Vous êtes sur la page 1sur 8

/DVXUYHLOODQFHpSLGpPLRORJLTXH ÉPIDÉMIOLOGIE

PpWKRGHVDYDQWDJHVHWOLPLWHV
Et soins de santé primaires :
rencontres

(O\VpH<6RPDVVq,
©'HVDLUVGHVHDX[GHV médecin, service
Décrire, alerter, évaluer : voilà en OLHX[ª8QHVFLHQFHYLHLOOHPDLV d’études et
recherches de la
gros, les trois axes de la recherche WRXMRXUVHQDOHUWH Fédération des
épidémiologique. L’intérêt de cette maisons médicales,
discipline déjà ancienne n’est, de nos 'HSXLV+LSSRFUDWHFRQVLGpUpFRPPHOHSqUH chercheur à l’école
de l’épidémiologie moderne pour son traité de santé publique de
jours, plus à démontrer. Mais les be-
© GHV DLUV GHV HDX[ GHV OLHX[ ª pFULW  l’université libre
soins d’informations se sont multipliés DQV DYDQW -pVXV&KULVW HW TXL VRXOLJQDLW GpMj de Bruxelles.
HW FRPSOH[L¿pV VXLWH j O¶pYROXWLRQ le lien entre la santé, l’environnement, et les
démographique et épidémiologique. FRPSRUWHPHQWVj$OH[DQGHU/DQJPXLUDQFLHQ
/H Gp¿ F¶HVW G¶DYRLU XQ V\VWqPH GH directeur de la section épidémiologie au Center
for disease controlGHV(WDWV8QLVHWIRQGDWHXU
VXUYHLOODQFH j OD IRLV VLPSOH HI¿FDFH
de l’Epidemic Intelligence Service1, reconnu
HW HI¿FLHQW /¶DXWHXU GH FHW DUWLFOH internationalement pour sa contribution au
donne un bref aperçu des méthodes développement de l’épidémiologie moderne, 1. Correspond
de surveillance, de leurs avantages HQ SDVVDQW SDU -RKQ 6QRZ GRQW OHV WUDYDX[ au programme
et limites en soulignant l’intérêt de HQ  SHUPLUHQW GH FRQQDvWUH O¶RULJLQH américain de
K\GURIpFDOH GX FKROpUD O¶pSLGpPLRORJLH formation à
plus en plus important des bases de l’épidémiologie
n’a cessé de se développer. Les moyens et
données médico-administratives. PpWKRGHV V¶DGDSWHQW FRQWLQXHOOHPHQW DX[ appliquée.
problèmes contemporains. Aujourd’hui encore, 2. Centers for disease
la recherche et la surveillance épidémiologiques control (CDC) des
doivent continuer à évoluer pour une meilleure Etats-Unis.
protection de la santé de la population et pour
anticiper sur les problèmes à venir !

&RPPHQWVXUYHLOOHU"%UHI
DSHUoXG¶XQHRUJDQLVDWLRQ
La surveillance d’une maladie ou d’un
événement lié à la santé nécessite une veille
attentive, reposant sur un réseau d’acteurs et
santé publique.
0RWVFOHIV : épidémiologie, recherche,

des sources d’informations bien coordonnés. Il


s’agit d’observer l’émergence de pathologies,
en fonction des personnes, du temps, du lieu ;
d’alerter sur les problèmes aigus nécessitant
une action rapide ; d’évaluer les tendances
épidémiologiques dans le temps ; et de mesurer
« Le véritable voyage de découverte l’impact des politiques de santé. Collecter,
ne consiste pas à voir de nouveaux DQDO\VHU LQWHUSUpWHU GLIIXVHU j FHX[ TXL RQW
paysages, mais à avoir de nouveaux besoin de ces connaissances pour la prise
de décision en santé publique2 : tels sont les
yeux ». objectifs de la surveillance épidémiologique.
A la base, les données sont produites par
Marcel Proust les prestataires de soins qui enregistrent de
façon continue les actes, les diagnostics, les
traitements, etc. En fonction des informations
et des délais nécessaires pour une prise de

6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ 
Cahier /DVXUYHLOODQFHpSLGpPLRORJLTXHPpWKRGHVDYDQWDJHVHWOLPLWHV

décision, les organismes qui centralisent la Dans le premier cas, les données remontent à
collecte et l’analyse des données mettent en l’organisme de collecte sans son intervention
place divers systèmes de collecte et d’analyse ; GLUHFWH&HODFRQFHUQHSDUH[HPSOHOHV\VWqPH
FHX[FL FRQFHUQHQW OH FKRL[ GHV DFWHXUV GHV GH VXUYHLOODQFH GH O¶DVVXUDQFHPDODGLH HQ
données à collecter, des outils de collecte, du Belgique : les données sur l’ensemble des
circuit de transmission des données ainsi que VRLQV GH VDQWp UHPERXUVpV DX[ DVVXUpV GHV
la périodicité des opérations de collecte et de différents organismes assureurs en Belgique
transmission. Les données sont transmises sont collectées de manière systématique, ce
YLDXQIRUPXODLUHSDSLHURXpOHFWURQLTXH DX[ qui fournit une importante base de données
organismes de collecte qui les analysent et les PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV /H V\VWqPH GH
FRPPXQLTXHQWDX[GpFLGHXUVHWXWLOLVDWHXUV surveillance des maladies sous déclaration
obligatoire est aussi passif mais en général
la complétude des données est insuffisante
/HVGLIIpUHQWVV\VWqPHVGH malgré la réglementation. Par contre les
EDVHV GH GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV
VXUYHLOODQFHDYDQWDJHVHW VRQW DVVH] H[KDXVWLYHV FDU LO \ D QpFHVVLWp
OLPLWHV pour les assurés, les prestataires de services
de se faire rembourser. Les bases de données
Surveillance passive ou active PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV RQW GRQF O¶DYDQWDJH
G¶XQH H[KDXVWLYLWp PrPH VL HOOHV Q¶LQFOXHQW
En fonction d’une activation requise ou non du guère les sujets qui n’ont pas de mutuelle. Le
système de collecte, on distingue la surveillance FR€W GH FROOHFWH HVW DXVVL UpGXLW 7RXWHIRLV
passive ou active. les données recueillies ne concernent que la

Représentation schématique de la surveillance épidémiologique

AIM : Agence interMutualiste


'*6,('LUHFWLRQJpQpUDOHGHODVWDWLVWLTXHHWGHO¶DQDO\VHpFRQRPLTXH
,63,QVWLWXWVFLHQWL¿TXHGHVDQWpSXEOLTXH

 6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ
ÉPIDÉMIOLOGIE

Et soins de santé primaires :


rencontres

PRUELGLWpWUDLWpHF¶HVWjGLUHD\DQWIDLWO¶REMHW PDODGLHVVSpFL¿TXHV /¶DQDO\VHHQWHPSVUpHO


d’une prescription d’acte, de procédure ou de et non différé des registres peut permettre de
3URJUDPPH
médicaments. Par ailleurs les bases de données GpWHFWHUSUpFRFHPHQWOHVÀDPEpHVpSLGpPLTXHV de surveillance
PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHVQHSHUPHWWHQWSDVXQH (Colson et al 2012). Une façon d’y parvenir est pédiatrique des
étude des déterminants de la santé, étant donné de permettre un enregistrement en ligne pour maladies infectieuses
la liste réduite des facteurs socioéconomiques une rapidité et une facilité de la transmission de mis en place en
UpFROWpV kJH VH[H W\SH GH UHPERXUVHPHQW l’information (O’Flanagan et al, 2007). Europe dans le cadre
préférentiel ou non). Une autre limite, et non de l’éradication de
des moindres, c’est la capacité limitée de ce Surveillance continue ou périodique la poliomyélite et de
système à permettre une alerte précoce sur les l’élimination de la
rougeole et qui est
problèmes aigus importants. La surveillance est continue dans le cas des
géré en Belgique par
EDVHV GH GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV HW O¶,QVWLWXWVFLHQWL¿TXH
A l’opposé de la collecte passive, la collecte de la plupart des registres de morbidité ou de de santé publique.
active nécessite l’intervention de l’organisme mortalité. Elle est périodique dans le cas de la Il est utilisé pour
coordinateur qui met en œuvre des moyens grippe saisonnière où la surveillance commence l’enregistrement des
VSpFL¿TXHV DOODQW MXVTX¶j OD UpWULEXWLRQ GHV à l’approche de l’épidémie, continue jusqu’à maladies suivantes :
acteurs producteurs. Dès lors, ce système est FHTX¶HOOHVRLWFRQ¿UPpHHWV¶DUUrWHjOD¿QGH ODSDUDO\VLHÀDVTXH
SOXVFR€WHX[HWHQJpQpUDOLOVHOLPLWHjTXHOTXHV l’épidémie. aiguë, la rougeole,
acteurs volontaires prêts à surmonter les le syndrome de
rubéole congénitale,
contraintes d’une collecte et d’une transmission 6XUYHLOODQFHVSpFL¿TXH pWLRORJLTXH 
les oreillons, les
régulière. Les données ne sont donc pas RXV\QGURPLTXH infections invasives
H[KDXVWLYHV  PDLV LO \ D SOXV GH FKDQFHV à pneumocoques
qu’elles soient complètes, et qu’elles permettent ,OHVWDGPLVTXHODGp¿QLWLRQGHFDVVHEDVHVXU et le syndrome
d’alerter rapidement sur les problèmes de santé des syndromes lorsqu’il s’agit de maladies pour hémolytique et
aigus. lesquelles les prestataires n’ont pas l’habitude urémique.

Les systèmes sentinelles, organisés à partir


d’un échantillon de médecins généralistes sont
un mode de collecte actif. Ils peuvent convenir
pour fournir l’information en temps opportun,
évaluer rapidement l’incidence, en particulier
pour les maladies qui ne donnent pas lieu à
des tests microbiologiques systématiques (par
H[HPSOHODJULSSH  2¶)ODQDJDQHWDO 
En Belgique, le réseau des médecins vigies
surveille ainsi l’épidémie de grippe de manière
active. Ce réseau comporte à peu près 200
médecins généralistes couvrant un échantillon
GHO¶RUGUHGHGHODSRSXODWLRQLOHVWUpDFWLYp
à l’approche de chaque épidémie de grippe.
Les médecins volontaires qui participent,
collectent les informations requises auprès de
leurs patients de façon hebdomadaire.

Plusieurs systèmes de surveillance active


FRH[LVWHQW GDQV OH FRQWH[WH EHOJH 3DU
H[HPSOH OH SURJUDPPH 3(',6859 3 , le
réseau des laboratoires vigies (101 laboratoires
GH PLFURELRORJLH UHSUpVHQWDQW  GHV
laboratoires agréés en 2010 en Belgique),
les registres de morbidité (cancer et diverses

6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ 
Cahier /DVXUYHLOODQFHpSLGpPLRORJLTXHPpWKRGHVDYDQWDJHVHWOLPLWHV

de poser un diagnostic étiologique, ou lorsqu’ils 6L OHV GRQQpHV DJUpJpHV RX OHV SXEOLFDWLRQV
Q¶RQWSDVDFFqVDX[PR\HQVGHOHIDLUH2QSHXW issues des données sont facilement accessibles,
HQFRUHFLWHUO¶H[HPSOHGHODJULSSHHWG¶DXWUHV O¶DFFqVDX[EDVHVGHGRQQpHVHVWVRXYHQWXQGp¿
syndromes qui font craindre des maladies OLpjO¶H[LJHQFHGHFRQ¿GHQWLDOLWp QpFHVVDLUH
infectieuses graves à déclaration obligatoire mais parfois appliquée de manière trop rigide)
comme le syndrome respiratoire aigu sévère ainsi qu’à des raisons administratives. En
65$6  effet, les procédures administratives lourdes
et les contraintes de payement limitent l’accès
'LIIpUHQWVW\SHVGHGRQQpHV DX[ XWLOLVDWHXUV &¶HVW UHJUHWWDEOH SDUFH TXH
l’on se prive ainsi d’approches diverses qui
Les données collectées peuvent être peuvent contribuer à l’analyse de l’information
administratives (état civil, assurance maladie), disponible, et l’enrichir. Il faudrait harmoniser
PpGLFDOHV GRVVLHUV PpGLFDX[ UHJLVWUHV GH OHVUqJOHVG¶DFFqVD¿QTXHOHVGRQQpHVUHQGXHV
PDODGLHV ELRORJLTXHV UpVHDX[GHODERUDWRLUH VXI¿VDPPHQWDQRQ\PHVVRLHQWDFFHVVLEOHVDX[
vigies et laboratoires de références, centres chercheurs : c’est une condition nécessaire pour
WR[LFRORJLTXHV RXHQYLURQQHPHQWDOHV QLYHDX favoriser l’utilisation des bases de données
GHSROOXDQWVGDQVO¶DLURXG¶DXWUHVPLOLHX[ « PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV DSSOLTXp GH PDQLqUH
HQFRUHLQVXI¿VDQWHHQ%HOJLTXH/HVSULQFLSHV
Champs variés de gestion et d’utilisation de bases de données
proposées par les center for disease control
Les données collectées peuvent varier (CDC) Atlanta peuvent servir de guide (voir
selon les champs couverts, qui sont assez tableau page suivante)
GLYHUVL¿pV  PDODGLHV LQIHFWLHXVHV LQIHFWLRQV
DVVRFLpHV DX[ VRLQV pYpQHPHQWV LQGpVLUDEOHV L’harmonisation d’une réglementation sur les
DVVRFLpV DX[ VRLQV HW DX[ SURGXLWV GH VDQWp données de surveillance facilitera l’accès à
SKDUPDFRYLJLODQFHWR[LFRYLJLODQFH PDODGLHV FHOOHVFLHQO¶RFFXUUHQFHOHVEDVHVGHGRQQpHV
chroniques, risques professionnels, santé PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV TXL VRQW XWLOHV SRXU
périnatale, traumatismes et autres champs diverses investigations comme nous l’illustrons
comme le bioterrorisme4, la consommation FLGHVVRXVDYHFGHVFRPPXQLFDWLRQVSUpVHQWpHV
d’antibiotiques… (Astagneau et al 2012). Pour au congrès de l’ADELF en octobre 2012.
avoir de l’information complète ou procéder
j XQH LQWHUSUpWDWLRQ ¿QH GHV GRQQpHV LO IDXW Surveillance des maladies chroniques
pouvoir coupler les sources d’informations (y
compris des informations non médicales), ce +LVWRULTXHPHQW OHV PDODGLHV FKURQLTXHV
qui suppose une coordination des sources et n’étaient pas surveillées de façon systématique
XQ DFFqV j FHV VRXUFHV SDU FHX[ TXL GRLYHQW au contraire des maladies infectieuses.
les analyser. /HV QRXYHDX[ PRGHV HW VW\OHV GH YLH HW
le vieillissement de la population sont à
4. Le bioterrorisme l’origine de l’augmentation des pathologies
consiste en l’attaque $SUqVODUpFROWH« FKURQLTXHV&HOOHVFLVRQWODSULQFLSDOHFDXVH
d’agents pathogènes GHPRUWDOLWpGDQVOHPRQGH 206 ,OGHYLHQW
(virus, bactéries, La surveillance n’a d’intérêt et de pertinence nécessaire d’avoir de l’information sur leur
champignons) ou de que si elle soutient la prise de décisions en distribution, leur tendance évolutive ainsi
toxines organisée faveur de l’amélioration de la santé de la que sur les déterminants associés. Les bases
par des personnes, population : il ne sert donc à rien d’investir GH GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV VRQW XQ
groupes ou états mal beaucoup de temps et d’énergie à produire des moyen intéressant de surveillance des maladies
intentionnés dans le
données qui ne seront pas utilisées. Il est tout chroniques. En effet, si certaines maladies
but de provoquer une
maladie ou le décès
aussi important de porter à la connaissance chroniques sont suivies via les registres, on ne
d’êtres humains, des producteurs de données, les résultats des peut envisager de créer des registres pour toutes
d’animaux ou de DQDO\VHVD¿QGHOHXUSHUPHWWUHG¶XWLOLVHUjOHXU les maladies chroniques et les comorbidités
végétaux. niveau l’information pour piloter leur pratique. GHYLHQQHQW GLI¿FLOHV j VXLYUH (Q RXWUH XQ

 6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ
ÉPIDÉMIOLOGIE

Et soins de santé primaires :


rencontres

Dix principes directeurs pour la collecte, le stockage,


OHSDUWDJHHWO¶XWLOLVDWLRQGHVGRQQpHVSRXUDVVXUHUOD
VpFXULWpHWOHFRQ¿GHQWLDOLWp &'&$WODQWD
1. Les données de santé publique devraient être acquises,
XWLOLVpHVGLYXOJXpHVHWFRQVHUYpHVjGHV¿QVOpJLWLPHVGH
santé publique
 Les programmes devraient recueillir le minimum
G¶LQIRUPDWLRQVSHUVRQQHOOHVLGHQWL¿DEOHVQpFHVVDLUHVSRXU
mener des activités de santé publique.
3. Les programmes devraient avoir des politiques fortes
pour protéger la vie privée et la sécurité des données
SHUVRQQHOOHPHQWLGHQWL¿DEOHV
 La collecte de données et les politiques liées devraient
UHÀpWHU OH UHVSHFW GHV GURLWV GHV LQGLYLGXV HW GHV
FRPPXQDXWpVHWUpGXLUHODFKDUJHGHWUDYDLOH[FHVVLYH
5. Les programmes devraient avoir des politiques et
procédures visant à assurer la qualité de toutes les données
qu’ils collectent ou utilisent.
 Les programmes ont l’obligation d’utiliser et de diffuser
OHV GRQQpHV V\QWKpWLVpHV DX[ SDUWLHV SUHQDQWHV TXL HQ RQW
besoin, en temps opportun.
7. /HV SURJUDPPHV GRLYHQW SDUWDJHU OHV GRQQpHV j GHV ¿QV
légitimes de santé publique et peuvent établir des règles
d’utilisation pour faciliter le partage des données en temps
opportun.
 Les données de santé publique doivent être stockées dans
un environnement sécurisé et transmis par des méthodes
sécurisées.
9. Réduire le nombre des personnes et entités autorisés à
DFFpGHUjGHVGRQQpHVLGHQWL¿DEOHV
 Les responsables du programme devraient être des
gestionnaires actifs et responsables des données de santé
publique.

Adapted from Lee, LM, Gostin, LO. « Ethical collection, storage, and use of public health data:
a proposal for national privacy protection ». JAMA 2009; 302:82-84.

6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ 
Cahier /DVXUYHLOODQFHpSLGpPLRORJLTXHPpWKRGHVDYDQWDJHVHWOLPLWHV

suivi longitudinal est possible avec l’utilisation GH GRVVLHUV PpGLFDX[ LQIRUPDWLVpV WHOV OH
GHVEDVHVGHGRQQpHVPpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV tableau de bord des maisons médicales est une
(évaluation mortalité, utilisation des services opportunité d’étudier les inégalités sociales et
GH VRLQV HW FR€W  (Q %HOJLTXH O¶XWLOLVDWLRQ OHXULQÀXHQFHVXUODVDQWpHWODTXDOLWpGHVVRLQV
de l’échantillon permanent5 HVW XQ H[HPSOH Il faut donc souhaiter une participation accrue
de suivi longitudinal à partir d’une base de des équipes et un renforcement de la qualité
GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV $YHF OHV de l’encodage.
EDVHVGHGRQQpHVPpGLFRDGPLQLVWUDWLYHVRQ
peut organiser la surveillance des maladies
FKURQLTXHV GH IDoRQ JpQpUDOH 6W/DXUHQW
$PpOLRUDWLRQVQpFHVVDLUHV
D et al 2012) ou des maladies spécifiques
FRPPHOHVEURQFKRSQHXPRSDWKLHVFKURQLTXHV
obstructives (Doucet et al 2012), les cancers Ce qu’il faut améliorer aujourd’hui en Belgique,
.XGMDZX HW DO  *URVFODXGH HW DO  c’est avant tout l’efficience du système,
Urhy et al 2012) ou le diabète (Assogba et al la qualité des données collectées, et leur
2012). utilisation.

3KDUPDFRYLJLODQFH Les sources de données sont en augmentation


avec la création des « databases » électroniques
Les effets négatifs des médicaments ne sont HW GHV UpVHDX[ GH VXUYHLOODQFH HQ OLJQH
parfois remarqués qu’après plusieurs années Le nombre de problèmes de santé sous
d’utilisation. La preuve nécessite d’avoir des surveillance augmente également. Il
GRQQpHV¿DEOHVHWXQpFKDQWLOORQVXI¿VDQWGH faudra initier périodiquement un processus
patients. Ces conditions sont remplies avec d’évaluation des sources de données pour voir
O¶XWLOLVDWLRQ GHV EDVHV GH GRQQpHV PpGLFR dans quelles mesures elles sont coordonnées,
administratives. Des chercheurs français ont FRQWU{OpHVHWDXVVLGDQVTXHOOHVPHVXUHVHOOHV
DLQVLjSDUWLUG¶XQHEDVHGHGRQQpHVPpGLFR UpSRQGHQWDX[EHVRLQVG¶LQIRUPDWLRQVHVVHQWLHOV
administratives montré que le benfluorex pour l’amélioration de l’état de santé de la
favorisait la survenue de valvulopathies SRSXODWLRQ 'HV WUDYDX[ UpFHQWV G¶pYDOXDWLRQ
cardiaques. :HLOOHWDO du système d’information sanitaire en France
+&63   pSLQJOHQW TXHOTXHV SUREOqPHV
0DOJUpOHXUXWLOLWpOHVEDVHVGHGRQQpHVPpGLFR qui méritent d’être analysés :
administratives ne permettent pas actuellement ‡ Les sources sont nombreuses mais, comme
d’analyser en profondeur les déterminants nous l’avons montré, elles ont chacune
de santé. On a en général un seul marqueur leurs avantages et limites. On gagnerait à
d’inégalité qui est le type de payement de assurer une bonne coordination pour rendre
l’assuré (ordinaire ou intervention majorée). disponible à temps l’information nécessaire
5. L’Echantillon Par ailleurs, les informations sur le style de par couplage des systèmes. Cela permettrait
permanent est un vie sont rarement collectées tant dans les une meilleure visibilité des données
échantillon de UHJLVWUHVTXHGDQVOHVEDVHVGHGRQQpHVPpGLFR disponibles et éviterait les doubles collectes
305000 personnes
administratives. Il faut donc des enquêtes SDUOHVGLIIpUHQWVV\VWqPHVTXLFRH[LVWHQW&H
(2.5% de la
complémentaires sur les déterminants et les U{OH GH FRRUGLQDWLRQ VHPEOH DVVXUp GH IDLW
population) tiré de
PRGHVGHYLHD¿QG¶DYRLUXQHYLVLRQ¿QHGHV SDU O¶,QVWLWXW VFLHQWL¿TXH GH VDQWp SXEOLTXH
façon aléatoire en HQ %HOJLTXH DYHF GHV H[HPSOHV FRPPH OH
2002 parmi dans la facteurs favorisant et des inégalités en termes
de prise en charge ou de prévention. A terme, centre du cancer ; mais il doit être renforcé et
base de données des
assurés des on peut recommander d’étudier les possibilités FODLUHPHQWGp¿QL
7 mutualités belges d’associer dans la collecte des bases de données ‡ Les inégalités sociales de santé qui permettent
et régulièrement PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV GHV LQIRUPDWLRQV VXU d’aller plus loin dans l’interprétation des
renouvelé. Il suit les facteurs d’inégalités sociales en matière de données épidémiologiques ne sont bien
toutes les dépenses
VDQWp 6XU FH SODQ GHV GpWHUPLQDQWV VRFLDX[ souvent observées que dans les enquêtes
en soins de santé déclaratives dont on connaît les biais associés ;
remboursées par
un projet de centralisation de données issues
l’assurance maladie.
 6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ
ÉPIDÉMIOLOGIE

Et soins de santé primaires :


rencontres

‡ Les données de mortalité sont souvent On peut conclure que les sources de données
incomplètes et les causes de décès parfois pour la surveillance épidémiologique sont
imprécises. Par ailleurs le mode de collecte nombreuses et se multiplient. Les données se
des données de mortalité ne permet pas complètent et nécessitent une coordination
d’analyser précocement l’impact de certains SRXU SOXV G¶HI¿FDFLWp HW G¶HI¿FLHQFH$XFXQ
événements de santé sur la mortalité. Pour système ne réunit à lui tout seul les avantages
pallier à ce fait, l’Institut scientifique de de tous les autres et il faut donc utiliser de
VDQWp SXEOLTXH D H[SpULPHQWp UpFHPPHQW OH façon complémentaire l’ensemble des systèmes
couplage des données brutes de mortalité disponibles. Toutefois une évaluation régulière
recueillies de façon régulière (hebdomadaire) s’impose pour conserver uniquement les
avec les données sur les maladies infectieuses systèmes qui apportent de l’information utile
JULSSH SDU H[HPSOH  HW OHV LQIRUPDWLRQV à la connaissance des besoins et un soutien à
environnementales (température, polluants…) la prise de décision même si l’on sait comme
(Wuillaume et al, 2013). L’analyse de ces OHGLVDLW$OH[DQGHU/DQJPXLUDQFLHQGLUHFWHXU
informations permet de détecter précocement du CDC, « qu’une bonne surveillance ne
SDU H[HPSOH O¶LPSDFW G¶XQH pSLGpPLH GH garantit pas nécessairement la prise de bonnes
JULSSHVXUODPRUWDOLWp/¶H[HPSOHGHOD)UDQFH décisions, mais elle réduit les chances de
montre l’importance de ce type de dispositif : mauvaises ».
il a, récemment, été impossible sur base des
GRQQpHV GHV FHUWL¿FDWV GH GpFqV HQUHJLVWUpV
d’évaluer rapidement l’impact de la canicule
sur la mortalité des séniors ;
‡ /¶DFFqVDX[EDVHVGHGRQQpHVUHOqYHGXGp¿
malgré la volonté des acteurs de les mettre à
disposition. Les contraintes administratives et
¿QDQFLqUHVVRQWXQREVWDFOHHOOHVGRLYHQWrWUH
assouplies et harmonisées.

&RQFOXVLRQVXUWRXWDJLU

Observer, surveiller, alerter, certes mais surtout


agir ! ! !, telle est la devise d’un système de
surveillance épidémiologique.

/HV EDVHV GH GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV


offrent de nouvelles possibilités d’accès à de
larges sources d’informations pour la santé
publique à condition qu’on facilite leur accès
par des réglementations souples et harmonisées.

La surveillance épidémiologique doit faire partie


intégrante des activités des professionnels,
surtout en première ligne. La collecte de données
ne doit pas surcharger les prestataires mais c’est
un devoir essentiel que d’apprendre à connaître
à travers les données, la population que l’on
soigne, son état de santé et les facteurs qui
O¶LQÀXHQFHQWD¿QGHSUHQGUHGHVPHVXUHVSRXU
son amélioration.

6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ 
Cahier /DVXUYHLOODQFHpSLGpPLRORJLTXHPpWKRGHVDYDQWDJHVHWOLPLWHV

Références

‡ Assogba A G F, Penfornis A, Detournay B, Druet ‡ +DXW&RQVHLOGHOD6DQWp3XEOLTXH)UDQFHLes


&)DJRW&DPSDJQD$©8WLOLVDWLRQGXSURJUDPPH systèmes d’information pour la santé publique :
de médicalisation des systèmes d’information rapport d’évaluation, 2009
306, SRXUODVXUYHLOODQFHGHVFRPSOLFDWLRQVGX ‡ .XGMDZX < GH 0DULD ) 'DQ]RQ$  'XFKHW
diabète en France. » Entred 2007. Vème Congrès L, Nicolau J, Grémy I. « Utilisation des bases
International d’Épidémiologie «Épidémiologie GH GRQQpHV PpGLFRDGPLQLVWUDWLYHV SRXU OD
HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH surveillance des cancers en France. » Vème Congrès
%UX[HOOHVRev Epidemiol Santé  6 International d’Épidémiologie «Épidémiologie
‡ Astagneau, A et Ancel, T. Surveillance HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH
épidémiologique : principes, méthodes et %UX[HOOHV Rev Epidemiol Santé  6
applications en santé publique, 2012 ‡ 2¶)ODQDJDQ'©1HZH\HVLPSURYLQJ(XURSH¶V
‡ &ROVRQ3*RXULHW)%DGLDJD67DPDOHW&6WHLQ infectious disease surveillance. » Euro Surv 2007;
$5DRXOW'©5HDOWLPHODERUDWRU\VXUYHLOODQFH  
RI VH[XDOO\WUDQVPLVVLEOH LQIHFWLRQV LQ 0DUVHLOOH ‡ Uhry Z, Remontet L, Rogel A, Mitton N, Bossard
university hospitals reveals rise of gonorrhoea, N, Colonna M, « le groupe Oncepi. Estimation de
syphilis and human immunodeficiency virus l’incidence départementale des cancers à partir de
seroconversions in 2012. » Euro Surveill. GRQQpHVPpGLFRDGPLQLVWUDWLYHVª9ème Congrès
  SLL  $YDLODEOH RQOLQH International d’Épidémiologie «Épidémiologie
KWWSZZZHXURVXUYHLOODQFHRUJ9LHZ$UWLFOH HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH
DVS["$UWLFOH,G  %UX[HOOHVRev Epidemiol Santé  6
‡ Doucet M. « Développement d’un système ‡ Uhry Z, Belot A, Colonna M, Bossard N, Rogel A,
de surveillance des maladies respiratoires : Grosclaude P, Remontet L. « Comparaison de trois
GpILV HW HQMHX[ ª 9 ème Congrès International méthodes d’estimation de l’incidence nationale
d’Épidémiologie «Épidémiologie et santé pour 22 cancers en France. » V ème Congrès
PRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH%UX[HOOHV International d’Épidémiologie «Épidémiologie
Rev Epidemiol Santé  6 HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH
‡ ePRQG96W/DXUHQW'©/HPRGqOHTXpEpFRLV %UX[HOOHVRev Epidemiol Santé  6
de surveillance des maladies chroniques à partir ‡ :HLOO$3DwWD07XSSLQ3)DJRW-31HXPDQQ
des fichiers administratifs. » V ème Congrès $ 5LFRUGHDX 3 $OOHPDQG + © %HQIOXRUH[
International d’Épidémiologie «Épidémiologie valvulopathies cardiaques et diabète : intérêt des
HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH GRQQpHVPpGLFRDGPLQLVWUDWLYHVª9ème Congrès
%UX[HOOHVRev Epidemiol Santé  6 International d’Épidémiologie «Épidémiologie
‡ Fottrel E. « Dying to count: mortality surveillance HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH
LQUHVRXUFHSRRUVHWWLQJVªGlobal Health Action %UX[HOOHVRev Epidemiol Santé  6
'2,JKDYL ‡ :XLOODXPH ) &R[ % %UDVVHXU 2 0DHV 6 %H
‡ Grosclaude P, Dentan C, Trétarre B, Velten Momo, the monitoring of all-cause deaths for the
0)RXUQLHU(0ROLQLp)©/HVEDVHVPpGLFR early measurement of the impact of public health
administratives pour la surveillance des cancers. events.3RVWHUFRPPXQLFDWLRQ%+$3:RUNVKRS
Comparaison avec les registres. » Vème Congrès on mortality data, March 2013, Brussels.
International d’Épidémiologie «Épidémiologie
HWVDQWpPRQGLDOLVpHªVHSWHPEUH
%UX[HOOHV5HY(SLGHPLRO6DQWp  6

 6DQWpFRQMXJXpHMXLOOHWQĈ

Vous aimerez peut-être aussi