Vous êtes sur la page 1sur 3

MP – Physique-chimie.

Devoir surveillé

DS n°4-1 : corrigé

Premier problème : le rail de Laplace


Extrait du concours commun polytechnique (concours national Deug 2005)
Partie A : Électromagnétisme
I. Cadre horizontal dans un champ magnétique uniforme et constant
1) Expression du flux. : Φ = B0 x
2) Champ électromoteur.
Dans la barre en mouvement les porteurs de charge sont soumis à la force de Lorentz qui est, dans le
  
référentiel du laboratoire ; une force magnétique F = q v ∧ B0 . Cette force a la même expression dans
   
le référentiel de la barre en mouvement. Il s’agit alors d’une force électrique F = q v ∧ B0 = qEm . Le
  
champ Em = v ∧ B0 est le champ électromoteur
3) Signe du courant induit :
  
Le courant induit doit être à l’origine d’une force de Laplace F = i AB ∧ B0 qui, selon la loi de
modération de Lenz, s’oppose au mouvement de la barre. Cela implique que i soit négatif.
   
Nous pouvons tout aussi bien constater que le champ électromoteur Em = v ∧ B0 est dirigé selon BA
et donc que i est négatif.
dΦ dx
Il est également possible d’argumenter à partir de la loi de Faraday : e = − = − B0 . La vitesse
dt dt
étant positive, e est donc négatif et donc i est négatif…
dΦ B0 v
4) Expression de l’intensité du courant i : e = − = − B0 v = Ri ⇒ i=−
dt R
    B 2  2v 
5) Force de Laplace : F = i AB ∧ B0 = B0i  ex = − 0 ex
R


F

6) Expression vectorielle de la vitesse :


La barre, de masse m étant supposée glisser sans frottement, le principe fondamental de la dynamique
s’écrit :
 
 dv B02  2  d v B02  2  
F =m =− v soit encore + v = 0
dt R dt mR

Jean Le Hir, 6 décembre 2007 Page 1 sur 3


LYCÉE DE KERICHEN MP-Physique-chimie Devoir surveillé n°4 -1

La solution générale de cette équation différentielle linéaire du premier ordre est une solution
mR   − t 
exponentielle. En posant τ = 2 2 , cette solution générale s’écrit : v = K e τ . Il reste à choisir K
B0 
 
pour satisfaire à la condition initiale v ( 0 ) = v0 et finalement :

  − t   B 2  2t 
v = v0 e τ = v0 exp  − 0 
 mR 
7) Allure de la courbe représentant v ( t ) :
v (t )
Note : Pour être valide, un graphe dont on demande v0
« l’allure » doit comporter sur chaque axe :
— indication de la grandeur physique concernée (ici t
en abscisse et v en ordonnée)
— indication de l’origine (ici 0 sur chaque axe)
— indication d’un facteur d’échelle (ici la constante
de temps τ en abscisse et v0 en ordonnée) 0
0 τ t
8) Influence de R :
La constante de temps est proportionnelle à R. Diminuer R revient à ralentir la vitesse de la barre
d’autant plus rapidement.

II. Cadre incliné dans un champ magnétique uniforme et constant


 
1) Expression du flux : Φ′ = B0 ⋅ n+ x′ = B0x′ cos α
d Φ′ B  v′ cos α
2) Intensité du courant induit : e′ = Ri′ = − = − B0  v′ cos α et donc i′ = − 0 .
dt R
3) Inventaire des forces :


R


F′


P

  


La force de Laplace F ′ est toujours orthogonale à B0 et à AB : elle est donc horizontale et a son
point d’application au milieu de AB.

Le poids P est bien sûr vertical et appliqué également au milieu de AB.

JLH 06/12/2007 Page 2 sur 3


LYCÉE DE KERICHEN MP-Physique-chimie Devoir surveillé n°4 -1

 
Enfin, les réactions RA et RB des rails sont égales, appliquées en A et B, et, en l’absence de
  
frottement, normales au rail. Leur résultante R = RA + RB est donc appliquée au milieu de AB et
inclinée d’un angle α par rapport à la verticale.
   B 2  2v′ cos α 
4) Expression vectorielle de la force de Laplace : F ′ = i′ AB ∧ B0 = − 0 ex
R
5) Équation différentielle du mouvement.

Il nous suffit d’écrire l’expression du principe fondamental de la dynamique en projection sur e′x ,
dv′
( )
   
soit : F ′ + P + R ⋅ e′x = m
dt
B02  2 ( cos α )
2
  B02  2 v′ cos α  
Avec F ′ ⋅ e′x = − ex ⋅ e′x = − v′
R R
   
P ⋅ e′x = − mgez ⋅ e′x = + mg sin α
 
et, du fait de l’absence de frottements R ⋅ e′x = 0

B02  2 ( cos α )
2
dv′
L’équation différentielle s’écrit donc : − v′ + mg sin α = m
R dt

6) Expression de v′ ( t )

mR dv′ v′
Posons τ′ = l’équation différentielle s’écrit alors : + = g sin α
B02  2 ( cos α ) dt τ′
2

′ = τ′g sin α
Il apparaît immédiatement une solution particulière constante : vpart
t

La solution générale de cette équation est donc v′ = τ′g sin α + Ke τ′ et la constante d’intégration K
est déterminée par la condition initiale v′ ( 0 ) = 0 = τ′g sin α + K .
 − 
t
mRg sin α   B02 2 ( cos α )2 t  
Finalement : v′ ( t ) = τ′g sin α 1 − e  =
τ ′  1 − exp  − 
  B 2 2 ( cos α )2   mR 
  0   
7) Allure de la courbe représentant v′ ( t ) :

v′ ( t )
mRg sin α
lim v′ ( t ) =
t →∞ B02  2 ( cos α )2

0
mR
0 τ′ = t
B02  2 ( cos α )
2

JLH 06/12/2007 Page 3 sur 3

Vous aimerez peut-être aussi