Vous êtes sur la page 1sur 4

Université Abou Bakr Belkaïd - Tlemcen

Faculté des Sciences Matière : Fonctions à une variable complexe


2ème année SM (Physique) Dimanche 13/05/2018 (Durée :1h30)

Épreuve finale
Documents, calculatrices et téléphones non autorisés
Les questions sont indépendantes et peuvent être abordées dans un ordre arbitraire.

Exercice 01.(10 min)


1) Résoudre dans C l’équation : cosh(z) = −1

2) Démontrer la formule suivante : ∀z ∈ C, sin2 z + cos2 z = 1.

Exercice 02.(20 min)


Soit U (x, y) = −2xy − x.

a) Trouver V (x, y) pour que la fonction f (z) = U (x, y) + iV (x, y) soit holomorphe et vérifie f (0) = 0.

b) Ecrire f (z) en fonction de z.

c) U et V sont elles harmoniques ?

Exercice 03.(30 min)


1) Calculer l’intégrale suivante

Z
I1 = z z̄dz, où γ est représenté dans le schéma suivant :
γ

2) En utilisant la formule d’intégrale de Cauchy, calculer :


Z
cos(2z)
I2 =  dz, C : cercle de centre (0,2) et de rayon 2
π 2
 
C π
z+ z−
2 2

Exercice 04.(30 min)


Utiliser le théorème des résidus pour montrer que :
2π +∞
−8π x2
Z Z
dθ π
J1 = = , J2 = dx =
0
5 3 −∞ (x2 + 4)2 4
cos(θ) −
4

Bon courage
Université Abou Bakr Belkaïd - Tlemcen

Faculté des Sciences Matière : Fonctions à une variable complexe


2ème année SM (Physique) Dimanche 13/05/2018 (Durée :1h30)

Corrigé de l’épreuve finale

Exercice 01.(10 min)


1) Résoudre dans C l’équation : ch(z) = −1

ch(z) = −1 ⇒ 21 (ez + e−z ) = −1 ⇒ (ez )2 + 2ez + 1 = 0 ⇒ (ez + 1)2 = 0 ⇒ ez = −1


donc z = ln(−1) = ln(| − 1|) + iarg(−1) = iπ

2) Démontrer la formule suivante : ∀z ∈ C, sin2 z + cos2 z = 1.

1
sin2 z + cos2 z = ( 2i (eiz − e−iz ))2 + ( 21 (eiz + e−iz ))2 = ( −1
4 (e
2iz + e−2iz − 2)) + ( 1 (e2iz + e−2iz + 2)) =
4
1
2 + 12 = 1

Exercice 02.(20 min)


Soit U (x, y) = −2xy − x.

a) Trouver V (x, y) pour que la fonction f (z) = U (x, y) + iV (x, y) soit holomorphe et elle vérifie f (0) = 0.

f est holomorphe donc U et V vérifient les conditions de Cauchy-Riemann :


∂V ∂U


 =− = −2x ⇒ V (x, y) = x2 + g(y)
∂x ∂y donc V (x, y) = x2 − y 2 − y + c
∂V ∂U 0 2

 = = −2y − 1 ⇒ g (y) = −2y − 1 ⇒ g(y) = −y − y + c.
∂y ∂x

f (z) = U (x, y) + iV (x, y) = (−2xy − x) + i(x2 − y 2 − y + c) et comme f (0) = 0 donc c = 0


Enfin f (z) = (−2xy − x) + i(x2 − y 2 − y)

b) Ecrire f (z) en fonction de z.

f (z) = (−2xy − x) + i(x2 − y 2 − y) = −(x + iy) + i(x2 + (iy)2 + 2ixy) = −(x + iy) − i(x + iy)2 = −(z + iz 2 )

c) U et V sont elles harmoniques ?

∂U ∂2U


 = −2y − 1 ⇒ 2
=0 ∂2U ∂2U
∂x 2
∂x Ainsi ∆U = + =0
 ∂U = −2x ⇒ ∂ U = 0
 ∂x2 ∂y 2
∂y ∂y 2
Et
∂V ∂2V


 = 2x ⇒ =2 ∂2V ∂2V
∂x ∂x2 2 Ainsi ∆V = + =2−2=0
 ∂V = −2y − 1 ⇒ ∂ V = −2
 ∂x2 ∂y 2
∂y ∂y 2
donc U et V sont harmoniques.
Exercice 03.(30 min)
1) Calculer l’intégrale suivante

Z
I1 = z z̄dz, où
γ

Z Z
I1 = z z̄dz + z z̄dz, avec :
γ1 γ2
γ1 (t) = Reit pour t ∈ [0, π] et γ2 (t) = t pour t ∈ [−R, R]

Z γ1 on aZ: π
Sur Z π
it −it it
z z̄dz = (Re Re )Rie dt = R3 ieit dt
γ1 Z π 0 0
3 it 3 it π 3
=R i e dt = R [e ]0 = −2R
0

Z γ2 on aZ: R
Sur Z R
2 t3 R3 R3 2
z z̄dz = t dt = t2 dt = [ ]R−R = + = R3
γ2 −R −R 3 3 3 3
−4
Z
2
Donc z z̄dz = −2R3 + R3 = R3
γ2 3 3
−4 3
ce qui donne I1 = 3 R

Z
cos(2z)
2) En utilisant la formule d’intégrale de Cauchy, calculer : I2 =  dz, où C est donné par :
π 2
 
C π
z+ z−
2 2

Z
f (z) cos(2z)
I2 =  dz, avec f (z) =
la fonction f est holomorphe à l’intérieur de C alors l’application
C z−
π 2 (z + π2 )
2
de la formule d’intégrale de Cauchy d’ordre 1 à la fonction f en z0 = π2

−2 sin(2z)(z + π2 ) − cos(2z) 0 π −2 sin(π)( π2 + π2 ) − cos(π) 1


f 0 (z) = π 2 ⇒ f ( ) = π π 2 = 2
(z + 2 ) 2 (2 + 2) π
Enfin
2πi 0 π 1 2i
I2 = f ( ) = 2πi 2 =
1! 2 π π
Exercice 04.(30 min)
Utiliser le théorème des résidus pour calculer les intégrales suivantes :

Z 2π

1) J1 = ,
0 cos(θ) − 54
dz
on pose z = eiθ ⇒ dθ = et cos(θ) = (z + z −1 )/2
Z iz Z Z
1 dz 2 1 2 1 2 1
donc J1 = 1 −1 5 iz = i 2 5 dz = 1 dz = (2πiRes(f, )) =
|z|=1 2 (z + z ) − 4 |z|=1 z − 2 z + 1 i |z|=1 (z − 2)(z − 2 ) i 2
1
4πRes(f, )
2
1
z0 = est un pôle simple donc :
2    
1 1 1 −2
Res(f, ) = lim (z − 2 )f (z) = lim (z−2) =
2 1
z−→ 2 1
z−→ 2 3
Enfin

−8π
Z
dθ 1
J1 = 5 = 2πiRes(f, ) =
0 cos(θ) − 4
2 3
+∞
x2
Z
2) J2 = 2 2
dx,
−∞ (x + 4)
z2 z2
On prend f (z) = 2 = et γ un chemin fermé qui est le demi cercle de rayon R
(z + 4)2 (z − 2i)2 (z + 2i)2

Z Z R Z
f (z)dz + f (x)dx = f (z)dz = 2πiRes(f, 2i)
γR −R γ
Z
On peut vérifie que lim zf (z) = 0 donc par le lemme de Jordan f (z)dz −→ 0 quand R −→ +∞ et
|z|−→+∞ γR
on aura que :
Z +∞
J2 = f (x)dx = 2πiRes(f, 2i)
−∞
z0 = 2i est un pôledouble donc : 
0 0
z2
  
2 4iz 1
Res(f, 2i) = lim (z − 2i) f (z) = lim = lim =
z−→2i z−→2i (z + 2i)2 z−→2i (z + 2i)3 8i
Enfin
+∞
x2
Z
π
J2 = 2 2
dx =
−∞ (x + 4) 4

Vous aimerez peut-être aussi