Vous êtes sur la page 1sur 10

TP N°1 DE MECANIQUE DES FLUIDES

FORCE HYDROSTATIQUE APPLIQUEE SUR UNE PAROI VERTICALE PLANE.

I. BUT :
 Maitriser les notions théoriques de la force hydrostatique.
 Détermination de la force hydrostatique et de son point d’application.
II. Rappels :
La force hydrostatique exercée par l’eau sur une paroi verticale plane (Figure 1) est
une Force hydrostatique F.
h p Hauteur de centre de poussée (P) jusqu’à la surface libre de
l’eau.
hG Hauteur de centre de gravité (G) jusqu’à la surface libre de
l’eau.

Force hydrostatique F .
F  .g.hG S AB

IG
hP  hG 
S AB
III. Application :
Déterminer la force agissant sur la paroi circulaire AB ainsi que son point d’application sachant que
  900kg / m3 (Masse volumique du liquide considéré), H=2 m et D=1 m (Figure 2).
Force de pression :
D’après la formule F  .g.hG S AB
D
hG  H 
2
 1  D2
F  900.10. 2   .  17663 N
 2 4
Centre de poussée :
IG D4
hP  hG  avec IG  .
hG .S AB 64
D4
. D2
hP  hG  64  hG 
 .D 2 16.hG
hG .
4
2
1
hP  2,5   2,525 m
16.2,5
IV. MANIPULATION :
 Mesurer le bras de contrepoids (L) à l’aide d’une règle. Mesurer la largeur (b) et la hauteur
(d) de la paroi rectangulaire.
 Ajuster l’appareil pour qu’il soit de niveau horizontal.
 Remplir le réservoir d’eau jusqu’à ce que le niveau de la surface libre affleure le bas du corps
curviligne.
 Faire descendre le limnimètre jusqu’à ce que sa pointe touche la surface libre. .
 Bloquer le limnimètre et le mettre à zéro (coïncider le zéro de la règle pivotante avec celui
de la règle fixe) ; ce niveau servira de plan de référence.
 Remplir le réservoir centimètre par centimètre.
 Chaque fois qu’on rajoute de l’eau, le corps contre balance dans le sens inverse de
l’application de la force.
 Rééquilibrer le système en mettant des masses sur le plateau d’équilibrage en référant au
niveau bulle.
 Noter la masse et la cote du niveau libre Z .
 Durant la manipulation, on constate qu’il existe deux cas :
 Celui où le corps est partiellement immergé.
 Celui où le corps est complétement immergé.

V. QUESTIONS DEMANDEES :

Cas où Z  d (Figure 3)
M
 Remplir le tableau Z ,
Z2
M
 Représenter en fonction Z
Z2
 Retrouver l’équation théorique de de cette
droite.
 Conclure.

Cas où Z  d (Figure 4)
M
 Remplir le tableau Z,
hG
M b
 Représenter en fonction
hG hG
 Calculer la pente de cette droite ainsi que son
ordonnée à l’origine.
 Retrouver l’équation théorique de de cette
droite.
 Conclure.
TP N°1: Force hydrostatique appliquée sur une paroi verticale plane
Résultats expérimentaux
z≤d
m (Kg) z(m) hg(m) Sab (m²) hp (m) F (N) z²(m²) M/z²
0,05 0,045
0,1 0,065
0,14 0,076
0,15 0,081
0,17 0,087
0,2 0,095
0,21 0,1

z>d
m (Kg) z(m) hg(m) F(N) hp (m) b/hg M/hg(Kg/m)
0,26 0,11
0,31 0,125
0,36 0,138
0,4 0,146
0,43 0,155
0,48 0,168
0,5 0,182

H=10cm ; L =75cm ; b=7,5cm ; d=10cm


TP N°1 : Force hydrostatique appliquée sur une paroi verticale plane.

1er cas :z<d

M[kg] z[m] h g [m] S [m²] h P [m] F[N] Z²[m²] M/z²[kg/m²]

   donc M .g.L  .g.hg .S . X


FG F hydro

z I b.z 3
Avec X  H  h p (d  z ) ; S  z.b ; hg  ; h p  hg  g ; I g 
2 hg .S 12
M .b .b
Déduire l’équation linéaire 2
 .z  (H  d )
z 6.L 2.L

A.N : L=27,5Cm ; H=10Cm ;d=10Cm, ;b=7,5Cm


2éme cas :z>d

M[kg] z[m] h g [m] F[N] h P [m] b/ h g M/ h g [kg/m]

   donc M .g.L  .g.hg .S . X


FG F hydro

 h p hg  ; S  d .b ; ; h p  hg  g ; I g 
d I b.d 3 d
Avec X  H  ; hg  z 
2 hg .S 12 2

M  .b.d  d   .d 3  b   
 M  f b 
Déduire l’équation linéaire  H  
hg L  2  12.L  hg 
 hg h 
 g
UNIVERSITE SAAD DAHLAB - PE BLIDA
FACULTE DES SCIENCES DE L'INGENIEUR
DEPARTEMENT DES SCHENCES DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT (ex. Génie Rural)
LABORATOIRE D'HYDRAULIQUE ET DE TRANSPORT SOLIDE

THEOREME DE BERNOULLI
1/ BUT ; Etudier la validité du théorème de Bernoulli appliqué au flux d'eau dans une conduite circulaire
(convergent et divergent) :
II/ RAPPELS THEORIQUES
Considérons le flux d'eau en deux sections dans une conduite circulaire, l'équation de Bernoulli s'écrit
comme suit :
p v' p v2
Z. + — - - + —— = Z , H + Pour cet appareil Z; =Zj et P= p g h
PS 2g PS 2g
V2
est constante ie long de la conduite.
2g
pg z « énergie potentielle par unité de masse
P/ pg = énergie de pression
V2/2g *= énergie cinétique
Si sur un plan représentant le tube de courant considéré, on porte verticalement les quantités P/pg et
V2/2g à même échelle, on obtient la figure suivante :
Plan de charge
piézométrique

Plan de référence
La somme Z + P/pg est appelée hauteur piézométrique et sa courbe représentative ligne piézométrique.
H est la hauteur correspondant à la charge totale; elle est constante d'après le théorème de Bernoulli.
P : pression statique
Pt - P + V2/2g : pression totale
Pv " V2/2g : pression dynamique
m . DESCRIPTION :
Le montage est constitué d'un tronçon de conduite circulairefixésur un cadre rectangulaire qui peut être
posé sur la surface de travail. Ainsi, le tronçon de conduite peut être utilisé en position horizontale. Le
cadre est muni d'un multimanomètre relié aux prises de pressions statique et totale situées dans la
conduite par des tuyaux souples.
Le tronçon de mesure est une conduite à section variable pouvant fonctionner en convergent et en
divergent (voir le montage avec les prises de pression statique), la prise de pression totale est constituée
d'un tubefinsitué sur l'axe de la conduite et son extrémité s'op; i à Fécoulement Cette sonde possède
un parcours libre. Le montage est combiné à un banc hydraulique, /alimentation en eau de l'appareil
s'effectue par un tube flexible à partir de la sortie du banc. Un deuxième tube doit relier la sortie de
l'appareil à l'éboulement du banc de manière à pouvoir utiliser le bassin de jaugeage voîumétrique pour
la mesure du débit. Ce dernier peut être réglé en jouant sur la vanne située sur l'appareil et celle située sur
le banc.
W-MANIPULATIQN :
1- Raccorder l'appareil au bon hydraulique, le tronçon d'essai étant en position horizontale, le
convergent et le divergent dans le sens de l'écoulement. Retirer la sonde de mesure totale jusqu' en fin de
course.
2- Fermer les deux vannes (banc et appareil) et enclencher la pompe. Ouvrir légèrement la vanne VI de
l'appareil ensuite la vanne V2 du banc avec précaution pour remplir le dispositif et le multimanomètre.
Laisser déborder les tubes manométriques pour éliminer totalement l'air du système. Fermer la vanne V2,
amener le niveau d'eau dans les tubes juste sous leurs extrémités supérieures et introduire dans chacun
d'eux une goutte de détergent.
3- Ouvrir délicatement les deux vannes et les ajuster afin d'obtenir la combinaison débit- pression qui
donnera la plus grande différence de niveau dans le raultimanomètre. Noter le niveau de chaque tube et
mesurer trois fois au moins le débit par voie voîumétrique.
Pousser la sonde de pression totale jusqu'à l'extrémité du tronçon du tronçon parallèle du tube, ensuite
l'avancer dans le cône. Placer ia sonde dans les sections correspondant aux prises de pressions statiques,
noter la position vis-à-vis du col ainsi que l'indication du manomètre
V : REmTATS;
Exécuter un croquis du tronçon d'essai en numérotant les sections dont le diamètre est connu.
Poser sous forme de tableau, en fonction de ces numéros de références (ou de l'abscisse x à partir du
col) : le diamètre, la surface correspondante, les distances entre les sections considérées et le col du cône.
Pour chaque série de mesure :
a- Noter les volumes, temps etdébits correspondants. Calculer le débit moyen,
b- En fonction des numéros de références :
1- Les hauteurs de pression
2- Les vitesses moyennes de l'écoulement ; l'énergie cinétique ; la pression totale par addition.
c- Grouper sur un même tableau des mesures et les calculs précédents, ainsi que les mesures de pression
totales (sondes) en fonction des numéros de sections.
DIAGRAMME : Pour chaque série de mesures, faites un schéma du tronçon d'essai, numéroter les
différentes sections.
Porter en fonction de x (c.ad. l'emplacement des sections de mesures) : les lectures de pressions
statiques, les énergies cinétiques, les pressions totales calculées, les pressions totales mesurées (prendre
les mêmes unités pour toutes ces grandeurs soit des hauteurs d'eau.

VI- CONCLUSION :
Commenter la validité du théorème de Bernoulli pour les cas étudiés : convergent et divergent.
Les résultats de la mesure de la pression totale sont- ils en accord avec les valeurs calculées à partir de la
pression statique et de la vitesse ? S'il y a des différences, quelles en sont lés causes possibles. Quelles
sont les valeurs les plus justes et comment ?'
Fait par:
M. BENSAFIA D.
M. REMENIB.
Mme. BENARBIA H.
Equation de Bernoulli : Résultats expérimentaux
La première expérience ∆V (m³) ∆t (s) Q=∆V /∆t (m³/s)
0,002 21

d (m) s (m²) h=P/ρg(m) v (m/s) v²/2g (m) Ht=P/ρg+v²/2g (m) Ht (Val exper :Tube de Pitot)
a 0,025 0,000490625 0,197 0,2
b 0,0139 0,00015167 0,142 0,195
c 0,0118 0,000109303 0,125 0,195
d 0,0107 8,98747E-05 0,085 0,19
e 0,01 0,0000785 0,01 0,188
f 0,025 0,000490625 0,04 0,092

La deuxième expérience ∆V (m³) ∆t (s) Q=∆V /∆t (m³/s)


0,002 10

d (m) s (m²) h=P/ρg(m) v (m/s) v²/2g (m) Ht=P/ρg+v²/2g (m) Ht (Val exper :Tube de Pitot)
a 0,025 0,000490625 0,278 0,28
b 0,0139 0,00015167 0,205 0,28
c 0,0118 0,000109303 0,18 0,28
d 0,0107 8,98747E-05 0,12 0,28
e 0,01 0,0000785 0,02 0,28
f 0,025 0,000490625 0,08 0,275

La troisième expérience ∆V (m³) ∆t (s) Q=∆V /∆t (m³/s)


0,001 6,5

d (m) s (m²) h=P/ρg(m) v (m/s) v²/2g (m) Ht=P/ρg+v²/2g (m) Ht (Val exper :Tube de Pitot)
a 0,025 0,000490625 0,275 0,3
b 0,0139 0,00015167 0,214 0,3
c 0,0118 0,000109303 0,177 0,3
d 0,0107 8,98747E-05 0,085 0,3
e 0,01 0,0000785 0,025 0,29
f 0,025 0,000490625 0,157 0,17
La méthode à suivre :
Rappel théorique

Pa v2 ? P v2
 a  z a  e  e  ze ( Pour valider le théorème de Bernoulli , on doit verifier l ' égalité )
.g 2.g  .g 2.g

Conduite horizontale
z a  ze

Pa Pe
 ha ,  he ; Valeurs expériment ales (voir la figure ci - dessous)
 .g  .g
va  ? , ve  ?

V
Qa  Qe  Q , Q 
En régime permanent t

Exemple numérique :
https://www.youtube.com/watch?v=7M1rRH7L2Q8

Chaîne youtube CTN326


Compte rendu :

1. Par trinôme (du même ou d’un autre groupe, mentionner le nom et le groupe).
2. Maximum 4 pages pour chaque TP.
3. L’utilisation de l’imprimante est autorisée.
4. Un seul compte rendu pour les deux TP.