sur la surface centrale. L’ensemble de la production des costitres est en elle-méme importante et pour certaines plantes se cultivant en costiéres, la production peut étre suffisante sans qu’il ne soit nécessaire d’en cultiver dans la surface centrale. Les plantes cultivées dans les costi¢res sont des plantes a port érigé et appartenant a la Famille des Alliacées comme le poireau, l’oignon et I’ail. Ces plantes contiennent des sustances fongicides, antibacteriennes et insectifuges qui protégent les autres cultures. Mélangez-les a des plantes repiquées de croissance rapide et laissant leurs racines dans le sol comme les laitues et les chicorées, en les disposant toujours en quinconce. Vous pouvez intercaler quelques plantes de lentilles trés éparpillées. En lisiére entre costitre.et surface centrale, cultiver une ligne de haricots ou de petits pois grimpants selon la saison, les racines des légumineuses occupant la rhizosphére des costitres. Si des plantes spontanées appartenant a la Famille des Légumineuses apparaissent dans les costitres, ne les enlevez pas (& moins qu’elles ne deviennent envahissantes). Tenez toujours les costires couvertes de mulch. Plantes pour costi¢res : Ail Orientation : Sud & Est & Quest Oignons « Sud & Est & Quest Poireaux i Nord & Est Ciboule « toutes Ciboulette toutes Echalottes «toutes Laitues (toutes sortes) Chicorées/Scaroles etc. “toutes + Lentilles/Pois Chiche HOInw AwWOD STIL, wuiava 7 INVNEIMVINOD SAHNOT XAVLEH ayptup sea/sonnuay + sn, ‘Dia s9joanog/s99209"%) (Sou0s sino) SORE] san, SOMO, sain Sntnoge sain", atnoar wsa9 pION xnvostod wow ER PIS suOUsIO, 1song 7 1579 Png: wo Ww. luab sues auesigns ang wad Ssureo> sod 19 awweviodum >u79 ‘Dun,p soxgnso> s2] 19 9feumndo jes 9p snapuojoad aun JAP 9fesI2> BdesANS eI souUDI9gp son aamyAd 9p sa9"-Ins xMOp UsUaspad sopurEd-sare|d SO] sapueg-soreyd sap saxgnnso> $91 ZERIT ECO L Anthro po comtr's me wthron. eer « jo centyas me Rovagiondlabrne thyzos phere Bi Cebowr . plomtes gaermon cle , mulch, into pie: Syneryee imitie. Ode hen ue -oe com, ae 4 Labyr. eee ate poset Monoeciar = bygones rex uslls GF Boss bo wdiut Wake — Aioeciove = Mots, Af jee, — x wou = Pere + haebdan ep om “EEE ‘shorruse nary | grelfeae = opoba ay tmeno> “ rpoyeoal abe Sgerey ye np ome aaa enol oa/tm greet rpm aE Ses ar monty amunezer ee roy pelle - enbnas Pal tee yee are eR rary Tr meg pep obo PIE RS] Perr | eee jedelleahgle 1 {eabel-tadea] ate en ner a conyaad tore ney comer — Perel xf supe - erred bes 7 Aphepoul_ = RACH ML neon pase peat tc beeaes pee | tty Brews eye: Paltth tibinied Reed | seeds ea pen eyis Set | 1 Seprdstes pampy revterps2 gas tarp e IF PEP TTe THOT Pe tyes tay noe! — eo In eit Oe aele | aie pa be awed 5 te ass ii) Cas Fa ears Sere eer a= (et ro A feake So ated wo 4 9 OS AOS Ol= ieee + eye OQ -r4y Pe aye et Pie a” : Sere 4 ie pa ata ese 8 te FOLEY “ee espa nae { ney 7 as ) POO YE rT igee ea cE L rea 1 Seale aa eaaretd bg > pape rere cp ioe Serre eT 8 | +e ee Poa ee a ear eee eer eee Hs OE ag f ae ember ee tae ee i 4 . LO} J t Cees et bares ome H bats ro SEE Pers tigen . Ieee avencenis bane ae ie 4 +E Ee h t= ty ed ser ang re7 : ae Se eat crea tal dra 3 : Ty ye perre PST eae + = vsrold © wee Pe ere aren eae er eer i an essen (rea et ay = 4 : “KPa a faite rors poeta Teer a fis Grow : Soong a Co aaa Cc 1 ae | ee opps sere bees say eenbey ‘Tere “es a3 i prowess oe banqanr® - Sree Rene eh R oa be r - agers “map 3 ~nmpninh pp mone Be Pager | erie a cre Tete ‘ Too - F CeCe teat tale arxeinib- moe = p a“ ce epee ret errr tate Eel a 2 =e l= Pes ian LE Pre baer Oy aoe Ledadere: =e — [ eer : arenur Gites eg iba ee or 5 rarer ee era Lee eter ere SS aes SS C Tal | , ttl? ta Cpomlaauh p27 eS 72 ) precetech r paar Yo ppemey ayo wert Phe are ee ana srmomeb = man co “pre 3-6-1 Sry + Srewod, una) are Ey erarton =o entry “cong ie pO | sn ain’ seh te bre Ss mT bec iN wm Way | ype ene bree ped may ob mt KUTA - HO Tr Pera re roel yl Ee toay Swerve 977 wry Cas Te Perss e tT segnd veda ET COP Wee 7 treet. PR A ta: nee ne yr neg rb po L | rH Tha ah soo 4 at pp eds tay pba eoree J rofl etek - ay 0 | Cc 6 Tapaiee yy ionpieh fs toe { | Cl OL fayrrey@ | Sertas Hare ope tae Ieardcl tlt “beks yo ety toh: =~! een eee a oe ET cmb | sera = arboy “bik eet wees | ery eee : HL sawes = Gud FL bee “Cea errs peire pron rb <1 0S 2 BEF Aap rent gpexee, 49 ce Fea sab FS i pd rss “Teme K Ih pos oe hy ng pt OF er I= ha S| Oa eee So pred TS sore per [tt Seep latte eer pro , ce er Pe tt LL Soe ga tae re Sart + EEE ee eS CSREEREES at ae TOC + ees teri Hee Ee 7 £ 4 _ | : tae 5 © Serer see alee ere | a GU ad HE 8 $l pp ciadiic | ee Wiz ¥ [ Chae t ¢ rt | ToL i a eI | ie Fooace| | |] CI Tere 4-7 h [ HI see ore chy 2 cep corer re ee =m oh ap ergy =p Alay preyeote Fatt aquur) eee pm ae Le fre ! : | Lh 4 = lal terete eintalelrtarab i pele - Se ae ee eet ha eat ae eee S cane Ee ie a cl as pee he moe cee lek orvay aa, OF rte yi rag, ah Ie Et ee a 2 pbsou soe rs ae ie aOR, sal egret 7 Terre wore one ombey s 2 epouneg = I tpt tt eG pd ee 7 FEL EEC CEC CR CL Cera per reas -EEEE Er PLE wie =| T ; FLEECE pare at = anetumb ee IH Ao “bee = tt aie Ll fo Serer ‘eo. Srew ic f Pp ee sions pasaraTe Spies ee =| ||| Tt Mby el Mest | yo} > Bra 10 | eer ee Goa, i | phe Le ee eS | a 43 { 5 how fail er oh Aer 3 z +1 Et t 3 7 i 4 ee | E es eapaee:| poe 4 I @- Bie | gall 2) lees dy ae = -£ | ox km \4 Ari tiee Z * eG Rk Z | i x kis cn a+ 14 au tle tonattoce Poste ia Ty rate [ “f°: © aS + Tr 2 | tale iain etal Be eerie + Tiss TT I ii cy ie ie , Sabet | “ECC Pes eT 4 Set cre erly) tree paca in tA 4229, 1 Peery im oO oh Ct SCE er saawee I T LiL Cl Cie ere | Ts ee! {itt vet tt ao f = py see org bare seeap serv reve ta a ml +5 rab Le 2707 1 Gg rn at tend] Sheeran a te EE re re de mere CHa : ae «gue ens © paving sand jfaaree sid | oh et ete tee le A ia i a are er i w/o C aii - tt tet at prise Taha? TT ab le for oe fae seep EE pe EE ft} ogot | | 1 todas | | Iai EE att Tl [teh Totonox | [TTT | LCi fees ee et Tf orale eae oh et [age ; - L 1 Ltt | I a | tot | | ami shill ga thalte cot Citeanabp eee ete eer re aE Pf Coe eee rar | | Li I ald a Salf Corl Aba Ded ast j | 1 I | [ Nil fl Mad Ak Ha pba fadtds sbectes | || {Vor lhatives. ah J ft os i% 8 4 AU of Ge ot lado4 of n} a} kof = Lr fey ey of & a f aL @ Pee PI aR Mes | Tew | |eOU ih al P24] On| PO. Siren Te vinwnod™ gywa wd / Swaapteg Teme, aWereed (pears) erro aye Tos auIGT] Saye ue CepeaL mel puebwuatoL Suro EE Oy qr g a 2° SG Feapey eg

yop “ssaqROIed suIpaR| SOF 39 so1nos Sop ‘ongnd Samed sap 2800p ste) sostsdaniua so] : 2oles 3 sojjnay) ap seu0s. sano, = Ywouaqeoo] ws “9FeDAa4 9p VOR} Ser snipes “un spun exmmoo)sousigid ep rane mOK 2 odo» un can sprue? and uo and yon np sesolg sep NoTés. leg bossinage : cousiste © vepandur en pluie Ane mu meme en breuitlard me quankld d'un re latue- mont detble Siar Le derillege eo plantia. 2 ne feo confoncke ance. sim arreSace, lev Hrorineses sout ble sire des semis ole emset feves out wedeutent fos vaveges de £'abhue ponodant eh | hlalbeuvs | Tl ect | redeuinl qe re- nevvelomt 3 et4 Pord/ pri cotte operation , Les pour rea plant, echoppromt & Cincecte gut rectoule autent £'R tole —porintawte gee bearer ye Vawter tinrectictdes. Bessines ause ain eprludrsatenn Bo mene me a Lathe olMune —proume fone ai brat ofan ~ teyeoe OM avressere. Fan Weal elt LT eee | Tad Te ede bal cbel peur & froduckion de Loauents. our Le ah wut poo Be [el Wwe | honda nna poeta Teutes Lo Cam Ne aout he egalement frowner peur Lavrosage : ae. doivent | dha ae tdeg | Aguten, eS por coleatres Lean de pluie pemplet ca cmaddtow. lee Coun de mowree ent ume Cempe- retin hep bores ef manquent oadrations 2 cam deo puis aati cqale ment Raid, G amt fo Qari de ever, qui rect 2 6 ges adnes oF Sharmin de maheit, wTaniquie en mone Vemfa que ole moter, minéralis (chou, nitiatic pipes 4 bth Lata pda al hate al ) Tous fen Covet, chime Crone cane’ sat narrelle- ment, Rerectfauts ef ef faut gue Ces mncivdlere pro- f a eal Cro/sementt Ca gre) at E se on Ses gute. cellcles sexvelles flint poy 2 lan lin otffisenlin ae a mbme eaptee Copp om non & Ge rméme panicle) a reren7. Tobie taal learn eahadyme | are tehek cles fre ¢ hf prgpere Pores Agee. refercssion “influe ter Go agveur Recent gue deo medias pumes ke Pruiuent the gecorblee fier Gear propre pollen elranger , ee groves piss en putvent clinner” nascante 2 olde (lane, une Tencdanee & apenas lat por Cote. ‘ ae Phen epecieanes wondlieeed Do. Vibed da fly UMALAULR Ate MmMvimno em poe rae te: peer spe aeite £onclaton ees detente Rar crosee deo RE ere he leks f c que Ete pees as Aen Bebe nee eh Lactate: my aatenl a a Ais capes hadag/ndab/ tel SE hela cele) Ataliea €: pop ota ton cde? small Ay fafgcon Gi (Dando tellastey aensielles fennex2t a> meme ae a olde + Bee ae ze fete 0 aah meme. be un. Ou — erlegtse tae ag fea ep hecedet billet ee Pee forvat Leama. unefpear — Cassle ~ enol. ~ avecce — b Donia deck sada a Are ke pe au mat, tant Ses pik ee eu a eo ow = port Wout por Liinter ine oar Spee Gistd dd) | bfndel isl alniak Rane ae. ler, contambores. audergince. eee ee ier - - * nore ~ bs Bs ree fA fl aa Anger fers & at inl. | del | Maal del a Avtogame : tee dah'ou rect pole. gait d ue de Uidte reg ames Trot bathe ak gue foe i PH ot Plante. Cnke, | Ceo Ungorme. de + 2 8 aT orge 6.sa 38 a = 29/k. Betterase Taduchiille 6.28 4.4, pul etitane & theft incommat SS a HF eT ok mk SS & 2.3 Gre pale calle | Beberave formpe S.4 & Hb Satgk GMa] 3 ~ Com dete 4. Be Aurre Wet eC) 2 Pbk. ICEL dls bei Aw minimum oe Lebey. 4 rendement ol\aine culkire ent popotouuel = A A dement — fect braut- que ne Procut en leva fachle quant, wlaAiement aun Cecoint ole ete cebtiine... r fo? olen maximum ole - 4nonime. . Le penclement ol\ine cltine ert prspurhiovacl KR & bbchahh des mineerganines gee 22 truvent en jews proude quan hie’. relat emul diag Cabtione | eial cae? eee ele zet Clssifpeaton ae antes: AP : ots LEA (eat a a. ti fei org Wen Plawoles Le mongve a eon ee biel Attell Pighatel a pot ppraceiaedt mans aerher gene + pete. apo melo t de galt ehluine's. Diente : 3 te, frb. Vaniete’ he tomate: Fork, Gel Whaler Suede, = acorns avd kabochas . Hopi / Nave o melous. / boty / fancoh/ carl, watermelon - Sega Galy . athe pee cerns 10 a aaa tet oe Aivecbiote J ~ (yg a Jassa.-| Penh aera Tau nee antny é fe or clvsteus Seeaet aaa o> ehrabs eee th Tn Ror fe. oot thee i Head of Pte ashese PE at Sit ares i vu to flower L ths Unis he owe robe pro ducting 4 rE opes a1jeouun baogaxaqag | pe Tesaqeg mas!) was] Suu t [omg; Iproy wrt) op ankvamy este repo vjoxdoy.| weryoredoxy am ep snsog oe! sw g | onoxe nbn} PPE [une] Aayvs edeaeg | ap20a4%| e041 bovso wy prune rbox98 ayemacog, WOE} <1) Sq2] STOW A "i (peur x27 yeu are ed ead nan we MOE BPW I | 9 AC SUD OVD Bey we viet lonpnaus rf o203]-eus 519] ~ 20d oaays| sta, Jon ps) aaa amo, we og] nau 9 own 3 Hotes want PPT [|r| S>aqwi hepseg wore NL EM i ~uahyoy | “rmox v.09 mete Tg pape wiet 2yet |ezeptn |reer-am\ os) seem ties) eurbrsqny perme 42 apy] stppapffo mag!) tn see ws fe erew [= Baroy fornia | Feexorp1) | smb arodsy sbradsy swetapran x04 37 wapuer sah waste wbsnp| swe hk | swept ~ “ Rp 2 wok [apps “ausseg | srupyn | sad wne2 surdjors wroUAS Tepe oe any pee srow gs moe sy eyaynot = ayPqsy arse apy parrpedouay> ISMaproy Kyaw) — WPI RY sqoiavey Snuag | ences prouws Leak ehe-bet | toolotist sachets yrs eet] dose a | amass formpadlouans] merpedouaus panayvoy assay oa eps formes or | ewe or HPD ok | PAT = aEy Plame peerqveneusy) sro wos usp) SPOTTER foie rae | PSE Q rey pws aay| “byrmume} 4%! + fre be rerermny Pap ‘pes Soereres spartan Sgt} edo goes tyr] tap haze [aren |sxgreorys| — Sppstqy| 2 Pwoyasy spew to fapaia/ xorg roy ajpuanpuaw 37> woos af -eisbenb he FL Ipmee 9 nn? |e, aesy foonsn | 29220) 19 st [pen mp geese 5 os,eprrbemt | swog | sue h PPS PPMP psy “adas's |>>wnyn | seasedwor | —~wySwrayag] oypwysay [ty u PRrates] MOFTORS| Oot 2}9) ary | nb easy wan oa Srprer Shy iP bad ane Peay a SEL Pept sai ee wo myo ; LA 4 ) (Pape pp pps eS] ( i See bore bannye ae prrtumusl seen 0a) v 7g sow G7 S| ome 9/g SNe ppm Thasc3 prauvstg | Mepronr> | ~wa7ens|a-y FaYIPXMG) BW CoyD ~sdwsparaa | alors aye foounwag 392 cos] HO ERE wwe a fag omg) oh | ere 9/5 rrmogre/ ap lorpwows alasco||jarowo | avef roy |-a]0 “o'Sere | yo IO y COuD esperoez ine~w ony s| ove FF PPP yay Brs era | epental serwos | sangha + ofrbanns 2240249 mospo}upey ea weenber} brng 2m leweol © E Wop ryrint|—syseaes [aprquwe Pastors orp te Aya! ajore75 BaD wigs ae YT Em Oe pom —w A PH ar ek [plop yaypeh|—aisexeg pyprinny raamtrnos | Wah peso] easraf aaornys sun prbenp sows) eel “BARTS * ore Pauys/as291s |aounyN Fen aprypagrno| wnawsrs wes} SsuseUD nM 91 er ee ate amngenjoq ont benp| sau s 77 we pierre Noxra|pprewesrg|—arafyaqre| may Ay dorms) xom2q0y. r2phzr piho-r n° sia cabal wnsor gas tne arin’ | som Fed) oey ewint [apa ands | arene | eaatyjoque feutope ssh] arbsous \nrPrey 2235 / ae SET: worpey wmeot/oe bet~esuug | wos yap B reUs Fe sale yoouws | ea} yjequis fares smsis quey| \orePeeo Puree 98) banazedos “on omemosfas | ert] we ke 9 PPS eh [ee enpeewe gs |ppawesig | eofyj2quo fnajoanush wndy] — oon =ya2) seu] FPRGPE SS HEH] | Rare aecel ane veg | wmE ye [see se 9 phar eeyot Priveyias ats | yprang sacspypao pparab wordy) rays 2 wre sere wot fan 91/9/e | ome sey SPO SPR] pyre megy prewesig pHehypywe fpr sora] Hosen sop EE aT seat | opre a Pe Arey e want poy oy eer og | gownyn | sepseluios PRET weuhs}—epve5 " ap prpouriet | yee [weros awk rerey phawog mor [mavynos ynOR sapren Pale ere $m R Te fre POUT PH 2 ) , } r= [Pew a oe iC :- rego Peer Frew. rere ~~ og | Sew o/s} wer? ¥4f xz peer arya y lpruwe Paap) ~yperong wong 963009 BpREMARIAD US wanes. ww oxeor| seu 9 pow 9 ws BV wh fpenrpur roan 3 | ay souwobaefolyaqewre| — —wwopwersc7 pupy e109 sninces (Snevoxu x9) -~monbs | saw | re ares pepe wo! BEAT | yaruur [szerep gacen| syateans| yp 32g MaIMOS + epffoae: rap arbon outa oprepetres tier okt stellt Peper tha sb eee tect otekate tt bobetatr beeebeistel tebeh loin rn99 2 oF |mmawewnad | ome &/e “phy e wiofpwagis -215y] een Posoppp} weeny [rwewmwers ayr9q7> We aE promowwad owe &/% poze sisy | sronn InSaarAD) weNHWe POrYD BP OID ledeeth Bue won oh ore fecal ee} opto tote heieee eieer]— ptoung fprwneng] eat rena feo verazp3| —a0v-nous ~BQ By rd~o] SPQ VD naYo ~woo9hs hog ehl| ws eG farts [eee pidoa cy |jwueng | eof ronas lan worenolo'g pururag sae ~wr:ssvagodnu] oF vary 7N wv 77 > B | ow Hr. yee ser adoans [pruwesg| wprenar ben sndoug. Jered -045 Hopoudeze ~wen ~maPy © oh Jaws wo | wot 5 farete pace adosca Fe wafers “war ne|o-g Bey roy “AOR ©. feiss nenrens ay hyoq aren wnogfos Huq Sh reg ws rem wij free Wisse uy s1q | Hafrona a7 ws 2]0"ss orayp Noyo syswaury> sm of | neu HIS | ewe S sey (eA 2338 frowe faa} woas |-rensaloa'sy fous wy “yo"004> s3swawryacl -tr0q) wesp om ob | sua n/e | wos: ey [>is aisy | Peowwe axe f wonnz odor wrrssmg | wen jp mp 004d aR | PSR, fu’ Fanep hae vosraroys| Pau e Pepe eee prea A | wavawos eal ) J ) 2 } ) } & Prom p =p aay piel aay wel resrek 73 ee orewne “0 Werner WOU 2 ~ an Note. convemnenrt Le mien ate ferobmage los Cox reslovares Cnen oxique) sevt Le, wehes en motheore, otiles et ne cleruett fomads ake porduea, c'eet Oo cas das eome de stlleries de feculerces. Mamicdouneries, Ae cdgvaistage des kaines, ete. les Coin Abagert, cout be jos smpottowte. Ar trules Ro eaun vesiduatwes | eller itivesser soot Rorcheuwlsere nent Xo cabin, mawitchive | ape, oscainisemedt ahEZ file & mourelpkes. Peas Witenes! oT ee propatéte’ ae Adscou- che dans fa Sol) prec fa viliterter gorreptaus tocines dey plantia, dos princtpre dub bsonts get iL rantorme.sa. prdtemee cot 4ndicpemnca- tle claws a Tea Pe enter clea! dee dcla ti spall | eledala TD aad | enebtal ja = ile ale Avroser: cect methe de L'ean EG ciicpe, siton dra plant. now daulemext en Aumec- Jent sel mats en Urmila Clea leur ior piso aus yerimnes . Moutes 5 plantes wrout per Loo meunito OKA me Menr = Hog camee, en patsoun del Riine aroma aiurfere evehoravte , oe KRanreyea fertile pec ex: cheoxfleurs . galices, corges, ek. Roa cutis, prourucs dal dala feillege rool . By) Ne tes. se contevtent de pee alco carne Lal, Lorjum -T TL ete dole lal baal nok Ge pls some aur Aaue~ Loppemenk clea organs de reproduction C fuils Fraimer) en gaverisarit fe developpoment dur Peclogs BM inauffsconer A com eee Re reabweou - anssememk Avo plantis, foe eile 2 moertin Ate four a aerata er ty (ohalt Weland eee Ade eeeond ot | eae 2d | a, pee 44h. Csetaces) SeuHis. Semer cert placer snr Avene Re im opvondl ~ pombe de cypaimes dams sume torre quart nent fer condichiousr te chaleur, of irmictile ef of aera tion fetrorables & co germination puts & gon deluclop. pemenk. Liochon de somer cousklie & sonics Peo fonder = (aa cpyatas — Ene cLosetlle, Cache, carole ch. ~ devant ee tena tees Ci gseve ment bu recov > Vertes Le 2 SZ 2am mm. oe terre. — leu wodds , eplnawels, ete eoue obs. = Aen, 1 jrsts; a i ea Re Nan'cob, Ge fetid, fies pla que Yun. Cin headend, entenreg Aautant mains Rea Yiatues i aut lhe sovt —vuna -fomnes- Somis eu place L. Adald [rheltssmhcel sl ed [op balla faled. Lod Meld fa nate TOT Tle Tl ie lebdolded St le aiintcl deh lade Idol eeroge ct olcine plantahion S clemenme i pei - sents 2 & uolie - Reo cyyeine, sont slesemindes Saw, cimein mrdre see Lu fa Surfer, & ewsememerr. lQoa Sat em Jotes flor tn reulago , om Cap A Whee et tn tevrea uta ge Camts en coupes on Aigner. Cousisle 2 vépamnche em Lidynes, claus de prot sillons Ge. a WA” Crests clavamce , Lee qyyaiues 5 Gamer thendlae |e bbrcladsi | loldtele! | 2a eb ka | ae Gel xo Bim ecemenk deo Vorgma = dare Ctres fo 16,2001 30 on autvant Go eapars) A an yroyen len (petton , Neeey serne E fletia Pa baled | lead | Wo Peed ttt glenn ee oprenes dad Dede eld IAL Mar, embre epee of Edld ope tou aout dauts aver logical {7 TA] e Patt [Tt ppt ae as iL mh 2 fo sit pen osu ta ae cy) No tes Receureg. he epine en fatsont vetomber Blok) Cael |. RBar es qotile, aprorte - re panda oS ha main, en Le sevnant sm fon ct terme) fiw En veeeuvventh Hat ot po otk spetili’s on euvte Qe | clinel'sse pent An sell ‘spur GQ ernon de Go pleats - ~~ Semis enw poguset pour kes PIL. opoinas - Cousishe Be Aispoter a. fond de peti tour fail 1 Ta aitlae Pats, heuntust, cornichous, corclow, ~ pervous. rs SEL qyeines. refremep Les res. Peeee- | Lt fod Afon 2 cm de grater fu rempler Be eV cla, ox compost tr, dezomposé. Les Lusemeneen . repenche Cau 2 om 3 mh ke 4a pecouini'e of “eeue [a acl de aed on plart>ue. Te kREeAyTage -€ pm eed ate learn | leaded ber pemns te plane fern, cade eden ei Lhe rerrauted. un fret coed cle Grrmine. Guaud 4 280 peek Gien ermieth, 45 grease, ne Jauracuat germer ea matter. aueri? L coutnbe aun ech / Late] Leake lek | Atel e | Ect 8 | ects bp) : ) ) Noles A hurmidle a contort ceo gyaines of eink gue & ardor Aol st ne r0 pencil, Sma C’oetion’ be PlomBAGEe for the corternl di Go reprise. Bouty w ge ~ aa : Bovty & me conacshke Bee aate am vegehil Ou “e+e ade nen ates ae fain ernraccaer bebcaidt Label o |b cial caledal lad laut lode Lbabcdtcee on Attant de novreaux smoluiotr sem ables er fous pornts ace jued-mere- Geng ie Elta aes Apes peels oles que on frog mente a? mer ew CRESSOU = Detecher cles rameauc bin prek Ae crete Kt Ginter girer Gen pbocer Haceo anh pieces ft can _ Pamitatt 2 xr etine ee m, Lae fenes Ager te fomate cf le fpomus ae aienrecinen? "fen per -rehuraye - orcas L be PT alae a favre ernete deo reecnes ‘ ee ta rrente teed. tat tewlerment & ce moment au'cl esf aerc Ceara etiie dermcehe’. Dey, Se out Ze mone ae aaron ds toutes be frossbdent une, ounrche vivace. L'eclatage it Sefer. ere a meparer cele aniche en gt Lonneront eee he vel, Fea CFE = lant mete... peer Hens Bridetrainze oer eclleren . Froisier tle Gaclon's ne produit tt eee ela Deta.che, Iatcel afaik lompae oot ace tebe ee Pt Vet "SQA nombve; SoS tale cleo 4 edad tceaetane tad oe beet | terol. pee ow pen per plus PLANTATION eat ¢ efprrat wade ot ete) an flace dele | Led Ae al | ane Onn pmeAne ae agate lal Pett novveos rele ft] Mead jaural tel FT etiledal efi. entre Your Rpegtoges ct “Gotta, Pa Lote nes Cater gues aes Tad Toledal reeoe de omy, oe ae ee wen’ & els Car fear erp Waence sermit arretée. houx — che oi us les choux decvent cha en eb Welekel sy ‘or, Glee Wael! ee “Bedale plies Gisele tO ang deg ratie, , des dates RPA ea ee ea 15 che, en. Yetune Lal. aes 2 Shleg leo plies ofblex |bad? | te als SALADES - "TS Aes - Rom. -G. + Be ale eee Si on bate ab) sfersilles de fa bose , om lest covtat “encteane Upun, tt bourtcivraLk. ach Hk @ au ne ee fat Oye tlles a eT se tea se eee a Notes Tomates. Av ines. oignow blae. euterrer, ecgines, O1G-n0y v bea ee Ne eeted a& age Ae 10/12 cur Choux- uithine der porbeeqrames Chey e SS Choissiv Lea ps out fos Piller, carectens Seed 3 RF. Sie, cs pi cialis fe dole tien | hd bolted | etaed bial Teel Oe —pemme® se pert ede aaa ef Wal, €ui ter da Aa 4h Precemtont Carce =f ee As ale aL rs fate eR aq Senter ew TEE tro gnon’ ‘mats en Lan S ue on 3 verte, (So ee tinge at Me on Hes mu teu Acar ela mis Perdana rahe RS, if std eee, Aupprmier fi & ole. tf lovese ce, binex awoce sile arant ko aturtte’ oles ‘oprena peer ester” Liegvenage en Juillet. © ( kas sie i ti, erie mi ser serves, ne por Cuedllic ae ne fer ee aa oun pls que teak sete Pa mmet, Hel om y Barre tas, a. at “a rec al Lb ~ Se mawnen| |e. re Phokdon eG paces Ted | edited tac eb bee eg | lt | Se ppBeply Bee fate | tee mail SLO es pal Storer et Pye atid ea Gitled quack he ek pari j ae Tee ee caatscedt Ietat inter | Ree A edabels Hide dt ho Gyauine | egh Seas aeteilan ee ane Ree th Semis de Sant. Ene! aa telwa Lawtes & Ldrmyo —pomme, hea denoloppee,, Utou i “bay. ae Oisi@. ent Pa aSanw/t 4m [bast io femjeor, pences Prien velo. Ae quice ue Webs lalat Vorel al deeds Bil thd fea ae a fy aer dakadtedl CI Cffectae ek Bel ileal duh! y beter: cest fr. ee Iz Bee m giver Pr yradlienn feitde | [dataiclzeel | bl Taco orehaiic Per Come en Gar f fee "ESRNACULTURE" ? c'est quoi? Crest, une adresse, une "Bofte-a-Lettres", un mot-code permettant une cenf— taine coumunication...compréhension...entre certaius...travaillant vers une économie sustencbie, synécologique, nonfparasitaireyappertenant & L'Bspéce durable. 59555 Humaine. FLANIFICATION BcoLoaTque 7 ick Culturellement,nous somes progranmés vourlextraction ée ressources pendant que clest rentable, et autant nous pouvons détruire, autant nous avons eused res connaissances £ “ideas scientifiques pour arréter de détruire, PES" nous mettre & reconstruire...les écosystémcs & les Sconomies humaines en ré-inté- gration Seo-rurale... Avec une planification éeologique( "en ermaculture"), une économie aoit pouvol. Atre ginérée Me tiou napité on aeaTaase Son potentiel & enclgncher une écono- mie ta "rsburce nature-Zeologique” en mouvement syndrgétique. A Organiser son Leu-de-vie/tevatl ae telle Sorte que le "systana produitce. PL us de ressources qu'i1 n'en consomme....par écononie nous défi- nigons ceBde-impliquée dans un comportement "Geologie profonde-comme code éthique daléco-vitlage, ou éco-ville. Te ee ea i Ra aco Hes 0 Cases it ewe 2__Cioosle 3__Concomb: y. vgec Sore 550) 6S ae g. “ we Ppa St Bafelles 2 Glew 3 OvES oH 8 25 26 6 pin i 2 4 eve A Pravee 0 feof I Lar-ues 32 Hato 3 elon s Ya Tarde 5 5 ons # wel 8 | 1 sfap 9 Par: eas he Ac ES Be SE ee SY Sie Ay Bia’ Beotteche ys ert ag conan Cruiande Raxnonee - R PeonsTiQu“ss OB Topenambour e | Leueniwentses gy ee oh Legh aa Pour pier Pim a Lai le WoT Bat 0 fal bt a FO Bt en Yiu vO et iPad Ot Oo ae that LP si _ supe too sump amngugd sues neauio ap ayono9 v| anb s10fN09 s9p son ON tno qe ‘snbasjod ap ayjoxss aunt aUiNs. AMO sop. sovuosoad 3 {a OOS sp sapunq-sae{d fa] JT} "e oddes sed sre ‘gquuny aus 9un,p uiossg sed auese,u sued sop iuestnposd tm mor tes mp soneoyfpmre,p saseao0ad 9] soypua}ou> ranod snon ‘axgieod 2n1{99 ye saumssoopu spuen $01 94291 21208 x auoWapIdes JouUOP aod soasnossos Sip spd zosodsip 94 S004 1G “9419 EL © UOIG aUeaBUEIpAL 9] Uo psoxkWODyp san Spjuinj np no isoduio> np Joynote sapteg souetd Sp De UD 96a BIW ZIANod Snoa “uipae(, op 94s9) sun Susuio> Jed ‘sind aaned 9 940 E15) 1 91 aassedgp sed ou uD stor 9 09-09 MD SEF wort ‘apenua> soepins v] snd ‘ainey tos a9puEq-oreid ML ye qwELoduny e198 sx1omNCD estu29 stole» 2] sned aieiuese,p ‘no 38:0 9p wD 95 2p ssso|noD sop x9 ‘oseq wf F 9BLE] PW OTL AP OPEN “snr[d sop auausrejdiss,| suopan> 9p pre ¥ pAbsew "a19ad 9 Joye duvyp np no asaeied np oRses uN no S2ejsHE el ano 3A SKY UNF sg 99a soy [ouors ap soxsnoneioyntd IT inogey 9p ojfauns un iueausmud none sgzedilo san sfos 31 Sued cure 289 md womesndaul 9p even 29 sopueg Td a sapueg-sareld —E Et l'information qui suive devrait 8tre ¢braitée & grande volée de cloches! "Tout au long de 1'évolution des humains , on constate une évolution consid rable des noyaux du syst¥me limbique responsables des sensations de plaisir et des comportements amicauxj.Contrastant avec ces données, le noyau de ‘gt Llanggdale moyen, responsable de 1a colbre et des comportements agressifs, Xt ne montre qu'un léger accroissement de volume. Il ressort de ces constatati or “qu'au cours de 1'évolution,la section naturelle a fagonné un code génitig dont 1a caractéristique, au plan ontogénique, est une augmentation des no- yfaux responsables du plaisir et des comportements anieaux plus importante que celle qui a souses les a responsables de la colere et de l'agres- siony(qut ans le déroulement d'une vie humaine, dans le nfewre ok 1a motivation incitant A accomplir des actes qui demandent courag et ténactté s'appuie tres probablement sur une agressivité controlée>" Le partage de nourriture sur un lieu de vie communautaire ut Stre consi- aéré comme la prenitre manifestation d'un comportement “Altruis! He ‘heri~ que, on a trouvé des preuves de l'existence de fondations on piorres autour de lieux de vie remontant A 2 millions d'anndées..« Bt quand est-ce qud\'1'@ma" nous a été donnée? Loraque nous nous sommes mis debout? /) eu? Ou se-parlertere prem moun ous pommaned parke | — 7 millions d'années? ou 2 millions, 0% 700.000 ans? -Gn-towt-cae cvte—— ~ “fait trba longtemps que nous fonctionnons avec une culture, et i) me sem ble que le temps our qe nous ates =e wentaire des cul= tures humeines sans a ligne artificielle de séparcy l'histoire de L'epdoe,entre pré-histoire & Histoire ce Nous faisons partie, nous sommes membres d'une expdce qui a fait son Evolution en dévelqpang les caracteristiques oppos¢es & ce que "lo pro- pagante culturellé d'anjourd'hui voudrait nous faire croire! Nous sommes programmés génétiquement pour la Paix Be Liamour! Reconnaissons toutes les cultures humaines ob 1. guerre n'a jamade -JANAIS fait partie des bows "ooutfies", onze, par, exensle Le Peuple af Patrique Australe, aujourd'hui See dae soe. au Kalahari, $4 une population planétaire a au s'organiser de sorte & vivre épanouie (et cele nelgré def dizfidultdgs "clinatiques") pendant dea oilliers £ def milliers d'années, S ‘a capacité de 1'Btre Hunain & s'inventer des cul- tures nonfparasitaires,, chez qui le "péché originel" n'a jamais été commis L8e donned nouvelleg, dost $it-de-quelqurchoer—fite L'humanité a pratigué pendant, tellement longteaps, il nly a pas de raison que nous™fious y met ttond(ae 1 nouveate na? Les "rfveurs utopiques" ne sont que de gens aves une forte némoire génétic Ne pyrbne Lieb. 6 spe 2 pre Etablir une aénomination) ravail ei aitferdn¢e tout ce qui a st connu jusqui¥ store de ménoire de civilics. Les adaptations qug B. Hazelip a (comme 1'intégration de machines et deo pPlastiques) ne permettaient plus Liutilisation #8!" Mtureiie. Haig la dynamique pour nourrir les oultur restait 1a méme, et cette dynamique est celle achitettet synergies prliq. & l*agriculture, donc qmele terne correspontanyftenx pour abPindr cette autre agriculture dtait de "synergétique”. Pourquoi nommer "synergétique"y Une agriculture oi l'on continue & croire que le compost/tunterfete sont encore noc. .saireo pour maiptenir la produc tion? Pourquot ne pas continuer & uppeller ce que L'on fait par le nom qu était le sien avant dtentendre 1¢ "nouveau" terne? Bans confusion.Porsque le terae "ag. synergétique” est utilisé; une céfaine gestion de fravail, Soux & qui cette gestion ne convient pas, Continuer 4 fxtre “Sor histoire # en laivsant le terne qui nous défin pour communiquer entre gens travaillant dans le m&me sons... Lagrioul wuref Li2isent L'auto-fertilité du sol-est dans ga phase expéri- mentale. Plus 11 y aura de appliquer cette recette dans dee endroits différents, plus vite nous pourrons Btre utiles pour les pro- auctions "profesatonnelies",.. cette ugrtoulture reduit Le ntrantay gang réduire 2odtsortanter, Etyest 1a sewle en nTaure de pouvoir proposeé une production tonstante, Bnoins de surface, suns dépendiee de traction an! mole oufpetrore/ang/nuite/alegfol/tunter/c: mp 2 Four tout renseignéuont conplementiiz Les chercheurs en agriculture syndrgétique ont bTsoin de pouvoir See ators Fak: 33)(2)4 68 31 54 14 F-11300 Linoux Ctatx (Csan) France Pour que cette recherche aboutisse % des données pratiques, 41 faut con- nattre le bilan de nos expériences. TenerS-nous au courant? envoyer votre “expérience" & l'association qui‘e démarréf la dématche on Europe Latine, et qui codordonne la recherche de Liadgriculture PERRER ENS eaten ttORR evet, las Encentadas. ae siete, RHIZOSPHERE Profondeur variable du sol occupé par les racines de piantes & ol a lieu Factivité la plus intense de vie sur toute la planéte : ly a plus Ge présence animale au mz, en poids, & Fintérieur dun sol "sauvage" (non perturbé) quil n'y en a @ sa surface. Le sol de la rhizosphére, au niveau microscopique, pourrait étre ‘@ un fromage de Gruyére, car méme si a Foeuil nu fe sol semble étre une masse dense de matiére, en réaiité, il est composé de particules diverses dargile, de minéraux et matiéres organiques avec des vogétale, Los plantes synthétisent le carbone a travers la lumiére du soleil et le lib@rent par leurs racines. sous forme dexudats de sucres et cellules mortes dans la thizosphére, La, se trouvent des mitliers de micro-organismes qui par leur présence métabolique, mobilisent les minéraux du sol ‘et dégagent un gaz - éthyléne, ce qui permet aux racines des plantes dincorporer ces nutriments dans leur alimentation, Pour que la rhizosphre puisse fonctionner dans cette complexité synergétique, i! lui faut une stabllité structurale sans que le labour (ou autres travaux du sol) ne viennet le déstructurer. Un respect total de la dynamique naturelle du sol est nécessaire afin que le potenti! Cauto- nutrition puisse se réaliser dans fe sol. Les végétaux et la vie du sol forment un seul organisme ‘'autoporpétuant tout on laissant derriére lui un volume d'humus qui augmente la profondeur de la couche fertile du sol La rhizosphére soutre lorsqu'en travaillant a terre, celle-ci regoit un exces Cair qui entrainant une combustion de la matiére organique et une minéralisation de humus ce qui appauvrit les. réserves du sol, pour se perdre, lessivées par les pluies. ou érodées et emportées par les vents, D'autro part, Fazote nitrifié ainsi que les engrais nitrates, sinfiitrant dans le sol, ‘empechent la formation de gaz éthyléne et contaminent les eaux potables souterraines, eet : Abt. Veet A photrspis parr plouifir. See st ule te parnble Pip@ - pounars Pas. (nolan Otter Hoe pw ous tang - tog clet2, la = Sem:'s «Yan eS era a 4 : NéRc! ie Bouve are 2 NG ithaca tanaka ERO tee Oy Dae gvhlae : XS vepicage . or Nowtehon ( bubles, oe) Seuss Aneef CLIMATE ‘ine wDS -|MeDiTe RRA NEE | — TANI Fer | wacs| aca (vas | Tous] Tall] ASS | Sept] Ot | Noe | Dee 74 [Fev wha aces | nar All Lx see R deere TTT ETT Lx ere TO Rerache Reteraves| | cy asi B dodoli BleHes Carotes }+— cardes color. ciboule/He toancembie Covrges © | Cresson crosne chicoreas chovx chin, Ee A 1) Bruxelles Lada Pp “| Cabus, e388 kk " Echalotie Epirards "Feves Fra‘se Harycots Larctues bes elons e favets olgnans x * 1x eseille okra. ois ecsil | A peesil pe iréaux a Fens Mini: Bissenict P.de-terie} x piments Poucrons. RX, hfetew KK xX} an Raifort Roguette Salhides Scorontre. Scolyme Tomate Tournesol Zechior| E F eel st ie Sitti te -* aint SOLS TERRES NATURELLES:I1MPERTURBEES es macro-organismes: vers de terre perce-oreilles, fourmis,cloportes, et autres fouisseurs, transportent en dessous de la surface du sol la matitre organique morte en tant que telle ou le restituent dans leurs faces et leurs cadavres. En creu= sent, ils ouvrent des passages qui servent A la circulation d'air de la rbyzosphire. Les micro-organismes sont trés nom breux: 1 gramme de sol de 1a rhyzog phere peut contenir 1 milliard de bacteries & micro=organismes divers, Tous les organismes actifs dans la decomposition de la matidre organi- gue et recyclant les éléments nu- tritifs sont des organismes aérobie. Les micro-organismes n'ayant pas désoin dloxygdne, les anaérobies participent & la production du gaz éthyléne, inhibiteur des pathogh- nes du sol & des yégétaux. Lea matitre organique lorsqu'elle se decompose avec l'aide des micro-or- ganismes apécifiques pour cette fonction, libkre de fagon assimila~ ble les éléments nutritionnele dont les plantes ont bésoin. L'azote provenant de la matibre or- ganique présente dans le sol (sans @tre incorporée artificiellement) se decompose lentement sous la for— me dtannonium, La presence dans le sol de microsi- tes permanents, stables, permettent le developpement optimal des micro~ organismes responsables des fonc- tions digestives du sol. Tie gaz ethylane est présent dans le pols te cvole gxya’ne-dthyline fonctio Les racines de plantes libtrent dans la rhyzosphére vers 25% du car— bopne que les feuilles synthitisent de 1'atmosphire. Ce carbonne energetise les micro- organismes responsables pour la for— faation de 1'hums et permet L'acroi- sement de 1a zone fertile du sol. TERRE CULPIVEE: PERTURBER Le travail du sol tue les macro-or— ganismes du sol et détruit leur ha- bitat. La fonction de ces organianes doit @tre imitée en compensant avec des engrais, et/ou travaux supplemen- taires. Le sol perd 1a matidre organique et 1a micro-flore & micro-faune neces- saires aux végétaux pour 1'assimile- tion des nutriments du sol. L'aéreation excessive causée par le labour, précipite la minéralisatiot de l'humus A un taux que le sol ne peux le mantenir. La degradation du g01 est constante. Un sol destructuré par le labour n‘ est plus capable d'heberger les or- ganismes responsables pour la forma— tion du gaz éthyline, L'aéreation artificielle du sol trans- forme ltazote ammoniacal en azote sou forme de nitrates responsables de 1'i1 cidence de maladies et des parasites, le sol desequilibré produit des cultu. res en mauvaise santé, In décomposition excessive et trop ra. pide de la matiare organique acidifie le sol, par lessivage se perd caleium, potassium, magnessiun, Le carbonne provenant de 1a décomposi. tion de la matitre organique se perd stenvolant dans l'atmosphdre sous for- me de dioxyde de carbonne (C02), tout L'énergie potentielle pour alimenter les micro-organismes du sol est per- due, gaspillée, volatilisée en gaz stajoutant eux problimes du rechauf- fement de “1teffet serre", L'azote sous forme de nitrates fragili se la santé des plantes. Destruction régulitre des microsites necessaires pour le presence des mi- cro-organismes responsables du cycle oxygene~éthylane. Dans un sol sans éthyléne le fer reste oxydé et en permanence sous 1a forme ferrique. Sa charge électrique imobi- lisant le phosphate, sulphate,et oli- go éléments restant inassimilables SOLS (suite,2) IPE! Présence de cristaux de fer dans les miorosites colonieés par les micro-organismes responsables du cycle oxygbne-éthyléne precipitant dans les cristaux de fer 1'alternan ce de manifestation de ses 2 formes la forme ferrique, immobile et la forme ferreuse, mobile. Dans un sol sans présence#e nitra- tes ni dtoxygine et ayant des micro sites ob 1'éthyléne peut se former, le fer devient ferreux et les subs- tances fixés & ses parois: phospha- tes, sulfates et oligo-éléments se libsrent et sont assimilées par les racines des plantes.Le fer ferreux agft aussi sur le complexe argilo- humique du sol, libérant le calcium le potiissium, le magnessium & 1*am- monium de son immobilité en les de- placant dens la solution du sol et Becessibles | l'absortion des ra- cines. La dynamique du microsite organise les cycles nutritionchs de telle sorte ou'aucune perte de minéraux se trouvant dans le sol a lieu. Le sol est couvert par une lititre constitué par l*accummlation de plentes d'@ges differentes mais ob il y a aussi la présence de plantes, de feuilles "vieilles", senescentes, les plantes mires agissent dans le sol comme précurseurs & le formation du gaz éthyléne. Les substances résiduelles des plan- tes & précurseur d'éthylene acti- vent le fer ferrique A prendre 1a forme ferreuse. Toutes les plantes n'ont pas le mé- me potentiel comme activateurs de precurseurs d'éthylne. “Le coftt des cultures eat pratique- ment nul économiquement, écologi- quenent on lsisse plus dtunitées a'énergie dans 1a terre que l'on en retire: le syst®me peut se perpe- tuer, il est durable. Le sol maintien sa fertilité grace & L'équilibre de l'ensemble: presen ce de micro-organismes transformant pour les plentes, Le ecaleiun, potassium, magnessium restent blogués dens le sol, inac- cessibles & 1'alimentation des plan tes. Les microsites étant systématique- ment détruits, le facon naturelle pour l'assimilation des mineraux ; par les planfeé ne peux pas se fair Aucune accumulation de déchets or- ganiques, de lititre peus se faire, Les sols souffrent par manque de substances précurseurs a'éthyléne et de biomasse. Le potentiel nutri- tionel minéral du sol reste bloqué. Le coftt des cultures est trés é1d- vé tant économiquement qutécologi- quement: il faut apporter entre 5 et 50 unités d'énergie pour chaque unité que l'on retire. Le systme de production depend de ressource 5 limitées et contaminantes. Le sys- tdme n'est pas durable. La fertilité du sol diminue suite A la perte de matidre organique et lessivage des nutrients minéreux, avee une augmentation de l'acidité du sol, ¢de-taloslintté, de salini- sation, d'empoisonement par des ré- sidus toxiques, d'érosion, de déser tification. Avec une forte émission de C02 et rechauffement de la Pla- nete. Diminution de ls valeur nutritive des produits et de 1a resistance de cultures aux pathogbnes, aux mala dies et ravageurs, Problémes de santé pour 1'agricul- teur en contact avec tant de pro- duits toxiques et de la population en général & travers la pollution des eaux potables souterraines et de surface. ~Ltenfouissement d'engrais verts de légumineuses et des fumiers provo- que la formation de l'azote & ni- trates dans le sol, conditions aus: nocives pour la santé du sol et cul. tures que l'utilisation d'engrais & nitrates. SOLS _(suite,3 IMPERTURBEES les éldmente nutritifs passifs du 501 en substances assimilables par les plantes sans provoquer des ex- cess de disponibilité entrainant des pertes par lessivage. L'agriculteur en gérant selective- ment la biomasse déchetuaire de la litidre, le mulch, et en protegeant le developpement optimal des vers de terre et micro-organismes, per— met au sol de s'améliorer rapide ment par ses propres moyens et au PH de steatabiliser dans un taux neutre, correspondent aux sols équi- librés. A aucun moment le sol se trouve avec un exces de matidres & digerer ou avec une accumilation de substan- ces nocives pour les plantes. le sol _ lea eaux souterraines et’ . de surface(par ruisselement) Litiare, milch, riche en carbonne et #1"azote ammoniacal provenant de 1a décomposition naturelle des raci- nes en place,(ayant fixé de l'azote atmosphérique par symbiose), s'équi- librent et alimentent les macro et micro-organismes de la flore digi tive au sol. Aucun exces d'azote a nitrates est & eraindre provenant de, 1a masse aé- chetuaire des légumineuses tant que ces plantes sont gérés en lee fau- chant et utilisées comme litidre pour les parties aériennes et, sana déran- ger le sol, permettre aux racines de se decomposer lentement, A leur ryth- me dans le sol. Les interactions microbiennes présen- tes dans un sol non traumatisé agise sent comme un contréle biologique pre- ventif aux maladies des plantes, les ctiampignons microscopiques tels au Aspergillus,Penicillium, Fusarium, etc. participent aussi a cette"lutte inté— gré"spontannée. ol seurs d'éthyléne, -ERTURBEES. L'exces d'air incorporé au sol lors d'un labour stimule ltactivité d'un groupe de bactéries epécialisées A la conversion de l'azote ammoniacal en azote A nitrates. Les nitrates interféreht dans la for- mation de microsites favorables A la formation d'éthylane. Ils provoquent aussi les blocages dans 1'assilation des minéraux par les plantes. Les sols aérées artificiellement contiennent un tel excess dtoxygine que le fer reste paralysé dans 1a forme ferrique, inaccessible aux plant: Aucune concentration d'éthyline. Le cycle d'oxygine-éthylene inexistant ne fonctionne pas. Presence de nitre- tes et d'oxygine constante, Cycle infernal de détruire et de com penser sans janais aboutir A un équi. libre @t comme le syndrome des dro- guésp, il faut augmenter constamment les Goses pour obtenir dee cultures un rendement. TERRES NATURELLES : IMPERTURBEBS Les macro-organismes: vers de terre perce-oreilles, fourmis,cloportes, et autres fouisseurs, transportent en dessous de la surface du sol la matidre organique morte en tant que telle ou la restituent dans leurs feces et leurs cadavres, En creu= sent, ils ouvrent des passages qui servent & la circulation d'air de la rbyzosphire. Les micro-organismes sont tr’s nom breux: 1 gramme de sol de le rhyzos phere peut contenir 1 milliard de bacteries & micro-organismes divers Tous les organismes actifs dans la decomposition de la matibre organi- que et recyclant les éléments nu- tritifs sont des organismes aérobie. Les micro-organismes n'ayant pas bésoin dtoxygene, les anaérobies participent A la production du gaz éthyléne, inhibiteur des pathom- nes du sol & des yégétaux. La matibre organique lorsqu'elle se decompose avee l'aide des micro-or— ganismes spécifiques pour eette fonction, lib’re de facon assimila- ble les éléments nutritionnels dont les plantes ont bésoin. L*'azote provenant de la matitre or- genique présente dans le sol (sans @tre incorporée artificiellement) se decompose lentement sous la for— me dtanmonium, La presence dans le sol de microsi- tes permanents, stables, pernettent le developpement optimal des micro- organismes responsables des fonc- tions digestives du sol. Ie gaz ethylane est présent dans le goheTe.gvehe gxycine-éthyléne fonctio Les racines de plantes libérent dans la rhyzosphére vers 25% du car- bopne que les feuilles synthdtisent de l'atmosphdre. Ce carbonne energetise les micro- organismes responsables pour la for- ‘ation de 1'hums et permet 1'acroi- sement de la zone fertile du sol. TERRE CULPIVEE: PERTURBER Le travail du sol tue les macro-or- ganismes du sol et aétruit leur ha- bitat. La fonction de ces organismes doit &tre imibée en compensant avec des engrais, et/ou travaux supplemen- taires. Le sol perd 1a matibre organique et 1a micro-flore & micro-faune neces- saires eux végéteux pour 1'assimile- tion des nutriments du sol. L'aéreation excessive causée par le labour, précipite la minéralisatioty de 1*hums & un taux que le sol ne peux le mantenir, La degradation du sol est constante. Un sol destructuré par le labour n! est plus capable d'heberger les or- ganiomes responsables pour ln forma~ tion du. gaz éthyléne. L'aéreation artificielle du sol trans- forme ltazote ammoniacal en azote soui forme de nitrates responsables de 1'ir cidence de maladies et des parasites, le sol desequilibré produit des cultu- res en mauvaise santé. La aécomposition excessive et trop ra- pide de la matiare organique acidifie le sol, par lessivage se perd calcium, petassiun, magnessium. Le carbonne provenant ae 1a déeomposi- tion de la matiare organique se pera stenvolant dans l'atmosphire sous for- me de dioxyde de carbonne (C02), toute 1'énergie potentielle pour alimenter les micro-organismes du sol est per- due, gaspillée, volatilisée en gaz stajoutant sux problimes du rechauf- fement de "l'effet serre", L'agote sous forme de nitrates fragili se la santé des plentes, Destruction régulitre des microsites necessaires pour la presence des mi- cro-organismes responsables du cycle oxygdne-éthylane, Dans un sol sans éthyléne le fer reste oxydé et en permanence sous la forme ferrique. Sa charge électrique imiobi- lisant le phosphate, sulphate,et oli- go éléments restant inassimilables ZERO TILLING MAIZE. FIBLD with heans & squash ina DRAWING No.t PERMANENT Nitrogen Fixing LIVING COVER of ction tale hedge — - y Som long Key: ene Liers tate wrt Fes AL simaize Ayt mn — 4. adn ye es 4 -e 4, @ beans x anes % Xi sqatosh . @ ais pos oa ' Sr sunhemp. | 5 | ryt lasing cover eo ° e 5 b a . & pr eaNe eH x | @ e ri 4 s rs) ° of 4 ;e@ © “gs | @ ° 8 aoe) 6 | axe « @ ° @® sie ® ° Year 2 | é ' ® « @ “+s | @ * 4d | X lo @ e @ sie @ 2 mt i ee ee aa | < a x * e «e 9 | r... 1 7a? i « &@ 7 @® s © ~: @® 4 fee as. || & BD @ + x 4 @® » @ a 1 | | a ° Ws be » #8) 4 \ | ~~ = & ® 3) * Mi s I a 68) i LAS x ji - ae | @| e 63 e:¢ »® oy . 6%) Year 5 | ° @& . Bis ° @® a 1 x @® + a ois e| @ ¥ ® PERMANENT PARSLEY BEDS WITH CHIVES, DRAWING No.10 INTERCROPPED WITH PERMANENT TOMATO BEDS (& GARLIC & RUSH BEANS) (with irrigation) in fields with LIVING COVER Hedge Comer +> crop: ‘Every years sae Yyeor ul 3/S5/ek- 4 AY ‘aa/ of ayn ea i Ws/ayek Wapijele | Beds amto with Sou Cor Rarger) passages - Living cover an all dle passeges and an the tomato beda DETAIL OF TOMATO BED WITH GARLIC. BUSH BEANS & FLOWERS a a ree Key. ~~ Living cover ie " a Ai & LT | @ sunhemp den || # mh gy * am 7D Te @: tomatoes | x .@ & B y | dn Mh pockel of beans Se S xe garkie | a +_ » # B! marigelds/ flowers [ix & a ° x y * ¢ a ( x | = o* a ** PARSLEY BED 5 WITH CHIVES x @ x ‘& BEANS ix mf @ ° « fom, 4 - if x ~ % 2 x : L y ° 2 @ x x wt & Ky x COTTON FIELD IN ASSOCIATION WITH BEANS DRAWING No.1 ON PERMNENT RIDGES COVERED WITH A LIVING COVER YEAR | — > we aut t ( Ce tgeuh & Fes 43 PEC cat ee V+ gE ee Ee + : a * + + ese £ e 5 § 8 : 6 5 + 2 a. & + + * § &@ oe 4 ; ‘ ; toe ete K-16 p> eK Be K—— 3» Bie % @ 2 = 2: > S ae. i fos pues oe Ei Lee y % : : 3 ¢ <2 § : , % ; : ; : : $ { ; § 4 $ : + = * ' . ‘ + t : : ‘ ‘ ‘ ‘et ee Sm 4 teen dd Key: Distence of sowing: + 2 cottow Cotten = Somme ty Line © 3 beans Coush Ayre) | Beams 225 an 21g 2aq um the ridge Ss edge Rows tam. apart. ‘THE VEGETABLE GARDEN DRAWING No.12 EXAMPLES OF MIXED CROPPING IN PERMANENT MULCHED BEDS AND ZERO TILLING pow on = — < ais Lediae —_ > VM Vy Wy YM ye OvVWW VerOvgy ; ¥ Bw vw oD: tomatoes @iGasilice O: marigolds (lewers ¥1 giant sunflower Keys mT Ov : peppers vx © : httuces Orv 3 + bush beans ) | [Woe Wt oniows)teots|yrlic / | Yor © = mang olds) hen b + | Meets! Ks ega plant iYye* V+ swiss chord \ te |W x \ | He ® Ww } is ‘THE VEGETABLE GARDEN DRAWING No.13 detail of succession planting i ee Ft edge ——--> | — Key + i Ca an: 1B eabbages vw www 4 @: deHuces vw wwii afselivabng beans 6 7 (sos ugsas 20) wee wioydrummOD 7p duuoyuns ‘ym Piekd Wourmed & UL ATLNENVAIEd WON ONIMVUG. SHOLVLOd LAAMS !S40x LOOM wyuegses yerwn* Cuavor q2e yoru spin sumag 2 {Ox mon goosee:h thoy 24a fr! 20a h Pass ie a | ¥0e +t weet ~ | | | ( x 24 | | io ts ' * Be he ’ or ye eet za/s/F woah owl —————_ 1 Wes 0g OG ah By wqpren aN! sespagseucy aoe xo 50g ¥— 9 NOLLV.LOY AVS 7 WNT ‘sug ip pareisosse ap somo ipym paddosazaimt SIGVY 'SLFAS “SLOWUVD ‘SOD LOOU eS 3 MAIN CROPS + BEANS IN A 7 YEAR ROTATION DRAWING No.6 0) BEANS, 1) CABBAGE, ONIONS, LETTUCE 2) TOMATOES, BASILIC, CELERY 3) SQUASH, (or melons, or pumkins, etc) ‘ e 2 tor , Veen 3

— onion) garlic) Leek 2nd. YEAR: TOMATOES, BASILIC, CELERY +a gm wide chet! of 3m _ wide bond = ES ¥ % = ds _ He eH Soom a a AT Ss $ & Tot, — —— S0uA——D @__— Son — Go us a ee ae eer ee 3 MAIN CROPS (continuation) detail of planting 3 YEAR: SQUASH ( or some other plant from the DRAWING No.8 cucurbitae family) with sunhemp & beans aw tele aff ten, Gani —— SONS ™———— — 2 Sip ie > é co +@+ + + Sou + + 4 +Or & +Or je 40S 4mm = + i + + fo +Qe fo +O+ ete ~ te Soom—S i Key: sf » Squash (Ac) 4 4m TOT 3 sunlwmwo+ beans . - EVERY YEAR: ANY KIND OF BEANS WITH ANNUAL SESBANIA &/or SUNHEMP FOR SUPPORT | dela of am vide bond 5 | ca el —— aS x are 3h = 5 be ay, 3g Be ae T = pod a Dew te ty ae i i & is Be re +. +t + be + | igh Jey fo 4g ca — a 4m ‘ 3 ¥ " e oy i +h x, +X, mA a s +e te i . i = ake Key: annval sesbania ox sunhenb — St bunch of beans {> 1 number of pockets sowrel of tu variety #f Geauc makes 619 ants, Ak celery chorsquas ae Xe + bean noed thiuies to as 3 MAIN CROPS (continuation) 7 YEAR ROTATION PLAN |S a jin | A we | DRAWING No.9 Jf 1 eS IPS eS 5 4@t ® +t ® *O% ~ v y Wy oy Wd v el [ , | ee | Roe 6 i. | 1@ B 1 $ “ a ay od ® | i +du| = = S| | Or Rh 1s Ye +d «| BB . | & fs ‘ 4 ®) ® . ° | ? W ao wd THEMES: QUI_SERONT TRAITES PENDANT LE COURS DE HEURES: RAISONS POUR UNE REPORME AGRONOMIQUE. LA RECHERCHE DE MASANOBU PUKUOKA LA TERRE. LES PLANTES, @P L'AUTOPERTILITE DU SOL? L Aq rieutine “yriage! L'ORGANISATION BCOLOGIQUE. LA PERMACULTURE ; LBS DIPPERENTES GONDIPIONS CLIMARLE@BRS a PRDOLOG! UES TECHNIQUES DE REGENERATION DES SOLS DETRUITS DESHERBAGE BT CONTROL DS NUISIBLES PHYTOSOCIOLOGIE & CALENDRIER PHENOMENOLOGIQUE LB COMPOSTAGE DES FAINEANTS & LE "WO"-COMPOST )) LA PRODUCTION DBS SEMBNCES A LA FERME LA BASSB-COUR: SOINS DBS ANIMAUX MULTIFONCTIONNELS 1B POTAGER BT LE MARAICHAGE AUTOPERTILE LES PLATEBANDES L'ARROSAGE bE wuIcH LBS\ CHAMPS PERMANENTS LES CULTURES SPECTALES. @+LES CULTURES PERMANENTES DE "PLEIN CHAMP" PRODUCTION DE RIZ METHODE FUKUOKA CULPURE DES CEREALES D'HIVER METHODE BONFILS LES PLANTES AROMATIQUES ET MEDICINALES SYSTEMB DE CUILLETTE2 RECOLTE & NOISSON LES POURRAGES & ENGRAIS VERTS LES CHAMPS ARBORES DEMARRAGE & SOINS AUX ARBRES FRUITIERS Acleen Pe Nosntss Fourvagers .4 TBS HAIRS.SSRISR VENTS: LES FORETS LINEAIRES & LA PAUNE BENEPIQUE LA PLORE MELLIFERE ET LES ABEILIES RECYCLAGE DES BAUX USEES Avec travaux pratiques et visualisation de diapositives. Pour les cours plus courts certains sujets seront traités plus tradvement ou éliminés (recyclage des eaux, basse cour, abeilles...) | Ale prdatougs ate out mm | Mee Stet ee t tan fortrouk: abe + lg | i eee sak ORS SS tetas Heh cipal ts a Shek ut Lote Me tolls o thok. fo. Mauk. setae “aiake PPPS shar 4 em f THK hea Peeking ila a Beda ee “ Patina (reves | plete prtice deh, Fie ee maher- Aen fece,. a pete ie AAINEE A [ToMATES) By & [cose Ply 1 89e 4 ¢ it | [eerste 1 ANNE 2 dos Ao ot a Ai a & . coaTice. Sh Py Olt & | - FT ae & » Sle tht ¥ eS 6 Fe F foe LEgEn DE putes ESPACEMEUT DALI CA Cie Toneres Y Am Go CHOU DS Poem courses *YP Born HARI COTS. Qu gequcts & Go eon /TOAATEC % CeLERs wy Boom 3 BAsi utc 2 att peer fourche— Cha sitio aie 2) ert €c 30! ape, abe dul} (3) Semamnt Mas —felec onthe bbaty ire fone we. Sortantl ny re Cannes ae vehe Cain. rt Meresage om 4 dete Lon ] feta pacc- per ee Le nae iis cae = Plantes eee aaa : pera) P fois =Warjcott pang. | LX = 1a 1s sean 2am 600 es > Ge x BD Ge wy/Pte 28 squerd 94 (oaruET syEp)+309 ¢ ex HO ES MUN S BRT y ze smetd 6 exquesdos—ty > Ob xx OF wuss ¢ am equeid 9 apey sz SUNSNRTEVOR SHOMENINS 60 SECON aNETaNET ®? 93a srWaS om guva FMEATHCG STH od GNSWRTENSE sa SETWITZEO sUTSHAC “SCVaVALI-SVE OT HOTOSH VI GRY wo, ont eyez onbuge P cot FERTOW G0 WAINIMIG 4TexpCez Tr ‘eressupS o19es ua “HORDES VI SIGE OOOT V 00E ¥ F49/euyea? o9 yo), Wnbent zoxuop quepezaop acomoxz Seek Sn ct cera a MRT TEND ENTER “83FEIe sTuoe uosnb ofeyuEAEp yueouarmoneD OB epzz0s or Oyuoe SqueTd seq uote “Ty HOT ua;T aA Ta seveupm syeanva s@ay 4u0s some? ETUZO y GoOGOpIE TBO etm &T Uns Saz0n earoser ounony toy ep s0uuos 9p 9, seaxovox op uotyeTunase req ep ser zx 566 ‘09 oo “x vou ruxena: TREY 6 NP FeUEY Hemp |o--opa 1 FTeuuoqsusaucs eyzog AY !s00090 syuog ‘amndnoa ‘S00a9ad epuge un Seay ‘SeTOVE SHU WOANOKOT VI ¥ TENNOTIHOKCNA ISG SISK UVISRNIVHD SHq mMEMON aT “sauvores, SHATUNGAGY SENTOYE SHa SLIINVND VI ¥ TRMOTINONA sea stand SAINETES sousta otsRs} we enygoz aT One} juosscuge “THE oT 20d 9 osqurucsojoy wr zed eta ‘souroex soy z av seotzrnez 1 y 03 ep eam oti ane sep uous {iO HET SaVH He EINOT SHOW STOT Oe tea ‘TOS om BuORY He uoswE YE (x) 0 HTOeeE'Y SUAVE VE ROVE ae Trae = = 9 SAwEETS % axed ane suogAs abr YT 108 np. oTwyaRaA aan 8 Bazan ys T qesernd 3 cog squemgTy uesernd 9934 od FT OTH yD Tos Sop suey WT ¥ stFroe ot eh yerue,T nord PSTPFINL,p dozy Tat ra) i nocomaton eyo won't Wea Ee $1 stpour sorewtoguy ara sad) FEE te SuOUBATIETOE EE sep EET EERE EEE EEE Er Ff EH --H HEH {TTT [cee e eek & “oar re tapes sent e etep vortn ey re rege ee? Sey ston ae ausanioaacass TLE 9) moro = ey aS ELRF Roy | Li +-} ny ros remycro SOR sere ee Se { zat ror aygeaay —— po ki ree Ts Cp nee Cag teow Shs Pare se a oe one 3s szowep = #E Pepe ert eo are een rere E ri i i Lad | rd Ls a reel eee tot. 1.) 1 | as Sr Ian SS A Oa De te Oe eee the Crees | a am LEEH cpeet artsy PEC Sette eka | inten a Hel | ee | | } pen ee, oe bit; Lf eee eat 3 | | + { i f : iat HH - a ,an ‘ j i 0 | : ~ | f — i Thad tt ree : A ary | | ce fet a 7972 per ere Pr peer PCE = id Ol B= T=h | I f { | a? FeremPay | er]